Déluge orwellien

par Benoît Rittaud (alias Ben).

Il y a quelques jours, la presse s’est faite l’écho d’une nouvelle étude annonçant une terrible hausse à venir du niveau marin. Une bonne analyse en a été faite dans le dernier Bulletin du Collectif des climato-réalistes, mais il est un point qui, je crois, n’a pas encore été relevé : le caractère profondément orwellien de l’annonce.

Se référer au célèbre 1984 a parfois un côté un peu cliché, pourtant, en la circonstance, un passage du livre résonne de façon impressionnante avec cette énième annonce de Déluge.

L’annonce relayée par exemple par Le Point dit notamment ceci :

Selon une étude publiée lundi, le niveau des océans monte plus rapidement depuis le siècle dernier que durant les trois derniers millénaires, à cause du changement climatique. Entre 1900 et 2000, les océans et les mers de la planète ont monté d’environ 14 centimètres sous l’effet de la fonte des glaces, notamment dans l’Arctique, ont relevé les chercheurs, dont les travaux sont publiés dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).

Le problème, c’est que la hausse du niveau marin au siècle dernier était jusque là annoncée comme d’environ 20 cm, et que les satellites parlent même plutôt d’un rythme de 30 cm (je passe ici sur les problèmes de calibration que cela implique). On annonce donc une hausse qui serait en réalité inférieure à ce qu’on pensait jusque là, en la présentant comme inquiétante alors qu’en toute logique ce devrait être le contraire.

Cette manière de procéder relève explicitement de ce passage d’Orwell (chapitre V, à la page 82 de l’édition Folio, traduction d’Amélie Audiberti) :

Il apparaissait qu’il y avait même eu des manifestations pour remercier Big Brother d’avoir augmenté jusqu’à vingt grammes par semaine la ration de chocolat.

Et ce n’est qu’hier, réfléchit-il, qu’on a annoncé que la ration allait être réduite à vingt grammes par semaine. Est-il possible que les gens avalent cela après vingt-quatre heures seulement ? Oui, ils l’avalaient. Parsons l’avalait facilement, avec une stupidité animale. La créature sans yeux de l’autre table l’avalait passionnément, fanatiquement, avec un furieux désir de traquer, de dénoncer et de vaporiser quiconque s’aviserait de suggérer que la ration était de trente grammes, il n’y avait de cela qu’une semaine.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

31 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Ben | 1/03/2016 @ 10:39 Répondre à ce commentaire

Pop.

2.  Nicias | 1/03/2016 @ 12:22 Répondre à ce commentaire

Global mean sea level (GMSL) has risen by 0.19 [0.17 to 0.21] m over the period 1901–2010, calculated using the mean rate over these 110 years, based on tide gauge records

AR5

Si je retire 3mm sur 10 ans (et encore on a eut un slowdown de la hausse du niveau des mers sur cette période), cela donne 16 cm.

Mais puisque qu’on parle d’écriture de l’histoire, je donne l’estimation de l’AR2 (1995) :


En moyenne globale, le niveau de la mer s’est élevé de 10 à 25 cm
au cours des 100 dernières années.

Soit 17,5cm et 1,5cm de plus que l’AR5.

3.  testut | 1/03/2016 @ 13:42 Répondre à ce commentaire

Je ne vois aucune annonce dans ce qui est écrit ci dessus ; on parle de 14 cm au siècle dernier et puis de 20 cm et on ajoute que pour les onze dernières années de ce siècle les satellites enregistrent un rythme de 30 cm; où est l’annonce que cela va continuer à ce rythme
Il serait plus simple de dire que les observations entre élévation de température ( hiatus , pause , slowdown de l’augmentation) vont à l’encontre des observations de l’élévation ( et éventuellement des prédictions) du niveau marin et qu’il doit donc y avoir des causes méconnues ou mal prises en compte comme le réajustement isostatique des terres et plateformes marines délestées des calottes glaciaires

4.  devinplombier | 1/03/2016 @ 15:34 Répondre à ce commentaire

en Finlande , ça baisse


et en Suède aussi

5.  Roby Walrus | 1/03/2016 @ 18:04 Répondre à ce commentaire

Et une autre citation de 1984 :
« L’ignorance, c’est la force ».

6.  lemiere jacques | 1/03/2016 @ 19:42 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#4),
bon, il y a une tendance naturelle et il est censé s »ajouter un truc « humain  » la dessus et ça ne saute pas aux yeux…

7.  Jopechacabri | 1/03/2016 @ 20:40 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#6),

PS : j’ai répondu, un peu tard, à votre commentaire du billet de dimanche.
bonne lecture, et comment éventuel…

8.  testut | 1/03/2016 @ 20:53 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#4),
Merci devin plombier pour ces graphiques ; on est en train de vider la Baltique , et cela n’est rien en comparaison du soulèvement de toutes les plateformes arctiques ; bientôt les passages du nord ouest ne seront plus praticables , non pas à cause de la glace l’hiver, mais à cause du manque d’eau l’été : bien sûr , c’est une image grotesque , mais faut passer par là pour faire prendre conscience aux gens de phénomènes naturels
A+

9.  Thierry | 1/03/2016 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

Je viens d’achever une étude approfondie des données du marégraphe de Brest. Je communiquerai dès que possible l’ensemble de cette étude.Je peux néanmoins vous affirmer que l’accélération du niveau marin à Brest est nulle depuis 60 ans au moins.

10.  miniTAX | 1/03/2016 @ 22:57 Répondre à ce commentaire

Je peux néanmoins vous affirmer que l’accélération du niveau marin à Brest est nulle depuis 60 ans au moins.

Thierry (#9), accélération nulle= vitesse constante, comme depuis plus d’un siècle bien avant l’hystérie climatique, effectivement, c’est connu depuis longtemps sur Skyfall. D’ailleurs quelqu’un avec deux neurones (copyright le Nabot) s’en serait douté depuis longtemps vu comment le Mont Saint-Michel s’ensable. Ce serait d’ailleurs drôle de voir comment ceux qui crament des millions pour le désensabler expliquer que c’est dû à la… montée des océans.

Soit dit en passant, Brest est la seule, oui, je dis bien la SEULE série marégraphique décente sans trop de discontinuité, Il faut voir la tronche des autres séries, la Rochelle, Marseille, Arcachon… c’est à mourir de rire (si ce n’était pas si tragique) tellement c’est inexploitable.
Et pourtant, on est sensé être un pays d’ingénieurs et de scientifiques, inventeur du système métrique ! Alors je vous laisse imaginer la « qualité » des données des stations en Terre de Feux, en Papouasie ou à Petaouchnok pour compiler la « hausse globale des océans ».
Mais hé, c’est la « science » climatique climagique.

11.  Araucan | 1/03/2016 @ 22:58 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#4),

Illustration de ce que dit Testut : réajustement isostatique.

12.  Araucan | 1/03/2016 @ 22:59 Répondre à ce commentaire

Araucan (#11),

Mais ce phénomène ne se manifeste pas partout.

13.  miniTAX | 1/03/2016 @ 23:01 Répondre à ce commentaire

les océans et les mers de la planète ont monté d’environ 14 centimètres sous l’effet de la fonte des glaces, notamment dans l’Arctique

Warf, la fonte de l’Arctique ferait monter le niveau des océans, mon Dieu, on aurait tout entendu des nos merdias !
Personne n’a rappelé au journaleux du Point que le niveau de son verre de pastis ne monte PAS quand le glaçon fond.

14.  amike | 1/03/2016 @ 23:06 Répondre à ce commentaire

Thierry (#9), C’est à cause de la fonte des glaciers bretons : la péninsule s’allège aussi vite que la mer monte 😉

15.  Astre Noir | 2/03/2016 @ 7:12 Répondre à ce commentaire

amike (#14),
C’est une contrepèterie ?

16.  lemiere jacques | 2/03/2016 @ 7:49 Répondre à ce commentaire

Jopechacabri (#7), je suis très content mais je ne vois pas du tout ce dont vous parlez
Thierry (#9), l’accélération de l’augmentation du niveau?
mais quand bien même, il faut rappeler que ce qui, parait, il doit être une évidence c’est le fameux signal anthropique qui surclasse toute variation naturelle…

17.  lemiere jacques | 2/03/2016 @ 7:59 Répondre à ce commentaire

Araucan (#12), juste une question quantitative pas de même sens partout, pas de même intensité voire sans doute négligeable, ça doit être une horreur à calculer ce genre de truc…

18.  Bernnard | 2/03/2016 @ 11:15 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#10),

…vu comment le Mont Saint-Michel s’ensable.

C’est pour cela qu’il y a des risques de submersion à cause du RCA bien-sûr.
Un doc diffusé il y a un an de FR3 Bretagne qui montre cette contradiction avec des commentaires bien réchauffiste évidement.
C’est une région où l’avancée et le recul des eaux fait parti du quotidien et alimente toute sorte « d’histoires » comme l’histoire de la foret de Scisy.
Avec le RCA ce n’est plus la nature qui provoque ces mouvements et on imagine des « films catastrophes ». On marche sur la tête !
Avec la culture de la peur on détruit toute une économie.

19.  Christial | 2/03/2016 @ 12:32 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#13),

Personne n’a rappelé au journaleux du Point que le niveau de son verre de pastis ne monte PAS quand le glaçon fond.

Le journaleux en était à son 3è verre de pastis, le cerveau un peu embrouillé, déjà qu’à jeun.

20.  volauvent | 2/03/2016 @ 13:08 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#13),

Il y a des glaciers aussi près du Pôle Nord, au Groenland. Peut être était-ce à cela que l’article faisait allusion, et pas à la banquise…

21.  jG2433 | 2/03/2016 @ 14:08 Répondre à ce commentaire

Thomas GouriouThèse de Doctorat
Mis à jour le 02 mai 2013

« Variations du niveau de la mer
sur le littoral charentais de 1775 à nos jours »

Parmi les résultats marquants obtenus, le niveau moyen de la mer s’est élevé de +1,37± 0,08 mm/an dans le pertuis d’Antioche sur la période 1860-2010. Ce résultat est cohérent avec Liverpool (+1,2 ± 0,1 mm/an sur la période 1858-1997 [Woodworth, 1999]) et avec les récents résultats suggérant que l’élévation du niveau marin sur les côtes atlantiques européennes est moins importante qu’au niveau mondial (+1,7 ± 0,3 mm/an sur la période 1870-2004 [Church & White, 2006])

Titre officiel :
« Evolution des composantes du niveau marin à partir d’observations de marégraphie effectuées depuis la fin du 18e siècle en Charente-Maritime »
http://www.thomasgouriou.fr/these.html

22.  Hug | 2/03/2016 @ 16:24 Répondre à ce commentaire

Je signale la parution d’un livre intitulé « la nouvelle ferme des animaux » d’Olivier babeau ex-plume de Fillon et prof d’économie à
Bordeaux. Description de la démocratie française. Extrait:

Il était inutile de procéder à des élections, ajouta-t-il, car les chiens, grâce à leur rôle majeur dans la révolution – personne ne savait de quoi il parlait, mais après avoir été inlassablement répétée, cette idée devint admise comme une vérité – pouvaient être « présumés représentatifs de la population animale »

Je crois que je vais l’acheter.

23.  boken | 2/03/2016 @ 18:21 Répondre à ce commentaire

A divin plombier : C’est normal qu’en Finlande et en Suède et en Ecosse aussi (cf V.Courillot) cela baisse , c’est le rebond isostasique : libérée de leur calotte glaciaire ces régions se soulèvent , le poids des glaces durant les épisodes de glaciation les maintenaient sous pression et elles s’enfonçaient .

24.  lemiere jacques | 2/03/2016 @ 21:45 Répondre à ce commentaire

boken (#23), elles « s’enfonçaient  » ça c’est une remarque intéressante , est ce que le géoïde avait atteint un état d’équilibre ?car c’est visqueux ce bazar, la preuve ça monte depuis un moment..
je n’en ai aucune idée…

25.  delperbe | 3/03/2016 @ 7:10 Répondre à ce commentaire

500.000 morts à cause du réchauffement climatique?
article du Figaro numerique de ce jour
Heureusement c’est en 2050 . Ouf

26.  Sam | 3/03/2016 @ 10:39 Répondre à ce commentaire

On se souvient sans doute du coup de l’empire ennemi et de l’empire allié qui permutent jusqu’à plusieurs fois par semaine. J’ai beau l’avoir lu trois fois, j’avais oublié celui du chocolat.

J’avais récemment signalé un passage de Arendt, au début de ce message : http://www.skyfall.fr/2016/02/.....ent-148105 ; je viens de découvrir celui, tout aussi remarquable, qu’avait signalé Araucan sur la page « citations ». Je m’autorise des modifs de forme par rapport à la traduction qu’en avait proposé scaletrans :

«  […] peu de choses sont plus effrayantes que la croissance rapide du prestige des conseillers scientifiques ces dernières décennies. Le problème n’est pas qu’ils aient assez de sang froid pour « penser l’impensable », mais qu’ils ne pensent pas. Au lieu de se livrer à cette activité aussi démodée et non susceptible d’alimenter leurs calculatrices, ils se penchent sur les conséquences du réseau d’hypothèses qu’ils édifient, sans être capables toutefois de les confronter aux phénomènes réels. Le défaut logique de ces projections hypothétiques est toujours le même : ce qui apparaît d’abord comme une hypothèse – avec ou sans les alternatives qui peuvent y être assorties, selon le niveau de sophistication – devient immédiatement, en général après quelques paragraphes, un « fait », ce qui donne alors naissance à toute une série de non-faits, avec comme résultat que le caractère purement spéculatif de toute l’entreprise est oublié. »

Hannah Arendt, On violence (1970).

27.  testut | 3/03/2016 @ 10:45 Répondre à ce commentaire

delperbe (#25),
Signalé sur le fil info sceptique

28.  Bob | 3/03/2016 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

delperbe (#25),
De même, 529000 morts supplémentaires (belle précision !) en 2050 nous affirment les Philippulus de Ouest-France à cause de la dénutrition résultant du chambardement climatique en oubliant de préciser que les années récentes ont battu les records de production alimentaire, laquelle est en croissance constante depuis des années à l’échelle globale..

29.  Nick de Cusa | 3/03/2016 @ 10:53 Répondre à ce commentaire

On en oublierait de leur rappeler que l’arctique est une banquise. Ou voulaient-ils dire les calottes glaciaires des régions arctiques (Groenland) ?

30.  Sam | 3/03/2016 @ 15:08 Répondre à ce commentaire

… ou bien…

Entre 1900 et 2000, les océans et les mers de la planète ont monté d’environ 14 centimètres sous l’effet de la fonte des glaces, notamment dans l’Arctique

… ça veut p-ê dire que la flotte aurait monté de 14 cm (notamment) dans l’Arctique.

31.  Sam | 3/03/2016 @ 15:12 Répondre à ce commentaire

Je tentais là une interprétation textuelle… Blague à part, c’était pour rappeler que la grandeur en question (élévation moyenne du niveau des océans) n’a aucun sens, aucun rapport avec quoique ce soit de mesurable pour quiconque – première condition requise pour tout bon objet totalitaire qui se respecte. J’ai même vu passer, l’an dernier, sur WWWT, un article qui expliquait que la contribution « anthropique » à la montée de la mer dans tel coin (près de NYC, de mémoire) était statistiquement… négative.