Wadhams, le canari qui mine l’alarmisme des médias

Par la Task Force climato-réaliste

La climatomancie étant un art difficile, il vaut mieux respecter l’une des deux règles prudentielles suivantes avant de s’y risquer :

  • soit faire des prévisions extrêmement floues ;
  • soit leur fixer une échéance très lointaine.

Pour disposer d’une position de repli, il est également de bon aloi de multiplier les verbes au conditionnel.

Peter Wadhams, lui, est un audacieux qui n’a cure de ces règles de base pourtant si pratiques. Ce « grand spécialiste de l’Arctique » nous a ainsi hardiment prophétisé (début juin, semble-t-il) un Arctique libre de glace pour cette année, comme Le Point nous le signalait le 8 juin dernier :

Même si la banquise ne s’évapore pas entièrement, je suis convaincu que sa surface n’atteindra même pas 3,4 millions de kilomètres carrés [soit le précédent record de 2012, NDLR]. Je maintiens que sa superficie est en passe de descendre sous la barre du million de kilomètres carrés au mois de septembre de cette année.

Pour les climatologues, un Arctique « libre de glace » correspond à au plus 1 million de km2 de glace. Voyons donc…

n_stddev_timeseries

Le minimum de glace est passé et on est resté bien au dessus du minimum de 2012. Caramba !

Wadhams, s’égarant un moment dans la prudence, n’excluait toutefois pas que la chose ne se produise qu’en 2017. Pour autant, en 2012, il annonçait un Arctique libre de glace dès 2015 ou 2016. Mieux : en 2009, il déclarait :

Dans cinq ans, la plupart des glaces de mer pourrait disparaître en été avec juste un «Fort Alamo de la banquise » restant au nord de l’île d’Ellesmere.

En 2007, l’Armageddon devait se dérouler en 2013. C’est alors devenu un sport dans la blogosphère climato-sceptique que de traquer les prévisions foireuses de Wadhams. (On peut lire à ce propos l’excellent CliScep ou WUWT.) La traque permet de faire remonter à 2001 le début de l’incessante litanie des âneries du glaciologue. Cette fois là c’était un pôle Nord sans glace en 2002, car la glace de moins d’un an allait fondre :

35098-bin

Ce qui est amusant, c’est qu’à chaque fois c’est le même cirque : tous les ans, plusieurs journaux anglais (The Guardian, The Independant, The Telegraph, The Times, la BBC, etc.), puis étrangers comme Le Point cette année, reprennent sans broncher ses prévisions loufoques. Rien que dans la presse anglaise, ce sont ainsi des dizaines d’articles qui nous ont annoncé un Arctique libre de glace pour telle ou telle année que l’on attend toujours.

À cela il faut ajouter une bonne dizaine d’articles dans les mêmes journaux sur les délires de Wadhams concernant l’assassinat supposé de trois scientifiques anglais spécialistes de l’Arctique (voir ici puis la suite du feuilleton ). Lui même aurait, paraît-il, failli se faire écraser par un camion tueur… Une théorie qu’on pourrait proposer est que ce n’est pas le lobby pétrolier qui a tenté de le faire taire, mais plutôt un de ses collègues, pour sauvegarder la crédibilité de la science…

PS : Une fois de plus (mais faut-il s’en étonner), Le Point nous montre que les journalistes français ne brillent pas par leur compréhension du sujet dont ils traitent :

Pour une raison toute simple : en fondant, la banquise relâcherait d’importantes quantités de méthane, un gaz à effet de serre extrêmement nocif jusqu’ici retenu par la glace

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

26 Comments     Poster votre commentaire »

1.  jG2433 | 24/09/2016 @ 8:02 Répondre à ce commentaire

Merci Nicias pour ce nouveau billet épinglant les « prévisions loufoques » successives à propos du devenir de l’ Arctique.

Une remarque :
Sous la phrase « Cette fois là c’était un pôle Nord sans glace en 2002, car la glace de moins d’un an allait fondre », l’image ne s’affiche pas (dans Safari ou Firefox).

Une suggestion de correction :
• soit leurs fixer une échéance très lointaine —> soit leur fixer une échéance très lointaine

2.  Christial | 24/09/2016 @ 9:41 Répondre à ce commentaire

Ne te décourage pas Peter, ce sera pour une autre fois ou une autre prédiction et alors, la gloire.
Rappelle-toi, 100% des gagnants ont tenté leur chance.

3.  Nicias | 24/09/2016 @ 10:18 Répondre à ce commentaire

jG2433 (#1),

Il devait y avoir un conflit de nom pour les images. Normalement c’est réparé (mais je ne viderai pas mon cache).
Ok pour « leur ».
PS : C’est un article écrit à quatre mains.

4.  jG2433 | 24/09/2016 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

Nicias (#3),

c’est réparé

Parfait, merci !

5.  Jopechacabri | 24/09/2016 @ 17:33 Répondre à ce commentaire

6.  Murps2 | 24/09/2016 @ 22:16 Répondre à ce commentaire

Jopechacabri (#5), en un sens, c’est une affirmation positiviste au sens de Popper…
😉
Plus sérieusement, voila un article bien plaisant et une fois de plus il est dommage que les journaleux n’aient pas plus d’esprit critique.
Au « point » c’est Lewino qui s’y colle en matière de « Journalisme scientifique » ?
C’est dommage car par ailleurs certains éditoriaux sont assez critiques sur bien des sujets, ceux de Raoult en particulier.

7.  CK66 | 25/09/2016 @ 5:35 Répondre à ce commentaire

A noter que dans la sphère sceptico/ réaliste une nouvelle mesure  » métrique  » a fait son apparition : 1 million de km2 = 1 wadhams et donc cette année Peter s’est planté de 3 wadhams puisque sa prévision au printemps 2016 était un extent aux alentours de 1 million de km2 ( valeur considérée d’autorité comme étant le seuil d’un océan arctique libre de glace ).

8.  Murps | 26/09/2016 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

CK66 (#7), c’est amusant mais cette nouvelle unité relativise le problème : 1 Wadhams ça fait pas beaucoup au premier coup d’œil, alors que ça représente une surface de 1000 km de côté quand même.
C’est donc une unité qui fait la part belle aux réchauffistes, on peut dire « je me suis planté de 5 wadhams ! » et ça n’impressionne personne.

10.  Christial | 26/09/2016 @ 10:56 Répondre à ce commentaire

Murps (#8), Murps (#8),
ça fait d’autant moins « pas beaucoup  » que c’est égal à « libre de glace » dans le référentiel réchauffiste.

11.  scaletrans | 26/09/2016 @ 11:06 Répondre à ce commentaire

delperbe (#9),

J’ai mis un commentaire.

12.  pastilleverte | 26/09/2016 @ 11:48 Répondre à ce commentaire

Tiens , à propos d’alarmisme, et « just for fun » (et pour les pratiquants de la langue de Shakespear / Twain :
http://newatlas.com/obq-climat.....1-89945486

13.  pastilleverte | 26/09/2016 @ 11:57 Répondre à ce commentaire

« Vous » êtes vraiment pas gentils avec le spécialiste Wadhams, qu’on pourrait qualifier de « Ponte des glaces » (ne pas se tromper de première lettre !)
Après tout, le minimum 2016 est un des plus bas depuis les mesures satellitaires, et il ne fait « que » 4 et quelque « wadhams », la bagatelle de plus de 7 fois la surface de la France.

14.  Curieux | 26/09/2016 @ 12:15 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#12),
Ce sont surtout les commentaires qui sont cinglants !

15.  pastilleverte | 26/09/2016 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

Curieux (#14),
Oui… toute une bande de « deniers »…

16.  pastilleverte | 26/09/2016 @ 16:15 Répondre à ce commentaire

Y’a pas que Wadhams dans la vie (glaciaire), y’a aussi William Colgan :
http://actualites.nouvelobs.co.....D-20160926
« Au train où vont les choses bla bla bla 2090 bla bla bla »
Heureusement les données, elles…
http://beta.dmi.dk/en/groenlan.....ass-budget

17.  Ernst | 29/09/2016 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

Bonjour, une vraie cure de joie et de franche rigolades. On croirait lire du science et vie des années 60(1960) révélé par tous ses climatomanciens! Continuez, et surtout expérimentez.

18.  the fritz le testut | 29/09/2016 @ 19:04 Répondre à ce commentaire

Ernst (#17),
Présentez vous

19.  Anton Suwalki | 30/09/2016 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

C’est toujours fascinant, ce genre de personnage. Mais il est loin d’être le seul et certains montrent une persévérance encore plus effarante dans les prédictions totalement foireuses mais perpétuellement renouvelées : le champion de la catégorie doit être Paul Erlich (la Bombe P,1968 ) qui (peur exponentielle oblige) projetait 60 millions d’habitants à Calcutta en 2000, la famine généralisée, et même les américains qui mourraient bientôt de soif. Près de 50 ans après, le vieillard raconte a peu près toujours la même chose, mais ça ne l’empêche pas d’avoir été élu à la London Royal Society…

20.  Murps | 2/10/2016 @ 13:02 Répondre à ce commentaire

A propos de Wadhams, j’ignore si vous avez vu passer cet amusant article de Paul Homewood, un confrère de James Delingpole l’essayiste britannique.

21.  scaletrans | 2/10/2016 @ 13:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#20),

Intéressant, les zélotes auront beau se voir opposer les observations qui démentent leurs élucubrations, les faits n’intéressent pas ce genre de personnes.
Note: il est curieux de voir mêlé à l’article un lien concernant l’affaire du MH17 et ses zones d’ombre…

22.  Murps | 2/10/2016 @ 15:09 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#21), l’article a été mis à jour par son auteur, je parlais du précédent, juste en dessous, celui qui commence par

A new term has entered the lexicon of measurements, the Wadhams.

😉

23.  pastilleverte | 2/10/2016 @ 20:21 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#21), Murps (#22),
En tout cas, un excellent site, et qui permet de réviser son english speaking !

24.  pastilleverte | 4/10/2016 @ 17:56 Répondre à ce commentaire

Plus fort que Wadhams !
Lu dans le dernier S&Vie, le danger c’est l’Antarctique, qui, bien sur, est en train de fondre (et à un rythme insoupçonné jusqu’à présent).
On savait déjà que le Groenland fondait à toute vitesse, la preuve :
http://beta.dmi.dk/en/groenlan.....ass-budget
maintenant c’est tout l’ouest de l’Antarctique, et peut être même l’est, sait-on jamais…
Passons sur le très beau cours de physique sur les glaciers qui se fracassent dans la mer et qui EN FONDANT, vont faire monter le niveau des mers (Mister Archimède ?), sur la montée ingérable (et catastrophique cela va de soi) de 2 à 4 mètres… par siècle (et à supposer que… 2 à 4 cm par an, ouh là là, ça fait mal !)
Heureusement, en conclusion les (certain/es) chercheurs et chercheuses les plus qualifié/es disent bien qu’on en est pas sûr, mais enfin quand même, si on ne réduit pas nos émissions de CO2 bla bla bla.
L’Antarctique était le dernier continent habitable quand les T° auront augmenté de XXX °C, et voilà t y pas qu’il vient fout** le bord*** en fondant (à moins que Gaïa nous aide à nous établir sur le 6° continent en enlevant les quelques milliers de mètres d’épaisseur de glace ?).

25.  Murps | 4/10/2016 @ 23:41 Répondre à ce commentaire

Ca va faire des semaines qu’ils n’ont pas corrigé le bug de cryosphère.

26.  Cdt Michel e.r. | 5/10/2016 @ 0:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#25),
Leur jouet est cassé.

Special Sensor Microwave Imager and Sounder (SSMIS) on the Defense Meteorological Satellite Program (DMSP) F-17 satellite that provides passive microwave brightness temperatures (and derived Arctic and Antarctic sea ice products) has been providing spurious data since beginning of April. Working on resolving problem or replacing this data source.

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/