Bulletin des climato-réalistes n° 52

À LA UNE :

– Paris, 1er et 2 décembre : la Contre-COP22 des climato-réalistes

– Stabilisation des gaz à effet de serre pour la 3ème année consécutive 

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

Elle se tiendra

Les 1er et 2 décembre 2016

à l’asiem, 6 rue Albert de Lapparent, Paris 7e

L’entrée est gratuite et ouverte à tout le monde.

Nous invitons celles et ceux souhaitant participer à nous le faire savoir par E-mail, en indiquant nom, adresse et numéro de téléphone.

PROGRAMME

Jeudi 1er décembre

14h00-14h30 : Accueil des participants

14h30-14h45 : Ouverture de la Contre-COP22, par Claude Allègre, géophysicien, prix Crafoord 1986, membre de l’Académie des sciences et ancien ministre de l’Éducation nationale, et Benoît Rittaud, mathématicien, maître de conférences (université Paris-13), président de l’Association des climato-réalistes.

14h45-15h30 : « Compréhension et modélisation du changement climatique : questions encore ouvertes ? », par Vincent Courtillot, géophysicien, professeur émérite (université Paris-Diderot), membre de l’Académie des sciences.

15h30-16h15 : « Les objectifs irréalistes de la COP21 », par Jean-Claude Bernier, chimiste, professeur émérite (université de Strasbourg), ancien directeur scientifique de la chimie au CNRS.

16h15-16h30 : Pause café.

16h30-17h00 : « Économie politique du changement climatique », par François Facchini, docteur en sciences économiques, faculté de droit et sciences économiques Paris-1 Sorbonne.

17h00-18h30 : « Agriculture et environnement », table ronde animée par François Lucas, agriculteur, ancien membre du CESE, vice-président du syndicat agricole Coordination rurale, et Christian Buson, docteur en agronomie, chef d’entreprise, président fondateur de l’Institut scientifique et technique de l’environnement et de la santé.

Vendredi 2 décembre

9h00-9h30 : « L’optimum médiéval », par Sebastian Lüning, géologue, éditeur en chef du blog kaltesonne.de.

9h30-10h00 : « Les erreurs de mesure et de consolidation associées aux mesures de températures et de leurs proxies », par Henri Masson, docteur ingénieur en génie chimique, professeur émérite en gestion et techniques énergétiques et environnementales (université d’Anvers), professeur visiteur à la Maastricht School of Management et à la Business School Netherlands.

10h00-10h30 : Pause café.

10h30-11h00 : « +0,2°C d’ici 2100 vaut-il de sacrifier les bénéfices du CO? », par François Gervais, physicien, professeur émérite (université de Tours).

11h00-12h30 : « Transports et énergie », table ronde animée par Christian Gérondeau, ingénieur École polytechnique, et Jean-Pierre Bardinet, ingénieur circulation, responsable technique du GIFOP, directeur du centre de compétences WorldFIP, responsable des systèmes d’information à l’ADFP.

12h30-14h00 : Pause déjeuner.

14h00-14h30 : « Les coûts de la politique climatique », par Rémy Prud’homme, économiste, professeur des universités honoraire (université Paris-Est), ancien directeur adjoint de la Direction de l’Environnement à l’OCDE.

14h30-15h00 : « La climatologie officielle au crible de l’analyse sémantique. Morceaux choisis », par Jean-Claude Pont, docteur en mathématiques, ancien titulaire de la chaire d’histoire et de philosophie des sciences de l’université de Genève.

15h00-15h30 : « L’environnementalisme mondialisé après l’élection de Donald J. Trump », par Drieu Godefridi, docteur en philosophie, essayiste, fondateur de l’institut Hayek, chef d’entreprise.

15h30-16h00 : Pause café.

16h00-16h30 : « Nos futurs climato-réalistes sont à l’école », par Reynald Du Berger, géophysicien, université du Québec à Chicoutimi.

16h30-18h00 : « Les actions à mener », table ronde animée par Jacky Ruste et Marie-France Suivre.

18h00 : Clôture.

RÉFLEXIONS SUR LA «SETTLED SCIENCE»

Procédure de révision par les pairs : pourquoi le doute est essentiel

Dans un rapport intitulé Peer Review: Why Skepticism is Essential édité par le GWPF, la journaliste Donna Laframboise décrit la procédure de révision par les pairs comme «hasardeuse et byzantine», jetant le doute sur les politiques prétendument «fondées sur des données probantes».

Judith Curry : on ne peut pas faire confiance aux modèles climatiques

Dans un rapport  consacré aux modèles climatiques, la climatologue Judith Curry conclut que les modèles ne permettent pas de prédire le climat futur : ils ne parviennent même pas à prédire le passé.

STABILISATION DES ÉMISSIONS DE CO2

Les émissions de CO2 sont stables pour la 3e année consécutive…

Une publication de l’Université de l’East Anglia et du Global Carbon Project indique que les émissions de gaz à effet de serre sont restés stables en 2015 pour la 3e année consécutive. Cette stabilisation est attribuée au déclin de l’utilisation du charbon en Chine, alors même que, selon Le Mondeune énorme incertitude plane sur les émissions chinoises du fait du manque de fiabilité des données.

… mais la concentration de CO2 dans l’atmosphère ne diminue pas…

Selon physics.org, la croissance de la concentration de CO2 dans l’atmosphère augmente (entre 23 et 25 Gt par an, contre 16 Gt en moyenne au cours de la décennie précédente). En cause : lla moindre efficacité du puits de carbone que constitue la végétation, en raison de la sécheresse provoquée par le phénomène El Niño dans les régions tropicales.

… et pourtant la planète respire !

Une vidéo de la NASA présente le rythme annuel de notre biosphère sur plusieurs années. La Terre suit le rythme des saisons aussi bien sur les continents que dans les océans. De plus, fertilisée par le CO2, notre « planète bleue » verdit depuis 35 ans, comme le montre une étude publiée dans Nature Climate Change.

ÉLECTION DE DONALD TRUMP : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES POLITIQUE CLIMATIQUES ?

Le nouveau président des États-Unis reviendra t-il sur l’accord de Paris comme il l’a promis ?

Donald Trump peut tout à fait retirer les États-Unis de l’accord de Paris s’il le souhaite, comme l’explique Benoît Rittaud. L’avocat Arnaud Gossement explique à Libération qu’il peut même légalement désengager son pays sans attendre les quatre année prévues par l’accord. Guy Sorman, dans Contrepoints, se dit certain que « par quelque subterfuge juridique ou par mauvaise volonté, le prochain gouvernement américain n’appliquera pas le tout récent Traité de Paris ». Judith Curry avoue ne pas savoir ce que fera le nouveau Président en la matière, mais, ajoute-t-elle, « le sait-il lui même ? »

Le nom de Myron Ebell circule pour le poste d’administrateur de l’EPA

Selon LCI, le nom de Myron Ebell circule pour diriger l’EPA (Environmental Protection Agency), l’agence fédérale de protection de l’environnement. Myron Ebell avait vu son visage placardé dans les rues de Paris l’an dernier par l’ONG en ligne Avaaz, qui le considérait comme l’un des sept pires «criminels du climat». En fait d’activité criminelle, Myron Ebell estime que le réchauffement  provoqué par les gaz à effet de serre est «modeste». Selon France Inter, il aurait osé dire que le CO2 n’est pas un polluant ! Scandale absolu… Mais rappelons tout de même que le CO2 est le nutriment des plantes, et la cause principale du verdissement observé de la planète.

COUP DE FROID SUR LA COP22

Effet Trump : la COP22 de Marrakech a commencé et s’est terminée par des déclarations creuses prononcées sans convictions. Lors du discours d’ouverture, François Hollande a déclaré que l’accord de Paris était juridiquement irréversible, mais aussi (a t-il mal lu ses fiches ?) que «90% de la production nouvelle d’électricité provient des énergies renouvelables».  La «proclamation de Marrakech» à la veille de la clôture a appelé à un «engagement politique maxima» contre le réchauffement. L’engagement financier (100 milliards de dollars par an pour les pays en développement d’ici 2020) a également été réaffirmé, notamment par François Hollande qui a promis cinq milliards par an d’ici 2020. On apprend enfin par Le Monde que les îles Fidji seront les organisateurs de la COP23 qui aura lieu fin 2017… à Munich !

POUR UNE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE SANS IDÉOLOGIE

«Refonder La transition énergétique sans oublier la croissance , 12 travaux pour 2017», une publication de l’Ifrap disponible sur Skyfall qui propose 12 pistes pour refonder une transition énergétique débarrassée de pré-supposés idéologiques.

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

71 Comments     Poster votre commentaire »

51.  Bernnard | 26/11/2016 @ 13:41 Répondre à ce commentaire

chercheur (#50),
« J’estime simplement qu’ils ne devraient pas utiliser ces courbes pour justifier une accélération de la fonte. »
Oui le niveau de température ne préjuge en rien de la vitesse de fonte ou de cristallisation, encore moins d’un changement dans la valeur de cette vitesse.
Mais ils sont obnubilés par la température uniquement.

52.  Chercheur | 27/11/2016 @ 12:05 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#51),

Il me semble aussi que les courbes des températures moyennes au-dessus du 80 ème parallèle montrent parfaitement le caractère non physique du calcul d’une température moyenne.
Comment expliquer que la banquise fond dès le début du mois de mars jusqu’à mi-septembre alors que les températures que l’on nous montrent ne sont positives sans jamais dépasser 1°C que de début juin à la fin du mois d’août?
Comment expliquer que la fonte est beaucoup plus importante qu’il y a une trentaine d’année, alors que les températures quand elles sont positives n’ont pas variées d’un iota depuis 50 ans?

Je pense que l’on peut parfaitement utiliser cet exemple pour montrer que calculer des températures moyennes n’a aucun sens physique et qu’on contraire il fausse complètement la réalité sur le terrain.

53.  Bernnard | 27/11/2016 @ 12:14 Répondre à ce commentaire

Chercheur (#52),
Oui c’est une constante:
À partir d’un relevé ponctuel de température, on en fait une généralité. C’est tout le pôle nord qui se réchauffe.

54.  Bernnard | 27/11/2016 @ 12:24 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#53),
Je rajoute qu’il y a (en été) probablement une zone maritime qui est à la température de la glace fondante, et que cette température est stable tant qu’il y a de la glace et de l’eau.

55.  Bernnard | 27/11/2016 @ 12:27 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#54),
Cette température de glace fondante est légèrement inférieure à 0°C et dépend de la salinité de l’eau de mer.

56.  Murps | 27/11/2016 @ 16:53 Répondre à ce commentaire

Chercheur (#52), avec ce raisonnement on peut mettre à la poubelle les courbes de température moyenne globale.

Ceci me fait irrésistiblement penser à la confusion qui, si je me souviens de l’avoir lu, a régné au début du XIX siècle entre chaleur et température…

57.  chercheur | 27/11/2016 @ 17:31 Répondre à ce commentaire

Murps (#56),

Si les climatologues avaient un peu de cohérence, pour montrer pourquoi la fonte augmente, ils essayeraient de trouver une courbe qui montre que les températures au-dessus de 0°C sont soit en augmentation, soit existent pendant une durée plus longue. Au-dessus du 80 ème parallèle, ils ne nous montrent ni l’une ni l’autre. C’est la nouvelle science du XXIème siècle…

58.  MichelLN35 | 28/11/2016 @ 0:02 Répondre à ce commentaire

Chercheur (#52),
Bernnard (#53),
Murps (#56),

Il n’y a pas de températures moyennes, il n’y a que des moyennes de températures et la première raison est que les températures sont des mesures du niveau d’énergie cinétique (m*v^2) d’un milieu matériel. Cette énergie est quadratique et comme toute puissance sa division ne donne pas des parts égales, c’est évident pour le pH, puissance négative de 10 mais cela vaut aussi pour les puissances de 2, 3, 4. J’en ai fait une analyse que je pense rigoureuse dans mes dropcanvas récemment.
Je dis cela, je ne dis rien mais je n’ai vu aucune critique sérieuse de mon raisonnement.

La remarque la plus pertinente faite par Bernnard concernait la constante de Boltzmann mais cette constante n’est vraie et utile que pour un système matériel en équilibre thermodynamique, c’est à dire qui absorbe et émet la même quantité d’énergie en permanence. La caractéristique thermique d’un tel milieu consiste en ce que les températures de chaque point ne sont pas identiques mais pas non plus significativement différentes. Dans cette situation , qui ne concerne pas une atmosphère ni la température quotidienne, ni la température d’une grande surface hétérogène dans le temps et l’espace, la moyenne des puissances n’est pas significativement différente de la puissance de la moyenne. C’est le théorème de Pythagore pour un triangle rectangle isocèle.

Si on veut faire une moyenne des températures qui ait une signification physique il est nécessaire de passer par les racines et leur relation linéaire significative entre racine carrée de la Résistance d’une sonde Pt et racine cubique de la température correspondante données pour chaque degré. Ces grandeurs satisfont au théorème de Thalès et peuvent donc être additionnées et divisées et donc moyennées avec une signification physique.

J’ai ainsi pu montrer que toutes les températures mesurées sur une sonde Pt étalonnée sur un thermomètre à mercure sont surestimées. Je pense qu’une partie des observations de la zone arctique au cours du mois de novembre sont dues à ce paradoxe que plus une température est basse et plus elle est exagérément surévaluée et conduit à des moyennes trop élevées. Or, dans cette période un froid record depuis longtemps a été constaté en Sibérie (cf Notrickszone). Ce paradoxe nous avait été montré par Benoît Rittaud dans le mythe climatique.

Je dis ça je dis rien mais allez y voir tout de même. A demain, bonne nuit.

59.  Nicias | 28/11/2016 @ 7:26 Répondre à ce commentaire

En rapport avec cette discussion sur les températures de l’arctique :

A large cyclone that crossed the Arctic in December 2015 brought so much heat and humidity to this otherwise frigid and dry environment that it thinned and shrunk the sea ice cover during a time of the year when the ice should have been growing thicker and stronger, a NASA study found.

The cyclone formed on Dec. 28, 2015, in the middle of the North Atlantic, and traveled to the United Kingdom and Iceland before entering the Arctic on Dec. 30, lingering in the area for several days. During the height of the storm, the mean air temperatures in the Kara and Barents seas region, north of Russia and Norway, were 18 degrees Fahrenheit (10 degrees Celsius) warmer than what the average had been for this time of the year since 2003. […]

https://www.nasa.gov/feature/goddard/2016/extremely-warm-2015-16-winter-cyclone-weakened-arctic-sea-ice-pack

60.  jdrien | 28/11/2016 @ 9:25 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 (#58), Errare humanum est, perseverare diabolicum

je n’ai vu aucune critique sérieuse de mon raisonnement

ce n’est pas faute d’en avoir fait.

Cette énergie est quadratique

une grandeur n’est pas quadratique dans l’absolu mais par rapport à une autre grandeur. Une surface est quadratique par rapport à une longueur ce qui n’empêche pas de faire des moyennes arithmétiques de surface; la relation entre le poids d’une plaque de métal et sa surface est linéaire de même que la relation entre énergie et température (par un corps ou un volume de gaz donné).

J’ai ainsi pu montrer que toutes les températures mesurées sur une sonde Pt étalonnée sur un thermomètre à mercure sont surestimées

si une sonde platine est étalonnée avec un thermomètre à mercure, cela veut dire qu’elle donnera toujours la même indication que le thermomètre, pourquoi serait-elle surestimée? (en général, un appareil de mesure est vendu pour donné de bonnes indications dans sa plage de mesure !)

61.  Philippe | 28/11/2016 @ 13:09 Répondre à ce commentaire

jdrien (#60),

Ne pas confondre étalonnage et ajustage !
Un étalonnage consiste juste à comparer les indications d’un instrument avec un étalon. Aucun réglage n’est effectué, on se retrouve juste avec un tableau de correspondance des valeurs.
On peut ainsi constater par exemple que les indications de la sonde Pt sont surestimées par rapport au thermomètre à mercure qui a servi à l’étalonnage.

62.  jdrien | 28/11/2016 @ 13:59 Répondre à ce commentaire

Philippe (#61), oui, mais rôle de la courbe d’étalonnage est de permettre de corriger les valeurs de la sonde pour obtenir la valeur réelle. Les valeurs de la sonde ne sont jamais utilisées directement mais derrière un circuit électronique ou un logiciel qui fait la correction, donc on obtient bien la valeur réelle (c’est peut-être ce que vous appelez ajustage mais que je n’ai jamais entendu utiliser dans ce sens dans ma carrière de mesureur).

63.  Philippe | 28/11/2016 @ 15:10 Répondre à ce commentaire

jdrien (#62),
Pourtant le terme « ajustage » est fondamental et normalisé en matière de métrologie. Cela consiste à intégrer les corrections qui apparaissent lors de l’étalonnage que cela soit fait sur l’électronique ou par logiciel. Un appareil étalonné n’est jamais corrigé. Sinon il est ajusté.

Ajustage :
Ensemble d’opérations réalisées sur un système de mesure pour qu’il fournisse des indications prescrites correspondant à des valeurs données des grandeurs à mesurer ( ISO/CEI GUIDE 99:2007).

Il peut aussi être vérifié, c’est à dire qu’à partir du tableau d’étalonnage on vérifie que l’instrument est bien dans les spécifications constructeur, mais on n’y touche pas non plus, on donne juste un papier qui dit qu’il est bon ou pas.

Donc quand on dit qu’un appareil a été étalonné, il n’a pas été ajusté, il donne toujours les mêmes valeurs d’avant étalonnage, on doit vous fournir un tableau de correction.

64.  jdrien | 28/11/2016 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

Philippe (#63), toujours est-il qu’à partir du moment où on a des mesures en °C il n’y a pas de raison d’apporter une correction supplémentaire sous prétexte que le capteur n’est pas linéaire, contrairement à ce qu’essaye de faire MichelN35.

65.  Philippe | 28/11/2016 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

jdrien (#64),
Pour apporter des corrections, il faut évidemment le justifier par un étalonnage, c’est sans doute ce qu’a fait MichelN35. Mais j’ai peut-être mal compris.

66.  Gilles des Landes | 28/11/2016 @ 18:45 Répondre à ce commentaire

Le changement climatique en marche : grand calme des tornades aux US ; mais attendons décembre ! Une info à évoquer lors de la contre-COP22 ?
Voir aussi le commentaire 1535 sur fil info … je le remets ici :
« Je viens de mettre en ligne le billet n° 19 « CO2, montée des eaux, catastrophes météorologiques … la science est-elle établie ? ». Cet article est destiné aux actes du Weekend de la Liberté organisé par le Cercle Frédéric Bastiat. Les conférences et interview en vidéos, avec notamment Olivier Postel-Vinay et Yves Durand-Raucher, sont accessibles à cette page : http://www.affaireclimatique.fr/videos.html« 

67.  Bernnard | 28/11/2016 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#66),
Belle vidéo de Regis Crepet sur les tornades.

68.  Murps | 29/11/2016 @ 22:19 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#66), le lien vers les billet 19 est en vrac par défaut de bande passante.
Sans doute l’hébergeur est-il victime d’une attaque DDOS…

69.  Murps | 30/11/2016 @ 10:22 Répondre à ce commentaire

Murps (#68), je me permet de re-signaler le pb.
Perso j’avais « résolu » une attaque DDos d’un site associatif hébergé chez ovh en changeant le fichier .htaccess à la racine. J’avais interdit toutes les adresses en provenance de l’étranger et ce pendant quelques semaines.
Ca a marché.

70.  Gilles des Landes | 30/11/2016 @ 22:16 Répondre à ce commentaire

Murps (#69), merci pour l’info ; d’après le message que j’ai reçu de l’hébergeur, cela devrait rentrer dans l’ordre demain ! Curieux car je n’ai pas énormément d’infos sur ce site !

71.  Murps | 30/11/2016 @ 22:51 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#70), oui ça va rentrer dans l’ordre demain car on va remettre à zéro votre bande passante pour le mois.
Mais avec un peu de malchance les attaques vont continuer et vous manger votre bande passante mensuelle en deux ou trois jours.
Je vous suggère de déterminer l’origine des attaques à partir de l’adresse ip et de modifier le fichier htacess avec les ordres allow order deny… etc..