Énergie et politiques du climat

Pour discuter de nos vaillants efforts afin de décarboner l’économie.


Le rapport de l’académie des technologies sur la réglementation thermique 2012.


Ils sont contre les éoliennes :

Le site de l’EPAW, Plateforme européenne contre l’éolien industriel.

Stop these things (Australie, eng),  » We’re not here to debate the wind industry, we’re here TO DESTROY IT ! »

Le Plan Climat de Nicolas H.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

2 680 Comments     Poster votre commentaire »

2651.  papijo | 11/12/2017 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

Hug (#2647),
« C’est de la comm’ ou y sont dev’nus fous ?? »

Tout est dans la première phrase:

Pressé par le gouvernement d’annoncer un projet précis pour le développement des énergies renouvelables, le groupe EDF a dévoilé lundi un « plan solaire » sur quinze ans pour développer massivement le photovoltaïque en France.

Quand on a un actionnaire à 83% représenté par N Hulot / E Macron … on fait ce qu’on peut, et ça nous coûtera cher !

2652.  Nicias | 11/12/2017 @ 18:08 Répondre à ce commentaire

Mais pour que ces projets se concrétisent, il faudra que le gouvernement lance des appels d’offres via la Commission de régulation de l’énergie (CRE). L’électricien devra y répondre et les remporter pour lancer effectivement ses chantiers.

Donc plan solaire ou pas EdF aurait quand même essayé de répondre aux appels d’offre. C’est du vent.

Sérieusement, qu’est ce qu’on va faire de 30GW de centrales solaires + je ne sais pas combien de GW chez les particuliers. On vas faire comme les Allemands, vendre à perte à nos voisins, enfin si on a assez de voisins, puisque les Allemands sont déjà sur le coup.

2653.  lemiere jacques | 11/12/2017 @ 19:08 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2652), capitalisme de connivence…oui on va payer des taxes est des rentes de situation…

2654.  Hug | 11/12/2017 @ 19:30 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2652),
Oui en fait la seule info qui n’est pas du vent à priori c’est que le volume annuel des appels d’offres solaires va passer de 1,45GW à 2,45GW. D’ici la fin du quinquennat, ça peut faire 10GW de plus que les 7 actuels. Faut espérer que d’ici là la raison aura repris le dessus parce-qu’au delà de 15GW solaire on va se retrouver avec des pics de production en milieu de journée pas faciles à gérer.

2655.  lemiere jacques | 11/12/2017 @ 21:45 Répondre à ce commentaire

Hug (#2654), bof facile à « gérer »…si non soumis à la concurrence… c’est plutôt ruineux ou potentiellement fatal pour la compétitivité des trucs comme ça… mais comme dirait l’autre ou l’ademe…je PEUX le faire.

2656.  the fritz | 12/12/2017 @ 10:07 Répondre à ce commentaire

ENVIRONNEMENT Des incitations financières pour l’éolien

Sébastien Lecornu, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, évoque le financement des énergies renouvelables.
Quel est l’objectif du One Planet Summit qui s’ouvre aujourd’hui ?
Deux ans après l’Accord de Paris, il s’agit de montrer que les choses avancent pour limiter à moins de deux degrés le réchauffement climatique. Et ce d’autant plus que l’État fédéral américain se détourne des engagements pris à la COP21. Le rendez-vous de Paris est un sommet de l’action. Nous mettrons en avant les projets concrets démultipliables et de nouveaux outils financiers. Nous allons montrer que la transition écologique est portée aussi par les ONG, les entreprises, les fondations ou des collectivités territoriales.
À quand est finalement reporté l’objectif de réduction à 50 % du nucléaire dans notre mix électrique ?
Nous ne perdons pas de vue cet objectif, mais il doit s’inscrire dans un calendrier faisable. Il sera défini dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), discutée l’an prochain. Nous ne serons pas crédibles sur la réduction du nucléaire si nous ne libérons pas le développement des énergies renouvelables.
Avec quel financement ?
Le problème n’est même plus financier car les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives ! L’enjeu c’est la longueur des procédures, les recours quasi systématiques devant les tribunaux administratifs et le manque d’acceptation par les populations. Et ça, l’argent n’y fera rien : il faut libérer les procédures et l’innovation.
Concrètement, qu’allez vous proposer pour « libérer » les énergies renouvelables ?
Pour l’éolien terrestre, par exemple, tout en protégeant les paysages, plusieurs pistes sont sur la table, comme l’évolution des retombées de la fiscalité de l’éolien sur les communes ou des mesures de simplification pour réduire les délais.

Comme quoi on va acheter les maires pour installer les éoliennes cela est de moi
DNA de ce jour

ENVIRONNEMENT
Des incitations financières pour l’éolien
CHARLY TRIBALLEAU 

Sébastien Lecornu, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, évoque le financement des énergies renouvelables.

Quel est l’objectif du One Planet Summit qui s’ouvre aujourd’hui ?

Deux ans après l’Accord de Paris, il s’agit de montrer que les choses avancent pour limiter à moins de deux degrés le réchauffement climatique. Et ce d’autant plus que l’État fédéral américain se détourne des engagements pris à la COP21. Le rendez-vous de Paris est un sommet de l’action. Nous mettrons en avant les projets concrets démultipliables et de nouveaux outils financiers. Nous allons montrer que la transition écologique est portée aussi par les ONG, les entreprises, les fondations ou des collectivités territoriales.

À quand est finalement reporté l’objectif de réduction à 50 % du nucléaire dans notre mix électrique ?

Nous ne perdons pas de vue cet objectif, mais il doit s’inscrire dans un calendrier faisable. Il sera défini dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), discutée l’an prochain. Nous ne serons pas crédibles sur la réduction du nucléaire si nous ne libérons pas le développement des énergies renouvelables.

Avec quel financement ?

Le problème n’est même plus financier car les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives ! L’enjeu c’est la longueur des procédures, les recours quasi systématiques devant les tribunaux administratifs et le manque d’acceptation par les populations. Et ça, l’argent n’y fera rien : il faut libérer les procédures et l’innovation.

Concrètement, qu’allez vous proposer pour « libérer » les énergies renouvelables ?

Pour l’éolien terrestre, par exemple, tout en protégeant les paysages, plusieurs pistes sont sur la table, comme l’évolution des retombées de la fiscalité de l’éolien sur les communes ou des mesures de simplification pour réduire les délais.

2657.  Nicias | 12/12/2017 @ 15:09 Répondre à ce commentaire

Les (des) Etats européens veulent supprimer toutes références aux interconnections électriques entre Etats des directives européennes. Ces interconnections sont nécessaires pour écouler la production éolienne et photo-voltaïque.

L’Europe avait fixé un objectif de 10% d’interconnections en 2020, défini comme le rapport entre la puissance des interconnexions rapportée à la capacité de production installée dans chaque pays. Cet objectif serait porté à 15% en 2020.

Premier problème posés aux « experts » qui ont pondu ce truc : la puissance installée EnRi progresse beaucoup plus vite que les capacités des interconnexions. Un bête problème de facteur de charge pourri.
Solution des experts : changer de définition. On passerai aux capacités des interconnexions rapportées au maximum de la demande de pointe et un autre calcul comprenant les capacités de production des EnRi.

Deuxième problème non résolu par nos « experts » et la commission : l’asymétrie entre petit pays et gros pays. Aucun des gros pays de l’UE (all, Fr, R-U, It, Es, Po) n’atteint actuellement l’objectif de 2020. C’est une banale question de taille et de géographie économique. Plus vous êtes gros, moins vous échangez avec l’extérieur relativement à la taille de votre marché intérieur. Ainsi le nouveau ratio décrit plus haut est de plus de 400% pour la Slovénie, ou de plus de 300% pour le Luxembourg, contre moins de 40% pour la France (échanges cumulés dans les deux sens je suppose). Il y a ceux qui vont payer et ceux qui ne font rien.

Reste ceux qui ne satisfont pas les objectifs. Par exemple Chypre qui est à 0%. C’est pas étonnant pour un pays asiatique qui n’a rien à faire dans l’Europe de l’électricité. L’Europe veut (surtout Chypre et la Grèce) donc construire la plus longue interconnexion sous-marine du monde. C’est le genre de record dont je me passe volontiers. Début théorique des travaux en 2018.

2658.  Nicias | 12/12/2017 @ 15:18 Répondre à ce commentaire

Hug (#2654),

Donc à ce rythme on dépasserai largement les 30GW en 2035 comme en Allemagne actuellement. Avec exportations à des prix négatifs à la clef. Il n’y aura probablement pas de débouchés pour vendre tout ça si on fait tous pareil.

2659.  Hug | 12/12/2017 @ 16:24 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2658),
On aura obligation d’acheter des voitures électriques et de les recharger quand il y aura trop de soleil ou trop de vent. Vive la dictature verte.

2660.  papijo | 12/12/2017 @ 18:27 Répondre à ce commentaire

the fritz (#2656),
Est-il écrit quelque part que les capitaux issus des paradis fiscaux n’auront pas le droit d’investir dans les énergies renouvelables subventionnées ?

Pourquoi obliger le consommateur d’électricité à engraisser des gens qui se sont arrangés pour échapper à l’impôt ? Quels sont leurs complices qui les aident à bénéficier de ce que la CRE appelle une « rentabilité excessive »

2661.  Ecophob | 12/12/2017 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

Hug (#2659), exactement, et les compteurs Linky, que Hulot se met soudain à adorer car il vient d’en comprendre l’intérêt après qu’on lui ai expliqué, seront là pour ça. On sera plus taxé quand on consommera alors que le solaire ne donne plus rien, et on paiera un prix normal quand il y a aura du soleil.

2662.  andqui | 12/12/2017 @ 18:53 Répondre à ce commentaire

Macron vient de déclarer « on est en train de perdre la bataille du climat! » Il a raison mais pas là où il croit. En fait, le RCA n’intéresse plus personne. Entendez-vous les gens (les vrais gens) s’indigner ou s’inquiéter? Moi non. Y a-t-il une quelconque modification de notre mode de vie? Je n’en vois pas. Les éoliennes emmerdent tout le monde, le photovoltaïque est confidentiel, Hulot mange son chapeau sur le nucléaire, les polonais, les chinois, les indiens et les américains adorent le charbon, etc….
Tout ça est en train de s’évaporer, de fondre comme neige au soleil. On n’entend plus que le ronron médiatique et politique qui berce et qui rassure comme l’asymptote du néant. S’ils n’en parlaient plus, on s’inquièterait.
La paix des profondeurs…

2663.  Bernnard | 12/12/2017 @ 19:54 Répondre à ce commentaire

andqui (#2662),
A force de tirer sur la corde…
Les gens ne sont pas dupes. On nous sert du climat matin midi et soir !
Macron, c ‘est mon avis se plante sur ce sujet.
Grenelle de l’ environnement, COP21, Maintenant le sommet de Paris. Autant de raisons de fanfaronner que nous sommes à la pointe du combat. Et de légiférer, et de taxer, et d’interdire, et d’échafauder des bulles…
Je ne sais pas si ça fera un gros pchitt ou un tsunami financier, mais ce sera le seul que le RCA provoquera.

2664.  papijo | 12/12/2017 @ 22:08 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#2661),
Les « compteurs Linky », il semble qu’ils vont entrer en action dès janvier 2018 au Danemark. Extrait de cet article du site  » Ingeniøren »: [à propos du tarif]

Il a été discuté en détail ce week-end et signifie un paiement d’un total de 83,5 cCD par kWh pour le courant délivré entre 17 et 20 heures en hiver et 32,36 cCD le reste du temps.
Auparavant, le taux annuel était de 37,5 cCD par kWh.

(cCD = centime de couronne Danoise – 37.5 cCD = env 5 c€, prix HT je suppose !)

Et tant que j’y suis, sur le même site, et si ça ne doit pas vous couper l’appétit: le steak haché saignant au soja

2665.  lemiere jacques | 13/12/2017 @ 7:30 Répondre à ce commentaire

andqui (#2662), il fa

2666.  lemiere jacques | 13/12/2017 @ 7:42 Répondre à ce commentaire

andqui (#2662), il faut juste un argument puissant pour justifier des taxes.
Je ne sais pas ce que pensent les gens, mais les médias sont quasiment unanimes. On voit parfois de petits reportages qui rappellent que la transition energetique en Allemagne n’est pas un succès…

Mais à la seconde j’entends à la radio..il faut prendre en compte les interets climatiques... ou dans l’intervention de fritz
il s’agit de montrer que les choses avancent pour limiter à moins de deux degrés le réchauffement climatique
Nous allons montrer que la transition écologique est portée aussi par les ONG, les entreprises, les fondations ou des collectivités territoriales.

ça veut dire quoi? est ce que ce n’est pas là le pire, cet enfumage monumental…
ça conduit à payer cher pour des actes qui tiennent du symbole….on a une accumulation de projets dont il ne faut surtout pas regarder les coûts ou les avantages…car ce sont des expériences ou des symboles ou je ne sais quoi…

Je répète ma question quels sont les objectifs de la transition energetique? Il n’y en pas..l’objectif de la transition energetique est ses modalités.

2667.  Abitbol | 13/12/2017 @ 8:18 Répondre à ce commentaire

andqui (#2662),

« on est en train de perdre la bataille du climat! »
Macron pourrait dire de la même façon « on est en train de s’éloigner du seigneur » : traduction « le malin est en train de gagner la bataille ».
Cela fait partie de la liturgie climatique : il s’agit d’instiller la peur comme d’habitude. En aucun cas un aveu de faiblesse. Au contraire.
La religion climatique est une religion moderne : il y a des symboles bien-sûr comme les éoliennes qui remplacent les croix, mais au lieu que les croyants soient obligés, socialement parlant, d’aller à l’église tous les dimanches, là ce sont les curés qui viennent directement prêcher la bonne parole directement chez les gens par l’intermédiaire des médias (TV, radio, presse).
Il reste internet, sorte de ruelle sombre ou les mécréant s’échangent des messages sataniques et des images salaces, à l’abri des regards…
OK, disons que la plupart de la population française se fout du climat… mais bon, ils sont tout de même d’accord pour payer la dîme.
La question principale est celle du pouvoir sur l’esprit et sur le matériel : j’ai du pouvoir sur la masse parce que je peux te crier dessus ou te chuchoter mon mantra; et je peux aussi te prendre du fric…

2668.  andqui | 13/12/2017 @ 8:23 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#2666), Pas d’inquiétude: on est dans le pur discours, sans engagement d’aucune sorte, et ça va continuer comme ça au fil des COP 24, 25,…, i,…, n, n tendant vers l’infini. La transitude est dans les choux, la voiture électrique est pour les générations futures, peut-être, la totalité des ressources en hydrocarbures sera extraite et brûlée (ça, c’est sûr!) ce qui veut dire que la totalité du CO2 anthropique émissible sera émis, et tutti quanti.
Il ne faut pas raisonner « hexagone » mais monde, et les enjeux sont ailleurs. En outre, je pense que les gouvernants (à l’échelle du globe) ne sont pas des imbéciles (enfin, pas tous…)
Par ailleurs, Macron doit prendre une décision sur NDDL, sans cesse reportée et très délicate; l’abandon du projet, sans conséquence sur l’aménagement de la région, serait un gage de verditude à bon compte.
Hulot ne doit pas démissionner: il est faible politiquement et sans doute pas au niveau intellectuellement, mais représente un autre gage de verditude. Macron navigue aux instruments, avec habileté; je ne serais pas étonné d’une diminution prochaine des subventions aux EnR, sournoise et en douceur, et d’une confirmation implicite du nucléaire.

2669.  Hug | 13/12/2017 @ 8:51 Répondre à ce commentaire

andqui (#2662),

Les éoliennes emmerdent tout le monde, le photovoltaïque est confidentiel

Non, les éoliennes n’emmerdent que les ruraux, la « France d’en bas » ou « France périphérique » selon l’expression de Christophe Guilluy, qui pour la plupart souffreront de voir leur facture d’électricité augmenter. Les bobos urbains, la « France d’en haut », qui ne risquent pas de voir une éolienne fleurir devant leurs fenêtres et qui sentiront à peine la hausse de leur facture d’électricité, sont à fond pour ces moulins à vent.
Le photovoltaïque est tout sauf confidentiel. Il se voit moins que l’éolien, mais il pèse beaucoup plus que lui dans la CSPE et donc dans notre facture d’électricité.

lemiere jacques (#2666),

il faut juste un argument puissant pour justifier des taxes.

Oui et ça marche. Il suffit de voir avec quelle facilité le gouvernement a fait accepter l’alignement de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence, plutôt que l’inverse.

Je répète ma question quels sont les objectifs de la transition energetique?

M’enfin, sans cette transition non seulement énergétique, mais aussi écologique et solidaire, on va droit dans le mur ! Les milliers de morts à cause de la pollution atmosphérique, du glyphosate, des ogm, et puis dans 50 ans, entre deux ouragans de catégorie 4 ou 5 ce sera la fournaise permanente et les incendies dévastateurs à répétition, les réfugiés climatiques par centaines de millions à travers le monde. Atroce ! 😉

Abitbol (#2667),
Bien vu les éoliennes qui remplacent les croix 🙂 .
En plus elles tournent, c’est plus moderne.

2670.  andqui | 13/12/2017 @ 9:02 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#2667), Vous avez raison, il y a quelque chose (de Tenessee…) de religieux dans ce délire, mais sans la transcendance; pour le reste, tous les attributs sont là. Quant aux médias, ne pas trop leur jeter la pierre, elles sont sous le joug de l’audimat et un clou chasse l’autre; je pense qu’elle n’ont pas, ou plus, l’influence qu’on veut bien leur prêter
Pour l’instant, ça ne coûte pas encore trop cher mais faudrait évidemment se calmer maintenant. Les vrais risques sont sur la transitude mais je sens des signes comme quoi elle a du plomb dans l’aile; les autres dépenses sont anecdotiques (une petite COP de temps en temps, ça ne fait pas de mal…)
Face à toute cette monumentale bêtise, pas trop d’indignation (tout le monde s’indigne pour tout et n’importe quoi) et un peu de calme, ça va faire pschitt… comme le reste.

2671.  papijo | 13/12/2017 @ 10:01 Répondre à ce commentaire

Hug (#2669),

les éoliennes qui remplacent les croix

Une version vidéo que j’avais déjà indiquée ici il y a quelques années ! (en allemand sous-titrée en français, et, par parenthèse, pour ceux qui associent systématiquement écologie et marxisme, trouvée sur le site communiste « Revue progressiste »)

2672.  scaletrans | 13/12/2017 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

papijo (#2671),

Tant qu’il y a des gens pour dénoncer avec humour, mais aussi justesse, ce gigantesque gâchis, il y a de l’espoir 🙂

2673.  Hug | 13/12/2017 @ 11:23 Répondre à ce commentaire

andqui (#2668), andqui (#2670),
J’espère que l’avenir vous donnera raison mais je suis tout de même inquiet. J’ai l’impression que Macron est mégalo et que se « contenter » de redresser la France ne lui suffit pas. Il veut une célébrité internationale et pas seulement nationale (être Elvis Presley ou Michael Jackson et pas seulement Johnny). La mascarade climatique est pour lui un bon moyen d’atteindre ce but. Entre sa raison et ses désirs de grandeur, pas sûr que la raison l’emportera. Il me fait penser à Jean-Marie Messier, cerveau brillant comme lui et également passé par la banque d’affaires, qui par sa folie des grandeurs (à l’époque c’était la bulle télécom/internet) a failli dézinguer complètement une des plus belles entreprises françaises.

2674.  douar | 13/12/2017 @ 12:35 Répondre à ce commentaire

Hug (#2673),
Mégalo: c’est tout à fait l’impression qu’il donne.
Sa réaction pathétique dans l’affaire du glyphosate ne va réhausser la piètre opinion qu’ont nos voisins européens de notre personnel politique (et ne parlons pas de l’impression mitigée de son voyage en Afrique).
C’est étrange car pendant la campagne présidentielle, il s’est efforcé d’être à l’écoute, notamment vis à vis de l’agriculture (plutôt mon domaine), mais là, en peu de temps, son crédit s’est évaporé dans les campagnes.
Le pouvoir rend fou

2675.  Claude C | 13/12/2017 @ 17:52 Répondre à ce commentaire

douar (#2674),
Je suis d’accord, il a en effet basculé écolo car Il a du s’apercevoir qu’il y avait un créneau dans ce secteur pour sa carrière internationale…

2676.  Ecophob | 13/12/2017 @ 19:11 Répondre à ce commentaire

papijo (#2664), Pauvres Danois! Dans ma région il y a pas mal de gens et de maires qui font de la résistance à l’installation de ces compteurs. J’espère que ce mouvement va prendre de l’ampleur.

2677.  Ecophob | 13/12/2017 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

douar (#2674), je suis d’accord aussi, mais il ne faut pas oublier également qu’ en 2008, il a rejoint la banque d’affaires Rothschild & Cie, qu’il en est devenu associé-gérant, qu’il a donc probablement gardé des relations avec cette banque qui a probablement des actions dans les renouvelables, les obligations verses ou autre secteur dépendant des subventions étatiques et de la propagande réchauffiste. Je pense que c’est aussi une bonne motivation.
Ajouté à cela qu’il doit être, comme tous les hauts fonctionnaires de son niveau, complètement déconnecté des réalités et bien endoctriné par le WWF, Nhulot, Jouzel et Cie.

2678.  Araucan | 13/12/2017 @ 21:29 Répondre à ce commentaire

douar (#2674),
Non, il a acheté les écolos, oups pardon l’opinion des journalistes et des ONG. Ce qui veut dire qu’il laisse tomber l’agriculture, parce qu’il sait que les ruraux, les vrais n’ont pas voté pour lui.
Cela lui laisse les mains libres sur le reste … qui AMHA compte beaucoup plus pour lui. Ensuite faire du théâtre avec le climat cela fait fait partie du job.

2679.  andqui | 14/12/2017 @ 10:44 Répondre à ce commentaire

Hug (#2673), douar (#2674), Décidément, vous ne savez pas ce que vous voulez: vous râliez après Hollande parce que « normal », voire effacé, vous râler après Macron parce que « mégalo ». Bien sûr qu’il est un peu mégalo, on ne peut pas exercer cette fonction sans une immense confiance en soi et un sentiment de supériorité et c’est nécessaire (mais pas suffisant). En plus, il est conforté par une réelle réussite. Je crois qu’il n’est pas écolo mais certainement très opportuniste, et malin (il l’a démontré par sa conquête ahurissante du pouvoir). En ce qui concerne le climat, je pense que sa cible est le monde politico-médiatique, pas le peuple qui s’en fout, et le niveau international en prenant la place d’Obama.
Je ne pense pas qu’il ait de quelconques illusions sur ce domaine; pouvez-vous me dire ce qui a été décidé lors du dernier barnum sur l’ile Seguin? Non, évidemment! Et se sera comme ça au fil des COP
Enfin, on parle de lui et c’est ce qu’il cherche, il occupe le terrain.

2680.  micfa | 14/12/2017 @ 11:43 Répondre à ce commentaire

Lorsqu’il a mis en place des lignes de bus inter-métropoles, Macron ne se souciait guère de réduire les émissions de CO2. Voilà que lors des élections et pour récupérer les écolos en perdition, il a compris que la bataille pour le climat est une vague très porteuse. Il s’entoure de personnages très médiatiques et populaires. Comment ne pas croire Hulot, Shwartzenegger, Marion Cotillard, ou Di Caprio que les travaux sur le réchauffement dans la cale du Titanic ont rendu célèbre. Cette intelligentsia (ou plutôt cette benêtgentsia) est crédible aux yeux de l’opinion publique. Et malgré le déficit budgétaire colossal, il va trouver du pognon pour la recherche sur le climat et ça va passer comme une lettre à la poste. Tant pis pour la recherche médicale sur le cancer, le sida ou autres maladies, ça peut attendre, les bénévoles vont pouvoir continuer à faire la quête, après tout c’est leur boulot. Les malades peuvent remercier les écolos et tout ce beau monde qui se réunit dans des grand messes pour brasser de l’air, la planète sera sauvée. Et vous ne verrez pas les médias y trouver à redire, même pas les fouille-merde comme médiapart ou le canard enchaîné. Mais ne soyons pas négatifs à ce point, ce combat va aussi lui permettre d’instaurer quelques taxes que personne ne va contester, même pas la CGT. Il est pas bête ce petit Macron.