Climathon : élection du champion de printemps

par Benoît Rittaud (alias Ben).

Après un championnat d'hiver qui avait déjà tenu toutes ses promesses, le championnat de printemps qui s'est achevé lundi a montré que nul sommet de propagande climatique n'était trop haut pour nos compétiteurs. Le jury est fasciné de constater que, alors qu'il reste encore près de six mois avant la COP21, le rythme du climathon tient plus du sprint que de la course de fond. Toujours plus excessif, toujours plus mensonger, toujours plus abusif, toujours plus ridicule : c'est un feu d'artifice que nous ont offerts nos valeureux promoteurs de la cause climatique. Aujourd'hui, c'est à vous, chers lecteurs, de décider celui qui mérite le titre de champion.

Voici tout d'abord quelques rappels sur le déroulement magistral de la compétition. Sylvestre Huet a ouvert le bal (semaine 13) avec son auto-hagiographie dans laquelle il se dépeignait lui-même en héroïque combattant luttant avec l'énergie du désespoir contre les hordes putrides de climatosceptiques. La semaine 14 a ensuite été celle de la spectaculaire double frappe de Naomi Klein, réussissant l'exploit d'obtenir un accessit (pour une mise en situation particulièrement ridicule) en plus du titre de vainqueur pour une tribune particulièrement délirante dans le Journalderéférence. Le ridicule est alors à l'honneur pendant les semaines qui suivent. Ainsi, une vaillante compétitrice amateure, Pauline Château, l'emporte en semaine 15 dans L'Express pour un article (parfaitement décrit par Murps : « On atteint des profondeurs insondables, quelque chose comme de nouvelles frontières de l’esprit humain. Un truc indéfinissable qui dépasse l’entendement. ») sur l'"acidité (sic) des océans" qui pourrait entraîner la fin de l'humanité. On croit alors que le sommet du ridicule est (au moins provisoirement) atteint, et pourtant non : Le Point contre-attaque aussitôt en semaine 16 sur ce terrain en relayant une "information" de l'AFP sur la disparition prochaine des "fish and chips" britanniques.

La semaine 17 marque ensuite le retour des grosses pointures, avec la victoire écrasante de Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères qui, dans une tribune dans le Figaro appelée à faire date, estime que les troubles au Mali sont causés par le réchauffement climatique. Un tel coup de force oblige alors les prétendants à se surpasser, et c'est le Conseil économique, social et environnemental qui y parvient en semaine 18, s'orientant cette fois franchement dans une instrumentalisation des enfants délicieusement ignoble, qui porte la propagande à des sommets insoupçonnés dans le registre de l'abjection. L'efficacité de cette stratégie est aussitôt repérée par le champion d'hiver Jean Jouzel qui, en semaine 19, s'impose  en signalant dans une interview le nombre de ses enfants et petits-enfants et la "responsabilité" qu'il estime être la sienne de persévérer dans le bourrage de crâne climatique.

Les amateurs connaissent alors encore une mise en lumière lors de la semaine 20, avec un article de Frédéric Lewino et Rand Khalek paru dans Le Point qui, dans ce qui relève au choix d'une incompétence crasse ou d'un mensonge éhonté, affirme que l'Antarctique aura fondu dans un siècle ou deux. Mais bien vite les professionnels reprennent la main, poursuivant sur la lancée de l'ignominie. En publiant une caricature de Vincent Courtillot digne de Je suis partoutLe Monde atomise ses concurrents de la semaine 21 sous les acclamations générales.

La semaine 22 voit le finaliste du championnat d'hiver s'imposer à son tour : François Hollande, dans son discours au Panthéon, estime que le message des Résistants panthéonisés inclut notamment un nécessaire discrédit de ceux que la grave question climatique indiffère. Il faut alors redoubler d'efforts pour s'imposer à l'approche de la désignation du champion de printemps : en semaine 23, une salve de trois articles particulièrement caricaturaux vaut au journal Le Monde d'être le seul compétiteur à emporter deux victoires de printemps, se montrant à son tour à la hauteur de son statut d'éternel favori. En clôture de ce magnifique championnat, sa circulaire de rentrée permet à Najat Vallaud-Belkacem de l'emporter en semaine 24. Sa volonté affichée de bourrer le crâne des élèves et de les forcer à adhérer à l'objectif gouvernemental de réussir la COP21 a brillamment fait écho au vainqueur de la semaine 18 et a conclu le championnat de printemps de la plus belle des manières.

À présent, que le vote commence. Tout le monde peut voter jusqu'à ce soir (mercredi 17, heure française), et si aucun candidat n'emporte la majorité absolue, un second tour pour départager les deux premiers se tiendra dès demain jeudi. Pour accomplir votre devoir électoral, c'est ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

37 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Astre Noir | 17/06/2015 @ 7:19 Répondre à ce commentaire

Tain, c’est ‘achement dur, tous les candidats sont ‘achment forts…

Mais j’ai peut-être une petite préférence pour Pauline Château et son extinction de l’humanité à cause de l’acidification des océans

2.  the fritz | 17/06/2015 @ 9:12 Répondre à ce commentaire

J’ai voté François ( Hollande) premier qui, comme le dit le Canard, est de plus en plus déplacé par les événements

3.  volauvent | 17/06/2015 @ 9:17 Répondre à ce commentaire

J’ai voté Naomi Klein pour l’ensemble de son oeuvre.

4.  Cdt Michel e.r. | 17/06/2015 @ 9:42 Répondre à ce commentaire

À Ben,

c’est un feu d’artifice que nous ont offerts nos valeureux promoteurs de la cause climatique

Après avoir supprimé le « s » de « offerts », ce texte mériterait un sans faute.

5.  Bernnard | 17/06/2015 @ 9:45 Répondre à ce commentaire

J’aurai encore voté Jean Jouzel, car il a une formation scientifique et il connaît les limites de ses affirmations. Il continue malgré cela. Il protège « son » prix Nobel de la paix. Il n’a pas d’excuse !
Mais comme il a déjà été champion d’hiver, j’opte pour Sylvestre Huet qui ne perd pas une occasion de relayer les affirmations de scientifiques de la pointure de Jouzel comme vérités premières dans son combat contre les hordes putrides de climatosceptiques.

6.  MichelLN35 | 17/06/2015 @ 9:56 Répondre à ce commentaire

j’ai voté NVBK car elle est la plus dangereuse pour l’avenir.

Pour la suite, si la rédaction définitive de l’encyclique est bien conforme à ce qui en a prétendument « fuité », il faudra bien penser à l’autre François.

7.  Richard | 17/06/2015 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

Une bonne candidate c’est Ségolène Royale avec son intervention impressionnante au Petit Journal le 15/06

8.  miniTAX | 17/06/2015 @ 11:31 Répondre à ce commentaire

Je vote pour mon petit prophète de malheur favori Jouzel.

Au passage, je tiens particulièrement à protester contre la manière peu fair-play de le défavoriser en le représentant sous un angle modéré et raisonnable alors qu’en réalité, c’est un candidat qui devrait tenir le haut du podium en matière d’exagération et de manipulation climatico-politique.
Si Ben se met maintenant à amoindrir et à édulcorer la réalité, ce sera vraiment la fin du monde !

9.  joletaxi | 17/06/2015 @ 13:38 Répondre à ce commentaire

aux abris

‘est un véritable blitz

http://www.levif.be/actualite/.....00969.html

10.  Hug | 17/06/2015 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

Le choix était très difficile tant les candidats sont tous d’excellent niveau. J’ai voté pour Lejournalsoitdisantderéférence au vu de ses 2 victoires et demi (la demi c’est en tant que support médiatique de la gagnante de la semaine 14). Et j’ai voté pour la victoire en semaine23 plutôt que celle en semaine21 toujours au titre de l’accumulation de débilités (3 articles).

11.  yvesdemars | 17/06/2015 @ 15:10 Répondre à ce commentaire

à mon avis le pape François les coiffe tous sur le poteau, ses déclarations semblent inspirées directement par Schnellhuber, Holdren, Sizuki, Mann, Pachauri, …. Jouzel, T&V, etc

Difficile de faire plus oecuménique …

12.  Bob | 17/06/2015 @ 15:12 Répondre à ce commentaire

Perso, je persiste et signe. Je vote pour les médias qui sont grandement responsables de l’intoxication éhontée qui a submergé aussi bien la quasi-totalité du monde politique qu’une partie du grand public, sans oublier le jet-set. bien sûr.
Les médias sont, malheureusement, la source majeure « d’information » absorbée par la quasi-totalité des « croyants ».

Pour moi, Libé (Huet) et le Monde, donc.

PS : En tant que branché Numéricable, je viens de recevoir un « cadeau » qui consiste à m’abonner gratos, pendant 4 mois, aux pages payantes de Libé.
Inutile de préciser quelle a été ma réponse.

13.  Bob | 17/06/2015 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#11),
Sans oublier NHulot qui lui aurait rendu trois fois visite…

14.  yvesdemars | 17/06/2015 @ 15:15 Répondre à ce commentaire

mais je suis aussi d’accord avec bernnard et Minitax pour le choix de JJ, car un scientifique qui défend la thèse de la FARCE alors qu’un analyse objective révèle les failles béantes de celle-ci c’est ce qui donne le mieux la notion de l’infini (du dévoiement de la science)

alors que Mme Michu si elle y croit elle a des tas d’excuses

15.  shayabe | 17/06/2015 @ 15:30 Répondre à ce commentaire

J’ai voté Najat Vallaud-Belkacem parce qu’elle et l’EN s’attaquent aux enfants. Là comme ailleurs l’endoctrinement des enfants est infâme.

16.  Murps | 17/06/2015 @ 15:45 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#14),

alors que Mme Michu si elle y croit elle a des tas d’excuses

La foi, ça force le respect…

17.  Cdt Michel e.r. | 17/06/2015 @ 18:53 Répondre à ce commentaire

Je vote sans hésiter pour Ségolienne Royal. Sa sortie contre le Nutella fait preuve, si c’était encore nécessaire, de son incompétence à son poste.

Ça, c’est bon pour la France

18.  the fritz | 17/06/2015 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#8),
Peut-être que tu surestimes les connaissances scientifiques de notre vice président du GIEC

19.  AntonioSan | 17/06/2015 @ 19:22 Répondre à ce commentaire

Visiblement a Lyon III on ne prend plus aucun risque avec le Climat. En prevision de la COP 21 les pages du LCRE montrant les travaux de Leroux ne sont soudainement plus disponibles… Rappelons que Jacques Comby est le president de Lyon III, et un ancien collaborateur de Leroux…

20.  the fritz | 17/06/2015 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

Bob (#13),
ben oui, j’ai été surpris que Hulot ne soit jamais primé lui qui n’a que les médias pour se faire valoir

21.  the fritz | 17/06/2015 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

Je me suis procuré aujourd’hui le petit lexique anti écolo de H16 ; je vais donc passer une bonne soirée; pour demain je me réserve

Climat – 30 questions pour comprendre la conférence de Paris

http://www.lespetitsmatins.fr/.....-de-paris/
C’est juste pour immortaliser dans ma bibliothèque les absurdités de notre ex ministre du développement

22.  Murps | 17/06/2015 @ 19:41 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#19), je ne comprends pas, si c’est un ancien collaborateur de Leroux, il devrait partager sa manière de voir, non ?

23.  the fritz | 17/06/2015 @ 19:44 Répondre à ce commentaire

shayabe (#15), cela sera du défoulement d’instits; je pense que nos petites têtes blondes n’y biteront rien, et tant qu’on leur inculquera que des mesures d’anti gaspillages cela ne peut pas faire de mal; ils prendront le contre pied à l’adolescence comme toujours

24.  the fritz | 17/06/2015 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

Murps (#22),
un collabo, c’est capable de tout

25.  the fritz | 17/06/2015 @ 19:51 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#17),
C’est rien , elle a reconnu son incompétence

Face à la polémique, la ministre de l’Ecologie s’est excusée via Twitter

26.  Bob | 17/06/2015 @ 19:54 Répondre à ce commentaire

Murps (#22),
Sans doute mais, maintenant, il est Prés d'Université et dans ces milieux-là, le scepticisme est plutôt mal vu. Alors…
Car selon l'aphorisme : Quel est le contraire de "diversité"?
Réponse : Uni-versité.

27.  Cdt Michel e.r. | 17/06/2015 @ 20:16 Répondre à ce commentaire

the fritz (#27),
Elle s’est excusée sur Twitter, ce truc que peu utilisent. C’est trop facile.

Il reste que le mal est fait. Elle a déconsidéré encore un peu plus la France aux yeux des Italiens.

28.  AntonioSan | 17/06/2015 @ 20:45 Répondre à ce commentaire

Murps (#22), the fritz (#25), Bob (#28),
Disons, de source sure, que Leroux en 2008 ne lui avait pas confié son manuscrit de la troisième édition de la dynamique du temps et du climat au grand dam d’ailleurs de l’éditeur français alors que son collaborateur devait lui succéder à la tête du LCRE… cela veut tout dire non? Ainsi, le livre ne fut jamais publié en France.
C’est incroyable de penser qu’une université au 21ème siècle en soit réduite à renier son passé de recherche. On se croirait revenu à l’époque soviétique où les dirigeants disgraciés étaient rayés des photographies officielles de manière plus ou moins évidente.
Et pourtant on sourit de lire se genre de papiers…
http://www.cnrm-game.fr/IMG/pdf/ditcz_cmip5.pdf

29.  misO. | 17/06/2015 @ 21:13 Répondre à ce commentaire

Personnellement, j’utilise un système de handicap, à l’instar des courses hippiques, qui offre à tous les bourrins des chances égales de succès. Si, avant de multiples corrections, la « global raw performance » plaçait le journal « l’immonde » de loin en tête, le très modique « global falling adjustment » opéré par mes super-ordinateurs suivant l’algorithme « Alavakomchtepousse » a fait dégringoler l’étalon, du pinacle vers les profondeurs du classement.
Pour moi donc, le winner c’est Frédéric Lewino et Rand A. Khalek de l’hebdo « Le Point », semaine 20, pour leur article sur le continent austral. Il fallait bien deux bourriques pour fournir une telle déjection : « Dans un ou deux siècles, l’Antarctique ne sera plus qu’un caillou dans l’Océan et le littoral des autres continents, noyé sous près de cent mètres d’eau ».
NOBELO SUBITO !

30.  AntonioSan | 17/06/2015 @ 21:29 Répondre à ce commentaire

misO. (#31), Lewino est dans une classe a lui seul… 😉

31.  Murps | 17/06/2015 @ 22:43 Répondre à ce commentaire

J’ai voté SuperNajat.
La ministre qui non seulement aura définitivement plombé le collège par sa réforme écrite en novlangue avec les pieds par des chimpanzés schizophrènes mais aura en plus brillamment introduit une propagande politique maoïste dans un programme destiné aux ados d’un pays démocratique.

32.  Arcandier | 17/06/2015 @ 22:50 Répondre à ce commentaire

J’ai voté. Najat. C’était dur, mais faut bien faire un choix. L’écolo-propagande a déjà cours dans l’EdNat, et ça va continuer…

33.  miniTAX | 17/06/2015 @ 23:05 Répondre à ce commentaire

Si superNajat gagne, je dépose un recours pour fraude électorale et bourrage aux urnes, non mais !
Elle est dans la catégorie poids plume, c’est une minustre en matière de carabistouille climatique, elle ne devrait même pas être autorisée à concourir aux côtés de nos poids lourds JJ, Niculot, l’imMonde ou Labération.

34.  Bob | 17/06/2015 @ 23:39 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#33),
J’acquiesce mais je remarque aussi que le bourrage des urnes est peut-être moins lourd de conséquences que le bourrage des (jeunes) cranes…Sans compter que cela relève de pratiques de bien triste mémoire.

35.  Rouffi42 | 17/06/2015 @ 23:58 Répondre à ce commentaire

Pour moi c’est Ségolène qui est quand même la ministre de l’écologie !

36.  André | 18/06/2015 @ 1:18 Répondre à ce commentaire

the fritz (#21),
Je suis sur que vous avez passé une bonne soirée ! Et surtout, ne pas oublier de le faire lire aux Madame Michu qui vous entourent ….

37.  MichelLN35 | 18/06/2015 @ 13:19 Répondre à ce commentaire

Murps (#31),

J’ai moi aussi voté NVBK pour sa destruction effective de l’enseignement scientifique et de la liberté pédagogique ; mais en fait elle ne fait qu’appliquer tout ce qui est dans la loi Peillon de juillet 2013, passé dès décembre 2013 dans le code de l’EN.

Or, ce ministre, Peillon, désormais député européen, si je ne m’abuse, a disparu de la mémoire collective. C’est pourtant lui qui a ramené au pouvoir les pédagogistes du « pédagogol patelin » (adapté de Ph. Meyer).

Si vous avez des précision sur les apports propres de NVBK, je suis preneur. Dans mon idée, c’est la condamnation de Peillon, à travers elle, que je vise. C’est l’outil de la dictature de l’idéologie du « développement durable » qu’il faut stigmatiser.