Contre-sommet des climato-réalistes : le discours de Ian Byatt

Ian Byatt vient de faire sa présentation au contre-sommet des climato-réalistes. Le texte ayant été préparé à l’avance, il a pu être traduit en français (par les bons soins de Camille Veyres) et des copies ont été distribuées. Ci-dessous le texte français en intégralité. Pour ceux qui préfèrent la version originale, elle devrait paraître sur le site anglophone ami CliScep.

(NB : Ceux qui préfèrent lire sur pdf peuvent télécharger le fichier, ainsi que la version originale.)

 Le bourbier de l’environnementalisme au Royaume-Uni

Lire la suite

Des ressources hydriques difficiles à anticiper

Les incertitudes demeurent importantes : même si l’augmentation de température accélère le cycle hydrologique, on éprouve encore des difficultés à en prévoir les conséquences. Les modèles doivent être améliorés et leur utilisation être raisonnable et… raisonnée.

Bernard Tardieu

Des propos diplomatiques digne d’un dignitaire d’académie scientifique. Hug avait signalé la parution d’un livre intitulé Le climat, science, diplomatie et solidarité de Bernard Tardieu. J’ai survolé un premier chapitre sur le niveau des océans et c’est un simple résumé de la position du GIEC par un sous-fifre. Bernard Tardieu a un cv et une spécialité : Lire la suite

Le Bangladesh « avale » la mer

Dans la flopée de rapports qui paraissent avant toute nouvelle COP, on a droit à celui d’Oxfam sur les « réfugiés climatiques ». Au sein de l’inventaire à la Prévert des catastrophes en cours et à venir, Oxfam a choisit de traiter particulièrement de la montée des eaux. Le rapport cite tout un tas de « statistiques ahurissantes », dont un des synonymes est « foutaises », et on a aussi une étude de cas sur le Bangladesh. Lire la suite

Entretien avec István Markó

Version originale d’un entretien de István Markó avec Grégoire Canlorbe dont des traductions ont été publié sur Breitbart et WUWT.

István Markó István Markó (1956 – 2017) était professeur et chercheur en chimie organique à l’université catholique de Louvain. Son nom est associé à celui de Kevin Lam pour sa contribution à la mise au point de la réaction de Markó-Lam. Il s’était fait le défenseur, dans plusieurs médias francophones sur internet, et lors de débats publics, d’un point de vue sceptique sur la question du réchauffement climatique lié à l’homme. Il avait également joint sa voix à celles de personnalités climato-sceptiques anglo-saxonnes et publié avec eux plusieurs articles sur Breitbart News. Lire la suite

De la Validité des données de température globale de surface NOAA, NASA et Hadley CRU

&

De la Validité des Conclusions sur le Risque lié au CO2 par l’EPA

 Abrégé du Rapport de Recherche

Dr. James P. Wallace III, Dr. Joseph S. D’Aleo, Dr. Craig D. Idso

June 2017

SOURCE

Traduction : Scaletrans

I. RÉSUMÉ

Le but de cette recherche était d’examiner si les données de la Température Moyenne Globale de Surface (GAST) produite par la NOAA, la NASA et HADLEY, sont des estimations suffisamment crédibles des températures moyennes globales pour servir à la modélisation climatique et à l’analyse politique. La pertinence de cette recherche réside dans le fait que les trois soi-disant Chaînes d’Évidences dans les Conclusions de l’EPA sur le Risque lié au GES/CO2 se basent sur les données GAST pour être une représentation valide de la réalité.

Lire la suite

Véhicule électrique et émissions de CO2

Un récent rapport du Ministère de la développitude durable évalue les bénéfices du véhicule électrique. Nous nous intéresserons ici principalement au bilan CO2.

Une batterie de 24kWh c’est 6 tonnes de CO2 contre 38 tonnes émises pour un véhicule conventionnel à essence sur toute sa durée de vie.

Après prise en compte des pleins d’électrons nécessaires pour rouler, le bilan est favorable en terme d’émissions de CO2 pour tout mix de production électrique qui émet moins de 864g/kWh produit. L’Allemagne taquine les 500 grammes et la Pologne les 800. Lire la suite

Ours polaires, faits et mythes.

On a fait croire aux enfants qu’il ne reste que quelques centaines d’ours polaires,  mais l’implacable message sur les ours polaires condamnés (par la faute de l’homme) est heureusement faux. Il est temps qu’on révèle la vérité aux jeunes.

Voici donc les bonnes nouvelles qu’on doit apprendre aux enfants: les ours polaires n’ont jamais été menacés d’extinction à cause d’un réchauffement global anthropique. Il y a effectivement davantage d’ours polaires qu’il y en avait il y a 50 ans, et la population globale est d’une taille respectable, en dépit du fait que la banquise d’été ait atteint des niveaux ayant dû, selon les prévisions, mener à la catastrophe depuis 2007. Lire la suite

Un sondage très peu important

Cet été pendant qu’on était à la plage, le Pew Research Center a publié un sondage, un de plus, mondial. Le PRC est un institut de sondage, un vrai je veux dire, pas une entreprise commerciale qui produit des sondages pour de l’argent.  C’est des vrais scientifiques et ils sont financés par des dons, ce qui n’a aucune incidence sur le résultat final, cela ressemble énormément à un sondage. Lire la suite

L’héliothermomètre et l’effet de serre

J’ai reçu par courriel un « document pédagogique » parait-il produit par la MAIF dont c’est le cœur du métier :

FICHE 8 – FICHE TP – UNE EXPÉRIENCE SUR L’EFFET DE SERRE QUE DES ÉLÈVES POURRAIENT FABRIQUER EUX-MÊMES

L’idée qu’il y a derrière l’expérience proposée est de montrer qu’un des arguments favoris des climato-sceptiques est erroné.

Les climato-sceptiques disent souvent :

« L’absorption des infrarouges par l’atmosphère est déjà quasi-totale (dans les longueurs d’onde en jeu pour l’effet de serre). Donc rajouter du CO2 ne peut rien changer. »

Si la première phrase est parfaitement correcte, la déduction qui en est faite est fausse et c’est ce que l’expérience veut montrer.

L’expérience proposée, c’est celle qu’a réalisée Horace-Bénédict de Saussure, célèbre naturaliste suisse e la 2ème moitié du 18ème siècle : il voulait voir si le soleil chauffait autant à toute altitude alors que la température décroissait fortement avec l’altitude. Il a donc construit une sorte de serre (en fait le principe même des panneaux pour chauffe-eaux solaires modernes) il a appelé son dispositif un héliothermomètre, pour mesurer la chaleur reçue du soleil.

Voici le schéma de son dispositif :

[…]

Lire la suite