Contre-COP23 à Düsseldorf

par Benoît Rittaud.

Comme annoncé il y a quelque temps, la Contre-COP23 se déroulera jeudi 9 et vendredi 10 novembre à Düsseldorf, non loin de Bonn où se tiendra en même temps la COP23. (Cette dernière étant organisée par les Fidji, il est logique qu’elle se déroule en Allemagne.)

Les climato-réalistes que nous sommes sont partenaires de l’événement (ainsi que les Américains de CFact). Nous serons représentés par des interventions de François Gervais et moi-même, ainsi qu’une participation de Pierre Bouteille à une table ronde. Les exposés seront en allemand et en anglais, avec service de traduction simultanée dans les deux langues.

Le programme prévisionnel de cette Contre-COP23 à l’échelle internationale est ici (en allemand) et (en anglais). Les membres de l’Association des climato-réalistes intéressés par le voyage sont invités à nous contacter.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

13 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Nicias | 20/10/2017 @ 10:59 Répondre à ce commentaire

Une contre-cop aura lieu aussi en France a priori le 7 décembre à Paris (désolé pour les provinciaux et les actifs…).

2.  patilleverte | 20/10/2017 @ 11:00 Répondre à ce commentaire

Waouh du « beau monde » (Ben compris…) , en live comme en skype .
Pas possible le jeudi 9,j’essaie de voir pour le vendredi 10, quelle est la date butoir pour l’inscription ?

3.  Christial | 20/10/2017 @ 11:32 Répondre à ce commentaire

Quoi, une cérémonie satanique ?
Vade retro satanas !

4.  Cdt Michel e.r. | 20/10/2017 @ 15:31 Répondre à ce commentaire

Pouvez-vous faire corriger le programme en anglais ?
Au bas de la première page du PDF, on trouve en effet :

19:00 h Evening Event – Joint Dinner with Dinner Speech
Facing the Green Blacout
Alexander Wendt, Journalist and Author

Lire : Blackout
Dans le programme en allemand c’est correct.

5.  the fritz | 26/10/2017 @ 12:50 Répondre à ce commentaire

Sérieux le 9 je serais à 1500 km; autrement j’aurais été à 500 km et j’aurais été ravi d’assister à cette contre cop
A quand la fin des COP et des contre cop ?

6.  nivon | 28/10/2017 @ 20:52 Répondre à ce commentaire

the fritz (#5),

A quand la fin des COPs et des contre-COPs ?

Vous rigolez? Les contre-COPs ne disparaîtront que lorsque les COPs disparaîtront !
Mais les COPs ne disparaîtront jamais : il y a trop d’intérêts financiers en jeu ! Et puis, il n’est pas question de se remettre en cause, d’avouer qu’on s’est planté !
Alors les COPs resteront pour toujours !
Climatiquement vôtre. JEAN

7.  the fritz | 30/10/2017 @ 17:00 Répondre à ce commentaire

nivon (#6),

Mais les COPs ne disparaîtront jamais : il y a trop d’intérêts financiers en jeu

Ben justement ; il semble évident qu’avec les COP on met des bâtons dans les roues de l’économie , du moins chez nous ; alors cela ne va continuer longtemps comme cela avant que les petits entrepreneurs qui font marcher l’économie et reculer le chômage se révoltent ; et les scientifiques du climat trouveront bien des entourloupes pour expliquer que tout compte fait le CO2 est un bienfait pour la nature

8.  Nicias | 30/10/2017 @ 18:45 Répondre à ce commentaire

nivon (#6), the fritz (#7),

Les COP disparaitrons lorsqu’il n’y aura plus de charbon dans quelques centaines d’années.

9.  the fritz | 30/10/2017 @ 19:05 Répondre à ce commentaire

Nicias (#8),
les COP disparaîtront quand il n’y aura plus de pétrole ; à moins …………….que vous fassiez voler les avions avec du charbon

10.  scaletrans | 30/10/2017 @ 19:51 Répondre à ce commentaire

the fritz (#9),

En le distillant avec le procédé Fischer-Tropsch on pourrait faire voler des avions… peut-être même les allemands l’ont-ils fait pendant la guerre.

11.  Bernnard | 30/10/2017 @ 20:57 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#10),
Il faut faire réagir l’hydrogène sur le carbone (charbon) partiellement oxydé en monoxyde de carbone en présence de catalyseur. L’obtention de l’hydrogène se fait par électrolyse de l’eau ou bien par thermolyse de l’eau. D’où une dépense énergétique. Pendant la dernière guerre, les allemands disposaient d’électricité d’origine hydroélectrique.

12.  the fritz | 30/10/2017 @ 23:03 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#10),
Ouais, cela sera peut-être plus rentable et fiable que de faire voler les avions avec de l’énergie solaire comme le SOLAR IMPULSE

13.  patilleverte | 4/11/2017 @ 17:04 Répondre à ce commentaire

the fritz (#12),
Ouais, et SI a dépensé, indirectement, des tas de tonnes de CO2, avec toute la logistique nécessaire à ce périple « zéro emission »….
(Mais comme c’était pour sauver la Planète, ils sont tous absous de leurs péchés émittifs).