25 Comments     Poster votre commentaire »

1.  CK66 | 1/04/2018 @ 6:17 Répondre à ce commentaire

L’extent boréal hivernal n’a qu’un intérêt statistique , l’océan Arctique est entièrement pris par les glaces , la différence d’une année sur l’autre dépendant des conditions MÉTÉO des zones périphériques plus basses en latitude ( nord pacifique et nord atlantique ) . L’intérêt principal ( pour une tendance solide ) réside dans le minimum estival de septembre ( en tenant compte des conditions MÉTÉO lors de la saison « cyclonique » Arctique de mi-juillet à mi-aout environ : cf exemple 2012 début aout avec un centre dépressionnaire très creux et durable ayant conduit au morcellement de la banquise périphérique annuelle et au minimum des relevés )

2.  CK66 | 1/04/2018 @ 6:37 Répondre à ce commentaire

Et inversement pour l’antarctique … les alarmistes peuvent beugler autant qu’ils le désirent sur une banquise australe estivale faible … puisqu’en été il n’y a quasiment plus de banquise ( entre 1 et 2 millions km2 ) quelle que soit l’année !!

3.  amike | 1/04/2018 @ 9:23 Répondre à ce commentaire

CK66 (#1), L’intérêt de la carte repose surtout sur ses couleurs, qui montrent l’épaisseur (rouge = banquise épaisse) de la banquise dans son extension max. Les alarmistes assuraient que pire (que prévu !) que la réduction de la surface, était la disparition de la banquise épaisse qui pouvait supporter l’été ou la fragmentation par les tempêtes. Or il y a 10ans, la zone au large de la Sibérie était beaucoup moins fournie…

Caramba, encore ratée smile

4.  micfa | 1/04/2018 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

Dans le calcul de la surface de la banquise arctique, on aimerait savoir s’il s’agit de la banquise proprement dite de l’océan glacial ou de la glace de l’hémisphère nord, avec par exemple la Baltique, l’embouchure du St- Laurent, les lacs de Finlande ou du Canada. Je suis l’évolution au jour le jour des deux banquises avec Charctic. Actuellement il fait -20° depuis une semaine dans la région du Spitzberg et la Nlle-Zemble et la glace progresse, mais très très lentement certainement à cause du terminus du Gulf-Sream, ce qui prouve que les banquises comme les glaciers sont des indicateurs incomplets du climat. La banquise Antarctique n’a pas du tout la même configuration et elle est plus facile à évaluer. Cette année la reprise a été particulièrement rapide puisqu’au 30 mars elle occupe 1354000 km² de plus que l’an dernier et 827000km² de plus qu’en 1980 à la même date. Difficile de tirer un quelconque enseignement de ces données, sinon peut-être que les extensions maximales et minimales peuvent varier en fonction du temps qu’il fait à ces périodes. On ne peut pas nier toutefois que si la banquise antarctique a augmenté régulièrement depuis 1980 pour atteindre un record de plus de 20millions de km² en 2014, la banquise arctique a régressé mais elle est encore toujours là en été et le minimum de 2012 n’a pas été égalé. J’avais lu sur le site que des nappes d’eau peuvent se former sur la banquise et surmonter la glace, ce qui peut fausser la détection des satellites, mais je n’arrive plus à retrouver cet article ou ce commentaire. pardon

5.  jdrien | 1/04/2018 @ 13:27 Répondre à ce commentaire

je vois le titre de l’article, mais rien à la suite, est-ce normal?

6.  jG2433 | 1/04/2018 @ 14:01 Répondre à ce commentaire

jdrien (#5),
Même constat pour moi avec le navigateur Firefox.
En revanche, Safari affiche normalement le contenu du billet.

7.  Savoy | 1/04/2018 @ 14:53 Répondre à ce commentaire

4. micfa
je peux rajouter que si l’on additionne les surfaces des banquises arctique et antarctique au 31 mars, nous avons pour 2006 18,433 millions de km2, et pour 2018 19,031 millions de km2 (soit 0,6 millions de km2 de plus qu’en 2006, il y a 12 ans).

Il est à remarquer qu’au 31 mars 2018 la banquise arctique atteint 14, 260 millions de km2 soit plus qu’en 2017 (14,175) et 2006 (14,238), alors qu’en février de cette année elle était la moins étendue depuis les relevés satellitaires.

http://nsidc.org/arcticseaicen.....ice-graph/

8.  jdrien | 1/04/2018 @ 15:38 Répondre à ce commentaire

jG2433 (#6), c’est bon avec Chrome

9.  papijo | 1/04/2018 @ 20:19 Répondre à ce commentaire

jdrien (#8),
Et avec IE (mais pas avec Firefox, même en désactivant les bloqueurs de pub)

10.  Bernnard | 1/04/2018 @ 21:03 Répondre à ce commentaire

jdrien (#8), papijo (#9),
Je ne comprends pas. J’ai Firefox, et je n’ai pas de problèmes. Je vois le titre et l’image.

11.  Nicias | 1/04/2018 @ 23:24 Répondre à ce commentaire

C’est un bug de Facebook qui héberge en fait l’article ici. Essayez d’attendre pour voir si l’article ne finit pas par apparaitre au bout d’un moment.

12.  CK66 | 2/04/2018 @ 5:30 Répondre à ce commentaire

A l’époque où la corrélation RC – co2 se suffisait à elle-même on avait d’autres données ( dérangeantes aujourd’hui et disparues des rapports du GIEC ) … voir page 30 / 44 du pdf -> https://www.ipcc.ch/ipccreports/far/wg_I/ipcc_far_wg_I_chapter_07.pdf

13.  lemiere jacques | 2/04/2018 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

CK66 (#12), ben c’est ce que certains sceptiques se tuent à dire…la théorie du rca est acceptable sinon plausible au mieux mais non prouvée ..on ne comprend pas le climat suffisamment. et on refait un tour de manège….

14.  zimba | 2/04/2018 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

« la théorie du RCA est plausible » ? Ah bon ? Mais ces « certains » sceptiques là ne le sont plus vraiment alors ? ils ont été convaincus (ou convertis ??) par quoi ou par qui ? De toute façon , il sera impossible de prouver quoi que ce soit pendant encore longtemps. Juste observer l’évolution, et se faire sa propre idée. Certains prédisent un refroidissement très net lors du prochain cycle solaire (très faible). S’il est égal en baisse (ou même supérieur) au réchauffement observé depuis 50 ans, la preuve sera faite… ou presque !

15.  Christial | 2/04/2018 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

Telle que rapporté par le GIEC, a fortiori les médias, le RCA n’est, en l’état, qu’une pseudo-science au sens de Popper.

16.  Dioex | 2/04/2018 @ 23:53 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#13),

Ce n’est pas plausible pour la simple et bonne raison que c’est d’abord la shortwave radiation réchauffe la Terre , pas la longwave radiation,ça a été démontré par le MIT.

http://news.mit.edu/2014/globa.....ation-1110

La réalité est l’inverse de la théorie ,c’est pour ça qu’un satellite comme CERES ne trouve pas l’activité anthropique telle que théorisée.
Ils Trouvent la signature d’El Nino,des modifications de l’arctique mais pas les activités humaines.

https://www.nasa.gov/feature/langley/what-is-earth-s-energy-budget-five-questions-with-a-guy-who-knows

La théorie du GIEC n’est ni plausible ,ni acceptable,ça ne marche pas comme ça,les scientifiques ne verront JAMAIS le CO2 capter la longwave radiation, dixit le MIT.

« C’est ultimement la shortwave radiation qui soutient le réchauffement climatique », c’est à dire le grand maxima solaire donc en cas de grand minima solaire…..

17.  Cdt Michel e.r. | 9/04/2018 @ 1:09 Répondre à ce commentaire

Dioex (#16),
Les documents que vous citez datent de 2014. Nul doute que s’ils ont été lus par les experts du GIEC, ils ont été glissés sous le tapis,

18.  Dioex | 12/04/2018 @ 23:54 Répondre à ce commentaire

On peut ajouter qu’en plus de la disparition de la glace arctique, la neige allait également disparaître….Résultat des courses cette année: 700 milliards de tonnes de neige en plus que la moyenne 1982/2012 dans l’hémisphère nord…

http://nsidc.org/arcticseaicen.....ure5-1.png

19.  Dioex | 13/04/2018 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

En mars 2018, le volume de glace arctique a augmenté de 2278 km3, c’est à dire la plus importante augmentation pour ce mois dans la période 2007/2018,la moyenne étant 1832 km3.

http://neven1.typepad.com/blog......html#more

Une autre info qui met en perspective le shift climatique qui est en train de se produire, il y a eu 20145 morts en plus de la moyenne en Angleterre dans l’hiver le plus froid depuis 42 ans…..

20.  Idrolix | 16/04/2018 @ 15:59 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

avec les mêmes données semble-t-il, on note que la surface reste parmi les plus faibles de la décennie :

Un maximum qui a été évalué lors de la journée du 17 mars avec une étendue des glaces ayant atteint 14.475 millions de km2. Ce maximum glaciaire est malheureusement le 2e plus bas jamais observé en près de 40 ans de mesures satellitaires, très proche du triste record obtenu l’année dernière (14.420 millions de km2 le 7 mars 2017). Signe un réchauffement s’étant accéléré dans cette région du globe lors de cette décennie, les 3e et 4e places sont occupées par … 2015 (14.517 millions de km2 le 25 février) et 2016 (14.521 millions le 25 mars).

http://www.meteo-paris.com/act.....-2018.html
Lien cliquable

21.  amike | 16/04/2018 @ 19:45 Répondre à ce commentaire

Idrolix (#20), Oui, mais quels critères ? 15% de mer occupée ? 30% % ? Il y a 10ans, le top de l’alarmisme n’était pas la surface glacée (trop variable), mais la diminution de l’épaisseur de la banquise qui permettait de résister au moins à 2 étés. Or, cette année, il semble que le volume de banquise épaisse soit supérieur à celui de 2008.
Mais, bon, tant qu’il suffit d’un signe …

22.  micfa | 17/04/2018 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

Le déficit de la banquise arctique provient de la mer de Béring. En revanche, la mer d’Okhotsk était bien englacée en mars alors que l’an dernier, c’était le contraire. Tout cela est complètement chaotique et aléatoire et dépend des conditions météo dans ces régions. L’étendue maximale, tout comme les records météo, sont dus à des concours de circonstances. Encore qu’on observe des choses surprenantes si on suit la situation tous les jours (étendue chiffrée, carte, températures à 2 m et à 1500 m): actuellement la région du Spitzberg et la mer de Barents sont plus englacées qu’en mars. Il y fait de -10 à -25 depuis trois semaines et la glace a énormément de mal à progresser, je l’avais d’ailleurs déjà signalé (#4). Hypothèse : le Gulfstream ne semble pas faiblir. On a pu aussi observer des nappes d’eau à des endroits où la température est toujours largement négative ce qui est pour le moins étrange. sad

23.  amike | 17/04/2018 @ 22:17 Répondre à ce commentaire

amike (#21), Volume de glace supérieur en 2018, confirmation en image :
The real #Arctic sea ice volume is much higher than in 2008.

24.  patilleverte | 20/04/2018 @ 10:06 Répondre à ce commentaire

amike (#23),
Euh… pour moi c’est du chinois ! kiss

25.  amike | 20/04/2018 @ 19:32 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#24), Quel est l’idéogramme que vous n’avez pas compris dans la phrase ? laugh