Bulletin du collectif N° 8

BULLETIN D’ACTUALITÉS N°8

À la une :

– La « Contre-COP21 » du Collectif le 8/12, avec Vincent Courtillot et Philippe Verdier

– Les climatosceptiques font le buzz


ACTUALITÉS DU COLLECTIF

La « contre-COP21 » du Collectif

La « contre-COP21 » organisée par le Collectif des climato-réalistes mardi 8 décembre de 13 heures à 23 heures au Musée social (5 rue Las Cases, Paris 7ème) est presque finalisée.
Le programme détaillé sera annoncé d’ici demain. Sauf annulation de dernière minute, les intervenants seront (dans l’ordre provisoire d’apparition de 14h à 20h) : Hans Labohm, Christian Gérondeau, István Markó, Serge Galam, Drieu Godefridi, Vincent Courtillot, François Gervais, Olivier Postel-Vinay, Philippe Verdier et Benoît Rittaud.
Une libraire sera présente sur place avec une sélection de livres, que les auteurs présents se feront un plaisir de signer. L’après-midi se conclura par un buffet, auquel participeront des membres d’organisations internationales climatosceptiques.
L’entrée est libre et gratuite pour tous. Il n’est pas nécessaire de s’inscrire, mais un mot à contact@collectifdesclimatorealistes.fr pour nous signaler votre venue nous aidera à préparer l’événement au mieux.

« Je veux brûler sur le même bûcher que le vôtre »

C’est la jolie manière dont un nouveau membre nous a affiché son soutien cette semaine. La liste des soutiens au Collectif des climato-réalistes comporte aujourd’hui 380 noms. Pour continuer à la faire grossir, apportez-nous et faites-nous apporter votre soutien à contact@collectifdesclimatorealistes.fr (nom, prénom, profession, éventuellement site internet et adresse postale).
En passant : les milliards de dollars promis par Exxon se faisant attendre, notre organisation bénévole peut parfois connaître des ratés. Merci donc à tous de vérifier que vous apparaissez bien sur la liste (qui est en principe mise à jour une fois par semaine), et indiquez-nous votre profession si elle n’apparaît pas (ainsi que votre site web s’il y a lieu).

NB : Il est tout à fait possible de recevoir le bulletin sans figurer sur la liste. Nous respectons et comprenons bien sûr le désir de confidentialité de chacun, et sommes également sensibles aux marques de soutien anonymes ou qui requièrent la discrétion (même si, donc, ils n’augmentent pas le compteur de la liste).

LE RETOUR DES CLIMATOSCEPTIQUES

Le Collectif fait parler de lui dans la presse, avec un article dans Le Monde et un autre dans L’Express. Tous deux à charge, bien entendu. Comme disait Gandhi, « d’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, et enfin vous gagnez« . Nous voici donc, en à peine trois mois, parvenus à l’étape 3.

D’autres médias journalistes n’hésitent plus à inviter dans leurs émissions des personnalités climatosceptiques, voire à prendre quelque distance avec la pensée unique. Dans son émission « Qui vive » du samedi 28 novembre sur Europe 1 où il recevait Benoît Rittaud, Raphaël Enthoven a ainsi évoqué Alexis de Tocqueville et la tyrannie de la majorité, ajoutant ensuite :

Recevoir les climato sceptiques, écouter et entendre leurs arguments c’est montrer qu’en démocratie la dissidence est bienvenue et éviter que comme en des temps plus sombres la science ne devienne un dogme.

Interrogé par Guillaume Durand sur Radio Classique mardi 01 décembre, Luc Ferry a, lui, fustigé la COP21, affirmant que pas plus que les vingt conférences qui l’ont précédé cette 21ème édition ne servira à quoi que ce soit, rappelant « que ce sont les guerres qui tuent et ont tué les gens, pas le climat. »

La « Cop21 est d’abord une manifestation super-étatique, qui joue sur les peurs et l’infantilisation pour asseoir une autorité« , s’exprime quant à lui Ivan Rioufol, du Figaro, sur son son blog le 30 novembre, ajoutant :

ce jeu de pouvoir est risqué, en regard de la défiance que portent assez généralement les peuples à leurs dirigeants. Il faut bien sûr réduire les pollutions dues à l’utilisation du charbon, du gaz, du pétrole. Ce bon sens ne mérite pas cette comédie mondialiste

Interrogé sur LCI le 30 novembre, Christian Gérondeau a lui rappellé que, comme son appellation française ne l’indique pas, le GIEC n’est pas une réunion d’experts mais un organisme politique qui n’hésite pas à proférer des contre vérités, et « fait la loi et les prophètes« .

Enfin, la « charge iconoclaste d’un climato relativiste » dans le Figarovox du 27 novembre complète ce tableau déjà fort fourni. Dans cet entretien de Rémy Prud’homme (Professeur émérite à l’université Paris-XII) avec la journaliste Eléonore de Vulpillières, on lit notamment :

Le réchauffisme est un phénomène social qui s’est construit à partir du réchauffement, et qui comprend une explication, des projections de catastrophes, la désignation d’un coupable le CO2 promu au statut d’ennemi public n°1, la mise en œuvre de politiques révolutionnaires.

COP21 : FRACTURE ENTRE PAYS RICHES ET PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT

Les dissonances persistent entre les 150 chefs d’États et de gouvernement invités à Paris.

Dans Les échos du 30 novembre, Richard Hiault observe que si François Hollande appelle de ses vœux « un accord de Paris, universel, contraignant et différencié« , il n’est pas sur la même ligne que Barack Obama (qui se garde de prononcer le terme « juridiquement contraignant » et a surtout insisté sur l’innovation et l’investissement dans les énergies propres), ni de Xi Jinping pour lequel

L’accord de Paris devrait tenir compte de nos différences nationales et renforcer nos actions au-delà de 2020

La Chine ne proposera pas de nouvelles concessions

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Liu Zhenmin a fait savoir que son pays ne proposerait pas de nouvelles concessions ou d’objectifs améliorés aux négociations et que la venue de Xi Jinping lundi prochain ne doit servir qu’a « donner une impulsion politique » comme le rapportent Les Échos du 25 novembre.

Les Etats Unis veulent mettre fin à la différenciation entre pays développés et pays en développement

On se souvient des récentes déclarations de John Kerry pour lequel « Il n’y aura pas d’objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto ». Un article du Business standard du 29 novembre fait état d’une note confidentielle du gouvernement américain selon laquelle il convenait de mettre fin à la différenciation entre pays développés et pays en développement et à toute notion de responsabilité historique.

Pour l’Inde, « les pays en voie de développement doivent être autorisés à se développer »

Dans une tribune du Financial Times du lundi 30 novembre, le Premier ministre indien Narendra Modid a indiqué que les pays développés doivent assumer « plus de responsabilités » et que les pays en voie de développement doivent être « autorisés à se développer », ajoutant :

tandis que certains ont le choix entre des styles de vie et des technologies, d’autres sont entre les privations et l’espoir.

L’Inde alimente la mascarade autour de la COP21.

C’est ce qu’écrit Jean-Joseph Boillot du Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii) dans Lepoint du 30 novembre :

La proposition indienne a été applaudie par les pays occidentaux qui tentent depuis longtemps de faire basculer New Delhi…elle dit qu’elle s’engage à réduire d’un tiers l’intensité en CO2 de sa croissance. Avec une croissance économique prévue de 7 % pour an, cela laisse une marge importante pour continuer d’émettre fortement.

SONDAGES

Divers sondages montrent un intérêt mitigé des français pour la COP21

A la question posée par Le Figaro « La France a-t-elle raison de maintenir la COP21 ? » : sur 25580 votants, 49% répondent Oui, 51% Non.
Le Sondage  » L’avenir de la planète dépend-il du succès de la COP21 à Paris » organisé par Lepoint.fr produit les résultats suivants : 56343 votants, 22 582 (40,1%) ayant répondu Oui, 33 761 (59,9%) ayant répondu Non.

Selon une enquête d’opinion Odoxa, les Français sans illusions sur la COP21

L’enquête Odoxa menée à la demande du Parisien les 26 et 27 novembre sur un échantillon de 1003 personnes, révèle que seulement 41% des Français pensent que la COP21 « peut être un succès ». Encore ce score est-il « tiré par le haut » par les jeunes : la certitude de l’échec de la COP21 culmine à 68% auprès des 35-49 ans.

NOUVELLES DU CLIMAT

Selon trois éminents scientifiques américains, la COP21 est un non sens conduisant à des fausse pistes

Richard Lindzen, ancien Professeur de Météorologie au MIT, Will Happer, Physicien à Princeton, et Patrick Moore, co-fondateur de Greenpeace, participaient récemment à un sommet sur le climat à Austin. Le premier a notamment  déclaré :

Quand vous regardez un graphique, je vous invite à vérifier les échelles ! Quand on dit que la température est la plus chaude jamais enregistrée, c’est tout simplement absurde. ..Les variations sont très faibles. On se dispute pour des centièmes de degré alors que l’incertitude s’exprime en dixièmes de degré.

Réchauffement de 1°C depuis l’ère industrielle ?

Les Echos du 25/11 commentent un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) selon lequel la température moyenne à la surface de la terre pourrait passer le seuil symbolique des 1°C de réchauffement depuis l’ère préindustrielle, et 2015 pourrait être l’année la plus chaude jamais enregistrée.
En fait, le rapport met l’accent sur l’existence d’un puissant épisode El Niño qui ne cesse de gagner en intensité. Le secrétaire Général de l’OMM Michel Jarraud précise que :

Ce phénomène explique la chaleur exceptionnelle que nous avons connue en octobre…et devrait continuer de réchauffer la planète jusqu’en 2016.

La NOAA refuse de divulguer les données sur le réajustement des températures qui faisait disparaître le hiatus

Le plateau de températures tend à invalider la théorie du GIEC. Dans une publication de juin 2015, Thomas Karl, de la NOAA, avait affirmé que l’arrêt du réchauffement n’était qu’un artefact des mesures. La Chambre des représentants (Committee on science, space and technologie) a enjoint à deux reprises la NOAA de lui communiquer les données utilisées pour ces ajustements , se heurtant à un refus comme l’indique un article de la revue Nature du 28 octobre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

51 Comments     Poster votre commentaire »

51.  de Rouvex | 6/12/2015 @ 20:10 Répondre à ce commentaire

sonis (#49), et ça : http://www.legorafi.fr/2015/11.....limatique/
pour un dimanche soir, c’est une nouvelle terrible : après les cadenas d’amour retirés du pont neuf, l’état d’urgence impose de mettre en résidence séparée tous les bisounours de Paris, gros contributeurs du RCA… 😥