Bulletin des climato-réalistes n° 74

– Les modèles surchauffent, les données de température sont douteuses

– Les Etats-Unis et l’Australie annulent leur législation « énergie propre »

PROPAGANDE CLIMATIQUE

Retour sur Irma et Hervey : « Trop c’est trop »

Neil Frank ancien Directeur du National Hurricane Center explique sur le site d’Antony Watts qu’évalués à l’aune de la pression atmosphérique (comme le prévoyait à l’origine l’échelle Saffir Simson) Irma (914 millibars) arrive derrière 10 ouragans plus puissants (de pression inférieure à 910 mn). De la même façon, les précipitations (et donc les inondations) générées par les ouragans ne dépendent pas de leur intensité mais de leur vitesse de propagation : De nombreux ouragans dans l’histoire ont produit d’avantage de pluie qu’Harvey. « Trop c’est trop, arrêtez d’harceler Harvey and Irma » s’exclame t-il.

Sur le site En marche : malhonnêteté, incompétence ou désinformation ?

Le très officiel site En Marche  s’interroge : « Irma, Maria, Les ouragans sont-ils causés par le réchauffement climatique? ». Le point d’interrogation est de pure forme, car le rédacteur affirme « que le nombre moyen annuel d’ouragans violents a augmenté de 75% depuis 30 ans avec une puissance accrue » alors même qu’aucune autorité scientifique (même pas le GIEC) ne s’est risqué à établir une relation entre les cyclones et le réchauffement climatique, comme cela est montré dans deux articles sur le  site des Climato-réalistes ici et . ? En Marche ne limite pas ses contre-vérités aux ouragans : Vincent Bénard sur Contrepoints y a relevé 5 affirmations fallacieuses (liste non exhaustive).

Un mastère pour améliorer l’expertise climatique des journalistes

Chacun sait qu’en France la presse s’exprime peu et de façon très modérée sur les changements climatiques. C’est pourquoi l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et l’École supérieure de journalisme de Lille ont crû bon de créer un mastère intitulé « Appréhender les changements climatiques, environnementaux et sociétaux » pour aider les journalistes à mieux expliquer au grand public et aux décideurs les changements climatiques en cours (des changements qui vont devenir de plus en plus prégnants) nous dit The conversation. Un mastère en art de la propagande en somme.

L’évaluation par les pairs, un processus défaillant dans la recherche

On pourrait se consoler à l’idée que le système d’évaluation par les pairs en vigueur dans les revues à comité de lecture limitera le déferlement de la propagande. Hélas non, le fait qu’une étude ait été évaluée par les pairs ne dit pas grand-chose sur sa qualité. Il n’y aurait que 10 % à 50 % » des articles publiés qui seraient corrects. C’est Le Monde qui nous le dit !

SUR QUELLES BASES SONT DÉFINIES NOS POLITIQUES CLIMATIQUES

Sur la base de modèles qui surchauffent et de données de température douteuses, on s’apprête (sous couvert de transition énergétique) à prendre des mesures qui vont appauvrir les plus pauvres et totalement désorganiser l’économie mondiale.

102 modèles déraillent

Pour vérifier la validité des prévisions des modèles en matière de réchauffement, il suffirait de reconstruire a posteriori les courbes de température du passé. Or le divorce entre les résultats des 102 modèles et la réalité observée par des ballons sondes et des satellites entre 1979 et 2016 est grandissant comme le remarque Michel de Rougemont. Récemment des scientifiques pourtant sur la ligne du GIEC, ont publié dans Nature Geoscience, un article qui reconnaît que les modèles du GIEC sont erronés. Myles Allen de l’université d’Oxford l’admet : « Nous n’avons pas constaté cette accélération rapide dans le réchauffement que les modèles du GIEC nous prédisaient ».

Les données de température sont surestimées

Des scientifiques ont cherché à savoir si les données  de Température Moyenne Globale de Surface (GAST) produites par la NOAA, la NASA et HADLEY, sont suffisamment crédibles pour servir à la modélisation climatique et à l’analyse politique. Leur rapport (dont on trouve une traduction en français  sur Skyfall) conclut que le réchauffement est systématiquement surévalué et qu’il est impossible de conclure que les dernières années ont été les plus chaudes de tous les temps.

COUP DE BLUES SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Comme le remarque Drieu Godefridi, dans La Tribune.be, si ces modèles sont faux (et ajoutons-nous si la mesure du réchauffement est douteuse), plus rien ne justifie la marche forcée vers le tout-au-renouvelable.

Transition énergétique allemande : la fin des ambitions ?

Selon la très officielle revue France Stratégie l’Allemagne qui produit un tiers de son électricité grâce aux énergies renouvelables paye cette performance au prix fort : le prix de l’électricité pour les petits consommateurs a plus que doublé entre 2000 et 2013, et doit recourir au charbon ce qui en fait un des pays d’Europe les plus émetteurs en CO2 par habitant. Les sommes engagées en Allemagne pour la transition énergétique s’élèvent déjà à 500 milliards d’euros. Une thèse partagée par Bernard Tardieu, Président de la Commission Énergie et changement climatique de l’Académie des Technologies qui estime que ce déploiement considérable des énergies renouvelables intermittentes perturbe le réseau électrique européen et n’est pas généralisable aux autres États membres. Une publication de la revue European Economic Review (commentée par Michel de Rougemont) fait la même analyse.

La baisse des coûts de raccordement des énergies vertes : une fausse bonne nouvelle

Le gouvernement annonce triomphalement par la voix de Nicolas Hulot « une réduction jusqu’à 40% des coûts de raccordement des énergies vertes au réseau, notamment pour le biogaz ». En réalité, ce qui diminue explique l’économiste Rémy Prud’homme, « ce n’est pas le coût c’est le prix demandé : la prétendue baisse cache en fait une hausse des subventions. Elle se traduira donc par une hausse des impôts, ou des prix de vente de l’énergie, ou de la dette publique ».

L’Australie et les Etats Unis révisent  leurs législation sur l’énergie propre

Que les allemands se consolent ! selon cet article ce sont les ménages australiens qui paient les prix de l’électricité les plus élevés du monde. Au point que le gouvernement australien a décidé de réviser The Clean Energy Target et de promouvoir  une politique plus favorable au charbon. De même Etats Unis où selon CNN, Scott Pruitt vient d’annoncer la suppression du Clean Power Plan. Il était temps de mettre un terme à cette folie comme le dit dans son article Paul Riessen (traduit en français sur le site des climato-réalistes).

Va-t-on tout droit vers un choc pétrolier en 2020 ?

En prime, la transition énergétique pourrait à terme provoquer un choc pétrolier en 2020 : Patrick Pouyanné patron de Total nous prévient dans cet article que la faiblesse des investissements dans le pétrole provoquera à terme une flambée des prix. En 2020, le manque de capacité de production sera selon lui de l’ordre de 20 millions de barils par jour.

BIODIVERSITÉ

L’Académie des Sciences tire la sonnette d’alarme sur la biodiversité

Un rapport intitulé Les mécanismes d’adaptation de la biodiversité aux changements climatiques et leurs limites vient d’être publié par l’Académie des sciences. Grâce à Vincent Courtillot, qui a fait partie de la commission de relecture, la tonalité alarmiste de ce rapport a été atténuée. On peut ainsi lire que :

« Le changement climatique, quel que soit son sens, entraîne des rétroactions positives et négatives, nombreuses et complexes. A terme, il ne conduit pas nécessairement à des écosystèmes dégradés. Les géologues observent que les périodes les plus chaudes et les plus riches en CO2 ont en général été des périodes où la biodiversité était la plus élevée ».

La Grande barrière de corail se porte mieux

Selon la magazine australien abc.net, la grande barrière de corail se remet de son épisode de blanchiment d’il y a deux ans à une vitesse inattendue : il a été constaté que des œufs de corail y sont déjà visibles à l’œil nu.  « Cela veut dire qu’ils ont suffisamment d’énergie, qu’ils ont récupéré les zooxanthènes et la symbiose et qu’ils ont même assez d’énergie pour investir dans la reproduction et le développement des œufs », a dit Neil Cantin au nom de l’Australian Institute of Marine Science.

BÊTISIER

Al Gore avait (presque) tout prévu de 2017

« Al Gore alarmiste, mais visionnaire, avait tout prévu » nous dit sans rire l’Express : Les records de chaleur, Manhattan sous les eaux, de plus en plus de catastrophes naturelles etc. Tout a été prévu par Al Gore dès 2006 sauf la disparition des climato sceptiques.

De nettes preuves d’une influence humaine

L’express réitère : d’ici 2050, l’été 2017 (surnommée Lucifer) sera un été typique dans le sud de l’Europe si le monde n’arrive pas à réduire les concentrations de gaz à effet de serre.

En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées !

Le ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a présenté en conseil des ministres un projet de loi destiné à mettre fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels en France. Décisif pour sauver la planète : rappelons que les réserves de pétrole françaises alimentent 1 % de sa consommation annuelle. Réponse du PDG du groupe Total, Patrick Pouyanné : « Si je ne peux pas explorer en France, j’explore ailleurs ».

ACTIVITÉS DE L’ASSOCIATION

François Gervais et Benoît Rittaud sur Temporium Radio

Jeudi 19 octobre à 21h, François Gervais et Benoît Rittaud discuteront climat et CO2 sur Temporium Radio dans le cadre de la série d’émissions « Climat : l’échauffement des esprit« .

PUBLICATIONS

« Le Mythe des énergies renouvelables », par Rémy Prud’homme

Edité par les Editions du Toucan, disponible à la FNAC, sur Amazon, le nouvel essai de Rémy Prud’homme ironiquement sous titré « quand on aime, on ne compte pas » est commenté par Benoît Rittaud ici.

« L’utopie du tout renouvelable » par Jean-Pierre SCHAEKEN WILLEMAERS

Editions Académie royale de Belgique, 2017). Lire l’article de l’auteur publié par l’Institut Thomas More.

« Eoliennes et climat: vers la fin d’un modèle ? » par Jean Pierre RIOU, accessible sur le site de l’association Le Mont Champot.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

36 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 12/10/2017 @ 11:56 Répondre à ce commentaire

Bulletin n°74 publié

2.  Herté07 | 12/10/2017 @ 12:26 Répondre à ce commentaire

Un mastère pour améliorer l’expertise climatique des journalistes
le lien internet n’est pas valide

3.  Christial | 12/10/2017 @ 13:32 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#2),
Mince, il y a Huet mais pas Foucard.
http://sircome.fr/apprehender-.....limatiques

4.  the fritz | 12/10/2017 @ 13:53 Répondre à ce commentaire

Christial (#3),

UE1 ► Évolution du climat, connaissances scientifiques et médias Pilotes : Gilles Ramstein, Sylvestre Huet UE2 ► Impact du changement climatique et le vivant Pilotes : Bruno Lansard, Yves Sciama

C’est de l’endoctrinement pur et simple avec ces professeurs ; on se croit revenu au siècle des pénombres , vertu de foi et péché d’incroyance

5.  Cdt Michel e.r. | 12/10/2017 @ 14:53 Répondre à ce commentaire

« Le Mythe des énergies renouvelables », par Rémy Prud’homme

Edité par les Editions du Toucan, disponible à la FNAC, sur Amazon, le nouvel essai de Rémy Prud’homme ironiquement sous titré « quand on aime, on ne compte pas » est commenté par Benoît Rittaud ici.

J’ai commencé à lire cet essai de Rémy Prud’homme, commandé et reçu instantanément au format Kindle.
9.99 € n’étant vraiment pas une grosse dépense, il serait bon d’indiquer ce lien dans l’article.
https://www.amazon.fr/Mythe-%C3%A9nergies-renouvelables-Quand-compte-ebook/dp/B075LFJL7X/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr=
Sur la même page d’Amazon, vous pouvez bien sûr commander le format Broché à 20,00 €.

6.  Usbek | 12/10/2017 @ 15:30 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#5),
Merci pour cette suggestion, lel ien vers amazon est posé
Cordialement

7.  AntonioSan | 12/10/2017 @ 21:30 Répondre à ce commentaire

The Conversation est un site de propagande soutenu par les fondations vertes comme Hewlett qui travaillent en etroite collaboration avec les Rockefeller brothers et Soros. Sous pretexte de donner la parole a des universitaires, on fourgue de la propagande societale, le fait qu’un Huet est collabore a ce genre d’article demontre le caractere propagandiste du papier. On y remarquera l’attaque sur Courtillot, la promotion des elucubrations d’un Olivier Godard sur le climatoscepticisme dans cette meme Conversation qui ne fait que proposer en 2015 un strawman argument.
La formation elle-meme:

La formation est co-construite et animée par des journalistes professionnels (dont Sylvestre Huet, Yves Sciama, Yves Renard, Lise Barnéoud, Simon Roger, Denis Sergent, ou Thibault Lescuyer) et des scientifiques spécialistes des différentes questions traitées (dont Gilles Ramstein, Bruno Lansard, Jean‑Paul Vanderlinden, Laurent Neyret, Valérie Masson-Delmotte, Jean Jouzel ou Philippe Bousquet).

Autant dire une institutionalisation de la propagande verte par les suspects usuels…

8.  H. | 13/10/2017 @ 9:28 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Notons qu’en terme de propagande, la tempête (classique en cette saison) qui doit toucher nos côtes en début de semaine est devenue ni plus ni moins qu’un ouragan (Ophélia) qui va ravaler Irma au rand d’aimable plaisanterie. Nul doute que par la suite, on expliquera que certes, la tempête était relativement calme mais qu’avec l’atroce réchauffement, ça va nettement moins être rigolo: « L’ouragan Ophelia passe en catégorie 2 et atteindra l’Irlande lundi » (http://www.sudouest.fr/2017/10.....7-6110.php)

Bonne journée

9.  patilleverte | 13/10/2017 @ 10:34 Répondre à ce commentaire

Tant qu’on est dans les bonnes, euh non mauvaises, enfin je ne sais plus, nouvelles :
http://www.francetvinfo.fr/met.....17513.html
Adoncques : la banquise est « ‘anormalement étendue » (à cause du réchauffement climatique ?)… mais c’est à cause de la fonte des glaciers (enfin DU glacier Mertz).
Ainsi le réchauffement provoque la fonte qui provoque l’extension de la banquise.(bien qu’un des phrases de l’article évoque « une rapide baisse des températures »)
De plus comme chacun sait l’Antarctique se résume, géographiquement à la Terre Adélie et à un seul glacier…
Faut qu’ils aient vraiment rien (d’autre) à nous dire !

10.  patilleverte | 13/10/2017 @ 10:38 Répondre à ce commentaire

H. (#8),
Et les « tempêtes » Lothar et Martin en décembre 1999, pourquoi qu’elles ont pas été reclassées en « ouragan/cyclone/hurricane/typhon » de force 2 voire 3, et pourquoi pas plus (rafales relevées à 205km/h à Mandelieu) ?
C’est pas juste !

11.  Dioex | 13/10/2017 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

Les médias se focalisent sur la saison cyclonique de l’atlantique nord pour « démontrer » les effets du réchauffement climatique tout en omettant de dire qu’au niveau mondial cette saison cyclonique est en dessous de la moyenne…….

http://wx.graphics/tropical/

12.  Marco40 | 13/10/2017 @ 12:15 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#9),
Tellement étendue que cela a causé la mort de milliers de poussins machots.
http://www.bfmtv.com/internati.....76937.html

13.  Hug | 13/10/2017 @ 14:42 Répondre à ce commentaire

H. (#8),
Ouais bon, faut pas non plus crier avant d’avoir mal. Je n’ai pas vu de récupération pro-rca dans l’article de sud-ouest. Juste une information justifiée pour un phénomène météo exceptionnel à nos latitudes. Sauf modification de trajectoire ou affaiblissement plus rapide que prévu de cet ouragan, les irlandais auront intérêt à prendre quelques précautions lundi prochain.
MeteoFrance en parle aussi et rappelle la tempête d’octobre 1987 qui avait occasionné en Bretagne des vents digne d’un ouragan de catégorie 1. De nombreux bateaux pas suffisamment amarrés (mais c’était sans doute impossible avec une mer complètement démontée) en avaient gravement souffert. A l’époque, il n’aurait été venu à l’idée de personne (même pas Nhulot !…) de parler de rca. C’était avant la création du GIEC…

14.  Hug | 13/10/2017 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

Dioex (#11),
Le mensonge par omission est une spécialité médiatique. Le choix, il y a 2 mois, de relayer l’info sur l’incendie au Groenland en omettant de parler de son bilan de masse glaciaire largement positif valait aussi son pesant de propagande bien tassée.

15.  lemiere jacques | 14/10/2017 @ 9:39 Répondre à ce commentaire

Dioex (#11), non pas, ils illustrent une « vérité »…
ce travers qui trouve son origine sans le devoir d’éduquer les foules sur des choses vraies au travers d’anecdotes pas forcement pertinentes voire complètement a coté de la plaque n’est pas propre à la question climatique.
ce qui est risible est la difference de comportement entre le coté péremptoire initia: « comment osez vous mettre en cause.. »et la légèreté lors du démenti. bah c’est pour la bonne cause .. idiots de mettre en avant son objectivité et son intelligence sans se rendre compte de participer à ce qui s’appelle de la promotion d’une théorie au sesn publicitaire du mot/

16.  Dioex | 14/10/2017 @ 14:11 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#15),

Le coté péremptoire a dépassé le stade du ton publicitaire pour la promotion de la taxe carbone avec les récents propos du pape qui stigmatise les sceptiques, le stade religieux a officiellement été atteint dans la propagande.Ca va très loin.

Hug (#14),

Actuellement tous les rechauffistes devraient se ruer sur les résultats de la mission carbone de la Nasa et en parler à tort et à travers mais oups le pic de CO2 2016 n’est pas d’origine anthropique, c’est El Nino.
En parlant de glace, l’antarctique qui devrait voir sa masse de glace diminuer à cette période est en phase d’augmentation.Les réchauffistes ne se rendent pas bien compte de ce qui les attend, quand l’AMO est au max et que le climat fait une pause de 15 ans il y a un gros problème.Les prochaines années risquent d’etre absolument délectable,de nombreuses certitudes risquent de voler en éclat face à la dure et froide réalité.

17.  the fritz | 14/10/2017 @ 17:49 Répondre à ce commentaire

Dioex (#16),

de nombreuses certitudes risquent de voler en éclat face à la dure et froide réalité

Entre autre , le prix du baril

18.  scaletrans | 14/10/2017 @ 19:00 Répondre à ce commentaire

the fritz (#17),

Entre autre , le prix du baril

Dans quel sens ? 😏

19.  the fritz | 15/10/2017 @ 9:47 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#18),
Cela s’appelle de l’or noir , non?

20.  scaletrans | 15/10/2017 @ 18:47 Répondre à ce commentaire

the fritz (#19),

D’accord, mais vous pariez pour une hausse, une baisse ou une stagnation?
Ceci parce que je viens de lire cet article de Gail Tverberg.

21.  patilleverte | 15/10/2017 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

ALIMENT’ARMAGEDDON …
http://actualites.nouvelobs.co.....D-20171015
On va tous y passer…
Bon, OK, il y a bine le mot « PouRRAIT », m’enfin…

22.  patilleverte | 15/10/2017 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#20),
Moi, ce que j’ai retenu c’est que le PDG de Total dit que si on continue cette politique de « transition énergétique » aussi co*****ment (enfin, il le dit de manière plus soft), on risque une pénurie, relative, de pétrole d’ici quelques années, suite au manque d’investissements dans l’exploration/production.
Info ou intox ?
Certes, en 2040, comme le prévoit/ordonne le grand gourou Hulotesque, tous les véhicules seront électriques, et les avions voleront sur des rails ou dans des tunnels hyperloopés, toute la climatisation chaude et froide sera assurée par des ventilateurs géants ou des grille-pains sur le toit de nos demeures, l’agriculture recréera des millions d’emplois (d’avenir) et grâce à la disparition de la mécanisation et à l’utilisation d’engrais humains « naturels », ‘émettra plus de GES, tandis que le mot industrie aura disparu du vocabulaire et du paysage
Bref, le monde , enfin, « décarbonné » devenant réalité, la vie sur Terre sera celle du Nouveau Paradis Écologique (manque juste un « A » devant…).
Heureusement (?), je ne serai plus là (?), et comme mes filles ne se décident pas à faire des enfants, pas de problème pour les (mes) petits-enfants, sale égoïste que je suis !

23.  patilleverte | 15/10/2017 @ 19:57 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#22),
Désolé pour la logorrhée, ça fait du bien 🙂

24.  scaletrans | 15/10/2017 @ 20:46 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#23),
Question logorrhée on voit pire ici. Quant au PDG de Total, il a raison, on risque une pénurie relative faute d’investissements.

25.  the fritz | 16/10/2017 @ 0:11 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#20),
http://www.businessinsider.com.....015-6?IR=T
C’est une folle ; la demande énergétique ne peut que croître et l’efficacité énergétique ne changera rien : nos maisons sont de plus en plus isolées , mais de plus en plus grande et demande donc de plus en plus d’électricité; nos moteurs sont de plus en plus économes , mais les voitures de plus en plus grande , nos ordinateurs de plus en plus performants mais leur obsolescence de plus en plus courte et ainsi de suite et les humains de plus en nombreux

26.  patilleverte | 16/10/2017 @ 11:57 Répondre à ce commentaire

the fritz (#25),
Vous n’avez sans doute pas compris le schmilblick !
Il faut aller vers plus de « frugalité », donc des maisons plus petites, des voitures plus petites, suppression des ordinateurs etc…
D’aucuns appelleraient cela de la « décroissance » 🙂

27.  scaletrans | 16/10/2017 @ 11:59 Répondre à ce commentaire

the fritz (#25),

Il n’en reste pas moins que si les énergies fossiles ne dégagent pas suffisamment de marge pour la recherche, l’innovation et l’exploitation, nous pourrions connaître une période de disette, et si les salaires ne permettent pas d’assumer des prix en hausse, la demande ne montera pas, sans parler du rôle catastrophique du cours forcé des énergies intermittentes, dites « renouvelables ». C’est un peu ce que veut dire Gail Tverberg.

28.  patilleverte | 16/10/2017 @ 12:05 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#26), the fritz (#25),
Déjà mise ici, mais je ne m’en lasse pas…
https://www.youtube.com/watch?v=q5nD5YT-3v4
Bonne « lecture »

29.  patilleverte | 16/10/2017 @ 12:17 Répondre à ce commentaire

Incroyable découverte : Les eaux « chaudes » dégazent du CO2, El Nino 201-2016 a été particulièrement fort et… il y a plus de CO2 dans l’air !
https://newatlas.com/nasa-satellite-co2-increase-cause/51764/?utm_source=Gizmag+Subscribers&utm_campaign=87a4464d07-UA-2235360-4&utm_medium=email&utm_term=0_65b67362bd-87a4464d07-89945486
Et donc, l’ « activité humaine » ne seraient pas la seule, voire la principale responsable de l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère et « donc » du RC(mais plus RCA) ??
C’est dingue, non ?
Le GIEC est-il au courant, et va t il intégrer cette stupéfiante découverte dans son prochain rapport ?
Stay tuned…

30.  the fritz | 16/10/2017 @ 12:37 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#29), On vous retournera votre argument ; El Nino ne fait que recycler , de la chaleur et du CO2…. pourquoi pas ; mais bon , toutes mesures qui sort de la NORMALE est considérée comme issue du RCA

31.  the fritz | 16/10/2017 @ 12:50 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#27),
Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs : tout travail mérite un salaire et pas l’inverse ; or c’est ce qui se passe aujourd’hui dans nos pays développés : les gens profitent de la retraite ( le chômage) avant d’avoir travaillé et les retraités vont bientôt être soumis à la double peine: avoir payé les retraités quand ils travaillaient et payer les chômeurs quand ils sont à la retraite

32.  patilleverte | 18/10/2017 @ 17:11 Répondre à ce commentaire

P**** de palourdes :
http://www.futura-sciences.com.....-bovins%5D

Et les moules, alors ???

33.  jdrien | 18/10/2017 @ 18:57 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#32), c’est quand même rien à côté des 7 ou 8 milliards d’homo sapiens sapiens qui rejettent du CO2 en respirant. Que prévoit-on pour eux?

34.  Bernnard | 18/10/2017 @ 19:13 Répondre à ce commentaire

jdrien (#33),
On va leur demander d’expirer dans des sac contenant de l’eau de chaux et de les envoyer en recyclage pour extraire la chaux et enterrer le CO2. Ah Zut 🚫 ! Il faut chauffer pour faire ça ! 😀

35.  patilleverte | 19/10/2017 @ 11:02 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#34),
Et en creusant des trous dans le sol, avec obligation (loi de transition expiratoire) d’y souffler notre satanique air ???

36.  the fritz | 19/10/2017 @ 13:10 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#34),
La chaux qu’on a bien sûr fabriqué en envoyant le CO2 du calcaire dans l’atmosphère ; les Shadocks