Bulletin des climato-réalistes n° 75

CONTRE-SOMMET DES CLIMATO-REALISTES

JEUDI 7 DECEMBRE

Musée Social (5 rue Las Cases Paris 7ème)

10h-12h30 14h30-18h


CONTRE-SOMMET DES CLIMATO-RÉALISTES

Après les succès des « Contre-COP21 » et « Contre-COP22 » de 2015 et 2016, l’Association des Climato-Réalistes organise cette année encore une journée de conférences-débats, sur le thème « Climat : contre la pensée unique ». L’événement aura lieu

jeudi 7 décembre 2017

au Musée social (5 rue Las Cases, Paris 7e)

Nous recevrons, entre autres, Vaclav Klaus, ancien Premier ministre et ancien président de la République tchèque, et Patrick Moore, cofondateur de Greenpeace. En attendant le programme détaillé, vous pouvez consulter cette page. Noius espérons vous voir nombreux !

À DÜSSELDORF

En attendant ce contre-sommet du 7 décembre, les climato-réalistes peuvent assister aux deux journées organisées les 9 et 10 novembre par les Allemands d’EIKE, qui en sont à leur onzième conférence climat-énergie, réalisée cette année en association avec les Américains de CFACT et l’Association des Climato-Réalistes. Ces deux journées se dérouleront à Düsseldorf, non loin de Bonn où a lieu en ce moment même la COP23 : la « Contre-COP23 » (en français dans le texte) se déroule donc là-bas. (Cliquer ici pour des détails.)

ÉTÉ INDIEN

Le passage d’Ophélia au large de l’Europe nous a valu mi-octobre un été indien, mais aussi nombre d’articles attribuant la formation de ce cyclone atypique au réchauffement climatique. Selon Lachainemeteo, pour être rare le phénomène a des précédents : l’ouragan Debbie en 1961, Ivan en 1980 et surtout (même si l’événement n’est pas de même nature) la grande tempête d’octobre 1987 avec des vents de force 12 et des vagues de 16 mètres à Ouessant et Belle-Île-en-Mer.

DÉFORESTATION

La désinformation est en marche

Un page du site d’En-Marche proclame : « 1 km2 de forêt disparaît à chaque seconde dans le monde » : 1 km2 par seconde égale 31,5 millions de km2 par an. « Le plus gros des mensonges médiatiques » explique l’économiste Rémy Prud’homme sur le site des climato-réalistes. La FAO évaluant à 41 millions de km2 la surface forestière du globe, cela voudrait dire que celle-ci disparaîtrait en moins de deux années. À la décharge des soi-disant « experts » du climat d’En Marche, ils citent leur source : France 24. Auraient-ils consulté le site planetoscope.com qu’ils auraient appris que la superficie forestière de l’Europe n’a cessé de croître entre 1990 et 2010, la forêt française gagnant quant à elle 82 000 hectares chaque année.

Selon la NASA le nombre des incendies est en chute au plan mondial

On lit souvent que réchauffement climatique = sécheresse = incendie. Il n’en est rien : selon les données satellitaires de la NASA analysées dans un article de Science, la superficie totale brûlée chaque année par les incendies a diminué de 24% entre 1998 et 2015.

Les forêts repoussent, mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour Hervé Le Treut

Les forêts ont repoussé dans beaucoup de régions et le CO2 émis dans l’atmosphère stimule la photosynthèse et augmente la flore sur la planète, reconnaît Hervé Le Treut dans une interview à 20minutes.fr. Mais ce n’est pas une bonne nouvelle, car ce verdissement de la planète va provoquer une multiplication des incendies dans les années à venir. En quelque sorte, il nous conseille de rester pauvres pour éviter d’avoir des problèmes de riches.

LAVAGE DE CERVEAUX PRE-COP23

La tenue prochaine de la 23COP nous vaut un déluge de nouvelles alarmistes : il s’agit de préparer les esprits à cet événement qui bien qu’organisé par les Iles Fidji se déroulera à Bonn du 6 au 17 novembre.

La concentration de CO2 dans l’atmosphère atteint 403,3 ppm en 2016

Selon un tout récent bulletin de l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale), la concentration atmosphérique en CO2 a atteint en 2016 la valeur de 403,3 ppm (soit 0,04033 %), soit 145% du niveau préindustriel (avant 1750). Est-ce grave docteur ? Pas pour le géologue Alain Préat, qui estime dans cet article que les teneurs actuelles en CO2 sont anormalement faibles d’un point de vue géologique et n’ont été rencontrées qu’une seule fois (au cours du Carbonifère/Permien).

Les engagements pris à Paris couvrent seulement un tiers des besoins

Vous pensiez que les négociateurs de l’accord de Paris avaient sauvé la planète ? Selon un rapport du 31 octobre 2017 de l’ONU, il n’en n’est rien : l’accord de Paris nous placerait en fait sur un trajectoire d’au moins + 3°C à l’horizon 2100. Le Monde a la solution : laisser sous terre entre 80 % et 90 % des réserves de charbon, la moitié de celles de gaz et environ un tiers de celles de pétrole.

Nous allons tous mourir à cause du réchauffement climatique

Un rapport de la prestigieuse revue médicale The Lancet intitulé compte à rebours affirme que « les changements climatiques anthropiques menacent de saper les 50 dernières années de progrès en santé publique ».  Le Monde, jamais en retard d’une peur climatique, annonce que le changement climatique a déjà un impact concret sur notre santé. Pourtant, la surmortalité hivernale est un fait épidémiologique que personne ne conteste rappelle Le Figaro. Daniel Rousseau, membre du Conseil supérieur de la météorologie, a montré que le froid hivernal est huit fois plus meurtrier que les épisodes caniculaires.

Le nombre de déplacés « climatiques » explose

L’ONG Oxfam évalue à 23,5 millions le nombre de personnes qui en 2016 ont été contraintes de tout quitter à la suite de catastrophes « climatiques » extrêmes. Dans le rapport de la revue The Lancet (déjà cité et particulièrement alarmiste), tout ce que les dizaines de chercheurs mobilisés ont trouvé en fait de réfugiés climatiques (voir tableau p. 14) ce sont moins de 5 000 cas, dont 1200 personnes dans les îles Carteret dans le Pacifique, de 3512 personnes en Alaska, et de 25 foyers en Louisiane. Cela n’empêche pas les auteurs de prédire un milliard de réfugiés climatiques à la fin du siècle.

L’ÉOLIEN DONNE DES AILES AU GOUVERNEMENT

Des premières mesures début 2018 pour simplifier les règles

Selon un communiqué de presse, Sébastien Lecornu Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, veut « simplifier et consolider le cadre administratif de l’éolien terrestre et son financement, avec un souci d’excellence environnementale, de développement de l’activité et de l’emploi et de compétitivité des prix de l’électricité » réduire les recours contre les installations comme le souhaitent les industriels du secteur.

Parc éolien offshore du Tréport : avis défavorable du parc naturel

Réuni vendredi 20 octobre à Abbeville, le conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale a rendu un avis défavorable au projet de parc éolien en mer Dieppe-Le Tréport (62 mâts à 15 km des cotes). Sauf qu’après une modification de la loi, l’avis n’est que consultatif et soumis à la validation par l’Agence française pour la biodiversité (AFB) laquelle se réunira le 27 novembre pour statuer. Selon actu-environnement, le président du parc menace de démissionner si l’avis des acteurs locaux n’est pas pris en compte.

Éoliennes de la discorde dans la Somme

« Dans la Somme, les éoliennes de la discorde » titre LibérationGrâce aux simplifications déjà apportées par la Loi Brottes (suppression de la règle des 5 mâts minimum, des zones de développement, généralisation de l’autorisation unique), la Somme arrive en tête des départements en matière d’implantation d’éoliennes. « L’intérêt écologique a été supplanté par l’apport des mannes financières que ça apportait » a commenté le Président du conseil départemental.

NICOLAS HULOT SE DONNE UN AN POUR VOIR S’IL EST UTILE

« La première ligne rouge, c’est l’instant où je me renierai » a déclaré le Ministre au journal Le Monde . Traduction : « Combien de fois accepterai-je d’avaler mon chapeau ? ». Deux exemples, le traité Ceta et le Glyphosate.

Traité Ceta : Nicolas Hulot veut mettre en place « un veto climatique »

Sur le site fondation-nature-homme.org (créé par Nicolas Hulot), sous la bannière « TAFTA, CETA : des traités climaticides qui menacent nos démocraties »  circule cette pétition adressée au Président de la République : « Monsieur le Président, nous vous demandons d’agir en mettant un terme aux négociations du TAFTA et en refusant d’approuver le CETA ».  Réponse du Ministre : un « véto climatique » censé empêcher les investisseurs de former des recours devant les tribunaux d’arbitrage sur des mesures concernant la lutte contre le dérèglement climatique.

Le glyphosate n’est plus un perturbateur endocrinien, serait-il devenu cancérigène ?

Même embarras devant les 250 agriculteurs venus défendre ce produit (dont la suppression serait une honte pour la science selon le journaliste Matt Ridley). Dans un entretien à Ouest-France, Nicolas Hulot admet qu’une interdiction brutale poserait un problème insoluble pour nombre d’agriculteurs. « Ce qui est important, c’est le coup d’après, c’est-à-dire la réforme de la Politique agricole commune » a dit le Ministre. La France n’en doutons pas, saura convaincre ses partenaires de mettre fin à cette agriculture honteusement « productiviste » qui nous « empoisonne »…

BÊTISIER

Pour Nicolas Hulot, l’étang-de-Berre est un étang d’eau douce

La Provence rapporte qu’interpellé lors d’une séance de questions au gouvernement Nicolas Hulot a évoqué devant les représentants du syndicat mixte chargé de la gestion de l’étang de Berre, un « étang d’eau douce, et par ailleurs excessivement pollué ».

Les huîtres et les moules réchauffent la planète

Selon une publiée dans la revue Scientific Report, les moules, palourdes et huîtres produisent des gaz à effet de serre comparables à ceux des troupeaux de bovins. Ces coquillages produiraient du méthane et des oxydes nitreux à partir de bactéries contenues dans leurs tripes.

ACTIVITES DE L’ASSOCIATION

Conférence de François Gervais le 16 novembre

Cycle de conférences sur le climat organisé par l’Université du temps libre de Vendôme, sur le thème : L’innocence du carbone

Tarifs : Forfait de 27 € + adhésion annuelle en cours (20 €)
Renseignements : Université du temps libre du Vendômois (02 54 77 43 68)
universitedutempslibre@orange.fr
www.utlvendome.fr

Le nouveau livre de Rémy Prud’homme

Le Mythe des énergines renouvelables – Quand on aime on ne compte pas est le titre du nouveau livre de Rémy Prud’homme, qui vient de paraître aux éditions Le Toucan/L’Artilleur. À découvrir ici.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

46 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 6/11/2017 @ 14:19 Répondre à ce commentaire

Bulletin n° 75 en ligne

2.  rpf | 6/11/2017 @ 17:23 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre bulletin, notamment pour l’article d’Alain Préat qui donne quelques estimations sur les évolutions du taux de CO2 : nous sommes bien en effet dans une période pauvre en CO2.
Par ailleurs,vous reprenez les termes du bulletin de l’OMM (organisme co-créateur de l’IPCC) suivant lequel le taux de CO2 aurai augmenté de 45% depuis 1750.
En réalité les mesures véritablement mondiales et calibrées ne débutent qu’en 1958 avec le taux de 315 ppm pour aboutir aujourd’hui à 403 ppm soit une augmentation de 30%.
Le taux en 1750 n’est pas issu de ce type de mesure, il est simplement supputé à partir de « proxies »
Actuellement nous avons une croissance annuelle rapide (> 2 ppm/an) qui dure depuis presque 3 ans, synchrone avec El Nino 2016 .
Lors de El Nino 1998 la période équivalente au dessus de 2 ppm/an dure un an et demi
Un ralentissement est en cours, (synchrone encore avec la fin d’ El Nino) et nous devrions repasser en dessous de 2 ppm /an.

3.  Murps | 6/11/2017 @ 17:45 Répondre à ce commentaire

Problème de date ???

4.  Gilles des Landes | 6/11/2017 @ 18:33 Répondre à ce commentaire

un « étang d’eau douce, et par ailleurs excessivement pollué ».

Non, non il a raison notre sinistre ministre, l’étang est pollué par le sel qui arrive là à cause de la hausse du niveau du pacifique (ou de la méditerranée ? faudra que je demande au ministre où se situe l’étang de Berre, il doit savoir, lui, il est ministre…) NB : je parle du sel comme polluant car sa DL50 est deux fois supérieure à celle du glyphosate, autre sujet parfaitement maîtrisé par M. Hulot (voir l’article de feu Isvan Marko paru dans Contrepoints).

5.  Christial | 6/11/2017 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

rpf (#2),

Par ailleurs,vous reprenez les termes du bulletin de l’OMM (organisme co-créateur de l’IPCC) suivant lequel le taux de CO2 aurai augmenté de 45% depuis 1750.
En réalité les mesures véritablement mondiales et calibrées ne débutent qu’en 1958 avec le taux de 315 ppm pour aboutir aujourd’hui à 403 ppm soit une augmentation de 30%.

Plus ce taux est important, plus il enfonce les modèles.
Et il y a les autres GES.

6.  the fritz | 6/11/2017 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce bulletin très fourni; mais la COP 23 fournit tous les sujets qu’on apprécie, je pense qu’une revue exhaustive de toutes les catastrophiques liées au RCA et au CO2 seront passées en revue

7.  AntonioSan | 6/11/2017 @ 18:54 Répondre à ce commentaire

Ah Le Treut n’en rate pas une…

Les feux de forêt sont souvent le résultat de plusieurs causes, mais le réchauffement climatique favorise clairement l’apparition de ces derniers. Pas seulement à cause des températures mais aussi par la sécheresse.

Les periodes chaudes du passe furent plus humides… et ce furent les periodes froides qui furent seches pour des raisons meteorologiques tres bien expliquees par Leroux.

8.  Le Normand | 6/11/2017 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 c’est une erreur
A propos des indices de mortalité, je pense que 2017 marque un virage climatique vers le froid. Je suis l’évolution mensuelle de l’indice annuel de mortalité relative en %o, ici: https://dropcanvas.com/00rhf/208 et https://dropcanvas.com/00rhf/207 . L’hiver 2017 (d,j,f,m), du mois de solstice à celui d’équinoxe de printemps, a vu l’indice de janvier atteindre 12,2%o, ce qui ne s’était pas vu depuis 1986. Il faut ajouter, comme vous pouvez le voir sur les graphiques, que les indices d’été (j,j,a,s) ont passé la barre des 8%o pour les 3 dernières années, ce qui ne s’était pas produit les 12 précédentes.

Le Figaro parle d’épidémies, c’est probable en effet ; mais je préfère l’interprétation de Rousseau sur l’effet du froid hivernal. Il rejoint la remarque de Cameron PM britanique qui avait relié l’excès hivernal de mortalité catastrophique au prix du fioul domestique. Et malgré l’évidence vous verrez que 2017 sera l’année la plus chaude jamais vue.

Je ne pourrai pas aller à Paris cette année, retenu pour raison de réunion de co-propriété. Je le regrette beaucoup. Bonnes conférences à tous.

9.  Philippe (Alsace) | 6/11/2017 @ 21:04 Répondre à ce commentaire

Oui d’ailleurs si la DL50 du sel est deux fois plus importante c’est que sa toxicité aiguë est deux fois moindre que celle du glyphosate…

10.  Araucan | 6/11/2017 @ 21:43 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#4),
Il y a tout de même eu pas de travail fait sur cet étang … salé !
Cf Wikipédia …

11.  Dioex | 6/11/2017 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

C’est vrai que le Monde est en première ligne de la propagande.Ils ont encore bloqué mes commentaires sur le sujet du rapport NCA, je ne peut plus faire le troll climatosceptique comme dirait le Huet.
Le sujet sur le nouveau directeur de la Nasa du figaro,une bouse journalistique, présente un nombre de commentaires à la fois très drôle mais également largement réaliste.Peut être un éveil est il en cours.Venant probablement du plus haut niveau socioéconomique et intellectuel,peut etre…
En tout cas la figure 1.5 dans le chapitre 1 du rapport NCA est très significative,l’aveu par les réchauffistes qu’une oscillation océanique détruit le réchauffement par les GES.
Loin d’être une apologie du GIEC qui apparaît toujours dans la thèse, ce rapport présente des antithèses intéressantes, c’est pourquoi il a été publié.Mais les mass média retiendront la thèse.Après ce rapport est d’un trop faible niveau scientifique, bourré de contradictions et d’inexactitudes,un travail de démocrate.
Ça me rappelle quand j’avais annoncé la victoire de Trump à une de mes patientes responsable de la campagne de communication d’Hillary Clinton. Ça lui a fait mal sur le coup mais au moins elle était prévenue.Elle me remercie aujourd’hui.(heureusement que je ne lui ai pas donné la phrase pour gagner lol,la face du monde en aurait été changée,les américains étant des veaux prévisibles).
Ce rapport,outre ses incohérences et ses inexactitudes, me semble être un rapport de transition,le prochain sera une balade de santé pour nous.
Mais les sceptiques,intelligents par nature, outre les myriades de théories ne veulent qu’une chose ,que la réalité de l’observation colle à la théorie, la base la plus fondamentale de la démarche scientifique.
Dans cette démarche, applaudissant des 2 mains le contre COP, je vais me taire ,sur le Monde et ailleurs,attendant le moment propice pour réagir.J’ai besoin de temps pour réfléchir du champ magnétique térrestre, paramètre totalement délaissé des sceptiques et des autres,pourtant si vital du noyau jusqu’à la magnetosphère.Les rebonds planétaires m’enseigneront la suite…(prévisible..)…;)

12.  Araucan | 6/11/2017 @ 21:53 Répondre à ce commentaire

Philippe (Alsace) (#9),
Tout dépend si les tests ont été faits sur des organismes marins ou d’eau douce : la dl50 du NaCl ne devrait pas être la même …

13.  Araucan | 6/11/2017 @ 22:52 Répondre à ce commentaire

Article trouvé dans la biblio de l’article de Préat
http://www.sciencedirect.com/s.....8111001457

14.  Climarco | 7/11/2017 @ 10:57 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Pour la contre-cop à Paris, doit on s’inscrire à l’avance, et si oui, quelle est l’adresse email pour le faire ?
D’avance merci

15.  Nicias | 7/11/2017 @ 12:15 Répondre à ce commentaire

Climarco (#14),

Aller dans le menu de Skyfall en haut de la page, –> onglet Contact –> Contacter les Climatoréalistes

Ou voir sur le bas de cette page :
http://www.skyfall.fr/2016/05/.....realistes/

16.  Nicias | 7/11/2017 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

Araucan (#12),

Monsanto vendait son produit comme moins dangereux que le sel. Cela doit être valable pour l’homme. Avec 200gr de sel on est sur de tuer quelqu’un.

18.  Math | 7/11/2017 @ 12:49 Répondre à ce commentaire

(suite de mon message) : si cela vous dit….

ps : je m’en suis pas sorti avec l’insertion d’un lien….désolé « tout est lié »

19.  patilleverte | 7/11/2017 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

A propos de la « déforestation en marche », sur le site du même acabit (EM).
J’ai vu je ne sais plus où (ici ?) que des correctifs, avec arguments tout simplement « mathématiques » avaient été demandés, mais que le site EM refuse de les intégrer.
Je veux bien tenter d’en faire part à mon député EM, c’est un « vieux de la vieille » … ce qui ne garantit en rien la suite 🙂

20.  scaletrans | 7/11/2017 @ 18:13 Répondre à ce commentaire

Araucan (#13),

Ça m’aurait intéressé, mais c’est sous paywall..

21.  lemiere jacques | 7/11/2017 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#7), je me demande quel est le niveau de « confiance » sur les prévisions d’évolution par les modèles de l’humidité de surface ans une région donnée …
la seule chose claire dont je me souvienne la dessus c’est d’avoir entendu dire ( janco) que autour de la méditerranée les sécheresses devraient être plus probables car..les modèles convergent sur ce point dans cette région. mais .en général pour une région donnée les modèles donnent soit plus de sécheresse soit plus d’humidité soit à peu près pareil, ce qui est sans doute assez proche d’une bonne prévision. Ce qui permet le ‘ les modèles n’excluent pas » ben à peu près n’importe quoi.
Le treut est assez adroit en général

22.  Araucan | 7/11/2017 @ 21:30 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#20),
Même problème !

23.  Cdt Michel e.r. | 7/11/2017 @ 22:42 Répondre à ce commentaire

Araucan (#13), scaletrans (#20),

C’est sous paywall, mais tsih nous a appris comment « faire le mur » en passant par SCI-HUB.
Copier l’adresse (ou le D.O.I) du document protégé et la coller dans le cadre sur la page de SCI-HUB.
Ici il faut donc copier https://doi.org/10.1016/j.gloplacha.2011.09.005 sur la page http://sci-hub.io/.
Cliquer sur le bouton Open (ou frapper la touche Enter de votre clavier) doit lancer le téléchargement du fichier humlum2011.pdf (1.4 Mo – 12 pages)

Je vous conseille de mettre l’adresse de SCI-HUB dans vos marque-pages avec une étiquette facile à retenir, telle que paywall.

24.  Araucan | 7/11/2017 @ 23:19 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#23),
Merci beaucoup : l’article est assez convaincant et il serait interressant de voir/suivre si ses prédictions pour Svalbard et le Groenland fonctionnent …
Si les prédictions fonctionnent, il faudra toutefois attendre 100 ans avant de voir une diminution des températures liée aux cycles naturels…
Certains auraient de beaux jours de propagande devant eux !

25.  lemiere jacques | 8/11/2017 @ 7:24 Répondre à ce commentaire

Araucan (#24), bof…ce genre de méthode, on y croit si ont a constaté qu’elle réussissent à prédire des trucs…et ensuite, si possible, on cherche des « causes » …
notez que si vous admettez l’existence de cycles..vous devez aussi supposez l’inexistence de tout phénomène perturbateur à l’oeuvre sur les données, pas non plus de phénomènes cahotiques…

Il faut avoir la foi sans parler de la difficulté à se dépatouiller avec de données qui sont ce qu’elles sont…

26.  lemiere jacques | 8/11/2017 @ 7:54 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#21), ben tiens
http://www.skyfall.fr/2017/11/.....anticiper/

27.  scaletrans | 8/11/2017 @ 9:32 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#23),

Marche pas: je tombe sur une page en cyrillique.
Ça marche à la deuxième tentative, merci.

28.  Cdt Michel e.r. | 8/11/2017 @ 10:19 Répondre à ce commentaire

Araucan (#24),

De rien,

Je ne trouve pas cet article très convaincant, parce que je suis affreux sceptique de la pire espèce (une vieille amie ne cesse de me répéter que je ne crois en rien).

Mais j’ai fait une petite recherche sur Ole Humlum, pour voir s’il était toujours en vie (il est né en juillet 1949 et a donc 68 ans, selon Wiki).

Ce qui me le rend du coup plus sympathique, c’est de constater que sur Skeptical Science – le site de l’infâme « cartoonist » – on s’acharne sur lui.

Comme disaient les pilotes de bombardiers pendant la WW2, « Quand vous subissez le gros de la FLAK, vous êtes sûrs que vous êtes sur la cible »

29.  patilleverte | 9/11/2017 @ 10:58 Répondre à ce commentaire

Hors sujet (pour pieu de temps j’espère),
qui a(ura) le temps de lire le « climate report » seriné dans le presse comme « rapport de l’administration Trump », alors que, vu le volume du « machin », il a sans doute été commencé bien avant l’élection de DT.
https://assets.documentcloud.org/documents/4174364/Climate-Science-Special-Report-2017.pdf

Je l’ai survolé, et il y a des graphiques sur des événements extrêmes aux USA qui sont différents de ceux que j’avais vu par ailleurs, par exemple nombre de jours de records de chaleur, en hausse nette dans ce rapport pour la dernière décennie, quand d’autres graphiques (WUWT ?) ne le montrainet pas ???
Je passe évidemment sur les « projections » des modèles, devinez dans quel sens ils vont, malgré un laïus bien hypocrite (faux-cul ?)sur les « incertitudes » des modèles.
Bref, j’espère que ce sera évoqué dans la (les) contre COP 23.
La « bonne » nouvelle c’est que, ô surprise ce rapport est sorti juste avant la COP23, et cherry on the cake, tous no médias s’en sont emparé avec délectation (The science is settled)

30.  Paul Aubrin | 9/11/2017 @ 18:30 Répondre à ce commentaire

rpf (#2),

« Le taux en 1750 n’est pas issu de ce type de mesure, il est simplement supputé à partir de « proxies » »
Il y a effectivement un problème de raccordement entre les proxies et les mesures. Il a conduit, arbitrairement, a considérer que l’air contenu dans la neige à la surface des glaciers reste en communication pendant 70 ans avec l’atmosphère.

Les premières mesures instrumentales sont:
– Dalton 1802 : 683ppm
– Saussure 1809 : 457ppm, 709ppm (2 mois différents)
– Saussure 1810 : 779, 425, 466 ppm (3 mois différents)
– Thénard 1812 : 385 ppm.
– Saussure 1815 : 713 ppm
– Saussure 1817 : 620 ppm
– Saussure 1817 : 580 ppm
– Saussure 1818 : 550 ppm
etc.

31.  rpf | 9/11/2017 @ 19:11 Répondre à ce commentaire

Paul Aubrin (#30),
Oui, merci pour vos indications des données historiques.
Malheureusement, ces mesures par des méthodes chimiques ne sont pas mondiales.
Et elles sont parfois en contradiction avec les archives glaciaires récentes.
A mon sens, on doit admettre notre relative ignorance de la situation avant 1958.

Depuis cette date, on a mesuré une augmentation de l’ordre de 30% du taux de CO2, avec une bonne corrélation entre vitesse de croissance et la température de surface des océans, corrélation nettement visible lors des épisodes El Nino.
On vient de repasser sous 2 ppm/an depuis le mois d’Aout (400.5 ppm en Aout 2016 pour 402.3ppm en Aout 2017 ).
La séquence qui s’achève (au dessus de 2 ppm/an) a la durée la plus longue depuis 1958: 32 mois.
Par comparaison, lors du El Nino 1998, on reste 15 mois au dessus de 2 ppm/an.

32.  Christial | 9/11/2017 @ 20:20 Répondre à ce commentaire

Selon les courbes du GIEC, la concentration en CO2 est passé de 275 ppm au début du 19 è siècle à 400 aujourd’hui. Soit une augmentation de 45 %. Je suppose que les modèles retiennent ces données.
Le forçage de l’ensemble des autres GES anthropiques est de même ampleur.
Au global on est donc proche de la sensibilité climatique par doublement de la concentration de CO2 avec une température qui a augmenté de 0.8 à 0.9 °C sur cette période significative.
Il n’empêche que les modèles retiennent dans leurs calculs une sensibilité qui est en moyenne de 3.2 °C.

33.  Abitbol | 9/11/2017 @ 20:48 Répondre à ce commentaire

rpf (#31),

Malheureusement, ces mesures par des méthodes chimiques ne sont pas mondiales.

Tout comme les mesures de températures avant 1979… ça n’empêche pas les chauffards de nous balancer des graphiques du genre crosse de hockey sur 1000 ans ou même ceux sur le 20e siècle avec 2 décimales après la virgule.

34.  rpf | 12/11/2017 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#33),

Oui, vous avez raison, une précision au centième de degré est déja illusoire pour les mesures satellites, donc à fortiori pour des indicateurs de « température ? » élaborés à partir des stations météo.

On peut douter que la « température ? » de la basse atmosphère soit connue à mieux que 0.2K.
Par exemple, si on évalue l’écart moyen d’un mois sur l’autre, on trouve (en valeur absolue) de l’ordre de 0.2 K depuis le début des mesures satellites.
Les mesures par satellites donnent environ + 0.4K sur presque 4 décennies : le bruit (0.2K) est du même ordre de grandeur que le signal (0.4K)

Mais l’OMM est coutumière des précisions illusoires : la « valeur moyenne de concentration en CO2 dans l’ensemble de l’atmosphère » est donné ici pour 403.3 ppm pour 2016.
Peut-être peut-on donner 403.3 ppm pour un observatoire particulier, mais une précision à 0.1 ppm ne concerne certainement pas la valeur moyenne du CO2 de l’ensemble de l’atmosphère.
Sinon nous connaitrions la masse totale du CO2 atmosphérique à 0.03% prés !

35.  nivon | 12/11/2017 @ 22:14 Répondre à ce commentaire

rpf (#34),
La France, qui veut donner l’exemple, compte réduire de 20% ses émissions de CO2 en 2020. La part de rejet du CO2 de notre beau pays représente, je crois, 2% du total de la planète. Vu que la planète rejette 2 ppm de CO2 (anthropique) environ par an, celà représente pour la France : 2 * 20% * 2% =0,008 ppm en moins dans l’atmosphère (0,0000008%), par an, censés changer le climat ; et celà au prix d’un sacrifice colossal.
Lorsque tous les pays du monde, dans un formidable élan de solidarité, répondront à l’appel de la France, pour sauver la planète, nous ne rejèterons plus que : 2 – (0,008 : 2%) = 1,6 ppm par an, soit 0,00016% de l’atmosphère épargné par le CO2, par an.
Celà mérite qu’on s’y arrête. Dépenser des centaines de milliards de dollars pour arriver à ça, aussi !
A vous, rpf, de calculer ce que celà représente en moins en chaleur.– j’ai déjà donné dans les chiffres — !
Climatiquement vôtre. JEAN

36.  nivon | 12/11/2017 @ 22:32 Répondre à ce commentaire

nivon (#35),
J’ai voulu apporter une modification à mon message, mais on me l’a validé avant d’avoir fini !
……Nous ne rejèterons plus que : 2 -(0,008 : 2%) = 1,6 ppm par an, soit, — et c’est là que j’ai voulu modifier –, 2 – 1,6 = 0,4 ppm de l’atmosphère épargné par le CO2, par an (0,0004%)
Maintenant, c’est bon, vous pouvez valider !
Climatiquement vôtre. JEAN

37.  rpf | 13/11/2017 @ 1:03 Répondre à ce commentaire

nivon (#35),
Suivant votre demande, voici une estimation:
a) – Entre le début des mesures de température via satellite (1979) et aujourd’hui (2017) la « température » augmente d’environ +0.4 K.
– Pour ce même intervalle temporel (38 ans) le taux de CO2 passe de 338 à 403 ppm soit + 65 ppm.
– Entre 1979 et 2017 la France a participé pour environ 1.5% des émissions anthropiques.

b) Selon le GIEC, sur ces 38 ans, la totalité des +65 ppm serai causé par les seules émissions anthropiques et cette augmentation serai la cause unique des + 0.4 K mesuré par les satellites.

c) Ainsi la France serai responsable de 0.015*0.4 = 0.06 K en 38 ans
Une réduction de 20% atténue notre responsabilité de 0.2*0.015*0.4 = 0.0012 K en 38 ans
L’ effort de réduction de 20% des émissions en France conduirai à éviter une hausse de température de 0.0012/38 = 0.00003 K par année d’efforts
– Pour un siècle de vertu nous évitons 100*0.0012/38 = 0.003K, mais seulement si les thèses du GIEC sont correctes.
– Si les thèses du GIEC sont fausses nous évitons 0.0000 K par an soit 0.000 K par siècle

Il me semble que l’écart est mince (pour la température mais pas pour le coût)
Contribuablement vôtre, rpf

38.  rpf | 13/11/2017 @ 6:55 Répondre à ce commentaire

Petite coquille: 0.0012/38 = 0.0003 K par année d’efforts

39.  nivon | 13/11/2017 @ 13:23 Répondre à ce commentaire

rpf (#38),
Autre petite coquille de ma part :
…………0,4 ppm de l’atmosphère épargné par le CO2, par an (0,00004%) et non 0,0004% !
Les chiffres à ce niveau là sont tellement dérisoires, qu’il serait superflu de polémiquer !
Maintenant, reste à calculer le coût unitaire d’1/10 de degré en moins pour savoir si ça vaut …….le « coût » de réduire nos émissions !
Climatiquement vôtre. JEAN

40.  patilleverte | 13/11/2017 @ 16:25 Répondre à ce commentaire

nivon (#39),
Et jean, tant qu’on y est, dans des années de El Nino importantes, l’accroissement de CO2 es peut atteindre 4 ppm, soit 2 fois le chiffre que tu donnes.
Mais, je reconnais que, même en doublant, ça ne change pas grand chose au schmilblick !

41.  Math | 15/11/2017 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

Enfin une des causes du réchauffement climatique révélée :

L’évasion fiscale est une des causes du changement climatique

Savent plus quoi inventer !

Admirez le l’évolution de la dialectique : Réchauffement climatique => Dérèglement climatique => changement climatique…. J’adore !
Prochaine étape : je parie sur évolution climatique !

42.  Nicias | 16/11/2017 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#29),

On avait parlé de ce rapport ici. Robert avait signalé un article du NYT qui prétendait que des scientifiques avait fait fuiter son brouillon pour alerter le public sur une éventuelle censure de Trump ou un truc de ce genre. J’avais même fait un article basé dessus sur les ouragans.

Il est bien entendu antérieur à l’arrivée de Trump. C’est un rapport de la NOAA. La présidence Trump, c’est les administrations en guerre contre un président considéré comme le diable, et la multiplication des « Gorge Profonde » qui racontent n’importe quoi à la presse pour saboter sa présidence. Et il la sabote très bien tout seul sa présidence, pas besoin de l’aider au détriment des intérêts du pays.

43.  patilleverte | 16/11/2017 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

Math (#41),
Simple RPMA ?
(Réchauffement Politico Médiatique Anthropique)

44.  Jojobargeot | 20/11/2017 @ 11:12 Répondre à ce commentaire

Math (#41), Je me disais aussi que Marcron, bien au courant du système bancaire, ne se permettrait pas de perdre une fois de plus un ministre en attaquant de front les paradis fiscaux en général et la Suisse en particulier. User d’un biais pour récupérer soit disant ce que ses petits copains planquent en Suisse, en faisant exécuter la maneuvre par une ONG, ça s’appelle un déguisement, avec un nez rouge c’est vrai, pour que ça ne se voit pas. Raté !
Pas de problème, si nécessaire comme à leur habitudes les banques suisses feront ce qu’on leur demande, lâcher des blases, mais ceux de membres du gouvernement Marcon. Ils ont intérêt à être blanc comme neige et ne pas se la péter à la Cahuzac. Jamais deux sans trois, comme le dit l’adage.

45.  Jojobargeot | 20/11/2017 @ 11:34 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#40),

Mais, je reconnais que, même en doublant, ça ne change pas grand chose au schmilblick !

C’est de l’intox, mais c’est dans le même ton. Bonne nouvelle pour Bernard Madoff condamné à 150 ans de prison, son avocat à fait appel suite à sa bonne conduite en prison. « Bernie » est très optimiste, il pourrait obtenir une réduction de peine de moitié.

Plus sérieusement, j’en déduis que simplement un El Niño double les émissions de CO2 sur une année, ce qui signifie qu’un évènement naturel, j’espère qu’il va le rester tant les réchauffistes voudraient le mettre dans la catégorie anthropique, peut avoir une influence double de celle de l’Humanité… pour autant que toutes les émissions de CO2 soient d’origine humaine. Tout argument peut être à charge contre celui qui le tient, en voilà un bel exemple. A ressortir à la moindre occasion contre les élucubrations abracadabrantesques des khmers-verts.

46.  patilleverte | 20/11/2017 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#44),
j’avais cru comprendre que le secret bancaire n’existait plus en Helvétie ??
Jojobargeot (#45),
Pas compris le « C’est de l’intox » ?
Les chiffres de Mauna Loa montrent bien les +4 ppm sur pas mal de mois 2016 et 2017 versus ceux de l’année précédente, mais peut être vouliez vous parler d’autre chose ?