Climathon, semaine 29 : Jean Jouzel assure

par le jury du Climathon

La compétition de propagande climatique se poursuit, avec quelques contributions originales qui n’ont pas fait trembler Jean Jouzel. En vieux renard, notre vice-président du groupe scientifique du GIEC a assuré sa victoire au climathon de cette semaine en jouant à domicile. Sa huit mille sept cent quarante neuvième nouvelle interview dans Libération assume dès le titre son caractère de propagande explicite : « Jean Jouzel : ‘La prise de conscience se fait à partir d’événements extrêmes' ». Non, ce n’est pas un lapsus : notre climatologue d’État assume. Pour ceux qui souhaiteraient éviter de cliquer sur le site de Libé, voici un condensé pastiche de l’interview de notre vainqueur de la semaine :

La sécheresse en Californie : le réchauffement climatique ?

Je suis scientifique donc prudent. Ça chauffe de façon catastrophique, mais pour les sécheresses, contentons-nous de dire qu’à l’avenir, oui, bien sûr, ce sera terrible.

Pourquoi ?

Le réchauffement a pour effet de rendre tout pire. Là où il pleut trop, il pleuvra encore plus, là où il ne pleut pas assez, il pleuvra encore moins. Conséquence : des réfugiés climatiques par milliards.

Mon dieu, mais que faire ? Je vous en prie, éclairez-nous de vos saintes lumières !

Ce sera dur. Tous les signes sont défavorables. On pourra croire s’en sortir avec de petites solutions, mais ne vous faites pas d’illusions : seule la repentance climatique globale nous sauvera.

Dans notre monde impie, comment y croire ?

Il faut que la canicule et la sécheresse frappent fort. Ainsi les gens nous croiront-ils peut-être. Mais il en faudra beaucoup : même le typhon Haiyan n’a pas suffit. Vivement un très très gros truc.

Les accessits de la semaine

La semaine 29 a été également mise sous le signe d’une certaine légèreté estivale grâce aux efforts méritoires de l’hebdomadaire France Dimanche. Celui-ci ajoute cette semaine un élément nouveau à la fameuse liste de John Brignell de toutes les choses causées par le réchauffement climatique : la canicule a en effet fait une nouvelle victime célèbre en la personne d’Évelyne Dhéliat.

Rappelons que la « jolie blonde de 67 ans » s’était, en décembre dernier, prêtée au jeu des belles vidéos de propagande de l’Organisation Météorologique Mondiale en présentant le bulletin météorologique français du 17 août 2050. Cette fort belle pièce de bourrage de crâne d’éveil des consciences aurait bien sûr mérité une victoire au climathon mais, comme tous les grands génies, « la déesse de la météo » avait eu raison trop tôt — c’est-à-dire avant la création de notre compétition. France Dimanche détaille :

cette fiction très réaliste, qui avait pour but de sensibiliser l’opinion sur le réchauffement climatique et ses causes, a rejoint de façon très angoissante la réalité que nous vivons avec la canicule qui s’est abattue sur toute la France. (…) En ce mois de juillet étouffant, qui prouve, s’il était besoin, que ses prévisions d’alors étaient fondées, on peut imaginer que la présentatrice subit également les terribles effets de la canicule.

Il est clair en effet que le bref épisode de températures élevées la terrible apocalypse thermique qui a dévasté la Nation est la preuve la plus manifeste que les prédictions de « cette pro du climat, très investie dans les questions de préservation de la planète » étaient justifiées. Mais il y a plus grave :

cette vague de chaleur qui s’est abattue sur la majeure partie du pays, et qui doit provoquer, chez elle aussi, de nombreux inconforts, n’est rien à côté des…

À la réflexion, non : le jury du Climathon, conscient de sa responsabilité auprès de ses plus jeunes lecteurs déjà innocentes victimes de la tragédie climatique écrite par leurs parents, décide finalement de ne pas reproduire la fin de l’article de France Dimanche. En effet, les « inconforts » subis par « la charmante femme » en raison des récents jours chauds de l’abominable fournaise dont peu ont réchappé s’avèrent en l’espèce n’être que d’aimables distractions estivales. Pour des raisons de décence, seuls les lecteurs adultes et avertis sont autorisés à cliquer sur le lien vers l’article de France Dimanche pour voir de quoi il retourne.

La légèreté estivale est aussi la marque d’une belle réalisation de BFM TV qui nous apprend l’existence de « jeux vidéos 100% français au service de la planète« . Dès l’introduction, on comprend que l’auteur ne nous prend pas pour des imbéciles :

Réchauffement climatique, développement durable, protection de la planète. Ces enjeux sont de plus en plus mis en avant avec la tenue de grandes conférences, de sommets mondiaux. Problème, ces notions paraissent encore floues et réservées à un public averti d’experts ou de scientifiques. Pour pallier cette constatation, plusieurs entreprises françaises entendent vulgariser ces concepts au moyen de jeux vidéo.

Ainsi, dans le jeu Terrabilis, le mot d’ordre est le suivant :

Une comportement positif, entendez par là respectueux de l’environnement, et tout le monde en profite. Une action négative et votre communauté en pâtit. Une communauté bien réelle.

Bien réelle, si si : aussi réelle, même, que le sont les prévisions des modèles climatiques pour 2100. C’est dire si c’est du réel. Seul petit souci, qui semble un peu réel lui aussi :

Soutenu par l’Unesco, le Ministère de l’Ecologie et du Développement durable, et les Nations-Unies, il se heurte pour l’instant à un problème de financement et vient de lancer une opération de crowdfunding. Il lui manque encore près de 40.000 euros pour boucler son budget évalué à 120.000 euros.

Le jeu devant sortir au moment de la COP21, y a p’têt pas que la communauté des gamers qui risque de pâtir d’une vilaine « action négative » telle que n’en avoir rien à cirer se désintéresser lâchement de l’assistance à projet sauveteur de planète en danger.

« Si vous en avez assez d’utiliser toujours le même jeu, le soir dans les transports, en rentrant chez vous, » transitionne habilement BFM TV (quoique la lassitude devrait mettre du temps à s’installer vis-à-vis d’un jeu qui n’existe pas encore), un autre vous tend les bras : Fresh your world, dans lequel « grimé en esquimau, vous avez pour but d’attaquer les producteurs de CO2 à coup de boules de neige !« 

Avec de telles idées made in France, la silicon valley n’a plus qu’à bien se tenir.

Telerama apporte sa contribution à la résolution des grands problèmes de notre temps et nous livre un concentré de propagande et d’idéologie sur le thème « élevage et réchauffement climatique » qui  le positionne d’emblée au plus haut niveau de la compétition. C’est à un beau plaidoyer que se livre notre magazine culturel préféré contre l’agriculture productiviste. Peu de réflexion sur les problématiques de sécurité alimentaire et les enjeux d’un passage à 9 milliards d’humains d’ici 2050, car ce qui compte, c’est de jouer sur les peurs et l’émotion faire passer quelques messages clefs. Et avec le climat, dans ce domaine, c’est du velours. Telerama n’y va pas avec le dos de la cuillère pour convaincre le lecteur de l’impact à venir de l’augmentation de la production de la viande sur le climat : « les humains aussi finiront en rôti. Etuvés par le dérèglement climatique ». Avec une image aussi poétique, difficile de déguster son steak en parfaite bonne conscience. LA solution ? Le circuit court, qui permet à bon compte de ressusciter le bon vieux protectionnisme possède les plus belles vertus, car « il donne aux consommateurs que nous sommes le pouvoir de refroidir la planète ». Trop cool, le circuit court.

Le Journalderéférence a contre-attaqué en publiant une tribune de deux économistes qui eux aussi n’hésitent pas à faire preuve d’audace et d’originalité. Leur solution radicalement innovante est de nature à révolutionner  le problème des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports. Après avoir démontré l’inefficacité des normes dans ce domaine, qui conduisent à des résultats peu probants, eurêka !, les deux cerveaux de l’université de Pennsylvanie et de celle de Toulouse, ont trouvé the solution. Cramponnez-vous dans vos fauteuils, ça déménage : il faut instaurer une taxe sur les carburants. Si c’est pas de l’idée innovante, ça. Une bonne taxe conduirait les consommateurs à moins utiliser leurs véhicules et à acquérir des véhicules plus propres… et voilà le cercle vertueux en marche, que du révolutionnaire et de l’efficace, et accessoirement rien à voir avec du punitif. Toutefois, il est dur de faire face à l’obscurantisme des masses. Les auteurs conviennent donc, la mort dans l’âme, que « dans bien des pays, les taxes sur le carburant font face à une forte opposition politique ». Il faudra bien y arriver pourtant. En effet, dans un pays comme la France où les taxes représentent à peine plus de 60% du prix des carburants, l’impact sur les émissions de CO2 est encore un peu… faible, disons.

Les assureurs, qui se sont déjà signalés en semaine 27 par l’intermédiaire de la Lloyd’s,  poursuivent leur progression en chiffrant les dégâts occasionnés par le réchauffement climatique. Inutile de dire que ça va faire très mal. On est donc très inquiet en découvrant le titre de l’Argus des assurances : « Climat : les catastrophes naturelles ont coûté 32 Milliards d’euros au premier semestre ». Et oui, c’était écrit : nous devons à présent payer le prix de notre inconséquence. Face aux menaces terribles et aux drames humains que nous avons sous les yeux, il serait évidemment inconvenant de signaler les amalgames les plus grossiers quelques raccourcis entre « événements climatiques » et « catastrophes naturelles ». La catastrophe ayant généré le plus de pertes (d’ailleurs globalement moins importantes que les années précédentes) est le séisme du Népal, ce qui prouve bien que celui-ci est un effet délétère du réchauffement. Les assureurs suivent ainsi la voie tracée par François Hollande, vainqueur de la semaine 9 pour avoir, déjà, compté les tremblements de terre comme l’une des conséquences du réchauffement climatique.

Un blâme et une exclusion

C’est avec tristesse que le jury se doit cette semaine de prononcer un blâme à l’endroit du Figaro, qui par deux fois a failli cette semaine : la première en relayant les propos du docteur François Piette pondérés et raisonnables qui minimisent scandaleusement les effets inimaginables de la cataclysmique Canicule de Début Juillet 2015 en France, allant jusqu’à titrer que « la canicule est un événement plutôt précipitant que mortel« . Devant le drame vécu par tant de familles à cause de notre responsabilité collective, comment un docteur peut-il montrer tant d’indifférence ? Et comment un journal aux nombreux accessits au climathon peut-il se faire le porte-voix de ce type de propos abject ? Journal qui, pour aggraver son cas, a jugé bon de rendre compte d’une étude selon laquelle « une mini période glaciaire pourrait toucher la Terre à partir de 2030« . Voilà maintenant qu’il serait possible que le Soleil joue un rôle sur le climat : non mais délire, quoi.

Double blâme au Figaro, donc, à qui le jury demande de se ressaisir très vite sous peine d’exclusion.

Une exclusion qui frappe cette semaine un autre journal, qui s’est rendu coupable de la même annonce sur 2030 que le Figaro mais cette fois en le mettant en première page, malgré les cris des enfants grillés par le soleil trop ardent de l’an 2046. Le Matin, quotidien genevois, est donc définitivement exclu de la compétition pour ce crime de lèse-réchauffement que rien ne saurait pardonner :

IMG_1604 IMG_1605

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

38 Comments     Poster votre commentaire »

1.  ck66 | 21/07/2015 @ 5:34 Répondre à ce commentaire

Dans libération ou dans la croix ?? On croirait lire un bout d’une encyclique !!!

2.  AntonioSan | 21/07/2015 @ 6:56 Répondre à ce commentaire

Le réchauffement a pour effet de rendre tout pire. Là où il peut trop, il pleuvra encore plus, là où il ne pleut pas assez, il pleuvra encore moins…

Jouzel montre ici qu’il est un propagandiste et non un scientifique car il SAIT que ce qu’il decrit est en fait une situation de mode rapide de circulation comme l’a clairement demontre et l’avait predit Marcel Leroux, c’est a dire l’antithese d’un rechauffement global.
Ils ont reduit Leroux au silence, en publiant « Climat jeu dangereux » de Jouzel et pas la troisieme edition de la dynamique du temps et du climat, en baillonnant ses etudiants et pourtant ils savent qu’en attribuant les caracteristiques meteo d’une phase de refroidissement a leur theorie de rechauffement, ils commettent une tromperie scientifique.
Apres avoir tripatouille ses donnees de SST sans que les medias se gardent bien de le rapporter, tripatouillage condamne par plusieurs scientifiques ( voir http://judithcurry.com/2015/06.....l-warming/ ) la NOAA vient de sortir que la premiere moitie de 2015 etait la plus chaude jamais enregistree…
Cette volonte politique de defigurer la science est une honte. Jouzel y participe.

3.  scaletrans | 21/07/2015 @ 9:38 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#2),

Il est en effet regrettable que des scientifiques se prêtent à cette monstrueuse mascarade qui laisse loin derrière le scandale Lyssenko.
Ils mentent, et ils savent qu’ils mentent.

4.  Hug | 21/07/2015 @ 10:33 Répondre à ce commentaire

On peut suivre le sommet des conneries consciences en direct !
ici

5.  Sandra | 21/07/2015 @ 11:23 Répondre à ce commentaire

Oh bon sang, c’est du lourd, cette fois… Non pas que les semaines précédentes aient été « soft », mais là, les compétiteurs atteignent des sommets de sottise et de propagande. Jouzel, en tant que scientifique, est impardonnable (il touche combien pour proférer de telles âneries?). Et juste en passant, je me suis posé la même question à propos d’Hubert Reeves, extrêmement décevant dans une interview dans Ciel&Espace. Il alignait tant de lieux communs sans aucune rigueur intellectuelle qu’il s’est complètement discrédité.
Quant au jeu correctement conscientisé, j’ai vraiment l’impression de basculer dans le communisme. Sûr qu’un « truc » pareil va marcher, alors que les jeux vidéos ont plutôt tendance à servir d’exutoires dans une société ou l’hygiénisme et l’interdit règnent en maîtres… En tant que sponsor, j’éviterais d’y placer mes billes.
Sinon, il faut que j’aille sur Skyfall pour apprendre que Le Matin a osé publier une controverse (c’est dire à quel point j’évite la presse écrite). Mais en ce qui concerne la censure, elle existe également en Suisse, au niveau des commentaires. Je m’étonnais que Météo Suisse ne publie que des commentaires « orientés », niais à pleurer, comme si tous ceux qui consultaient le site étaient acquis à la « cause ». L’explication est très simple, après un petit test: le site ne publie pas de commentaires un tant soit peu polémiques. Donc, merci à Skyfall et à d’autres sites où la liberté d’expression a droit de citer d’exister. C’est un bol d’air (frais).

6.  Ben | 21/07/2015 @ 11:38 Répondre à ce commentaire

À toutes fins utiles, je précise que le « condensé » ci-dessus de l’interview de Jouzel contient quand même une bonne dose de pastiche. (Même si, au fond, pas tant que ça.)

7.  ppm 451 | 21/07/2015 @ 12:31 Répondre à ce commentaire

(je m’esclaffe) y disent tellement d’âneries dans la réalité, que quand quelqu’un sort un pastiche bien lourd, 50% dont moi se font avoir ! enfin, pas sur ce coup-ci, je commence à voir venir maintenant

8.  pastilleverte | 21/07/2015 @ 12:35 Répondre à ce commentaire

Ben (#6),
OUi, j’avais plus qu’un doute sur la « retranscription » (quoique…)
A surveiller dans les semaines à venir : le monde des Assurances, qui avaient déjà frappé avec Munich Ré, dont les projections les prévisions l’étude avait, me semble t il été reprise comme étude « scientifique » il y a quelques mois.
La Une de la Croix d’aujourd’hui nous en sert une bien bonne avec  » le sommet des consciences pour sauver la Planète », rien qu’à l’éononcé, et en première page encore, j’ai failli mettre direct à la poubelle (comme dirait Minitax)

9.  Bernnard | 21/07/2015 @ 12:35 Répondre à ce commentaire

Sandra (#5), Sandra (#5),

… atteignent des sommets de sottise et de propagande.

Ce sont des cols de haute altitude !
L’escalade des hauts sommets reste à faire. Ce sera cet été !

10.  Nicias | 21/07/2015 @ 12:37 Répondre à ce commentaire

Ben (#6),

Je pense que ce serait bien de le préciser dans l’article même si au moins cette fois on est pas obligé nous même de chercher la source.

Même si, au fond, pas tant que ça

Je suis d’accord. Alors pourquoi faire un pastiche ? Juste parce-que c’est plus court ou clair ?
Il faut réserver les pastiches non signalés comme tel pour le 1er avril.

11.  ppm 451 | 21/07/2015 @ 12:55 Répondre à ce commentaire

Pas d’accord; sinon le 1er Avril, on s’y attendra tellement que la surprise ne sera plus là. C’est bien qu’il y ait des blagues cachées un peu n’importe quand, ça fait rire et puis ça aide à garder un esprit critique.

12.  Ben | 21/07/2015 @ 13:01 Répondre à ce commentaire

Nicias (#10), ppm 451 (#11), ça se discute. Le pastiche me semblait ici très clair (ne serait-ce que dans les questions du journaliste), mais pour éviter une ambiguïté qui pourrait effectivement être reçue comme équivoque, je viens d’ajouter le mot « pastiche » dans le texte.

13.  Nicias | 21/07/2015 @ 13:16 Répondre à ce commentaire

La solution ? Le circuit court

Le circuit court consiste à faire voyager des dizaines de millions de véhicules particuliers (ou des camionnettes) à 90% vide là ou les entreprises qui optimisent leurs couts de transport font rouler des semi-remorques pleins (avec souvent en amont des super tankers, tout aussi chargés, qui font le tour du monde mais qui sont imbattables en terme de consommation énergétique rapportée au kg transporté).

14.  Nicias | 21/07/2015 @ 13:22 Répondre à ce commentaire

Le Journalderéférence a contre-attaqué en publiant une tribune de deux économistes qui eux aussi n’hésitent pas à faire preuve d’audace et d’originalité.

Je suis un peu gêné car supprimer toutes les normes (et subventions, crédits d’impôts ou autre), pour se contenter d’une bête taxe carbone, est une position que je défend régulièrement et avec constance ici ou ailleurs.

15.  Nicias | 21/07/2015 @ 13:47 Répondre à ce commentaire

La dernière performance de Hollande (vidéo) au sommet des consciences sur le climat :
http://www.elysee.fr/declarati.....nistres-2/

16.  Hug | 21/07/2015 @ 13:56 Répondre à ce commentaire

ppm 451 (#11),
+1. En l’occurence, j’ai assez vite vu que c’était un (léger) pastiche et ça m’a fait rire aussi. C’est bien l’objectif du climathon.

Nicias (#14),
La taxe carbone je suis contre, en tout cas sur son appellation. Mais je suis pour la taxation du carburant (ticpe, anciennement tipp). Je pense qu’elle n’est pas pour rien dans le fait qu’en Europe, les voitures sont plus sobres qu’aux Etats-Unis pour un service rendu équivalent. Elle a aussi l’avantage d’amortir les hausses brutales de cours du pétrole. En 2008, les américains ont beaucoup plus souffert que nous de la flambée des prix.

17.  ppm 451 | 21/07/2015 @ 14:06 Répondre à ce commentaire

Sommet des conscience ?? qu’est-ce que c’est que ce binz ?

18.  Nicias | 21/07/2015 @ 14:08 Répondre à ce commentaire

Hug (#16),

Mais je suis pour la taxation du carburant

Pour être clair au cas ou, moi non, enfin pas pour le climat. Mais si on me met un fusil dans le dos pour que je sauve la planète, alors c'est ce que je choisirai.

19.  Hug | 21/07/2015 @ 14:16 Répondre à ce commentaire

Nicias (#18),
Pour être clair aussi, je ne milite pas pour une hausse des taxes chez nous, je ne faisais qu’abonder dans votre sens sur le fait qu’à mon humble avis, la tribune des 2 économistes publiée par le journalderéférence, sans être blâmable, ne méritait pas nécessairement une nomination au climathon.

20.  Murps | 21/07/2015 @ 14:51 Répondre à ce commentaire

Nicias (#13), le court-circuit plutôt ????

21.  Bob | 21/07/2015 @ 14:53 Répondre à ce commentaire

Nicias (#15),
Voilà du texte. On dirait du NHulot pur jus.
Moi, il me fait penser à Raspoutine, ce prédicateur de l'écologie.

22.  ppm 451 | 21/07/2015 @ 15:45 Répondre à ce commentaire

Allons, allons, juste un Ayatollah…

LOL, Ben, en sa qualité d’enseignant de choses vraies, se sent obligé de stipuler dans l’introduction de son billet un rappel discret que ça reste un pastiche. Dès fois que des yeux innocents viendraient ici, pour ne pas les induire en erreur, comme des enfants, ou de jeunes lycéens. Ah, le principe de précaution ! ou le réflexe pro d’un comportement éthique bien compris ?

On n’aurait pas du relever le lièvre, c’était plus marrant avant.

A propos d’yeux innocents, je salue les lecteurs de l’autre bord (Messieurs Huet, Jancovici, Foucart, ce cher Nicolas et tous les autres, excusez-moi si tous ne sont pas nommés) qui viennent ici les lendemains de parution du Climathon pour lire les dernières nouvelles : salut, chers amis 🙂 vous avez vu ce temps chaud ? idéal pour la plage, hein ?

23.  H. | 21/07/2015 @ 19:05 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Corto, sur son blog, nous livre un florilège assez impressionnant de l’abime intellectuel du moment: http://corto74.blogspot.fr/201.....oides.html

Bonne soirée

24.  Hug | 21/07/2015 @ 19:05 Répondre à ce commentaire

Bob (#21),
Malheureusement alors que bon nombre de dignitaires russes de l’époque avaient fini par se rendre compte de sa nocivité et précipiter sa fin, on semble encore loin d’une telle prise de conscience aujourd’hui en France. A part nous, mais nous ne saurions aller au-delà de quelques commentaires sarcastiques et attribution de médailles climathonesques…

25.  AntonioSan | 21/07/2015 @ 20:18 Répondre à ce commentaire

Bob (#21),

« La cause profonde de la dégradation de l’environnement et du climat, c’est un mode de vie, un mode de production, un mode de consommation, qui n’est plus compatible avec le développement humain. C’est donc un rapport à la planète qu’il faut repenser entièrement et donc un choix éthique qui doit être partagé. »

Cela explique l’appauvrissement de la France… c’est donc une strategie assummee, volontariste de pauparisation afin de sauver la planete. J’imagine qu’en 2017 il se presentera sur cette plateforme… 😉

26.  Araucan | 21/07/2015 @ 22:28 Répondre à ce commentaire

Juste une idée en passant : il me semble qu’en 2003, à températures semblables, les prédications étaient plus intenses. Bon, il y a la COP en France cette année et il y a les rituels préparatoires pour montrer que la société civile se mobilise. J.ai aussi l’impression que ces discours passent au-dessus de la tête des gens….

Mais ma mémoire n’est peut être pas fiable….

27.  luc | 21/07/2015 @ 23:05 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#25),
Bah, grâce à lui pour pauperiser, on pauperise!

28.  Bob | 21/07/2015 @ 23:24 Répondre à ce commentaire

Araucan (#26),
Pour ma part, je me souviens très bien que dans les années 2006-2007 il était absolument impossible de déroger à la doxa sans se faire littéralement incendier par les porte-coton du GIEC, en particulier sur les sites de Libé et du Monde. On se sentait bien seul(s).
De nos jours, ces derniers ont fort affaire avec les critiques de plus en plus nombreuses de la pensée unique. Et ça ne diminue pas. Bien au contraire.

D'autre part, oui, les discours enfammés de Nhulot et de ses porte-coton gouvernementaux qui sont littéralement en lévitation quand ils évoquent ces questions, passent par dessus la tête des gens. Si les promoteurs de la COP21 ne s'en sont pas encore aperçu, il suffit qu'ils revoient le graphique des consorts de l'ONU qui montre l'ordre des priorités des préoccupations de leurs contemporains à l'échelle du globe.
Le RC arrive bon dernier pour les habitants de la planète. ça dit tout.

Voir Bob #78 sur fil info des sceptiques.

29.  miniTAX | 22/07/2015 @ 10:41 Répondre à ce commentaire

Ah… la maladie du politiquement correct.
Si maintenant, il faut mettre un avertissement « pastiche » quand on écrit une pastiche, non mais où l’on va… Mais c’est pour protéger les gens crédules et influençables nous dit-on, comme « fumer tue » sur les paquets de cigarettes, « ne pas trop manger sucré » sur les gâteaux, « ne pas trop manger salé » sur les paquets de chips.
A ce compte, il faudrait mettre d’urgence la mention « escroquerie » à chaque discours de Nhulot ou de Lepage, « exagération et catastrophisme » sur chaque article de presse sur l’environnement, « tromperie » sur le front de Jouzie et « DAO » (divination assistée par ordinateur) de chacune des publis dites scientifiques des climatologues.

30.  de Rouvex | 22/07/2015 @ 11:31 Répondre à ce commentaire

Araucan (#26), Bob (#28), J’ai récemment parlé avec des gens qui y étaient hermétiques et qui m’ont dit que maintenant -à force de propagande sans doute- ils étaient con-vaincus (mais pourquoi mets-je un tiret ?) à cause de la fonte de la Mer de Glace !

31.  jdrien | 22/07/2015 @ 12:38 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#30), je l’ai vu récemment et la vue est frappante. Le recul des glaciers (j’ai vu aussi en Islande) est un argument pour le RC(A) difficile à contrer, par manque sans doute de données historiques fiables.

32.  de Rouvex | 22/07/2015 @ 17:55 Répondre à ce commentaire

http://www.francetvinfo.fr/mon.....Bvideo1%5D
Comment douter après ça ?? C’est pas des preuves ????
Et les kayakistes qui sont sur place pour passer au nord-ouest, on ne leur a pas expliqué que les glaces dans lesquelles ils étaient pris n’étaient que des preuves du réchauffement ???

33.  de Rouvex | 22/07/2015 @ 19:11 Répondre à ce commentaire

http://pro.orange.fr/actualite.....monde.html
Qu’on ne me dise pas que c’est pas le Pape, mais un cardinal quelconque qui organise ça ! Lamentable !!

34.  Murps | 23/07/2015 @ 0:38 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#33),

un cardinal quelconque

J’adore !!!!
Un cardinal de base, un cardinal de seconde classe, comme qui dirait un cardinal ordinal, vulgal et très ordinal…
😆

35.  pastilleverte | 23/07/2015 @ 10:00 Répondre à ce commentaire

Murps (#34),
vous voulez parler du futur cardinal NHulot ??? 🙂

36.  scaletrans | 23/07/2015 @ 11:04 Répondre à ce commentaire

jdrien (#31), de Rouvex (#30),
Des données historiques on en possède pour la Mer de Glace: on sait qu’elle était au même stade qu’aujourd’hui au Moyen Âge. Des observations (troncs d’arbres) viennent corroborer les données historiques.

37.  scaletrans | 23/07/2015 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#29),
Escroquerie ? A un moment de mes visites guidées sur le site miniers, apparaissent des éoliennes géantes; si l’atmosphère est favorable, je ne manque pas de les montrer du doigt en disant « Escroquerie en bande organisée avec complicité des pouvoirs publics ». En général, les gens sont approbatifs, et j’en profite pour préciser que c’est de l’électricité subventionnée (donc par le consommateur et les impôts) et de surveiller la ligne CSPE sur leur facture.

38.  scaletrans | 23/07/2015 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

Un candidat pour la prochaine semaine peut-être ? Mais les candidats sont si nombreux, et le niveau tellement élevé qu’il ne pourrait prétendre qu’à un accessit.