Climat : encore un appel (cette fois, contre NDDL)

par Benoît Rittaud (alias Ben).

Ils ne peuvent pas s’en empêcher : toutes les semaines ou presque, les carbocentristes militants se font un devoir de lancer un nouvel « appel » pour faire un peu parler d’eux en déclinant leurs angoisses. Cette fois, c’est le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui est l’objet du courroux de la palette habituelle d’intellectuels d’activistes (parmi lesquels Jean Jouzel), dont la liste est une sorte de copié-collé de celle de l’appel à stopper les crimes climatiques jadis distingué au Climathon.

Entendons-nous bien : il est tout à fait possible de s’opposer à NDDL avec des arguments raisonnables (voir par exemple cet article de Nathalie MP qui propose une critique très intéressante). Il n’est pas question ici de dire s’il faut voter pour ou contre lors du référendum de la consultation prévue à ce sujet dans le département de Loire Atlantique dans la région Pays de Loire dans les régions concernées là où on votera (enfin… peut-être).

La question est celle de la valeur des arguments échangés. Dire non à NDDL pour des questions de coût, d’opportunité économique ou de préservation de l’environnement, pourquoi pas. En revanche, user de la vieille ficelle climatique est une insulte à l’intelligence – même s’il n’y a hélas pas lieu d’être surpris. Voici donc une courte réponse au nouveau délire carbocentriste sur NDDL.

L’appel nous dit que

Dès aujourd’hui, les émissions excessives de gaz à effet de serre et les dérèglements qu’elles provoquent accentuent les inégalités sociales et font courir de nouveaux risques sur l’ensemble du globe.

Celle-là, il faut l’encadrer. Comme n’importe qui de pas trop aveuglé par le militantisme carbophobe le sait, la source principale de l’augmentation des émissions est en Chine et dans les pays émergents. C’est ainsi qu’une quantité immense, inédite, de personnes ont été tirées de la misère par l’exploitation accrue des ressources charbonnières. L’Inde a d’ailleurs explicitement déclaré pendant la COP21 qu’elle avait bien l’intention de prendre le train elle aussi. Qu’on dise que le charbon pose des problèmes de pollution, que son extraction cause de nombreuses victimes, ou même qu’il émet trop de CO2, soit. Mais de grâce, ne racontons pas n’importe quoi sous prétexte de sauvetage de planète.

Six cent mille morts de désastres climatiques depuis 1995

Plus le temps passe, moins je supporte la propagande numérologique qui consiste à balancer un « chiffre » pour impressionner le gogo. Six cent mille morts à cause du « climat » depuis 1995 ? Même si c’était vrai, ce serait peu de choses en regard des échelles concernées, à la fois spatiale (le monde entier) et temporelle (vingt ans). Pour mémoire, le SIDA a tué deux fois plus de personnes en Afrique rien qu’en 2010.

L’appel se garde bien de signaler la tendance autour du « chiffre » en question. Et comme il ne daigne pas donner ses sources, voici le lien pour lire le rapport d’où provient le chiffre-qui-fait-peur (un rapport opportunément publié juste avant la COP21). Malgré tous ses efforts de communication, le rapport en question est incapable de masquer vraiment que la tendance actuelle n’est nullement à la hausse. Et comme rien n’est dit sur la période antérieure à 1995, on peut habilement — astuce argumentative vieille comme Mathusalem — ne pas en parler et ainsi laisser croire que le phénomène est nouveau.

250 millions de réfugiés climatiques à l’horizon 2050 : derrière ces chiffres, c’est la responsabilité de notre génération qui est en jeu.

Un bon vieil argument boule de cristal comme on les aime. Est-ce vraiment nécessaire de commenter ?…

L’engagement pris dans l’accord de Paris n’est pas compatible avec la construction d’un aéroport à Notre Dame des Landes

Réveillez-vous, chers adversaires : il n’y a eu aucun engagement pris dans l’accord de Paris, mais seulement des promesses. Comme d’habitude, d’ailleurs. On comprend que ça vous chagrine, mais le déni n’y changera rien…

Depuis plus de 40 ans, le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes suscite l’opposition résolue et concertée d’agricultrices et d’agriculteurs, d’associations de protection de l’environnement, d’élu.e.s, d’habitant.e.s de la région, de riverain.e.s, de syndicalistes, ainsi que de nombreuses personnes à travers la France.

Les élus, eux, ont en revanche toujours approuvé le projet. Il est vrai qu’ils ne sont rien de plus que les représentants légitimes du peuple souverain et que, pour certains carbocentristes militants, la République se porterait mieux si elle était dirigée par les ONG. Il faut changer les élus du peuple. À moins qu’il ne faille changer le peuple lui-même ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

58 Comments     Poster votre commentaire »

51.  boken | 25/11/2016 @ 12:41 Répondre à ce commentaire

Pour Fion.
A Nantes les avions sont sur la ville il est grand temps de réagir et de s’installer à NDDL.
Arrêter de jouer les pleureuses.

52.  scaletrans | 25/11/2016 @ 16:33 Répondre à ce commentaire

boken (#51),

Dans le monde, il y a des aéroports aussi enclavés qui ont jusqu’à 5 fois le trafic de Nantes…

53.  Murps | 25/11/2016 @ 23:12 Répondre à ce commentaire

Je n’ai pas d’opinion nette sur NDDL, n’habitant pas le coin. Maintenant en tant que contribuable, je suis partagé, je n’ai pas envie de payer pour un truc qui risque de ne pas être rentable.

Par contre, l’argumentation de Fion est pittoresque

CDrole vos commentaires. Je suis trop d accord avec vous.. Quels bandes de cons ces militants.. .

Je ne me rappelle pas avoir lu des noms d’oiseaux.

Les conges payes ca sert a rien, la securite sociale c est nul, l esclavage c etait bien, on aurait pu etre allemand et alors?! .

Ca non plus on ne l’a pas dit. Et il n’y a aucun rapport avec NDDL.

On devrait détruire la dune du pila, bétonner les marais salants de guerande, raser fontainebleau , détruire le mont st michel, détruire les parcs c est inutile vraiment. Quel horreur les marais, le bocage, cette vie paysanne, ces batraciens ces oiseaux qui te chient dessus…

Personne n’a dit cela.

En fait vous oubliez nos origines terriennes, viscérales de nos racines, nos racines ne sont plus respectées. ..

Ah ! la nature ! Elle ne ment pas. On en est issu.

Vous ne respectez pas ceux qui nous nourrissent.

On ne nourrit pas la France avec 2000 hectares.

Vous ne respectez pas la vie ni meme dieu.

Je ne crois pas au Dieu caché dans les courgettes bio, quant aux animaux, je les aime saignants.

Vous êtes assez cons pour couper l herbe sous vos pieds en rigolant comme des glands.

Etre gland a un côté écolo mon chêne ami.

Faut pas rester sur ce site, c’est mauvais pour votre tension artérielle….

54.  micfa | 26/11/2016 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

Des zadistes qui défendent les agriculteurs qui nous nourrissent. En voilà une initiative qu’elle est louable. J’espère qu’ils vont venir occuper les pâturages pour défendre les agriculteurs qui pratiquent l’agropastoralisme dans de nombreuses régions de France contre les attaques de plus en plus nombreuses des loups et qui ayant tout essayé ne savent plus que faire et sont désespérés.

55.  lemiere jacques | 29/11/2016 @ 11:52 Répondre à ce commentaire

Araucan (#42), voui….et c’est une arme d’interdiction massive… m

56.  lemiere jacques | 29/11/2016 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

Araucan (#42), voui!! et c’est pour ça qu’on consomme je ne sais combien de planètes par an…. c’est une arme d’interdiction massive…

57.  Cristial | 29/11/2016 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

Ébauche d’un programme PS pour la présidentielle.
Dans la lignée de son discours « social-écologique », la rue de Solférino plaide également pour que la France devienne « la première puissance écologique et numérique », avec pour objectif de « porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030 »
http://www.lemonde.fr/election.....p35oUcp.99

58.  Christial | 29/11/2016 @ 13:02 Répondre à ce commentaire

Tiens, un lien vers le lac d’Annecy c’est insérer dans mon pseudo !
En plus je ne sais pas ce que vient faire mon commentaire sur ce fil, je pensais être au bistrot.
La faute au CO2 satanique que je respire, sans doute.