L’affaire Philippe Verdier sur Russia Today

Notre beau pays de France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, a les honneurs de Russia Today… De quoi être fiers, hein ?

Voir aussi cet article tiré de l’interview que j’ai accordée hier à la chaîne.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

26 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Ben | 3/11/2015 @ 11:58 Répondre à ce commentaire

.

2.  de Rouvex | 3/11/2015 @ 12:06 Répondre à ce commentaire

Bravo Ben, même si j’ai eu l’impression que la traduction de vos propos était un peu… distanciée… Les bons anglophones apprécieront.

3.  Ben | 3/11/2015 @ 12:25 Répondre à ce commentaire

La traduction fait une sorte de résumé de l’interview, elle ne semble effectivement pas être une doublure exacte de ce que je dis à ce moment-là (mais j’ai du mal à entendre ma voix derrière la doublure). L’essentiel, c’est que l’esprit y est bien. Mes propos n’ont pas été dénaturés.

4.  JVaughan | 3/11/2015 @ 13:23 Répondre à ce commentaire

Peut-on du coup dire que la télévision d’état russe est plus libre que la télévision d’état française ? 8)

5.  Eric | 3/11/2015 @ 13:41 Répondre à ce commentaire

JVaughan (#4)
Non, mais c’est néanmoins toujours vexant de recevoir une leçon légitime venant de quelqu’un pire que vous.

6.  Murps | 3/11/2015 @ 15:33 Répondre à ce commentaire

Eric (#5), la remarque qui tue !!!
😆
C’est tout à fait ça.

7.  R Walrus | 3/11/2015 @ 15:44 Répondre à ce commentaire

Et le risque d’instrumentalisation n’est pas négligeable.

Mais Snowden est bien « réfugié politique » en Russie. C’est mieux que la Corée du Nord.

Sinon, il y a eu une série d’articles dans http://nofrakkingconsensus.com.

8.  Bernnard | 3/11/2015 @ 15:46 Répondre à ce commentaire

Que restera t-il de l’image de la France quand tout cela sera fini ? C’est désolant !

9.  Murps | 3/11/2015 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

Allez, petite revue de presse internationale :


Il Tempi
(Italie)


BBC
(UK)


the indenpendent
(UK)


le « Torygraph »
(UK)


American thinker
(USA)


investigate daily
(Nouvelle Zélande)


444
(Hongrie)


observador
(Portugal)


trthaber
(Turquie)

J’ai mis peu de liens US, mais il y en a sûrement beaucoup.

Quant à nous, pays inventeur du droitdelhommisme, ça rayonne sec, y a pas à dire…

10.  JG2433 | 3/11/2015 @ 19:11 Répondre à ce commentaire

Murps (#9),

ça rayonne sec

Comme nous l’avait si bien dit JF Revel :
« Depuis le temps que la France rayonne, le monde entier a attrapé un coup de soleil.» 😉

11.  Bob | 3/11/2015 @ 19:13 Répondre à ce commentaire

Murps (#9),
Merci, Murps. J’observe que les Néo-Zélandais ne sont pas seulement bons en rugby.

12.  amike | 3/11/2015 @ 20:16 Répondre à ce commentaire

Eric (#5), Pire que nous ? Il faudrait tenir compte du fait que leur période démocratique est beaucoup plus récente que la notre.

13.  pastilleverte | 3/11/2015 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

Murps (#9),
Vous êtes sur que ça « rayonne » ?
ça ne « back radiationne » pas ?
ça ne « réemet » pas ?
ça ne « convectise » pas ?
Soyons précis 🙂

14.  de Rouvex | 3/11/2015 @ 22:19 Répondre à ce commentaire

Murps (#9), Si j’ai bien compris la traduction du journal hongrois, ils le désignent comme ne croyant pas au RCA ! Il acquiert donc une notoriété en étant pris pour un sceptique, ce qu’il n’est pas ! La presse étrangère ne vaut guère mieux que la française, dirait-on…

15.  Murps | 4/11/2015 @ 0:23 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#14), je ne peux vous le garantir, car mon hongrois est très approximatif, quand je le parle j’ai un fort accent slovène…
Mais bon, d’après la presse française et la direction de Rance Télévision, il est sceptique, épissétout.

pastilleverte (#13), arrêtez vos provocations !
😆

16.  pastilleverte | 4/11/2015 @ 10:28 Répondre à ce commentaire

Murps (#15),

Mais il EST sceptique… sur les résultats à attendre de la ShtrCOP21!

17.  paleofredo | 4/11/2015 @ 15:44 Répondre à ce commentaire

La COP est pleine quoi. Jusqu’à la lie? ou l’alalie?

18.  paleofredo | 4/11/2015 @ 15:45 Répondre à ce commentaire

ou l’hallali remarquez…

19.  Murps | 4/11/2015 @ 17:21 Répondre à ce commentaire

paleofredo (#18), jusqu’à la lie, ah ! lala !!!!

20.  Fidji | 4/11/2015 @ 21:13 Répondre à ce commentaire

Salut les « C »
La censure s’exporte : lundi 19 oct. 2015
Au Canada, il est interdit de recevoir des climatosceptiques sur » ICI Radio-Canada Première », je cite :

« Révision par l’ombudsman de Radio-Canada d’une plainte à propos de la décision de l’émission Les années lumière de ne plus inviter ceux qui nient le caractère anthropique du réchauffement climatique. »

Cette décision est même approuvée par l’équivalent du médiateur (appelé ombudsman là bas, j’ai appris quelque chose !), je cite la conclusion :

« Conclusion
La décision de l’émission scientifique Les années lumière, diffusée sur ICI Radio-Canada Première, de ne plus diffuser le point de vue de ceux qui remettent en doute le caractère anthropique du réchauffement climatique n’enfreint pas les Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada.  »

A lire sur :
http://www.ombudsman.cbc.radio.....s-lumiere/
Amusez vous bien !!!!

21.  de Rouvex | 4/11/2015 @ 21:18 Répondre à ce commentaire

paleofredo (#17), l’Attalie ?

22.  Yannix | 4/11/2015 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#9),

Merci pour la revue de presse. C’est là qu’on constate que RoboCOP21 ne peut pas gagner partout sur la planète.

23.  Murps | 4/11/2015 @ 23:04 Répondre à ce commentaire

Fidji (#20), ça devient terrifiant de bêtise…

24.  Bob | 4/11/2015 @ 23:31 Répondre à ce commentaire

Fidji (#20),

n’enfreint pas les Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada.

On a de quoi être inquiet sur les « normes et pratiques journalistiques » de Radio-Canada.
C’est quoi ces normes et pratiques ? Ne donner qu’un seul point de vue aux auditeurs ?
Bravo ! Ils peuvent nous piquer Ernotte (et son assistant).
On vous les donne gratos. No problemo.

25.  chercheur | 5/11/2015 @ 1:19 Répondre à ce commentaire

Fidji (#20),

Voilà une information très intéressante qui montre qu’une corporation de scientifiques peut avoir un pouvoir énorme quand elle arrive à s’unir.

Je remarque que l’essentiel de l’argumentation repose sur les fameux 97% de consensus scientifique. On peut donc noter qu’en politique, on donne la parole à ceux qui représentent 3%, mais pas dès qu’il est question de sciences.

Cette annonce des 97% n’a pas fini de faire des dégâts. Mais il faut admettre que pour quelqu’un qui ne comprend rien à une courbe ou à des chiffres, cela peut pousser à dire qu’il n’y a plus rien à discuter.

Il me semble que l’argumentation du « plaignant » aurait dû être différente à la lecture de la première réponse. Il aurait peut-être été préférable d’indiquer les noms des principaux signataires de la pétition Orégon et expliquer ce qu’est le GIEC et comment fonctionne la climatologie aujourd’hui.

Il me semble aussi, qu’il faudrait construire une argumentation claire, précise et incontestable à partir de la réponse du médiateur qui a l’avantage d’être très argumentée et représente certainement une généralité parmi les non scientifiques ayant un pouvoir dans les médias.

26.  AntonioSan | 5/11/2015 @ 1:32 Répondre à ce commentaire

Bob (#24), Et le journaliste en question a recu l’Ordre National du Quebec
https://www.ordre-national.gouv.qc.ca/membres/membre.asp?id=2417
Sa formation scientifique est un modele du genre:

Prendre le pouls du monde de la santé, examiner à la loupe les projets de recherche, suivre à la trace les moindres méandres de la science, rendre simples les notions les plus complexes, voilà le défi que relève avec succès depuis nombre d’années Yanick Villedieu. En sa qualité de journaliste, il suit l’actualité médicale et scientifique et en rend compte à la radio et à la télévision de Radio-Canada, dans des magazines ainsi qu’à travers les livres qu’il publie. Aujourd’hui au summum d’une carrière remarquable, il est, avec le regretté Fernand Seguin, dans le peloton de tête des grands vulgarisateurs du Québec. Communicateur scientifique et conférencier, il affiche une présence constante à la tribune des universités, des collèges et des associations professionnelles. Il fait naître des vocations scientifiques en donnant aux jeunes le goût de la découverte et de la recherche.

M. Villedieu est né en 1947 à Fère-Champenoise, en France. Après des études à l’École supérieure de journalisme de Lille et quelques années de journalisme, il commence à faire du journalisme scientifique et médical au milieu des années 1970 : à la revue Québec Science notamment, puis pendant deux ans à la télévision de Radio-Canada (Science-Réalité, renommée Découverte) et, depuis 1982, à la radio de Radio-Canada (Aujourd’hui la science, devenue plus tard Les Années lumière) ainsi qu’au magazine L’actualité.

Par sa ténacité et son travail appliqué, M. Villedieu contribue toujours à démythifier la science et à la démocratiser de trois manières : par son émission radiophonique hebdomadaire (actuellement offerte en baladodiffusion), par ses nombreux écrits et par ses conférences. Depuis ses débuts dans le journalisme scientifique, des dizaines de groupes, aux quatre coins du Québec, ont eu l’occasion de compter sur ses talents de conférencier et d’animateur.

Aujourd’hui, au sein même de Radio-Canada, l’expertise de M. Villedieu est mise à profit plus que jamais. En effet, il tient un carnet d’échanges de type blogue sur Internet et il contribue fréquemment aux émissions d’actualité de la société, y compris celles de la chaîne d’information continue RDI.

Il a par ailleurs lancé, en 1987, le Prix du scientifique de l’année de Radio-Canada. Cette distinction, qui a acquis un prestige certain, est désormais très estimée du monde scientifique québécois.

Yanick Villedieu a maintes fois reçu des prix de journalisme, notamment le Grand Prix du journalisme des Radios publiques francophones en 2006. Membre d’honneur de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec, il a aussi reçu, en 2005, un doctorat honoris causa de l’Université d’Ottawa.

Donc ce bonhomme, comme nos grands journalistes scientifoques hexagonaux, n’a aucun background scientifique mais se permet de decreter ce qu’est la bonne science de ce qu’est la mauvaise.

Faiseur!