Bulletin des climato-réalistes n° 41

À LA UNE :

– Seul État parmi les plus riches de la planète à avoir ratifié l’accord de Paris : la France…

– Richard Lindzen, professeur au MIT: « Moins le climat change, plus fort sont les cris des alarmistes ! »

LES POLITIQUES MONTENT AU CRÉNEAU CLIMATIQUE

La proximité des élections donne des ailes aux politicien(ne)s français(es) qui, se posant en sauveur(e)s de la planète, se répandent sur les media ces jours-ci.

«Dans l’action contre le réchauffement climatique, le moment est venu d’accélérer »

C’est le titre d’un article écrit par Laurent Fabius, président de la COP21, dans Le Monde du 30 août. Il y déclare notamment :

La fréquence et la gravité des sécheresses, la rapidité et l’étendue de la fonte des glaciers, l’intensité des incendies et inondations, l’étroitesse des liens entre climat et maladies, climat et migrations, climat et violences, tout confirme les prévisions dramatiques du GIEC pour notre planète.

Laurent Fabius craint pour son bébé : aucun des vingt pays les plus riches de la planète,  (à l’exception de la France) n’a jusqu’ici ratifié l’accord de Paris, comme le constate Le Monde fustigeant  « l’enlisement de l’après-COP21 » (qui était pourtant tout à fait prévisible, comme le rappelle Benoît Rittaud). « Tous les pays européens doivent ratifier l’accord de Paris avant la fin de l’année » a déclaré de son côté François Hollande lors de la semaine des Ambassadeurs de France mardi.

Cécile Duflot enrage, car « le diagnostic est évident, les solutions existent »

Invitée de la tranche matinale de France Inter mardi, l’écologiste Cécile Duflot a déclaré « enrager » car « le diagnostic du réchauffement climatique est évident et les solutions existent… La France sait travailler sur un scenario 100% renouvelable, qui crée 900 000 emplois, c’est ce qu’a produit l’ADEME cet été », a t-elle ajouté. L’ancienne ministre devrait revoir ses dossiers : personne ne porte de crédit à ce rapport de l’ADEME d’avril 2015 qui établissait un scenario 100 % d’électricité (et non d’énergie) renouvelable en 2050, au point qu’il avait été promptement enterré.

Anne Hidalgo, entre esbroufe et démagogie

La Maire de Paris excipe de l’urgence climatique pour imposer la piétonisation des voies sur berge rive droite. Dans un article sur son blog, Benoît Rittaud a calculé l’impact qu’aurait cette mesure sur l’évolution des températures : une limitation de + 0,000005°C en un siècle. Anne Hidalgo est également épinglée par la site Slate.fr  :

Comme le nuage de Tchernobyl s’arrêtant aux frontières, il est tout simplement mensonger d’affirmer qu’une action sur la seule agglomération de Paris puisse avoir des effets sur les niveaux de pollution.

TRANSITION ÉNERGETIQUE

Menacé par la faillite, Abengoa a conclu un accord avec une partie de ses créanciers

Selon Les Échos du 12 août, un accord sur la restructuration de la dette et de la recapitalisation du grand groupe espagnol spécialisé dans les énergies renouvelables a été trouvé avec un groupe de créanciers. Mais l’accord doit encore être ratifié par 75% des créanciers, et validé par les actionnaires et la justice. Écrasé par le poids de sa dette, qui atteignait 9,4 milliards d’euros fin 2105 (pour un chiffre d’affaires de 5,8 milliards), Abengoa échappera t-il à la faillite ?

ALLONS NOUS MOURIR DE L’ANTHRAX OU DE DESHYDRATATION ?

Comme l’a dit Keynes, « A long terme nous sommes tous morts« . Mais le réchauffement climatique rapprochera t-il cette échéance ?

En Russie, l’anthrax ressurgit à cause, paraît-il, du réchauffement climatique

Selon Le Monde, un garçon de 12 ans est mort de l’anthrax le 1er août au nord de la Russie. Pour le journal du soir, pas de doute : c’est l’effet du réchauffement climatique, et non l’interruption de la vaccination en 2007. Plus mesuré, Futura-sciences rappelle qu’une crise de l’anthrax a déjà eu lieu dans la région en 1941 ainsi qu’entre 1897 et 1925 période pendant laquelle l’anthrax a causé la mort de 1,5 million de rennes dans le nord de la Russie.

Selon La Terre du futur, qui relaie un article de 24heures, les certitudes occidentales sur le réchauffement climatique ne font « ni chaud ni froid » aux scientifiques de l’Institut du permafrost à Iakoutsk, dont le directeur assure que l’on va prochainement assister à une baisse des températures. «Si vos glaciers reculent en Suisse, les nôtres avancent», a-t-il expliqué.

« A Paris aussi, on meurt du réchauffement climatique », nous dit L’Obs

C’est le titre un tout petit peu racoleur d’un article du 25 août qui commente une étude de l’OMS prévoyant 250 000 morts par an à partir de 2030 à cause de ce que vous savez. Mais, prévient le journaliste, la réalité pourrait être encore pire : Le Global Humanitarian Forum prévoit pour sa part un demi-million de décès annuels à partir de 2030. Pour faire bonne mesure, L’Obs ressort les conclusions d’une étude de l’Université d’Oxford quantifiant à l’unité près le nombre de morts directement attribuables à l’action de l’homme pendant la canicule de 2003 :  506 à Paris et 64 à Londres, pas un de plus pas un de moins ! Mais comment se fait-il que la canicule de 1947 qui fut l’une des plus sévères du XXe siècle n’ait enregistré aucune sur mortalité imputable à la chaleur, comme le fait observer M. Leroy Ladurie dans un article de 2009 (Impact du climat sur la mortalité en France, de 1680 à l’époque actuelle) ?

Les plus fortunés pourront chercher de l’air plus frais dans l’arctique

Au vu de ces prévisions météo de Slate.fr pour l’été 2096, le Grand Nord va bien vite s’imposer comme destination de secours. « Première assez navrante » nous dit d’un air contrit le journaliste d’Europe 1, un bateau de croisière naviguera de l’Alaska New-York en passant par l’Arctique libérée des glaces « en raison du réchauffement climatique. » Prix de la croisière : entre 22000 et 120000 dollars. Plus une substantielle prime d’assurance pour le cas où nos croisiéristes devraient être secourus par des brise-glace. Il faut en effet relativiser l’expression « libre de glace » affectionnée par les journalistes : le 28 août 2016 l’extension de la banquise arctique (proche de son minimum annuel) était de 4,8 millions de km2 (selon les observations satellitaires de la NASA),

RETOUR À LA SCIENCE

Une vidéo de Richard Lindzen sur le site Pensee Unique

Pour son billet estival, Jacques Duran nous offre une vidéo (traduite en français) de Richard Lindzen : « ‘j’ai enseigné pendant 30 ans au MIT et pendant ces 30 années le climat est resté remarquablement stable » nous dit-il, « mais moins le climat change, plus fort sont les cris des alarmistes ».

Le changement climatique rend les végétaux moins sensibles à la sécheresse

Selon une étude publiée par l’Académie américaine des sciences (PNAS), l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère réduit les besoins en eau des végétaux, qui deviennent moins sensibles à la sécheresse. Le phénomène n’est pas pris en compte dans de nombreux modèles hydrologiques. Un résumé des conclusions de cette étude est disponible sur le site d’Arte.

Le réchauffement climatique a commencé dès 1830 !

La journaliste Joanne Nova fait état sur son blog d’une étude publiée dans Nature qui  montre que le réchauffement a commencé dès les années 1830. Cette découverte semble avoir surpris les chercheurs eux-mêmes : « Ce fut une découverte extraordinaire, un de ces moments où la science nous a vraiment surpris. Mais les résultats sont clairs : le réchauffement climatique auquel nous assistons aujourd’hui a commencé il y a environ 180 ans. » Les experts sont surpris de découvrir ce que les sceptiques disent depuis de nombreuses années, conclut Joanne Nova.

CONFÉRENCES 

François Gervais à Livry-Gargan samedi 5

Conférence du Pr François Gervais , sur le thème
« Changement climatique : l’innocence du carbone »
Samedi 5 novembre à 14h30.

Château de la Forêt, salle du conseil municipal

62 avenue du Consul-Général-Nordling 93190 Livry-Gargan

Benoît Rittaud et François Gervais à Londres vendredi 9 septembre

Ils présenteront chacun un exposé en anglais lors du colloque « New Dawn of Truth » organisé par l’Independent Committee on Geoethics les 8 et 9 septembre au Conway Hall. D’autres membres de l’association des climato-réalistes ont prévu de faire le déplacement : la sphère francophone sera fièrement représentée à Londres !

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

33 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 1/09/2016 @ 20:01 Répondre à ce commentaire

Bulletin 41 en ligne

2.  Gilles des Landes | 1/09/2016 @ 21:12 Répondre à ce commentaire

Bravo pour l’intervention à Londres Benoît et François ! J’espère qu’il y aura une vidéo … (pour vous critiquer sur votre accent of course, moi qui ne parle pas english couramment…)
Pour le reste, il y a de la matière à mettre en doute les annonces faites (sur le RC(A)], mais hélas, pas de contre-annonce ! C’est pourtant une façon d’exprimer une autre opinion sur le climat … qui n’a pas pignon sur rue…
Donc, pourquoi pas développer plus les infos apportées dans cette lettre ? et hors du cercle climato-réalistes (ce qui n’est guère utile, 90 % des membres étant CR…)

3.  tsih | 2/09/2016 @ 8:54 Répondre à ce commentaire

Qu’un réchauffement ait commencé vers 1830, oui sans doute.

Mais que ce réchauffement puisse être attribué à l’homme, selon le papier d’Abram, est une fois de plus uniquement basé sur…les modèles numériques. C’est à dire du vent, puisque ces modèles n’ont pas la moindre fiabilité pour faire le job qu’on prétend leur faire faire.

Une analyse contradictoire ici

4.  Ecir | 2/09/2016 @ 10:07 Répondre à ce commentaire

Anthrax
Pour être exact, en français, un anthrax est un furoncle multi tête. Donc un abcès cutané très douloureux.
Ce que les copieurs de dépêches dits journalistes appellent improprement anthrax est l’appellation anglo saxonne du charbon bactéridien (dû à une bactéridie Bacillus anthracis). Il a une forme cutanée peu grave ( formation noire persistante ressemblant à un grain de beauté dur), et une forme aigüe généralisée gravissime avec envahissement massif du système sanguin par la bactéridie. Pour les éleveurs (de bovins et d’ovins) en montagne notamment c’était une catastrophe. Des troupeaux entiers pouvaient être décimés rapidement. La bactéridie pouvant rester dans le sol pendant des années, il valait mieux ne pas faire pacager certains pâturages contaminés (« champs maudits ») où on enterrait autrefois les carcasses (car il n’y avait pas d’équarrissage). On rencontre encore des cas isolés en estive (Massif Central). J’ai rencontré ces diverses formes sur des bovins, jamais sur l’homme. J’ai vacciné contre lui autrefois.
Il existe par ailleurs divers pseudo charbons et gangrènes dus à des clostridium agissant par toxine, dont le charbon symptomatique.
Le rapport avec le réchauffement prétendu anthropique me paraît une nouvelle coquecigrue.

5.  Christial | 2/09/2016 @ 11:34 Répondre à ce commentaire

Ecir (#3),
La prochaine fièvre mortelle, le prochain nouveau virus pathogène, me le réserve sur le compte du RCA.

6.  pastilleverte | 2/09/2016 @ 18:57 Répondre à ce commentaire

Un demi million de décès annuels (selon les « modèles » ???) à partir de 2030.
mais c’est « demain » ça . GASP !
Quoique… enfin une possible bonne nouvelle pour nos retraites (enfin, pour les survivants).

7.  JC | 2/09/2016 @ 18:58 Répondre à ce commentaire

Oui effectivement, je ne vois pas le rapport entre des cas de maladie du charbon et un temps plus chaud que d’habitude. Qui pond ce genre de nouvelles ? L’OMS ?

8.  delperbe | 3/09/2016 @ 7:39 Répondre à ce commentaire

http://blog.causeur.fr/lavoixd.....html#ligne

Tres bon article dans Causeur de Ingrid Riocreux, spécialiste du langage des medias sur « les chiens de garde du réchauffement climatique »

9.  pastilleverte | 3/09/2016 @ 11:20 Répondre à ce commentaire

delperbe (#8),
On dirait du Skyfall …

10.  scaletrans | 3/09/2016 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#9),

Oui, mais on voit bien les chiens de garde qui interviennent dans les commentaires.

11.  AlterEgo | 4/09/2016 @ 8:46 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#6), « Un demi million de décès annuels (selon les « modèles » ???) à partir de 2030. »
Les modèles ne savent donc modéliser qu’à partir de 2030 et sont incapables de sortir un chiffre pour 2017, 2018, 2019 …?

12.  Milton | 4/09/2016 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

Petite coquille: la ville de Lakoutsk n’existe pas. Il s’agit de Iakoutsk, avec un « i » majuscule.

13.  Usbek | 4/09/2016 @ 15:43 Répondre à ce commentaire

Milton (#12),
Merci, c’est corrigé

14.  H. | 4/09/2016 @ 18:39 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

La France ne semble plus être seule à avoir ratifié le protocole de Paris, la Chine et les USA également: « COP21 : la Chine et les États-Unis ratifient l’accord de Paris sur le climat » (http://www.lefigaro.fr/science.....climat.php)

Bonne soirée

15.  Gilles des Landes | 4/09/2016 @ 21:36 Répondre à ce commentaire

H. (#14), Ils on signé quoi ? à partir de quelle date pour les engagements ? Motus sur ce point …2030 ?

16.  dangin | 4/09/2016 @ 21:56 Répondre à ce commentaire

H. (#14),
Un regard critique sur cette ratification : http://joannenova.com.au/ (à la date du 4.9.2016) . Sorry, c’est en anglais.

17.  H. | 5/09/2016 @ 9:20 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je n’ai fait que relater une nouvelle piochée dans l’actualité. H16 vient de commettre un excellent billet sur ce thème qui remet les pendules à l’heure et qui, personnellement, me rassure. C’est là: http://h16free.com/2016/09/05/.....tant-mieux

Bonne journée

18.  Bernnard | 5/09/2016 @ 9:33 Répondre à ce commentaire

H. (#17),
En écho, ce billet de István E. Markó
http://www.contrepoints.org/20.....and-barnum

19.  Gilles des Landes | 5/09/2016 @ 9:57 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#18), Voici un article (mais il y en a des dizaines du même acabit) qu’apprécierait Istvan Marko ; lisez juste le commentaire de l’illustration (« pollution endémique due aux émissions de CO2 »), cela vous donnera le niveau dudit article… Dommage que les bonnets d’ânes n’existent plus (quoique l’on ne pourrait répondre à la demande…)

20.  Bernnard | 5/09/2016 @ 10:10 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#19),
La grande majorité des « écolos » pensent que le CO2 est visible.
J’ai pu le constater cet été encore dans des discussions du genre : regardez cette usine qui pollue (Sous-entendu : émet du CO2) en montrant une cheminée fumant un panache blanc !
C’est « une croyance » répandue.

21.  Gilles des Landes | 5/09/2016 @ 10:42 Répondre à ce commentaire

H. (#17), effectivement, bon article, j’ai laissé un commentaire

22.  Sandra | 5/09/2016 @ 11:13 Répondre à ce commentaire

« le diagnostic du réchauffement climatique est évident et les solutions existent »

Ah bah oui, ça tient en un mot, répété en boucle: taxes, taxes, taxes. Et il y a encore des gogos prêts à gober ça.

23.  Gilles des Landes | 5/09/2016 @ 23:20 Répondre à ce commentaire

Sandra (#22), question de sémantique … ce ne sont pas des gogos, mais des citoyens, qui n’ont d’autre choix que d’être taxés… Parmi eux, il y a bien sûr des gogos, mais ceux-là n’ont pas conscience d’être arnaqués… Ils gobent…

24.  volauvent | 6/09/2016 @ 9:04 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#23),

Répeter 10 fois :les bobos gogos gobent

25.  H. | 6/09/2016 @ 13:30 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Sur les sympathiques éoliennes qui envahissent nos campagnes: http://lesmoutonsenrages.fr/20.....ale-detat/

Je ne partage pas certains attendus du texte mais le scandale est réel. Quelqu’un pourrait-il me confirmer qu’il faut faire tourner les éoliennes (avec un courant extérieur, cela s’entend) afin qu’elles ne grippent pas quand le vent est trop faible ou absent? Merci d’avance.

Bonne journée

26.  divers | 6/09/2016 @ 13:48 Répondre à ce commentaire

H. (#25),

27.  papijo | 6/09/2016 @ 14:25 Répondre à ce commentaire

H. (#25),

Quelqu’un pourrait-il me confirmer qu’il faut faire tourner les éoliennes (avec un courant extérieur, cela s’entend) afin qu’elles ne grippent pas quand le vent est trop faible ou absent?

J’ai effectivement lu plusieurs articles qui en faisaient mention, et cela ne me surprend pas.

Je ne suis pas un spécialiste des éoliennes, mais j’ai fait ma carrière dans l’industrie « lourde » et vu de nombreux exemples similaires.
Un séjour prolongé d’une pièce en acier (l’arbre de rotation par exemple), appuyé sur des paliers a 2 conséquences:
– l’arbre « flue » en fonction des efforts auquel il est soumis, et donc s’il était rectiligne au départ, prend une forme « tordue ». On peut imaginer que le poids des pales d’une éolienne peuvent déformer l’arbre après un séjour prolongé dans la même position.
– les appuis souffrent également. Par exemple, si l’arbre est porté par des roulements, les billes (ou plutôt les rouleaux) vont s’incruster dans la bague et ces marques vont entraîner une usure des roulements accélérée.

Il y a d’autres raisons pour consommer de l’électricité sur les éoliennes. Par exemple, les réservoirs d’huile doivent « chauffer » de temps en temps pour évaporer l’eau de condensation présente, et l’huile ne pas stagner trop longtemps sous peine de corrosion. De la même manière, on va maintenir les pièces massives (par exemple la génératrice) et les armoires électriques à une température supérieure à l’ambiance pour éviter les condensations avec des résistances électriques. Encore une fois, je ne connais rien des éoliennes, mais je ne serais pas étonné qu’une éolienne hors service puisse consommer ainsi 5 ou 6 kW par temps froid.

28.  H. | 6/09/2016 @ 15:10 Répondre à ce commentaire

Merci pour la réponse. Elle paraît cohérente et correspond à ma propre expérience (les turbomoteurs et boites de transmission associées).
La semaine dernière (vendredi après-midi vers 16h00-16h30), je descendais de Paris sur l’A10 et voyait toutes les éoliennes (entre Paris et Orléans) tourner à qui mieux mieux sauf que, observation de manche à air à l’appui, le vent ne dépassait pas 5 kts (moins de 10 km/h) et encore, dans le meilleur des cas..Je subodore l’arnaque du siècle.

Bonne fin de journée

29.  Nicias | 6/09/2016 @ 16:35 Répondre à ce commentaire

Le vent minimal pour faire tourner une éolienne et de au moins 3 m/s en théorie !

http://eolienne.f4jr.org/eolienne_etude_theorique

30.  volauvent | 6/09/2016 @ 17:43 Répondre à ce commentaire

Nicias (#29),

Ce n’est pas la puissance du vent mais sa densité de puissance (puissance pondérée par la probabilité d’occurrence.)
Au delà d’une certaine vitesse, la puissance délivrée par l’éolienne est constante (dimensionnée par la partie électrique) et on l’arrête au delà d’une vitesse limite pour protéger les pales (qu’on met en drapeau).

31.  amike | 6/09/2016 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

Chaque fois que je lis un article sur les éoliennes, je me souviens de cet extrait du film « les 10 commandements » avec Yul Brynner.
Dans le scénario, le pharaon disait, le sourcil bas et la voix grave :
« Que cela soit écrit, que cela s’accomplisse ».

Eh bien, nous avons la formule moderne : « Pondons une loi sur la transition énergétique, avec tant d’éoliennes et autres EnR, et …. »

32.  Bernnard | 6/09/2016 @ 20:13 Répondre à ce commentaire

volauvent (#30),
Voilà ce qui arrive s’il n’y a pas mise en drapeau des pâles:
https://youtu.be/WedKNFE8uus

33.  Nicias | 6/09/2016 @ 21:08 Répondre à ce commentaire

volauvent (#30),

J’avoue, j’ai même pas lu le début de mon lien. J’ai trouvé le graphique joli ! Et J’ai même pas regardé la droite de mon graphique, si non j’aurai eut l’air moins bête.