Bulletin des climato-réalistes n° 50

À LA UNE :

– Paris, 1er et 2 décembre : la Contre-COP22 des climato-réalistes

– Élection de Donald Trump : quelles conséquences sur les politiques climatiques ?

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

Elle se tiendra

Les 1er et 2 décembre 2016

à l’asiem, 6 rue Albert de Lapparent, Paris 7e

Ouvertes à tous, ces deux journées de conférences et de tables rondes apporteront un éclairage alternatif sur la question du climat et les sujets sociétaux qui s’y rattachent : politique, économie, agriculture, industrie.

La Contre-COP22 donnera la parole à des invités prestigieux venus de France, Belgique, Canada et Allemagne. Claude Allègre, géophysicien, membre de l’Académie des sciences et ancien ministre de l’Éducation nationale, nous fera l’honneur d’introduire ces deux journées.

Programme prévisionnel

(sous réserve de modifications)

Jeudi 1er décembre

14h00-14h30 : Accueil des participants

14h30-14h45 : Ouverture de la Contre-COP22, par Claude Allègre, géophysicien, membre de l’Académie des sciences, ancien ministre de l’Éducation nationale, et Benoît Rittaud, mathématicien, maître de conférences (université Paris-13), président de l’Association des climato-réalistes.

14h45-15h30 : « Les objectifs irréalistes de la COP21 », par Jean-Claude Bernier, chimiste, professeur émérite (université de Strasbourg), ancien directeur scientifique de la chimie au CNRS.

15h30-16h15 : « Climat : des raisons de douter », par Vincent Courtillot, géophysicien, professeur émérite (université Paris-Diderot), membre de l’Académie des sciences.

16h15-16h30 : Pause café.

16h30-17h00 : « Économie politique du changement climatique », par François Facchini, docteur en sciences économiques, faculté de droit et sciences économiques, Paris-1 Sorbonne.

17h00-18h30 : « Agriculture et environnement », table ronde animée par François Lucas, agriculteur, président du syndicat agricole Coordination rurale, membre du Haut Conseil des Biotechnologies, membre du CESE, et Christian Buson, ingénieur agronome, président fondateur de l’institut scientifique et technique de l’environnement et de la santé, chef d’entreprise.

Vendredi 2 décembre

9h00-9h30 : « L’optimum médiéval », par Sebastian Lüning, géophysicien, ancien professeur à l’Université de Vienne (Autriche).

9h30-10h00 : « Les erreurs de mesure et de consolidation associées aux mesures de températures et de leurs proxies », par Henri Masson, ingénieur chimiste, professeur émérite (université d’Anvers).

10h00-10h30 : Pause café.

10h30-11h00 : « +0,2°C d’ici 2100 vaut-il de sacrifier les bénéfices du CO? », par François Gervais, physicien, professeur émérite (université de Tours).

11h00-12h30 : « Transports et énergie », table ronde animée par Christian Gérondeau, Ingénieur Ecole polytechnique

 12h30-14h00 : Pause déjeuner.

14h00-14h30 : « Les coûts de la politique climatique », par Rémy Prud’homme, économiste, professeur honoraire à l’université Paris XII, consultant international, ancien professeur invité au MIT.

 14h30-15h00 : « La question industrielle », par Pascal Rémy, polytechnicien, PDG de la société SNF.

15h00-15h30 : «L’environnementalisme mondialisé après l’élection de Donald Trump », par Drieu Godefridi, docteur en philosophie, essayiste, fondateur de l’institut Hayek (Bruxelles), chef d’entreprise.

15h30-16h00 : Pause café.

16h00-16h30 : « Nos futurs climato-réalistes sont à l’école », par Reynald Du Berger, géophysicien, université du Québec à Chicoutimi.

16h30-18h00 : « Les actions à mener », table ronde animée par Jacky Ruste et Marie-France Suivre.

18h00 : Clôture.

L’ÉLECTION DE DONALD TRUMP

« Un climato sceptique s’installe à la Maison-Blanche », commente Le Figaro. Benoît Rittaud analyse sur son blog les implications de cette élection inattendue. « Que cela leur plaise ou non les scientifiques devront travailler avec le Président Trump » estime de son côté Judith Curry.

DE LA COP21 À LA COP22

La « justice climatique », grand défi de la COP22

Connaissance des Energies rapporte que Ségolène Royal a indiqué, dans son discours d’ouverture de la COP22, que la justice climatique serait le grand défi de la COP22 : «les pays les plus mis à mal par la corruption et la mal gouvernance meurtris par le réchauffement se trouvent en Afrique subsaharienne ».

Bienvenue à la COP22 : ici on broie les gens

Selon RFI, les internautes marocains déplorent qu’il faille une COP22 pour que les efforts de modernisation soient déployés au Maroc, efforts qui selon eux devraient être davantage dirigés vers l’éducation, l’emploi ou encore la santé. Pendant les manifestations de protestation qui ont suivi la mort dramatique d’un jeune vendeur de poissons on pouvait lire sur certaines pancartes : «Bienvenue à la COP22, ici on broie les gens ».

Des sous ! Des sous !

Dans une vidéo publiée par Le Monde du 07 novembre le journaliste Simon Roger explique que 100 milliards par an c’est nettement insuffisant et que à terme ce sont des milliers de milliards de dollars qu’il faudra mobiliser auprès de la finance internationale. rien que ça. Au moyen âge, on appelait ça des indulgences.

ALARMISME

Rien de tel qu’une bonne dose d’alarmisme pour remotiver les négociateurs de la COP22 qui selon Novethic sont « déprimés mais pas résignés » par l’élection de Donald Trump.

Pour l’OMM, le lien entre le réchauffement et les catastrophes climatiques est de plus en plus manifeste

Dans un rapport sur le climat publié spécialement pour la COP22, l’OMM indique que non seulement les années 2011-2015 ont été les plus chaudes depuis 1880, mais (selon Le Monde) va encore plus loin, affirmant « le lien toujours plus étroit entre les phénomènes météorologiques extrêmes et le réchauffement de la planète ». L’OMM va surtout plus loin que le GIEC, qui dans son rapport sur les évènements extrêmes (SREX) reconnaît que ce lien n’est pas établi.

Game over pour la planète

La palme de l’alarmisme revient cette semaine à une étude publiée dans Advances science mag selon laquelle la température de la planète pourrait augmenter de 7 à 8°C d’ici la fin du siècle. Avec un classique effet d’emballement typique de peur exponentielle qui ferait connaître à la Terre le sort qu’a connu Venus…

Fabius : « Notre maison continue de brûler »

Laurent Fabius croit bon de sonner l’alarme dans le JDD : « Notre maison continue de brûler. Et il y a même alerte rouge. » Fort de cet original constat, l’ancien président de la COP préconise  un traité reconnaissant «droit à un environnement sain, droit à l’information sur le climat, obligation de prévention, droit à réparation s’il y a des dommages… tout citoyen pourrait faire valoir ces principes si nécessaire en justice».

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

France : les températures baissent, le prix de gros de l’électricité augmente

Alors que, selon Le Figaro, des neiges précoces sont tombées en Île-de-France, Les Échos indiquent que le MWh s’échangeait à 275€, une situation inédite depuis le pic historique de froid en France en février 2012.

RTE place cet hiver sous le signe d’une forte vigilance

Selon Les Échos, François Brottes, président du directoire de RTE, a indiqué en présentant son rapport intitulé L’équilibre offre-demande d’électricité pour l’hiver 2016-2017, envisager des « mesures exceptionnelles » au cas où la pointe historique de consommation du 8 février 2012 (qui représente un niveau de consommation que l’on n’atteint qu’une fois tous les 20 ans) serait atteinte ou dépassée. Des coupures d’électricité ne sont pas exclues cet hiver, prévient Le Monde. Ségolène Royal, quant à elle affirme sur Europe1 « qu’il n’y a pas de risque de pénurie d’électricité cet hiver » : ouf, nous voilà rassurés.

La Cour des comptes critique les incohérences et l’efficacité incertaine de la fiscalité « verte »

Dans un rapport mis en ligne le 8 novembre, la Cour des comptes a critiqué l’incohérences des dépenses fiscales en faveur du développement durable :  «L’accumulation de dispositifs fiscaux, au demeurant mal suivis et à l’efficience incertaine, s’est faite sans cohérence», pointe la Cour.

La PPE : une réduction de la part du nucléaire mal assumée

Si la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été aussi longue à prendre forme, c’est, selon Connaissance des énergies, en raison de désaccords sur la question du nucléaire. La PPE ne  tranche pas de façon claire l’épineuse question du rééquilibrage du mix de production suite à la décision prise dans la loi de transition énergétique de ramener la part du nucléaire à 50% à l’horizon 2025 (contre 76,3% en 2015).

BÊTISIER

Pour sauver la planète, faites lui l’amour !

Le site Wattsupwiththat nous apprend que l’Ecosexualité  (pratique consistant selon les goûts à faire l’amour à des arbres ou se masturber sous une cascade) est en plein essor, une contribution décisive selon ses adeptes au sauvetage de la planète.

Leonardo DiCaprio parle réchauffement climatique. Bien, mais peut mieux faire

Pendant le week-end qui a précédé la COP22, Leonardo DiCaprio a fait une faveur au monde en permettant à toute personne de visionner gratuitement son film « Avant le déluge » sur Dailymotion. Commentaire du journaliste Arnaud Gonzague dans l’Obs :

Sont ainsi traités dans cet ordre (et on en oublie) la question des gaz de schiste et sables bitumineux, la fonte de l’Arctique, la disparition du Groenland, la submersion de Miami, les climato-sceptiques financés par les lobbies, la pollution de l’air en Chine, les îles Kiribati qui s’apprêtent à être englouties, l’électricité en Inde, l’huile de palme en Indonésie, la catastrophe climatique que représente l’élevage bovin (mangez plutôt du poulet), la chance que représente le solaire, la taxe carbone, la COP21, les 4°C de plus, la réussite scandinave en matière d’énergies renouvelables et un astronaute (cancéreux) qui filme le réchauffement en temps réel. Ouf !

Serait-ce de l’ironie ?

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

36 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 13/11/2016 @ 15:53 Répondre à ce commentaire

Bulletin n° 50 en ligne

2.  JC | 13/11/2016 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

Dommage, j’aurais bien voulu voir la conférence de Vincent Courtillot mais je ne pourrais venir à la contre-cop que le vendredi. J’espère que ce sera filmé.

3.  Bruno Chaumontet | 13/11/2016 @ 17:49 Répondre à ce commentaire

J’en aime bien le titre « Climat : des raisons de douter ».
Il est intéressant de ne pas brusquer ceux qui n’ont pas encore le doute.
Bonne formule.
J’attend les vidéos avec impatience.

4.  pastilleverte | 13/11/2016 @ 21:27 Répondre à ce commentaire

MMMM la Planète (Dirait DSK ?)

5.  Géd | 13/11/2016 @ 23:40 Répondre à ce commentaire

l’OMM indique que non seulement les années 2011-2015 ont été les plus chaudes depuis 1880, mais (selon Le Monde) va encore plus loin, affirmant « le lien toujours plus étroit entre les phénomènes météorologiques extrêmes et le réchauffement de la planète ».

Tiens donc, je croyais que Benoit Rittaud nous avait assuré que l’OMM allait enterrer le réchauffement climatique, se serait-il trumpé ?

6.  ck66 | 14/11/2016 @ 6:14 Répondre à ce commentaire

Donc avant 2011 ça n’était pas le cas ? Donc 1998 considérée comme l’anomalie la plus élevée avant 2014-2015 ( nous attendrons pour 2016 ) se voit rabotée par 2011 , 2012 , 2013 ? Donc , malgré les données officielles de la NOAA ( pour n’en citer qu’une ) qui ne démontrent aucune croissance dans le nombre de tempêtes , cyclones , tornades ( pour les US dans ce dernier cas ) , dans leurs forces , etc … et n’oublions pas le rapport du GIEC qui assume qu’aucune évidence de relations entre le rca et les phénomènes extrêmes ne peut être établie … l’OMM nous sort des bastiaises de cet acabit .

7.  H. | 14/11/2016 @ 7:50 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

A mon grand regret, je ne pourrai être présent. J’espère que cette rencontre rencontrera le succès et sera synonyme d’échanges de qualités (le sujet en a bien besoin).

Bonne journée

8.  papijo | 14/11/2016 @ 9:06 Répondre à ce commentaire

ck66 (#6),
Vous savez, il y a une astuce … si les courbes de température ne montent pas assez vite, il vous suffit de les passer dans l’homogénéisateur. Un exemple avant / après: (source: GISS)

Et l’écart entre les 2 courbes:

9.  Géd | 14/11/2016 @ 11:21 Répondre à ce commentaire

papijo (#8), deux remarques :

1 – Si une donnée n’est pas correcte et qu’on peut l’améliorer vous êtes donc partisan de garder la mauvaise (je signale que rien n’est caché, la preuve vous êtes capable de trouver les anciennes données)

2 – Et quelle est votre conclusion ? Moi personnellement je vois deux courbes qui montent et qui sont très similaires, si les complotistes pastèques ont voulu trumper les braves gens ils s’y sont vraiment très mal pris : les deux courbes disent exactement la même chose !

10.  the fritz le testut | 14/11/2016 @ 12:35 Répondre à ce commentaire

papijo (#8), Géd (#9),
Personnellement, je pense que la différence entre les deux courbes est le résultat de l’effet de serre du CO2 🙁 🙂 😉 8) 😯 😥 💡 😳 :roll:

11.  papijo | 14/11/2016 @ 12:38 Répondre à ce commentaire

Géd (#9),
Gèd, cette « homogénéisation » a permis de gagner seulement 0,06°C, mais il y a eu combien d' »homogénéisations » dans le même genre depuis que le GIEC s’ingénie à prouver le réchauffement ?

Autre remarque, vous avez beaucoup d’exemples d’homogénéisations qui aient fait descendre les températures ? … mais c’est vrai, une homogénéisation qui ferait descendre les températures, c’est une « mauvaise » homogénéisation et on ne va pas la garder !

12.  jdrien | 14/11/2016 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

Géd (#9),

Si une donnée n’est pas correcte et qu’on peut l’améliorer

si une donnée n’est pas correcte, c’est poubelle (comme dirait M.), parole d’ingénieur

13.  Ecophob | 14/11/2016 @ 18:48 Répondre à ce commentaire

Le programme de la contre-COP22 est vraiment allèchant et je regrette de ne pouvoir y aller.
J’espère qu’il y aura des retombées médiatiques compte tenu des invités.
Est-ce que des communiqués de presse ont été prévus ? Compte tenu de la censure cela ne servira peut être à rien, mais on ne sait jamais.

14.  Cunctator | 14/11/2016 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

Je passe par là de temps en temps et je suis un béotien en matière de climatologie, mais les courbes de Mr papijo semblent indiquer une température croissant régulièrement depuis 1980. Alors quel est le problème?? ça ne vous plait pas? Je suis physicien théoricien et si si on m’apporte ça à regarder je me dis qu’à priori ça monte plus que ça descend! bon c’est un peu bruiteux et y a pas de barres d’erreur et en plus ce qu’on reporte en ordonnées n’est pas défini précisémént. Néanmoins ça à l’air de croitre ne croyez vous pas? C’est pas de la provoc c’est juste de la curiosité

15.  Curieux | 14/11/2016 @ 20:08 Répondre à ce commentaire

Cunctator (#14),
Le problème n’est pas que ça monte, nous sommes dans un « optimum » (période bien heureuse, T° agréable et propice à la vie)
mais que cette montée soit qualifiée « d’anormale » et « d’anthropique » et par conséquent en devienne maléfique.

16.  Abitbol | 15/11/2016 @ 0:01 Répondre à ce commentaire

Cunctator (#14),

Et moi, si j’étais statisticien, je dirais que ça à l’air de monter depuis quelques décennies (en fait depuis qu’on mesure un peu partout avec des satellites). Et puis, ensuite, je serais bien obligé de reconnaître qu’il n’y a pas assez de données si on considère la température dite « globale » depuis un siècle : rien de probant en Afrique, en Amérique du sud, dans une partie très importe d’Asie et quasi rien en Arctique et Antarctique, pour les mers et les océans. Enfin, qu’il n’y a rien du tout en termes de mesure de température avant 1850 et que toute les tentatives de créer des données avec les cernes des arbres, les carottes de glace, etc… sont pour le moins tirées par les cheveux quand on pense à la précision, au biais, au bruit, etc.
L’homme existe depuis plus de deux millions d’années dans un climat inconnu et on fait un foin pas possible pour une hausse dont personne ne peut prouver qu’elle constitue un record ou qu’elle est sans précédent.
Rien qu’un exemple : la région que l’on appelle aujourd’hui Sahara qui a complètement changé de climat dans un laps de temps très court, sans 4X4 et sans usine.

17.  Géd | 15/11/2016 @ 8:51 Répondre à ce commentaire

Cunctator (#14),

ça à l’air de croitre ne croyez vous pas?

Effectivement vous avez raison, ça ne fait que croitre, mais si vous faites ici ce genre de constatation vous allez être servi…

Au cas où cela vous aurait échappé il ne s’agit pas d’un site scientifique, il est uniquement dédié à la négation de la hausse des températures et, surtout, du rôle du CO2 d’origine humaine.

Comme Curieux vous le dit sans rigoler « nous sommes dans un « optimum » », ce qu’il veut dire par là c’est que nous nous acheminons (sérieusement) vers un âge de glace.

Si vous êtes physicien je pense que vous avez les moyens de vous informer correctement, et sur le climat il y a bien d’autres sources.

18.  Curieux | 15/11/2016 @ 9:31 Répondre à ce commentaire

Géd (#17),

Comme Curieux vous le dit

Tiens notre brasseur de vent ne sait, en plus, pas lire…
Quel inénarrable producteur et fabricant de bêtisier.

PS, il faut vraiment garder Ged sur notre site, il arrivera mieux que nous à convertir le plus extrême réchauffiste au scepticisme

19.  Cunctator | 15/11/2016 @ 10:11 Répondre à ce commentaire

Merci de ces eclaircissements, je me suis moins fait agonir que prévu. Bien sur, @Ged, j’ai les « moyens » techniques et intellectuels de m’informer mais il me manque l’essentiel : c’est à dire le temps!! Il ne m’a pas échappé qu’un groupe minoritaire, opposé à la doxa majoritaire, est à l’origine de ce site. Mais les arguments d’autorité ou complotistes n’ont rien à faire avec la science.
Le temps scientifique n’a rien à voir avec le temps politico-médiatique non plus. Un de mes collègues a l’habitude de dire que, si vous estimez qu’il vous faut un mois pour résoudre un problème alors ça vous prendra au moins un an. Dans le cas de la climatologie où la complexité des phénomènes ne peut même pas être appréhendée, un siècle me semblerait un laps de temps plausible … si ce n’était Lyapounov et l la remarque de mon collègue une éternité me semble donc plus réaliste. La connaissance et la compréhension des phénomènes et donc la théorie, la modélisation et les simulations numériques de ceux-ci me semblent donc a priori impossibles. Essayez donc de résoudre une EDP avec Euler explicite!
En plus du temps il me manque aussi l’envie et l’immodestie de m’attaquer à un problème insoluble. On a déjà tellement de mal avec les sytèmes désordonnés en physique!! Mais bon j’apprécie ces débats passionés et j’avoue déplorer l’importance excessive prise par le GIEC dans le processus de décision politique.
Bien cordialement à vous tous.

20.  Géd | 15/11/2016 @ 11:26 Répondre à ce commentaire

Curieux (#18),

Tiens notre brasseur de vent ne sait, en plus, pas lire…

En matière de brassage de vent c’est vrai qu’il y a beaucoup de spécialistes ici.

Et pour ce qui est de ne pas savoir lire, quand on vous serine l’« Optimum Médiéval » qui serait soi-disant une période plus chaude qu’actuellement et qui a été suivie par un « Petit Age Glaciaire », c’est vrai qu’il est difficile de voir à quoi vous faites allusion en parlant d’« optimum »…

21.  Curieux | 15/11/2016 @ 11:55 Répondre à ce commentaire

Géd (#20),

c’est vrai qu’il est difficile de voir à quoi vous faites allusion en parlant d’« optimum »

bah, pour un inculte pathétique, c’est normal.

22.  Christial | 15/11/2016 @ 12:21 Répondre à ce commentaire

Contre-COP22 : et Trump, il viendra ? 😉

23.  pastilleverte | 15/11/2016 @ 12:56 Répondre à ce commentaire

Christial (#22),
Ouh là… On aura déjà un grand Satan en la personne de Claude Allègre, et on failli avoir (si j’ai bien suivi lord Monckton (désolé si j’écorche l’orthographe votre nom Votre Seigneurie), un plus que vilain sceptique, qui a en plus le tort, horresco horrens, d’être un scientifique.

24.  Hug | 15/11/2016 @ 16:07 Répondre à ce commentaire

COP22: Ban ki moon espère que Trump comprendra l’urgence climatique.
Il peut toujours rêver…

25.  CK66 | 15/11/2016 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

A GED ,
Et donc pour notre génie en climatologie , voici de quoi nous parle Cunctator ( enfin ce qu’il demande vous demande de tenter de résoudre ) https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_d%27Euler … EUH , des fois que la recherche Google vous soit uniquement orientée RCA , une EDP est une équation aux dérivées partielles . Nul doute que votre omniscience saura s’en accommoder … perso , c’est une boite de doliprane , point barre mais au moins j’ai cette honnêteté de reconnaitre mes limites .

26.  Christial | 15/11/2016 @ 20:34 Répondre à ce commentaire

Cunctator (#14),

les courbes de Mr papijo semblent indiquer une température croissant régulièrement depuis 1980

commme elles montaient, avec la même pente régulière, entre 1915 et 1945 alors que l’augmentation de la concentration en CO2 était 4 fois plus faible.
Conclusions, c’est la faute au CO2 ?

27.  Cunctator | 16/11/2016 @ 12:29 Répondre à ce commentaire

Le problème de la faute chez Racine ferait saliver tout khâgneux qui se respecte mais celle du CO2 dans cette affaire n’est probablement, et vous avez raison, qu’un péché véniel.

28.  Christial | 16/11/2016 @ 13:47 Répondre à ce commentaire

Cunctator (#27),
Il y a plus de taupins, j’en suis, que de khâgneux comme habitués de ce site pour saliver à l’idée de disserter sur la faute.
Surtout s’ils pensent au « péché véniel » que vous évoqué, car douter du RCA est un crime contre l’humanité passible, selon de bonnes âmes réchauffistes, d’un Tribunal Pénal International de l’Environnement et de la Santé qu’ils appellent de leurs vœux.
Attention, à blasphémer vous-même vous risquez le fichage par Corinne Lepage.
Un conseil, fuyez ce site si vous ne voulez pas un jour devenir réfugié climatique … chez Trump.

29.  MichelLN35 | 16/11/2016 @ 16:19 Répondre à ce commentaire

Cunctator (#27),
Christial (#26),
Cunctator (#19),

Cher lecteur nouveau de skyfall, je crois que vous pourriez trouver une belle démonstration de ce sur quoi papijo voulait attirer l’attention, dans ces courbes fluctuantes de températures moyennes qui ne sont que des moyennes de températures, tout à fait interdites puisque ce sont des moyennes de grandeurs exprimées en joules, donc de dimension 2 (mv^2), c’est que non seulement elles ne devraient pas exister, mais qu’une fois obtenues elles sont « ajustée » à l’infini.

Je voulais chercher la fameuse référence à Darwin zéro discutée par Willis Eschenbach sur WUWT en décembre 2009. Aucune de mes adresses en archives ne marchait, sauf une mais impossible de trouver l’article original car WUWT a changé de serveur justement à cette date. Je retrouve donc un de mes doc word avec les images et un dossier plus complet traduit par notre Président Benoît. Je vais donc directement à cette adresse : http://www.skyfall.fr/?p=446&cp=1#comments où je trouve le texte mais pas les images originales pourtant très parlantes qui avaient sans doute été copiées en gardant le lien avec l’original et non en impression d’écran ou sans lien.

J’ai donc imprimé mon doc word en .pdf et je l’ai mis ici http://dropcanvas.com/00rhf avec la discussion complète qui me semble aussi bien intéressante. Les séries de températures données sous la responsabilité du GICC sont à prendre avec des pincettes, surtout pour le nez, elles puent.

30.  Murps | 17/11/2016 @ 19:15 Répondre à ce commentaire

Christial (#28),

Un conseil, fuyez ce site

Trop tard ! Mouhahahah !! votre adresse ip a été enregistrée et vous avez été localisé et identifié.

Vous êtes à présent fiché dans la base de données des criminels climatiques de Mme Lepage et des agents spéciaux de la police du climat sont à vos trousses avec leurs vélos à assistance électrique.
Vous aurez des comptes à rendre à un moment ou un autre, c’est Corinne elle-même qui l’a dit…

31.  musclor | 18/11/2016 @ 10:15 Répondre à ce commentaire

Le voile commence à se déchirer : 250 industriels américains s’inquiètent de la disparition de leur boutique anti C02 et des emplois qui vont avec après l’arrivée de Trump . Preuve que cette histoire de réchauffement anthropique par CO2 est un prétexte pour faire marcher la machine à sous verte .
Je serai amateur de vidéos de la contre cop 22 à laquelle je regrette de ne pouvoir assister
cordialement

32.  Curieux | 18/11/2016 @ 10:51 Répondre à ce commentaire

musclor (#31),
Si en plus cela permet d’ouvrir une enquête de l’OMC pour distorsion de la concurrence…

33.  pastilleverte | 18/11/2016 @ 11:34 Répondre à ce commentaire

Murps (#30),
C’est pas gentil pour les VAE !

34.  pastilleverte | 18/11/2016 @ 11:35 Répondre à ce commentaire

musclor (#31), Curieux (#32),
Oui, certes, mais « Follow the money », c’est pas nouveau, nouveau …

35.  Curieux | 18/11/2016 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#34),
Sauf qu’en l’espèce on a le lien entre des politiques qui subventionnent et des « industries » qui ne sont pas viables hors subventions.

36.  pastilleverte | 18/11/2016 @ 17:00 Répondre à ce commentaire

Curieux (#35),
Pas faux…