Bulletin des climato-réalistes n° 48

À LA UNE :

– Scoop : pour l’OMM le temps de séjour du CO2 dans l’atmosphère est de plusieurs milliers d’années !

– La contre-COP22 des climato-réalistes

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

Un an après le succès de sa Contre-COP21, l’association des climato-réalistes organise un nouveau rassemblement pour porter un message différent sur la question climatique. L’événement se tiendra

jeudi 1er décembre 2016 de 14h à 18h 

ET

vendredi 2 décembre de 9h à 17h

A

PARIS

6 rue Albert de Lapparent  (75007).

Claude ALLÈGRE, ancien ministre de l’Éducation nationale et membre de l’Académie des sciences, a accepté de nous faire l’honneur d’une présentation.

Parmi les intervenants aujourd’hui confirmés : Vincent COURTILLOT, Reynald DU BERGER, Christian GÉRONDEAU, François GERVAIS, Sebastian LÜNING, Christopher MONCKTON OF BRENCHLEY, Rémy PRUD’HOMME.

D’autres informations suivront sur les intervenants et les ateliers thématiques.
L’entrée aux deux journées sera libre et gratuite. Pour nous permettre de tout préparer au mieux, merci à ceux qui souhaitent venir de nous l’indiquer dès que possible en adressant un mail à collectifdesclimatorealistes@gmail.com

Au plaisir de se retrouver nombreux très bientôt !

CLIMAT

La concentration de CO2 a dépassé durablement 400 ppm !

L’Organisation météorologique mondial (OMM) vient de publier son bulletin annuel qui indique que la concentration de CO2  a dépassé durant toute l’année 400 ppm. L’air n’a jamais été aussi pollué en CO2 commente Libération  oubliant que le CO2, nutriment des plantes n’est pas un polluant. Pour Le Monde ce bulletin a été publié avant la COP 22 de Marrakech pour «fournir des éléments scientifiques aux décideurs». Eléments scientifiques ? l’OMM indique dans son rapport que le CO2 reste «pendant des milliers d’années dans l’atmosphère». Le GIEC  quant à lui distingue temps de renouvellement (5 ans) et temps d’ajustement (100 ans) comme le relève cet article du blog Eloge de la complexité.

Le Groenland était aussi chaud qu’aujourd’hui dans les années 1930-40

Le site notalotofpeopleknowthat rapporte un historique des données climatiques du Groenland pour la période 1768-2015 publié par le DMI (Danish Meteorological Instititute) qui montre que les températures des années 1930 et 40 ont été aussi chaudes que celle des années récentes.

Des preuves de l’activité solaire sur l’oscillation El Niño/Enso

Une étude récemment publiée dans Sciences Direct montre l’influence de l’activité solaire sur le phénomène El Niño.

TRANSITION ENERGETIQUE A LA FRANCAISE

La France donne un sursis à ses centrales à charbon

Le Figaro rapporte que le ministre du Budget Christian Eckert a annoncé l’intention du gouvernement d’abandonner la mise en œuvre d’un prix plancher des centrales à charbon, invoquant des craintes pour l’emploi.

Ségolène Royal lance les travaux de la « route solaire »

Un communiqué AFP annonce que Ségolène Royal a lancé dans l’Orne les travaux du revêtement routier photovoltaïque, dite « route solaire ». «La très subventionnée route solaire» de Ségolène Royal relève BFM Business qui a calculé que les 1.000 kilomètres de route solaire voulue par la ministre de l’environnement coûterait, si l’État maintient son aide au même niveau, autour de 5 milliards d’euros aux contribuables.

LES DECOUVERTES SCIENTIFIQUES SE FONT SOUVENT PAR HASARD

Des scientifiques de l’Oak Ridge National Laboratory ont découvert « accidentellement » un procédé qui transforme le CO2 en Ethanol. Selon le site Maxisciences, les scientifiques estiment qu’à terme la réaction chimique pourrait bénéficier aux centrales thermiques à combustible fossile.

BÊTISIER

La production mondiale de vin « trinque » à cause du climat

20 minutes.fr fait de l’humour avec cette formule : Un degré, ça va, trois degrés, bonjour les dégâts. Le changement climatique est en train d’affecter sensiblement la production de vin mondiale, qui selon l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) aurait chuté de 5 % en 2016. Oui, mais la même organisation  relevait dans un rapport d’avril 2016 une production 2015 supérieure à la moyenne 2000-2015, et une magnifique stabilité sur la période (aux aléas climatiques près).

Sport : le réchauffement climatique aura aussi un impact sur les performances des athlètes

L’adaptation des Terriens au réchauffement climatique devrait aussi passer par la case sport, note subtilement Sud Ouest. En effet, surtout si les compétitions se déroulent dans des régions chaudes comme cette année (du 9 au 16 octobre 2016) les championnats du monde de cyclisme sur route à Doha au Qatar.

La COP 22 sera la COP de l’action à Marrakech

Une brochette de stars (dont Leonardo DiCaprio) est attendue pour attirer les caméras sur Marrakech lors de la COP22 nous annonce RTL. L’acteur souhaitera t-il attirer les caméras sur l’affaire de corruption dans laquelle sa fondation est impliquée en Malaisie dont s’est saisi le DOJ (Ministère de la Justice) des Etats Unis ?

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

43 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 28/10/2016 @ 13:23 Répondre à ce commentaire

Lettre 48 publiée

2.  papijo | 28/10/2016 @ 14:17 Répondre à ce commentaire

Des scientifiques de l’Oak Ridge National Laboratory ont découvert « accidentellement » un procédé qui transforme le CO2 en Ethanol.

Avec cette histoire, on n’est pas loin du mouvement perpétuel !
Une centrale (pourquoi pas à éthanol) produit du CO2 que l’on convertit grâce au courant qu’elle produit en éthanol qui sert à alimenter les brûleurs de la centrale …

Bon, j’imagine qu’il y a une façon plus positive de voir les choses:
On fait tourner l’usine en question les 10 ou 15 jours annuels de grand vent. Elle convertit le CO2 produit les 350 autres jours de l’année par la centrale thermique, et que l’on aura extrait, purifié et stocké sous pression.
Ce n’est peut-être pas plus idiot (je n’ai pas dit que c’était intelligent) que le passage par l’hydrogène, mais une fois pris en compte toutes les pertes et les coûts induits, j’ai bien du mal à voir l’intérêt de la chose !

3.  jG2433 | 28/10/2016 @ 14:44 Répondre à ce commentaire

[Leonardo DiCaprio] souhaitera t-il attirer les caméras sur l’affaire de corruption dans laquelle sa fondation est impliquée en Malaisie ?

De la « triche » encore et toujours ?
Sur son blog, Jacques Henry a publié le 27 octobre dernier un article traitant d’ « agissements malsains de « scientifiques » corrompus ! »
https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/10/27/crise-climatique-agissements-malsains-de-scientifiques-corrompus/

4.  MichelLN35 | 28/10/2016 @ 15:17 Répondre à ce commentaire

Bonjour, je vais tâcher d’y venir mais si j’ai bien vu le plan de Paris il s’agit du 7e et non du 17e qu’indiquerait 75017. Me tromperais-je ?

5.  Bernnard | 28/10/2016 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

papijo (#2),
Ces scientifiques re-découvrent le fil à couper le beurre.
Il y longtemps qu’on essaie d’electrolyser le CO2 en oxyde de carbone (ou hydrocarbures) .
https://en.m.wikipedia.org/wiki/Electrochemical_reduction_of_carbon_dioxide

6.  devinplombier | 28/10/2016 @ 16:12 Répondre à ce commentaire

j’aime bien cette phrase de Segalstad

Consequently, the IPCC’s and Solomon et al.’s (2009) non-realistic carbon cycle modelling and misconception of the way the geochemistry of CO2 works simply defy reality, and would make it impossible for breweries to make the carbonated beer or soda « pop » that many of us enjoy (Segalstad, 1998).

source : http://www.co2science.org/arti.....1/EDIT.php

7.  tsih | 28/10/2016 @ 16:28 Répondre à ce commentaire

papijo (#2),

On fait tourner l’usine en question les 10 ou 15 jours annuels de grand vent. Elle convertit le CO2 produit les 350 autres jours de l’année par la centrale thermique, et que l’on aura extrait, purifié et stocké sous pression.

C’est très amusant mais comment croyez vous qu’on fera lorsqu’il n’y aura plus de fossiles pour faire tourner votre centrale pendant les 350 jours ? Comme je vous l’ai déjà dit il n’y aura pas d’autres solutions un jour que de recycler le CO2 (ou CaCO3) pour fabriquer des carburants de synthèse. Et là ce genre de recherche est tout à fait pertinente..

De toute façon les écosystèmes doivent recycler tôt ou tard forcément leurs déchets s’ils veulent durer; Alors quoi de surprenant que le CO2 soit lui aussi tôt ou tard à recycler ?

Ceci dit les vignerons fabriquent déjà de façon routinière de l’éthanol à partir de CO2 depuis plus de 2000 ans et plus généralement je doute que les humains trouvent des procédés « industriels » plus efficaces que les plantes avec leur photosynthèse qui font ça (à savoir des carburants à partir de CO2) depuis des lustres et des lustres bien bien bien avant qu’il y ait des hommes puis des ingénieurs et des usines. Et c’est justement pour cela que ces dernières « choses » ont pu apparaître sur la planète grâce aux fossiles que les plantes et algues ont patiemment fabriqués autrefois.

8.  pastilleverte | 28/10/2016 @ 16:59 Répondre à ce commentaire

Ahhh une nouvelle Marie-Ségolènitude !
Pffff, 5 milliards seulement ? Petit bras !
Quant aux compétitions sportives qui vont être plus difficiles quand il fait plus chaud, quelle belle « Monsieur Jourdain anerie ».
Enfin Leonardo… Tiens au fait et son double féminin, Leonarda de Hollandie, que devient-elle ?

9.  Nicias | 28/10/2016 @ 16:59 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 (#4),
Merci, c’est corrigé.

10.  papijo | 28/10/2016 @ 19:03 Répondre à ce commentaire

tsih (#7),

… il n’y aura pas d’autres solutions un jour que de recycler le CO2 (ou CaCO3) pour fabriquer des carburants de synthèse

La fin des fossiles, je veux bien, mais à ce moment là, j’espère que l’électricité viendra de centrales nucléaires (à fission ou à fusion), mais certainement pas des « ENRs » ! En tout cas, je crains fort qu’aucun de ceux qui fréquentent ce blog ne connaitront l’épuisement des fossiles …

11.  volauvent | 28/10/2016 @ 20:09 Répondre à ce commentaire

tsih (#7),

Pour faire du méthanol à partir du CO2, il faut du CO2. C’est le hic. Il y a très peu de CO2 pur disponible. C’est d’ailleurs ce qui fait capoter les projets d’enfouissement du CO2: sa séparation des autres composants des fumées est ruineuse (en coût et énergie). Et concentrer les 400 ppm de l’atmosphère…impensable.

12.  tsih | 28/10/2016 @ 21:30 Répondre à ce commentaire

papijo (#10),

Sur la date d’épuisement des fossiles je n’en sais trop rien… et je ne parlerais qu’en présence de mon avocat….
Ensuite, oui, l’électricité pourrait être surtout nucléaire mais je ne vois aucune raison pourquoi les ENRs seraient disqualifiées a priori. Suivant les régions, difficile de prévoir ce qui sera le moins cher et nos descendants feront probablement feu de tout bois. L’intermittence des ENRs n’est, me semble-t-il, plus un problème sérieux si l’électricité n’était plus destinée à satisfaire la demande d’un réseau mais systématiquement convertie en carburant et donc stockée.

volauvent (#11),

Oui, enfouir le CO2 juste pour l’enfouir est évidemment ruineux…. tant qu’il y aura des hydrocarbures fossiles disponibles. Mais s’il n’y a plus ni charbon ni pétrole leur prix va monter fortement et récupérer le CO2 (ou peut-être partir du CO2 séquestré par la nature dans CaCO3 qui éviterait le problème de la dilution) pour le retransformer en carburant pourrait devenir une activité au contraire très rentable. De toute façon ce sera plus « laborieux » et plus cher qu’avec les fossiles mais je ne vois pas d’autres solutions que repartir d’une façon ou d’une autre du CO2.

13.  Paul AUBRIN | 28/10/2016 @ 21:31 Répondre à ce commentaire

« pour l’OMM le temps de séjour du CO2 dans l’atmosphère est de plusieurs milliers d’années ! »
Pour l’UNFCCC,, le temps de résidence est éternel. D’après le modèle de Berne, 15,2% du CO2 émis reste éternellement dans l’atmosphère et 25,3% a une durée de vie de 171,0 ans (déterminé par l’UNFCCC à mieux que 1/1000ème ).
Donc, d’après l’UNFCCC, 15,2% du carbone produit par la respiration des êtres vivants reste éternellement dans l’atmosphère.
unfccc.int/resource/brazil/carbon.html

14.  Bernnard | 28/10/2016 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

tsih (#12),
La réduction du carbone du CO2 ou des carbonates / bicarbonates en hydrocarbures combustibles est en effet une voie de sortie, que cette réduction soit électrochimique ou chimique.
Il y a de temps en temps des publications dans ce domaine. Mais, cette solution n’est viable que si l’énergie primaire est d’origine nucléaire.
Maintenant, si en plus on ne veut pas du nucléaire, il n’y aura pas de sortie dans un monde sans énergie fossile.

15.  jp Eppe | 28/10/2016 @ 23:44 Répondre à ce commentaire

C’est dommage que la contre-cop22 se tienne à Paris !! Pourquoi ne pas permettre au plus grand nombre de suivre cette conférence sans se déplacer à Paris en utilisant les moyens modernes de communication … Je pense par exemple à un live streaming sur une chaine youtube … Faut voir avec les coûts et les moyens à mettre en oeuvre mais ça pourrait être intéressant !!!
Dun autre côté, Je serais curieux de voir l’état de la route solaire de la Royal après une année d’utilisation … Heureusement que ces idées risquent d’être balayées dans 6 mois … Je suis parfois content de ne pas être francais, parce que question « idées à la con », ils sont pas loin d’être champion du monde !!! 😁

16.  pastilleverte | 29/10/2016 @ 9:49 Répondre à ce commentaire

jp Eppe (#15),
« Impossible n’est pas français » Mossieu… Même la co**erie, qui comme chacun sait est proche de l’infini !

17.  volauvent | 29/10/2016 @ 9:54 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#14),

C’est l’argument principal des mix énergétiques du type « négawatts » prôné par Greenpeace, le syndicat des ENR, et l’ADEME. Ils appellent ça la « méthanation » : électrolyse de l’eau via les ENR, utilisation de l’hydrogène comme réducteur pour la synthèse de méthane à partir de CO2..

Outre que l’électrolyse de l’eau est un procédé très polluant, et qu’il faut trouver les gisements de CO2, les rendements ajoutés sont très faibles; il faudrait des millions d’éoliennes et des hectares de PV… Le plus performant serait le nucléaire à haute température, qui permet le crackage direct de l’eau. Il y a quelques décades, certains projets de centrales exploraient ce procédé. Mais il faut accepter le nucléaire.

Si on manque de pétrole, dans un premier temps, on en fera sans doute à partir de charbon, dont les réserves sont plus importantes.

18.  tsih | 29/10/2016 @ 10:17 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#14),

Maintenant, si en plus on ne veut pas du nucléaire, il n’y aura pas de sortie dans un monde sans énergie fossile.

Il est à mon avis aussi douteux, si le « monde » en question est bien une civilisation technologique avec plus de 7 milliards d’humains, qu’il puisse se maintenir sans énergie nucléaire. Mais je serais tout de même moins catégorique que vous car le solaire thermodynamique à concentration, par exemple, installé massivement en région subtropicale serait techniquement une alternative très sérieuse. Et il y aura peut-être bien les deux en même temps.

Et encore une fois, depuis des milliards d’années, la photosynthèse sait utiliser l’énergie du soleil (qui n’est aussi que de l’énergie nucléaire, de fusion, faut-il le rappeler ) pour faire le job de réduire le carbone du CO2 très dilué de l’atmosphère en « carburants » pour assurer la subsistance et permettre tout simplement à d’autres formes de vie comme les animaux, dont les hommes, d’exister, vivre et éventuellement prospérer sur cette planète. Ainsi bien malin celui qui saurait dire si une éventuelle civilisation future utilisera plutôt des fermes-usines d’algues marines par exemple exploitant donc la subtile et admirable machinerie chimique de la photosynthèse ou plutôt des centrales nucléaires produisant la chaleur nécessaire pour réduire par la force brute le carbone du calcaire par exemple.

19.  Bernnard | 29/10/2016 @ 10:32 Répondre à ce commentaire

tsih (#18),

Oui, je vous suis dans ce domaine. La démographie et le niveau de « confort » de la civilisation future auront une importance non négligeable dans la part du nucléaire et de son maintient comme source d’énergie primaire.

20.  AntonioSan | 29/10/2016 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

Le Point se fait l’echo de Vanity Fair…

Dans un style tres presidentielle US, vassalisation oblige, on apprend que le Bonze a une epouse a-do-ra-ble…

Il aime trancher, elle est plus hésitante, plus « bordélique » aussi, selon ses propres termes, ce qui agace parfois Alain Juppé que l’on devine très ordonné… Elle l’aurait initié aux nouvelles technologies numériques tout en le sensibilisant à l’écologie, notamment en lui faisant connaître les ouvrages de Pierre Rabhi, défenseur de « la sobriété heureuse ».

La perfection!

21.  MichelLN35 | 29/10/2016 @ 19:08 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#20),

Ils devraient lire attentivement le dernier livre de Jean de Kervasdoué « Ils croient que la nature est bonne ».
Quelques positions plus appuyées que dans ses ouvrages antérieurs sur la question climatique et un « costard » pour l’hiver à Rabhi et ses compagnons de route.
A lire absolument.

22.  devinplombier | 30/10/2016 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#20),
un article vraiment pas gentil sur Pierre Rabhi
ici

23.  papijo | 30/10/2016 @ 12:59 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#22), En suivant un lien donné par cet article, je suis tombé sur le CR de visite de sa « ferme expérimentale » au Mas de Beaulieu réalisé par l’AFIS07 à lire absolument, surtout si comme moi vous ne savez pas ce que c’est que la « biodynamie sur un plan vibratoire » !

24.  Christial | 30/10/2016 @ 13:17 Répondre à ce commentaire

papijo (#23),
Lien, je crois, déjà cité sur Skyfall mais je peux confondre.
Quoiqu’il en soit, une bonne révision sur la  » biodynamie sur un plan vibratoire » n’est pas de refus. Devenir bobo, classe Premium, ça se mérite.

25.  Claude C | 30/10/2016 @ 15:33 Répondre à ce commentaire

papijo (#23),
Un gros délire, je n’ai pas pu le lire jusqu’au bout…mdr!

26.  AntonioSan | 30/10/2016 @ 18:07 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#22), Bien vu!

27.  pastilleverte | 30/10/2016 @ 20:21 Répondre à ce commentaire

papijo (#23),
C’est cruel… de vérité…

28.  AntonioSan | 1/11/2016 @ 17:29 Répondre à ce commentaire

Decidement Le Point ne s’arrange pas…

Devant ce double écueil, l’association a décidé d’appeler la nature à l’aide. En partenariat avec le C40 Cities Climate Leadership Group, The Nature Conservancy a mené une enquête internationale sur la végétation urbaine. Ensemble, les deux organismes ont passé la densité de population de 245 villes au crible et examiné la concentration des polluants en question afin de déterminer le nombre d’arbres nécessaires pour une meilleure qualité de l’air. Qu’ils poussent dans un parc ou qu’ils bordent une allée, ces derniers jouent un rôle sous-estimé dans les métropoles. Non contents de les embellir, ils atténuent aussi le changement climatique en retenant le carbone prisonnier. Par ailleurs, de nombreuses études scientifiques apportent la preuve que leurs feuilles filtrent les particules contenues dans l’atmosphère. D’autres révèlent encore que l’ombre qu’ils projettent fait baisser la température de l’air. De quoi limiter l’importante consommation électrique réservée à la climatisation résidentielle.

Il aura fallu ce fatras d’ONG politiques verdatres pour que Clara Brunel, journaleuse ecrive que les arbres sont un bienfait dans une ville…
Gratte papier aux ordres!

29.  Christial | 1/11/2016 @ 18:40 Répondre à ce commentaire

A savourer particulièrement, AntonioSan, ce scoop incroyable sur les arbres :

D’autres (études scientifiques) révèlent encore que l’ombre qu’ils projettent fait baisser la température de l’air.

On en apprend tous les jours !

30.  AntonioSan | 1/11/2016 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

Christial (#29), Je crois qu’un prix Pullitzer pour la donzelle du Point s’impose… en association, campagne jumelee oblige, avec un Nobel de Literature Scientifique pour les auteurs des dits papiers… 😉

31.  the fritz le testut | 1/11/2016 @ 20:40 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#28),
http://prodinra.inra.fr/ft?id=.....CFF751F50B

En moyenne les impacts sont faibles, voire négligeables, et l’influence de la végétation urbaine sur la qualité de l’air des villes reste marginale.

32.  Gilles des Landes | 1/11/2016 @ 21:58 Répondre à ce commentaire

jp Eppe (#15), tout à fait d’accord avec vous… Dommage que la primeure soit toujours donnée aux parisiens (ce qui n’enlève rien à leur qualités !). Voyez ce qui a été fait dans le Sud-ouest, en s’appuyant sur des opportunités locales
. Ben, oui, il faut parfois s’appuyer sur des groupes démocratiques pour s’exprimer !

33.  pastilleverte | 1/11/2016 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

Christial (#29),
+1 🙂
(on en apprend à tout âge…)

34.  AntonioSan | 2/11/2016 @ 18:43 Répondre à ce commentaire

Le Point revient sur l’affaire Verdier… a sa maniere.

Vous avez traversé une vraie tempête médiatique. Beaucoup de journalistes vous ont qualifié de climatosceptique alors que votre livre ne remettait à aucun moment en cause un lien entre l’homme et le réchauffement climatique…
Je le répète : je ne suis aucunement climatosceptique. Ce mot a été créé par les Nations unies pour qualifier quelqu’un qui nie que le réchauffement climatique soit lié à l’homme. Or tout le propos de mon livre, c’est exactement le contraire. On a essayé de me classer comme quelqu’un de rétrograde et de ringard.

Cela a le merite d’etre clair…

35.  Claude C | 2/11/2016 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

pauvre garçon…!

36.  the fritz le testut | 2/11/2016 @ 18:59 Répondre à ce commentaire

Claude C (#35),
Après avoir été traité de connard par NKM, voilà con est des ringards rétrogrades

37.  Murps | 2/11/2016 @ 23:47 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#34), quitte à être viré, autant l’être pour une bonne raison.
Je me dis que si le voisin me tire dessus à coup de fusil parce qu’il me soupçonne d’avoir fauté avec son épouse, autant que ça soit vrai, au moins, j’aurais pas tout perdu…

38.  AntonioSan | 3/11/2016 @ 7:18 Répondre à ce commentaire

Murps (#37), 😉

39.  nivon | 3/11/2016 @ 19:43 Répondre à ce commentaire

Christial (#29),

l’ombre projetée par les arbres fait baisser la température de l’air

C’est une découverte passionnante ! Figurez-vous que lorsqu’il fait très chaud en été, je reste toujours au soleil. Il ne me serait jamais venu à l’idée de me mettre à l’ombre.On en apprend tous les jours !
Climatiquement vôtre. JEAN

40.  micfa | 4/11/2016 @ 12:24 Répondre à ce commentaire

La science avance: il fait plus chaud au soleil qu’à l’ombre. J’avais découvert quand j’étais gamin, qu’il faisait également plus froid à l’ombre projetée des montagnes et des collines car les prés restaient givrés toute la journée, contrairement aux endroits ensoleillés. Depuis, j’ai réfléchi et j’en ai conclu que les températures mini, maxi, et moyennes devaient être bien différentes d’un endroit à l’autre suivant le relief ou la présence d’arbres ou autres choses. J’en ai conclu qu’il était totalement impossible de calculer avec précision la température moyenne ne serait-ce que d’une commune, à plus forte raison d’un département, et encore moins d’un pays, et encore moins de la planète. J’ai constaté ce matin que les toits sont givrés alors que mon thermomètre sous abri indique 0° et que mon thermomètre à l’air libre indique -3°. J’en conclus que la température sous abri n’a rien à voir avec la température réelle de l’atmosphère. Les glaciers, les banquises, la nature, rien n’est sous abri. Donner une température moyenne à partir des relevés sous abri ne correspond pas à la réalité, et c’est pourtant celle que nous donnent toutes les stations. J’en conclus que calculer la température moyenne de la terre avec précision à partir des stations terrestres est non seulement impossible mais cela ne correspond pas à la réalité. Si avec avec toutes ces découvertes on me donne pas le prix Nobel…..

41.  pastilleverte | 4/11/2016 @ 17:49 Répondre à ce commentaire

micfa (#40),
🙂
Vous méritez effectivement le prix Jouzel euh… Nobel

42.  Murps | 4/11/2016 @ 21:59 Répondre à ce commentaire

micfa (#40), la nature est vraiment méchante et mal fichue. Elle ne fait que de contrarier les réchauffistes.
Il n’empêche que si vous poursuivez votre raisonnement plein de bon sens jusqu’à cette inénarrable courbe de température globale qui donne la moyenne mondiale annuelle au centième, il ne reste plus rien de la théorie du RCA….

43.  Pierre-Ernest | 6/11/2016 @ 20:55 Répondre à ce commentaire

micfa (#40),
A propos du Prix Nobel de la Paix donné au GIEC et à Albert Gore en 2007 et à l’Union Européenne en 2012, je rappelle que le Prix Nobel est comme l’amour d’une mère (Victor Hugo : « Chacun en a sa part et tous l’ont tout entier ». Donc, si Jouzel estime avoir été nobélisé, nous devons revendiquer la même chose pour nous-mêmes puisque nous formons l’Union Européenne comme les membres du GIEC forment le GIEC. Qu’on se le dise.