Bulletin des climato-réalistes N° 32

À LA UNE :

– L’influence des rayons cosmiques sur la formation des nuages confirmée par le CERN

– Nouveaux ouvrages de Benoît Rittaud et François Gervais

CLIMAT

Les rayons galactiques contribuent à la formation des nuages

Un communiqué de presse du CERN du 26 mai confirme l’influence des rayons cosmiques sur la formation d’aérosols organiques, lesquels contribuent à la formation des nuages. Ces résultats, qui font l’objet de deux publications dans Science et Nature, renforcent une hypothèse émise dès 1997 par Henri Svensmark (du Centre Spatial National Danois) et apportent un nouvel éclairage sur les interactions soleil-climat.

Les prairies plus résilientes avec plus de CO2

Un communiqué de presse du CNRS indique que l’enrichissement en CO2 de l’atmosphère améliore la récupération des prairies permanentes de moyenne montagne après des événements extrêmes, en atténuant les effets négatifs du stress hydrique.

Poulpes, seiches et calmars prolifèrent

Selon une publication de Current Biology, les céphalopodes (poulpes, seiches et calmars) se sont multipliés au cours de ces dernières décennies, en dépit du réchauffement climatique. Les résultats de cette étude sont commentés par Sciences et Avenir.

La Grande Barrière de corail disparaît… d’un rapport de l’ONU

La Grande Barrière de corail serait tellement menacée que l’Australie aurait demandé qu’il n’en soit pas fait mention dans un rapport de l’UNESCO publié jeudi 26 (Le Monde). Si El Niño est le principal moteur du blanchissement du corail, comme le confirment aussi bien le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement qu’une récente publication de Science, d’autres facteurs semblent jouer un rôle décisif, notamment les décharges d’eau des rivières. Celles-ci affectent la clarté de l’eau, comme le montre une étude publiée le 5 mai dans Science.

Confirmation de l’Optimum Médiéval

Dans le cadre de l’opération “100 projets pour le climat” lancée par le gouvernement français, des chercheurs (dont le Professeur  Dr. Fritz Vahrenholt) ont publié les premiers résultats d’une étude montrant que l' »Optimum médiéval » ne concernait pas uniquement l’hémisphère Nord, mais la planète dans son ensemble, y compris l’Antarctique et l’Arctique.

JUNK SCIENCE

Le « fact-checking » n’est plus ce qu’il était

Climate Feedback se présente comme une plate-forme permettant aux scientifiques du monde entier de commenter l’exactitude d’articles de presse en utilisant les technologies émergentes de la « notation en ligne ».  Stéphane Foucart s’extasie dans Le Monde : Quand les chercheurs en sciences du climat « fact-checkent » les articles de presse.  Miracle desdites « technologies émergentes » : les articles de presse conformes à la pensée mainstream reçoivent les meilleures évaluations. « 0 pointé » bien sûr pour les autres (de toutes façons minoritaires). Cherchez le biais, ou lisez l’article de notre Task Force climato-réaliste.

Le lien caché entre antibiotiques et réchauffement climatique

Une étude publiée le 25 mai dans le Royal Society’s Biological Research Journal aurait établi un lien entre l’utilisation des antibiotiques dans l’élevage et les émissions de gaz à effet de serre. Comme l’explique Passeur de sciences, cette « découverte » est basée sur une expérimentation menée sur… dix ruminants, cinq ayant reçu pendant trois jours une antibiothérapie et les cinq autres vaches, non traitées, servant de groupe témoin. Cinq vaches qui pètent pendant trois jours, les résultats ne peuvent être que probants !

TRANSITION ÉNERGETIQUE

Faire rouler les voitures avec du biocarburant : une idée idiote

Une étude récente de l’ONG Transport & Environment commandée par la Commission européenne, montre que es biocarburants ont un « bilan-carbone » désastreux. Le blogueur h16 commente cette information avec sa causticité habituelle.

ACTIVITÉ DES CLIMATO-RÉALISTES

Un nouvel ouvrage de Benoît Rittaud…

Ils s’imaginaient sauver le monde, le nouveau livre de Benoît Rittaud, vient de paraître chez Books Éditions, on peut le commander dès à présent en ligne. Il sera en librairie à partir de lundi prochain (6 juin). Lire dans Skyfall la présentation de l’éditeur.

… et un nouvel ouvrage de François Gervais

Dans Tiny CO2 warming challenged by Earth greening (Editions Scholars’ Press), François Gervais explique que, compte tenu de la variabilité naturelle du climat, le risque d’un léger réchauffement provoqué par les émissions anthropiques apparaît bien faible au regard des effets bénéfiques du CO2, cet irremplaçable nutriment des plantes dont l’effet sur le verdissement de la planète est d’ores et déjà perceptible.

Conférence « Transition énergétique : mythes et réalité »

Organisée par le Club HEC Géostratégies
jeudi 16 juin 2016 – 19:00

Institut Louis Bachelier – Palais Brongniart- 28, Place de la Bourse 75002 PARIS

Intervenants :

Samuele FURFARI, Conseiller du DG Energie à la Commission Européenne
Drieu GODEFRIDI, Juriste, venture capitalist et écrivain

Pour s’inscrire cliquez sur ce lien

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre newsletter ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

28 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 2/06/2016 @ 12:25 Répondre à ce commentaire

Bulletin N° 32 publié

2.  testut | 2/06/2016 @ 13:14 Répondre à ce commentaire

Usbek (#1),

Si El Niño est le principal moteur du blanchissement du corail,

Je ne comprends pas bien ; El Nino correspond au départ des eaux chaudes stagnant dans l’Ouest du Pacifique vers ses côtes Est, avec remontée d’eaux plus fraîches à l’ouest et le contraire à l’Est ; El Nino devrait donc être le sauveur des coraux de la Grande Barrière

3.  Jopechacabri | 2/06/2016 @ 13:21 Répondre à ce commentaire

Il faudrait demander à notre chère Corine Lepage, spécialiste des listes délétères, de reconstituer la liste des personnes ayant hué Henri Svensmark à l’époque de sa première présentation en conférence, jusqu’à ce qu’il eu fait une attaque…

4.  boken | 2/06/2016 @ 14:16 Répondre à ce commentaire

Bilan carbone : Ne tombons pas dans le piège « réchaufiste » le bilan carbone on s’en tape tout comme les états majors dans tous les conflits présents et à venir, le risque des biocarburants ce sont les terres cultivables dédies à leur culture , le jour où on les fera pousser sur les dunes du grand erg sans puiser dans les nappes un grand pas en avant aura été fait : ce n’est pas demain la veille.

5.  bruno | 2/06/2016 @ 14:36 Répondre à ce commentaire

Content pour Henri Svensmark qui prêche dans le désert depuis des années, sacré courage intellectuel ! Bravo à lui!

6.  boken | 2/06/2016 @ 16:10 Répondre à ce commentaire

A Bruno Oui bravo à Svenmark en tant que voisin il aurait pu se voir décerner le Nobel au lieu du GIEC et de notre Jouzel, il ne faut pas trop rêver non plus.
Svenmark a été trainé dans la boue et a du patienter des années avant d’être publié.
Il y a quelques années Arte lui avait consacré une émission  » le secret des nuages » ainsi qu’à des chercheurs Israéliens qui mettaient en relation le passages du système solaire dans des bras galactiques et les grandes glaciations depuis le Précambrien c’est à dire à peu près tous les 150 Millions d’années, un paléontologue américain
spécialiste des brachiopodes trouvait lui aussi la même périodicité.

7.  Bob | 2/06/2016 @ 16:38 Répondre à ce commentaire

boken (#6),
Oui. A quelques détails près.
C’est que Svensmark l’aurait à titre scientifique ce qui n’est pas le cas du GIEC et que Jouzel n’a eu aucun prix nobel !

8.  Papy Boomer | 2/06/2016 @ 17:20 Répondre à ce commentaire

Possiblement Nir Shaviv.

9.  AntonioSan | 2/06/2016 @ 17:27 Répondre à ce commentaire

Le Point… toujours plus con:
http://www.lepoint.fr/sondages.....3_1923.php

10.  Gilles des Landes | 2/06/2016 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#9), Ce n’est pas le Point qui est con, ce sont les gens qui ont voté oui !

11.  Pastilleverte | 2/06/2016 @ 17:47 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#9), Gilles des Landes (#10),
Faut dire quand même que les questions le sont souvent (c****)

12.  Pastilleverte | 2/06/2016 @ 17:49 Répondre à ce commentaire

boken (#6),
Je me souviendrai toujours de ce scientifique anglais, surement très respectable et surement très « avant » apostrophant Svenmark à la fin de sa présentation en lui disant que, non il avait tort, ça ne marche pas comme ça…(limite ce n’est pas possible…)
Euhhhhh est-ce bien une démarche scientifique ?

13.  Pastilleverte | 2/06/2016 @ 17:51 Répondre à ce commentaire

Quant aux céphalopodes qui prospèrent, voilà bien une preuve des « méfaits » du RC(A).
Pourquoi « méfaits » ? Mais parce que RCA !
J’avions cru comprendre que ce sont des animaux très intelligents et qui s’adaptent assez facilement à de nouveaux environnements.
Un peu comme l’Homme, quoi, enfin quelques uns !

14.  Gilles des Landes | 2/06/2016 @ 18:34 Répondre à ce commentaire

Pastilleverte (#11), Souvent ! vous êtes gentil… On pourrait dire, pour rester correct : « les questions pertinentes sont rares »…

15.  AntonioSan | 2/06/2016 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#14), l’enonce de la question traduit quand meme un niveau de betise eleve…

16.  amike | 2/06/2016 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#15),

Les inondations sont-elles un signe supplémentaire du réchauffement climatique ?

Sans être bête, elle est rédigée dans la même plume prudente que les référendums : Seul le Oui donne une réponse unique. Avec le Non, tout le monde a gagné et en l’occurrence, une (mauvaise) surprise ne risque pas de provoquer la mise à l’index du journal pour promotion du négationnisme climatique.

Le plus gros problème (climatique) avec cette météo, ce ne sont pas les pluies mais le froid : Si Jouzel hoche de la tête pour approuver Calvi (plus chaud -> plus de vapeur -> plus …), il n’empêche que je ne comprend pas comment la Terre peut garder sa chaleur et surchauffer avec une couverture nuageuse aussi rafraichissante, non ? Il ne s’agit pas d’orages mais de fortes pluies !

17.  Christial | 2/06/2016 @ 20:35 Répondre à ce commentaire

Les modèles climatiques du GIEC, censés « prouver » le RCA, ne valent que par leur capacité à reproduire les observations. Pour le hiatus c’est raté.
Pire, ils sont totalement incapables de reproduire l’optimum médiéval qui doit donc être effacé.
Si Sebastian Luening et Fritz Vahrenholt ont besoin de 25 000 € pour peaufiner leur étude, les réchauffistes seront capables de mobiliser bien davantage de moyens d’un claquement de doigt pour éteindre l’incendie.

18.  AntonioSan | 2/06/2016 @ 20:43 Répondre à ce commentaire

amike (#16), Bonne observation.

19.  AntonioSan | 2/06/2016 @ 22:23 Répondre à ce commentaire

L’emission de C dans l’Air sur les inondations… Entre Jouzel et Cabrol, on atteint des sommets sur l’anticyclone des Acores…
Pauvre Cabrol, il n’a vraiment rien compris.
http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air

20.  scaletrans | 2/06/2016 @ 22:24 Répondre à ce commentaire

boken (#6),

J’avais enregistré cette émission sur cassette à l’époque. Cela date de près de 15 ans; mes filles qui ont 33 et 32 ans étaient en terminale à l’époque, et elles étaient plutôt en avance. Le « sachant » anglais qui apostrophe Svensmark le fait sans le regarder et dit même « vous racontez n’importe quoi ».

21.  Parousnik | 2/06/2016 @ 23:15 Répondre à ce commentaire

Pauvre GIEC de Jouzel contraint de se servir d’événement météo banals pour tenter de faire croire a ses délires et inepties. Depuis des années je n’ai plus de tv…mais je constate en lisant vos commentaires que dans l’écran du néant les gesticulations de pitres restent cloisonnés au répertoire de la Lie.

22.  rébecca | 3/06/2016 @ 6:41 Répondre à ce commentaire

Le lien dans le paragraphe « le co2 et les prairies » renvoie vers un article sur l’hydrogène en milieu hostile…

23.  testut | 3/06/2016 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

Concernant CLOUD, la relation avec les aérosols organiques me tracasse depuis quelques jours ; j’ai enfin eu le temps de lire le communiqué et j’ai trouvé cette phrase adorable

The measurements did not involve CLOUD directly but most of the authors are also members of the CLOUD collaboration.

24.  bruno | 3/06/2016 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

VOici le lien youtube pour le film sur svensmark

 » le secret des nuages  »

https://www.youtube.com/watch?v=6xP4Kwvwoxc

25.  Pastilleverte | 3/06/2016 @ 17:45 Répondre à ce commentaire

Parousnik (#21),
Que cela est joliment dit 🙂

26.  Usbek | 3/06/2016 @ 22:39 Répondre à ce commentaire

Bob (#7),
scaletrans (#20),
bruno (#24),
testut (#23)

A propos de ce film, « Le secret des nuages », ci dessous la présentation du film sur le site de Arte qui à quelques jours d’intervalle a sensiblement évolué dans le sens du « climatiquement correct » :

Texte de présentation initial du film :

Et si le réchauffement climatique n’était pas le seul fait de l’homme ? C’est la question que cherche actuellement à éclaircir un groupe de scientifiques du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), après avoir lancé le projet expérimental CLOUD (Cosmics Leaving Outdoor Droplets). Les scientifiques engagés dans ce projet ont abordé, dans le cadre de leurs travaux sur la formation des nuages, l’hypothèse du danois Henrik Svensmark. A terme, ils pourraient ainsi confirmer ou infirmer la thèse avancée par l’astrophysicien depuis les années 1990, selon laquelle l’activité du soleil ainsi que les rayonnements cosmiques auraient une influence sur la formation des nuages, et, indirectement, sur l’évolution des températures.

Présentation « mise à jour » du 23 avril 2014 (toujours en ligne)
http://future.arte.tv/fr/le-secret-des-nuages-0

En moyenne, plus de la moitié de l’atmosphère est recouverte par des nuages. Ceux-ci pèsent plusieurs centaines de tonnes, même s’ils semblent flotter en apesanteur dans le ciel. S’il existe une grande variété de nuages, quelques-uns se formeraient suite à certaines activités humaines – le trafic aérien, notamment. L’un des plus gros défis posés aux chercheurs de demain sera de découvrir si les nuages anthropiques, c’est-à-dire causés par l’homme, provoqueront plutôt un réchauffement ou un refroidissement du climat. Quelle influence ces géants de la nature peuvent-ils avoir sur notre climat ?

27.  François | 5/06/2016 @ 19:15 Répondre à ce commentaire

« … d’autres facteurs semblent jouer un rôle décisif, notamment les décharges d’eau des rivières ». Nous dit on à propos des misères subies par le corail.
Miracle, ils ont découvert l’eau tiède! Ayant vécu en Polynésie assez longtemps, je peux dire que tout le monde là bas a constaté depuis des siècles que les passes (les brèches) dans la barrière de corail qui entoure les îles se trouvent… en face de l’embouchure des rivières.

28.  Polaris | 6/06/2016 @ 10:22 Répondre à ce commentaire

François (#27),
J’ai lu quelque part dans une revue, que le blanchissement des coraux serait dù aussi aux crèmes solaires.
Aussi sur ce site.

http://www.webplongee.com/actu.....oraux.html