A propos de la thèse « arctique chaud, continents froids »

En février 2018 alors qu’une vague de froid sévère traversait l’Europe, l’arctique a connu pendant plusieurs jours des températures anormalement élevées (supérieures de 25°C à la normale).

La vague de froid s’explique par une perturbation du vortex polaire associée à un réchauffement subit de la stratosphère, phénomène météorologique banal et récurrent.
Lire la suite