Produire avec de l’électricité éolienne ?

La fourniture d’électricité en Australie Méridionale est proche de ce que vous attendez dans une auberge de routards dans un pays du tiers monde.

Christopher Pyne, ministre australien de la défense.

Voici une nouvelle que j’attendais depuis des mois. La France (DCNS) a gagné un très gros contrat de vente de sous-marins en Australie. Les Australiens ont curieusement choisit de les construire à Adélaïde, la capitale australienne de l’énergie éolienne. Soit, mais l’industrie moderne, particulièrement de l’armement, a tout de même des exigences… Lire la suite

Renouvelables et vague de froid

Par Rémy Prud’homme, le 21 janvier 2017

Le semaine du 16 au 20 janvier a été marquée en France par une vague de froid, et donc par une augmentation de la demande d’électricité. La ministre de l’Environnement a déclaré le 18 janvier : « aujourd’hui, l’éolien et le solaire vont produire l’équivalent de 8 réacteurs nucléaires ». Elle s’appuie sur cette « constatation » pour conclure qu’il y a trop de nucléaire en France. Sa petite phrase est un gros bijou de désinformation. Elle mérite d’être analysée avec soin dans les écoles d’administration et de journalisme où l’on enseigne le mensonge (pas pour préparer nos élites à le pratiquer, bien sûr, mais pour mieux les en protéger). Cette déclaration, brève comme un tweet de Donald Trump, est en effet un bel exemple de la combinaison d’au moins trois techniques de désinformation. Lire la suite

Les renouvelables intermittents ne peuvent transformer favorablement le réseau électrique

Par Gail Tverberg

Source

Traduction Scaletrans

Beaucoup de gens espèrent que le vent et les panneaux PV vont transformer positivement le réseau électrique ? Est-ce vraiment possible ? Est-il vraiment possible que des renouvelables intermittents puissent générer une grande partie de la production électrique. De plus en plus, la réponse apparaît être la suivante : “Non, les coûts sont trop élevés et le retour sur investissement risque d’être trop bas.” Nous rencontrons déjà des problèmes de réseau majeurs, même avec une faible proportion d’électricité renouvelable intermittente : US, 5.4% de l’électricité consommée en 2015 ; Chine, 3.9% ; Allemagne, 19.5% ; Australie, 6.6%.

Lire la suite

Les engagements de l’Inde à Paris

La Chine et les USA ont donc « ratifié » le traité de Paris. L’Inde traine des pieds et c’est paradoxalement bien étonnant.

La philosophie qui guide l’Inde dans sa lutte pour le réchauffement climatique est donnée dans leur engagement volontaire, non contraignant et juridiquement inexistant : son INDC.

Lire la suite

Prix du carbone, montrer l’exemple !

Le poisson d’avril

C’était en avril, François Hollande proposait de mettre en place un prix plancher du carbone. La France doit « montrer l’exemple » et mettre en œuvre unilatéralement la mesure « dès cette année », avec le doux espoir que les Allemands suivent. On a de bonne raisons historiques pour penser que ce n’est pas une bonne idée.

Lire la suite

Origine de la récente augmentation du CO2 dans l’atmosphère

Par Ferdinand Engelbeen. Traduction par Scaletrans.

Dans les cercles climato-sceptiques, il y a pas mal de confusion à propos des mesures historiques/actuelles de CO2. C’est en partie du au fait que des mesures historiques directes assez précises du CO2 dans l’atmosphère par voie chimique montrent des valeurs beaucoup plus élevées pour certaines périodes (particulièrement autour de 1942), que les 280 ppm environ mesurés dans les carottes de l’Antarctique. 280 ± 10 ppm sont considérés comme le taux de CO2 atmosphérique préindustriel pour l’interglaciaire actuel (l’Holocène) par la communauté scientifique. Ceci est assez important car s’il y a eu des niveaux de CO2 (beaucoup) plus élevés dans le passé récent, cela peut indiquer que les niveaux actuels de CO2 ne proviennent pas de l’utilisation des combustibles fossiles, mais d’une variation naturelle et par conséquent son influence sur la température est sujette aussi à (d’importantes) variations naturelles, et le climat actuel plus chaud n’est pas du à l’utilisation de combustibles fossiles.

Lire la suite

Australie du Sud : le gâchis du rail alimenté par l’énergie éolienne.

Le chaos occasionné par cette  énergie laisse des milliers de voyageurs sur le carreau.

Traduction par Scaletrans, Source.

L’économie alimentée par le vent de l’Australie du Sud [ou Australie-Méridionale] en illustre le sérieux.

Dans la capitale, Adélaïde, durant deux jours de suite (28 et 29 avril) des milliers de malheureux voyageurs n’ont pu compter que sur eux-mêmes car des variations importantes de l’énergie éolienne ont démoli l’alimentation de sa ligne ferroviaire électrique Seaford/Tonsley.

Nous nous en remettrons brièvement à ce qui passe pour du journalisme en Australie du Sud pour avoir (comme d’habitude) la moitié de l’histoire.

 

Lire la suite

La mort programmée des petits producteurs laitiers

Une opinion (*) de Didier Vanderbiest, membre du Collectif et vétérinaire à Bure.

De nos jours, de très nombreux producteurs laitiers travaillent à perte. En effet, avec un prix de base de 25 cents le litre (qui devrait encore descendre à 22 cents, voire même plus bas dans les prochains mois), le producteur de lait peut espérer obtenir 30 cents le litre si les teneurs en protéines et en matières grasses sont excellentes. Les coûts de production, eux, s’élèvent au strict minimum à 25 cents et peuvent grimper jusqu’à 35 cents si des investissements importants ont été réalisés dans l’outil de production laitière. Je précise bien « laitière » car il existe aujourd’hui un autre outil de production associé qui, s’il demande aussi un investissement important, est par contre très rentable grâce aux subventions. Je parle de la méthanisation des effluents de production.
Lire la suite