Encore mieux qu’Al Gore : France 4

par Benoît Rittaud.

Le documentaire dont je vous ai parlé vendredi va être diffusé ce soir. Il se trouve qu’on peut le suivre en avant-première ici, j’ai donc pris mon courage à deux mains pour aller voir ça.

Je n’ai pas été déçu. Vous avez aimé la propagande d’Al Gore dans Une Vérité qui dérange ? Alors vous allez a-do-rer la propagande made in France qui vous sera offerte ce soir sur France 4, avec 2 degrés avant la fin du monde.

Œuvre chimiquement pure de propagande climatico-idéologique, ce documentaire est un concentré de contre-vérités et de présentations tendancieuses qui va jusqu’à inventer des courbes et des chiffres pour mieux asséner son message. Ainsi pour les catastrophes naturelles qui auraient « plus que triplé » depuis les années 1960 (3’10), ou bien de cette courbe à l’inquiétante allure exponentielle (4’05) tout droit sortie de l’imagination d’un infographiste pour nous faire peur avec la hausse du niveau des mers.

Les cinq premières minutes rassemblent une quantité particulièrement impressionnante de faussetés de ce genre, assénées sur un rythme frénétique qui a pour effet d’assommer le spectateur sous un déluge de chiffres et de couper court à toute réflexion intelligente.

Le pire, c’est qu’ils ont l’air fiers de provoquer ce genre d’effet : la société qui réalise le documentaire s’appelle en effet « Data Gueule ». C’est l’anti-science dans toute sa splendeur, celle qui se pare de chiffres pour impressionner et construire un discours idéologique sans aucun rapport avec la rationalité.

Jamais je n’avais encore observé (mais il faut dire que je n’ai plus la télé) à quel point les merveilles de l’infographie peuvent être mises au service d’une entreprise audiovisuelle d’assassinat de la pensée. Dans un colloque il y a trois ans, je m’étais inquiété de la tendance toujours grandissante à remplacer les raisonnements par les « chiffres », les seconds se substituant de plus en plus aux premiers et étant de plus en plus invoqués non pas à l’appui d’une démonstration, mais à la place. Je citai alors comme exemple les rubriques « le chiffre du jour » de certains journaux, bien loin de savoir combien timide m’apparaîtrait cet exemple à peine trois ans plus tard.

Un spectacle d’anti-pensée : voilà ce qu’a concocté « Data Gueule » et que diffusera le service public français de télévision ce soir même. Quand Nabilla avait lâché son ridicule « allô », qui avait fait un buzz aussi planétaire qu’inoffensif, un éditorialiste avait cru bon d’invoquer Guy Debord et sa Société du spectacle pour parler carrément de totalitarisme — comme quoi le ridicule ne tue pas. Parmi les penseurs du même calibre qui seront de service télévisé ce soir, combien verront que le vrai totalitarisme se loge bien plutôt dans les cinq minutes introductives de ce documentaire, qui visent à un conditionnement autrement profond que quelques phrases insolites lâchées au hasard d’une émission de divertissement ?

Ah mais, dira-t-on, il faut tout faire pour éveiller les consciences… L’abrutissement généralisé par la soumission aux « chiffres », voilà sûrement un beau programme pour une chaîne de télévision qui se veut tournée vers la jeunesse.

Le reste du documentaire est de la même eau, avec des interviews d’experts coupées à la hache pour accélérer le discours et, tel un gaveur d’oies, faire entrer un maximum de peur dans l’esprit du spectateur en un minimum de temps, sans lui permettre de reprendre son souffle. L’évolution des comportements animaux ? le changement climatique. Boko Haram ? le changement climatique. Les difficultés d’accès à l’eau ? le changement climatique. Les inégalités sociales ? le changement climatique.

À 27’00, le documentaire donne tranquillement la parole à Laurent Fabius, pour permettre à notre Bien-aimé Ministre de défendre l’action gouvernementale pré-COP21. Cette séquence est une sorte d’hommage à ces techniques plus classiques de propagande dans lesquelles le Chef Protecteur apparaît au moment opportun pour montrer qu’il agit pour nous tous, qu’il nous aime et que nous pouvons avoir confiance en lui pour tenir bon dans la tempête qui menace.

La suite nous désigne les méchants traditionnels (la société de consommation, les industriels, la finance, le « système », les politiques…) et lance l’exhortation classique à la transition énergétique, au bio, au retour au bon vieux temps, à la sobriété, à « faire évoluer les démocraties représentatives ». Sans oublier la dose réglementaire d’homme nouveau.

L’interview que j’avais accordée place de la République pour ce documentaire n’a pas été retenue. Au vu des procédés employés pour matraquer le message, j’aime autant.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

75 Comments     Poster votre commentaire »

51.  devinplombier | 18/11/2015 @ 15:32 Répondre à ce commentaire

Bob (#50),
le lien semble bon sur mon pc , le voici et en tinyurl.

http://www.toutelatele.com/aud.....rada-77513

http://tinyurl.com/qawzrrd

52.  roby | 18/11/2015 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

Patrique (#40), bonne idée.

53.  Bob | 18/11/2015 @ 16:28 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#51),
Bizarre ! Merci !

54.  Murps | 18/11/2015 @ 17:47 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#35), c’est rigolo votre graphique : si on fait une petite régression linéaire « avec les mains », on trouve en gros 1,3 quintaux par an et par hectares d’augmentation de rendement à partir de 1950.

La formule est donc
rendement de l’année N = 10 + (N-1950)*1,3

Donc, en l’an 2500 on tournera à 725 q/ha, c’est prouvé.

Ca y est je peux être ministre de l’agriculture et sans doute même climatologue au giec…
C’est bien comme ça qu’on fait les prévisions au giec, non ???

55.  testut | 18/11/2015 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#35),
Incroyable
c’est à 1 minute 30
https://www.youtube.com/watch?v=OQBcrKqyHJI

56.  Christial | 18/11/2015 @ 18:29 Répondre à ce commentaire

Un blog hébergé par Le Monde, après un rappel utile aux paroles de nos Sages, Duflot et Lepage, ne peux que vous recommander de regarder le premier documentaire réalisé par l’équipe de Datagueule

http://placetob.blog.lemonde.f.....-denergie/

J’ai, grâce à une volonté de fer, été capable d’atteindre la 14ème minute, donc jusqu’aux paroles de notre Nobel, qui rime si bien avec Jouzel.
Je le cite de mémoire « on ne peut expliquer l’augmentation de température par les phénomènes naturels que pour 1/10°C tandis que pour 2/3°C, on l’explique complètement par les activités humaines »
Fini le degré de confiance de 95%, nous sommes dans la certitude, fini le « c’est majoritairement notre faute », c’est désormais, si je compte bien, notre faute à plus de 80%.

57.  JG2433 | 18/11/2015 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

Murps (#54),

je peux être ministre de l’agriculture

Vous serez – officiellement selon les bilans, évidemment « bidonnés », comme au temps de l’Urss de Brejnev – en surproduction !
Grace à quoi, selon la blague populaire, le ministre de l’agriculture de l’époque était « décoré pour avoir lancé la campagne des semailles en Ukraine et avoir récolté le blé … au Canada. » 😉
(Comprendre : achat massif à l’Ouest pour compenser la pénurie effective).

58.  Murps | 18/11/2015 @ 19:38 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#57), ça me va.

J’aime quand tout est à ma botte : la production de blé, la production de tracteurs, les températures de la planète, les bières et les jolies femmes…
Je suis un petit gars tout simple vous savez.

59.  H. | 18/11/2015 @ 20:30 Répondre à ce commentaire

Bonsoir,

Comme il faut tenter de sauver la COP21 (ou ce qu’il en reste), la propagande reprend ses droits: http://www.lepoint.fr/environn.....5_1927.php

Comme ça vient d’un média officiel, j’émets des doutes.

Bonne soirée

60.  François Bastien | 18/11/2015 @ 20:46 Répondre à ce commentaire

Peut-être déjà cité ici, un historique de l’affaire climatique:

http://www.voltairenet.org/article163379.html

on y croise beaucoup de beau monde, Kissinger, Thatcher, l’église de scientologie, et bien d’autres

Sans doute un peu orienté anti-US, mais on en apprend des belles…

61.  AntonioSan | 18/11/2015 @ 21:23 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#60), Merci pour ce lien.
J’avoue que lorsque je lis les « analyses » des Galacteros et autres dans Le Point, je rigole parce que ce qu’ils decouvrent soudainement a ete publie depuis des mois voire des annees dans la presse russe. Il n’y a franchement que chez nous et dans certains medias otanesques que l’on fait tout pour occulter les enjeux geopolitiques et les culpabilites, les renoncements, les compromissions qui plantent le decor d’evenements tragique.

Quand Le Point pretend que la reconnaissance par Juppe d’une erreur politique concernant les effectifs policiers sous le quinquennat Sarkozy, est « un signe d’honnetete et d’independance politique », c’est franchement qu’on se fout du challand.

62.  Roby | 19/11/2015 @ 18:33 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#60), AntonioSan (#61),
Le problème c’est que VoltaireNet et Thierry Meyssan (« l’incroyable bêtise »), c’est à priori suspect… au minimum. Et ce n’est pas parce que c’est un article issu du magazine russe Odnako très proche du gouvernement russe. Alors c’est aussi facile que de démêler le vrai du faux dans une présentation « objective » de Corinne L. sur les motivations de EI. Car il y a du vrai dans l’article ; alors, ou est le faux ?
La vrai information, c’est que c’est la traduction d’un article publié en 2010 par Odnako, et traduit quasi immédiatement par Thierry M. On va dire que c’est le point de vue « officieux » de la Russie. Comme Asia Time ?

Et ça ne change pas grand chose par rapport à la question scientifique.

63.  AntonioSan | 19/11/2015 @ 22:47 Répondre à ce commentaire

Roby (#62), Ca ne change guere le fait que l’alarme climatique est fabriquee -Je renvoie ici entre autres au livre de Jean Michel Belouve-. Quant a la presse francaise, on peut pas dire qu’elle se soit illustree par sa sagacite et son pluralisme depuis quelques temps, sur cette affaire comme sur d’autres.

64.  François Bastien | 19/11/2015 @ 23:15 Répondre à ce commentaire

Roby (#62),
Je suis tombé dessus par hasard, je ne connaissais ni Meyssan ni voltaire.net.
L’article corrobore les points que je connaissais, le reste a l’air assez cohérent, et va à l’encontre du discours sur les néo-cons réchauffistes.
Bon, c’est la voix de la Russie, elle vaut autant d’être entendue que d’autres.
Et j’aime bien le jeune Obama clope au bec!

65.  Jojobargeot | 20/11/2015 @ 9:37 Répondre à ce commentaire

Roby (#62), « Et ça ne change pas grand chose par rapport à la question scientifique » A quoi bon, dans cette affaire, du côté des réchauffistes, rien n’est scientifique, la politisation du problème a uniquement pour but de mettre en place un arnaque de plus par et pour les politiciens démocrates qui veulent par ce biais eux aussi palper du dollar sur le dos de leurs cons-citoyens et ne pas laisser uniquement le complexe militaro-industriel US adossé au républicains s’en foutre plein les fouilles sur le dos des contribuables. Chacun y va de sa petite escroquerie intellectuelle à vouloir mener un combat soit contre le terrorisme soit pour la planète, avec espèces sonnantes et trébuchantes dans la popoche quoi qu’il arrive.
Cette histoire n’est que la énième escroquerie faite sur le dos des citoyens sous un faux prétexte, à moins d’éliminer une génération entière de politiciens corrompus, je ne vois pas comment on pourrait s’en sortir.
Ils sont tous surprotégés dans leurs tours d’ivoires à nos frais et en réalité se protègent contre nous, les citoyens qu’ils trompent et qui pourraient se liguer contre eux. Mieux, ils laissent péter des bombes dans la foule pour mieux encore renforcer leur arsenal répressif à l’encontre de ceux que l’on déchiquette sans discernement, soit disant pour LEUR sécurité, eux s’en foutent ils sont à l’abri.

66.  pastilleverte | 20/11/2015 @ 9:43 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#63),
Sans oublier le livre de Rémy Prud’homme
« L’idéologie du réchauffement // Science molle et doctrine dure »
aux éditions l’artilleur.
(encore) en vente dans toutes les bonnes librairies et sur Amazon;

67.  Géd | 21/11/2015 @ 19:42 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#35), pour une fois miniTAX nous donne une information intéressante, en forme de crosse de hockey avec un plateau (une pause quoi) depuis quelques années…

Ça me rappelle quelque chose mais je n'arrive pas à trouver quoi.

Géd (encore !), il est interdit de changer de pseudo sur ce site !

68.  Christial | 21/11/2015 @ 19:59 Répondre à ce commentaire

Géd (#67),

Pourquoi toujours ce mot « pause », qui suppose :
1/ qu’il y aurait une tendance inéluctable
2/ que l’on connait l’avenir

69.  yvesdemars | 22/11/2015 @ 20:00 Répondre à ce commentaire

Christial (#68),

oui à l’instar de FH ne peut on parler d’une inversion de la courbe

70.  de Rouvex | 22/11/2015 @ 23:36 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#69), parce qu’on n’en est pas encore là, si cela arrive ?

71.  Magma13 | 2/12/2015 @ 5:44 Répondre à ce commentaire

Concernant la baisse des rendements agricoles dans le monde ou en France il suffit de regarder les informations ou la conférences du chercheur agronome Claude Bourguignon et sa femme: En gros résumé, la déforestation change plus la météo locale que n’ importe quelle autre action de l homme, et l´épuisement des sols et leur pollution sont l’unique responsable de la baisse des rendements et aux développement des maladies. Déjà on nous fait croire que le réchauffement crée une catastrophe sanitaire, pourtant en Lybie avant la guerre dans le désert on voit sur les photos satellites d’immenses fermes circulaires en plein désert, comme en Arabie saoudite. Verdict: Les guerres, la corruption et la déforestation sont responsables des catastrophes sanitaires. Notre technologie est suffisament avancée pour faire de n’importe quel désert un paradis. Distiller l’eau a partir de l’humidité de l’air meme celui du désert est à la portée de n’importe quelle bonne volonté, fusse-t-elle fortunée. Il donne l’exemple des tornades, l’origine est juste la déforestation, Il n’y a jamais de naissance de ce phénomène aux dessus de la forêt. Autre exemple: La ferme du Bec Hellouin en Normandie est témoin de la générosité de la nature quand on la respecte. Sur 1,8 Ha et 20 cm de terre arable au depart en 8 ans est devenu un exemple de paradis végétal avec des rendements exceptionnels. Regardez leur vidéos ça fait rêver !

72.  douar | 2/12/2015 @ 10:09 Répondre à ce commentaire

Magma13 (#71),
C.Bourguignon et sa femme…tout un programme qui ressemble furieusement à de la pseudoscience.
L’épuisement des sols ne veut strictement rien dire. Un sol ne pourra restituer des nutriments aux plantes que d’une manière marginale. Grâces aux engrais et autres intrants, on peut avoir de très bons rendements sur des terres qui étaient réputées « pauvres » auparavant.exemple, dans les Landes, la Champagne dite « pouilleuse », de même en Bretagne, sur des anciennes landes où ne poussaient que des ajoncs, on fait allègrement 100 quintaux en blé.
On peut également avoir une très bonne productivité dans des zones désertiques, voir en Israël. le facteur limitant est toujours l’eau. D’ailleurs, en Arabie Saoudite, on peut avoir une bonne productivité, mais à un coût astronomique du fait du prix de l’eau. Aujourd’hui, ces mêmes pays préfèrent importer les fourrages par bateau d’Europe ou AmSud, c’est beaucoup plus économique (et écologique si je peux me permettre). L’irrigation étant réservée aux cultures à plus forte valeur ajoutée (légumes).
Les concepts d' »épuisement des sols », « sols morts » sont aujourd’hui galvaudés, mais j’attends toujours des exemples concrets.

73.  miniTAX | 2/12/2015 @ 10:12 Répondre à ce commentaire

Magma13 (#71),
Claude Bourguignon est un charlatan, dont le fond de commerce consiste à faire la propagande de « l’appauvrissement des sols » et à vendre ses analyses métaphysiques et à recommander des recettes placebo à des gogos.
C’est ironique de parler de fermes irriguées en Arabie Saoudite, qui n’existent que grâce à l’apport massif d’intrants chimiques et d’irrigation, toutes des techniques qui ont fait leur preuve mais violemment combattues par les époux Bourguignons.

74.  miniTAX | 2/12/2015 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

douar (#72), l’Ifen avait à l’époque produit une carte du taux d’humus des sols français et de son évolution sur 10 ans. Même s’il y avait peu de mesures, c’était la seule tentative méthodique, scientifique et rationnelle pour quantifier le soit-disant épuisement des sols. Et comme on s’y attendait, les données démontrent qu’il n’y a aucun épuisement des sols bien au contraire, surtout dans les régions d’agriculture ultra-intensive comme la Beauce qui se portent comme un charme.
Bien évidemment, ce genre de données, les escrolos évitent bien d’en parler, pourquoi laisser la réalité gâcher un si beau fantasme. On aurait pu croire qu’ils sauteraient de joie de savoir qu’il n’y a PAS d’épuisement des sols et célébreraient ces données comme la venue du printemps. Eh bah non, c’est comme si on leur arrachait une dent, preuve, si besoin encore est, qu’ils ne s’inquiètent pas du tout de l’épuisement de sols (ou du réchauffement, de la fin du pétrole…) mais plutôt qu’il puisse y avoir des gens qui ne gobent pas leurs propagandes de fin du monde.

A noter que l’IFEN est maintenant avalé par un machin sous la tutelle du ministère dev-dur, autant dire adieu à toute production scientifique. Les escrolos, ça n’aime pas les données qui dérangent.

75.  Araucan | 3/12/2015 @ 0:07 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#74),
L’IFEN a toujours été sous la tutelle du MEDDE ou de ses ancêtres. Il a perdu son statut d’agence parce que devenu non contrôlable, surtout moins utile après la création du ministère qui s’occupe de la moitié des politiques, du sauvetage de la planète et du bonheur vert.
Le taux de matière organique des sols reste un facteur important pour la production et pour les caractéristiques physiques des sols (développement racinaire). Mais bio ou pas bio, il faut des engrais (ou des jachères).

douar (#72),
Vous pouvez aller plus loin : les cultures hors sol ou hydroponiques marchent très bien ! Et même les serres fonctionnent en lutte biologique … et récupération de l’eau.

Magma13 (#71),
L’effet du taux de boisement sur les climats locaux est connu depuis le XIX siècle, où il y avait même des stations météo en forêt. Et il y a aussi des études récentes qui étudient ces phénomènes. Voyez chez Jean Martin.