Climathon, semaine 15 : nouvelles frontières

par Benoît Rittaud (alias Ben).

Tout au long de l’année 2015, le climathon récompense chaque semaine la plus belle pièce de propagande climatique de la semaine écoulée. (Pour les meilleurs moments du climathon, voir ici.) Voici les résultats de la semaine 15, troisième semaine du championnat de printemps.

Le haut niveau est sans pitié : il laisse parfois sur le bord de la route des compétiteurs qui devraient normalement figurer parmi les meilleurs. Ainsi de Laurence Tubiana, ambassadrice française chargée des négociations climatiques en vue de la conférence Paris Climat de la fin de l'année (mais surtout récipiendaire d'un accessit lors de la semaine 6 du climathon), qui concède un gros coup de moins bien dans le JDD de cette semaine :

tous les pays souhaitent finir cette négociation. Ils pensent que c’est le moment. Ce ne sera sans doute pas un accord qui pourra tout résoudre, mais (…)

c’est extrêmement difficile, on n’arrive pas à avoir une distribution juste entre tous les pays (…)

[S'il n'y a pas d'accord à Paris] Il n'y aura pas d'effondrement, mais un très grand découragement. Tout le monde en a marre de négocier.

Courage, madame l'Ambassadrice : si l'on a su discuter sans résultat depuis maintenant vingt ans (NB : la conférence Paris Climat est la "COP21", c'est-à-dire la 21è conférence annuelle), on peut bien continuer encore quelques années de plus sans davantage d'effets. Nous avons confiance en vous, ne cédez pas à l'abattement !

La déception de voir une compétitrice à gros potentiel est heureusement compensée par deux autres réalisations qui maintiennent le concours sur le rythme infernal qu'il ne quitte jamais. Pour la première fois, un parti politique en tant que tel obtient un accessit. C'est un parti français, en l'occurrence Europe Écologie – Les Verts, qui se distingue ainsi, avec ce clip d'expression directe destiné à promouvoir une action climatique. Un clip à prendre au sérieux, car il s'agit tout de même de "sauver la planète" — expression qui revient plusieurs fois.

Le temps fort de ce clip promotionnel est un reportage mené auprès d'un habitant du littoral atlantique (en Aquitaine) qui a dû abandonner il y a quelques années son logement en bord de mer "à cause du dérèglement climatique", et plus précisément au recul de la plage en quelques décennies. La faute au CO2, bien sûr.

Le jury, soucieux de ne primer que la propagande la plus pure et non quoi que ce soit qui ressemblerait à la vérité, est en mesure de confirmer que EELV mérite bien son accessit, en ayant usé du mensonge le plus flagrant. En effet, comme ne peut manquer de le savoir l'élue locale qui intervient dans le reportage, le recul de la plage sur la côte aquitaine n'a nul besoin de "réchauffement climatique" pour trouver une explication. Voici notamment une figure tirée d'un document de l'IFREMER paru à l'occasion d'un colloque à Biarritz en 2011, qui compare l'évolution du trait de côte à celle de l'occupation du rivage.

FigureIfremer

Comme on le voit, le trait de côte recule depuis au moins le milieu du XIXè siècle (soit depuis bien avant nos émissions massives de gaz à effet de serre), et d'une façon régulière, sans accélération récente visible. Il n'y a nul besoin d'invoquer de dérèglement climatique pour expliquer ce qui est arrivé à ce malheureux riverain instrumentalisé par EELV. (NB : le document de l'IFREMER parle de changement climatique, bien sûr — on ne se refait pas —, mais beaucoup plus loin et, surtout, sans proposer que l'évolution passée du trait de côte s'expliquerait mieux avec ce paramètre.)

Comme on n'imagine pas qu'une élue aquitaine pourrait ignorer la tendance séculaire au recul de la côte, ni l'évolution récente de l'occupation du rivage par les constructions humaines, le jury est pleinement fondé à accorder à EELV un accessit au climathon, pour propagande bien orchestrée et instrumentalisation du malheur d'autrui. On n'en attendait pas moins de ce parti politique, faut-il le dire.

Le vainqueur de la semaine 15

"On atteint des profondeurs insondables, quelque chose comme de nouvelles frontières de l’esprit humain. Un truc indéfinissable qui dépasse l’entendement." Seuls ces quelques mots de Murps (en commentaire sur Skyfall) semblent à la hauteur pour rendre valablement compte de l'incroyable performance de Pauline Château, auteur d'un article dans L'Express intitulé, en toute simplicité, "L'acidité des océans pourrait entraîner la fin de l'humanité". Cet exploit lui vaut sans contestation possible le titre de vainqueur de la semaine 15 du climathon.

Damant le pion à d'autres médias tels que Le Figaro, 24 heures, Metro (édition Belgique), Le Journal de Montréal ou encore i24News qui, eux, se sont contentés de recopier servilement la dépêche AFP afférente (qui à elle seule mérite un bel accessit), l'article de L'Express montre que les records en terme de délires climatiques sont faits pour être battus. Celui-ci fait en effet plus que tenir les promesses de son titre, avec une introduction qui situe le niveau journalistique de l'ensemble :

Ni bombe nucléaire, ni fonte des glaces: l'extinction de l'humanité pourrait provenir de l'acidité des océans. C'est ce qu'une nouvelle étude tend à démontrer.

Ah, les "études"… Que n'ont-elles pas démontré, les "études" ! Nous apprenons ainsi que l'extinction massive d'espèces du Permien-Trias (rebaptisée pour l'occasion "permien-triasique", expression visiblement recopiée de la dépêche AFP et que l'on retrouve dans tous les autres médias ayant repris l'information) n'a été qu'incidemment causée par une activité volcanique. En effet, le plus terrible a été alors l'acidification des océans qui en aurait été la conséquence. Et donc, et donc, et donc… Les volcans d'aujourd'hui sont les cheminées d'usine et leur gaz satanique, qui ont augmenté l'acidité des océans de 30% en 250 ans, nous explique l'article (l'unité de pH étant logarithmique, le jury confesse n'être pas sûr de la manière correcte d'interpréter ce chiffre). Les coraux peuvent alors reprendre du service : les voilà à nouveau, comme d'habitude, au bord de l'extinction (en 2010, la disparition de la Grande barrière de corail était déjà "imminente"). Mais l'humanité aussi, nous dit l'article, puisque nous mangeons du poisson…

L'article va encore plus loin. Loin d'un énième et banal cri d'alarme sur la fin du monde, il nous gratifie en effet d'un message en provenance de l'avenir ! En direct du XXIIè siècle, soit juste après la Très Grande Catastrophe Climatique Terrestre, l'un des rares rescapés du désastre est en effet parvenu à envoyer un message dans le passé. C'est celui-ci qui a été capté par Pauline Château. Elle nous le restitue in extenso, choisissant, pour marquer le caractère inéluctable de ce qui nous attend, de laisser le message dans sa version originale, c'est-à-dire au passé :

l'acidification des océans a joué un rôle majeur dans l'extinction de l'humanité. Il (sic) a en effet entraîné une perte massive d'oxygène et une hausse importante des températures.

Nous savons donc comment l'humanité va bientôt disparaître. L'on ne peut toutefois que s'étonner que L'Express n'en ait pas fait sa une. Une forme de déni, probablement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

79 Comments     Poster votre commentaire »

51.  luc | 15/04/2015 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Bob (#50),
combien de briseglaces pour aller les chercher?
La dernière fois, un certain nombre étaient revenus à pied, je crois…

52.  Bernnard | 15/04/2015 @ 15:38 Répondre à ce commentaire

Bob (#50),
À archiver pour le futur !

53.  de Rouvex | 15/04/2015 @ 16:41 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#44), ce sont principalement des sources, ainsi que celle d’Afrique équaroriale

54.  devinplombier | 15/04/2015 @ 17:32 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#53)

merci, est qu’on connait a peu près le volume?

55.  pastilleverte | 15/04/2015 @ 17:39 Répondre à ce commentaire

luc (#51), Bernnard (#52),
Bon alors, d’accord pour partager le prochain Climathon avec B Piccard au sujet de Solar impulse, qui est un merveilleux outil pour lutter contre le changement climatique (dires du sieur P dans le fond sinon dans la forme, déjà évoqué sur ce site).

56.  Bernnard | 15/04/2015 @ 17:55 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#55),
Oui pourquoi pas ?

57.  Hug | 15/04/2015 @ 18:06 Répondre à ce commentaire

Bob (#50),

Fin mars, on apprenait que l’étendue maximum des glaces arctiques a été la plus faible mesurée en hiver cette année depuis le début des observations par satellite en 1979.

Y sont vraiment c… ces journaleux. Si la course a lieu, ce sera bien évidemment en été…

Un voyage long de 7700 miles, soit plus de 12.000 km, qui n’aurait pas été possible il y a encore quelques années,

Ben si justement, de 2007 à 2012, ça devait être possible en principe sans véritable problème. Depuis 2013, ça devient moins évident (cf. les aventures de Tara cette année là qui a été contente de suivre un brise-glace).

58.  de Rouvex | 15/04/2015 @ 19:06 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#54), je ne sais plus…

59.  Bob | 15/04/2015 @ 19:41 Répondre à ce commentaire

Hug (#57),

Oui, ils sont vraiment c….et surtout complètement inféodés. L’extent ( le trait rouge) a rapidement rejoint les autres années. Bien sûr, ils n’en parlent plus…

60.  luc | 15/04/2015 @ 20:37 Répondre à ce commentaire

Hug (#57),

La Sail the Arctic race sera très sélective puisque les équipages devront s’acquitter de 50.000 dollars pour y participer et utiliser un bateau spécial, le STAR46, dont le prix pourrait atteindre près d’un million de dollars. Mais elle se veut aussi verte avec un « impact écologique nul », d’après ses promoteurs, selon lesquels il s’agira aussi de sensibiliser le public à la problématique de la fonte des glaces dans l’Arctique.

On a le sens des affaires ou pas. Et les brises glace pour leur permettre de passer, çà coute cher à l’heure.

61.  Daniel | 15/04/2015 @ 20:46 Répondre à ce commentaire

Le passage du nord ouest a été franchi (partiellemnent en solitaire) en 1977 par Willy De Roos sur le voilier Williwaw et en UNE saison.
Ce n’était donc pas impossible, même avant tout réchauffement !!!!

62.  Hug | 15/04/2015 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

luc (#60),

il s’agira aussi de sensibiliser le public à la problématique de la fonte des glaces dans l’Arctique.

J’avais pas fait attention à celle-là. Ils risquent d’être décus ! 🙂

Daniel (#61),
Exact et que dire d’Amundsen qui l’a franchit au début du XXème siècle (quasiment une ère glaciaire par rapport à aujourd’hui vu que le taux de CO2 ne devait guère dépasser les 300ppm à cette époque)! Bon il lui a fallu 2 ou 3 ans mais tout de même.

63.  Yanartus | 15/04/2015 @ 23:55 Répondre à ce commentaire

Un candidat « ultra-républicain » à la présidence des États-Unis qui parle de climat, voilà une cible rêvée pour la séquence « Désintox » d’Arte, précédée comme il se doit d’un lancement à base de « négationnisme du réchauffement climatique » :
Le très vilain sénateur et les très méchants militants
« Militants climato-sceptiques », El Nino dans l’océan atlantique, mais bien entendu absence de réfutation.

64.  Laurent Berthod | 16/04/2015 @ 0:45 Répondre à ce commentaire

Murps (#4),

La lauréate n’a jamais présenté l’agreg. Tout au plus a-t-elle fait une école de journalisme. C’est dire le niveau de ce qu’on y enseigne. Les journalistes des générations précédentes qui n’ont pas fait d’école de journalisme étaient bien plus cultivés. S’ils n’avaient pas passé l’agreg, ni même fait une prépa scientifique, ils avaient souvent fait leurs humanités, ce qui les rendait plutôt modestes sur le plan scientifique.

65.  luc | 16/04/2015 @ 8:57 Répondre à ce commentaire

Je croyais que le Canada était sorti de Kyoto?

66.  devinplombier | 17/04/2015 @ 17:27 Répondre à ce commentaire

Pascal Canfin dans l’Immonde

Cette révolution est d’ores et déjà en marche. Mais elle est encore trop lente. A défaut d’un grand coup d’accélérateur, on ne peut aujourd’hui exclure le scénario du pire : un monde dévasté par un dérèglement climatique incontrôlé. En Syrie, au Nigeria, le dérèglement climatique est déjà un « démultiplicateur de conflits », selon l’expression du ministère de la défense américain. Et comme le rappelait François Hollande à la tribune de l’ONU en 2014, on compte déjà trois fois plus de réfugiés climatiques que de réfugiés pour cause de conflits armés. Il est tout simplement impossible d’envisager un monde en paix dans un chaos climatique.

67.  Laurent Berthod | 17/04/2015 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#66),

D’ailleurs le dérèglement climatique est une des causes bien connues du génocide arménien et de la Shoah ! :roll: Ils nous prennent pour des billes…

68.  de Rouvex | 17/04/2015 @ 22:47 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#67), Non, le dérèglement est venu après, à moins qu’il en soit la conséquence : Dieu nous punit pour les génocides en nous grillant les petons !! Par contre, Boko Haram a enlevé les écolières pour les épouser vite afin de leur épargner les chaleurs du dérèglement climatique Tchadien… Quand on est parti pour dire n’importe quoi, qu’on s’appelle Hollande ne change rien.

69.  Nicias | 18/04/2015 @ 2:57 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#66),

Pascal Canfin, ancien député européen EELV

Ah c’est pour ça que j’ai pas pu aller au delà du deuxième paragraphe, mon sang se mettant à bouillir.

De la propagande imbécile, et on publie !

70.  luc | 18/04/2015 @ 3:48 Répondre à ce commentaire

Le Figaro ne veut pas rester sur le bord de la route avec même une merveilleuse crosse de hockey courbe.

71.  7ic | 18/04/2015 @ 13:01 Répondre à ce commentaire

Je commence à penser que j’ai des pouvoirs magiques. Je viens d’avoir une nouvelle vision: 2015 va battre de le record de 2014 pour le niveau marin.

72.  luc | 18/04/2015 @ 16:03 Répondre à ce commentaire

Un nouveau candidat de poids Ce cher Barack
Il nous la joue à la Al Gore. Je ne suis pas sûr que çà marche vraiment.

Luc Ferry de son côté la joue sceptique humoristique.

73.  Bob | 18/04/2015 @ 17:15 Répondre à ce commentaire

Barack a affirmé la semaine dernière que sa fille avait été affectée par de l’asthme à cause du réchauffement climatique.
Les médias, un peu moins serviles, lui ont répondu que ce rapprochement était idiot et que cela résultait plus certainement du fait qu’il avait fumé comme un pompier.

74.  AntonioSan | 18/04/2015 @ 17:24 Répondre à ce commentaire

http://www.lepoint.fr/monde/ob.....508_24.php
Le second terme toxique d’Obama continue…

75.  AntonioSan | 18/04/2015 @ 17:30 Répondre à ce commentaire

Bob (#73), Il faut s’attendre a des descentes de police ou pire genre secteur droit, afin de verifier l’orthodoxie voire l’orthodromie des francais…
Bien sur au nom de la liberte d’expression.

76.  AntonioSan | 18/04/2015 @ 18:06 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#75), Au passage l’application Google Play permet de cibler des gens et les designer a la vindicte de tireurs dans un grand pays d’Europe orientale… A quand l’utilisation contre les sceptiques?

77.  Nicias | 18/04/2015 @ 20:52 Répondre à ce commentaire

Bob (#73),

Obama est pix Nobel comme le GIEC, dans l’espoir qu’il soit aussi honoré par le climathon d’une manière ou d’une autre, voici une traduction d’un article de USA Today :

Le tabagisme du président plus susceptible de causer un problème de santé à sa fille que le changement climatique.

Le président Obama accuse le réchauffement climatique pour l’asthme de sa fille. Aujourd’hui ce spin est politiquement utile, mais la science dit quelque chose de différent. Si vous cherchez un coupable, il pourrait bien être le père de Malia.

Dans une interview mercredi, à l’appui d’une nouvelle campagne de sensibilisation de la Maison Blanche au changement climatique, le président a noté que sa fille de 16 ans avait de l’asthme à 4 ans. Il a dit que en tant que père, quand votre enfant dit qu’elle a du mal à respirer, « l’effroi vous vous ressentez est terrible. » Heureusement, les médecins étaient en mesure de traiter l’état de Malia rapidement.

Le président a relié la maladie de sa fille au changement climatique mondial. Dans une discussion mardi, il a dit « l’ensemble de nos familles vont être vulnérables» aux risques sanitaires mondiaux induits par le réchauffement parce que «vous ne pouvez pas vous isoler de l’air ou du climat. »

Une fiche d’information de la Maison Blanche a relié les points, en disant que les taux d’asthme ont plus que doublé au cours des 30 dernières années, et que «le changement climatique soumet ces personnes et de nombreuses autres populations vulnérables à un risque accru de l’atterrissage à l’hôpital», comme Malia.

Les bonnes nouvelles sont qu’il ya moins de raison de s’alarmer que la Maison Blanche ne le suggère. L’Environmental Protection Agency avertit que « la pollution de l’air extérieur et le pollen peuvent aussi aggraver les maladies respiratoires chroniques, comme l’asthme. » Pourtant, l’EPA indique également que notre qualité de l’air s’est considérablement améliorée; les émissions globales de polluants communs ont diminué de 62% entre 1980 et 2013. Il est peu probable que l’air propre soit à l’origine de l’augmentation de l’asthme.

S’il y a un lien entre l’asthme et le réchauffement climatique, Malia elle-même n’a pas pu l’expérimenter beaucoup. La lycéenne est née en 1998, lorsque les températures ont atteint un pic. Selon certaines mesures, le monde ne s’est pas réchauffé significativement depuis.

Ce qui nous ramène à son père et ses Marlboros. Le président, qui a cessé de fumer il y a des années, a longtemps continué de fumer à l’extérieur. C’est une tactique de bon sens pour les gens qui ont du mal à décrocher. Mais parfois, la science peut montrer que le sens commun a moins de sens que vous le pensez. […]

Je ne traduis pas la suite qui ferait sans doute hurler Fred Singer autant que les déclarations d’Obama.

http://www.usatoday.com/story/...../25529419/


“Well you know Malia had asthma when she was 4 and because we had good health insurance, we were able to knock it out early….” the president told ABC News’ chief health and medical editor, Dr. Richard Besser, in a one-on-one interview yesterday. “And if we can make sure that our responses to the environment are reducing those incidents, that’s something that I think every parent would wish for…”

Besser, who met with the president yesterday at Howard University’s Health Sciences Simulation Lab, asked the president why people should care about the impact of climate change on public health when there are so many other pressing health problems.

“Keep in mind that climate change is just one more example of how the environment will cause health problems, and I think most people understand that,” the president responded.

« Eh bien vous savez Malia avait de l’asthme quand elle avait 4 an … Et si nous pouvons nous assurer que nos réponses à l’environnement sont la réduction de ces incidents, c’est quelque chose que je pense que chaque parent souhaite pour ses enfants …

Gardez à l’esprit que le changement climatique n’est qu’un exemple de plus de comment l’environnement peut causer des problèmes de santé, et je pense que la plupart des gens comprennent cela, » le président a répondu.

http://abcnews.go.com/Health/o.....d=30141591

78.  yvesdemars | 19/04/2015 @ 11:39 Répondre à ce commentaire

Nicias (#77), en plus Obama a largement usurpé son Prix Nobel de la Paix vu le bazar qu’il a semé en Ukraine et au Moyen Orient avec sa politique contradictoire et insensée menée avec Clinton et Kerry eux aussi chantres de la lutte contre le RCA. Avec de tels branquignols on n’est pâs sortis de la m…

79.  the fritz | 19/04/2015 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#78),
J’en connais un autre qui a établi une paix durable en Libye, après avoir créé son UpM ( union pour la Méditerranée )