Compteur Kyoto

{{kyoto}}


Que représentent ces valeurs ?

Début 2007, le coût estimé dépasse 220 milliards €. Cela représente environ

  • 1 million de maisons en France à 220.000 euros
  • plus de 10 millions de maisons confortables dans les pays du tiers-monde
  • 180 ans de budget de l'Unicef
  • 1.500 ans de budget de Médecins Sans Frontière

Pour les ordres de grandeur en température, se référer aux QCM sur le réchauffement climatique.


D'où viennent ces chiffres ?

Plusieurs estimations de coût existent et la fourchette est large. Nous prendrons l'évaluation du GIEC. D'après le tableau TS 5 du 3e Rapport d'Evaluation (TAR) du GIEC, le coût pour se conformer à Kyoto se traduirait par une perte de PIB entre 0,09% et 1,95% par an selon les modèles et les scénarios d'échange de quotas. L'incertitude est très grande car il est difficile de prévoir les politiques énergétiques par chaque pays et leur désir réel de se conformer à Kyoto. Prenons une valeur moyenne de 1% du PIB des pays Européens + Canada + Japon, seuls pays s'étant engagés à réduire les émissions, soit un coût d'environ 120 milliards €/an.

Le GIEC a par ailleurs estimé que, si tous les pays respectaient leur engagement du protocole de Kyoto, l’augmentation de température projetée par les modèles serait réduite de 0,1°C par rapport au scénario de référence d'ici 2100. Tom Wigley, "senior scientist" au NCAR, lui estime dans un article publié au GRL que si Kyoto était respecté totalement, on aurait évité une hausse de 0,06 à 0,11°C.

Autrement dit, si la température sans Kyoto devait monter de 2°C d’ici 2050, elle ne monterait « que » de 1,95°C avec Kyoto. En supposant une évolution linéaire sur 45 ans depuis le début du protocole en 2005, cela correspondrait à une baisse théorique de 0,0011111 °C/an

Nous avons le coût annuel et le "gain" en température annuel, d'où le compteur d'horloge en ramenant les valeurs à la seconde pour l'affichage en temps réel. C'est une approximation de premier ordre car l'incertitude sur les données d'origine est grande. Mais cela donne une idée du rapport bénéfice/coût d'une action prise à grande échelle qui touche directement ou indirectement tous les citoyens des pays signataires.

1.  nico | 4/02/2007 @ 15:12 Répondre à ce commentaire

Bonjour!

Y a t il moyen de recuperer le script du compteur kyoto?

Cordialement

nicolas

2.  Frédéric, admin skyfall | 4/02/2007 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

Bonjour nicolas,
C'est du Javascript. Vous pouvez donc le récupérer facilement avec la fonction "visualiser le code source" de votre navigateur.

3.  nico | 4/02/2007 @ 20:34 Répondre à ce commentaire

Je connaissais la manip, mais c etait surtout pour l autorisation
Alors, Merci beaucoup!

4.  Romain | 22/02/2007 @ 14:32 Répondre à ce commentaire

L’augmentation de la température prévue en 2050 est de toutes facons principalement due aux émissions humaines passées (avant Kyoto). Qu’en est t’il de la situation en 2100 ? et même plus tard ? Faut il juger le coût de Kyoto sur son seul impact à moyen terme (2050) ?

Je n’en suis pas sur

Romain

5.  miniTAX | 23/02/2007 @ 15:38 Répondre à ce commentaire

L’augmentation de la température prévue en 2050 est de toutes facons principalement due aux émissions humaines passées (avant Kyoto).

#4 C’est quoi, une théorie, une conjecture, une interrogation, une spéculation ?
D’ailleurs, c’est curieux de parler « d’avant Kyoto » dans la mesure où ça n’a fait que diminuer le portefeuille des gens mais en aucun cas les émissions. De Kyoto, la planète elle, n’y a vu que du feu (façon de parler).

6.  romain | 5/04/2007 @ 11:01 Répondre à ce commentaire

Je me référais à la théorie « d’inertie » du système climatique planétaire et à la durée de vie des GES. L’océan absorbe une grande partie des variations de température et des concentrations de co2 dans l’atmosphere, d’ou un effet « tampon ».

« D’ailleurs, c’est curieux de parler “d’avant Kyoto” dans la mesure où ça n’a fait que diminuer le portefeuille des gens mais en aucun cas les émissions »

Je n’ai personnelement pas eu l’opportunité de faire ce bilan si contrasté. En tout cas tu ne réponds pas vraiement à ce que j’ai dit.

En fait je pense que nos désaccords s’articulent principalement sur l’acceptation ou non des modèles climatiques mis en place (svp ne pas les confondre avec la météorologie de la semaine). On pourrait débattre des heures sans pouvoir prouver à l’autre qui a raison, étant donné que personne n’a encore de réelles preuves de leur véracité.

Autant en rester la, donc.

7.  Raoul | 5/04/2007 @ 11:04 Répondre à ce commentaire

miniTAX : C’est quoi, une théorie, une conjecture, une interrogation, une spéculation ?

Non, c’est la réalité, tout simplement.

8.  Raoul | 5/04/2007 @ 11:07 Répondre à ce commentaire

Quel serait le coût de l’inaction ?
http://www.britishembassy.gov......print=true

9.  miniTAX | 5/04/2007 @ 11:11 Répondre à ce commentaire

La « réalité » pour 2050 ? Je ne sais pas ce que tu fumes mais ça doit être bon. Tu nous nous donnera la marque de ta boule de cristal qui permet de dire la « réalité » 40 ans à l’avance.
Mais bon, j’opte pour la réalité (et non la théorie) que tu as compris que dalle à ce qui s’est dit et que tu viens juste pour troller.

10.  Raoul | 5/04/2007 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

As-tu essayé le déca miniTAX ?

11.  miniTAX | 5/04/2007 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

Je n’ai personnelement pas eu l’opportunité de faire ce bilan si contrasté. En tout cas tu ne réponds pas vraiement à ce que j’ai dit.

Tu parles de prendre une mesure publique coûteuse mais tu ne te soucies pas d’en connaître les résultats ??? Ah ben dis donc, j’espère que tu ne fais pas pareil avec ton argent. Sur ce blog ou ailleurs, tu dois avoir pleins d’articles qui fait le bilan de Kyoto. Il serait temps de te renseigner 😉

12.  miniTAX | 5/04/2007 @ 11:19 Répondre à ce commentaire

#10 et toi, tu as essayé la greffe de neurone ?

13.  Raoul | 5/04/2007 @ 11:22 Répondre à ce commentaire

tu ne te soucies pas d’en connaître les résultats

Voici le résultat :
http://www.britishembassy.gov......print=true

14.  Raoul | 5/04/2007 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

Le rapport de Nicholas STERN, qui fait autorité, conclut que l’inaction face au changement climatique coûterait 5500 milliards d’euros alors qu’il suffirait d’investir 1 % du PIB mondial par an pour relever ce défi.
http://www.interieur.gouv.fr/m.....stern/view

15.  nicolas | 5/04/2007 @ 16:36 Répondre à ce commentaire

@ Raoul

Comment commencer?

Pourrais tu me rappeller toutes les hypotheses du Sir Nicholas Stern?
Lorsque tu l’auras fait, peut etre tu rendras tu compte de l’absudite patente de ce rapport. Pourtant la personne est plus que competente. Mais quand on met bout a bout hypotheses sur hypotheses, catastrophes sur catastrophes, alors oui au final le resultat est bien pessimiste. Joli prophetie.

16.  Raoul | 5/04/2007 @ 17:10 Répondre à ce commentaire

Nicolas : Pourrais tu me rappeller toutes les hypotheses du Sir Nicholas Stern?

Oui, bien sûr : http://www.ipcc.ch

17.  nicolas | 5/04/2007 @ 17:13 Répondre à ce commentaire

😀

pathologique

18.  Raoul | 5/04/2007 @ 17:14 Répondre à ce commentaire

Oui, catastrophique, si on ne fait rien.

19.  romain | 13/04/2007 @ 17:19 Répondre à ce commentaire

Tu parles de prendre une mesure publique coûteuse mais tu ne te soucies pas d’en connaître les résultats ???

Idem Minitax, tu réponds à coté de la plaque à ce que j’ai dit. Je me soucie des résultats d’un investissement. Je dis juste que ton bilan, je cite :

ça n’a fait que diminuer le portefeuille des gens mais en aucun cas les émissions

n’est pas très réaliste.

Par ailleurs t’as l’air assez stressant comme mec, tu sais on ne convainc personne en provoquant et en sortant des blagues bidon.

20.  gorsky | 1/10/2007 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

L’ONU, dont le GIEC dépend, c’est une culture de la corruption, personnifiée par cet autre apôtre du détournement des fonds pétroliers, le financier canadien Maurice Strong, aujourd’hui en fuite ; Strong, très haut responsable de l’ONU, conseiller spécial d’Annan, fondateur, il y a plus de trente ans, et longtemps dirigeant du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Gourou du mouvement écologiste mondial. Ce socialiste déclaré séjourne en lieu sûr : en Chine communiste, jouissant des énormes détournements de fonds opérés lors de sa carrière onusienne consacrée à l’écologisme idéologique. Ce bureaucrate, affranchi du moindre contrôle démocratique, fut l’un des inspirateurs du fameux « Protocole de Kyoto » sur les émissions de dioxyde de carbone, grand ressort de la secte mystique de l’effet de serre à origine humaine, grand bâton avec lequel on peut taper – qui l’eut cru ? – sur les Etats-Unis d’Amérique.

21.  Curieux | 1/10/2007 @ 22:57 Répondre à ce commentaire

Maurice Strong, aujourd’hui en fuite…

Peut-on avoir des sources sûr de cette info, je n’en trouve aucune confirmation.

22.  Langlade | 2/10/2007 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

Alors que tous nos médias diffusent sans arrêt des informations de plus en plus préoccupantes sur le réchauffement climatique pour des raisons marketing ou idéologiques des livres comme celui de Claude Allègre dénonçant ces dérives se font rares.

Aussi, la sortie en septembre 2007 du livre de Jean de Kervasdoué, « les Prêcheurs de l’apocalypse « (édition Plon) se doit être signalé.

Un conseil : acheter le pour faire avancer les idées non climatiquement correctes. Si ce type de livres se vend bien, ils seront de plus en plus nombreux et la bataille de la communication pourra s’inverser au profil d’idées plus proches de la réalité scientifique.

Faites nous aussi connaître les autres livres de ce type pour qu’ils reçoivent l’écho qu’ils méritent.

23.  miniTAX | 2/10/2007 @ 10:05 Répondre à ce commentaire

J’ai comme l’impression d’avoir déjà lu ça quelque part 😈

24.  Curieux | 2/10/2007 @ 10:10 Répondre à ce commentaire

@ Langlade,

J’ai lu quelques « bonnes feuilles » de Jean de Kervasdoué et c’est pas si bon que ça, voir même pas bon du tout.
Je signal aux autres bloggeurs que je retrouve ce post sur climat-sceptique et je suis bien persuadé qu’on le trouve aussi sur tous les autres sites sceptiques (et non sceptiques ?). Ça fait trés « marketing virale » quoi que chip.

En deux mots, Langlade (Jean de Kervasdoué ?) arrétez de nous vendre ce bouquin, parlez nous de son contenu ébourrifant.

25.  fabge | 2/10/2007 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

@ Curieux

Le contenu est inégal, c’est vrai : lire mon post sur la rubrique « réchauffement avec précédent du Groenland ». C’est cependant un livre utile.

26.  gorsky | 2/10/2007 @ 16:07 Répondre à ce commentaire

@ Curieux
La source est de M.Laurent Murawiec sur Metula News Agency et il est directeur de recherche au Hudson Institute de Washington.

27.  Curieux | 2/10/2007 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

# 26 tu n’as pas un lien ? Google renvoie trop de référence et sur le moyen orient.

28.  gorsky | 3/10/2007 @ 14:05 Répondre à ce commentaire

@ 27 ; http://www.rebelles.info/categorie-10138626.html

29.  miniTAX | 3/10/2007 @ 14:51 Répondre à ce commentaire

Marice Strong, un intriguant qui agite les marionnettes de l’ONU, un ex baron du pétrole « reconverti » dans le business vert, organisateur du « Sommet de toutes les bêtises de la Terre » (Earth Day) et initiateur du protocole de Kyoto en ayant pour complice Kenneth Lay d’Enron (cf wiki). Ca ce n’est pas nouveau. Par contre qu’il soit en fuite, ça je ne suis pas au courant.

Un magouilleur de première qui prétend sauver la Terre et qui arrive à embobiner des millions de gens. Mais ça, les médias qui l’ont adulé ne vont pas crier sur les toits. Décidément, on aura tout vu dans l’ère post-moderne.

30.  Langlade | 5/10/2007 @ 10:41 Répondre à ce commentaire

Bonjour Curieux.

Non je m’appelle réellement Langlade.

Je trouve personnellement le livre de Jean de Kervasdoué interessant car il pousse les gens à réfléchir autrement dans les domaines écologiques, à lutter contre le « réchauffement médiatique », de pensée unique et toute sorte d’idées fausses.

Effectivement, il reste ambigu sur le sujet du RC car l’auteur n’est pas un spécialiste du domaine.

Mais je pense toujors que livre ce genre de livre permet de signaler aux médias, aux politiques qu’un autre courant de pensée que celui des ONG existe. Mon r^ve qu’un jour des climats septiques soient invités au « Grenelle de l’environnement »…

Sinon, un autre livre similaire vient de sortir sur la même idée: « Ecologie, la grande arnaque » de Christian Gerondeau chez Albin Michel. Je ne sais pas ce qu’il vaut car je ne l’ai pas lu. Il a au moins de le mérite d’exister.

Il faut qu’il y ait de plus en plus de livre de ce genre….

31.  DM | 8/10/2007 @ 14:12 Répondre à ce commentaire

Sur le site de Jancovici http://www.manicore.com/ il y a un commentaire sur le livre de Claude Allègre, il n’a pas l’air d’avoir apprécié !

32.  Jeanfoutre | 17/09/2008 @ 15:43 Répondre à ce commentaire

À quoi bon se prendre le tête tous en cœur pour une chose que personne pourra modifier (je ne parle pas du réchauffement mais de l’accord de Kyoto). On a le pouvoir d’élire le président, super !! Par contre derrière vous attendez pas à pouvoir décider quoi que ce soit personnellement j’ai envie de dire « laul », c’est la démocratie quoi.

33.  scaletrans | 17/09/2008 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

@DM,
Et ça vous étonne. Jancovici est-il climatologue? Pas plus qu’Allègre! Donc qu’il se borne à nous parler d’énergétique. C’est pas parce qu’on est compétent dans un domaine qu’on l’est dans tous les autres. Ça me rappelle quelqu’un qui sévissait à la télé au temps du noir et blanc. On l’appelait « le grand cerveau souriant ». Quelqu’un s’est permis d’écrire que ce cerveau était une « cahute balayée par tous les vents du siècle, et il ne s’enrhume jamais! ». J’en ris encore!

34.  Araucan | 22/09/2008 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

Des nouvelles fraîches en matière de coûts du RCA supposé.
Avec les intentions du L’UE…. et sans frémir

Lomborg bouge toujours !

35.  jeff hersson | 22/09/2008 @ 13:06 Répondre à ce commentaire

@Araucan,

J’aime beaucoup cette phrase pleine de bon sens :

We would never accept medical practitioners advising ultra-expensive and ineffective aspirins for gangrene because the cost of aspirin outweighs the cost of losing the leg. Why, then, should we tolerate such fallacious arguments when debating the costliest public policy decision in the history of mankind?

36.  Araucan | 22/09/2008 @ 13:22 Répondre à ce commentaire

Oui , l’activisme actuel fait peur. On cherche à résoudre des problèmes pour dans 50 ans ou 100 ans à des coûts annuels faramineux et avec une efficacité faible sans se dire que cet argent pourrait être mieux et plus efficacement utilisé à résoudre des problèmes réels et … actuels, et qui bien souvent n’ont pas besoin d’arguments de type CO2 émis pour rester des problèmes (avec bien souvent des conséquences plus rapprochées et réelles).

Ceci sans compter la crise financière actuelle qui ajoute un facteur 100 à ce qu’il faudra supporter.

C’est d’ici un an que va se décider qui paye quoi et comment dans le successeur du Protocole de Kyoto ….

37.  Abitbol | 22/09/2008 @ 15:15 Répondre à ce commentaire

Patience… avec la crise économique actuelle, on va voir ce que les gouvernements Européens et mondiaux vont faire de leur politique environnementaliste.
Les politiques essaient d’anticiper une seule chose (souvent sans grand succès) : le vote de leurs électeurs. On va découvrir si ces derniers sont prêts à se sacrifier pour éviter une hypothétique catastrophe qui pourrait arriver d’ici 90 ans !!

source : http://afp.google.com/article/.....O79UUToRog

38.  Ben | 22/09/2008 @ 16:18 Répondre à ce commentaire

@Abitbol, En effet ! Espérons que la crise économique permettra au moins d’enterrer des politiques environnementalistes dont les coûts faramineux feraient passer les subprimes pour des amusettes sans conséquences. Si c’est le cas, dans notre malheur économique, on aura eu de la chance…

39.  Stan | 22/09/2008 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

# 38

Espérons que la crise économique permettra au moins d’enterrer des politiques environnementalistes

Ne revez pas, d apres la loi de murfy elles vont venir empirer le phenomene. 🙁

40.  enisor | 22/09/2008 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

Mouaif, cet argent aurait-il servi à quelque chose de mieux ? Ou à enrichir certains bien placés ? De manière générale, la recherche coûte cher – pensez à l’expérience CLOUD qui va nous bouffer des millions et des millions d’euros pour une théorie qui est encore très, très loin d’être arrivée à maturité…

41.  Ben | 22/09/2008 @ 17:50 Répondre à ce commentaire

Mouaif, cet argent aurait-il servi à quelque chose de mieux ? Ou à enrichir certains bien placés ?

Z’avez bien raison, ma bonne dame. De tout façon c’est tous des pourris qui pensent rien qu’à faire leur beurre sur le dos du petit peuple !
Pas la peine d’chercher à comprendre ! Vu que d’toute façon, y en a pas un pour racheter les autres…
(etc.)

42.  miniTAX | 22/09/2008 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Ou à enrichir certains bien placés ?

@enisor,
Ah oui, bien évidemment, le refrain crypto-communiste de rigueur dans l’argument du réchauffiste de base. On s’en serait douté.

43.  Araucan | 22/09/2008 @ 18:12 Répondre à ce commentaire

@Abitbol,

Une citation extraite de votre lien : « Les industriels devront en effet payer pour leurs émissions de CO2, et les estimations de recettes sont conséquentes: 44 milliards d’euros par an sur la période 2013-2020 avec une tonne de CO2 à 30 euros. »

A savoir que tous ces sur-coûts seront inévitablement répercutés sur le consommateur, sauf à importer de pays qui ne seront pas tenus à des quotas de CO2….

44.  Corbin | 28/12/2008 @ 20:18 Répondre à ce commentaire

DM (#31),
J’espère qu’on est autorisé, aussi, à ne « pas apprécier » ce qu’écrit Jancovici ?

45.  the fritz | 28/12/2008 @ 22:09 Répondre à ce commentaire

Janco?
Qui trop s’avance aura du mal à se retirer; c’est comme W; son pére lui a fait la confidence: George, tu as fait la même bêtise en Irak, que moi avec ta mère: on s’est retiré trop tard

46.  scaletrans | 29/12/2008 @ 11:49 Répondre à ce commentaire

the fritz (#45),

Mouhahahaha ! On est pas payés cher mais on rigole bien !

47.  Furax | 15/10/2009 @ 23:12 Répondre à ce commentaire

La SEULE bonne question à se poser, avant de dépenser de l’argent à tout va, n’est pas de savoir si il y a ou non un réchauffement, mais bien plutôt :

« Si réchauffement il y a (dont on voit ou non les conséquences, peu importe), existe-t-il aujourd’hui une seule preuve (ne serait-ce qu’une petite, même pas très solide, allez, une preuvette) qu’il soit lié à une augmentation (d’origine anthropique ou non, peu importe, on s’en fiche) du taux de CO₂ atmosphérique ? »

Je le ré-écris sans les commentaires entre parenthèses, pour que ce soit vraiment bien clair :

« Si réchauffement il y a, existe-t-il aujourd’hui une seule preuve qu’il soit lié à une augmentation du taux de CO₂ atmosphérique ? »

La réponse est claire et sans appel NON. Les « réchauffistes » (ils nous appellent bien des « nonistes ») n’ont, à ce jour, apporté aucune preuve de cette causalité.

La seule ébauche de preuve que l’on nous présente est un modèle informatique (un modèle informatique n’a jamais été une preuve, soit dit en passant), soit-disant réalisé par les plus grands spécialistes de la « climatologie »*. Hors :

– leur modèle informatique n’est pas fiable, puisqu’il est incapable de prévoir un simple fait, celui de la stabilisation du réchauffement global (si les mesures et les calculs utilisées pour évaluer la température globales sont fiables, ce qui n’est pas du tout certain**) ces six ou sept dernières années (alors sur 40 ans, je pouffe)…

– leur modèle prévoit impérativement un « point chaud » (hot spot) dans l’atmosphère au niveau des Tropiques, alors que, après vérifications effectuée par des lâchés de milliers de ballons sonde dans l’atmosphère, ce point chaud n’existe pas : on trouve à la place un bruit plutôt un peu froid ! DONC, a contrario, il est prouvé que le modèle est faux , puisqu’il est contredit par les faits (certains, mauvaise fois oblige, disent qu’en fait, c’est surement la faute des thermomètres, et que pour bien mesurer la température, il faudrait plutôt utiliser des anémomètres [sic] ou encore qu’il est bien là, mais caché par le bruit ambiant [re-sic]).

En résumé : vous parait-ce raisonnable de prendre la décision de dépenser des milliards d’euros dans une action bien spécifique, consistant à tenter de peut-être arriver à diminuer la concentration en CO₂ atmosphérique d’un réchauffement global possible dont on ne connaît absolument pas aujourd’hui les raisons ?

La réponse va de soit : NON, certainement pas !!!

Et ce n’est pas parce que des organisation, des « consensus »***, des médias, des politiques, etc. vous prétendent le contraire que c’est vrai (ni le nombre d’adeptes, ni les arguments d’autorité (ie. « le débat est clos ! ») n’ont jamais été des preuves, bien au contraire…)****.

CQFD

Dit encore plus simplement, on tente simplement d’appliquer l’adage Shadok suivant :

« Autant pomper et qu’il ne se passe rien, plutôt que de ne pas pomper et risquer qu’il se passe quelque chose de pire »

Dit comme ça, ça fait sourire, et pourtant, c’est très exactement ce que nous sommes en train de faire ! Serions-nous donc Shadoks qui s’ignorent ?

F.

(*) On m’a proposé le terme de « climastrologie » que j’aime beaucoup

(**) Si il fait dix degrés dans un pièce et vingt dans l’autre, même si elles ont le même volume, la moyenne n’es PAS de 15° : on ne peut pas manipuler les chiffres des températures de la sorte pour moult raisons physiques (demandez à un physicien de vous expliquer pourquoi : je serais bien incapable de le faire). Hors, c’est exactement ce que l’on fait pour calculer la température moyenne… d’où l’incertitude des valeurs.

(***) La science ne peut pas et n’a jamais fonctionné par consensus car elle n’est absolument pas démocratique : tout le monde à le droit de s’exprimer, ok, MAIS on ne vote pas pour une théorie, désolé. Et il suffit d’une et une seule personne qui prouve le contraire pour que la théorie soit remise en cause par tous. Le consensus est, par nature, absolument contraire à la méthode scientifique !

(****) Et ne répondez par par « oui, mais la Terre est ronde, ou Le Big-Bang, etc. sont des consensus : pour la Terre, oui, c’est consensuel car on en a des preuve indubitables, pour le Big-Bang, c’est plus mitigé : c’est la meilleure théorie que l’on ait pour expliquer une multitude de faits, on en a donc des preuves partielles, mais il y a d’autres chose qu’elle ne sait pas expliquer, elle n’est probablement pas fausse, mais incomplète. Et ses extensions possibles imaginées ne sont absolument pas consensuelles, car, si elle expliquent effectivement plus de choses, elle sont souvent misent en défaut devant certains faits et donc fausses. Et rien ne dit que personne ne trouvera jamais de fait prouvant que cette théorie est fausse. Aujourd’hui, c’est ce qu’on a de mieux, alors on travaille plus volontiers en partant de cette hypothèse plutôt que de rien !.

48.  Pierre-Ernest | 15/10/2009 @ 23:43 Répondre à ce commentaire

Une seule petite remarque :avec « or » à la place de « hors », c’aurait été plus percutant…

49.  Araucan | 16/10/2009 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

Furax (#47),

Jolie corolaire du principe de précaution :

« Autant pomper et qu’il ne se passe rien, plutôt que de ne pas pomper et risquer qu’il se passe quelque chose de pire »

la Terre est ronde

Sphérique serait plus juste ! 😉 Et non, c’est juste une approximation bien pratique …. http://fr.wikipedia.org/wiki/Terre

Rayon équatorial 6 378,137 km
Rayon polaire 6 356,752 km

50.  Paf | 14/01/2011 @ 15:47 Répondre à ce commentaire

Parti Anti-Ecologistes Français P.A.F

http://www.p-a-f.onlc.fr/

Sorry, the comment form is closed at this time.