Conférence à l’Assemblée nationale lundi 29 juin

par Benoît Rittaud (alias Ben).

La censure (ou plutôt l’embargo, comme me l’avait fait observer le Gars Buzaume) de mon dernier livre par une radio de radio France m’a valu quantité de marques de soutien. La dernière en date est la traduction anglaise de Geoff de l’article relatant l’événement. Merci à lui, merci à tous.

Ceux que l’affaire a rendu le plus furax sont probablement les responsables de l’institut Turgot. Histoire de marquer le coup, ils ont carrément modifié leur programmation de conférences de fin d’année pour me donner la parole. Ceux qui seront à Paris le 29 juin seront peut-être intéressés par leur annonce qui suit.

« Les climato-réalistes » est le nom d’un nouveau collectif d’action et d’expression à la naissance duquel l’Institut Turgot apporte son concours pour essayer de contrer l’insupportable campagne idéologique et médiatique à laquelle nous allons être soumis jusqu’à la rencontre au mois de décembre prochain, à Paris, de la 21ème  réunion mondiale sur le climat (COP21).
C’est dans cette perspective que nous avons, tour à tour, demandé au Professeur Istvan Marko de  présenter son livre « Climat : 15 vérités qui dérangent« , puis reçu Drieu Godefridi venu dénoncer les déviations scientistes du GIEC.
Aujourd’hui, nous vous invitons à nous retrouver à l’Assemblée nationale le lundi 29 juin 2015, de 19h15 à 21h30 (entrée Place du Palais Bourbon) pour écouter Benoît Rittaud nous parler du Mythe climatique comme exemple emblématique des grandes peurs collectives et irrationnelles nourries par le vertige de la figure exponentielle.
Benoît Rittaud est un mathématicien, maître de conférence hors-classe à l’Université Sorbonne Paris-Cité, auteur de nombreux ouvrages dont « Le Mythe climatique » (Seuil 2010) et « La Peur exponentielle » (PUF, 2015). Si ses travaux académiques concernent des sujets très spécifiques (systèmes dynamiques, théorie des nombres, mathématiques discrètes), il présente aussi et surtout la caractéristique d’être un conférencier et un vulgarisateur hors pair lorsqu’il s’agit d’expliciter les arguments épistémologiques justifiant les prises de position climato-sceptiques qui lui valent aujourd’hui d’être désormais ouvertement boycotté par les médias qui, auparavant, faisaient fréquemment appel à lui.
Cette conférence s’inscrit ainsi directement dans la continuité des précédentes consacrées à dénoncer les impostures scientifiques du réchauffisme, mais aussi les intolérables atteintes à la liberté d’expression qui sont en train de se répandre sous l’effet d’une conception de plus en plus totalitaire de la vérité scientifique.
Si vous désirez participer à cette réunion, prière de nous faire parvenir au plus vite votre réponse à mfsuivre@hotmail.fr . Nous vous rappelons qu’en raison du renforcement des consignes de sécurité à l’Assemblée nationale, ne pourront avoir accès à la salle de conférence que ceux qui, dans leur réponse, auront indiqué leur lieu et date de naissance.
Bien cordialement,
Maris-France Suivre & Henri Lepage.
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

38 Comments     Poster votre commentaire »

1.  pastilleverte | 24/06/2015 @ 10:16 Répondre à ce commentaire

Ben , j’ai envoyé une demande d’invitation, sachant que j’avais pu assister à la conférence de Godefredi sur le GIEC (organisme scientifique ou politique… guess the answer)
J’espère donc avoir le plaisir de vous revoir, après la conférence avec Vincent Courtillot, il y a deux ou trois ans (?) dans les locaux de GDF.
PS aurez-vous quelques exemplaires de votre dernier ouvrage, que je n’ai toujours pas acheté (honte à moi, et je me couvre la tête de cendres, en signe de repentance…)

2.  Bebop76 | 24/06/2015 @ 20:59 Répondre à ce commentaire

Bonjour Ben,
l’annonce de l’Institut Turgot est très bien faite.
Je suis inscrit et j’y ai fait inscrire un ami.
Amenez effectivement votre dernier bouquin… tt comme Pastilleverte je ne l’ai pas encore acheté. Ce sera l’occasion !

3.  Murps | 24/06/2015 @ 21:43 Répondre à ce commentaire

Enfer ! Y en a que pour les parigots.

Bonne conférence Professeur Rittaud !
Je vous la souhaite avec un public de qualité et de véritables journalistes… Si on en trouve encore en France.

4.  André | 25/06/2015 @ 0:16 Répondre à ce commentaire

Murps (#3),
Plus 1

5.  the fritz | 25/06/2015 @ 8:44 Répondre à ce commentaire

J’espère que cela sera retransmis en direct sur YOU TUBE

6.  Conte | 25/06/2015 @ 11:55 Répondre à ce commentaire

Dommage pour les provinciaux. J’aurais bien aimé assister à cette conférence.

Petite information qui n’a rien à voir :

Féf. Forêt de Gascogne, n°619, juin 2015, p.7)
« D’après le gouvernement, la taxe carbone a rapporté à la France 340 millions d’euros en 2014 puis elle rapportera 205 milliards euros en 2015 et 4 milliards d’euros en 2016. Cet argent (envisagé à l’origine au financement de mesures forestières) sert (à cause de Duflot) aux entreprises principalement pour financer le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Une partie est également redistribuée et financera la réduction de TVA pour les travaux d’isolation et d’amélioration énergétique des logements. »
Pourquoi voulez-vous qu’un gouvernement et des industriels abandonnent cette manne, ne nous étonnons pas d’être dans la lignée de la « pensée unique ».

7.  Conte | 25/06/2015 @ 11:56 Répondre à ce commentaire

erreur de frappe, ce n’est pas 205 mais 2,5 en 2015

8.  Ben | 25/06/2015 @ 12:26 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#1), il se trouve que dans l’enceinte de l’Assemblée nationale il est interdit de faire des ventes.

Pour les provinciaux (NB : j’en suis fondamentalement un) : rien ne vous interdit d’organiser des choses. J’ai été à Marseille il y a deux mois, les Parisiens ne s’en sont pas plaints.

Murps (#3), je ne suis pas professeur mais maître de conférences (avantage : c’est plus ronflant ; inconvénient : c’est le cran hiérarchiquement inférieur).

9.  pastilleverte | 25/06/2015 @ 12:42 Répondre à ce commentaire

Ben (#8),
Et vendre à la sortie, après la conf ???

10.  Ben | 25/06/2015 @ 13:20 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#9), il faudrait qu’un libraire fasse le déplacement, ce qui semble difficile vu l’absence de lieu. (NB : je n’ai pas le droit de vendre mes exemplaires d’auteur.)

11.  Conte | 25/06/2015 @ 15:16 Répondre à ce commentaire

Pour les provinciaux (NB : j’en suis fondamentalement un) : rien ne vous interdit d’organiser des choses. J’ai été à Marseille il y a deux mois, les Parisiens ne s’en sont pas plaints.

Ne vous méprenez pas, ce n’était pas une critique ! C’était une réflexion personnelle du style : « c’est bien d’habiter la campagne profonde, mais la culture n’est pas toujours présente ».

12.  Gilles des Landes | 25/06/2015 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Conte (#11), Tout à fait d’accord avec vous, il faudrait mettre les villes à la campagne, comme disait Alphonse Allais !

Conte (#6), tiens je vois que vous vous intéressez au bois. J’ai reçu aujourd’hui de mon service com l’annonce d’une conférence indispensable, à Bordeaux, si le coeur vous en dit …http://maisoneco.blog.bordeaux.....049932.htm

Je connais un peu les développements de l’étude, et, en gros, on part du principe qu’il y a un changement climatique (sans apporter d’éléments objectifs) et qu’il fera plus chaud, plus sec, plus de vent, etc. Le dogme étant bâti, on essaye de voir comment on peut adapter la forêt à ces changements supposés… Or, pour ceux qui connaissent quelque peu la sylviculture, les techniques actuelles (labour, travail du sol profond, drainage, plantation, traitement en futaie régulière, etc.) sont en totale contradiction avec une éventuelle évolution climatique telle qu’elle est prédite .

J’ai pu montrer récemment que par exemple le drainage a un impact deux à trois fois plus important sur la disponibilité en eau que l’ETP (évapo-transpiration potentielle).

Une fois de plus, des institutions publiques contribuent à la propagande…

13.  Murps | 25/06/2015 @ 21:58 Répondre à ce commentaire

Ben (#8), Professeur ou maît’ de conf’, ça serait bien que vous descendiez porter la bonne parole dans le sud.
Et le sud, c’est pas que Marseille, il y a aussi le Var et les Alpes-Maritimes.

J’dis ça, j’dis rien !!

14.  pastilleverte | 26/06/2015 @ 10:41 Répondre à ce commentaire

Ben (#10),
OK OK, à lundi soir.

15.  Hug | 26/06/2015 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

J’y serais aussi en principe

16.  TL | 26/06/2015 @ 20:40 Répondre à ce commentaire

Murps (#13)
Bon bein y a le Nord aussi… et un tas d’écolos du conseil régional débiles ET toxiques.
Enfin les élections qui approchent vont peut-être nous en débarrasser

17.  derouvex | 26/06/2015 @ 21:20 Répondre à ce commentaire

Ben (#10), alors, il faut les offrir !

18.  pastilleverte | 1/07/2015 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

Suite à votre conférence et à votre réponse à la question posée dans l’assistance sur la transition énergétique (votre réponse, si je ne déforme pas : pourquoi pas en parler, mais à condition de déconnecter complètement cette question de celle du climat, je vous donne le compte rendu succinct suivant:

conférence de l’IDDRI mardi 30 juin 2015 :
Mobiliser les financements pour le climat, sous-titre : « une feuille de route pour financer une économie décarbonée »

Qui était un résumé du rapport CANFIN – GRANDJEAN, présenté au président de la république le 19 juin.
A la demande de François Hollande, en vue du « succès » de la COP21, faire des propositions de « financements innovants pour les économies du sud ».
Autrement dit, que tout projet de développement énergétique devrait concerner à 100% des enr, contre « seulement » 50% pour l’AFD.
Extraits des propositions
N°1 : instaurer un suivi de la feuille de route du financement d’une économie décarbonée, pour assurer la pérennité au-delà de la COP21

N°2 : réduire les subventions aux fossiles

==> noter que dans les enr il s’agit d’investissements, même si ils sont fortement subventionnés, directement ou indirectement, pour les fossiles, on ne parle plus que de subventions, et pas d’investissements ???
N°3 : intégrer le climat dans les modèles macro économiques

Pourquoi pas, mais quand on connait la complexité des modèles sur le climat, et les errements des modèles macro économiques. Et puis pourquoi le seul climat, et pas la santé, ou tout simplement l’environnement en général ?
Et on se base sur des chiffrages tous plus catastrophistes les uns des autres , (Rapport Stern par exemple)

N°4 Réaliser des stratégies nationales de financement de la décarbonation de la société.

N° 5 demander à chaque banque de développement de définir la feuille de route d’investissements compatibles avec le maintien sous les 2 degrés… (sic)

==> on est complètement dans le délire CO2, émis par l »Homme = seul responsable du changement/bouleversement/dérèglement/chaos climatique,

N°8 pour les banques et assurances, via un « Bâle xxx faire effectuer des stress test climat et évaluer les dangers de la stabilité financière face au changement climatique

Bref, et à terme, si possible avant 2030
INTERDIRE les fossiles, charbon, gaz, pétrole,
non seulement en exploration et exploitation, mais aussi en utilisation,

(phrase répétée plusieurs fois, « car il sera nécessaire de la faire »…
même si, « il semblerai » que ça puisse poser quelques problèmes à des pays comme le Nigéria ou l’Afrique du Sud, par exemple;

Le lendemain de votre conférence, je suis reparti de celle-ci dans un état de « sidération » …

19.  miniTAX | 1/07/2015 @ 23:29 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#18), incroyable, l’IDDRI, c’est un asile de fou, avec le plus grand taré qui garde la clé, et qui l’a avalée !
Quand on sait que Grandjean, marxiste devant l’éternel, coreligionnaire de de Janco, expert du pic-huile avec ce que ça implique comme prédictions catastrophistes foireuses qu’il a pu faire, a été reconverti fissa dans les oracles climatiques alors que sa production ne vaut même pas du PQ recyclé, on mesure l’ampleur de la folie.
Mais ces mecs là n’apprendront jamais !

20.  volauvent | 2/07/2015 @ 8:10 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#19),

Ce qui est très grave, c’est que c’est Sciences Po, et que plusieurs générations de futurs haut fonctionnaires et élus sont biberonnés à ça depuis maintenant plus de dix ans.

21.  miniTAX | 2/07/2015 @ 8:31 Répondre à ce commentaire

volauvent (#20), à bien y penser, la vieille croyance populaire « rien ne vaut une bonne guerre pour bien repartir » n’est peut-être pas si fausse.
Une guerre, c’est d’énormes destructions, du gâchis humain, de la douleur et des larmes. Mais ça permet aussi d’éradiquer tous ces tas de parasites qui ont proliféré en temps de paix au point d’achever l’hôte. C’est comme une bonne chimio quoi, ça achève les poils mais pour préserver le reste.
En temps de guerre, les têtes d’oeufs de l’IDDRI ne seront même pas bons à nettoyer les chi.ttes dans une usine d’obus.

22.  Hug | 2/07/2015 @ 15:44 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#21),
Une guerre permet effectivement de faire un reset. Une bonne crise comme ça va être le cas en Grèce probablement aussi, et ça nous pend au nez à une échéance bien plus proche que les catastrophes annoncées par les climato-alarmistes.

23.  scaletrans | 2/07/2015 @ 16:53 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#21), Hug (#22),
Personnellement, je ne la souhaite pas; songez aux indicibles souffrances que la guerre cause à la population civile innocente qui est devenue, dans les guerres d’enfer modernes, la cible principale. Mais je crains néanmoins qu’elle ait lieu vu l’état actuel des sociétés; et la mort programmée de l’intelligence n’en est pas le moindre des symptômes.

24.  Murps | 2/07/2015 @ 23:10 Répondre à ce commentaire

Une guerre ??
Simplement parce qu’une bande de tarés a décidé que l’homme bousille la planète ? Ca serait une première dans l’histoire de l’humanité !

Jamais de la vie !!!

25.  AntonioSan | 2/07/2015 @ 23:34 Répondre à ce commentaire

Murps (#24), L’OTAN y travaille dur…

26.  Marco33 | 3/07/2015 @ 10:08 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#25), L’OTAN est chaud, voir caniculaire… OK, je vais prendre l’air…

27.  Murps | 3/07/2015 @ 18:40 Répondre à ce commentaire

Marco33 (#26), OTAN suspend ton vol…

28.  Ben | 3/07/2015 @ 18:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#27), OTAN pour moi.

29.  yvesdemars | 3/07/2015 @ 18:48 Répondre à ce commentaire

OTAN en emporte l’auvent

30.  AntonioSan | 3/07/2015 @ 21:29 Répondre à ce commentaire

OTANtacule
Canicule

In De Bilt in the Netherlands, for example, a heat wave like the one forecast for the next few days would have been a roughly one-in-30-years event in the 1900s, according to the scientists. It is now likely to happen every three-and-a-half years, they said.

C’est pour cela qu’il a fallu attendre 12 ans apres 2003… 😉
Ah les statisticiens climastrologues…

31.  Hug | 3/07/2015 @ 22:28 Répondre à ce commentaire

Murps (#24),
Vous avez raison, il suffirait juste d’OTANasier la bande de tarés qui dit qu’on bousille la planète…
Hum, bon je sors aussi…

32.  the fritz | 3/07/2015 @ 22:32 Répondre à ce commentaire

Hug (#31),
J’avais pas osé la faire ; mais bon, y a toujours plus culotté que vous

33.  pastilleverte | 3/07/2015 @ 22:51 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#30),
Noter la « diabolique » précision de 3 ans et demi, ce qui ne va pas simplifier les choses, les « étés » se situant plus ou moins au même moment dans l’année (quoique, avec le dérèglement climatique …), contrairement au ramadan.
Tout ceci est t’ès impO’TAN, comme on n’oserais plus l’écrire de peur de se fai’e t’aiter de ‘aciste.
(Bon, je so’s)

34.  pastilleverte | 3/07/2015 @ 22:51 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#33),
oserait bien sur

35.  Bob | 3/07/2015 @ 23:13 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#33),

Noter la “diabolique” précision de 3 ans et demi,

A mon avis, il a plutôt estimé que c'était le temps nécessaire pour que ses prédictions, dignes de Mme Irma, aient définitivement disparu dans les limbes d'internet et de la presse. Ainsi personne ne viendra les lui reprocher.
Ce doit être à peu près le temps qu'il faut pour ce genre de truc, de fait.
Il devrait quand même se méfier. David Viner doit encore se mordre les doigts d'avoir affirmé, en 2007, que la neige serait désormais "a thing of the past".

36.  simple-touriste | 4/07/2015 @ 4:52 Répondre à ce commentaire

Bob (#35),

C’est à ça que sert le « droit à l’oubli » en fait?

Faire disparaître les prophéties foireuses?

37.  Anecdote | 4/07/2015 @ 8:52 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#30),
Tous les 3 ans ?
OTAN vous dire que la guerre de 3 n’aura pas lieu

38.  pastilleverte | 4/07/2015 @ 11:06 Répondre à ce commentaire

Bob (#35),
Allons Bob, ne soyez pas de mauvaise foi !
Avez-vous vu ou entendu parler de chutes de neige ces derniers jours sur la France ?
Non ?
N’est-ce point la preuve que c’est désormais « a thing of the past » 🙂