Climathon : le champion d’été

par le jury du Climathon (qui soutient le Collectif des climato-réalistes).

Le vainqueur a été implacable. Dieu lui-même n’y pouvait rien.

L’Appel pour stopper les crimes climatiques a été sans pitié pour son adversaire du jour, qui était pourtant le pape François en personne. Pendant plusieurs heures, l’Appel est allé jusqu’à afficher un insolent 100% des voix !

Finalement, en fin de matinée, un vote a enfin débloqué le compteur du souverain pontife. L’Appel voyait ainsi définitivement s’envoler ses rêves de consensus mais, à ce moment, il lui restait tout de même à 97% des voix, soit la même proportion que celle des climatologues carbocentristes – du moins selon le tract délirant de Cook et al. servilement repris partout un article de recherche bien connu et souvent cité.

C’est un long chemin de croix que le pape a alors entamé pour tenter de revenir dans la partie et sauver l’honneur. En vrai gentleman, il savait sans doute que seules les causes perdues sont dignes d’être défendues. Avec une remarquable bravoure, l’auteur de l’innénarable Laudato Si a patiemment grignoté chaque parcelle de terrain, finissant l’épreuve avec un total de 25% qu’on ne lui aurait pas pronostiqué quelques heures plus tôt.

Avec un score impressionnant de 75% qui vient confirmer de la plus belle des façons son excellent score du premier tour, c’est donc l’Appel pour stopper les crimes climatiques qui devient notre champion d’été. C’est là la récompense d’un remarquable travail d’équipe, qui a vu l’union de tout le gratin de la pensée mondiale, Nicolas Hulot en tête, pour se faire les hérauts d’une propagande climatique qui ne recule désormais devant aucune ignominie. La criminalisation de la pensée déviante est en marche, et l’on peut compter sur nos intellectuels pour aider avec enthousiasme à sa mise en place.

À mesure que le championnat progresse, c’est donc la brutalité qui impose de plus en plus sa marque et façonne les vainqueurs. Qu’il est loin notre champion d’hiver, Jean Jouzel, qui l’avait emporté pour une photo dont la caractéristique principale était le ridicule ! Dès le printemps et la victoire de Najat Vallaud-Belkacem s’entamait cette inflexion vers une propagande plus substantiellement odieuse, à savoir le conditionnement l’éducation des élèves.

En récompensant cet été l’appel à une forme de criminalisation du climatoscepticisme, le Climathon rend cette fois hommage à une pure abjection, qui rappelle les plus belles heures du siècle dernier. Reflet de la surenchère qui devrait continuer encore avant la conférence Paris Climat de fin novembre, cette évolution laisse espérer le meilleur pour le championnat d’automne de propagande climatique qui commence dès lundi.

Avec de telles splendeurs qui nous sont offertes, l’impatience grandit. Vivement que vienne la COP21 !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

8 Comments     Poster votre commentaire »

1.  joaquim | 12/09/2015 @ 22:50 Répondre à ce commentaire

Je viens de relire ce magnifique appel a envoyer au goulag tous les criminels climatiques.

J’avais défendu le pape François jusqu’au dernier moment, mais je m’incline. J’avais tort. Mea maxima culpa.
Avec le Pape François j’entrevoyais un voyage au XVII siècle, j’aurais tant voulu connaitre l’inquisition…

Mais avec les crimes climatique, je revis intensément ma jeunesse où mes amis m’expliquaient à quel point le grand bon en avant de Mao avait fait progresser l’humanité et comme l’invasion de l’Afghanistan par les camarades soviétiques était un acte d’amour. Comme ils avaient hâte de vivre heureux dans un kolkhoze loin des multinationales abjectes.
Entre temps (entre si peu de temps, les fameuses années 1975 à 2000 !) la mortalité infantile a baissé de plus de 50% et l’espérance de vie (source ONU) des pays en voie de développement est passée de 39 ans à près de 70 ans…

Mais comment leur faire comprendre à ces ignares des pays du Sud que la progression de leur espérance de vie à grands coups de CO2 ne nous intéresse pas !

2.  KilgoreT | 12/09/2015 @ 23:01 Répondre à ce commentaire

joaquim (#1),
Votre commentaire me plait beaucoup Joaquim

3.  delperbe | 13/09/2015 @ 9:18 Répondre à ce commentaire

Les Echos viennent de publier un article pour se féliciter que les climato-sceptiques ont disparu des medias français, la preuve que prés de 100 % des scientifiques climatologues suivent les thèses du GIEC. Le journal oublie de dire que les sceptiques sont censurés y compris dans les forums.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-d.....eKR75S.99#
Quant à l’appel délirant des khmers verts à dénoncer les crimes climatiques il me rappelle le temps oû les medias français ( en particulier le journal de référence ) avaient présenté l’entrée des khmers rouges dans Pnom Penh comme un pas de géant pour l’humanité heureuse.

5.  joaquim | 13/09/2015 @ 10:44 Répondre à ce commentaire

KilgoreT (#2),
😉

6.  Bass17 | 13/09/2015 @ 11:12 Répondre à ce commentaire

Merci à RFi de nous fournir des perles en termes d'alarmisme avec son émission C'est pas du vent.
L'édition du 12 septembre a mis les petits plats dans les grands.
Une première partie sur la recherche en Afrique où on apprend qu'on ne sait pas grand chose. Moment de solitude amusant lorsqu'un scientifique admet que l'érosion des cotes n'a rien à voir avec les changements climatiques mais se rattrape en accumulant les si…pour prédire le pire. Final en beauté avec la chronique du célèbre Radanne sur les migrations climatiques .
En seconde partie, après l'intervention de L.Fabius, c'est au tour de l'appel de 70 ONG de faire débat avec notamment une tirade de Pascal Bonniface nous expliquant que l'impact climatique est une menace pour l'humanité pire que le terrorisme et la prolifération des armes nucléaires ! (aux alentours de 7'40).

7.  Murps | 13/09/2015 @ 11:15 Répondre à ce commentaire

J’avais voté « mammouth » mais je suis ravi de la victoire de « crimes climatiques ».
Il faut reconnaitre que c’est un beau vainqueur. Avec 97 % des voix pendant un moment, ça a un petit côté « démocratie populaire » ; j’aime beaucoup ce genre de score !
😉

8.  pastilleverte | 13/09/2015 @ 21:08 Répondre à ce commentaire

Bon, de toutes façons, crimes ou pape, pour moi c’est :
Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa,
ce qui me rajeunit d’à peu près 50 ans…
en français :
« C’est ta faute, c’est ta faute, c’est pas la mienne », euh non, pardon : « c’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute »