Aurait-il fallu « Inviter la Terre » à Copenhague ?

(redirigé depuis Le Mythe climatique. Commentaires ici, sur Skyfal)

Parmi les multiples réactions à l’échec de Copenhague, une interview de Michel Serres paru le 21 décembre dans Le Monde a retenu mon attention, notamment en raison de son titre : « On a oublié d’inviter la Terre à la conférence sur le climat ». Ce titre a été inspiré par le passage suivant de l’interview :

L’échec [de Copenhague] était donc écrit d’avance ?

Il était en tout cas probable, et pour une raison simple : on a oublié d’inviter à Copenhague un partenaire essentiel, composé d’air, de feu, d’eau et d’êtres vivants. Cette absente, qui n’a encore jamais siégé dans aucun Parlement, je l’appelle la « Biogée », pour dire en un seul mot la vie et la Terre. C’est un pays dont nous sommes tous issus. Qui va représenter ce pays-là ? Quel sera son ambassadeur, quelle langue parlera-t-il ? Cela reste à inventer. Mais nos institutions ne peuvent plus désormais se contenter de jeux à deux. Le jeu de demain doit se jouer à trois : nous ne pourrons plus rien faire sans tenir compte de la Biogée.

J’ai du respect pour Michel Serres, qui est un homme d’une grande érudition. Certaines pages de lui sont écrites dans une langue admirable. J’ai dû, il y a quelques mois, faire un petit discours juste après lui, et je peux vous dire que, pour éviter la comparaison avec sa façon de manier les mots et l’humour, j’aurais bien aimé avoir pu parler le premier. J’avoue pourtant avoir beaucoup du mal à comprendre comment il est possible de tenir sérieusement les propos de l’extrait ci-dessus.
Parmi les objections que lui avaient valu son célèbre ouvrage sur notre rapport à la nature, Le Contrat naturel, il y avait la question suivante : si l’humanité peut certes envisager de signer un contrat avec la nature, cette dernière en revanche n’a pas de bras pour signer un tel contrat. Une objection pragmatique à laquelle Michel Serres répondait en expliquant que, bien sûr, son idée de contrat naturel devait être comprise dans un sens plus profond. Même si cette explication peut paraître un peu frustrante, on peut lui accorder le bénéfice du doute. En effet, toute anticipation se fait nécessairement avec des mots inadaptés et des idées vagues. On peut même défendre que ce caractère vague est une condition de la pertinence de l’anticipation, pour lui permettre de gagner en souplesse ce qu’elle perd en précision.
Mais ce passage de l’interview montre que l’idée de Michel Serres n’est pas (ou plus) seulement de nature philosophique, et qu’il a bien l’intention de la voir se réaliser de façon très concrète, hic et nunc. Il dit en effet explicitement qu’on a « oublié d’inviter » ladite Biogée à la conférence sur le climat. Or il ne peut en aucun cas s’agir d’un simple « oubli » puisque, dans la propre perspective de Michel Serres, l’objectif n’est pas aujourd’hui d’inviter mais d’inventer cet ambassadeur. Ce qui est présenté comme un oubli relève donc d’une impossibilité pure et simple à l’heure où nous parlons.
D’ailleurs, cette impossibilité a été relevée il y a fort longtemps : je me suis laissé dire que, dès l’Antiquité, certains auteurs contestaient le bien fondé du végétarisme en expliquant qu’il n’était pas possible de se mettre d’accord avec les animaux pour signer quelque traité de non agression que ce soit. La problématique de Michel Serres est-elle très différente ?
Je ne vois pas bien en quoi le débat intellectuel pourrait profiter de réflexions sur un nouvel avatar de la « Terre-mère ». Je suis toutefois disposé, au moins le temps de l’exercice, à en accepter l’existence, à condition que, plutôt que de spéculatives réflexions sur sa nature, l’on tâche prioritairement de répondre aux questions suivantes : comment faire en sorte que l’« ambassadeur de la Biogée » ne finisse pas par s’incarner dans un banal clergé ? Pourquoi cette Gaïa revisitée serait-elle une entité parlant d’une seule voix, alors que la théorie de l’évolution montre à l’inverse que la logique du vivant est vierge de toute intention, de toute direction ? Des réponses cohérentes à ces questions me permettraient, peut-être, d’accorder à cette « hypothèse Biogée » un intérêt allant au-delà du simple jeu d’esprit. En attendant, je doute de l’utilité, même intellectuelle, de ce néologisme.
Si Michel Serres lit ces lignes, qu’il sache qu’il est le bienvenu ici pour présenter, même brièvement, ses réponses à ces questions.

Benoît Rittaud.

1.  Marco33 | 23/12/2009 @ 14:26 Répondre à ce commentaire

Avez-vous vu le film « AVATAR » ?
Et bien c’est cela….une forme déifié de Mère Nature avec laquelle nous faisons Un…..
C’est une nouvelle religion qui est née : elle tend à remplacer celles qui existent : trop exclusives, avec un lourd passif et centrées sur l’Homme.
Mère Nature ne parlant pas, tout un chacun peut donc s’exprimer en son nom, sans paraître pour un prophète..ou plutôt un leader d’une quelconque secte.

Pas de langue privilégiée, de lieu de pèlerinage sujet à conflit, pas de prières ni d’au-delà. Non, juste un « Equilibre Naturel » à faire respecter par des actes concrets en faveur de Mère Nature….. L’Homme étant bien sûr l’incarnation du Mal car seul être vivant capable de Lui faire du mal…..

Et dire que l’on nous traite de créationnistes….

2.  Léonard | 23/12/2009 @ 16:45 Répondre à ce commentaire

Cette philosophie est potentiellement dangereuse. Michel Serres est un sage mais il y a beaucoup de représentants autoproclamés de la « Biogée » qui le sont beaucoup moins. Il y en a même qui sont visiblement animés par une inavouable soif de pouvoir et d’argent. Les ONG multinationales prétendent déjà parler au nom de la société, comme si elles étaient investies d’une vertueuse mission qui leur donne des droits supérieurs au commun des mortels. Supérieurs, en particulier au pouvoir des politiques qui ont été élus par le peuple, même si celui-ci les renie souvent. Danger! Le gouvernement mondial que certains imprudents appellent de leur voeux risque fort d’être une impitoyable dictature écologique, un « Big Brother Green System » à côté duquel Staline, Hitler et Mao feraient figure d’amateurs.

3.  JG2433 | 23/12/2009 @ 17:04 Répondre à ce commentaire

National-socialisme : la bête est morte.
International-socialisme : elle a fait flop.
International-socialisme-écologisme : dernier avatar.

4.  Franck Boizard | 23/12/2009 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

Sans tomber dans l’anti-intellectualisme primaire, j’ai une grande méfiance vis-à-vis des manieurs de mots, les «gensdelettres».

Chaque fois que je suis tenté de me fier à un de ces personnages qui font profession de bavasser, je me rappelle le dénommé Sartre Jean-Paul et ses égarements sentencieux. Cela calme immédiatement mes velléités d’approbation.

Pour ce qui est des propos de Michel Serres, c’est une vieille resucée du paganisme antique qui n’a vraiment rien d’original, si ce n’est son absence complète de finesse.

5.  joletaxi | 23/12/2009 @ 18:06 Répondre à ce commentaire

Si on doit croire aux prévisions de Mr. P. Corbyn, et à l’épreuve, il a très souvent raison,la Biogée, la Pangée, Mère nature,enfin ce genre de truc risque d’encore nous en faire baver les prochaines semaines
http://www.weatheraction.com/d.....9No102.pdf

6.  the fritz | 23/12/2009 @ 18:36 Répondre à ce commentaire

Est-ce sur sky fall que quelqu’un a mis en ligne le lien vers un article sur des organismes marins qui aimaient bien le CO2 et la soit disant acidification des océans ; si oui remettez moi le lien que j’ai paumé
Merci

7.  sanakovong | 23/12/2009 @ 18:36 Répondre à ce commentaire

Ce que m’évoque la « Biogée » chère à Michel Serre, c’est l’univers concentrationnaire du Cambodge des Khmers rouges où régnèrent la faim et les ténèbres, la barbarie et la terreur.

En France, on évoque Staline, Hitler et Mao pour illustrer les horreurs de l’idéologie collectiviste mais on passe trop souvent sous silence le génocide cambodgien, où une nation entière a été meurtrie et violée par ses dirigeants pour l’utopie d’un paradis vert et communiste : il s’agit de faire table rase du Cambodge des villes pour un Cambodge des champs en supprimant toute civilisation industrielle, toute infrastructure et toute forme de progrès moderne pour un retour forcé à la terre qui a fait plusieurs millions de victimes innocentes. Amnésie guère étonnante quand il faut se rappeler que la plupart de « l’élite » khmère rouge (qui est en réalité aussi rouge que vert), comme Pol Pot ou Khieu Samphan a été formée (ou formatée dira-t-on) en France, notamment par le PCF, influencée par des précurseurs de la mouvance écologiste comme Ellul ou Dumont (dont « l’Utopie ou la mort » a dégénéré en Utopie -ET- la mort et qui fut encore en 1976, en plein génocide, membre du comité de parrainage de l’association France Cambodge) et longtemps louée par nos intellectuels de gauche à travers leurs tribunes dans les journaux sympathisants comme Libé ou l’Huma.

Ce silence, assourdissant, alors que se déroule (enfin) en ce moment même les procès pour génocide contre les anciens dirigeants Khmers rouges, est à mettre en parallèle avec le blackout scandaleux sur l’affaire du Climate gate, le politiquement correct moutonnier ayant irrémédiablement anesthésié l’esprit critique des médias. Libé mettra des décennies à reconnaître son tort d’avoir célébré la prise de pouvoir par les Khmers rouges en 75. Attendra-t-on autant de la part des médias français concernant la plus grande escroquerie scientifique et idéologique du siècle qu’est le réchauffement d’origine humaine ? L’histoire a le hoquet.

Merci pour votre blog et bonnes fêtes !

8.  Marco33 | 23/12/2009 @ 20:13 Répondre à ce commentaire

the fritz (#6),

C’est ici sur le blog de papyjacko.
Bizarre qu’il ne post pas ici : ces différentes interventions sont très instructives (je l’ai dans mes favoris)

9.  Franck Boizard | 23/12/2009 @ 20:38 Répondre à ce commentaire

L’exemple des khmers rouges est très bon parce qu’assez récent.

Tous ces insupportables cons, qui passent leur temps à nous faire la leçon, du climat à Pie XII, de la colonisation au nucléaire, que pensaient ils de Pol Pot ? Qu’en disaient Le Monde et Libé ?

A mes yeux, la propension à juger nos ascendants, la fameuse mode de la repentance, est un marqueur intellectuel : une telle démarche témoigne de tant de vanité et de tant de bêtise que cela enlève toute crédibilité à ceux qui la pratiquent.

Comme par hasard, il se trouve que les apôtres de la repentance (pour les autres, eux ne se sentent rien à se reprocher) sont aussi bien souvent des écolos hystériques.

Par exemple, Christiane Taubira, inspiratrice de l’inoubliable loi sur le commerce triangulaire, vient de commettre un prêche, pardon, un article, dans l’Immonde.

10.  cultilandes | 23/12/2009 @ 20:54 Répondre à ce commentaire

La loi et la jurisprudence françaises entérinent déjà que des associations autoproclamées « défenseurs de la Nature » puissent « parler en son nom » et « agir pour son compte ».
Par exemple, si une personne pollue une rivière, elle peut être condamnée à une amende (normal), mais aussi à verser des dommages et intérêts à une association, de pêcheurs ou autre.

11.  cultilandes | 23/12/2009 @ 21:14 Répondre à ce commentaire

Des cartes de vœux « les plus climatiquement chaleureux » feraient un buzz!
Avis aux amateurs talentueux!

12.  JG2433 | 23/12/2009 @ 21:46 Répondre à ce commentaire

Franck Boizard (#9),

Vous connaissez peut-être ce livre. Sinon, je vous en suggére la lecture :
François Bizot. — Le Portail. F. Bizot était ethnologue, s’intéressait aux Temples d’Angkor et étudiait les anciennes civilisations khmers.
Il fut prisonnier de Duch, Khmer rouge directeur du centre de détention S 21 de triste mémoire. Il a relaté, d’autre part, l’état d’esprit des Français de l’Ambassade de France à Pnom Penh, où il se trouvait, au moment de la prise de la ville par les troupes de Pol Pot (15 avril 1975). Tous anti-américains et bien sûr pro-khmers rouges. Le Monde et consorts en étaient aussi. Après la chute de Pol Pot, les réalités devenues impossibles à cacher plus longtemps et, pour prendre un seul exemple, Jean Lacouture, « éminent historien » n’a-t-il pas parlé d’un… communisme de rizières. [Hide the genocide ?].
À l’époque et même plus tard, le silence de la presse a été « assourdissant » !

13.  mica | 23/12/2009 @ 22:41 Répondre à ce commentaire

sanakovong (#7),
+10

14.  Murps | 23/12/2009 @ 22:52 Répondre à ce commentaire

Pour en revenir à ce film « Avatar », c’est vrai que le sujet de l’écologie devient franchement récurrent depuis quelques années.
Jusqu’au matraquage et à la saturation.
« Wall-e », « Princesse Mononoké », « Mia et le Migou », « Le jour d’après », « The road », « Matrix »…

Toutes ces oeuvres récentes, parfois d’une grande beauté, ont pour point commun une mise en valeur religieuse de la nature, en opposition à une humanité qui serait cupide et féroce. Les lendemains apocalyptiques sont une garantie, comme une punition juste et divine. Seuls quelques « sages » survivent et luttent grâce à leur clairvoyance, ils ont « senti » la catastrophe.

Notez l’absence ou presque d’œuvres de ce type au début du siècle dernier, et même avant.
Ces créations issues de cette « nouvelle religion écologiste » sont même des anti-thèses de romans comme ceux de Jules Verne ou Ray Bradbury, qui ont bercé toute mon adolescence, et qui exaltent tout ce que l’Homme peut avoir d’inventif, de courageux et de solidaire.
Jules Verne était profondément humaniste et optimiste comme ses romans. Le contraire de ce qu’on entend actuellement.
Notez que des genres comme le western ont pratiquement disparu : trop colonisateur, trop pionnier, trop « industriel », c’est la marche du progrès dans des étendues vierges et le génocide indien, certes bien réel, laisse peu de place à la civilisation.

Maintenant, je dirais que la mode intellectuelle est une chose ; le dévoiement de l’esprit scientifique en est une autre.
Assiste-t-on à un recul de l’Humanisme et de la Démocratie ?

En tout cas, en tant que fan de Michel Serre, je suis passablement refroidi par ses propos.

Cordialement,
Murps

15.  pecqror | 23/12/2009 @ 22:59 Répondre à ce commentaire

Bilan de 30 ans sur le climat..
http://joannenova.com.au/globa.....banner.pdf

16.  the fritz | 24/12/2009 @ 0:24 Répondre à ce commentaire

Marco33 (#8),
Merci Marco
Fritz

17.  Manu95 | 24/12/2009 @ 4:52 Répondre à ce commentaire

pecqror (#15),

JoNova elle-même conseille d’indiquer le lien vers la page principale pour les mises à jour futures et les différents formats (PDF, GIF ou autres imprimables seulement) :

ClimateGate: 30 years in the making

Il s’agit d’un tableau synoptique plutôt qu’un bilan. Le format PDF correspond à deux pages A0 paysage (94″ x 34″), soit deux mètres de large !

18.  scaletrans | 24/12/2009 @ 11:35 Répondre à ce commentaire

Franck Boizard (#9),

A mes yeux, la propension à juger nos ascendants, la fameuse mode de la repentance, est un marqueur intellectuel : une telle démarche témoigne de tant de vanité et de tant de bêtise que cela enlève toute crédibilité à ceux qui la pratiquent.

Il y a aussi un aspect de suicide social qui est la marque d’une société décadente, et elle est décadente parce que ses chefs (politiques, me(r)diatiques ou autres maîtres à penser) le sont. Il y aurait aussi beaucoup à dire sur les appuis donnés à des groupes subversifs par des entités étrangères (ce qui ne date pas d’hier).

19.  Abitbol | 24/12/2009 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#18),

Je suis assez d’accord avec vous. Je pense également que notre société (je parle pour la France) à tendance à fortement vouloir se féminiser, c’est à dire à promouvoir les valeurs féminines dans la société. Aujourd’hui, le mâle blanc hétérosexuel qui travaille et à une voiture = gros con… Les valeurs masculines : aventure, risque, vitesse, abstraction, agressivité (dans le bon sens), conquête ou inventions ne sont plus mises en avant.
Je grossis volontairement le trait pour faire court.

20.  andqui | 24/12/2009 @ 12:30 Répondre à ce commentaire

Vous pensez tous ce que vous voulez, mais ces commentaires ont un relent réactionnaire d’entre deux guerres qui me laissent un sentiment de malaise profond.

21.  Peak.Oil.2008 | 24/12/2009 @ 12:49 Répondre à ce commentaire

@Murps. Voici un lien pour alimenter votre réflexion.

« Until now almost all Hollywood futures have fallen into two types. In Things to Come, Star Trek and 2001: A Space Odyssey, the future is utopian: people are smarter, free of poverty and racism, and living in a magical world of spaceships and domed cities. In Mad Max, Resident Evil, I Am Legend and Terminator, the future is the opposite: a person or small group soldiers on after the Apocalypse has killed nearly everyone, and face an uncertain future.

As John Michael Greer has pointed out, many people believe in these futures as a matter of faith, and they are Christian ideas in science fiction drag. More specifically, they represent the two main strains of apocalyptic Protestantism, called post-millennialist and pre-millennialist to their friends. Post-millennialists tend to believe that the world will progress and improve until we ascend to the heavens, while pre-millennialists tend to believe that the world is going south fast, and that a coming Tribulation will weed out the unworthy. (It’s probably not a coincidence that both strains also arose during the technology boom of the last few centuries, and that pre-boom denominations like Catholic and Lutheran do not fall into either category. )

During the mid-20th century, as energy use skyrocketed exponentially, science fiction was definitely post-millennialist – the world was getting better and better, and we would soon touch the stars. In the 1970s, though, social unrest, oil shocks and recession darkened the global mood, and issues like overpopulation, pollution and the limits to growth percolated into the public consciousness. The pre-millennialist Rapture movement spread rapidly among Baby Boomers, popularizing the imminent end. »

http://www.energybulletin.net/node/49004

22.  Marot | 24/12/2009 @ 13:24 Répondre à ce commentaire

En partie bouillie pour les chats, en partie porte ouverte violemment enfoncée.

23.  Franck Boizard | 24/12/2009 @ 13:53 Répondre à ce commentaire

@ andqui

«Vous pensez tous ce que vous voulez, mais ces commentaires ont un relent réactionnaire d’entre deux guerres qui me laissent un sentiment de malaise profond.»

Vous êtes vous jamais dit que «réactionnaire», dans un monde qui s’écroule, pouvait être un compliment ?

Puisque vous avez suggéré l’analogie avec l’entre-deux guerres, poursuivons la, s’il vous plaît. Sans tomber dans les caricatures des «anti-fachisses avec 70 ans de retard» et sans perdre de vue les limites de l’exercice (comparaison n’est pas raison).

L’après 1918 a entraîné un premier courant féministe militant, les «garçonnes», puis un mouvement de pacifisme fort puissant.

En est il résulté le paradis sur terre où tout le monde vit d’amour et d’eau fraîche en se roulant des pelles au son de Tino Rossi ?

Pas du tout. Nous avons eu juin 1940, et Hitler et Pétain.

Et qui furent les premiers résistants ? Ceux que vous qualifiez de réactionnaires (car les communistes étaient alliés avec les nazis à l’époque). Hé non, Honoré d’Estienne d’Orves n’était pas stalinien ni même trotskyste. Surprenant, non ?

Car le nazisme portait en lui une dimension révolutionnaire populiste qui avait de quoi hérisser tout bon réactionnaire. Ce n’est ni par hasard ni par erreur que les pétainistes ont baptisé leur mouvement «révolution nationale» et que les premiers gaullistes étaient classés pour la plupart fort à droite.

Ce n’est pas de la médisance de ma part de vous signaler qu’il y avait chez les nazis une composante écologiste.

Il y a dans l’écologisme, comme dans le communisme et le nazisme, l’envie criminelle de l’homme nouveau.

Pour les écolos, l’homme nouveau c’est un homme qui n’a pas de poils, qui ne mange pas de viande, qui ne fume pas, qui ne baise pas (en tout cas, pour faire des enfants) et qui ne veut pas faire vroum vroum avec son gros 4×4.

Si il faut le contraindre, le rééduquer, lui taper dessus, parce qu’il persiste à se comporter connement comme un homme ancien, c’est-à-dire comme un l’homme de toujours, ça n’est pas grave puisque c’est pour le Bien Suprême que, lui, l’écologiste, avant-garde éclairée, connaît.

Et cette connaissance d’avant-garde éclairée donne à l’écologiste la légitimité de juger du Bien et du Mal.

Je suis plus modeste : refaire l’homme et le monde ne m’intéresse pas. Si on pouvait lâcher la grappe aux hommes et les laisser vivre, ça m’irait très bien.

Je me contenterai de lutter contre les pulsions démiurgiques et totalitaires des prêtres verts.

Enfin, je préfère, par coquetterie, le terme «conservateur» à «réactionnaire».

J’espère que ces quelques réflexions vous aurons été utiles.

@ JG2433

J’ai voyagé au Cambodge. J’en garde un excellent souvenir et une grande perplexité : le génocide n’aurait pas été possible si il n’y avait eu dans la culture khmère un fond de pessimisme résigné.

J’ai quelquefois l’appréhension que les écolos, à marteler leur discours de fin du monde, prépare une soumission analogue.

@ Abitbol

Nous sommes un peu hors sujet, je me permets donc de vous renvoyer à mon blog, où vous trouverez deux textes savoureux (ils ne sont pas de moi) :

http://fboizard.blogspot.com/2.....et-la.html

http://fboizard.blogspot.com/2.....t-une.html

Pour ma part, j’en suis venu à croire que la guerre, ou, mieux, la menace de celle-ci, sont nécessaires pour que les sociétés humaines ne s’avachissent pas, ne tombent pas dans l’anarchie, dont le maternalisme est une manifestation.

Je ne souhaite pas la guerre, je constate juste quelle finit par arriver chez ceux qui ne veulent plus se défendre : la nature humaine est ainsi faite que les faiblesses des autres sont exploitées.

On peut le regretter, mais ça ne change rien, il faut prendre les hommes comme ils sont.

24.  Murps | 24/12/2009 @ 15:19 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#21), oui bravo.

C’est bien en gros ce que j’essayais de dire.

C’est aussi une question de mode. Les films que l’on tourne sont le reflet de la société qui les engendre.

25.  plombier | 24/12/2009 @ 16:29 Répondre à ce commentaire

the fritz (#6) et 8. Marco33 , il y a aussi cette étude publiée dans la revue Science, vendredi 18 avril 2008 , par une équipe d’océanographes et biologistes .

Les auteurs de l’étude ont mené des tests sur Emiliania huxleyi, un coccolithophoridé qui compte parmi les espèces les plus courantes de phytoplancton. Ils ont placé ces végétaux microscopiques dans un milieu dont ils ont fait changer l’acidité. Ils ont constaté que dans une eau aussi acide que le seraient les océans avec une concentration atmosphérique de CO2 de 780 parties par million (ppm), Emiliania huxleyi forme des cellules jusqu’à deux fois plus volumineuses et mieux calcifiées que dans une eau correspondant à la concentration de CO2 préindustrielle de 280 ppm (elle est aujourd’hui de 385 ppm et croît à raison d’une à deux ppm par an).

En outre, écrivent Debora Iglesias-Rodriguez (université de Southampton, Grande-Bretagne) et ses coauteurs, ces résultats en laboratoire sont cohérents avec des mesures opérées sur des carottes sédimentaires prélevées dans l’Atlantique Nord. Selon les chercheurs, depuis 220 ans, la masse totale de coccolithophoridés aurait crû de près de 40 %.

Sur ce , Joyeux Noël !

26.  andqui | 24/12/2009 @ 18:23 Répondre à ce commentaire

Franck Boizard (#23),
Mon cher, vous enfoncez avec délice les portes ouvertes de la pensée politique la plus sommaire; vos réflexions ne me sont pas utiles, elles me navrent. Gardez-les pour le café en bas de chez vous, vous y trouverez les auditeurs que vous appréciez.
Joyeux noël et 20 points Goldwin

27.  Murps | 24/12/2009 @ 19:36 Répondre à ce commentaire

andqui (#26), un peu facile tout de même…
« Ce que vous dites est inutile, stupide et navrant, et puis ça va à l’encontre de ma morale qui m’autorise en vertu des pouvoirs de gourou qui me sont conférés à vous attribuer X point(s) Godwin.
Fin de la discussion, circulez y a rien à voir »

C’est tout ce que vous avez à dire ? Qui êtes vous pour vous permettre de décerner des satisfécits moraux ou politiques ? Pour juger la présentation des points de vue des autres comme vous le faites ?

En clair vous auriez pu reprendre les points de F. Boizard et les contredire par une argumentation un peu plus soutenue que ce « lamentable et creux » dont vous nous gratifiez.

Je ne partage pas toute la présentation réalisée en #23 par F. Boizard mais un certain nombre de faits sont parfaitement vérifiables et probablement exacts, quant à l’analyse, elle vaut bien celle d’un autre…
Et la votre, que vaut elle justement, à part « c’est à chier »… ?

28.  Franck Boizard | 24/12/2009 @ 22:07 Répondre à ce commentaire

@Andqui,

Vous me décevez. Il est possible que je sois «lamentable et creux», nul n’est pas parfait. Mais vous n’avez pas apporté le début d’un commencement d’entame d’argument.

Si c’est tout ce que vous avez à me répondre, je vais finir par croire que j’ai raison smile

29.  Daniel | 24/12/2009 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

Franck Boizard (#28),

>Pour les écolos, l’homme nouveau c’est un homme qui n’a pas de poils, qui ne mange pas de viande, qui ne fume pas, qui ne baise pas (en tout cas, pour faire des enfants) et qui ne veut pas faire vroum vroum avec son gros 4×4.

C’est un cliché perso ceux que je connais portent souvent la barbe donc sont poilus…
Pour le reste on peut parfaitement se proclamer pacifiste ( statistiquement le nombre de morts par fait de guerre est en régression ,donc progrès de ce coté ) et s’opposer aux talibans verts/ bruns / rouges qui veulent nous priver de notre liberté sous prétexte de RCA

30.  Franck Boizard | 24/12/2009 @ 22:47 Répondre à ce commentaire

Oui, je traitais plusieurs sujets à la fois, d’où peut-être un manque de clarté.

On peut être écolo et pacifiste. Mais ça n’enlève rien au potentiel totalitaire de l’idéologie écologiste.

31.  Hubert BORG | 24/12/2009 @ 22:57 Répondre à ce commentaire

salut,

Je voulais vous dire que je me méfie des professeurs mabuses style profs de facs qui font les bouffons pour les politiques de la gauche caviar.C’est le cas du conseil général de l’Hérault et son président vézinhet prof de facs prédateur de l’environnement!
J’ai a vous soumettre le bel exemple du pompage à scandale de la source des Cents-Fonts dans l’Hérault ou le BRGM pour se remplir la caisse à balancer dans l’atmosphère des théories sur l’eau souterraine révolutionnaire qui nous font rire encore.

Sans doute à l’école du cirque ils ont eu le famous professor Allègre ancien ministre de Jospin notamment pour les demonstrations d’écarts faciaux l’esprit fermé.

Leur niveau de reflexion sont identiques au cracheurs de fausses vérité s’agissant du climat.

Le problème c’est que tous ces scientifiques à la vie éphèmère sont en train de nous saler la nappe Astienne au Nord de Montpellier pour remplir leur comptes en banque et de vider le karst des sources millénaires.

A quand le tribunal de Nuremberg pour ces scientifiques et ses politiques qui ont choisies la solution finale pour les population civiles ignorantes et qui financent leur cercueils et celui de leur descendance.

Car il s’agit bien de crime contre l’Humanité que j’évoque pour notre plus grand malheur!

Hubert Borg
Guide Montagne et spéléologue professionnel
Carte ministériellen°03498ED0151

32.  Daniel | 24/12/2009 @ 23:13 Répondre à ce commentaire

Franck Boizard (#30),

Hansen c’est un écolo ou un mec qui trippe grave ?
Pachauri écolo ou gourou affairiste ?
Gore écolo ou truant flairant les bons $ ?
Hulot écolo ?
Les « journalistes » qui attisent les peurs sont t’ils des écolos ?

33.  Franck Boizard | 25/12/2009 @ 9:39 Répondre à ce commentaire

Daniel,

La course à la pureté idéologique est également une constante des idéologies totalitaires. Il est donc normal qu’un «vrai» écolo trouve que les autres sont des «faux».

Le problème, c’est que tous se trouvent «vrais» et tous les autres «faux».

On peut avoir une préoccupation écologique (pour ma part, j’y suis peu sensible), mais en faire une politique qui englobe tous les aspects de la vie, cela m’inquiète.

34.  Murps | 25/12/2009 @ 9:56 Répondre à ce commentaire

Hubert BORG (#31),

M. Borg, pourriez vous citer des liens sur ce sujet ?
Personne n’en parle dans les médias nationaux et votre explication est pour le moins courte…

Et Joyeux Noël (quand même) ! smile

35.  jeff hersson | 25/12/2009 @ 10:35 Répondre à ce commentaire

Murps (#34), Je suis d’accord. Pouvez-vous développer, Monsieur Borg ? Vous excitez notre curiosité.

36.  Hubert BORG | 25/12/2009 @ 12:28 Répondre à ce commentaire

NON AU POMPAGE A SCANDALE DES CENTS-FONTS (HERAULT)

Bonjour,

Vous trouverez en tapant sur googgle cents-fonts

Plus de 5 millions de sites qui évoquent cette sombre affaire qui massacre la planète pour rien , car en plus les essais de 2004 ont revelé qu’il n’y avait pas d’eau pour une exploitation industrielle.

Un film produit par ARTE sera diffusé au printemps 2010 sur la bataille de l’eau qui fait rage dans les écosystèmes protégés par des Natura 2000,Znieff et autre Zicos notamment de la sources des Cents-Fonds.
Toutes ces protections c’est du flan.
Des profs de facs des scientifiques du CNRS des experts reconnus ont collaborés à la solution de la Nature pour déporter l’eau souterraine d’un bassin versant à un autre pour transformer;
l’eau des karst en une marchandise.

Il ne s’agit pas d’une maison de retraite ou d’un terrain de foot, d’une crêche,ou d’un cimetière mais d’une partie de la planète que des partis politiques assassinent…

Heureusement des scientifiques honnêtes,les profs de facs de qualité rigoureux se sont battus pour faire reconnaître que l’on mentait aux populations locales.

Actuellement le projet est suspendu car la lutte a été féroce car les politiques de la gauche Caviar Vezinhet A. chercheur à l’INRA à la retraite et Calmels L.prof de fac à Montpellier 2 sciences et chimie,n’ont pas hésités à faire riper l’affaire sceintifique des Cents-Fonts en une affaire judiciaire vos collègues Machetel actuellement maire de St guilhem le Désertt Hérault pour avoir pénétrer dans le gouffre de la source pour prélever 4 litre d’eau à été mis en examen pour violation de domicile par le prédateur de l’environnement Vézinhet.Après jugement en 1er instance et en appel ,deux non-lieu et c’est actuellement cassation.

Alors juste pour vous dire que les scientifiques pourris jusqu’à la moelle ça existe.

Scientifiques honnêtes et rigoureux il va falloir faire le ménage dans vos rang en urgence.
Car pour l’instant le peuple est en train de mettre vos têtes dans le même panier…

Je suis désolé mais on va vers la terreur écologique!

Joyeux Noel les amis dans le meilleurs des Mondes.

Hubert Borg
Guide montagne et spéléo
Carte ministérielle N°03498ED0151

37.  andqui | 25/12/2009 @ 18:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#27),
pffff….!

38.  Murps | 25/12/2009 @ 19:44 Répondre à ce commentaire

Hubert BORG (#36),
Ayant lu un certain nombre de liens à ce sujet, je peux vous dire qu’il est très difficile de se faire une opinion « de l’extérieur ».

Si j’ai bien compris, un projet industriel de captage est prévu, on vous dit qu’il y a de grandes quantité d’eau de bonne qualité et que l’environnement sera préservé, et d’un autre côté des assoces prétendent qu’il n y’ a pas pas tant d’eau, que d’ailleurs on en a pas besoin et que les élus veulent se faire des thunes « sur le dos de la nature ».

Vous nous dites que « certains scientifiques » sont pourris parce qu’ils ne sont pas de votre avis, mais la géologie n’est pas une science exacte et les batailles d’experts sont une réalité.
De plus je me méfie comme de la peste des associations écologistes, je les trouvent sectaires, et par là ne leur accorde que peu de crédibilité.

Ceci dit, il n’est pas impossible que cette affaire soit motivée uniquement par de la spéculation sur le marché de l’eau.
Mais vous avez raison au moins à coup sûr sur un point : l’opacité ce marché de la gestion communale de l’eau.
Il y aurait du nettoyage à faire.

Cordialement,
Murps

Le problème

39.  jerem | 25/12/2009 @ 22:26 Répondre à ce commentaire

mettons nous a genoux devant la déesse gaia, pauvres fidèles incrédules, et prions pour notre rédemption, qui viendra par une réincarnation en blatte ou cloportes, sans doutes…

40.  Hubert BORG | 26/12/2009 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

COPENHAGUE C’EST SUR LE LARZAC

Salut,

Juste pour vous dire que Copenhague c’est sur le Larzac pour moi et pour chacun où il verra une menace environnementale.

Pour répondre aux amis qui veulent en savoir plus sur
le pompage à Scandale de la source des Cents-Fonts
sur mon site en cours de constitution
dans la rubrique Protection de l’environnement
vous avez la systhèse de la problèmatique.

Cordialement!

Hubert Borg
Guide montagne etspéléo
Carte Ministérielle N°)03498ED0151

41.  Hubert BORG | 26/12/2009 @ 17:01 Répondre à ce commentaire

COHENHAGUE C’EST SUR LE LARZAC

AU FAIT MON SITE EST/

http://www.st-guilhem-le-desert.fr

42.  Hubert BORG | 26/12/2009 @ 17:03 Répondre à ce commentaire

COPENHAGUE C’EST VU LE LARZAC

Au fait mon site est

http://www.st-guilhem-le-desert.fr

Hubert Borg

43.  professeurchoron | 26/12/2009 @ 21:28 Répondre à ce commentaire

LARZAC NO FUTURE

Nous les amis de Bové on est d’accord avec Borg les scientifiques du BRGM sont des menteurs et de voleurs.

Il faut bouter ces scientifiques de la Nature.

44.  Manu95 | 27/12/2009 @ 1:14 Répondre à ce commentaire

Hubert BORG (#41), professeurchoron (#42),

Croyez vous que des slogans typiquement écolos vont faire avancer votre cause ? Vous auriez tout à gagner à vous montrer moins passionnés et moins excessifs.
St-Guilhem-Le-Désert ce n’est pas Copenhague, capitale du royaume du Danemark. Le Larzac ce n’est pas la Terre.
Vu de Liège en Belgique, je n’arrive pas à situer le Larzac, encore moins ce patelin de combien de milliers d’âmes.

Si je peux me permettre de donner un conseil à M. Borg. Il ferait bien de faire relire son site par d’autres personnes pour corriger les nombreuses fautes de français, d’orthographe, de syntaxe et de ponctuation que j’ai repérées – une trentaine uniquement sur la page d’accueil dans la partie commençant par « La zone qui nous interesse se situe à partir du canyon de l’Hérault sans sa partie la spectaculaire, pour remonter dans les terres altières, plus arides et sauvages dont l’altitude moyenne cotoie les 700 mètres.  »

En haut de page, dans le cadre je lis « Le Conseil Général de l’Hérault veux toujours détourner la source des Cent-fonts … « . « veux » est à remplacer par « veut », bien sûr.

Pour terminer, je ne vois pas ce que vos interventions viennent faire sur ce blog « Changement climatique » et le rapport avec le sujet « Inviter la Terre à Copenhague ? »

45.  LeKmer vert | 27/12/2009 @ 2:08 Répondre à ce commentaire

NON FORAGE A SCANDALE DES CENTS-FONTS

@Manu95
Si je peux me permettre de te faire la morale pour que tu fermes ta grande bouche de vieille.Je ne veux pas être désagréable mais tu es belge et en plus tu veux donner des leçons d’orthographe est-ce bien l’endroit l’ami?
Je ne crois pas et bien au contraire je suis allé voir le site et j’y trouvé une lutte virulente pour défendre un morceau de planète.
Je crois que tous ces activistes sont bien plus necessaire que nous scientifiques ou chercheurs.
Nous leur avons menti et c’est normal qui veuille notre mort car nos résultats bien souvent truqués menaces leur existence.
Non Manu95 tu fais fausse route de défendre une corporation de scientiques qui allons amener la solution finale à l’Huaminé.
J’ai honte aujourd’hui d’être chercheur au BRGM.
Je demande pardon pour mes collègue fautifs de contribuer au réchauffement climatique.Jé fé des fote pour vou l’écrire et cé ten mieux.Solidarité @Borg et@professor chouron.

46.  Hubert BORG | 27/12/2009 @ 2:29 Répondre à ce commentaire

NON AU FORAGE A SCANDALE DES CENTS-FONTS

Cher Manu95

Désolé pour les fautes d’ortho.mais le site est quelques jours et il est vrai que personne ne l’a relu.

Veux-tu le faire pour nous?

Ne soit pas trop dur avec nous, car même mauvais en dictée, nous avons le droit de boire dans notre patelin comme tu le dis qui reçoit 1 millions de visiteurs par an.

L’essentiel c’est que tu ai compris notre urgence de planète ,elle est devant notre porte.

Cordialement!

Hubert Borg

47.  Manu95 | 27/12/2009 @ 4:10 Répondre à ce commentaire

LeKmer vert (#44),

Tu ne fais guère honneur à la France et à ses chercheurs et scientifiques comme tu dis.
Si ton niveau en sciences est de celui de ton orthographe, c’est vraiment grave.

Je ne vois dans ta réponse qu’attaques ad hominem et âneries.

Où as-tu été cherché que je suis « vieille » ? Faut arrêter de dire n’importe quoi sans savoir.
Je suis belge et fier de l’être. Étant wallon pure souche, j’ai une meilleure connaissance du français que beaucoup d’entre vous. Et je suis officiellement bilingue français-néerlandais et à l’aise pour comprendre l’anglais. Tu ne peux certainement pas en dire autant.

Faut arrêter de croire que Coluche et ses blagues sur les Belges faisaient rire en dehors de l’Hexagone.

Le reste ne mérite même pas que je tente d’y répondre, tellement c’est bas.

48.  Manu95 | 27/12/2009 @ 5:19 Répondre à ce commentaire

Hubert BORG (#45),

J’apprécie le ton de ton message (contrairement au ton de celui qui se nomme lui-même « LeKmer vert » en ne sachant même pas écrire Khmer correctement).
Même si l’écologisme actuel est loin d’être ma tasse de thé, je vais t’aider à corriger ton site.

Pour éviter de faire trop de fautes à l’avenir, je te conseillerais d’utiliser le vérificateur d’orthographe d’un traitement de texte, celui de MS Office ou mieux celui d’OpenOffice.org Writer.
Pour les fautes d’orthographe et de grammaire (syntaxe, accord et autres) il y a BonPatron un vérificateur de grammaire gratuit et mieux la version Pro (pour seulement 10 € par an) qui est moins limitée.

49.  Manu95 | 27/12/2009 @ 8:26 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#47),

(Suite)
Correction de la page d’accueil envoyée à l’adresse indiquée sur votre site.

50.  Hubert Borg | 27/12/2009 @ 12:36 Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur Manu95

Je vous remercie sincèrement de votre proposition que j’accepte avec plaisir.

Je demande au K.vert de modérer ses propos sur cet excellent site.

L’agressivité n’apportera rien au débat entre les hommes de bonne volonté que nous sommes tous ici.

Je n’y vois pour ma part que des gens de qualité ,qui apportent chacun à son niveau une reflexion ou un temoignage sur l’urgence à l’endroit de la planète.

Nous sommes tous des passionnés avec nos bons côtés et nos défauts.

Soyons constructifs.

Cordialement à tous,notamment à Manus 95

Hubert Borg
Guide montagne et spéléo
St Guilhem-Le-Desert

Sorry, the comment form is closed at this time.