Lettre ouverte à Ban Ki Moon

Traduction par yvesdemars

En 2009, nous avons proposé le Copenhagen Climate Challenge, quand nous avons demandé au Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon de répondre à 10 questions sur le climat. Nous sommes de retour pour poser les mêmes questions et d'autres, et défier le «consensus» sur le climat à Paris lors de la CdP 21 avec des hypothèses alternatives sur le climat . Si vous avez quelque chose à dire à Paris, nous avons encore des places pour un peu plus d'intervenants. Prenez le temps de naviguer sur nos pages, vous pouvez laisser un commentaire si vous souhaitez dire quelque chose en réponse à des articles soutenant nos 10 questions à Ban Ki-Moon ci-dessous.

 

His Excellency Ban-Ki Moon,
Secretary-General, United Nations,
New York, NY.
United States of America
8 December 2009.

Monsieur le Secrétaire général,

La science du changement climatique est dans une période de «recul des connaissances» – plus nous en apprenons sur ce domaine exceptionnellement complexe et en évolution rapide, plus nous nous rendons compte combien nous en ignorons . Vraiment, la science n'est pas réglée.

Par conséquent, il n'y a aucune raison valable d'imposer des décisions de politiques publiques coûteuses et contraignantes sur les peuples de la Terre sans d'abord fournir des preuves convaincantes que les activités humaines sont à l'origine des changements climatiques dangereux au-delà de ce qui résulte de causes naturelles. Avant que toute action précipitée ne soit prise, nous devons avoir des données d'observation solides démontrant que les changements climatiques récents diffèrent sensiblement des changements observés dans le passé et sont bien au-delà des variations normales causées par les cycles solaires, les courants océaniques, les changements dans les paramètres orbitaux de la Terre et d'autres phénomènes naturels.

Nous, les soussignés, qualifiés dans les disciplines scientifiques liées au climat, mettons au défi la CCNUCC et les partisans de la Conférence sur les changements climatiques des Nations Unies de produire des données d'observation convaincantes à l'appui de leurs revendications d'un dangereux réchauffement climatique causé par l'homme et d'autres changements . Les projections de scénarios de modèles informatiques climatiques non validés ne sont pas recevables pour remplacer les données du monde réel obtenues par la recherche scientifique impartiale et rigoureuse.

Plus précisément, nous défions les partisans de l'hypothèse d'un changement climatique dangereux d'origine humaine de démontrer que:

  • les variations du climat mondial dans les cent dernières années sont nettement en dehors de la plage naturelle constatées dans les siècles précédents ;

  • Les émissions de l'humanité de dioxyde de carbone et d'autres gaz à effet de serre '' (GES) ont un impact dangereux sur le climat mondial ;

  • Les modèles informatiques peuvent répliquer correctement l'impact de tous les facteurs naturels qui peuvent influencer de manière significative le climat ;

  • La mer monte dangereusement à un taux qui a accéléré avec l'augmentation des émissions de GES humains, menaçant ainsi les petites îles et les communautés côtières ;

  • L'incidence du paludisme est en augmentation en raison de récents changements climatiques ;

  • Les écosystèmes de la société et naturels humains ne peuvent pas s'adapter au changement climatique prévisible comme ils l'ont fait dans le passé ;

  • le recul des glaciers dans le monde entier, et la fonte des banquises dans les régions polaires, est inhabituelle et liée à l'augmentation des émissions de GES humaines ;

  • Les ours polaires et autres animaux sauvages de l'Arctique et de l'Antarctique sont incapables de s'adapter aux effets attendus des changements climatiques locaux, indépendamment des causes de ces changements ;

  • Les ouragans, les cyclones tropicaux et d'autres phénomènes météorologiques extrêmes associés sont en augmentation dans leur sévérité et leur fréquence ;

  • Les données enregistrées par les stations terrestres sont un indicateur fiable des tendances de la température de surface.

Il n'est pas de la responsabilité des scientifiques «réalistes climatique» de prouver qu'un dangereux changement climatique causé par l'homme ne se produit pas. Au contraire, c'est à ceux qui avancent cette hypothèse en demandant des dépenses massives pour résoudre le «problème» supposé, qui ont l'obligation de démontrer de manière convaincante que le changement climatique récent n'est pas pour la plupart d'origine naturelle, et que, si nous ne faisons rien, un changement catastrophique en résultera. À ce jour, ils ont complètement échoué à faire.

Source.

Liste des signataires de la lettre à Ban Ki Moon page suivante.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

44 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Nicias | 8/11/2015 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

Pop…

2.  Bernnard | 8/11/2015 @ 12:12 Répondre à ce commentaire

Et aucun français signataire ! Pourquoi ?

3.  scaletrans | 8/11/2015 @ 12:23 Répondre à ce commentaire

Dans la conclusion, il est fait mention de l’inversion de la charge de la preuve qui est une des caractéristiques de ce gigantesque concours des naufrageurs de l’intelligence.
Et parmi les signataires, il y a du beau linge !

4.  JG2433 | 8/11/2015 @ 13:33 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#3),
Du physicien Serge Galam, Directeur de Recherche au CNRS, sur le renversement de la preuve.


“Il est plutôt surprenant que celui qui affirme détenir « la » vérité voit ses paroles prises pour argent comptant quand celui qui réclame une preuve de cette affirmation non démontrée scientifiquement doit, pour être écouté, apporter la preuve que la vérité défendue sans preuve est fausse. Les techniques, la méthodologie, toute notre approche expérimentale et nos constructions théoriques ont été inventées pour prouver l’existence de ce qui existe. En revanche, il est impossible de prouver l’inexistence de ce qui n’existe pas… La preuve ne peut porter que sur quelque chose d’existant. Dans le débat sur le climat, j’insiste sur le fait que je parle bien d’absence de preuve, et non de doute, à propos de la responsabilité humaine en matière de réchauffement. De même, à propos de la question de savoir si nous sommes dans une phase longue de réchauffement ou de refroidissement. Le doute implique une croyance. Or en termes scientifiques soit j’ai la preuve, soit je ne l’ai pas. Il n’y a pas de place pour la subjectivité dans la validité d’un résultat scientifique. Il est urgent de savoir dire : « scientifiquement, on ne sait pas ». Aujourd’hui je ne dis pas que je doute de la responsabilité humaine, je dis qu’il n’y a pas de preuve de cette responsabilité. C’est un fait, pas une opinion ».

P.S. : Suggestion de corrections :
Dernier paragraphe :
– Il est pas la responsabilité —> Il n’est pas la responsabilité
– Au contraire, il est de ceux —> Au contraire, elle [la responsabilité] incombe à ceux
– le changement climatique récent est pas de la plupart —> le changement climatique récent n’est pas en grande partie

5.  JG2433 | 8/11/2015 @ 13:36 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#4),
… et celle-ci :
– «réalistes climatique» —> « réalistes climatiques »

6.  testut | 8/11/2015 @ 13:56 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#2),
On remet cela ; les Français se réveillent un peu tard ! Mais vu le cas Verdier , on comprend

7.  de Rouvex | 8/11/2015 @ 14:00 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#4), il n’est pas DE la responsabilité
À ce jour, ils ont complètement échoué à LE faire.

8.  Nicias | 8/11/2015 @ 14:27 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#4),

Vu. Merci.

9.  Pistu | 8/11/2015 @ 15:24 Répondre à ce commentaire

Peut-être aussi faudrait-il préciser que ce texte date de 2007.
Sinon, on ne comprend pas pourquoi des personnalités aujourd’hui décédées ont signé.

10.  USBEK | 8/11/2015 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

il serait honnête de préciser que cette lettre ouverte date de 2009
… et qu’il n’y a pas grand sens à en faire état aujourd’hui

11.  Sgag | 8/11/2015 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

Pistu (#9),

des personnalités aujourd’hui décédées

C’est effectivement un soucis quand la plupart des adhérents à une cause sont des retraités.

12.  testut | 8/11/2015 @ 18:23 Répondre à ce commentaire

Sgag (#11),
Quand vous parlez de CAUSE , je pense que vous voulez dire «  » la cause des climatosceptiques «  », contrairement à ce qui généralement entendu comme la Cause du RCA
Je précise donc que le cas Verdier est une démonstration parfaite de ce que vous dites , car si on n’est pas d’accord avec la cause , on est d’office mis à la retraite

13.  Bernnard | 8/11/2015 @ 18:24 Répondre à ce commentaire

Sgag (#11),
Et les jeunes d’aujourd’hui, eux auront assez de recul pour comparer solidement les prévisions d’aujourd’hui avec la réalité de l’époque où ils seront retraités.
La question est le feront-ils ou seront-ils assez « lobotomisés » pour ne pas faire une telle comparaison et d’argumenter qu’une telle comparaison n’a nulle besoin d’être faite pour affirmer que le climat se réchauffe depuis un siècle ? A supposer bien sur, que les dés (les données) ne soient pas pipés.

14.  Yannix | 8/11/2015 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Plutôt que de faire une liste de choses à prouver et tourner perpétuellement autour du pot, ne faudrait-il pas poser la question qui tue : La climatologie est-elle une science ?

Parce que lorsque les prévisions de leurs modèles tombent hors des clous depuis 15 ans, ces gens là, plutôt que de retourner travailler dans leurs labos, nous sortent des hypothèses ad-hoc et totalement spéculatives pour justifier la validité de leurs modèles. Mieux, ils nous disent qu’il faut attendre 30 ans voire carrément la fin du siècle !

Le principe de réfutabilité de Karl Popper aurait-il été abrogé en climatologie ?

15.  Pistu | 8/11/2015 @ 19:13 Répondre à ce commentaire

USBEK (#10),
Je la trouve très pertinente pour ma part, cette lettre ouverte.

16.  Murps | 8/11/2015 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

La lettre date effectivement mais reste parfaitement d’actualité.
Yannix (#14), cette remarque suffit a elle seule pour disqualifier la climatologie actuelle.
Quant à celle de Galam citée plus haut, elle devrait mettre fin à la polémique de manière définitive.
La climatologie toute entière peut aller à la poubelle.

17.  Yannix | 8/11/2015 @ 20:40 Répondre à ce commentaire

Murps (#16), Pas toute la climatologie. Le carottage de glace et son analyse sont réfutables, par exemple. Par contre, la lecture des températures en 2070 dans les entrailles des modèles, ne sera réfutable que dans 55 ans. C’est là toute la beauté astucieuse de la climatologie prédictive qui intéresse nos gouvernants.

18.  pastilleverte | 8/11/2015 @ 21:40 Répondre à ce commentaire

Ayant découvert la date de ladite bafouille, je pense comprendre pourquoi judith Curry n’y apparaît pas !
D’autre part, étonnant en effet que ni Allègre ni Courtillot ne soient signataires.
Autre remarque : que la date soit 2007 ou 2009, cela « prouverait » que même signée par des personnalités « reconnues » dans les domaines « climat » (ou associés) n’a pas eu grand effet… je dirais même plus aurait eu tendance à « exciter » d’avantage les « Détenteurs de la Vérité Officielle », ce qui est plus qu’inquiétant, qu’en pensez-vous ?

19.  Sgag | 8/11/2015 @ 23:43 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#13),
Le monde que vous défendez aujourd’hui n’existe déjà plus et les jeunes de demain n’auront que faire de vérifier « votre science ».

20.  Herté07 | 9/11/2015 @ 10:57 Répondre à ce commentaire

Effectivement il semble important d’en préciser la date car plusieurs lettres ouvertes existent dont une du 29 novembre 2012 parue dans le Financial Post

21.  Jojobargeot | 9/11/2015 @ 11:30 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#20), Et pourquoi pas dresser la liste de TOUTES ces lettres ouvertes, même celles qui datent. En vérité c’est un argument de plus pour les climato-réalistes de la mauvaise foi évidente de tous les artisans en faveur de l’hypothèse construite par et pour le GIEC et qui les ont rejetées depuis trop longtemps avec un mépris proportionnel à leur arrogance.
Il faut aussi y ajouter la pétition dites de l’Oregon qui compte près de 32000 « connards »** signataires et dont le contenu de la lettre adressée au président des USA, quel qui soit, est très proche de celle présentée dans ce post car même si elle est moins fournie en questions son sens, son fond, est identique.

** Faisant référence aux propos d’une blondasse juste nourrie mais pas éduquée.
Devinette: Quelle différence il y a-t-il entre une blonde et une blondasse?
La même qu’entre une conne et une conasse.

22.  yvesdemars | 9/11/2015 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#18),

je pense que écrite aujourd’hui elle l’aurait signée et avec elle sans doute Richard Tol ou Pielke Jr

Remarquons que dans les scientifiques spécialisés on ne voit de basculement d’opinion que dans le sens croyant => sceptique

23.  Herté07 | 9/11/2015 @ 14:13 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#21),
je n’ai trouvé que cette lettre daté du 8 Décembre 2009 et celle déjà signalé du 29 novembre 2012 émanant de scientifiques.

24.  JG2433 | 9/11/2015 @ 14:23 Répondre à ce commentaire

Sgag (#19),
Sur le plan scientifique, vous avez de qui tenir…

Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’ONU, au sommet pour le climat de Copenhague, 25 mai 2009 :

« Pour ceux qui font du lobbying direct ou indirect contre les actions pour le climat, j’ai un message clair : vos idées sont périmées et votre temps est passé. »

Et puis, cet extrait, pour (triste) mémoire :

« Comment Lyssenko a-t-il pu acquérir assez d’influence et de pouvoir pour subjuguer ses collègues, conquérir l’appui de la radio et de la presse, l’approbation du comité central et de Staline en personne, au point qu’aujourd’hui la vérité dérisoire de Lyssenko est la vérité officielle garantie par l’État que tout ce qui s’en écarte est « irrévocablement banni » de la science soviétique ? […] Tout cela est insensé, démesuré, invraisemblable. C’est vrai pourtant. Que s’est-il passé ? »
Jacques Monod, dans « Combat », 15 au 19 septembre 1948

Selon vous, si j’ai bien compris, mieux vaudrait l’amnésie…

25.  de Rouvex | 9/11/2015 @ 15:38 Répondre à ce commentaire

Sgag (#11), Les jeunesses hitlériennes reprochaient déjà aux vieux profs d’université d’être d’un autre temps.

26.  pastilleverte | 9/11/2015 @ 15:53 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#25),
ce qui, sémantiquement n’est pas faux…

27.  de Rouvex | 9/11/2015 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#26), Qu’ils soient d’un autre temps, c’est évident, mais faut-il le leur reprocher ? Même s’ils sont aussi de ce temps-ci, et comment ! Je reviens à la chanson que j’ai postée hier : il y a des jeunes qui respectent les plus anciens, encore aujourd’hui et même avec talent.

28.  de Rouvex | 9/11/2015 @ 16:35 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#27), la preuve, elle plaisent aux vieux comme aux enfants : https://www.youtube.com/watch?v=gLE42HCFDwQ
Je suis fan, je vous dis !

29.  Sam | 9/11/2015 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

Ah ça date, ouais (un peu comme les profs « dépassés »…) Cela dit, on n’est pas les plus largués : avant hier je suis tombé sur billet d’un blog, signé du mois dernier, qui annonçait qu’on venait de hacker le CRU (j’ai passé 1/4 d’heure à chercher s’il ne s’agissait pas d’un nouveau climategate, mais non, juste celui de 2009)…

A Banque qui moon, franchement, que dire… Déjà, conseiller à tous, et si possible à tous les autres, de lire le chapitre de La servitude climatique consacré à la fabuleuse histoire de Maurice Strong, entre ONU, baronnies du pétrole et délires new-âge sur le mode direct cynique.

Ensuite, rappeler que le siège de l’ONU à New-York n’est pas construit sur un terrain donné par un Rockefeller, descendant de rois du pétrole reconvertit en roi de la Banque et en fondateur sous joint-venture du Club de Rome, de la Trilatérale, Bilerberg & co. Allez, une petite confession des équipes de sa majesté, librement accessible en ligne, pour expliquer à quoi servent ses abattements d’impôts. Deux extraits du rapport d’activités 2005-2010 de l’antenne Développement durable du Rockefeller Brother Fund :

« The first phase, stretching from 1984 to 1992, focused on basic research on science and policy. Two strategies underpinned this phase of grantmaking: 1) distilling consensus on climate science and, 2) moving the discussion of climate change from the scientific community into the policy arena. » Besoin d’un commentaire ?

« Carefully orchestrated media and communications strategies supported by the Fund at the Kyoto meeting itself played a helpful role encouraging negotiating progress that resulted in Al Gore making an unplanned trip to Kyoto during the penultimate day of the two-week negotiation to announce U.S. support for a reductions target. During 1995 to 1997, fewer than 10 U.S. foundations contributed a combined amount of less than $4 million to support this work, of which the RBF committed $700,000. »

http://www.rbf.org/sites/defau.....review.pdf

30.  Bob | 9/11/2015 @ 19:39 Répondre à ce commentaire

Au sujet des lettres, pétitions, etc. PU en avait collecté quelques unes avec les liens.
ça doit dater de 2012.

31.  pastilleverte | 9/11/2015 @ 20:29 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#28),
Effectivement…
j’ai eu un moment de « frayeur » avant de voir la date, août 2015, parce que, sinon, p**** de réchauffement climatique pour un mois de novembre en montagne !

32.  Nicias | 10/11/2015 @ 7:39 Répondre à ce commentaire

J'ai traduit rapidement la partie du texte manquante au début qui indique que le texte date de 2009.

33.  AlterEgo | 11/11/2015 @ 18:30 Répondre à ce commentaire

Deux questions en vitesse :

1) Quel est le climat « idéal » de la Terre. Existe t-il des études en ce sens ?

2) Le GIEC annonce dans son dernier rapport que la température moyenne de la Terre a augmenté de 0.85°C entre 1880 et 2012 mais alors pourquoi
2a) n’existe t-il pas de chiffres pour 2013 voire 2014 ?
2b) n’existe t-il pas d’Open Data permettant d’avoir la valeur de température moyenne pour chaque année entre 1880 et 2012 ?

AlterEgo, interrogationniste du climat

34.  Bernnard | 11/11/2015 @ 19:03 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#33),

Quel est le climat “idéal” de la Terre.

Il n’y a pas un climat idéal, mais des climats idéaux qui conviennent à chaque individu suivant sa « sensibilité climatique personnelle ». Un Méditerranéen montagnard n’a pas les mêmes exigences climatiques qu’un Breton ou qu’un Inuite. La question à poser est quel est pour vous, pour votre confort et votre santé le climat idéal ? À la limite, un médecin pourra le définir pour vous. C’est bien pour cela qu’il y aura toujours des personnes qui ne souhaitent pas le chaud comme d’autres ne souhaitent pas le froid, d’autres personnes attachées au climat continental et d’autres à la moiteur des tropiques.

35.  Murps | 11/11/2015 @ 19:13 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#33),
Réponses en vitesse.
1) Y en a pas à ma connaissance.

2) car les rapports « AR » sont rédigés – sauf erreur – tous les 4 ans et la référence choisie était entre 1880 et 2012 dans le dernier rapport.

2a) les chiffres existent évidemment mais ne sont peut-être pas inclus dans le rapport. En même temps on s’en fiche un peu car c’est censé être de la climato.

2b) Bien sûr qu’un certain nombre de data sont disponibles en « open bar », les liens sont légions sur site et font l’objet d’âpres discussions.

36.  Bob | 11/11/2015 @ 20:06 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#33),

interrogationniste du climat

ça, c’est pire que tout. On ne doit même pas s’interroger en temps de pré-COP21.
Je vais vous signaler à Fafa si vous persistez…

37.  AlterEgo | 11/11/2015 @ 21:47 Répondre à ce commentaire

Mes réponses aux réponses (merci d’ailleurs pour celles-ci)
1) Le climat de la Terre évolue et il doit bien exister un temps où l’éco-système a été (ou sera) optimum. Comment dire que le climat évolue vers du « plus mal » quand on ne sait pas où placer « le meilleur » sur le même thermomètre ?
2a) On peut faire bien des reproches au GIEC et surtout celui de ne pas faire son auto-critique, aucun retour sur expérience entre son 1er rapport de 1992 et le dernier alors que 20ans déjà se sont écoulés… Pour en revenir à mon interrogation, le temps climatique se raccourcissant, il serait bon d’avoir a minima la mesure de 2013.
2b) Désolé mais je n’ai pas trouvé. Si quelqu’un pouvait me donner le lien où se trouve le listing de la température moyenne du Globe pour chaque année entre 1880 et 2012 je suis preneur de cette info.
Enfin, Bob, merci de me mettre sur la liste afin que je réponde de mes actes dans quelques années …

38.  miniTAX | 11/11/2015 @ 22:17 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#37), la température globale, annuelle, mensuelle, journalière… se trouve dans les liens sur la colonne de gauche, par exemple : http://www.skyfall.fr/?page_id=1614
Bon après, quand il s’agit de connaître vraiment la température de 1900, ça c’est une autre paire de manche, selon la source qu’on consulte, selon la version x de cette source (on en est à la V4.xx de HadCruT!), selon le type d’ajustement appliqué ou non à cette même source, selon l’humeur de la crémière du coin…
Mais hé, c’est de « science établie » climatique.

39.  Bob | 11/11/2015 @ 22:36 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#37),
Toutes les températures du Hadley (HadCRUT) sont là.
Depuis 1850, mois par mois, année par année, hémisphères, global etc…

40.  de Rouvex | 11/11/2015 @ 22:57 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#37), Vous êtes cuit: les menottes et le procureur dédiés sont nommés… Les témoins à charge sont actuellement interrogés afin de savoir s’ils appartiennent bien à une organisation charitable comme celle-ci par exemple : http://2ctrop.wwf.fr/#especes qui a squatté le bandeau haut de votre propre site qu’elle est en train de passer au peigne fin ce soir. Vous y émettez des doutes à de nombreuses reprises sans remords et en essayant de vous justifier : votre cas s’aggrave. A plusieurs reprises vous y interpellez le GIEC pour obtenir de lui des repentirs pour toutes ses erreurs passées : crime de lèse-Majesté manifeste. Je signale que l’organisation charitable sus-nommée est dépositaire exclusive depuis hier du terme climato-réaliste, attribué à ses membres et aux membres du GIEC exclusivement : http://2ctrop.wwf.fr/#sondage_.....la_cop21-1 Vous pouvez préparer vos petites affaires et votre brosse à dents, pas plus de 3 kilos par personne ; là où vous allez, vous n’aurez pas besoin de grand chose… un pyjama rayé suffira amplement.

41.  Murps | 12/11/2015 @ 0:30 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#37),

il doit bien exister un temps où l’éco-système a été (ou sera) optimum.

Non.
« eco-système » ??? Quoitesse ?
En vertu de quoi un milieu naturel serait-il « en équilibre », et pire en « équilibre fragile » ?
Prenez une mare, il y a des tanches, des goujons et des poissons chats. Des libellules, des martin-pêcheurs et des grenouilles vertes à pois bleus.
Vous revenez 400 ans après : plus de mare, car la rivière qui coulait pas loin s’est déplacée au gré de ses méandres.
A la place un marigot avec des moustiques.
400 ans plus tard, une garrigue sèche avec des lézards ou même un désert.
En quoi est-ce qu’un désert serait un eco-système moins « optimum » que la mare ou la garrigue ?????
La règle, ça n’est pas la stabilité, mais le changement. La notion « d’écosystème fragile » est politique et a été inventée pour justifier une lutte contre toute intervention humaine, forcément perturbatrice et à buts horriblement lucratifs.

Maintenant si vous me dites que lorsqu’on défriche une forêt pour planter du maïs on coupe des arbres et que c’est très vilain car ça déséquilibre l’écosystème forestier, là je ne saurais quoi vous répondre.

Quant au terme « optimum médiéval » (qui n’existe plus pour les réchauffistes), c’est une création des historiens ; imagée et parfaitement justifiée au demeurant.

42.  Araucan | 12/11/2015 @ 1:00 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#37),
Il n’y a pas d’optimum dans la nature, juste de l’évolution, toujours en changement du fait de causes internes ou externes (cf la course de la Reine rouge en génétique par exemple )… Il n’y a d’optimum que par rapport à un usage donné : encore faut-il qu’il ne soit pas trop complexe, car sinon il ne reste que des choix à faire entre plusieurs situations potentielles …

43.  Araucan | 12/11/2015 @ 1:03 Répondre à ce commentaire

AlterEgo (#33),
Il n’y a pas un climat de la Terre mais des climats …

44.  7ic | 12/11/2015 @ 10:03 Répondre à ce commentaire

Bob (#39),

un autre lien:
http://www.cru.uea.ac.uk/cru/data/temperature/