Entretien avec William Happer (1/4) : Biographie, RCA, Température, Évènements extrêmes

TheBestSchools: Vous avez fréquemment affirmé que les modèles informatiques prédisant un réchauffement global ont été falsifiés sur le plan des observations. Nous pensons que vous faites référence à ce que l’on appelle “pause” ou “hiatus” du réchauffement global ces 18 dernières années ou à peu près, qui n’avait pas été prévu par les modèles. Est-ce correct ?

Si c’est le cas voudriez-vous pour commencer nous en parler à la lumière de la récente étude de la NOAA prétendant que la pause n’a jamais existé ?

William Happer: Nous avons déjà discuté de la façon dont le “hiatus” a disparu l’an dernier, comme un des leaders de la police secrète soviétique, Nicolas Yezhov, des photos de groupe avec Joseph Staline. Yezhov a supervisé l’arrestation et l’exécution d’approximativement 1.000.000 de citoyens soviétiques durant la “Grande Terreur” de 1937. Beaucoup d’autres furent envoyés en camps de concentration. C’était un peu beaucoup, même pour les communistes gauchistes de l’époque. Donc, pour polir son image de bienveillant Oncle Joe, Staline fit retomber tout le blâme sur Yezhov, qui fut exécuté à son tour. Voici un exemple de photo “avant” et “après” :

Fig. 7. Sur la photo originale à gauche, Yezhov se tient entre Joseph Staline et le canal de la Mer Blanche, construit à grand renfort de vies humaines par le travail de prisonniers. A droite il y a une version ultérieure, après l’exécution de Yezhov pour être sûr qu’il ne révélerait pas l’orchestration par Staline de la Grande Terreur en 1937. [Source : Wikipédia]

Pour l’establishment du réchauffement global, la Période Chaude Médiévale, le Petit Âge Glaciaire et le hiatus de température des deux dernières décennies étaient comme Yezhov – un sérieux embarras pour la ligne du parti selon laquelle le climat est uniquement contrôlé par le CO2.  La solution était la même que Staline ou la Junte militaire argentine : faire disparaître les embarras.

Je suis heureux que vous parliez la notion de falsifiabilité. Ce concept est souvent associé au philosophe Karl Popper dont les idées sont succinctement résumées dans cet essai, “Science as falsification” (dans sa collection Conjectures and Refutations [Rutledge & Kegan Paul, 1963]). Ici, Popper dit :

“C’est en été 1919 que je commençai à me sentir moins à l’aise avec ces trois théories – la théorie marxiste de l’histoire, de la l’analyse psychologique et de la psychologie individuelle ; et je commençai à douter de leur revendication de statut scientifique. Mon problème dut commencer d’abord sous la simple forme : “Qu’est-ce qui ne va pas avec le marxisme, l’analyse psychologique et la psychologie individuelle ? Pourquoi sont-ils si différents des théories physiques, de la théorie de Newton et spécialement de la théorie de la relativité ?” Il en vient à dire :

“Je trouvais que ceux de mes amis qui étaient des admirateurs de Marx, Freud et Adler étaient impressionnés par un nombre de points communs de ces théories, et particulièrement par leur pouvoir explicatif. Ces théories semblent être capables d’expliquer pratiquement tout ce qui est arrivé dans les domaines auxquels ils se réfèrent. L’étude de n’importe quelle d’entre elles semble avoir l’effet une conversion ou révélation intellectuelle, ouvrez vos yeux à une nouvelle vérité qui est cachée à ceux qui n’ont pas encore été initiés. Une fois vos yeux ouverts vous avez vu des exemples confirmés partout : le monde était plein de vérifications de la théorie. Tout ce qui arrivait le confirmait toujours. Donc sa vérité apparaissait manifeste ; et les incroyants étaient clairement des gens qui ne voulaient pas voir la vérité manifeste ; qui refusent de la voir, soit parce qu’elle est contraire à leur intérêt de classe, ou parce que leur refoulement n’était toujours pas analysé et nécessitait un fort traitement”.

Après quelque discussion, Popper conclut :

“On peut résumer tout ceci en disant que le critère du statut scientifique d’une théorie est sa falsifiabilité, ou réfutabilité, ou testabilité ».

La Figure 5 ci-dessus, tirée de l’article de Fyfe & al. dans Nature, dit tout cela. La plupart des modèles climatiques de l’establishment sont falsifiés scientifiquement car ils prédisaient beaucoup plus de réchauffement qu’observé en réalité. Et il y a des douzaines d’articles dans des journaux scientifiques importants qui démontrent la même chose.

En regardant les nouvelles du blizzard de 2016 aux journaux du soir, j’entendis de Blasio, le maire de New York City, déclarer que le blizzard était un exemple de météo devenue plus extrême “à cause du réchauffement global”. Exactement comme le disait Popper “ Une fois vos yeux ouverts vous avez vu des exemples confirmés partout : le monde était plein de vérifications de la théorie”.

Pourtant, il n’y a pas la moindre preuve que le temps est devenu plus extrême. Une bonne discussion quantitative des conditions météorologiques extrêmes peut être trouvée dans le témoignage de John Christy au Congrès (PDF).

Jetez un coup d’œil aux preuves, dont une grande partie a été recueillie par la NOAA et d’autres organismes gouvernementaux dans leur passé honorable:

Fig. 8. Les météos extrêmes n’ont pas augmenté, bien que les niveaux de CO2 montent régulièrement. [Sources : NOAA : Tornades ; Ouragans ; Sécheresse ; Rutgers University : Couverture neigeuse]

 L’incroyable déclaration récente de la NOAA, selon laquelle il n’y a jamais eu de hiatus, me rappelle le soliloque du Baron sur la puissance de ses coffres au trésor dans la “petite tragédie” de Pouchkine  Le Chevalier Avare de 1830. J’ai essayé de reproduire le pentamètre iambique et solennel des vers de Pouchkine dans ma traduction :

И музы дань свою мне принесут,
И вольный гений мне поработится,
И добродетель и бессонный труд
Смиренно будут ждать моей награды.
Я свистну, и ко мне послушно, робко
Вползет окровавленное злодейство,
И руку будет мне лизать, и в очи
Смотреть, в них знак моей читая воли.
 And muses will to me their tribute bring,
Free genius will enslave itself to me,
And virtue, yes, and, sleepless labor too
With humble mien will wait for my reward.
I’ve but to whistle, and obedient, timid,
Blood-spattered villainy will crawl to me
And lick my hand, and gaze into my eyes,
To read in them the sign of my desire.

Le monde est rempli de Barons politiques et financiers qui profitent d’une façon ou d’une autre de l’hystérie sur le changement climatique. Et, hélas, il y a des muses dans les médias de masse qui veulent leur verser tribut, comme il y a des scientifiques géniaux désireux de devenir esclaves.

De plus, avec des décennies de propagande sur la menace supposée du CO2 supplémentaire, et la menace des vilains hérétiques du changement climatique comme moi, il y a plein de croyants sincères mais abusés – comme le vieil homme illettré qui lançait quelques bouts de bois supplémentaires aux pieds de Jean Hus alors qu’il était brûlé pour “hérésie”.

TheBestSchools: Beaucoup diraient que, quelles que puissent être les incertitudes théoriques et empiriques environnant l’opinion du consensus sur le réchauffement global, nous ne pouvons tout simplement pas nous payer le luxe d’études supplémentaires. Comme le dit le Pari de Pascal, les enjeux sont si élevés qu’il vaut beaucoup mieux agir et découvrir que ce n’était pas nécessaire, que de ne pas agir et découvrir que ça l’était.

Nous discuterons plus loin des spécificités des implications du réchauffement global pour le bien-être humain. Ici nous aimerions que vous répondiez à ce genre d’argument : “l’urgence outrepasse la prudence scientifique normale face à l’incertitude”.

Comme Hus, le mieux qu’on puisse dire à leur sujet est sancta simplicita, ou “sainte simplicité”.

William Happer: Pascal expliquait qu’il valait mieux parier que Dieu existe plutôt que le contraire. Une partie du deuxième commandement à Moïse était, “Je suis le Seigneur ton Dieu et je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent ; mais ceux qui m’aiment et observent mes commandements, je leur montre ma fidélité jusqu’à la millième génération”.

Si le Dieu de Moïse existe, dit Pascal, vous regretterez fort de ne pas croire en Lui. Même si la probabilité est faible, il vaut mieux parier sur Son existence et agir en conséquence.  Une version du Pari de Pascal que j’ai souvent entendu de mon père écossais était la boutade de Robert Burns, “le rire d’un athée est un pauvre argument pour Dieu offensé ”. Je ne suis pas qualifié pour en dire plus en théologie, mais si Dieu existe, j’espère qu’il sera indulgent envers les croyants et les incroyants.

Mais revenons à ce que signifie “faire quelque chose” à propos de réchauffement global, puisque c’est supposé être une “bonne assurance”. Pascal apporta des contributions majeures à la physique et aux mathématiques importantes pour la science climatique, avant de se tourner vers la philosophie et la théologie. Autant que je sache, il fut le premier à introduire des idées probabilistes et statistiques dans la théologie. Et le contexte théologique est approprié puisque le réchauffement global a depuis longtemps adopté nombre des pièges de la religion sous les habits de la science.

Les promoteurs de l’argument de “bonne assurance” voudraient que vous croyiez qu’il existe un petit risque mais limité de conséquence catastrophique due à plus de CO2, des “points de basculement”, et autres scénarios apocalyptiques. Ce n’est pas vrai. Les niveaux de CO2 étaient de plusieurs milliers de ppm durant presque tout l’éon phanérozoïque – les dernières 550 millions d’années (où il y a de bonnes données de vie multicellulaire), comme montré ci-dessous dans la figure de R. A. Berner et Z. Kothvala, “Geocarb III : A Modèle Revu du CO2 atmosphérique à l’époque du Phanérozoïque” (American Journal of Science (PDF), 2001, 301 : 182-204).

Fig. 9. Le rapport, RCO2, des concentrations atmosphériques passées de CO2 avec celles (environ 300 ppm) des quelques millions d’années passées. Cet enregistrement particulier de proxy provient de la fraction du rare isotope stable 13C de l’isotope dominant 12C dans les sédiments de carbonate et les paléosols. Les autres proxies donnent des résultats similaires. [Source : American Journal of Science (PDF)]

Une seule fois au Phanérozoïque, il y a environ 300 000 000 ans, le niveau de CO2 était aussi bas que dans le passé géologique récent. Aujourd’hui 400 ppm est encore une famine pour leCO2 en ce qui concerne la plupart des plantes. Pendant les périodes les plus froides des glaciations continentales des 5 millions d’années passées, les niveaux de CO2 ont chuté à 200 ppm ou moins [J.K. Ward, et al., «La disette du carbone dans les calottes glaciaires récupérés à partir des fosses de goudron de La Brea, dans le sud de la Californie», Actes de l’Académie nationale des sciences des États-Unis d’Amérique, 2005, 102: 690-694] Les 150 ppm ou plus quand beaucoup de plantes meurent de famine de CO2 [JK Dippery, et al., « Effets du CO2 faible et élevé sur les annuelles C3 et C4: croissance et allocation de la biomasse », Oecologia, 1995, 101: 13-20).

La vie commence à s’étioler à la moitié des niveaux actuels de CO2, et meurt presque complètement au quart des valeurs actuelles. L’histoire géologique a démontré que la vie se développe abondamment au double ou au quadruple des valeurs actuelles de CO2. C’est stupide de s’assurer contre des dommages qui ne se produiront pas si les niveaux de CO2 sont doublés ou triplés. Parier que le lancer de deux dés donnera 13 est toujours un mauvais pari, peu importe le montant du gain.

Je pense que le fait que plus de CO2 soit bon, et non mauvais, pour le monde est l’argument le plus fort contre “les polices d’assurance”. L’autre argument puissant est que “le remède est pire que le mal” plus que jamais puisqu’il n’y a pas de maladie du tout. Aujourd’hui, il n’y a aucun moyen pour l’humanité de prospérer sans utiliser des carburants fossiles. Mis à part leur coût élevé, les fermes solaires et éoliennes sont d’un usage limité pour produire de l’électricité en raison de leur faillibilité. Les fermes solaires cessent de produire chaque nuit, et les éoliennes cessent de tourner lorsque le vent cesse de souffler. Et aucune ne fournit du carburant pour le transport automobile ou aérien.

La Chine, l’Inde et d’autres pays moins développés ne sont pas prêts à réduire leurs émissions de CO2 pour céder aux caprices des USA et de l’Europe. Hyper privilégiées, ignorantes ou cyniques les élites occidentales essayent d’imposer une “assurance” verte à leurs propres populations, privant beaucoup d’entre elles de jobs significatifs ou d’espoir dans le futur. Dans le processus, ils ruinent des espaces qui furent libres avec des fermes d’éoliennes laides et peu fonctionnelles, et couvrent des collines qui furent vertes d’éoliennes bruyantes et tueuses d’oiseaux. Et même les modèles défectueux, comme ceux de la Figure 6, montrent des températures qui dans 100 ans d’ici ne sont que de quelques dixièmes de degrés plus fraîches que ce qu’elles auraient été sans assurance du tout.

Le dommage économique dû à “l’assurance” infligé aux parties les moins avantagées de la société sera réel et pénible. Mais les commerciaux en assurance, comme les professeurs lilliputiens des Voyages de Gulliver, “au lieu d’être découragés… sont cinquante fois plus violemment engagés à poursuivre leurs schémas, également poussés par l’espoir et le désespoir.” C’est un racket de protection, pas une assurance.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

42 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Bernnard | 2/03/2017 @ 15:16 Répondre à ce commentaire

Pop

2.  Claude C | 2/03/2017 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

Un grand merci pour cette traduction…
Petites erreurs relevées:
page 3/paragraphe 6/ligne 3:
manque « avoir » dans peut on…….une compréhension
même page 20 lignes avant la fin: d’aideraient au lieu d’aiderait

3.  Cdt Michel e.r. | 2/03/2017 @ 17:57 Répondre à ce commentaire

Excellente traduction. On reconnaît le talent de notre ami Scaletrans (que son nom soit béni), mais … mon œil de lynx ayant remarqué quelques viols de Laure Tograff, j’ai copié le tout dans LibreOffice Writer avec ses extensions Grammalecte et Linguist.

Linguist me liste un tas de mots non-reconnus, qui après suppression des mots d’anglais et noms propres (absents du dictionnaire français), se ramène à une liste d’une trentaine de mots dont l’orthographe est à vérifier.
Cela n’est pas mal pour un texte de plus de 10 000 mots.

Je n’ai pas examiné ce que le correcteur grammatical de Grammalecte a souligné en bleu, pas plus que les erreurs typographiques.

4.  Bernnard | 2/03/2017 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

Claude C (#2),
Merci de ces observations. Correction faite !

5.  Bernnard | 2/03/2017 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#3),
Merci de prêter votre votre œil de lynx à l’observation des erreurs de cet article. J’ai essayé autant que possible d’avoir une présentation semblable au texte d’origine, et même si on a en tête la vérification des fautes d’orthographe, il est inévitable d’en laisser quelques-unes quand on se préoccupe de la disposition et de la clarté du texte. Comme vous le dites dans un autre fil: le cerveau reconnaît les mots même s’ils sont mal écrits et une lecture rapide et parfois approfondie n’est pas un filtre fonctionnant à 100 % pour les fautes d’orthographe.
Ceci dit, il reste le contenu de l’article et c’est sur ce contenu que les commentaires sont attendus.

6.  lemiere jacques | 3/03/2017 @ 8:17 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#5), monsieur harper ne dit pas grand chose de nouveau, et ça reste le malheur des sceptiques, sinon de la science , ça reste aux partisans du rca de prouver théorie. Bon, on se sent moins seul si freeman haper ou giaver ne sont pas non plus convaincus…

7.  jG2433 | 3/03/2017 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

Grand merci pour cet article.

P.S. : Quelques suggestions de corrections (proposées avec… humilité !) :
p. 3) La campagne de diffamation commença en 2015 … et parce que le réchauffement du à plus de CO2 —>

(p. 4) A mesure que le temps passe les observations soutiennent de moins en moins, cette “rétroaction positive” du réchauffement direct par le CO2.
réécrire : A mesure que le temps passe, les observations soutiennent de moins en moins cette “rétroaction positive” du réchauffement direct par le CO2. (virgule à déplacer)

Une petite fraction du réchauffement de 1° C durant les deux derniers siècles doit être à l’augmentation du CO2 —> due (?)

L’autre moitié du réchauffement aurait pu être —> due (?)

(p. 6) L’autre argument puissant est que “le remède est pire que le ma” —> le mal

8.  Cdt Michel e.r. | 3/03/2017 @ 9:36 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#5),

Ceci dit, il reste le contenu de l’article et c’est sur ce contenu que les commentaires sont attendus.

Tout à fait d’accord avec vous.

Mon message se voulait constructif. Une trentaine de mots non reconnus (soulignés d’un trait ondulé rouge) par le correcteur orthographique de Grammalecte et donc à vérifier, c’est finalement très peu dans un texte de plus de 10 000 mots.

Voici la liste des Mots non reconnus listés par le Linguiste (après suppression des mots anglais et des noms propres ne figurant bien sûr pas dans le dictionnaire français “Classique” utilisé).

Mot – Fréquence – Correction suggérée ou remarque

Egypte 1 Égypte
Ghandi 1 Gandhi
GreenPeace 1 Greenpeace
Iraq 1 graphie correcte, mais la graphie Irak est recommandée
J’eu 3 J’eus
Ndt 1 NdT
TheBestScools 1 TheBestSchools (tout premier lien, en anglais)
adapative 1 adaptative
co-écrit 1 (n’est pas dans le dictionnaire) coécrit est accepté
croitre 1 croître
d’oeil 1 d’œil
fraiches 1 fraîches
indou 1 hindou
l’Eglise 1 l’Église
l’Evolution 1 l’Évolution
l’ilot 1 l’îlot
résonnance 1 résonance
étatsuniens 1 états-uniens
Molotv-Ribbentrop 1 Molotov-Ribbentrop

Faux positifs :
laputiens 1 (correct, n’est pas dans le dictionnaire); désigne les Lilliputiens dans les Aventures de Gulliver à Laputa
phanérozoïque 1 et Phanérozoïque 1 (tous deux corrects, aucun n’est dans le dictionnaire utilisé)

Après ce nouvel examen, moins de vingt mots seraient à corriger, dont quatre pour un problème d’accent. Ceci ne concerne que les fautes d’orthographe.
Il reste les erreurs grammaticales, les mots manquants ou en double, les erreurs typographiques importantes. Je ne m’y suis pas encore intéressé.

Grammalecte est impitoyable et voit des erreurs orthotypographiques qui nous échappent. Il trouve aussi les fautes de grammaire, ce qui est un plus évident.
Le correcteur orthographique de LibreOffice est nettement moins performant même avec ses dictionnaires tenus mis à jour.

Je suggère fortement d’utiliser LibreOffice complété de l’extension Grammalecte, plutôt que MS Word (dont les correcteurs d’orthographe et de grammaire sont moins puissants, non modifiables et non mis à jour) pour préparer ou vérifier les articles de ce blog.

Je regrette qu’il n’y ait pas un système coopératif, où l’on pourrait corriger directement les erreurs ou suggérer des corrections. Un wiki serait peut-être une solution, à condition qu’il soit privé et uniquement accessible à des membres inscrits, pour éviter le genre de vandalisme que l’on voit sur Wikipédia.

9.  Bernnard | 3/03/2017 @ 10:22 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#8),
Merci beaucoup de ces informations qui nous seront utiles.

10.  Cdt Michel e.r. | 3/03/2017 @ 10:31 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#6),
En grande partie d’accord avec vous.

Mais pour moi le plus gros problème des sceptiques du RCA c’est d’avoir été empêchés de s’exprimer.
Vient ensuite le fait de discuter des détails de la farce réchauffiste au lieu de se focaliser sur l’essentiel, à savoir :
– que les données de températures de base ne sont pas fiables et ont été bidouillées à tout va
– que les prédictions des modèles ne se sont jamais vérifiées
– qu’il n’a jamais été prouvé de manière incontestable que le CO2 anthropique soit responsable d’une part mesurable du réchauffement prétendument constaté.

Cela nous ramène au Manuel du sceptique de Jo Nova.

Ce n’est pas aux sceptiques de prouver qu’ils ont raison, c’est à ceux qui avancent une théorie qu’il appartient de fournir les preuves, preuves d’autant plus solides que celle-ci est révolutionnaire.

Einstein, commentant Cent auteurs contre Einstein, aurait dit : « Si je m’étais trompé, alors un seul aurait suffi ! »
Wiki

11.  Cdt Michel e.r. | 3/03/2017 @ 10:53 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#9),

Merci beaucoup de ces informations qui nous seront utiles.

De rien. C’était avec plaisir.
Pour éviter de continue à polluer ce fil de discussion je vais continuer au bistrot.

12.  Bernnard | 3/03/2017 @ 11:03 Répondre à ce commentaire

jG2433 (#7), Cdt Michel e.r. (#8),
Les corrections les plus évidentes sont faites. Merci de vos observations.
Rendez- vous au bistrot pour une éventuelle suite.

13.  Cdt Michel e.r. | 3/03/2017 @ 12:16 Répondre à ce commentaire

La suite vient d’être mise au Bistrot

14.  tsih | 3/03/2017 @ 14:30 Répondre à ce commentaire

Cette partie de la traduction n’est pas terrible:

par exemple la configuration de la far-wing spectral line des gaz à effet de serre, la mesure selon laquelle le continuum d’absorption et la ligne de structure contribue à l’opacité, le rôle de l’activité solaire, comment les rayons cosmiques influencent la génération des nuages, quelle est la contribution au forçage radiatif des sulfates, du carbone noir et autres aérosols, etc.

L’original c’est çà:

for example, the far-wing spectral line shape of greenhouse gases, the extent to which continuum absorption and line structure contribute to the opacity, the role of solar activity, how cosmic rays influence cloud nucleation, how much contribution to radiation forcing comes from sulfate, black carbon and other aerosols, etc.

qui veut dire plutôt çà:

par exemple la forme des ailes de raies spectrales des gaz à effet de serre, la mesure selon laquelle le continuum d’absorption et la structure de raie spectrale contribuent à l’opacité, le rôle de l’activité solaire, comment les rayons cosmiques influencent la génération des nuages, quelle est la contribution au forçage radiatif des sulfates, du noir de carbone et autres aérosols, etc.

15.  amike | 3/03/2017 @ 15:05 Répondre à ce commentaire

tsih (#14),

du noir de carbone

AMHA, il voulait parler de suies, black carbon et non carbon black.

Carbon_black
Et suivre la traduction française.

Le noir de carbone décrit plutôt un produit industriel, sans pureté, fabriqué dans des quantités bien inférieures à celle de la suie envoyée dans l’atmosphère.

16.  scaletrans | 3/03/2017 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

tsih (#14),

Possible mais il manque dans votre traduction le far de far-wing; n’ayant pu trouver de correspondance, j’ai préféré laisser cette partie en anglais, partie qui sera facilement comprise par les spécialistes dont je ne fais pas partie.

17.  Cdt Michel e.r. | 3/03/2017 @ 16:11 Répondre à ce commentaire

Je ferai aussi poliment remarquer à tsih que Scaletrans est plus près des 75 ans que moi. Je ne sais pas quelle a été sa formation, ni ce qu’il a fait pendant sa carrière. Je me souviens seulement qu’il s’intéressait à l’aéronautique.

À près de 72 ans, n’ayant plus du tout fait de chimie et de physique un peu sérieuses depuis 40 ans, j’ai encore un vague souvenir des spectres de raies, mais je n’oserais pas en parler.

18.  Hug | 3/03/2017 @ 16:15 Répondre à ce commentaire

Beau travail de traduction !
Il n’y a effectivement rien de nouveau mais c’est tout de même intéressant.
J’ai tout de même une remarque concernant le graphe relatif à la couverture neigeuse de l’hémisphère nord. Il s’agit de la couverture neigeuse hivernale seulement.
Sur le site de la noaa, j’ai trouvé une page interactive où l’on peut voir ce type de graphe historique mais pour chaque mois ou pour l’année complète.
De septembre à janvier, la couverture neigeuse a effectivement une tendance haussière mais le reste de l’année la tendance est nettement baissière, en annuel, la tendance est très légèrement à la baisse.

19.  Cdt Michel e.r. | 3/03/2017 @ 17:04 Répondre à ce commentaire

Hug (#18),
Je me souviens avoir lu que la hausse des températures moyennes était surtout due à une hausse des températures minima.

20.  tsih | 3/03/2017 @ 17:54 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#17),

Désolé que ma remarque trop sèche apparaisse comme une critique. Je suis tout à fait conscient de la grande qualité et de l’ampleur du travail de traduction accompli par scaletrans.

scaletrans (#16),

C’est vrai mais dans far-wing les deux composantes far et wing font en fait double emploi et c’est juste une figure de style insistant sur le fait qu’on s’intéresse à la forme des bords ou ailes de la bande d’absorption, loin du centre donc. C’est là que se situe la petite contribution supplémentaire possible à l’effet de serre du CO2 anthropique et une incertitude sur cette forme se traduit directement par une incertitude sur l’amplitude du phénomène.

Origines possibles de la forme de raie.

21.  scaletrans | 3/03/2017 @ 18:25 Répondre à ce commentaire

tsih (#20),

Ok, bien compris, c’est plutôt une forme de redondance que l’on rencontre assez souvent dans les articles techniques ou scientifiques anglo-saxons… mais je n’étais pas sûr de moi sur ce coup, n’ayant que peu de connaissances en spectroscopie.

22.  Bernnard | 3/03/2017 @ 18:53 Répondre à ce commentaire

tsih (#20),
Merci de votre contribution à la compréhension de « far-wing ». Ce n’est effectivement pas évident pour qui n’est pas spécialiste de la spectroscopie de comprendre ces termes. Votre explication participe bien à appréhender la difficulté qu’on a pour discerner l’effet de serre sur les bords des bandes d’absorption.

23.  lemiere jacques | 4/03/2017 @ 8:30 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#10),
quels problèmes rencontre un sceptique:
entendre des conneries à longueur de journée
se faire insulter , se faire attribuer des opinions improprement
subir l’idée qu’une politique sur les énergie fossiles repose ou reposera sur des certitudes,
et d’autres que j’oublie..mais ça me semble être l’essentiel.
Mais on ne nous empêche pas encore de nous exprimer. Il se fait que les médias sont peu sceptiques en général.
C’est la société qui a un problème ainsi sans doute que le système de production scientifique, mais c’est une opinion…Le retour en force de l’ignorance et de la peur, la suspicion suffisant pour condamner, c’est pratique quand on est aspirant dictateur ou plus modestement idéologue.

24.  lemiere jacques | 4/03/2017 @ 8:43 Répondre à ce commentaire

tsih (#20), et ça montre aussi que l’incertitude commence »tôt » .dans la théorie ce qui n’est absolument pas un problème quand on garde cela à l’esprit qu’il s’agit de calculs théoriques.

25.  Cdt Michel e.r. | 4/03/2017 @ 12:58 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#10),

Cela nous ramène au Manuel du sceptique de Jo Nova.

Ce Manuel du Sceptique est introuvable.
Quand on clique sur le lien, à gauche de la page, sous Lectures, on arrive sur l’article de présentation avec un lien pour télécharger le PDF.
Et celui-ci mène à une page d’erreur.

Même punition dans l’article sur le Manuel du Sceptique II.

Heureusement qu’il y a Goooogle, pour retrouver ce Manuel vagabond :
http://www.skyfall.fr/uploads/.....;s-V-3.pdf

Même problème pour accéder au PDF du Manuel du Sceptique II, que l’on trouve ici :
https://lemytheclimatique.files.wordpress.com/2010/01/manuel-du-sceptique-ii-v4.pdf

26.  Ecophob | 4/03/2017 @ 13:09 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce texte et cette traduction qui montrent que Harper connaît le sujet sur le bout des doigts et n’est pas un physicien lambda qui a un avis lointain et peu argumenté sur le RCA. C’est encourageant de savoir qu’un type comme ça peut influencer le destin de la plus grande nation et celle des autres pays par voie de conséquence. Seul bémol, il n’a toujours pas été désigné officiellement par Trump comme conseiller. Au dernières nouvelles il n’était que pressenti, il me semble.

27.  Cdt Michel e.r. | 4/03/2017 @ 18:09 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#26),

Il faut laisser le temps au temps ! car les démocrats font tout pour empêcher les nominations des personnes désignées par le POTUS.

Mais l’affaire suit son cours lentement mais sûrement.
Rick Perry Confirmed As Trump’s Secretary Of Energy

28.  Imaz-Aizpurua | 4/03/2017 @ 19:30 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#27),
« démocrats »
C’est-à-dire ?
« 80% de notre cerveau est strictement
identique à celui d’un rat. »
(Henri Laborit)
(Télé-Loisirs, 15 juin 1991)
JAIA

29.  Cdt Michel e.r. | 5/03/2017 @ 8:48 Répondre à ce commentaire

Imaz-Aizpurua (#28),

Sur les sites anglophones, democ-rats et bureauc-rats sont souvent utilisés dans les commentaires, ça passe moins bien en français en parlant des politi-chiens, et des rats de bureau qui sévissent à Bruxelles et dans les démo-crassies de notre chère UERSS.
Je lis souvent les articles sur H16 et commentaires où ils jouent souvent avec les mots.

L’homme du XXIe siècle a surtout un cerveau qui n’a pas évolué depuis l’âge des cavernes.

30.  Imaz-Aizpurua | 5/03/2017 @ 10:55 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#29),
Dont acte.
JAIA

31.  Ecophob | 5/03/2017 @ 11:24 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#27), Certes, mais Rick Perry doit être élu alors qu’un conseiller peut être nommé. Je reste toutefois optimiste…

32.  Cdt Michel e.r. | 5/03/2017 @ 12:13 Répondre à ce commentaire

Je viens de mettre sur Dropcanvas un document avec mes dernières suggestions de correction à cet article (format Word 1997 .doc).
http://dropcanvas.com/rrool
La liste est un peu trop longue pour l’afficher ici.
Si nos courageux éditeurs veulent s’y mettre, je pense que l’on aura débusqué la dernière petite erreur.

33.  Cdt Michel e.r. | 5/03/2017 @ 12:58 Répondre à ce commentaire

La maison ne refusant aucun sacrifice et vu les 100 Go encore disponibles sur mon Dropcanvas, j’ai ajouté deux documents supplémentaires : l’article en continu au format PDF Hybride et au format Word, tel qu’il était hier midi quand j’ai terminé de le corriger (pour tuer le temps, faute d’avoir un escrolo à torturer). :o)

Le PDF Hybride permet d’accéder au format .ODT si on ouvre le fichier avec LibreOffice.
Notez que les liens externes dans le PDF ne fonctionnent pas.

Je remets ici l’adresse qui n’a pas changé :
http://dropcanvas.com/rrool

34.  Bernnard | 5/03/2017 @ 14:14 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#32), Merci.
Je viens de corriger.
Il y avait encore des « choses » qui n’étaient pas signalées.
Je ne jurerais pas que ce soit parfait.

35.  Cdt Michel e.r. | 5/03/2017 @ 17:15 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#34),

Ne vous prenez quand même pas trop la tête avec ça. Dans un long texte, quelques fautes ne dévalorisent pas l’auteur. Qui n’en fait pas ?

Moi, je suis perfectionniste à cause de mes études, déjà très bon en français à la fin des primaires (sur une classe de 20 à 25 élèves, j’étais toujours dans les trois premiers) j’ai continué avec des humanités anciennes latin-grec (où j’ai eu au moins un premier prix de français).
Et j’ai continué à l’armée, en réussissant des examens linguistiques. J’ai été considéré comme bilingue français-néerlandais dès 1985
jusqu’à la retraite. J’ai travaillé pendant plus de dix dans des unités bilingues.

36.  micfa | 6/03/2017 @ 11:29 Répondre à ce commentaire

La langue française est aussi difficile à maîtriser que la climatologie. Même les experts peuvent faire des fautes.

37.  Murps | 6/03/2017 @ 17:47 Répondre à ce commentaire

micfa (#36), la seule différence, c’est que la langue, elle, « permet » la reproductibilité des expériences…

38.  FRANCASTEL | 7/03/2017 @ 16:15 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#3), Cdt Michel e.r. (#3), Cdt Michel e.r. (#3),
Le lynx n’a pas une vision spéciale il s’agit de Lyncee célèbre dans la mythologie grecque pour sa vision capable de voir à travers les murs.

39.  Cdt Michel e.r. | 7/03/2017 @ 16:39 Répondre à ce commentaire

FRANCASTEL (#38),

Merci.
J’ignorais l’origine de l’expression « œil de lynx », comme celle de beaucoup d’autres.
J’ai préféré utilisé « œil de lynx » à mon habituel « radar anti-fautes ».
Au fait, saviez-vous que Toutou est un dieu ? Wiki

40.  Imaz-Aizpurua | 7/03/2017 @ 21:45 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#39),

J’ai préféré utilisé

???
JAIA

41.  Cdt Michel e.r. | 8/03/2017 @ 6:10 Répondre à ce commentaire

Imaz-Aizpurua (#40),

Je suis moins attentif quand je tape un message que quand je me lance dans la correction d’un texte.
Je sais que je devrais mettre mes lunettes de lecture. Eh oui, ma vue baisse … et y a pas que cela.

« Mourir la belle affaire, mais vieillir… », chantait le Grand Jacques.

42.  Imaz-Aizpurua | 8/03/2017 @ 10:11 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#41),
À mes 66 ans, mes lunettes de lecture sont,
presque toujours, avec moi.
Vieillir…
« Ce n’est donc pas aux cheveux blancs et aux rides
que l’on apréciera si quelqu’un a longtemps vecu :
il n’a pas vécu longtemps, il a longtemps éxisté. »
(Sénèque, 4 avJC – 65 apJC, Sur la brièveté de la vie)
Pardon, Bernnard, pour le hors-sujet.
JAIA