Bulletin des climato-réalistes n° 95

 

– Conférence sur les ours polaires le 29 octobre à Paris

– La liste des signataires de la « déclaration européenne sur le climat » s’allonge

CONFÉRENCE SUR LES OURS POLAIRES AVEC LA BIOLOGISTE CANADIENNE SUSAN CROCKFORD

L’Association des climato-réalistes organise une conférence sur les ours polaires le 29 octobre 2019

à l’Espace Chaptal, 23-25 rue Chaptal, 75009 Paris

de 20 à 22h

Cette conférence suivra l’assemblée générale de l’association qui se tiendra à la même adresse de 16h à 18h30.

Inscription par mail auprès de Marie-France Suivre (mfsuivre@hotmail.fr).

LA DÉCLARATION DES 500 700 !

Pour l’heure, seuls deux médias français ont réagi à la Déclaration climato-réaliste, signée par désormais plus de 700 scientifiques et professionnels de par le monde, et adressée le 23 septembre au secrétaire général des Nations unies. Sans surprise, Valeurs actuelles et Le Huffington Post expriment des points de vue opposés sur cette initiative, qui fait réagir dans le monde entier. Une présentation de la Déclaration a été faite lors d’une conférence de presse à Oslo le 17, en prélude à une conférence de deux jours de l’association norvégienne Klimarealistene, à l’occasion de ses dix ans.

CONVENTION CITOYENNE SUR LE CLIMAT

Dans une chronique dans Le FigaroLuc Ferry se demande qui va choisir et sur quels critères les experts que vont auditionner les 150 conventionnels tirés au sort :

« S’agira-t-il exclusivement de militants verts, d’écologistes engagés dans leur lutte contre le modèle occidental ou fera-t-on entendre aussi la voix de personnalités différentes, des médecins comme Laurent Alexandre, des philosophes comme Pascal Bruckner, des mathématiciens de l’association des « climato-réalistes », des membres dissidents du GIEC, des auteurs de livres qui dénoncent faits et arguments à l’appui les effets désastreux des éoliennes, des partisans de l’économie circulaire, voire des industriels, des constructeurs d’automobiles, des scientifiques qui défendent certains usages du glyphosate, bref, des empêcheurs de penser en rond ? …Tout semble aller dans le même sens, celui du jeunisme, de la haine de l’Occident capitaliste, des “effondristes” et des collapsologues, sans contre-pouvoir audible ».

LA COLLAPSOLOGIE : UNE IDÉOLOGIE NON VIOLENTE QUI RISQUE DE NE PAS LE RESTER

Extinction Rebellion, un « mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique », restera-t-il non violent comme il prétend l’être ? On peut en douter. Le politologue Eddy Fougier, spécialiste des mouvements protestataires, observe que derrière un discours prudent se cachent des  objectifs d’une extrême radicalité (ne plus prendre l’avion, stopper les constructions de maisons individuelles, diviser par vingt de notre consommation de vêtements, etc.) qui ne pourraient être imposés que par un ordre autoritaire.

Qui sont les apprentis sorciers qui financent ce mouvement ? Des millionnaires philanthropes selon Libération : parmi les gros donateurs, on trouve le groupe Radiohead, selon le New York Times, le Climate Emergency Fund (fonds d’urgence climatique) créé par l’investisseur Trevor Neilson, Rory Kennedy (la fille de l’ancien sénateur Robert Kennedy), et Aileen Getty, une des héritières d’un empire pétrolier américain. Selon Sputniknewsle financier Georges Soros aurait également donné à cette association, une information qui reste à confirmer.

En France, certaines personnalités s’emploient à mettre de l’huile sur le feu, telle la maire de Paris qui, interrogée par BFMTV, a affirmé qu’elle comprenait « la colère des manifestants devant la passivité des politiques en place ». Jean-David Abel, vice président de France Nature Environnement, explique partager « la rage et l’impatience de ce mouvement ».

Ces personnalités savent-elles (ou font-elles semblant d’ignorer) que selon l’indice de performance environnementale (EPI) établi par l’université de Yale, la France est en deuxième position (l’Allemagne 13ème, les Etats-Unis 27ème, la Chine 120ème et l’Inde 177ème) ?

LE NUCLÉAIRE EST-IL LE PROBLÈME OU LA SOLUTION ?

EDF a annoncé la fermeture définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). L’indemnisation d’EDF coûtera, selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, plusieurs milliards d’euros au contribuable français.

À propos de la décision prise en catimini par le CEA d’arrêter le projet Astrid (réacteur de 4ème génération à neutrons rapides) , Yves Bréchet, membre de l’académie des Sciences, dénonce la pusillanimité d’un État qui a cessé d’être un stratège pour devenir « un bouchon flottant au fil de l’eau ». Rappelons qu’Astrid vise à réduire la quantité de déchets nucléaires. Ironiquement, cette décision intervient au moment où se tenait un débat national sur la gestion des matières et déchets radioactifs.

La vérité est que la France désinvestit du nucléaire pour des raisons de politique politicienne, alors que selon le site forumnucleaire.be le nombre de centrales nucléaires dans le monde pourrait tripler d’ici 2050, notamment en Asie et dans les pays à forte croissance économique.

Il s’ensuit que la France perd son expertise dans ce domaine. Rémy Prudhomme explique que le dérapage des délais et des coûts de  l’EPR de Flamanville condamne davantage l’ingénierie française que la technologie EPR.

Le gouvernement s’apprête maintenant à tuer EDF avec son projet « Hercule » qui vise à diviser l’entreprise en deux entités, ce qui, selon Marianne, ne sera que l’ultime étape d’un processus de démantèlement entamé depuis des années, au cours desquelles se sont enchaînées les faiblesses des gouvernements successifs.

À LIRE, VOIR ET ENTENDRE

Climat : non à l’enseignement de la peur !

Dans une tribune de Valeurs actuelles du 24 septembre, Benoît Rittaud dénonce la « énième capitulation intellectuelle de nos élites » avec cet appel d’enseignants et de dirigeants d’établissements dans le JDD du 15 septembre pour  une « une stratégie de transition de l’enseignement supérieur positionnant le climat comme urgence première ».

Benoît Rittaud en direct sur Sud Radio

Benoît Rittaud était le 9 octobre l’invité de Valérie Expert sur Sud Radio pour débattre avec Chloé Nabédian, présentatrice des bulletins météo de France 2 et auteure de La Météo devient-elle folle ? (éditions du Rocher).

Samuel Furfari : Trois solutions (et demie) pour le climat

Dans lecho.be Samuel Furfari explique ses solutions pour le climat : s’adapter aux conséquences du changement climatique, recourir au nucléaire (seule énergie qui réduit les émissions) et (demi-solution) utiliser plus de gaz naturel aux dépens du charbon et du pétrole. Ou alors stopper la croissance, et ainsi « mettre en place une société de contrôle total de l’homme dans toutes ses dimensions, c’est-à-dire un enfer carcéral et totalitaire« …

Éoliennes, la face noire de la transition écologique, par Fabien Bouglé (éditions du Rocher)

Commentaire du Figaro : « Dans une synthèse particulièrement documentée, le militant démonte un à un les arguments en faveur de l’éolien : imposture écologique, dangers pour la santé, gaspillage d’argent public, corruption. »


ADHÉREZ A L’ASSOCIATION DES CLIMATO-RÉALISTES

Remplissez le formulaire d’adhésion (téléchargeable ici) et renvoyez le avec votre chèque à l’adresse suivante :

Association des climato-réalistes
35 avenue de Breteuil
75007 Paris
Le montant de la cotisation est de 30€ pour une personne seule et 50€ pour un couple.
Si vous préférez effectuer un règlement par virement, téléchargez ici le RIB de l’association (n’omettez pas dans ce cas de mentionner vos nom, prénom et adresse E-mail de façon que nous puissions vous identifier).

 

64 Comments     Poster votre commentaire »

51.  the fritz | 31/10/2019 @ 13:43 Répondre à ce commentaire

Astre Noir (#44),
smile laugh vous avez tout compris

52.  the fritz | 31/10/2019 @ 13:45 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#45),
Merci d’avoir donné la leçon ; moi , j’en ai marre de de passer mon temps à écrire sur internet

53.  pastilleverte | 2/11/2019 @ 16:57 Répondre à ce commentaire

Hug (#50),
Faut pas charia, quand même…
euhhh, bon, je sors bad

54.  Anecdote | 3/11/2019 @ 17:04 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#49),
Warff

55.  Sgag | 3/11/2019 @ 17:44 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#49),
« Climato-sceptique depuis 1989 »
rofl La grosse blague !!! laugh

56.  Jojobargeot | 4/11/2019 @ 17:03 Répondre à ce commentaire

Sgag (#55), Si, si. En 1989, l’absence de neige avait choqué tout le monde et j’avais constaté cette même année que le Soleil avait l’une des plus fortes activités du XXème siècle. Corrélation n’est pas raison, mais cela m’avait mis la puce à l’oreille. Ce n’est qu’en 1997 et la présentation de l’hypothèse de Swensmark, que je trouvais enfin une réponse à cette question,
ayant constaté depuis 1989 une corrélation étrange entre période climatique à tendance océanique pendant les maximas et franchement continentale durant les minimas. Restait à en comprendre les mécanismes, merci Swensmark. Par contre, dès la naissance du GIEC et le discours tenu par des scientifiques tels qu’Hubert Reeves et consorts, j’ai tout de suite trouvé la ficelle un peu grosse, sachant que des périodes plus chaudes comme l’optimum romain et médiéval ne pouvaient pas se justifier par le CO2 alors pourquoi, soudain, la physique de l’atmosphère ne serait plus la même et pourquoi accuser soudain l’activité humaine comme responsable, Ignorer que nous sortons de la période la plus froide de l’Histoire, comme par hasard coïncidant avec une période d’inactivité solaire ele aussi historique. Un train peut en cacher un autre. De plus à la lecture du statut du GIEC, tout est déjà joué d’avance dès sa fondation, sans même que l’on ait le moindre début de preuve.
La suite de l’histoire, vous la connaissez je ne vais pas vous la rappeler, ce n’est que propagande.

57.  JC | 4/11/2019 @ 20:58 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#49),
Excellent !

58.  micfa | 6/11/2019 @ 12:06 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#56),
« l’optimum romain et médiéval ne pouvaient pas se justifier par le CO2 »
Effectivement, le CO2 ne justifie pas grand chose. Il y a 445 millions d’années, lors de la glaciation fini-ordovicienne, le taux de CO2 établi par Berner avec le modèle géochimique GEOCARBIII dépassait 4000 ppm, soit dix fois le taux actuel. Même si le soleil était légèrement moins puissant, il y de quoi avoir des doutes sur la capacité du CO2 à piloter les températures, c’est ce que pense JO NOVA
Zut, le lien ne s’est pas inséré:
skepticalscience.com/print.
How Jo Nova doesn’t get past climate change

59.  Hug | 6/11/2019 @ 14:54 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#56),
En 1988 et 1989, le cycle solaire n°23 a démarré sur « les chapeaux de roue » avec une hausse de l’activité particulièrement vive : http://sidc.oma.be/images/wolfmms.png
Il n’y a pas que l’hiver 89 qui a été peu enneigé, l’hiver 90 également. Ils ont été doux (surtout 90 seulement dépassé par l’hiver 2015/16) comparativement aux trois hivers rudes précédents (85 à 87) corrélés avec le minimum d’activité solaire entre les cycles solaires n°22 et 23.
On constate aussi que l’hiver 63 le plus rude du XXème siècle correspond presque à un minimum d’activité solaire, tout comme les derniers hivers rudes de 2009 et 2010 correspondent avec un minimum d’activité solaire.
Il semble effectivement y avoir une tendance océanique plus marquée en maximum d’activité solaire et une tendance plutôt continentale en minimum d’activité solaire, mais ça reste discutable.
Quoiqu’il en soit, je pense que sur le court-terme (c’est assez variable sur quelques années), cela ne s’explique pas par la théorie de Svensmark, qui agit plutôt sur le long-terme (via les océans), mais par des effets magnétiques.

60.  Sgag | 6/11/2019 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#56),
Gros myhto ! dash

61.  papijo | 6/11/2019 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

Hug (#59),
Pour info, un article de EIKE d’aujourd’hui sur le même thème (et traduction)

62.  François | 12/11/2019 @ 17:35 Répondre à ce commentaire

C’est un peu hors sujet, mais j’ai entendu parler d’un réchauffement des planètes du système solaire. Quelqu’un peut il me donner des informations à ce sujet? Des sites où on peut avoir des informations sur cette question? Des organismes sérieux qui en parlent? Merci d’avance…

63.  papijo | 12/11/2019 @ 19:04 Répondre à ce commentaire

François (#62),
Vous avez par exemple l’article de Wikipedia « Climate of Mars » (voir le chapitre « Evidence for recent climatic change »). (Traduction de l’article)
NB: L’article correspondant du « Wikipedia français » est très discret sur le sujet !!!

64.  François | 13/11/2019 @ 12:58 Répondre à ce commentaire

papijo (#63), Merci!