La bonne surprise de la CSPE 2016

Comme chaque année avant les vacances, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a publié discrètement sur son site la facture des énergies renouvelables (EnR) au sein de la taxe nommée CSPE. La bonne nouvelle est qu’elle est bien moins élevée que prévue, la mauvaise est qu’elle augmente quand même et qu’elle est plus basse que prévue pour des mauvaises raisons.

Pour 2017, la CSPE devrait rester « basse », surtout la CSPE que nous payons effectivement. 2017 étant une année électorale, une augmentation de la dette d’EdF a été préférée à une augmentation de la CSPE, ce qui personnellement me réjouit. Quoi ? Je sais que la dette n’a pas bonne presse, mais on fait ça, parait-il, pour sauver la planète, pour nos enfants ! Il me parait légitime que ce soient eux qui payent et pas moi. Surtout ceux de Jouzel qui aux dernières nouvelles sont particulièrement zélés concernant les EnR. Considérez cela comme un don pédagogique aux générations futures.

6,792 milliards d’€ de CSPE. Que 6,792 milliards ! 750 millions de moins que prévus ! C’est à peine le budget du ministère de la Justice et on est ceux qui dépensent le moins à ce propos en Europe.

Pour être honnête, il n’y a pas que les EnR la dedans. Par exemple,il faut retirer la « péréquation tarifaire dans les ZNI ». C’est une aide qui consiste à favoriser le gaspillage d’électricité (généralement produite par des centrales thermiques) au dépends de l’installation de chauffe-eau solaires ou autres dans des iles exotiques. 617 millions jeté en l’air, mais c’est pas pour le climat donc cela ne nous concerne pas.

Alors on lit :

Les charges liées aux énergies renouvelables électriques en métropole sont en baisse, résultant :
_de la hausse observée des prix de marché de gros de l’électricité notamment sur les derniers mois de l’année ;
_de la baisse du coût d’achat total notamment pour les filières éolienne (production moins importante que prévue du fait de conditions climatiques défavorables), photovoltaïque baisse du coût d’achat moyen plus importante qu’anticipée par les opérateurs) et biomasse (décalage de la mise en service d’installations) ;

 

On a eu donc des « conditions climatiques défavorables » favorables à notre facture. Pas de vent ! C’est bien, ça arrive. On aurai pu avoir une année ensoleillée, c’est les pires, donc c’est toujours ça.

Le prix du photovoltaïque est en baisse. Un truc qui ne fonctionne pas la nuit et peu en hiver restera toujours trop cher. Mais c’est une bonne nouvelle quand même.

Les centrales à la « biomasse » ne fonctionnent pas. Je prend aussi, d’autant que je ne vois pas l’intérêt de précipiter le passage du CO2 du bois vers l’atmosphère, et encore moins du reste genre particules fines.

En revanche, ça : « la hausse observée des prix de marché de gros de l’électricité notamment sur les derniers mois de l’année ». C’est la tuile. Ce qu’on a pas payé en CSPE est reporté sur une autre ligne de la facture. Une plus grosse ligne de la facture en plus, et c’est la principale, et de loin, raison de la « baisse » de CSPE.

Pour faire comme Jouzel, je vais prendre un proxy de température : les exportations de charbon des USA. C’est le « swing producer » pour l’Europe en matière de charbon. S’il fait froid, les prix augmentent, ils fournissent. En 2016 ils ont augmenté de 60% leurs exportations de charbon vers l’Europe et même de 100% vers la France.

C’est un proxy, il a fait froid, c’est pas faux, mais mon proxy enregistre surtout la température du directeur de l’Autorité de Sureté du Nucléaire. Alors qu’il suait depuis des années sur une histoire de taux de carbone dans des générateurs de vapeur, il a eut un coup de fièvre et a fait fermer 18 réacteurs nucléaires pour quelques mois en plein hiver. L’ASN a publié des bouts de correspondance avec EdF et AREVA sur son site. Ces derniers ne faisaient pas de zèle pour fournir des infos et faire des tests, mais il n’y avait pas urgence, vraiment.

Dans ces courriers, on a aussi ceux du ministère de l’écologie qui le supplie de rouvrir des centrales. Au même moment, Ségolène devait être devant les cameras en parlant d’en fermer des centrales, alors que des super-container débarquaient leurs cargaisons de charbon US.

La plaisanterie de l’ASN a fait donc baisser de plusieurs centaines de millions la CSPE 2016. Bravo et merci.

En bonus, le détails du montant des subventions des appels d’offre EnR récents :

4 pauvres GW d’éolien offshore pour 50 milliards alors qu’on ferme des hôpitaux, c’est n’importe quoi.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

42 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Nicias | 17/08/2017 @ 17:21 Répondre à ce commentaire

Le prix du MWh utilisé par la CRE pour son calcul du cout de l’offshore est probablement toujours fantaisiste et trop élevé mais ça change rien au cout total. Faut probablement rajouter 20 à 25% pour le cout total.

2.  Hug | 17/08/2017 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Nicias (#1),

Je sais que la dette n’a pas bonne presse, mais on fait ça, parait-il, pour sauver la planète, pour nos enfants ! Il me parait légitime que ce soient eux qui payent et pas moi.

Certes mais ils pourront rétorquer qu’ils vont payer longtemps de l’endettement qui nous a permis et nous permet de bénéficier d’un généreux système de santé et de retraites.
Il s’agit de 6,792 Mds€ de CSPE et non 6792 Mds€, ou alors 6792 M€. C’est déjà beaucoup.

3.  Christial | 17/08/2017 @ 18:34 Répondre à ce commentaire

Hug (#2),
6792 Mds €, c’est pour 2100.

4.  Murps | 17/08/2017 @ 18:45 Répondre à ce commentaire

Jolie analyse.
Encore une histoire de ronds de cuirs et d’activistes qui se tirent une balle dans le pied.

5.  patilleverte | 18/08/2017 @ 9:01 Répondre à ce commentaire

On ferme les hôpitaux ? C’est sans doute pour des raisons sanitaires (maladies nosocomiales) ?
Désolé, où devons-nous (dois-je) en arriver pour essayer de faire de l’humour noir (vert ?) .

6.  TL | 18/08/2017 @ 19:58 Répondre à ce commentaire

pastille verte(#5)
On ferme des hôpitaux pour rationaliser l’offre de soins qu’y disent.
En fait les gros dépècent les petits de ce qui marche, et laisse les miettes sur place.
Il y a autant d’infections nosocomiales chez les petits que chez les gros….

7.  Christial | 19/08/2017 @ 8:51 Répondre à ce commentaire

C’est moins mal, provisoirement, que si c’était pire donc bonne surprise, même pour de mauvaises raisons. Patience !
S’il y a un bien un domaine où la France suit l’Allemagne, ne regardez pas du côté des finances publiques, plutôt du côté de la transition énergétique avec toujours plus de taxes.
Et la mauvaise surprise d’aujourd’hui c’est la taxe carbone, encore qu’il ne s’agisse pas d’une vraie surprise, sauf pour les naïfs du MEDEF qui ruent aujourd’hui dans les brancards.
Ont-ils misé sur le mauvais cheval, Macron l’ingrat ?

Ne comptons pas trop sur la France pour alimenter les fonds dans la lutte contre le réchauffement climatique présumé anthropique, encore moins pour remplacer le premier payeur, les E-U.
Pour donner des leçons ou organiser des barnums médiatiques où les Fabius, Royal, Hollande et, aujourd’hui, Macron et Hulot tiennent la vedette mondiale, là pas de problème de financement.
Pour profiter de l’aubaine en taxant toujours plus, pas de problème non plus dans ce pays inventeur de la TVA (nous aurions dû déposer un brevet).
La taxe carbone va donc passer de 39 à 44 €/ tonne et, une fois toutes nos industries délocalisées en Chine et autres cieux plus cléments, la France sera devenu le pays le plus «climatiquement vertueux » au monde. Mort pour la Planète dans la guerre au RCA, le pays aura un beau monument, j’espère.

8.  Murps | 19/08/2017 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

Christial (#7),

Mort pour la Planète dans la guerre au RCA, le pays aura un beau monument, j’espère.

C’est joli ça, mort pour la planète.
Avec l’aide de mes économies, sans doute ?

9.  Nicias | 19/08/2017 @ 16:15 Répondre à ce commentaire

Bah des monuments de connerie on en érige tous les jours. En voila un :

175m de haut, 11500 tonnes, c’est assez gros pour mettre un tas de noms comme sur la tour Eiffel. On en a commandé pour 50 milliards, on doit pouvoir en mettre un dans la plupart des grosses communes de France. De toutes façons on en a pas besoin donc autant qu’ils se rendent utiles à quelque chose.

10.  Nicias | 19/08/2017 @ 16:33 Répondre à ce commentaire

Tenez voila une piste pour les premiers noms sur nos monuments aux morts :

Si «les taux de mortalité à chaque âge baissent presque tous, la mortalité infantile [de la première semaine à un an] fait exception: elle ne baisse plus depuis 2005 et augmente en 2009», explique l’institut. Elle atteint désormais 3,7 décès pour mille naissances (contre 3,6 en 2008), tandis qu’elle se réduit dans d’autres pays européens.

La France est ainsi passée du 5e rang européen en 1999 au 14e en 2008. Elle se situe désormais derrière, notamment, la Grèce et l’Espagne.
[…]
«On peut peut-être supposer des choses (explicatives) du côté de l’offre de soins», a-t-il ajouté.

C’est dans un article de 2010. Depuis rien, on en est toujours au même point et on les laisse crever.

11.  Roby W | 20/08/2017 @ 8:25 Répondre à ce commentaire

Nicias (#1), merci.

Et je constate que les tarifs sociaux ne coûtent que 2% de cette taxe.
[Source : http://www.lefigaro.fr/flash-e.....ricite.php ].

Et si on diminuait les APL de 50 euros, on pourrait alors bien financer les ENR et supprimer complètement l’ISF dès 2018 ?

Attendons la discussion sur le budget qui déterminera le montant de la CSPE.

12.  Nicias | 20/08/2017 @ 14:09 Répondre à ce commentaire

Roby W (#11),

Je n’en ai pas parlé. La CSPE baisse aussi parce-que on a transféré au budget une partie du cout de tarifs sociaux sur le budget de l’Etat (chèque énergie). C’est sans grande importance et puis c’est pas vraiment le genre de dépenses qui m’empêchent de dormir.

Il faut bien faire la différence entre ce qui est transfert, on prend à Pierre pour donner à Paul et les dépenses qui consistent à payer du travail. Dans le premier cas on a l’aide aux ZNI dont j’ai parlé négativement, l’APL et les tarifs sociaux. C’est pas sans influence, positive et négative, sur les comportements des gens mais l’argent n’est pas intégralement perdu, il change juste de poche. Lorsque vous claquez 50 milliards pour construire des éoliennes en mer, vous payez 50 milliards de salaire à des gens que vous pourriez employer à autre chose (dans les hôpitaux), ce n’est pas du tout la même chose.

La CSPE est hors budget, il n’y a plus de discussion. Les hommes politiques ont trouvé bizarre que l’on leur fasse des histoires lorsqu’il fallait présenter aux électeurs le cout des mesures qu’on avait prise pour leur plaire. En conséquence les augmentations de tarif de l’électricité (que ce soit les tarifs d’EdF, de RTE, la CSPE etc…) sont toutes des formules mathématiques (sauf en 2017…) entre les mains d’agences indépendantes dont aucune (même pas la CRE !) ne se préoccupe des couts et des prix.

13.  Claude C | 20/08/2017 @ 15:27 Répondre à ce commentaire

La principale aberration de toutes ces dispositions est cette fuite en avant incontrôlée et compulsive qui va taper dans un mur, lequel, je le suppose (l’espère), stoppera net toutes ces velléités (aussi « vertueuses » qu’elles soient) et, dans ce cas, évitera physiquement ou culturellement des lendemains très douloureux, notamment aux plus démunis.(on peut réver !) Ce n’est que mon avis !
Je suis très morose sur le sujet… ! comme bon nombre d’entre vous, je suppose…
Pour tout dire, j’ai le moral dans les chaussettes…!

14.  Roby W | 20/08/2017 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

Nicias (#12), merci des précisions.

Depuis 2 ans, la CSPE est discuté au parlement. Le Petit Nicolas (*) doit être en train de faire ses devoirs de vacances pour bien préparer la rentrée (parlementaire) !
😉

Vous avez écrit :

La CSPE est hors budget, il n’y a plus de discussion. Les hommes politiques ont trouvé bizarre que l’on leur fasse des histoires lorsqu’il fallait présenter aux électeurs le cout des mesures qu’on avait prise pour leur plaire. En conséquence les augmentations de tarif de l’électricité (que ce soit les tarifs d’EdF, de RTE, la CSPE etc…) sont toutes des formules mathématiques (sauf en 2017…) entre les mains d’agences indépendantes dont aucune (même pas la CRE !) ne se préoccupe des couts et des prix.

Et le Figaro (op. cit.) disait :

Car même si le régulateur évalue le montant des charges de service public de l’énergie, c’est depuis deux ans au Parlement de fixer l’évolution de la taxe, dans le cadre de l’adoption de la loi de Finances. Jusqu’à 2015, le montant de la contribution était évalué par la CRE mais fixé in fine par le gouvernement.

15.  Nicias | 20/08/2017 @ 22:02 Répondre à ce commentaire

Roby W (#14),

Merci, je ne savais pas que le parlement s’en occupait maintenant et que c’est dans le budget.

Oui bien sur, la CRE proposait, et propose toujours, un montant pour couvrir les charge du service public de l’électricité (CSPE). Et le gouvernement décidait de fixer ou non le montant de la CSPE en conséquence. S’il ne le faisait pas, et il ne l’a jamais fait, la CSPE augmentait de 3€ automatiquement, mathématiquement, de par la loi. Le « fixé in fine par le gouvernement » du Figaro, c’est du pipeau qui concrètement n’existait pas par lâcheté.

Il est probable que l’augmentation automatique a sauté avec la nouvelle loi et le parlement en 2016 a cherché à se faire réélire plutôt que de penser à l’intérêt national. Bon débarras. On peut être « optimistes » à court terme, le coup de bambou fiscal, c’est toujours en début de mandat mais on verra ça après les vacances de M. Hulot.

Au fond on est revenu au point de départ. Ils doivent être très content à EdF, son directeur financier aurait du démissionner pour protester comme il l’a fait pour les EPR UK qui vont plomber leur dette.

16.  Roby W | 21/08/2017 @ 10:25 Répondre à ce commentaire

Nicias (#15), Merci.

Neuf ou recyclés, les politiques de LREM devront assumer leurs responsabilités.

Pour l’instant, ils votent « comme Emmanuel a dit » sur les APL comme sur le RCA ; il ne sont pas responsables !

17.  patilleverte | 22/08/2017 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

Christial (#7),
Côté industrie, la France est déjà, en relatif, un des plus mauvais élèves de la zone Euro, voire de l’Europe, avant-dernière aux dernières nouvelles (2012 ?)
Et encore, à l’époque il y avait le nucléaire (kk) et l’automobile (kkbis, pour les entrepreneurs qui aiment le second degré).
Si en plus, les petites avancées en direction des PME sont sabotées d’avance par ces grands contributeurs à l’emploi que sont les syndicats « Non » (chacun y mettra les noms qui vont bien), quand on sait qu’une des forces de l’Allemagne, bon élève, réside dans ces PME dynamiques… C’est pas gagné !
Ah pardon, j’oubliais les « millions » d’emploi (nets, bien sur) que va créer la transition écolo-climatico-hulottesque, et le rétablissement de la balance commerciale suscité par des importations massives de panneaux solaires, éoliennes, terres/métaux/matières premières (plus ou moins) rares, indispensables aux ENRi.

18.  Desitter | 27/08/2017 @ 15:19 Répondre à ce commentaire

Et tout ceci n’est rien à côté de ce que voudrait faire ce gros nul de Hulot.

19.  Nicias | 7/10/2017 @ 10:25 Répondre à ce commentaire

Le ministère de la transition écologique et solidaire aura une hausse de près de 1 milliard d’euros de son enveloppe pour 2018.

À 24,95 milliards d’euros, dans le projet de loi de finances pour 2018, le budget de l’environnement sera en hausse de 3,9% en 2018, a annoncé hier le gouvernement. Toutefois, même si de nouvelles mesures symboliques sont financées comme des recherches sur le glyphosate ou une nouvelle ligne de crédit pour la qualité de l’air et la mobilité, l’essentiel de la hausse du budget doit servir à rembourser une dette de l’État vis-à-vis d’EDF, qui est obligé de fournir de l’électricité y compris dans des zones peu rentables. De ce fait, 1,6 milliard d’euros vont servir à rembourser ce que l’État doit à l’électricien dans le cadre de sa dette cumulée sur la CSPE (Contribution au service public de l’électricité), contre quelque centaines de millions d’euros payées à EDF cette année. Fin 2018, la dette vis-à-vis d’EDF sera ainsi réduite à 3 milliards d’euros.

http://www.lefigaro.fr/science.....nement.php

20.  volauvent | 7/10/2017 @ 11:03 Répondre à ce commentaire

Desitter (#18),

l’essentiel de la hausse du budget doit servir à rembourser une dette de l’État vis-à-vis d’EDF, qui est obligé de fournir de l’électricité y compris dans des zones peu rentables

Présentation mensongère. Au départ, la CSPE (contribution sociale) était bien destinée à aider EDF à remplir une fonction de service public, en particulier dans les DOM TOM. Mais très vite, elle a servi à rembourser EDF et ENGIE et d’autres, obligés d’acheter de l’électricité aux producteurs d’ENR à des prix exorbitants. Effectivement, l’Etat est en retard de paiement d’environ 5 milliards.
Le social ici est très particulier, puisqu’il consiste à engraisser les spéculateurs qui installent des ENR avec clairement l’objectif d’abandonner le bébé lorsque les subventions s’arrêteront.

21.  Nicias | 7/10/2017 @ 14:20 Répondre à ce commentaire

volauvent (#20),

Oui, j’avais noté mais c’est pas ce qui avait attiré mon attention. L’Intérêt de la CSPE, c’est que je ne suis pas obligé d’éplucher le budget de l’Etat (ou de lire le Figaro, ce qui ne m’arrive pas tous les jours) pour tracer une partie des surcouts des EnR.

Hasard des choses, je donne dans mon article le montant total de la CSPE et celui de la part péréquation tarifaire. De tête c’est environ 1/11, 9% de la CSPE qu’on nous facture, et encore moins de la CSPE théorique qui couvrirait les frais d’EDF.

J’aimerai savoir si l’auteur de l’article du Figaro est de bonne foi lorsqu’il fait de la désinformation. On peut imaginer que c’est un « écolo-conscientisé » puisqu’il a été prompt à remarquer que, de facto, les moyens que le ministère peut consacrer à ses actions antérieures baissent.

Pourquoi Engie ? A priori, ils ne sont pas concernés, sauf peut être en tant que distributeur de gaz ou éventuellement en tant que distributeur d’électricité sur une ile quelconque.

22.  volauvent | 7/10/2017 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Nicias (#21),

ENGIE est un gros vendeur d’électricité, même si l’essentiel de ses moyens de production sont en Belgique.!

23.  Nicias | 7/10/2017 @ 19:33 Répondre à ce commentaire

volauvent (#22),

EDF aussi est un gros vendeur/producteur d’électricité mais c’est pas du tout pour ça que l’Etat leur doit 5 milliards. EDF est propriétaire du réseau par lequel doit transiter les EnR qu’on le force à acheter. Engie n’a pas de réseau, sauf pour le gaz.

De mon point de vue de non initié ne fréquentant pas les ministères, les 1,6 milliards qui vont finir dans les poches d’EDF sont un signe qu’on cherche à résoudre des problèmes en vue d’une privatisation partielle de « Enedis » (le rebranding n’est pas un caprice).

24.  ardeche07 | 12/10/2017 @ 23:29 Répondre à ce commentaire

Je flippe vraiment pour mes futures factures d’électricité:
Voici un billet de Virginie Angevin, sur le site de DLF (Dupont-Aignan):

La nomination en mai dernier de la star télévisuelle de la défense de la planète « Nicolas Hulot » comme ministre de l’écologie du nouveau gouvernement Macron, avait séduit de nombreux français. Et pourtant …. Tout ce qui brille n’est pas d’or.

Ainsi cette semaine, le chiffre à retenir est celui de 2,7 milliards d’euros. Il s’agit du surcoût financier qui devra être supporté par les foyers français pour mettre progressivement en activité 650 éoliennes en mer, soit à peine 2.5% de l’électricité produite en France. Et encore, cette première facture ne prend pas en compte les milliards d’euros de raccordement au réseau que ces équipements soumis à la violence des éléments marins vont impliquer.

Ce dérapage inacceptable va alourdir l’augmentation déjà insupportable que la CSPE (contribution au service public de l’électricité) connait depuis le début des développements de l’énergie éolienne et photovoltaïque en France. Cette taxe, payée par tous les Français, est passé de 2 à 7 milliards d’euros entre 2009 et 2017 ; On sait maintenant qu’elle sera au moins supérieur à 10 milliards d’euros en 2022, ce nouveau surcout va gravement altérer le budget de millions de français.

Le souhait de notre ministre de l’écologie de voir naître 8 nouveaux parcs éoliens sur nos côtes est il uniquement versé de bons sentiments envers notre environnement ?

Alors qu’Engie vient de remporter l’enchère d’une centrale éolienne au large de la Grande-Bretagne à un prix de 68 euros par mégawatt, l’Etat français, via Ségolène Royal, a promis aux professionnels du « vent » un prix de rachat de 221,7 euros par mégawatt !

Sachant que le prix moyen du marché de l’électricité se situe autour des 55 euros par mégawatt, on peut se demander légitimement pourquoi nos dirigeants ont offert tant de largesse avec l’argent des français ?

Pourquoi investir dans une filiale qui est incapable de contrôler et de stocker sa production et dont les pics de production intermittents ne correspondent pas aux pics de consommation ?

Pourquoi ne pas investir dans plus de recherche sur les nouveaux panneaux solaires et surtout le stockage de l’énergie pour rendre le plus vite possible le coût des énergies renouvelables accessible aux foyers français ?

Le gouvernement Macron nous révèle encore une fois sa nature, celui des intérêts des grands groupes au détriment de celui des français.

25.  papijo | 13/10/2017 @ 22:30 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#24),
Abandonner l’éolien pour passer au photo-voltaïque …j’ai du mal à suivre, … mais si vous voulez quelque chose qui a quelques chances de marcher, je vous conseille le gaz de schistes: ça marche le jour et la nuit, que le vent souffle ou non, et on sait parfaitement le stocker. Grâce à ces gaz, les américains ont réussi à diminuer leur facture d’électricité (au point que leurs vieilles centrales charbon ne sont plus rentables, malgré les efforts de Donald !) et à attirer les industriels gros consommateurs d’électricité (source), et même … à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre !

26.  Nicias | 14/10/2017 @ 0:43 Répondre à ce commentaire

papijo (#25),

Rick Perry, ministre de l’énergie US, veut subventionner les centrales au charbon et nucléaires. Techniquement il veut réserver des aides aux centrales disposant de 3 mois de stock de « combustible » sur place … ce qui exclue les centrales au gaz alimentées par des gazoducs. Le tout gaz est dangereux. Les centrales au gaz ont une fâcheuse tendance à être indisponibles lors des pointes de consommation. Soit par panne, soit par manque de combustible qu’ils n’ont parait il pas pu trouver sur le marché.

Je ferai peut être un article là dessus mais c’est un sujet pointu qui va faire perdre des lecteurs à Skyfall, donc c’est pas sur. Lors des hyper-pointes de consommation, si l’organisation du marché est favorable, un producteur disposant des centrales permettant de répondre aux pics de consommations peut avoir intérêt à organiser la pénurie. Pensez à l’Australie méridionale et ses pics de prix à 14000 A$, le maximum permis par le marché. Lors du gros black out, une des lignes HT était victime de maintenance planifiée et bien hasard des choses une centrale au gaz était aussi indisponible faute de gaz alors qu’on pouvait se douter qu’on aurait besoin d’elle.
C’est aussi ce qui c’est passé en Californie en 2000 ou 2001 lorsqu’il ont eut plein de blackout, la maintenance des centrales était délibérément planifiée à des moments critiques.

Bon parait que maintenant l’Australie pourrait être victime d’une pénurie de charbon :
http://www.hellenicshippingnew.....-shortage/
Les prix de l’électricité australiens qui explosent ne devraient pas permettre ça. L’organisation du marché chez eux pousse au crime. Et les EnR qui augmentent la volatilité des prix n’aident pas du tout.

27.  papijo | 14/10/2017 @ 8:46 Répondre à ce commentaire

Nicias (#26),

il veut réserver des aides aux centrales disposant de 3 mois de stock de « combustible » sur place …

Il suffit donc de construire les centrales à gaz juste au-dessus des stockages ou des gisements de gaz ! (le problème, c’est tout de même que les conditions géologiques ne sont pas favorables partout et qu’il peut y avoir de longues distances entre centrales et consommateurs … c’est comme si vous vouliez alimenter Marseille avec les éoliennes off-shore bretonnes !)

28.  lemiere jacques | 14/10/2017 @ 10:22 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#24),

Il faut hierachiser les question à hulot…

La première est quelle est la pertinence hors de question de vertu d’adopter une politique visant à réduire les émissions de CO2 d’un pays par la france?
Vous nous parlez du protocole de paris…quel sera son effet sur les Emissions globales et quelle sera son prix?

A ce niveau on se rend compte que il faut bien admettre que compte tenu que le schéma général dans le quel on s’inscrit ce que fait la France seule n’a aucun effet…
Le but de la politique qui sera mise en place en n’a rien à voir avec la réduction de réduire les émissions globales de fossile mais d’etre « vertueux » ou du moins de pouvoir l’afficher.

donc ce qu’on fait en france ne sert à rien pour le climat…

La transition energetique du reste ne vous parle pas d’objectif climatique…c’est on va faire du renouvelable et le prix on n’en parlera pas trop.
Le prix d’une hypothétique vertu.
les éoliennes c’est bien.point barre.
les énergies fossiles sont le mal absolu…mais le mal absolu comme l’esclavage pour une personne décidant d’abord d’utiliser des esclaves pour construire la machine qui servira à s’en passer du moins on peut le penser à certaines conditions notamment que ceux qui viennent après nous se suffisent du boulot produit par les dites machines…
Le prix donc de la vertu de nos enfants…une vertu qu’on va leur imposer…( et qui ne sera ps une vertu par le fait). Et qu’on ne voit pas très bien comment ils accperaient de se l’imposer.
un mal absolu mais absolument nécessaire… c’est fort ennuyeux.
Oh zut, non mais c’est bien les éoliennes…sauf qu’on ne sait pas très bien pourquoi.

29.  ardeche07 | 15/10/2017 @ 17:40 Répondre à ce commentaire

papijo (#25),
Entièrement d’accord avec vous, je relevais les paragraphes sur la CSPE et le prix du KW/h des éoliennes offshores.
J’en suis malade. Je paye déjà en 2017, 180 euros par mois pour ma maison et 250 euros par mois pour mon commerce ….
Soit 5160 euros par an.
Je pense dépasser les 10 000 euros annuels avant 10 ans

30.  scaletrans | 15/10/2017 @ 18:43 Répondre à ce commentaire

On conçoit que ce qui est rare soit cher, mais dans le cas de la production d’énergie subventionnée, nous sommes en face d’escroquerie en bande organisée avec complicité des pouvoirs publics. J’ai du déjà la sortir ici celle-là, mais qu’importe: ça soulage !

31.  ardeche07 | 16/10/2017 @ 0:45 Répondre à ce commentaire

De plus, personne n’en parle, mais étant donné que le parc automobile est destiné à rapidement devenir tout électrique vu les annonces de Hulot, Hidalgo et consorts, il va falloir transférer la TICPE (ancienne TIPP) sur nos factures d’électricité …
Soit 15 milliards de plus !

32.  Nicias | 16/10/2017 @ 1:02 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#31),
Niet. Je n’ai pas de voiture et je ne vois pas pourquoi je payerai via ma facture d’électricité pour ceux qui en ont une. Déjà je ne comprend pas pourquoi je paye des impôts pour que des cadres sup reçoivent 10000€ lorsqu’ils achètent une voiture électrique.

Je veux bien payer ma part pour l’entretien des routes mais cela ne doit pas passer par ma facture d’électricité.

33.  Idrolix | 17/10/2017 @ 17:55 Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si le bon endroit pour indiquer cette source, mais un article de Reporterre aborde un point intéressant qui est le Energy Return On Investment (EROI), c’est-à-dire le ratio entre l’énergie utilisable et celle consommée pour l’obtenir. OK, la conclusion (Reporterre oblige) est qu’il faut se tourner vers la décroissance, mais le principe même de l’indicateur est intéressant.

https://reporterre.net/La-dure-loi-de-l-Eroi-l-energie-va-devenir-plus-rare-et-plus-chere

34.  the fritz | 17/10/2017 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

Nicias (#32),

Je n’ai pas de voiture

Ecoutes , je vais faire une quête auprès des skyfallers parce qu’on ne voudrais pas que tu restes planté devant ton écran ordi toute la journée; mieux , mon entourage me presse de donner ma vieille Laguna break , 6 ans qui marche très bien contre une Audi +++, ce qui me fait vraiment mal au cœur ; alors je te propose si tu as le permis de venir la chercher en Alsace ; je ne te paierai pas le train pour venir , mais tu pourras passer deux nuits dans mon appart, dans mon petit village , réservé aux visiteurs ; choucroute assurée ; Audi me propose une reprise à 3000 euros ; peux-tu assurer ; j’en ai marre des commerciaux et des subventions pour faire marcher le commerce
A+
Fritz

35.  amike | 17/10/2017 @ 20:27 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#31),

De plus, personne n’en parle, mais étant donné que le parc automobile est destiné à rapidement devenir tout électrique vu les annonces de Hulot, Hidalgo et consorts, il va falloir transférer la TICPE (ancienne TIPP) sur nos factures d’électricité …

Oui, mais, si « toutes choses restant égales par ailleurs » !
Un parc fortement électrique entraînera un changement d’usage : pour mieux répartir le cout de la batterie et des infrastructures de bornes, le véhicule devra avoir un temps d’utilisation (et non de kilométrage) plus grand. D’où une tendance au partage que facilitera l’auto pilote.

Je pense qu’on peut avoir une situation où l’électricité sera plus chère mais sans atteindre la hauteur des taxes sur carburant, parce que le transport individuel sera devenu aussi un service. L’usager n’achètera pas de voiture mais paiera un service de location à une entreprise (qu’on peut espérer privée).

Le problème pour le fisc va être pour l’ensemble des taxes qu’il perçoit : non seulement le carburant, mais également les voitures, les amendes, etc.
Logiquement, avec un peu d’optimisme, on peut penser qu’il va gagner (un peu) moins mais l’état et les citoyens, faire des économies d’échelles.
Il peut aussi fortement gagner moins si le transport individuel se collectivise, et alors imaginer des choses… diaboliques.

36.  Murps | 18/10/2017 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#31),

mais étant donné que le parc automobile est destiné à rapidement devenir tout électrique

😆
On va tous remplacer notre bagnole thermique par une caisse qui a 200 km d’autonomie sans clim et sans chauffage et qu’il faut une nuit pour recharger …

37.  Herté07 | 21/10/2017 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

Murps (#36),

et qu’il faut une nuit pour recharger …

Non, il sera interdit de recharger la nuit par manque de production renouvelable
😉

38.  ardeche07 | 22/10/2017 @ 8:53 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#37),
Bien vu !
La recharge sera autorisée entre 10h00 et 17h00 les jours non anticycloniques.

39.  Bernnard | 22/10/2017 @ 10:13 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#37), ardeche07 (#38),
Il n’y aura pas d’autorisation ou d’interdiction.
C’est plus subtile. La généralisation des compteurs connectés et commandables, permettra au distributeur de couper le courant ou de le limiter suivant les moments.

40.  Ecophob | 22/10/2017 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#39), et bien, c’est encore plus subtile ! Le courant ne sera pas coupé ou limité, mais les tarifs seront à géométrie variable, et incontrôlables pour le consommateur. Je le tiens de source sûre. Selon la production des ENR, les tarifs seront ajustés et il faudra réduire sa consommation en coupant son chauffage par exemple, si l’on ne veut pas payer plus. C’est tout le scandale de ces nouveaux compteurs pour lesquels des datacenters, consommant plus que ce que l’on peut attendre comme économie d’énergie avec ce mode de fonctionnement, sont en train d’être construits.

41.  Nicias | 22/10/2017 @ 12:51 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#40),

Faire de l’électricité un bien de luxe en heure de pointe que seul les riches pourront se payer n’a jamais été un problème technologique réglable avec des compteurs. Les cranes d’œufs qui s’extasient avec le « demand management » sont sur une autre planète. C’est comme pour ZEBRA.

42.  Ecophob | 23/10/2017 @ 19:30 Répondre à ce commentaire

Nicias (#41), Avec des taxes et des tarifs surgonflés, les cranes d’oeufs peuvent régler tous les problèmes technologiques! Quand on touche au portefeuille on devient plus obéissant… tant qu’aucune révolte populaire n’éclate.
Des modèles de prévision seront là pour dire, demain vous devez éteindre votre chauffage à telle heure ou vous paierez plus cher. Le compteur sera là pour voir en temps réel si vous avez obéit, ou pas.