L’Ancêtre, le logarithme et l’exponentielle

Par Nicias

La température suit une loi en logarithme de la concentration de CO2. Pour ceux qui en ont peur, c'est une bonne nouvelle, plus le CO2 augmente, moins la température croit.

Les ennuis commencent quand on veut limiter la hausse des températures. Il faut alors faire le chemin inverse et passer par la fonction réciproque du logarithme pour calculer la concentration de CO2 idéale : la fonction exponentielle.

Ainsi je suis tombé dans l’Ancêtre sur de savants calculs :

Pour stabiliser la concentration atmosphérique de CO2 à 450 ou 550 ppmv, il faut dans les deux cas que les émissions mondiales de carbone plafonnent avant 2030, et qu’en 2050 les niveaux d’émission soient ramenés respectivement, à 70% et à 140 % de ceux de 1990.


Pour 100 malheureuses ppm de moins, c'est à dire peut-être 2 ou 3 dixièmes de °C, il faut diviser par deux nos émissions de GES
. L'objectif de 450 ppm (pour le seul CO2) correspond à une hausse des températures de 1,6 "par rapport à "l'ère pré-industrielle" ou 1°C par rapport à "aujourd'hui" selon l’Ancêtre. C'est l'objectif (illusoire) que se sont fixés les pays occidentaux et qui en France se traduit par le facteur 4, une diminution par 4 de nos émissions par rapport à 1990.

Nos chers dirigeants, lors du COP21, pourraient se demander si tenter de limiter la hausse des température à 2°C est raisonnable, pourquoi pas 2,2°C ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

28 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Nicias | 23/05/2015 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

Une fois la concentration idéale déterminée, il faudra alors se coltiner à des problèmes de rendements décroissants. C’est pas le dernier cm d’isolation qui est le plus efficace.

2.  Eloi | 23/05/2015 @ 13:00 Répondre à ce commentaire

Nos chers dirigeants, lors du COP21, pourraient de demander si tenter de limiter la hausse des température à 2°C est raisonnable, pourquoi pas 2,2°C ?

Votre proposition d’optimisation est judicieuse, mais se heurtera malheureusement au fait que cela fait deux chiffres et une virgule à retenir. Imaginez la catastrophe lorsque certains politiciens, lorsqu’ils pousseront le levier « climat » de leur grande machine de commande à l’Elysée, le règleront sur « limite à 22°C » ou à « 0,22°C ». C’est peut-être trop complexe.

Cela étant dit, s’ils pouvaient se tromper de levier de commande et pousser le levier chômage à 2,2%, nous pourrons nous en satisfaire.

Il doit y avoir beaucoup de leviers à l’Elysée…

3.  Nicias | 23/05/2015 @ 13:41 Répondre à ce commentaire

Eloi (#2),

Une vitre bloque le rayonnement infrarouge, c’est l’effet de serre. Mais si vous la cassez, et en mettez une plus cher à la place qui ne bloque pas les IR, les emplois verts se multiplient comme des petits pains et le chômage disparait.

C’est malheureusement transitoire puisqu’on nous à promis que le coût des Enr va baisser et donc que les emplois liés à ce surcout vont disparaitre. Heureusement au ministère de la développitude durable, on est jamais à court de « problème » à résoudre.

4.  yvesdemars | 23/05/2015 @ 14:23 Répondre à ce commentaire

Nicias (#3),

mais si on diminue l’utilisation des énergies fossiles, leur prix va baisser et il sera d’autant plus difficile aux EnR de devenir compétitives

http://www.thegwpf.com/green-e.....ens-think/

5.  Ben | 23/05/2015 @ 14:35 Répondre à ce commentaire

Bravo Nicias, l’argument me plaît beaucoup. (Et je ne dis pas ça parce qu’il y a de l’exponentielle dedans.)
À tous : un pépin informatique me laisse sans ordinateur ces jours-ci, alors ne soyez pas étonnés si le climathon prend un peu de retard.

6.  Murps | 23/05/2015 @ 15:53 Répondre à ce commentaire

Tout ça c’est très bien.
Mais ça fonctionne si vous partez du principe que la moyenne de température est linéairement proportionnel au logarithme de la concentration moyenne.
Supposons- supposition absurde n’est ce pas ? – que cette relation soit fausse…

7.  Murps | 23/05/2015 @ 16:14 Répondre à ce commentaire

Proportionnelleuh…

8.  Nicias | 23/05/2015 @ 16:25 Répondre à ce commentaire

Murps (#6),

Mille pardon aux croyant, mais je suis fainéant !

Oui, si Dieu n’existe pas, pourquoi se demander s’il est con ?

Je critique ici la cohérence interne du réchauffisme.

9.  Nicias | 23/05/2015 @ 16:37 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#4),

Oui on est pas près d’en finir avec les subventions. Pas de pot, l’Europe de l’énergie, ce ne serra ni un monopôle naturel produit par des ingénieurs, ni la concurrence « libre et non faussée » des eurocrates ou des économistes. On va vers un système bizarre, du soviétisme avec les écolos mais sans les ingénieurs.

10.  Nicias | 23/05/2015 @ 16:40 Répondre à ce commentaire

Ben (#5),

Merci cela me fait chaud au cœur. Ceci dit j'aime bien les coups de bâton aussi. Pourquoi le coût de la limitation de nos émissions de CO2 serait exponentiel alors que notre économie a une taille finie ?

PS : Les Verts sont incroyables dans leur capacité à recycler les arguments de l'adversaire. Yves Cochet m'avait impressionné sur ce point.

11.  Eloi | 23/05/2015 @ 17:22 Répondre à ce commentaire

Nicias (#3),

Sur le coup des « emplois verts », « bleus », « rouges » ou « arc-en-ciel », c’est vrai que ça fatigue. Pourquoi foutre le bordel dans toute l’économie et l’infrastructure énergétique européenne, et risquer à terme de l’anéantir totalement au niveau de celui du Vénézuela, alors qu’il serait bien plus simple de payer un premier bonhomme à creuser un trou et cinq millions d’autre à en enterrer la terre dans de nouveaux trous et ainsi de suite.

Plus simple encore : pourquoi n’instaurent-ils pas directement le revenu universel ? Est-ce donc qu’il y encore besoin d’un maquillage, de donner l’impression que leurs gesticulations sont productives ? Je ne comprends pas, aujourd’hui l’Etat dépense 58% du PIB, le secteur marchand se recroqueville à toute allure, écrasé par les impôts, règles, législation à haute fréquence, punition de la réussite et capitalisme de connivence. Ne serait-il pas temps que nos politiciens fassent leur coming out et déclarent qu’ils ont réussi, que l’économie est communiste ? Combien de temps devront-il faire semblant de « créer des emplois » et de « créer de la valeur » ?

(désolé, c’était le coup de gueule du jour)

12.  Jojobargeot | 23/05/2015 @ 20:44 Répondre à ce commentaire

Ce qui commence a m’énerver avec ce terme pré-industriel, c’est qu’il ne défini pas l’année exacte qui est prise comme réference. Où et quand me semble important.
Si je prends comme référence de lieu le Royaume Uni et sans que cela froisse les rosbiffs, je pourrais prendre comme référence le début du XIX ème, disons 1810 et pour ce pays le tout ďébut de l’industrialisation c’est env 1750. Donc même en étant large, depuis cette date c’est 2,2° d’augmentation qui ont déja été atteint en 1998. Soit il est déja trop tard et on devrait tous être mort selon les marchands d’apocalypse, soit la constatation qu’un monde avec 2° supplémentaires par rapport a l’ère pré-industrielle est somme toute tout à fait supportable, voir même confortable.

13.  Laurent Berthod | 23/05/2015 @ 23:36 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#12),

Je vais devancer le commandant, mais « voir même » :

1° ça sécrit « voire même ».

2° C’est un pléonasme. En bon français on se contente de « voire » ou de « même ».

Je vous demande de bien vouloir m’excuser pour cette leçon ! :twisted

14.  Laurent Berthod | 23/05/2015 @ 23:37 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#13),

:twisted : 😈

15.  Murps | 24/05/2015 @ 1:05 Répondre à ce commentaire

Nicias (#8), j’avais compris.
Je suis également croyant.
Je suis pastafariste convaincu.

Je suis aussi flemmard comme vous.

Finalement, on est peut-être fait pour s’entendre…
Vous aimez le bordeaux ? avec une daube…
😉

16.  lemiere jacques | 24/05/2015 @ 7:49 Répondre à ce commentaire

Murps (#6),
vi et pi, si les enr ne peuvent pas non plus réduire le CO2, ou qu’il reste des tas de pays qui n’ont rien à foutre de réduire leurs émissions de CO2 ( fossile! faut le rappeler )…
on voit de plus en plus des gens qui se satisfassent des éoliennes..parce que c’est bien quoi..

17.  lemiere jacques | 24/05/2015 @ 7:54 Répondre à ce commentaire

Nicias (#10),

faudrait demander aux gens..
$vous préférez un revenu sans emploi ou un emploi sans revenu?
… fixer comme objectif l’emploi… et non pas la production de richesse est une imbécillité crasse.

18.  CK66 | 24/05/2015 @ 9:04 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#17),
La production de richesse n’est-elle pas un vecteur positif pour l’économie qui , elle , est génératrice d’emplois ? Je suppose que l’un ne va pas sans l’autre , positivement ou inversement mais ça c’est du tableau noir , plus pragmatiquement un chef d’entreprise qui voit son CA  » exploser  » a 2 solutions : 1 – s’agrandir pour valoriser l’entreprise et prendre d’autres parts de marché , risques inhérents à la politique commerciale et d’objectif de marché inclus , avec , à la clé , de l’emploi . 2 – consolider les acquis et son entreprise sans investissement purement productif ( moderniser l’outil de travail qui n’est pas générateur d’emploi ) et asseoir la santé financière de sa boite et là , pas d’emploi supplémentaire ou très peu .

19.  AntonioSan | 24/05/2015 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

Ben (#5), Je propose Frederic Lewino pour le Climathon… Ce fils a papa du journalisme vulgaire, idiot utile des alarmistes, merite:
http://www.lepoint.fr/science/.....733_25.php

Le coup est parti ! Dans un siècle, deux tout au plus, les deux plus grandes calottes glaciaires, celles du continent antarctique et celle du Groenland, auront fondu en grande partie, provoquant l’exode d’une bonne partie de l’humanité. La hausse du niveau des océans pourrait atteindre plusieurs dizaines de mètres. Oui, le processus est bel et bien enclenché pour de nombreux glaciologues, et sans espoir de retour en arrière, Conférence de Paris sur le climat ou pas. « Il n’existe pas de bouton rouge pour stopper le phénomène en cours », s’exclame Éric Rignot, un glaciologue français…

20.  Marco33 | 24/05/2015 @ 18:04 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#18), Je l’avais repéré (et signalé sur Skyfall) à la sortie du magasine, mais je ne l’avais pas alors trouvé sur leur site. Chose faite grâce à vous.
Le carpet bombing de mensonges et grand n’importe quoi est ahurissant. Cela approche le délire mystique.
Il va y avoir de quoi bosser pour les chercheurs en sociologie quand la bulle climato-catastrophiste explosera.

21.  Murps | 24/05/2015 @ 21:09 Répondre à ce commentaire

Marco33 (#19), j’aime beaucoup le « carpet bombing » de mensonges…
Pour le fond, je suis également de votre avis.

22.  the fritz | 24/05/2015 @ 22:20 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#17),
+ 100

23.  the fritz | 24/05/2015 @ 22:24 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#18),

Conférence de Paris sur le climat ou pas. « Il n’existe pas de bouton rouge pour stopper le phénomène en cours », s’exclame Éric Rignot,

Faudrait plutôt proposer Rignot pour le climathon ; c’est le futur remplaçant de Jouzel

24.  Nicias | 24/05/2015 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

Murps (#15),

Bien sur, et le Bourgogne aussi !

25.  Araucan | 27/05/2015 @ 14:25 Répondre à ce commentaire

Proposition pour le Climathon

http://www.euractiv.fr/video/n.....tif-314698

26.  the fritz | 27/05/2015 @ 15:20 Répondre à ce commentaire

Araucan (#25),
Ouh, j’ai ouvert le lien , et rien qu’en entendant le timbre de sa voix je suis couvert de boutons

27.  Marco33 | 27/05/2015 @ 16:29 Répondre à ce commentaire

Araucan (#25), the fritz (#26),
L’Apôtre de malheur… Je ne peux plus le sentir, le voir, l’entendre : la notoriété de ce gars est un condensé de tout ce qui ne tourne pas rond en France. Il est la personnification de ce qui justifie le French bashing.
Je suis persuadé qu’il se croît investi d’une mission Gaïa -haine contre l’Homme moderne. Son modèle de civilisation est la tribu la moins évoluée technologiquement. Enfin pour les autres hein! Lui gardera son hélico, son bateau à moteur et tout ce qui lui permet d’être quand même au dessus de « ça »….

28.  Jojobargeot | 27/05/2015 @ 17:14 Répondre à ce commentaire

Araucan (#25), Un suicide collectif, ben voyons. Après tout que lui et ses assommés de camphre de l’église escrolo du GIEC nous la jouent temple solaire et bon débarras.