Bulletin des climato-réalistes N° 82

– L’Assemblée Générale de l’association des climato-réalistes se tiendra le 28 mai à Paris

– Énergies renouvelables, l’addition commence à faire peur

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE l’ASSOCIATION DES CLIMATO-RÉALISTES

Lundi 28 mai de 15 heures à 19 heures

L’ASIEM 

6 rue Albert de Lapparent, 75007 Paris

(Métro : Ségur)

Le Professeur Richard Lindzen nous fait la joie et l’honneur de venir nous rejoindre. Dans une brève intervention il nous expliquera pourquoi l’augmentation des niveaux de CO2 ne constitue pas une menace pour le climat de la planète.

Nous rappelons que seuls les membres à jour de leur cotisation seront admis à participer à l’Assemblée Générale. (Pour envoyer votre cotisation avant l’assemblée, suivez les indications ici ).

BONN : LE DÉTRICOTAGE DE L’ACCORD DE PARIS EST EN MARCHE

A Bonn après deux semaines de négociations, « les pays se sont mis d’accord pour mettre en œuvre les prochaines étapes en vue d’une plus grande ambition en matière d’action climatique avant 2020 » indique l’UNFCCC dans un superbe exercice de langue de bois. Selon la BBC et le site belge Lecho.becertains pays dirigés par la Chine cherchent à remettre en cause une des dispositions fondamentales de l’accord de Paris en autorisant les pays du Sud à réduire leurs émissions à leur rythme et selon leurs moyens.

ÉNERGIES RENOUVELABLES : L’ADDITION COMMENCE A FAIRE PEUR

On l’apprend par connaissancedesenergies.org, le gouvernement français s’apprête à renégocier les tarifs de rachat d’électricité qui sera produite par six parcs éoliens en Manche et en Atlantique. L’État avait accepté de racheter l’électricité de ces futurs parcs à un tarif situé autour de 200 euros le mégawatt heure. Il est temps de mettre fin à cette gabegie : selon un rapport de la Cour des Comptes publié le 18 avril, les moyens financiers mobilisés par l’Etat au bénéfice des énergies renouvelables se sont élevés à 5,3 Md€ en 2016, et pourraient atteindre 7,5 milliards en 2023. La cour relève que la pleine réalisation des appels d’offres de 2011 et 2013 sur l’éolien offshore coûterait aux finances publiques 2 Md€ par an pendant 20 ans (soit 40,7 Md€ en cumulé) pour un  volume équivalent à 2 % de la production électrique.

LE DÉBAT PUBLIC SUR LA PPE  EST BIAISÉ

Invité par France 2 pour lancer le débat public sur la PPE, Nicolas Hulot a affirmé que « tout le monde est d’accord pour réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50% ». Supposons qu’un tel niveau d’adhésion soit réel, l’opinion est-elle bien informée des enjeux du nucléaire ?  Apparemment non : selon l’enquête annuelle EDF-IPSOS, 75% des personnes qui se déclarent hostiles à l’électricité nucléaire croient que cette énergie contribue « beaucoup » à l’effet de serre. Commentant cette enquête, Sylvestre Huet ne mâche pas ses mots : « le débat public est vérolé par une ignorance criante » s’indigne t-il.

Il y a deux façons de sortir du nucléaire : soit abandonner cette filière, soit investir massivement dans la mise au point des centrales de 4ème génération qui nécessiteront moins d’enrichissement et produiront moins de déchets. Cet effort de recherche n’est certainement pas compatible avec la réduction de la part du nucléaire à 50%. La France devrait-elle alors se retirer du Forum International Génération IV qui compte 13 pays membres (dont la Chine, la Russie, le Japon et le Royaume-Uni) ?

CONFÉRENCE

Samedi 2 Juin 2018

Réchauffement climatique : Fausse Alerte ou vrai problème ?

Une conférence organisée dans le cadre des Universités populaires Averroès de Bondy avec Benoît Rittaud, maître de conférences à l’Université Paris 13 et climato-réaliste et Aurélien Vernet, spécialiste du droit de l’environnement.

De 10h30 à 13h – Espace Marcel Chauzy – Hôtel de Ville de Bondy – Esplanade Claude Fuzier

NOUVELLES PUBLICATIONS SUR LE SITE DE L’ASSOCIATION

20 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 18/05/2018 @ 16:41 Répondre à ce commentaire

Bulletin n°82 publié

2.  JG2433 | 18/05/2018 @ 17:20 Répondre à ce commentaire

Merci pour la publication de ce nouveau bulletin.
.
Une suggestion de rédaction pour cette phrase ? :
en autorisant que les pays du Sud réduisent leurs émissions à leur rythme
—> en autorisant les pays du Sud à réduire leurs émissions à leur rythme

Corriger ces coquilles ? :
75% des personnes qui se déclare
—> 75% des personnes qui se déclarent

des centrales de 4ème génération qui nécessireront
—> des centrales de 4ème génération qui nécessiteront

3.  Usbek | 18/05/2018 @ 19:49 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#2),
Merci, corrections faites
Cordialement

4.  Nanuq | 18/05/2018 @ 21:01 Répondre à ce commentaire

Richard Lindzen pour l’assemblée générale 😍

Nanuq

5.  Herté07 | 19/05/2018 @ 11:40 Répondre à ce commentaire

Investir massivement dans la 4eme génération, ce n’est pas sortir du nucléaire! bad

6.  JC | 19/05/2018 @ 11:47 Répondre à ce commentaire

A dire à la réunion des climato-réalistes :
– rendre à nouveau publique le » groupe public Facebook des climato-réalistes » comme cela l’était il y a 3 semaines. Désormais impossible de consulter le site si on n’a pas de compte Facebook.
– mettre à la vente ces superbes autocollants « I love CO2 » (comme celui reçu en cadeau à la dernière réunion) : si j’avais pu en acheter, j’aurais pu en coller partout ! Le mien est collé sur mon sac à dos que j’utilise quotidiennement.

7.  Hug | 19/05/2018 @ 14:22 Répondre à ce commentaire

J’ai lu le sondage EDF-Ipsos. C’est assez affligeant… unknw
Je comprends que Huet se tape la tête contre les murs.

J’ai lu aussi l’article de Michel Gay sur le coût caché des éoliennes. C’est malheureux de voir un bon article gâché par deux phrases malheureuses qui plombent sa crédibilité: les socles en béton armé des éoliennes ne constituent pas vraiment un risque de pollution des nappes phréatiques. Le béton armé est un matériau qui ne contamine pas plus son environnement qu’un rocher de la forêt de Fontainebleau. Même en cas de maladie (peu probable) du béton (alcali-réaction ou réaction sulfatique interne) qui produirait une fissuration importante de celui-ci, cela n’aurait qu’un impact minime sur l’environnement. Il y aurait tout intérêt à reprendre l’article en supprimant l’évocation de ce risque très limité pour la crédibilité de l’article et aussi du site internet.

8.  papijo | 19/05/2018 @ 15:37 Répondre à ce commentaire

Hug (#7),
Le risque lié à des fondations (profondes) en béton se manifeste essentiellement lors du forage ou battage de pieux: mise en communication d’un aquifère « pollué », naturellement ou pas, avec un aquifère « potable ». Une fois le béton en place, il n’y a pas grand risque que la situation évolue en effet !

9.  Jojobargeot | 22/05/2018 @ 16:30 Répondre à ce commentaire

Hug (#7), Vous me donnez une idée. Demander un crédit d’étude sur l’amplification de la carbonatation du béton par la hausse du CO2. Pensez-vous que je puisse l’obtenir? Il y des chances dans la mesure ou les résultats iront dans le sens du dogme vu que c’est une réalité chimique, pas besoin d’étude non plus, mais il ne faut pas le dire. Je vois déjà les titres du Monde: Le CO2 menace d’effondrement tous les bâtiments de la planète. search

10.  Bernnard | 22/05/2018 @ 17:13 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#9),
On compte surtout utiliser la carbonation du béton comme « puit de carbone ».
http://www.construction-carbon.....-du-beton/
C’est risible !

11.  Jojobargeot | 23/05/2018 @ 9:04 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#10), Oui, surtout qu’aujourd’hui on applique une couche bouche pores sur les bétons des ouvrages d’art pour leur faire gagner quelques décennies d’utilisation, essentiellement pour les ponts, qui souvent sont aussi exposés aux chlorures.

12.  Lamouline | 23/05/2018 @ 19:23 Répondre à ce commentaire

Hug (#7), Hug (#7),
Je pense que cette remarque est indispensable. Il faut garder la crédibilité de ces articles.

13.  Murps | 24/05/2018 @ 10:52 Répondre à ce commentaire

Lamouline (#12), Bien vu.
On remarque cependant que le terme « pollution » utilisé à tour de bras a une dimension plus politique que scientifiquement rigoureuse.
Le terme « contaminé » utilisé systématiquement pour faire peur s’applique à une zone où l’on trouve quelque chose qui n’a rien à y faire. Par extension, les miettes de pain de votre sandwich de midi étalées sur votre bureau « contaminent » votre bureau, alors que les mêmes sur la table de la cantine ne la contaminent pas.

Les écolos-journalistes n’ont pas les mêmes scrupules : pour eux, tout est contaminé ou pollué. C’est plus un discours et une attitude qu’un réflexion objective sur la santé publique.

14.  chercheur | 25/05/2018 @ 0:22 Répondre à ce commentaire

Murps (#13),

La définition scientifique de la pollution enseignée en faculté est:

« Constitue une pollution toute modification anthropogénique d’un écosystème se traduisant par un changement de concentration des constituants chimiques naturels, ou résultant de l’introduction dans la biosphère de substance chimique artificielles, ou d’une perturbation du flux d’énergie, de l’intensité des rayonnements, de la circulation de la matière ou encore de l’introduction d’espèces exotiques dans une biocoenose naturelle. »

Extrait du cours d’écologie de licence, master et écoles d’ingénieurs, de François Ramade.

A la lecture de cette définition, il est donc scientifiquement pertinent d’utiliser le terme de pollution pour toute action humaine, quelle qu’elle soit.

15.  volauvent | 25/05/2018 @ 10:25 Répondre à ce commentaire

chercheur (#14),

C’est bien pour cela que pour éliminer toute pollution, il faut éliminer l’homme, ce « cancer » de la planète, comme ls disent. Tout ça est très cohérent.

16.  micfa | 25/05/2018 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

Il faut tout bonnement revenir à l’âge de pierre, avec toutefois une conception plus moderne: afin de protéger la biodiversité, il ne faudra pas chasser, ni pêcher, ni cultiver, l’homme devra se contenter de manger des animaux ou plantes morts naturellement. Il faudra aussi laisser vivre les microbes et les virus et que le meilleur gagne.

17.  JG2433 | 25/05/2018 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

volauvent (#15),
Vous n’êtes pas assez « sélectif »… no
Pour sa part, Susan Sontag, essayiste et romancière américaine (1933-2004), avait écrit (en 1967) :
« La race blanche est le cancer de l’Histoire humaine. » sad

18.  Nicias | 25/05/2018 @ 12:55 Répondre à ce commentaire

volauvent (#15),

Qui va faire l’évaluation de cette politique publique ? Les rats ?

PS : Bravo sur la PPE

19.  NIVON Jean | 25/05/2018 @ 19:58 Répondre à ce commentaire

Que Sylvestre Huet, « porte-parole patenté » des réchauffistes, ait une vision réaliste sur le nucléaire et sur l’ignorance crasse du public à l’égard dudit nucléaire, m’étonne et me réjoui à la fois.
Il est à rapprocher avec Jean Marc Jancovici, lui aussi réchauffiste convaincu, mais qui considère le nucléaire comme incontournable, par rapport aux éoliennes et panneaux solaires définitivement obsolètes, à son point de vue …..Que je partage !

Climatiquement vôtre. JEAN

20.  Nicias | 30/05/2018 @ 10:58 Répondre à ce commentaire

JC (#6),

J’ai parlé à l’administrateur du groupe public des climato-réalistes lors de l’AG. Il n’a rien fait et n’est pas à l’origine du « problème ». D’ailleurs quel est le problème exactement ? Que se passe t-il ? Décrivez exactement le problème.

Pour les auto-collants, il m’en reste quelques uns. Envoyez moi votre adresse (contacter skyfall) et je vous en cèderai (je dois créer une boutique mais je traine…).