Bulletin des climato-réalistes n° 62

 

– Etude Thomas Karl : le congrès ne lâche rien

– 200 000 habitants vivant à proximité du barrage d’Oroville évacués

CLIMAT : MONTEE DES PERILS

Régression de la banquise arctique (mais extension des glaces continentales)

Selon Météo France les surfaces des banquises arctique et antarctique n’ont jamais été aussi faibles durant un mois de janvier, depuis le début des mesures. Pourquoi ne pas dire aussi que la masse des glaces accumulées est exceptionnellement élevée au Groenland comme le montrent les courbes établies par Danish Meteorological Institute (DMI). Le site real science a d’autre part exhumé des archives de la NOAA qui montrent que la banquise arctique était moins étendue en 1974 qu’en 1979 (près de deux millions de km² de moins).

La Californie sauvée de la sécheresse

En Californie la montée des eaux est en revanche bien réelle : selon Forbes, le lac Tahoe a gagné en deux jours 33 millions de m3 d’eau. Quant au barrage d’Oroville, il menace de céder sous la pression des eaux au point que 200.000 personnes habitant aux alentours ont été évacuées. On se souvient que moins d’un an auparavant la presse parlait d’une sécheresse jamais vue depuis 500 ans et affirmait que selon les experts celle-ci était partie pour durer, ses habitants devant apprendre à vivre avec cette nouvelle donne (affirmait RTL).

LES SCIENTIFIQUES ONT LE SPLEEN

La fatigue climatique, nouvelle forme de « burn out »

abc-news rapporte que lors d’une conférence sur le climat à Canberra le Dr Andrew Glikson (École d’archéologie et d’anthropologie de l’Université nationale australienne) s’est déclaré atteint de «fatigue climatique» : fatigué de voir «que les gens qui ne raisonnant pas en termes scientifiques refusent d’accepter les lois fondamentales de la nature ». (Comprendre : « les gens lassés de la mise en scène alarmiste du RCA accordent de moins en moins de crédit à la parole scientifique »).

Thomas Karl (auteur de la très contestée étude sur l’effacement du hiatus) est-il « fatigué » ?

En tout cas, Lamar Smith Président du Comité Sciences, Espace et technologie de la Chambre des représentants ne lâche rien. Dans une Lettre du 14 février il met en demeure la NOAA de lui fournir avant le 27 février tous les documents échangés entre les scientifiques relatifs à l’étude Karl de 2015.

Emmanuel Macron invite les scientifiques américains à venir travailler en France.

Invitation lancée par le candidat à l’élection présidentielle via sa page facebook et son compte Twitter : toute la communauté scientifique américaine du climat est conviée à s’installer en France qui chacun le sait fait des ponts d’or aux chercheurs.

Le Monde proclame l’union sacrée des chercheurs et des politiques

Un collectif de scientifiques a publié dans Le Monde un communiqué dans lequel ils expriment leur inquiétude face à la multiplication des prises de position qui témoignent d’un affaiblissement du pacte entre scientifiques et décideurs politiques. Ceux qui pensent naïvement que Science et Politique sont deux domaines séparés en seront pour leurs frais. « Des climatologues défendent leur non-vérité » commente Benoît Rittaud sur son blog.

LAS, LA TRANSITION ENERGETIQUE NE SUFFIRA PAS POUR SAUVER LA PLANETE

L’essor des énergies renouvelables ne peut pas à lui seul venir à bout du « changement climatique catastrophique », avertissent des scientifiques dans une étude publiée par phys.org.

Car si (selon Les Echos) l’éolien dépasse désormais les capacités installées de centrales à charbon en Europe, ce n’est pas demain que nous chaufferons avec l’électricité produite par les Eoliennes rappelle le site Atlantico (à condition de ne pas confondre capacité et production). A moins de compter sur quelques interventions divines, comme le fait le site cler.org qui en début d’année nous assène ses 10 commandements voeux de la Transition Energétique.

BÊTISIER

L’équation du réchauffement climatique

Selon Le Guardian, des chercheurs australiens ont publié dans The Anthropocene Review une équation mathématique pour décrire l’impact de l’activité humaine sur la terre prouvant que les activités humaines agissent sur le climat 170 fois plus vite que les forces naturelles.

Pour réduire la trace carbone des scientifiques du climat

On peut signer sur change.org  une pétition pour doter les scientifiques du climat des meilleures technologies de vidéoconférence, de sorte qu’ils n’aient plus à se déplacer pour se rendre aux conférence sur le climat et réduisent ainsi leur empreinte carbone.

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

27 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 17/02/2017 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

Bulletin 62 en ligne

2.  the fritz le testut | 17/02/2017 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

Changement fondamental dans l’esprit des scientifiques
http://www.msn.com/fr-fr/actua.....id=UP21DHP

3.  Cdt Michel e.r. | 18/02/2017 @ 0:15 Répondre à ce commentaire

Dans ce bulletin, il y a trois choses qui piquent aux yeux, même d’une personne atteinte de « fatigue climatique » :

(près de deux million de km² de moins).

200.000 habitants habitant aux alentours ont du être évacués.

4.  AntonioSan | 18/02/2017 @ 0:50 Répondre à ce commentaire

Le site Notrickzone a d’autre part exhumé des archives de la NOAA qui montrent que la banquise arctique était moins étendue en 1974 qu’en 1979 (près de deux million de km² de moins).

Le lien renvoie au site de Tony Heller

5.  Cdt Michel e.r. | 18/02/2017 @ 5:26 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#4),

Aneffè, il faut rendre à Tony Heller ce qui appartient à Steven Goddard (son nom de plume).

Il faut donc lire Real Science au lieu de NoTricksZone (de Pierre L. Gosselin).

Comme quoi, il faut parfois plusieurs relecteurs.

6.  Cdt Michel e.r. | 18/02/2017 @ 6:48 Répondre à ce commentaire

Tant qu’on est à critiquer.
Je doute que « le lac Tahoe a gagné en deux jours 8.7 milliards de gallons d’eau » dise beaucoup à nos lecteurs européens.

Le gallon US (symbole gal US) est défini comme mesurant 231 pouces cubes du système américain d’unités, exactement 3,785411784 litres ; il est divisé en 128 onces liquides US.

Wikipedia
Comme illustration, on nous montre un bidon de Gasoline.

Je suggère d’ajouter (33 millions de m³)

7.  Bernnard | 18/02/2017 @ 8:28 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#6),

Je suggère d’ajouter (33 millions de m³)

Oui, le mètre cube nous est plus familier !
Ceci dit 33 millions de m³: On a aussi des difficultés à visualiser le volume. C’est beaucoup: c’est un cube de 320m d’arête ou bien, comme le dit l’article 13158 piscines olympiques😄.

8.  Usbek | 18/02/2017 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#3), AntonioSan (#4),
Coquilles corrigées, merci de les avoir signalé

9.  Bernnard | 18/02/2017 @ 10:42 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#7),
Je reviens sur ce chiffre de 33 millions de m³.
La superficie du lac en question est de 496,2 Km2.
En 2 jours c’est une élévation de 7 cm du niveau.
Bien sûr, c’est beaucoup plus que l’élévation supposée du niveau des océans mais ça ne me semble pas incontrôlable si on garde une marge de sécurité.

10.  Bernnard | 18/02/2017 @ 11:01 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#9),
… Mais pour maintenir cette marge, il faudra sacrifier des KWh.

11.  amike | 18/02/2017 @ 11:24 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#9), Pour continuer :

ça ne me semble pas incontrôlable si on garde une marge de sécurité.

Les 2 jours sont un pic pluvieux, mais depuis le 1er janvier, on arrive à une estimation globale 4 fois supérieure, soit une bonne trentaine de centimètre et on n’est qu’au début de la saison en attendant la fonte des neiges.

Rigolo: Comme d’habitude, l’article de Forbes se termine par ce rappel à l’inéluctabilité réchauffiste :

It’s going to be a little easier to be a California resident, at least for a short while.

12.  Rob W (mode task force x 170) | 18/02/2017 @ 12:40 Répondre à ce commentaire

BÊTISIER (L’équation du réchauffement climatique)

J’ai lu le papier de « The Anthropocene Review » et ce qu’en disent les sources non fiables (presse grand public, dite « main stream media », aka « fake new providers »), en anglais ou en français.

La presse grand public :

L’Homme multiplie par 170 la vitesse de la transformation du climat.

Le papier du journal « scientifique » :

From 9500 to 5500 years BP global average temperature plateaued, followed by a very slight cooling trend (Marcott et al., 2013). Over the last 7000 years the rate of change of temperature was approximately −0.01°C/century. Over the last hundred years, the rate of change is about 0.7°C/century (Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), 2013), 70 times the baseline – and in the opposite direction. Over the past 45 years (i.e. since 1970, when human influence on the climate has been most evident), the rate of the temperature rise is about 1.7°C/century (NOAA, 2016), 170 times the Holocene baseline rate.

Voilà de quel chapeau est sorti ce chiffre de 170. Ce n’est pas vraiment la même chose.
On est dubitatif devant les équations mises en avant par les auteurs, qui sont moins scientifiques que les équations astronomiques qui servent de base aux calcul des astrologues. Les deux auteurs du papier sont des spécialistes reconnus scientifiquement (cf. Google Scholars) du développement durable et des objectifs associés…

CQFD ?

13.  amike | 18/02/2017 @ 17:08 Répondre à ce commentaire

Rob W (mode task force x 170) (#12), Marcott a reconnu que son étude était incapable de distinguer des variations climatique de moins d’un siècle et même 5 !

Nous même, au 20ème siècle nous aurions été incapables de mesurer le réchauffement autour des années 40 (Cf les reconstructions de températures).

Et on nous sort une tendance sur 45 ans de 1.7 par siècle, avec d’un coté, une sortie d’un refroidissement et à l’autre bout un ElNino, pour la comparer à une moyenne sur 10 000 ans !!!

14.  François | 18/02/2017 @ 18:38 Répondre à ce commentaire

Rob W (mode task force x 170) (#12),
Intéressant, l’extrait du journal « scientifique ». Sauf que pour obtenir 1,7 en partant de -0,01, ce n’est pas par 170 qu’il faut multiplier, mais par -170…
On pourrait donc dire que l’homme a multiplié le réchauffement par -170?…

15.  Roby W (x 170) | 18/02/2017 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

amike (#13), L’équation du réchauffement climatique x 170 (suite)

1) vous faites allusion à Marcott et al., 2013 ( http://dx.doi.org/10.1126/science.1228026 ) qui est cité dans le papier. Si je vous comprends bien.
2) effectivement, comparer ce qui n’est pas comparable en terme d’échelles de temps.

Ce qui est bien avec une revue très interdisciplinaire, comme Anthropcene Review (AR), c’est que l’on peut écrire sur tout sans avoir de reviewers trop compétents sur les détails (dans chaque champs disciplinaire) ? Ce matin, j’avais fait une recherche rapide avec Google sur cette revue (AR). Les intervenants et fondateurs m’avaient paru très militants…

Dans tous les cas, sur Skyfall, il y avait eu des échanges sur l’inculture crasse de nos élites sur la démarche scientifique : voir Sciences Po (cf. B. Latour), l’ENA (no comments) et la formation des journalistes. Benoit Rittaud avait aussi écrit à ce sujet. Ce n’est plus que du journalisme copier/coller à piège à clics, y compris dans la grande presse. Et pendant ce temps, les postes de CAPES en mathématiques ne sont pas tous pourvus. On prépare bien l’avenir !

S’il est un péché (mignon?) inhérent à la science, c’est bien le désir-délire unificateur: englober la totalité des phénomènes naturels sinon en une seule équation, du moins en une seule formule, tel est le rêve quelque peu mégalo de tout scientifique qui se respecte.

[Source : L’utopie du grand Tout, Par Ariane Poulantzas (Lire), publié le 01/05/2000, à propos de L’unité de la physique, par Etienne Klein,]

16.  amike | 18/02/2017 @ 20:13 Répondre à ce commentaire

François (#14),

On pourrait donc dire que l’homme a multiplié le réchauffement par -170?

Même réflexion. J’ai été vérifié le code du caractère (moins ou tiret?). En fait, ils ne s’intéressent qu’à l’amplitude du changement (cf citation ci-après), pas à son sens (réchauffement ou refroidissement).

70 times the baseline – and in the opposite direction.

17.  François | 18/02/2017 @ 20:52 Répondre à ce commentaire

amike (#16),
C’est encore pire. Supposons qu’au lieu de -0,01°C, la progression sur 10 000 ans soit de 0°C. Pour obtenir 1,7°C (ou même 0,1°C), il faudrait multiplier par l’infini… On aurait alors un résultat supérieur (et de loin) aux « 170 fois »… Donc 0,1°C seraient bien plus alarmant que les 1,7°C… Par quelque bout qu’on le prenne, c’est une ânerie avec un A majuscule…

18.  Christial | 19/02/2017 @ 12:52 Répondre à ce commentaire

Toute entreprise doit tenir une comptabilité stricte, jusqu’à conserver le ticket de caisse de son café, et la mettre à la disposition de l’administration fiscale. Les revenus du particuliers sont tout autant tracés et connus du fisc.
Normal, il s’agit de contribuer équitablement, du moins selon l’équité des lois, au financement des services publics.
Le contribuable n’a pas droit à la réciproque de l’Etat. Les politiques, souvent pour le bien public, parfois par clientélisme, distribue généreusement l’argent du contribuable en toute opacité.

Cette manne est un élément essentiel du pacte avec les politiciens revendiqué par le collectif de scientifiques qui n’a même plus honte de vendre la science, enfin la leur, aux politiciens et de tendre publiquement la sébile. Notons heureusement que des climatologues français de qualité n’ont pas voulu s’abaisser à une telle démarche, tous, enfin toujours les mêmes, n’ont pas ces pudeurs.
Alors combien de subventions publiques et quelles origines pour, par exemple, la structure politico-scientifique « Météo et Climat » (si ce n’est fait, lire https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2017/02/16/comment-ideologiser-une-societe-savante/ ) présidée par Jouzel et conseillée par Valérie Masson-Delmotte ?

19.  AntonioSan | 19/02/2017 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

Usbek (#8), pas de probleme, c’est en lisant que l’on devient liseron.

20.  Roby W | 19/02/2017 @ 20:13 Répondre à ce commentaire

François (#17), sources de financements des ONGs (au sens large)

Vous avez écrit :

Alors combien de subventions publiques et quelles origines pour, par exemple, la structure politico-scientifique […]

Vous faites fausse route. En France, ces informations doivent être accessibles. Là où ça devient plus ténébreux, surtout aux Etats-Unis, c’est quand des « fondations écrans« , l’équivalent sans but lucratif des sociétés écrans, masquent l’origine des fonds.

Le papier de Benoit Rittaud ( L’idéologisation d’une société savante, publié le 16 février 2017 ) est très drôle. Que fait une conférence de Pierre Rabhi dans l’agenda de la Société météorologique de France « Météo et Climat“ ? Cela doit être approuvé par les membres de cette vieille société savante qui est liée à l’établissement public Météo-France par une convention de coopération [Wikipedia]. Et cela ne gène pas Météo France ? Météo France va s’appuyer sur des modèles de prévision issus de la Société Civile ?

😉

21.  micfa | 20/02/2017 @ 11:31 Répondre à ce commentaire

La fatigue climatique? C’est vrai que toutes les âneries que l’on entend sur le climat commencent à nous fatiguer sérieusement. Il y a aussi une nouvelle pathologie qui touche pas mal de monde, le TOCC: Trouble Obsessionnel du Changement Climatique. Ce trouble consiste à croire que le moindre aléa météorologique qui sort un peu de l’ordinaire est la signature du RCA et il peut tourner au délire. La maladie s’apparente à une intoxication qui bloque le discernement. Le sujet atteint devient incohérent, il est persuadé que tout ce qui est chaud ou violent en météo n’est pas normal. En revanche, il ne fait plus attention à ce qui est froid. Dans son délire il peut même dire que le grand froid est dû au réchauffement. La greffe du cerveau n’étant pas encore au point, le traitement est aussi difficile qu’une déradicalisation.

22.  Claude C | 20/02/2017 @ 14:28 Répondre à ce commentaire

micfa (#21),
+100

23.  douar | 20/02/2017 @ 15:24 Répondre à ce commentaire

micfa (#21),
je me faisais la même réflexion après une discussion avec un ami, à la retraite, qui culpabilisait car il avait une maison avec quatre chambres – les enfants ont quitté leur nid- tandis « qu’on avait des problèmes de logements en France ». (d’où la subtile idée de certains politiques, de surtaxer les résidences secondaires).
Idem quand je lisais dans le bulletin municipal un appel à la délation (véridique!!!) car des viticulteurs ont brûlé des pieds de vigne malades en y ajoutant des pneus. Allumer des feux devient un crime contre la planète.
Et je ne vous parle pas des « citoyens » qui pourrissent la vie de viticulteurs quand leurs vignes ont besoin de traitement.
Nous sommes arrivés un un tel niveau de lavage de cerveau écoconscientisé que commencer à aller contre le sens commun est un délit.

24.  Christial | 20/02/2017 @ 17:14 Répondre à ce commentaire

Roby W (#20),

Vous faites fausse route. En France, ces informations doivent être accessibles.

Je suis volontiers preneur pour l’exemple cité.
Sinon vous avez raison à condition de comprendre et interpréter les budgets de chaque ministère, mairie et collectivités publiques.
Travail pour la Cour des comptes.
Non,chaque organisme vivant de financement public devrait rendre public et lisible au public sa comptabilité détaillée.

25.  Hug | 21/02/2017 @ 9:17 Répondre à ce commentaire

Nous sommes arrivés un un tel niveau de lavage de cerveau écoconscientisé que commencer à aller contre le sens commun est un délit.

La dictature verte rampante commence à porter ses fruits…

26.  Marco40 | 21/02/2017 @ 10:03 Répondre à ce commentaire

Hug (#25), Oui… Et cela ne va qu’empirer.

27.  patilleverte | 21/02/2017 @ 20:22 Répondre à ce commentaire

Roby W (#20),
A propos des ONG, par exemple GreenWar (monde) :
Dépenses totales 2015 321M€
DONT : Frais administratifs (« frais généraux ») > 50M€ # 16%
et frais de recherche de financement (« fundraising ») : > 115M€, soit # 36% !
A leur décharge (si on peut dire), leur financement provient de dons de particuliers ou de fondaions dans leur quasi totalité (pas ou très peu de subventions, aucun fonds venant directement de sociétés privée), ça coûte cher à aller chercher, mais ça pêut rapporter gros, la preuve !
Accessoirement, leurs « programmes », y compris frais de logistique représentent moins de la moitié de leurs budget !!!http://www.greenpeace.org/inte.....rt-Web.pdf, page 28