Bulletin du Collectif des Climato-réalistes n° 25

À LA UNE

–  Ségolène Royal contre Laurence Tubiana

– Le Danemark bientôt énergétiquement moins « vert »

ALARMISME 

Une nouvelle étude revoit à la hausse l’élévation du niveau de la mer en 2100

Selon une nouvelle étude publiée dans Nature, la fonte de l’Antarctique pourrait élever le niveau de la mer d’un mètre d’ici 2100 et de plus de 15 mètres en… 2500 ! Nullement troublée par l’audace de ces prévisions pour dans cinq siècles, Valérie Masson-Delmotte en commente les résultats pour Le Monde :

« Cela serait catastrophique pour les côtes et certains archipels qui seront rayés de la carte, mais aussi pour la ville de New York, par exemple, qui a basé son plan de construction sur une hausse du niveau des mers de plus de 1,40 mètre en pensant avoir une marge d’erreur. Ces nouveaux résultats montrent qu’en cas d’échec des accords de Paris, cette ville sera partiellement inondée. »

La vice-présidente du groupe 1 du GIEC a bien compris l’usage du conditionnel… Voilà qui est de bon augure pour le prochain rapport.

CLIMAT

El Niño devrait mettre fin à cinq ans de sécheresse historique en Californie

Selon USA Today, le manteau neigeux de la Sierra Nevada, source principale de l’approvisionnement en eau de l’État, est en cours de reconstitution. Même si la teneur en eau du manteau neigeux n’est qu’à 87% de la moyenne, cela pourrait marquer la fin de cinq années de sécheresse en Californie.

Trait de côte

Une note du géologue Ion Argyriadis nous propose d’en finir avec certains mythes sur les causes réelles des changements de la ligne des côtes.  De quoi nourrir la réflexion du Comité de suivi de la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte évoquée dans la lettre d’information du collectif n°24 ?

COP 21 : suite

La Chine et les États-Unis seront les premiers à signer l’accord de Paris

Selon l’Agence France Presse, la cérémonie de signature des deux pays les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre aura lieu le 22 avril à New York. Rappelons que la Chine, pourtant signataire du protocole de Kyoto, a fait exploser ses émissions entre 1990 et 2010 : + 219% selon l’Agence Internationale de l’Energie ! Dans une annonce faite le 12 novembre 2015, Pékin s’est engagé à stopper la progression de ses émissions « aux alentours de 2030 ». Pas demain la veille.

Le Danemark révise ses ambitions vertes à la baisse

Selon Les Echos, Le Parti libéral au pouvoir estime que la politique énergétique et climatique du pays est trop coûteuse. Lars Lilleholt, ministre du Climat et de l’Énergie, indique vouloir trouver «un équilibre raisonnable» qui prenne davantage en compte les intérêts des industries locales, garantes de l’emploi.

Engie, la transformation ou le déclin

Selon Les Échos, Engie subit de plein fouet le retournement du marché européen de l’énergie. Pour tenter de rebondir, le groupe souhaite se désengager des activités les moins rentables telles que les centrales électriques qui vendent leur électricité au prix de marché, et de réinvestir dans des activités moins risquées, bénéficiant de contrats d’achat sur l’électricité produite ou de tarifs régulés.

Ségolène Royal s’oppose à la candidature de Laurence Tubiana au poste de secrétaire exécutive de la CCNUCC

Selon Novethic qui cite le Canard Enchaîné du 30 mars, Ségolène Royal  a mis son veto à la candidature de Laurence Tubiana à la succession de Christiana Figueres au poste de Secrétaire de la CNUCC (Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques).  « La ministre de l’Environnement veut rester seule aux commandes… Elle ne supporte pas qu’une femme lui fasse de l’ombre », précise le journal satirique.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

13 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 7/04/2016 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

Bulletin du collectif n° 25 publié

2.  devinplombier | 7/04/2016 @ 17:17 Répondre à ce commentaire

Ségolène Royal s’oppose à la candidature de Laurence Tubiana au poste de secrétaire exécutive de la CCNUCC

il semble que ça a changé .
ici

3.  Jopechacabri | 7/04/2016 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#2),
ça s’appelle de la « Promptitude » !

4.  Jopechacabri | 7/04/2016 @ 19:44 Répondre à ce commentaire

Trait de côtes (Argyriadis)
Selon le vieil adage, nombreux sont ceux qui prétendent mesurer un bloc de mousse au vingtième à l’aide d’un pieds à coulisse en bois !

On trouve aussi des mesures du genre : cet étron pèse 78,67 grammes à plus ou moins 20 g

c’est devenu légion ici ou là, et dans de très très nombreux domaines…

5.  jG2433 | 7/04/2016 @ 20:14 Répondre à ce commentaire

La ministre de l’Environnement veut rester seule aux commandes…

Un peu HS [j’en demande pardon à Usbek] – sauf qu’il s’agit néanmoins d’un « exploit » de la même personne, membre à part entière de l’élite de la Nation…
Son entrée au gouvernement ne lui évitera pas de traîner cette « casserole » :
« Sans la fusion, nous serions en train de constater la faillite et la banque route de Poitou-Charentes »
Picto-charentais… Pauvres de nous (j’en suis… pour habiter en Saintonge romane depuis 44 ans), des Grands-Aquitains et « des habitants des autres départements français » ! ©Philippe Meyer
http://www.sudouest.fr/2016/04.....74-626.php

6.  Murps | 8/04/2016 @ 0:09 Répondre à ce commentaire

Jopechacabri (#4),

On trouve aussi des mesures du genre : cet étron pèse 78,67 grammes à plus ou moins 20 g

bon aphorisme sur le climat…

7.  Christial | 8/04/2016 @ 11:11 Répondre à ce commentaire

Ce que Ségo a fait en Poitou-Charente, elle peut le faire à l’échelle de la France. D’ailleurs, elle le fait.
Et pourquoi pas faire profiter la planète entière de ses compétences ?
Tremblez, contribuables.

8.  Christial | 8/04/2016 @ 11:29 Répondre à ce commentaire

La région Poitou-Charentes au bord de la faillite, Royal sommée de s’expliquer.

http://www.lefigaro.fr/politiq.....liquer.php

9.  micfa | 8/04/2016 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

On nous rebat les oreilles avec l’inéluctable montée du niveau des mers. Mais ça commence quand? Pour ma part je fréquente Sète depuis plus de 20 ans et en me repérant aux rochers par temps calme je ne la vois toujours pas monter d’un cm. Et même un jour de cet automne je ne l’avais jamais vue aussi basse, au point que j’ai entendu des touristes dire: « Ce doit être la marée basse » , alors que les marées sont imperceptibles en Méditerranée. Il n’empêche que j’ai entendu une présentatrice météo de BFMTV affirmer sans sourciller qu’elle arriverait à Avignon à la fin du siècle ce qui suppose une montée de 34 m, soit 3,4m tous les 10 ans, soit 34 cm par an!!!! Il faut lui envoyer la note de Ion Argyriadis sur le trait de côte.

10.  Hug | 8/04/2016 @ 13:56 Répondre à ce commentaire

micfa (#9),
Pour BFMTV, 20minutes et autres média jetables, l’info ne sert souvent qu’à faire vendre de la pub, donc l’info a intérêt à être racoleuse plutôt que pertinente…

11.  Ecir | 9/04/2016 @ 12:32 Répondre à ce commentaire


Depuis le dernière glaciation la montée des eaux s’est bien calmée.
E.
http://www.pensee-unique.fr/indicateurs.html

12.  testut | 9/04/2016 @ 20:27 Répondre à ce commentaire

Ecir (#11),
En ce qui me concerne , j’interprète la faible montée, qui se poursuit depuis le maximum holocène , comme une conséquence du rebond isostatique ; dommage que Jean Martin ne parle pas plus souvent de cette variable très mal contrôlée

13.  Jojobargeot | 12/04/2016 @ 9:29 Répondre à ce commentaire

«Il n’y a que dans les États totalitaires qu’on jette en pâture les mots, les chiffres, les gens» Dixit Ségolène, elle semble oublier que son ex n’arrête pas de le faire concernant le catastrophisme climatique. C’est Philippe Verdier qui va être content de savoir qu’il vit dans le pays des droits de l’Homme, pour avoir dénoncé les mots et les chiffres relayés par les journaleux, idiots utiles à la cause, il a lui aussi été jeté en pâture à ses cons-frères qui lui on vite rappellé le sens de l’éthique journalistique du XXI ème siècle: Paillasson et cirage de pompe pour hommes politiques.