Bulletin des climato-réalistes n° 96

« Urgence climatique » : le consensus européen est rompu

– Les climato-réalistes attaqués dans la presse

URGENCE CLIMATIQUE : LE CONSENSUS EUROPÉEN EST ROMPU

Le 28 novembre, lendemain d’un appel du Réseau européen climato-réaliste (ECRN), 225 députés européens ont rejeté la motion des partis écologistes déclarant l’urgence climatique. La motion a tout de même été adoptée au Parlement par 429 députés, 19 s’étant abstenus.

ATTAQUE DE LA PRESSE FRANÇAISE CONTRE LES CLIMATO-RÉALISTES

Un article publié simultanément sur Basta!, Mediapart, Politis et Reporterre présentent les climato-réalistes comme des « faussaires ». Les journalistes qui signent l’article sont membres du « Jiec » (Journalistes d’investigation sur l’écologie et le climat) et se présentent comme des  journalistes d’investigation. Ils sont en réalité des journalistes engagés. « Ce n’est pas infamant, mais ce n’est pas la même chose. Visiblement, l’aptitude à maîtriser le sens des mots se perd, dans la profession » remarque Benoît Rittaud.

LES APPELS PATHÉTIQUES À LA REDUCTION DES ÉMISSIONS

L’ONU, le « Saint-siège de l’écologisme » selon le mot de l’ancien ministre Bruno Durieux dans une interview à Radio Notre-Damevient de publier l’édition 2019 de son rapport sur les « écarts d’émissions ». Sans surprise, ce rapport constate que les rejets de CO2 continuent d’augmenter (+1,5 % par an en moyenne sur la dernière décennie), et ne montrent pas le moindre signe d’infléchissement. Cette augmentation est entièrement le fait des pays pauvres, et notamment de la Chine qui s’est dotée, au cours des 18 derniers mois, de 42,9 GW de capacités supplémentaires de production d’électricité avec des centrales au charbon. « Les pays pauvres ne veulent pas réduire leurs rejets de CO2, et les pays riches ne le peuvent pas » résume Rémy Prud’homme.

Comment s’en étonner ? L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a également rendu public son rapport annuel : la consommation d’énergie augmentera de 50% dans le monde d’ici 2050 et les énergies renouvelables n’y suffiront pas. Cela signifie donc que pour répondre aux besoins grandissants d’énergie dans le monde au cours des prochaines années, l’utilisation d’énergies fossiles continuera à augmenter.

Quant à la nouvelle Commission européenne d’Ursula von der Leyen, elle entend, dans le cadre d’un « Green Deal européen » (soutenu par 1000 milliards d’euros sur dix ans), atteindre la neutralité carbone en 2050 et réduire dès 2030 de 50%, voire 55%, les émissions. (Rappelons que l’union européenne ne représente que 9,6% des émissions mondiales.)

Comme le dit Benoît Rittaud, un monde gouverné par des adultes aurait pris acte de cette situation et décidé que « puisque nous ne sommes pas en mesure de réduire les émissions globales, nous devons aborder la question d’une autre manière ».

PAS DE BIEN-ÊTRE SANS ÉNERGIE ABONDANTE ET BON MARCHÉ

Le lien entre hausse du niveau de vie – et donc justice sociale –, croissance démographique et augmentation de la consommation d’énergie a toujours été fort. Or pour la première fois dans l’histoire de l’humanité il est désormais considéré que la consommation d’énergie est le péché originel et irréductible du développement, alors que 2,5 milliards de personnes dépendent encore du bois pour cuisiner et se chauffer et que, selon les données de la Banque Mondiale, 11% de la population mondiale n’a toujours pas accès à l’électricité.

Les différentes transitions énergétiques qu’a connu l’humanité n’ont pas été le fait de programmes gouvernementaux, mais d’innovations de rupture qui ont conduit à l’usage d’énergies plus productives, libérant de la main d’œuvre qui a pu se consacrer à des activités tournées vers le progrès humain (éducation, recherche, santé, art…), au service de la justice sociale et d’une population mondiale en expansion.

Ces innovations de rupture ne seront disponibles que dans 20, 30 ans voire plus pour la fusion nucléaire. Le MIT qui a identifié 10 innovations de rupture constate l’impasse  du solaire photovoltaïque malgré des dizaines d’années de développement, et annonce le solaire thermophotovoltaïque d’ici 10 à 15 ans.

À LIRE, LE DERNIER OUVRAGE DE CHRISTIAN GERONDEAU

Le nouveau livre de Christian Gerondeau, Oui, vous pouvez acheter un diesel !, vient de paraître aux Éditions de L’Artilleur.

Présentation de l’éditeur :

Non seulement les relevés d’Airparif mettent en évidence une spectaculaire amélioration de la qualité de l’air de nos villes, mais celle-ci est justement le fruit des efforts des constructeurs automobiles. Pour leur part les voitures électriques seront, pour très longtemps encore, chères et peu autonomes. Pour parcourir 400 kilomètres il leur faut 400 kilos de batterie alors que les diesels modernes sont économiques et ne polluent pratiquement plus.

En fait, parce qu’ils sont la seule solution réaliste, les carburants pétroliers seront encore très longtemps irremplaçables pour les déplacements quotidiens de l’écrasante majorité des Français. Et comme il faut économiser les réserves de pétrole et que le diesel consomme peu, l’avenir lui est grand ouvert.

 


ADHÉREZ A L’ASSOCIATION DES CLIMATO-RÉALISTES

Remplissez le formulaire d’adhésion (téléchargeable ici) et renvoyez le avec votre chèque à l’adresse suivante :

Association des climato-réalistes
35 avenue de Breteuil
75007 Paris
Le montant de la cotisation est de 50€ pour une personne seule et 80€ pour un couple.
Si vous préférez effectuer un règlement par virement, téléchargez ici le RIB de l’association (n’omettez pas dans ce cas de mentionner vos nom, prénom et adresse E-mail de façon que nous puissions vous identifier).

 

16 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 1/12/2019 @ 20:33 Répondre à ce commentaire

Bulletin n° 96 en ligne

2.  Ungh | 1/12/2019 @ 21:37 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Concernant le bulletin précédent, avez-vous un lien vidéo pour visionner la conférence sur les ours polaires du 29 octobre dernier ?

Sinon, merci et bravo pour toutes ces nouvelles fraîches sur le réchauffement (j’adore cet humour !), merci de votre pugnacité à ne pas tomber dans la pensée unique !

Et pour rire un petit peu, jeter un oeil par ici https://twitter.com/PCF/status/1200403064802463745/video/1

smile

3.  the fritz | 1/12/2019 @ 23:18 Répondre à ce commentaire

Ungh (#2),

Cette députée explique que la grève du #5decembre aggrave la crise écologique 😂
Quand on sait que la même députée a co-signé une proposition de loi pour rendre éligibles les voitures diesel à la vignette Crit’Air

Comme quoi les députés peuvent raconter n’importe quoi ; quand elle dit que la grève aggrave la crise écologique elle a complètement tort : ne pas travailler économise de l’énergie et va dans le sens de la décroissance , ce que cherche le gouvernement
Par contre tout le monde est d’accord qu’un diesel émet moins de CO2 qu’une essence pour un même kilométrage parcouru; concernant les parties fines , voire les commentaires ici
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2019/11/30/leducation-aux-enjeux-climatiques/

4.  Murps | 2/12/2019 @ 8:14 Répondre à ce commentaire

the fritz (#3),

Comme quoi les députés peuvent raconter n’importe quoi ;

C’est un peu leur mode de fonctionnement, en particulier chez les écolos : on raconte une énormité et on la justifie par une autre… Ou son contraire.
L’essentiel est de s’indigner en donnant l’impression de bien maîtriser le sujet tout en restant « crédible »
.

5.  AntonioSan | 2/12/2019 @ 16:47 Répondre à ce commentaire

Oui ce JIEC rappelle le ICIJ de journalistes base a Washington qui decouvre toujours tout sur les autres -Panama, Paradise papers- mais jamais rien sur Soros.
Encore un astroturf finance par?

6.  AntonioSan | 3/12/2019 @ 3:12 Répondre à ce commentaire

Usbek (#1),
Lorsqu’il s’agit du climat il n’est point besoin d’être compétent en science pour être journaliste. Le CV caché de Marc Cherki, le commissaire politique aux affaires climatiques du Figaro, démontre combien il est embarrassant pour les gloseurs de révéler la nudité de leur formation scientifique. On se doute que s’ils en avaient une, ils l’auraient étalée depuis longtemps.
Alors examinons:

PAR SOPHIE CHAPELLE (BASTA !), CHRISTOPHE GUEUGNEAU (MEDIAPART), VANINA DELMAS (POLITIS), ALEXANDRE-REZA KOKABI (REPORTERRE)

Sophie Chappelle:

JOURNALISTE A BASTA! ET L’OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

Ça doit qualifier pour écrire des pamphlets sur commande pour débiner les gens mais pas vraiment pour comprendre la climato.
Vanina Delmas:

JOURNALISTE @POLITIS_FR ECOLOGIE, MIGRATIONS, VIOLENCES POLICIERES.

Evidemment ça doit impressionner au MIT…
Alexandre-Reza Kokabi:

FORME AU JOURNALISME A LANNION, SUR LA COTE DE GRANIT ROSE, ALEXANDRE-REZA ESPERE SECRETEMENT QUE REPORTERRE DEMENAGERA EN BRETAGNE. EN ATTENDANT, IL ECRIT, TRIMBALE SA BINETTE SUR LES TERRAINS DE LUTTE ET RIGOLE BIEN AVEC SES COLLEGUES. APRES LE BOULOT, VOUS LE TROUVEREZ A LA BOXE THAÏ, A LIRE UN LIVRE, OU DEVANT UN MATCH DU STADE-MALHERBE, L’EQUIPE DE FOOTBALL DE CAEN.

On se rapproche du Graal, un ballon de foot, c’est rond, l’air comprimé, le granit… ça doit bien avoir affaire avec la Terre et son climat, tout comme le granit des pierres tombales avec la géologie.
Christophe Gueugneau:

APRES DES ETUDES DE LETTRES PUIS DE JOURNALISME, IL INTEGRE LE SITE NOUVELOBS.COM EN JUILLET 2000, D’ABORD EN TANT QUE STAGIAIRE, PUIS EN TANT QUE REDACTEUR. REDACTEUR EN CHEF ADJOINT DU SITE DE 2003 A 2009, IL PASSE REDACTEUR EN CHEF EN AVRIL 2009. IL REJOINT EN JANVIER 2011 LA REDACTION DE MEDIAPART, AU CENTRAL.
CHRISTOPHE GUEUGNEAU EST PAR AILLEURS AUTEUR, AVEC SON COLLEGUE JEROME HOURDEAUX, D’UN LIVRE RETRAÇANT DIX FAITS DIVERS, LES ADOS TUEURS (EDITIONS FIRST, JUIN 2006).

Là il faut s’incliner: études de lettres et journalisme, ça en impose. Même Le Treut n’a pas osé s’y frotter, c’est dire.
Donc voilà les grandes plumes qui se posent en arbitres des élégances climatiques:

Vincent Courtillot, géophysicien, un temps directeur de l’Institut de physique du globe – comme Claude Allègre dans les années 1980 – et aujourd’hui membre de l’Académie des Sciences, incarne sans doute la figure la plus connue des climato-faussaires français actuels. (…) Le premier considère le rôle des cycles solaires dans le changement climatique comme primordial alors qu’il est considéré comme résiduel par une large part de la communauté scientifique…

Comme s’ils ne pouvaient offrir autre chose que répéter les paroles de ceux qui partagent leurs idées sans avoir aucun outil scientifique pour juger du bien-fondé scientifique de leur position! Ca me rappelle quelque comptable randonneur… de leçons!

Si le climatoscepticisme infusait insidieusement, les médias lui ont donné la parole et une visibilité auprès du grand public. Les blogs sur Internet ont permis d’importer les théories venues des États-Unis ainsi que le mot « climatosceptique » (traduction de climate-skeptic), puis les médias mainstream français s’en sont emparés pour faire de l’audience, du buzz, du clic. Et puis Claude Allègre était un « bon client ». Gilles Ramstein, climatologue au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, déplore ainsi les « combats de gladiateurs » orchestrés par les médias : « Vous aviez Jean Jouzel sur le ring contre Courtillot ou Allègre, comme si chacun pesait le même poids. Or, sur ce sujet, la parole d’un Jouzel pèse une tonne alors que celle d’Allègre ne pèse qu’un gramme ! »

Un glaciologue contre un géophysicien et un géochimiste… Et le Gilles du LSCE de bien cirer les pompes de son ancien patron, relation que, on s’en doute, nos mousquetaires de l’info passent sous silence…

Aujourd’hui, les réseaux sociaux, en particulier Twitter, donnent un écho démesuré à des polémiques stériles, des séquences de télévision anecdotiques, des journaux de niches et des personnalités publiques conservatrices. Et les incriminations envers Greta Thunberg et tous ceux qui incarnent la lutte contre le réchauffement climatique leur ont donné du grain échauffé à moudre.

Ah oser comprendre les dessous de

La belle histoire médiatique de Greta Thunberg est la suivante : le 20 août 2018, elle décide de manifester seule devant le Parlement suédois, avec son petit panneau incitant à la grève de l’école. Passe alors Ingmar Rentzhog, le cofondateur de la start-up We Don’t Have Time. Il fait des photos et les poste sur sa page Facebook avec un message ému. Par chance encore, le quotidien suédois le plus lu fait un article dans la foulée, quelques heures après seulement. La petite fille isolée que personne ne connaissait devient une vedette en peu de temps. Son message aussi.
Si maintenant nous allons voir de près de quoi il retourne, nous découvrons une tout autre histoire. Les parents de Greta sont des artistes très connus en Suède, avec un réseau consistant. D’ailleurs, la mère de Greta connaissait déjà Ingmar Rentzhog. Ils étaient notamment tous les deux invités au gala d’ouverture d’une conférence sur le climat quelques mois plus tôt. Et, coïncidence encore, la famille Thunberg sortait un livre mêlant crises familiale et climatique seulement quatre jours après la mise en lumière de Greta. On le voit, tout cela était très bien orchestré.
Le réseau de Rentzhog parle pour lui. Il cofonde en 2016 We Don’t Have Time avec des gens qui n’ont rien à voir l’écologie, mais avec la finance et l’industrie, à l’initiative de Global Sharpers, une institution qui travaille pour le Forum économique mondial, qui se réunit tous les ans à Davos. Il est le fondateur d’une société de conseil en communication auprès du secteur financier et membre, entre autres, du Climate Reality Project d’Al Gore, auprès de qui il a reçu des formations.Merci Hacene pour ces precisions

Oser se défier de la grosse ficelle Thunberg, c’est bien sûr crime de lèse-majesté aux yeux des zélotes ou des promoteurs.
Donc voilà le niveau de nos mousquetaires qui pour tenter de combler un vide scientifique avéré se répandent en une verbosité haineuse qui n’est pas sans rappeler le genre d’une presse de dénonciation en d’autres temps.
Mais il faut se méfier : d’ici qu’ils se prennent au jeu d’un donneur d’ordre et passent de la plume à la schlague pour se faire reluire sur le dos de scientifiques et ingénieurs qui ont l’outrecuidance de ne pas se coucher devant Greta? Combien de COPs?

Alors oui, Basta!

7.  Michel M | 3/12/2019 @ 6:33 Répondre à ce commentaire

J’ai retrouvé ce post sur WattsUpWithThat, avec une image intéressante de “climate doom” timeline :
Lien
ou
https://wattsupwiththat.com/2019/09/29/the-climate-doom-timeline/
Michel

8.  Anecdote | 3/12/2019 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

Michel M (#7),
Très bon
Finalement les réchauffistes sont des amnésiques

9.  AntonioSan | 4/12/2019 @ 0:25 Répondre à ce commentaire

A lire d’urgence…
https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-02/europe-set-for-green-deal-that-will-radically-change-its-economy

The European Union is gearing up for the world’s most ambitious push against climate change with a radical overhaul of its economy.
At a summit in Brussels next week, EU leaders will commit to cutting net greenhouse-gas emissions to zero by 2050, according to a draft of their joint statement for the Dec. 12-13 meeting. To meet this target, the EU will promise more green investment and adjust all of its policy making accordingly.
(…)
Make It Irreversible
In the next step, the commission will propose an EU law in March that would “make the transition to climate neutrality irreversible,” von der Leyen told the UN meeting. She said the measure will include “a farm-to-fork strategy and a biodiversity strategy” and will extend the scope of emissions trading.

Cela veut dire que la monetisation du carbone va infester tout. La COP de Madrid vient a peine de commencer que deja l’agenda est prepare. Ce sont les EU leaders qui decideront, montrant une fois encore que le parlement europeen est une couteuse vitrine de cette pseudo democratie, servant juste a ratifier ce qui fut decide en conclave.

On attend le masque a CO2 qui analysera en temps reeel la production d’un individu et permettra une punition effective en cas de depassement: ce sera bien sur pour le bien de nos enfants et petits enfants…

10.  pastilleverte | 5/12/2019 @ 11:00 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#9),
Une sorte d’application de la formule
 » Nous sommes au bord du gouffre, et nous allons faire un grand pas en avant  » ?
Il paraît que l’amour rend aveugle,
l’idéologie encore plus !
Je ne rajouterai qu’un mot : bad

11.  Michel Le Rouméliote | 5/12/2019 @ 17:31 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#9), +100000 !

On attend le masque a CO2 qui analysera en temps reeel la production d’un individu et permettra une punition effective en cas de depassement: ce sera bien sur pour le bien de nos enfants et petits enfants…

Ach ! Très z’intéressante ! Nous z’afons les moyens de fous vaire parler (Colonel Schulz). rofl

12.  micfa | 6/12/2019 @ 11:49 Répondre à ce commentaire

Ils sont capables de nous imposer une minute d’apnée toutes les heures pour limiter nos émissions. crazy

13.  Murps | 10/12/2019 @ 9:34 Répondre à ce commentaire

micfa (#12), c’est une super idée.

Et on pourrait offrir des crédits carbones à tous ceux qui accepteraient de multiplier les apnées dans la journée. Il est très facile de concevoir un dispositif d’oxymétrie accroché à votre poignet et associé à votre identité par un système de blockchain.
Naturellement les victimes de détresses respiratoires et ne pouvant assurer ces apnées seraient indemnisées par un fond d’aide spécialisé financé par une taxe sur les événements sportifs.

14.  JG2433 | 10/12/2019 @ 11:23 Répondre à ce commentaire

micfa (#12),

une minute d’apnée toutes les heures

Murps (#13),

c’est une super idée

Je me permets ces quelques mots sur mon vécu perso..
La durée cumulée de mes nombreuses apnées du sommeil (pouvant atteindre 40 survenues par heure) dépassait largement la minute !
Chaque nuit, j’étais donc « climato-réchauffo-super-compatible ». yes
Mon médecin traitant, après enregistrement de mes difficultés respiratoires pendant mon sommeil (très perturbé, de mauvaise qualité), avait néanmoins préféré me prescrire le port nocturne d’un masque anti-apnéique…
Utilisé systématiquement chaque nuit (depuis près de quatre ans), je ne m’en porte que mieux.
Alors… tant pis pour le climat ! laugh

15.  micfa | 10/12/2019 @ 12:20 Répondre à ce commentaire

Murps (#13),
« un fond d’aide spécialisé financé par une taxe sur les événements sportifs. »
ou aussi un apnéethon. laugh
JG2433 (#14),
« Chaque nuit, j’étais donc « climato-réchauffo-super-compatible ». »
Vous auriez dû bénéficier d’une réduction d’impôt. laugh

16.  the fritz | 10/12/2019 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

micfa (#15), et Murps ,
vous pensez principalement au rallye Paris Dakar, au marathon des 24 heures du Mans