#BalanceTonPollueur

Joyeux Noël à tous !

Mais c’est fini Noël, c’est bientôt l’heure pour les enfants de la punition car aussi celle de la rentrée. Une punition doit être acceptée et comprise, donc voila un poème que peuvent rencontrer vos enfants en CE1 :

Si j’étais un oiseau,

je monterais très haut,

J’irais voir les étoiles,

dans mon vaisseau spatial,

Je verrais alors la Terre,

sous un manteau de poussière.

Avec toutes ces pollutions,

on mériterait une bonne punition,

Mais ça ne servirait à rien,

car tout ça ne changerait pas demain.

Cet effet de serre,

tout autour de la Terre,

Ne pourra pas s’en aller,

si nous continuons de polluer,

Il faut agir vite,

car le réchauffement climatique

Ne fera pas attendre,

même si on lui demande.

Salop de gamin, bah ouais tu pollues, prends ça, paf !

Taxer les émissions de GES, taxer la viande

Article paru sur Euractiv.  Il faudra bien trouver une solution un jour, on a promis de devenir un puits de carbone !

Taxer la viande, une option de plus en plus envisageable

La consommation de viande, facteur du changement climatique. [Shutterstock]

La mise en œuvre de l’accord de Paris poussera certains gouvernements à introduire une taxe sur le bétail afin de réduire la consommation de viande. Une décision qui pourrait faire économiser plus de 500 milliards de dommages climatiques. Un article de notre partenaire, Edie.net.

Le réseau FAIRR a publié un nouveau rapport le 12 décembre sur la manière dont les « taxes comportementales » sur la consommation de viande pourraient améliorer la santé publique et réduire les risques climatiques. Lire la suite

Contre-sommet des climato-réalistes : le discours de Ian Byatt

Ian Byatt vient de faire sa présentation au contre-sommet des climato-réalistes. Le texte ayant été préparé à l’avance, il a pu être traduit en français (par les bons soins de Camille Veyres) et des copies ont été distribuées. Ci-dessous le texte français en intégralité. Pour ceux qui préfèrent la version originale, elle devrait paraître sur le site anglophone ami CliScep.

(NB : Ceux qui préfèrent lire sur pdf peuvent télécharger le fichier, ainsi que la version originale.)

 Le bourbier de l’environnementalisme au Royaume-Uni

Lire la suite

Les deux voies de la politique

David Zaruck a choisi le camp de Monsanto et c’est un ancien lobbyiste de l’industrie chimique. Le vilain ! Il défend la science, des politiques raisonnables. On est loin du climat avec ces histoires de glyphosate, mais pas tant que cela. J’ai moi même pensé à publier une tribune de l’association européenne du charbon. C’est pas que je sois tant que ça favorable au charbon, c’est juste que les fanatiques en face, qui tiennent le haut du pavé, ce qu’ils proposent est insupportable. Lire la suite

Des ressources hydriques difficiles à anticiper

Les incertitudes demeurent importantes : même si l’augmentation de température accélère le cycle hydrologique, on éprouve encore des difficultés à en prévoir les conséquences. Les modèles doivent être améliorés et leur utilisation être raisonnable et… raisonnée.

Bernard Tardieu

Des propos diplomatiques digne d’un dignitaire d’académie scientifique. Hug avait signalé la parution d’un livre intitulé Le climat, science, diplomatie et solidarité de Bernard Tardieu. J’ai survolé un premier chapitre sur le niveau des océans et c’est un simple résumé de la position du GIEC par un sous-fifre. Bernard Tardieu a un cv et une spécialité : Lire la suite

Le Bangladesh « avale » la mer

Dans la flopée de rapports qui paraissent avant toute nouvelle COP, on a droit à celui d’Oxfam sur les « réfugiés climatiques ». Au sein de l’inventaire à la Prévert des catastrophes en cours et à venir, Oxfam a choisit de traiter particulièrement de la montée des eaux. Le rapport cite tout un tas de « statistiques ahurissantes », dont un des synonymes est « foutaises », et on a aussi une étude de cas sur le Bangladesh. Lire la suite

Entretien avec István Markó

Version originale d’un entretien de István Markó avec Grégoire Canlorbe dont des traductions ont été publié sur Breitbart et WUWT.

István Markó István Markó (1956 – 2017) était professeur et chercheur en chimie organique à l’université catholique de Louvain. Son nom est associé à celui de Kevin Lam pour sa contribution à la mise au point de la réaction de Markó-Lam. Il s’était fait le défenseur, dans plusieurs médias francophones sur internet, et lors de débats publics, d’un point de vue sceptique sur la question du réchauffement climatique lié à l’homme. Il avait également joint sa voix à celles de personnalités climato-sceptiques anglo-saxonnes et publié avec eux plusieurs articles sur Breitbart News. Lire la suite

ZEBRA2020, la fin des factures de chauffage

Dans un article récent, Benoît Rittaud faisait part du décalage entre l’opinion publique telle que rendue par un sondage commandé par la Commission européenne et la part du budget de l’Europe consacrée au climat. 20% des dépenses de l’Europe pour lutter contre le réchauffement. Peut-être, je n’irai pas vérifier. 20% de moins de 1% du PIB européen c’est franchement pas grand chose. L’Europe n’a pas de budget important, ce n’est pas comme ça que ça se joue. Lire la suite

Véhicule électrique et émissions de CO2

Un récent rapport du Ministère de la développitude durable évalue les bénéfices du véhicule électrique. Nous nous intéresserons ici principalement au bilan CO2.

Une batterie de 24kWh c’est 6 tonnes de CO2 contre 38 tonnes émises pour un véhicule conventionnel à essence sur toute sa durée de vie.

Après prise en compte des pleins d’électrons nécessaires pour rouler, le bilan est favorable en terme d’émissions de CO2 pour tout mix de production électrique qui émet moins de 864g/kWh produit. L’Allemagne taquine les 500 grammes et la Pologne les 800. Lire la suite

Papa, c’est long une transition énergétique ?

« Tais toi et rame », à moins que ce soit « tais toi, pédale et fais tourner la dynamo ».

Une proposition de la Commission européenne visant à imposer une limite d’émission [de CO2] sous laquelle les centrales électriques peuvent être subventionnées continue de diviser les États membres, mais l’exécutif de l’UE et le Parlement européen sont unis pour soutenir le plafond de CO2.

On est quand même un peu surpris par cette nouvelle. Et l’urgence climatique ? Comment ça ? On subventionne des centrales « polluantes » en Europe ? Lire la suite