Bulletin des climato-réalistes n° 89

– John Christy à Paris lundi 6 mai 2019

– Les climato-réalistes contribuent au Grand Débat National

JOHN CHRISTY À PARIS LUNDI 6 MAI 2019

L’association des climato-réalistes organise lundi 6 mai à Paris une conférence avec le climatologue John Christy, professeur des sciences de l’atmosphère à l’Université d’Alabama à Huntsville qui vient d’être nommé conseiller scientifique de l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Depuis 1989, John Christy publie la « courbe UAH » de mesure satellitaire de la température de la Terre, ce qui lui a valu la prestigieuse médaille de la NASA pour réalisation scientifique exceptionnelle.

LES CLIMATO-RÉALISTES CONTRIBUENT AU GRAND DÉBAT NATIONAL

La transition énergétique est inutile, coûteuse et injuste : telle est la conclusion sans appel du rapport de Rémy Prud’homme rédigé pour l’Association des climato-réalistes dans le but de participer au Grand Débat national. À lire, à diffuser et à utiliser lors des débats organisés sur ce thème.

PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE L’ÉNERGIE

Le nouveau projet de programmation pluriannuelle de l’énergie a été publié le 25 janvier : il prévoit de multiplier par 2,5 les capacités d’éoliennes terrestres et par 5 à 6 le parc solaire en dix ans. Environ 14.500 mâts seront ainsi installés, contre 8.000 à fin 2018, selon Reuters.

Que l’opposition à l’éolien soit majoritaire dans le pays ne préoccupe pas le Gouvernement. Au contraire, deux décrets visent à accélérer l’instruction des recours  contre les projets éoliens : celui du 29 novembre 2018 qui supprime un degré de juridiction (Tribunal Administratif) et celui du 24 décembre 2018 qui expérimente en Bretagne et dans les Hauts-de-France le remplacement de l’enquête publique par une participation du public sur Internet.

Le coût du soutien étatique aux énergies renouvelables explose : selon un rapport de la Cour des Comptes, les engagements déjà pris au titre du soutien à la production d’électricité renouvelable jusque fin 2017 représentent déjà 121 milliards d’euros courants. Si les objectifs de la PPE sont maintenus, les charges annuelles atteindront 10 milliards d’euros en 2023 (soit une multiplication par 10 depuis 2011).

Et ce n’est pas tout : plusieurs centaines d’éoliennes devront être démantelées chaque année à partir de 2020. Qui va payer, sachant que selon l’Usine Nouvelle une éolienne de 2 MW représente 840 tonnes de béton, 300 tonnes d’acier et 25 tonnes de composites ?

Le projet de PPE précise qu’une nouvelle trajectoire de la taxe carbone sera définie « en tenant compte des retours du grand débat national ». À quoi peut-on s’attendre sinon à une alourdissement de la fiscalité énergétique, sous une forme ou sous une autre ?

JUSTICE CLIMATIQUE

Chez les zélotes de la lutte contre le réchauffement climatique, il est de bon ton d’amalgamer Climat et justice, comme pour faire oublier la charge financière écrasante qu’ils entendent infliger à la collectivité. C’est ainsi que les quatre ONG qui vont déposer le 14 mars un recours contre l’État pour inaction climatique prétendent engager une « révolution climatique pour la justice sociale« . La maire de Paris a annoncé « la création d’une plateforme internationale d’accompagnement juridique qui sera à la disposition des maires qui veulent engager des actions de justice climatique et notamment des recours contre les États qui ne respectent pas l’Accord de Paris ».

En attendant le tour des personnes physiques, ce sont les personnes morales qui sont visées : treize collectivités et quatre associations menacent TOTAL d’une action en justice. La compagnie pétrolière serait selon Libérationresponsable de 0,9% des émissions mondiales, soit l’équivalent de la totalité des émissions françaises.

UNE ÉTOILE EST NÉE

Selon le magazine américain Time, Greta Thunberg figure parmi les 25 adolescents les plus influents du monde. La classe politique est en extase : « Les jeunes ont raison, on n’en fait jamais assez », a déclaré sur BFMTV le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Isabelle Attard, ancienne députée écologiste du Calvados, explique comment le capitalisme vert est à l’oeuvre dans cette gigantesque opération de communication. Les premières photos de l’adolescente ont été prises par le responsable marketing du réseau social  We Don’t Have Time, dont le cofondateur Ingmar Rentzhog, formé à l’école Al Gore, se trouve avoir été le dirigeant de l’une des principales agences suédoises en communication financière, Laika Consulting. Cet édifiant conte de fée est à découvrir en suédois ici, et en français .

TOUT ÇA POURQUOI ?

Cette vague de folie collective apparaît surréaliste lorsqu’elle est mise en perspective.

En acceptant les hypothèses du GIEC, Rémy Prud’homme démontre que la différence entre une politique forte (qui contraindrait les pays de l’OCDE à réduire de moitié leurs rejets annuels d’ici à 2050) et une absence de politiques (dite Business as usual) il n’y a que 3 centièmes de degré de température de différence.

Supposons maintenant que l’on réduise nos émissions de 50%, au prix d’une révision radicale de notre modèle de développement (sans doute par le biais de l’instauration d’un ordre mondial autoritaire), et que nous devions faire face à un refroidissement du climat  — que la planète a déjà connu dans un passé récent, lors du petit âge glaciaire. Nous serions alors privés de nos capacités industrielles et scientifiques pour réagir.

VIDÉOS DES CONFÉRENCES DE LA CONTRE-COP24

Les trois dernières vidéos qui n’avaient pas pu être mises en ligne pour des raisons techniques ont été publiées sur le site. Elles sont accessibles ici.

LETTRES D’INFORMATION DE JEAN-CLAUDE PONT

Jean-Claude Pont, membre de notre comité et auteur de l’ouvrage Le vrai, le faux et l’incertain dans les thèses du réchauffement climatique, publie des lettres d’information  gratuites pour prolonger l’action de son livre — même si elles en sont largement indépendantes. On peut les obtenir par simple demande par mail. Neuf de ses lettres ont déjà été publliées.

L’EXPÉRIENCE DONNE DE LA VOIX

Julien Aubert député LR du Vaucluse obtient la création d’une Commission d’enquête sur  « l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique ».

Gérard Longuet a publié un billet dans Le Figaro du 18 février  « La taxe carbone est absurde : la France est déjà exemplaire ».

Loïk Le Floch Prigent :
Sur son blog :  « Economie verte et éléphants roses : les emplois  verts ne sont qu’un rêve ».

NOTES DE LECTURE

Réchauffement climatique : le pavé dans la mare !

par Jean-Marc Bonnamy édité aux éditions Harmattan. Voir aussi la note de lecture qui en est faite par Drieu Godefridi dans Contrepoints.

La France fait de mauvais choix technologiques

Par Gérard Kafadaroff et Jean-Pierre Riou, dans La Tribune.

Onze faits que vous devez savoir pour ne pas être dupé par la pseudo-science du réchauffement climatique anthropique

Par Camille Veyres, ce cours d’une heure sur la physique de l’atmosphère et le carbone dans les océans sur YouTube , ici et

DERNIÈRES PUBLICATIONS SUR LE SITE DE L’ASSOCIATION

Une vaste cavité sous le glacier « Thwaites » en Antarctique Ouest repérée par la NASA
Désastres naturels : pas d’évolution significative selon le rapport 2018 de l’assureur AON
L’élévation du niveau de la mer surestimée selon une étude publiée dans la revue « Nature »
Vague de chaleur en Australie: réchauffement global ou événement météorologique local ?
Vagues de froid aux Etats-unis et réchauffement climatique

62 Comments     Poster votre commentaire »

51.  the fritz | 12/03/2019 @ 9:25 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#36),
J’ai répondu ceci

Je ne sais pas , mais si vous êtes chercheur, il vaut mieux chercher en climatologie que de se fourvoyer dans les énergies utopiques

J’ai réfléchi un peu ( cela m’arrive); il doit y avoir moyen de concilier les deux: en effet , tout le monde sait que les températures baissent depuis le dernier El Nino et pourtant la banquise arctique régresse; je me demande s’il n’y a pas une relation avec la fusion froide
(J’espère que Gilles ne m’en voudra pas ) kiss

52.  scaletrans | 12/03/2019 @ 10:14 Répondre à ce commentaire

papijo (#46), Cdt Michel e.r. (#47),

Il en fut de même pour Tchernobyl où, en dehors des « liquidateurs », les morts furent dus à l’évacuation forcée des population. Un extrait du bouquin de Patrick Moore:

En 2003 les Nations Unies organisèrent le Forum de Tchernobyl, un organisme d’investigation composé de sept agences de l’ONU comprenant L’Organisation Mondiale de Santé, le Programme de l’Environnement des Nations Unies, et l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique de même que la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie. En 2006, 20 ans après l’explosion, le forum publia ses conclusions sur l’impact de l’accident. Deux faits ressortent. D’abord elles concluaient que seulement 56 morts, y compris les 34 personnes qui moururent dans l’explosion ou en combattant le feu pouvaient être directement attribués à l’accident. Ensuite elles reconnaissaient que le pire effet de l’accident était l’évacuation forcée de 350.000 personnes de la zone contaminée vers des blocs d’immeubles de la périphérie de Kiev. L’incidence des suicides, de l’addiction à la drogue et à l’alcool, des ruptures conjugales, et des maladies mentales et traumatismes dus à la vie dans ces quartiers surpeuplés l’emportaient de loin sur les possibles effets d’une exposition légèrement accrue aux radiations qu’ils auraient expérimenté si on les avait laissés dans leurs maisons à la campagne. L’évacuation fut ordonnée avec les meilleures intentions, mais il aurait été bien préférable que la plupart des gens puissent rester dans leurs propres quartiers.

53.  Curieux | 12/03/2019 @ 11:22 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#51),

Il en fut de même pour Tchernobyl où, en dehors des « liquidateurs »

Même pas ! Les études menées sur la population des liquidateurs (600 000 de mémoire) montrent qu’il n’y a pas d’écart d’espérances de vie entre eux et la population masculine équivalente.

Pour éviter la polémique voilà la conclusion de Wikipédia.

« Cependant, même si le nombre de morts est très élevé, les preuves statistiques démontrant que plus d’une centaine de personnes sont mortes à cause de l’accident de Tchernobyl ne sont pas si solides et sont complexes à interpréter22. En effet, la consultation d’une table de mortalité actuarielle indique qu’en 20 ans, le risque de mourir de toutes les causes possibles (autre que les conséquences de cet événement) pour l’âge des liquidateurs de Tchernobyl est situé entre 7 % et 18 %, selon l’âge et la provenance des liquidateurs, soit entre 14 000 et 180 000 morts selon que l’on estime le nombre de liquidateurs entre 200 000 et 1 000 000. En clair, selon le nombre réel de liquidateurs (imprécision la plus importante) et leur répartition géographique, les statistiques prouvent soit que le nombre de victimes de Tchernobyl a été fortement sous-estimé (par exemple s’il y avait environ 200 000 liquidateurs venant de pays à plus faible mortalité actuarielle), soit que l’impact de l’accident de Tchernobyl est faible ou nul (par exemple s’il y avait environ 1 000 000 venant de pays à plus forte mortalité actuarielle). Il faudrait de même disposer de tables actuarielles concernant le handicap pour savoir si le nombre particulièrement élevé de handicapés est dû à cet accident ou non. »

Retenez qu’a la fin de l’empire soviétique la mortalité en URSS, pour les hommes était ~50 ans ! (aujourd’hui 71 à la naissance)

54.  Curieux | 12/03/2019 @ 11:32 Répondre à ce commentaire

Curieux (#52),

Correction : aujourd’hui 64 à la naissance pour les hommes

55.  papijo | 12/03/2019 @ 13:24 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#49),

Cependant l’add-on de Firefox permet la traduction de la page .

Vous pouvez nous en dire un peu plus ? Quel add-on ?

56.  Bernnard | 12/03/2019 @ 15:00 Répondre à ce commentaire

papijo (#54),
Il y a plusieurs modules que l’on peut ajouter pour traduire une page sur Firefox. Personnellement j’utilise celui-ci ( c’est encore Google), qui marche bien dans mon cas.
https://google_translator_1.fr.downloadastro.com/

57.  Bernnard | 12/03/2019 @ 15:01 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#55),
Je viens de voir qu’il ne s’agit pas de la dernière version. Il y a assez souvent des mises à jour.

58.  Bernnard | 12/03/2019 @ 15:03 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#56),
Ce doit être la dernière version :
https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/google-translator-for-firefox/

59.  Bernnard | 12/03/2019 @ 15:18 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#57),
Voilà comment se présente ce module sur une barre du navigateur Firefox:

60.  papijo | 12/03/2019 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces infos !
J’ai tenté l’installation … mais finalement, j’ai renoncé, vu la quantité de logiciels « complémentaires » que le programme d’installation prévoyait d’installer (Avast, etc), je resterai donc avec mon vieux Firefox et mon accès à Google Translate via la « barre personnelle » même si ça marche moins bien !

61.  JC | 13/03/2019 @ 6:36 Répondre à ce commentaire

Sinon pour la traduction :
quand vous chercher une référence étrangère sur Google, au lieu de cliquer sur le titre de l’article pour y accéder, vous cliquer juste sur la ligne en dessous sur « traduire cette page » (écrit en bleu), et hop, le tour est joué.

62.  Cdt Michel e.r. | 13/03/2019 @ 22:39 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#50),

Cet addon ne fonctionne pas chez moi, ni sur Waterfox 56.2.7.3 (mon navigateur principal), ni sur Firefox 65.0.2 (que je garde uniquement pour les voir creuser leur tombe),
Vu la limite de 5000 caractères des principaux addons que je connais, je préfère de loin utiliser DeepL translator.