Énergie et politiques du climat

Pour discuter de nos vaillants efforts afin de décarboner l’économie.


Le rapport de l’académie des technologies sur la réglementation thermique 2012.


Ils sont contre les éoliennes :

Le site de l’EPAW, Plateforme européenne contre l’éolien industriel.

Stop these things (Australie, eng),  » We’re not here to debate the wind industry, we’re here TO DESTROY IT ! »

Le Plan Climat de Nicolas H.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

2 447 Comments     Poster votre commentaire »

2401.  jdrien | 30/08/2017 @ 21:16 Répondre à ce commentaire

papijo (#2400), vu les caches de black-out sur les phares, c’était pendant la guerre (pardon, l’occupation) et le gisement de Lacq a été découvert en 1951. Enfant, j’ai vu encore des gazogènes circuler.

2402.  Araucan | 30/08/2017 @ 22:11 Répondre à ce commentaire

jdrien (#2401),
Et le gaz des gazogènes ne venait-il pas du bois ou du charbon de bois ?
Pourquoi nos brillants penseurs n’y ont-ils pas pensé pour arrêter les fossiles dans les transports ?

2403.  tsih | 31/08/2017 @ 19:51 Répondre à ce commentaire

Araucan (#2402),

Nos brillants penseurs préfèrent construire des châteaux en Espagne et rêver « desbatteriesquiovontfairedegrosprogrès ». L’électrique fait plus propre et politiquement plus correct si… renouvelable bien sûr. Et puis le gazogène au bois pourrait être facilement détourné en gazogène au charbon fossile, le diable en personne pour tout benêt réchauffiste.

2404.  Murps | 31/08/2017 @ 22:34 Répondre à ce commentaire

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/vergnet-le-specialiste-francais-de-l-eolien-base-ormes-place-en-redressement-judiciaire-1504105624
Sale temps pour l’éolien français.
Pas de quoi se réjouir des pertes d’emplois, mais en même temps il fallait s’y attendre, quand un marché n’existe que par le fait du prince et des impôts…

2405.  Christial | 1/09/2017 @ 10:45 Répondre à ce commentaire

Murps (#2404),
Bah ! On efface les dettes, au moins partiellement et on les étalent. Et c’est reparti pour un tour.
Et si on coule, un autre prendra la relève puisque de toute façon l’Etat porte cette activité à bout de bras grâce au milliards des contribuables.
Ce n’est pas les chauves-souris qui ont le plus à craindre de l’éolien mais d’abord les pigeons de contribuable.

2406.  Nicias | 1/09/2017 @ 13:22 Répondre à ce commentaire

Murps (#2404), Christial (#2405),

Vergnet avait innové à ses début en sortant une éolienne à bascule capable de résister aux cyclones. Je ne comprend pas ce qu’il a bien pu se passer, le marché est porteur avec le réchauffement et tous ces cyclones qui ravagent la planète. Il faut tenir bon et avoir foi en l’avenir. Le marché est porteur, un pari sur l’avenir scientifiquement solide, la Banque Publique d’Investissement qui a déjà 42% des actions de cette merde doit doubler la mise et continuer jusqu’à la réussite.

2407.  papijo | 1/09/2017 @ 13:43 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2406),

Sur WUWT, il y a justement un article comparant le cours de bourse d’un groupe de sociétés « vertes », de sociétés « beurk! » et le S&P 500 depuis 2008.
Si vous voulez savoir quel est le groupe qui a perdu 80% de sa valeur: lien WUWT

2408.  Christial | 1/09/2017 @ 14:44 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2406), Le marché est porteur, un pari sur l’avenir scientifiquement solide, la Banque Publique d’Investissement

Il faudrait remettre notre chère Ségo à sa vice-présidence.
Encore que, à la réflexion, la BPI va bien se débrouiller sans elle pour claquer aux 4 vents l’argent public.

2409.  amike | 1/09/2017 @ 17:45 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2406),

une éolienne à bascule capable de résister aux cyclones.

Ah, ces Français, ils n’ont toujours pas compris ! C’est comme si on vendait un parachute avec une bible. 😉
Pour que le client achète, il faut lui vendre le produit cohérent avec la campagne publicitaire.
« Oui monsieur, une éolienne plantée à coté de chez vous éloigne le cyclone ! »

2410.  papijo | 2/09/2017 @ 10:16 Répondre à ce commentaire

amike (#2409),

« Oui monsieur, une éolienne plantée à coté de chez vous éloigne le cyclone ! »

Par contre, une centrale nucléaire plantée à côté d’une éolienne …

L’ironie de l’histoire, c’est que cette éolienne avait été installée en 2004 à quelques centaines de mètres d’une centrale nucléaire japonaise pour illustrer la « victoire » des ENRs sur l’hyperdangereux nucléaire ! Toute l’histoire sur STT..

2411.  Christial | 2/09/2017 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

Je sais qu’elle vous manque, des nouvelles de celle qui a envie de « mettre ses compétences au service du combat climatique ».

http://www.lemonde.fr/climat/a.....52612.html

2412.  Ecophob | 2/09/2017 @ 12:35 Répondre à ce commentaire

papijo (#2407), Excellent ce graphique!

2413.  Murps | 4/09/2017 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

Le capitalisme est incompatible avec la survie de la planète

Voila, c’est comme ça. Epissétout. C’est marqué dans l’Huma ( 3 590 875 € de subventions d’aide à la presse, tirage 38 000 ex.).
L’écologie est bien un avatar du défunt système communiste, une espèce de « Walking dead » politique.

2414.  Murps | 5/09/2017 @ 8:23 Répondre à ce commentaire

Erin O’Toole est mon héro du jour.
http://globalnews.ca/news/3005.....arbon-tax/

http://www.lapresse.ca/environ.....teurs-.php

Celui-ci avait laissé entendre que l’environnement n’était plus ou moins qu’une simple «babiole» qu’on devrait mettre de côté afin de protéger l’économie canadienne.
Erin O’Toole avait fait ces commentaires dans une entrevue avec La Presse canadienne. Il avait qualifié les positions du gouvernement sur la protection de l’environnement, les droits des Autochtones et l’égalité des genres de «signalements vertueux» s’inscrivant dans la machine à images autour du premier ministre Trudeau.

« Babiole »… J’adore !

2415.  Roby W | 5/09/2017 @ 18:36 Répondre à ce commentaire

Murps (#2413), pas d’accord !
Vous avez écrit :

L’écologie est bien un avatar du défunt système communiste, une espèce de « Walking dead » politique.

NON, quoi que je pense du « communisme » , c’est faux.

Le communisme était très porté sur l’industrie et la science. C’est par une pirouette (dialectique) que le PCF et Mélanchon sont allés vers l’écologie politique a-scientifique. C’est un bel exemple de green washing.

IMHO, c’est une erreur politique majeure a moyen terme, comme l’a été le soutien du PCF au système soviétique du goulag. Le PCF paie aujourd’hui cette erreur.

Cela ressemble aussi à la position de populistes naturalistes d’Amérique du Sud.

2416.  shayabe | 5/09/2017 @ 20:07 Répondre à ce commentaire

Murps (#2413), Roby W (#2415), Quand le mur de Berlin est tombé les communistes, internationalistes, anti impérialistes, anti capitalistes etc se sont retrouvés au chômage technique. Ils se sont alors rués sur l’écologie pensant en faire un nouveau mouvement de remise en question de la société capitaliste.

2417.  Roby W | 6/09/2017 @ 8:14 Répondre à ce commentaire

shayabe (#2416), oui, il y a de cela.

Et c’est assez drôle car l’écologie politique était d’abord une valeur de droite, surtout aux État-Unis, avec des conservateurs conservationnistes. C’est toute l’histoire de ces ONG élitistes comme WWF, EDF, etc. Et dans les années 60, ces valeurs deviennent de gauche, à croire que tout le monde avait lu Gramsci.
En France, dans les années 90, il y a eu des relais à ces thèses politiques comme la (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) qui a joué un rôle similaire au Club de l’Horloge (métapolitique) pour ces idées conservatrices qui ont diffusé parmi l’élite (pouvoirs économique et politique, haute fonction publique). C’est un travail de longue haleine. Diffusez votre vocabulaire et vous cueillerez le pouvoir comme un fruit mûr.
Oui, certains ont des agendas cachés.

Les thèses du Club de Rome ne sont pas passées. Alors le RCA est du pain béni.

C’est de la (méta) politique.

2418.  scaletrans | 6/09/2017 @ 9:12 Répondre à ce commentaire

Roby W (#2417),

Je me souviens en effet de m’être entendu répondre à l’époque où je faisais la retape pour une petite feuille périodique sur la culture et l’alimentation naturelles: « c’est un truc de droite ça! ».

2419.  Murps | 6/09/2017 @ 13:20 Répondre à ce commentaire

Roby W (#2415), vous avez raison, la comparaison est un peu rapide. Le « vrai » communisme est industrieux et « s’intéresse » aux humains, contrairement à l’écologie qui est en lutte contre toute forme d’activité humaine. Par contre, vous devez admettre que les deux se rejoignent dans leur lutte contre le capitalisme, et une volonté interventionniste de l’état et des « experts ».

Je maintiens, comme Shayabe shayabe (#2416), que beaucoup d’intellos de gauche, orphelins du mur de Berlin, se sont recyclés dans l’écologie mais en gardant leurs idées.
L’écologie s’est clairement radicalisée et marquée à l’extrême gauche depuis 20 ans, ça n’était pas une évidence du tout dans les années 80/90.

2420.  Curieux | 6/09/2017 @ 17:04 Répondre à ce commentaire

Roby W (#2417),
Tout à fait vrai, j’avais lu qlq part que la création des parc nationaux en Afrique entre les deux guerre par le WWF avait comme objectif eugéno-malthusien de contrôler la croissance de la population noir (de la place pour les bestiaux pas pour les noirs), raciste quoi. Aujourd’hui, ce ne sont plus les seuls noirs qui sont visés mais toute l’espèce humaine, ils ne sont plus raciste donc en progrès 🤡😭🤣🙈

PS j’ai trouvé ça : http://www.mondialisation.ca/e.....tion/14750 je ne sais pas ce que ça vaut …

2421.  Roby W | 7/09/2017 @ 7:21 Répondre à ce commentaire

Murps (#2419), c’est plus compliqué :

Vous avez écrit :

L’écologie s’est clairement radicalisée et marquée à l’extrême gauche depuis 20 ans, ça n’était pas une évidence du tout dans les années 80/90.

Et c’est Nixon qui a créé l’EPA en 1970, peut-être pour récupérer la vague contestataire et aussi satisfaire ses amis politiques (conservateurs et écologistes élitistes). Nous connaissons la suite.

IMHO, ces ONG élitistes sont radicales et conservatrices. Alors c’est assez drôle de constater que certains à gauche à PS travaille dans la même direction que les fonds de la famille Rockefeller.
Est-ce du confusionnisme (rouges verts bruns capitalistes ) ?

En France, le RCA permet aux extrêmes de ce rejoindre : extrêmes droites et extrêmes gauche, comme l’ultra centre qui est ni de droite ni de gauche.
Aux USA, c’est plus compliqué : une certaine extrême gauche est financée par des conservateurs (fonds Rockefeller) via des fondations, mais pas directement. L’affaire « Exxon savait » illustre ces liens, avec une collusion/compromission ; aux USA, il est courant bque des fonds privés financent la recherche académique, et l’oriente en privilégiant une direction.
C’est ce que je crois avoir compris.

Le RCA est un totem politique.

2422.  Roby W | 7/09/2017 @ 7:57 Répondre à ce commentaire

Curieux (#2420), la source (mondialisation ca) me semble complôtiste !
Mais j’ai découvert le rôle des Rockefeller dans la création du CGIAR. C’est aussi ce que l’on trouve dans Wikipédia, et c’est cohérent avec l’absence des blocs chinois et russes dans le CGIAR.

2423.  Murps | 7/09/2017 @ 9:15 Répondre à ce commentaire

Roby W (#2421), en même temps il ne faut pas espérer résumer le problème en quelques lignes.
Mon post insistait simplement sur la gauchisation radicale de l’écologie moderne, sans plus.

2424.  Roby W | 7/09/2017 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

Murps (#2423), ok.

2425.  scaletrans | 7/09/2017 @ 17:18 Répondre à ce commentaire

Une phrase à retenir lue dans cet article sur Elon Musk/

L’industrie mondiale des énergies renouvelables, ayant détruit des milliards de dollars en construisant une infrastructure économiquement injustifiée, représente la plus grande perte de richesse de l’histoire du commerce.

2426.  lemiere jacques | 7/09/2017 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Roby W (#2415), mais la finitude du monde, la diabolisation de fait de la consommation d’énergie qui implique l’idée que toute création de richesse est une spoliation de la richesse des autres via le climat et l’environnement est bien pratique pour en appeler à TOUT contrôler et planifier…
Mais il y a en effet des collectivistes qui utilisent l’écologie pour arriver à leur fin..mais il y aussi des deep écologistes qui eux en arriveraient vite au lebensraum et la diabolisation de l’humanité, m’est avis que ça coincerait quand m^me car des tas de collectivistes sont de braves gens…

2427.  scaletrans | 8/09/2017 @ 9:02 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#2426),

Mais les « braves gens » sont souvent assez jobards… et l’enfer est pavé de bonnes intentions.

2428.  lemiere jacques | 9/09/2017 @ 10:43 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#2427), se tromper est différent de tromper..

2429.  Ecophob | 14/09/2017 @ 15:06 Répondre à ce commentaire

Le Brézil revient à la raison et fait marche arrière concernant les énergies renouvelables. Il a lancé un appel d’offre pour que les entreprises qui avaient remporté des contrats sur les renouvelables, les abandonnent !

2430.  amike | 14/09/2017 @ 15:58 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#2429),
Paradoxe ! Pour intéresser les investisseurs chinois, il faut se débarrasser des éoliennes…
Le journaliste pense surcapacité, alors que le problème est marge bénéficiaire.

2431.  Ecophob | 15/09/2017 @ 14:35 Répondre à ce commentaire

amike (#2430), les journalistes des TI sont des écolos pure souche qui font chaque semaine la promotion des renouvelables (j’ai déjà eu un accrochage avec suite à un commentaire que j’avais laissé et qu’ils avaient censuré). Il ne pense pas surcapacité, c’est le prétexte trouvé…

2432.  Murps | 16/09/2017 @ 23:23 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#2426),

la diabolisation de fait de la consommation d’énergie qui implique l’idée que toute création de richesse est une spoliation de la richesse des autres via le climat et l’environnement est bien pratique pour en appeler à TOUT contrôler et planifier…

Bonne synthèse…

2433.  Christial | 24/09/2017 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

Une technologie déjà choisie par Tesla
A la place, Samsung a repris le concept qui a fait jusque-là le succès de Tesla, et sur lequel travaillent de nombreuses startups de l’automobile : les batteries à cellules cylindriques. Celles-ci offrent un avantage indéniable : plus vous chargez de cylindres dans la batterie, plus celle-ci voit son autonomie s’allonger. Une batterie embarquant 20 cylindres (ces derniers ressemblent à de grosses piles R6 rangés verticalement) pourrait rouler plus de 700 km sur route ! Soit un gain d’autonomie de 11 % par rapport aux batteries les plus performantes du marché aujourd’hui. Avec 12 cylindres, Samsung promet 300 km d’autonomie.

http://www.msn.com/fr-fr/actua.....spartanntp

700 km c’est pas mal du tout mais pour de vrai c’est quoi l’autonomie ? Et en se trimballant 800 kg de batteries sans compter le reste ?
Je sais bien par ailleurs que dans le monde merveilleux des ENR les règles de calcul sont différentes de celles encore en vigueur dans le vieux monde (et dans lequel j’ai trop baigné) mais la règle de trois est visiblement à remiser au musée.

2434.  Murps | 25/09/2017 @ 18:44 Répondre à ce commentaire

Christial (#2433),
Carlos Tavares, patron de PSA, ne mâche pas ses mots.
C’est un des premiers capitaines d’industrie que j’entends réagir comme cela.
http://www.leparisien.fr/autom.....281771.php

2435.  amike | 25/09/2017 @ 19:54 Répondre à ce commentaire

Un rapport (PDF à télécharger) fait par UBS, pour évaluer l’impact d’un marché automobile qui serait entièrement tourné vers l’électrique, sur les différents secteurs industriels miniers :
UBS Evidence Lab: analyse des besoins globaux à partir d’une Bolt désossée.

Gardez vos vieux cachets de lithium, ça va monter. Peut-être.

2436.  Murps | 27/09/2017 @ 8:58 Répondre à ce commentaire

Une « ONG scientifique » – le terme sonne comme une oxymore – part sur un délire réchauffiste.
Rien de neuf.
http://www.20minutes.fr/planet.....ee-lucifer
Par contre ce que je trouve intéressant, c’est le fait de baptiser « Lucifer » ces « canicules à venir ».

« De nettes preuves d’une influence humaine sur le record de chaleur de cet été »

Selon les chercheurs, qui ont ainsi fait tourner modèles informatiques et relevés de températures, le dérèglement du climat, généré par les activités humaines, a donc rendu dix fois plus probable la survenue d’un été aussi chaud.
« Nous avons trouvé de nettes preuves d’une influence humaine sur le record de chaleur de cet été – sur la température en général et spécifiquement sur la vague de chaleur baptisée « Lucifer » », indique Geert Jan van Oldenborgh, chercheur au Royal Netherlands Meteorological Institute (KNMI).

Le choix d’un terme biblique est représentatif de l’état d’esprit et du poids historique de la culture judéo-chrétienne. Il semblerait que nous devions expier nos péchés.

Si on se coltine deux ou trois été pluvieux et frais d’affilée on va pouvoir ressortir l’article, un de plus, et rigoler…

2437.  Hug | 27/09/2017 @ 10:19 Répondre à ce commentaire

Murps (#2436),

Si on se coltine deux ou trois été pluvieux et frais d’affilée

C’est quand même très peu probable, l’expérience montre qu’on a environ un été maussade par décennie, je tablerai plutôt sur une stabilisation puis une légère baisse des températures estivales d’ici 2030.

2438.  Murps | 27/09/2017 @ 14:03 Répondre à ce commentaire

Hug (#2437),

C’est quand même très peu probable

On en sait rien du tout.

l’expérience montre qu’on a environ un été maussade par décennie

Quelle expérience ? Vous avez des stats à ce sujet ou bien vous analysez au doigt mouillé ? A partir de quand qualifie-t-on un été de « maussade » (ou bien « pluvieux » comme je le suggère) ?

Même avec de la rigueur, si à partir de ce genre de « statistiques » on pouvait prévoir, ça se saurait.

2439.  Hug | 27/09/2017 @ 15:13 Répondre à ce commentaire

Murps (#2438),

Quelle expérience ? Vous avez des stats à ce sujet ou bien vous analysez au doigt mouillé ? A partir de quand qualifie-t-on un été de « maussade » (ou bien « pluvieux » comme je le suggère) ?

Le terme « maussade » est souvent employé par MétéoFrance pour signifier « pourri »…
MF dont les statistiques permettent de se remémorer les étés passés : http://www.meteofrance.fr/actu.....s-de-l-ete
Sur les 20 dernières années, on voit que les étés pluvieux sont également et logiquement frais. Notamment 1997, 2007, 2011 et 2014.
En 1997, je me souviens d’un mois de juin pourri de chez pourri, mais ensuite juillet/août plutôt normaux. 2007 est à mon souvenir le plus pourri, pluvieux un peu tout le temps. En 2011, c’est essentiellement la 2nde quinzaine de juillet qui a été archie-pourrie. 2014 comme 2007, passages pluvieux répartis sur tout l’été. Ca fait plutôt 2 étés maussades par décennie et non un seul comme je disais plus haut.
Pour aller dans votre sens, on peut effectivement noter les étés 2000,2001,2002 relativement pluvieux (je me souviens surtout de 2002 comme un été presque maussade), mais sur la période considérée sur le graphique MF (depuis 1959), c’est la seule fois qu’il y a 3 étés successifs significativement pluvieux (pluviométrie supérieure d’au moins 15% par rapport à la moyenne).

2440.  Murps | 27/09/2017 @ 15:31 Répondre à ce commentaire

Hug (#2439), c’est déjà plus factuel. Le problème c’est que vous tournez sur moins de 20 ans de stats , autant dire « walou ». Je ne pense pas que l’on puisse tirer la moindre conclusion à partir de séries aussi courtes et même avec des séries plus longues : c’est la propriété des systèmes dynamiques instables, on connait les limites de leur évolution – il ne neigera pas à Toulon au mois de juillet – mais on ne peut prévoir la trajectoire dans l’espace des phases.
Le hasard pourrait très bien nous valoir deux étés dégueulasses avec des pluies régulières, des rivières qui débordent et des plantes qui pourrissent (au lieu de sécher sur pied).
Je dis « le hasard » exactement comme si je pariais sur un canasson à Chantilly.

2441.  Bernnard | 27/09/2017 @ 15:34 Répondre à ce commentaire

Hug (#2439),
Il n’y a pas de manière objective pour déterminer sans ambiguïté si un été est ou non maussade.
Si on se fie à sa mémoire c’est une incertitude supplémentaire.
La pluviométrie, la température, les dates des récoltes… sont des indicateurs sans plus.
Faire un classement et définir un été plus maussade qu’un autre est une gageure. Un été peut être maussade pour une personne et normal pour une autre suivant son activité et pourquoi pas son état de santé.
C’est là toute la difficulté quand on parle de dérèglement climatique, c’est implicitement admettre une norme floue !

2442.  Hug | 27/09/2017 @ 15:37 Répondre à ce commentaire

A propos de MF, qu’en l’occurrence j’aurai plutôt envie d’écrire MR (comme MétéoRance), voir leur article d’hier faisant le point sur l’étendue de la banquise arctique. http://www.meteofrance.fr/actu.....l-etendue#
Ca vaut son pesant de cacahuètes:
Traduit en français courant: « Bon zut, cet été la banquise n’a pas fondu autant qu’on pouvait l’espérer, enfin le croire, au vu de l’étendue minimale record de l’hiver dernier. Elle n’est même que 8ème plus mauvaise année…ah oui mais c’est à cause de conditions météo particulièrement défavorables, bon pour éviter de brouiller notre message, on ne met pas le graphique donnant l’étendue en septembre, on conserve celui de l’hiver dernier, tant pis si l’article concerne l’étendue de septembre. On va quand même pas donner au public des éléments qui pourraient mette le doute dans son esprit, hein ».
Je suggère de nommer MétéofRance au climathon. Quand ça fond, c’est le climat, quand ça fond pas, c’est la météo. Et surtout ne montrons pas les courbes qui ne vont pas dans le bon sens.

2443.  Murps | 27/09/2017 @ 16:56 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#2441), j’abonde dans votre sens.

Notez que dans ma petite mémoire personnelle, l’été 2017 a été plutôt chaud sur la côte d’azur, mais sans plus. Mais on peut imaginer arriver au mois de septembre 2018 en s’écriant, « on a eu un été pourri ! ».
Même si dans le fond, on se fiche de ma perception, on serait bien en peine de définir clairement un été « normal » comme vous l’avez expliqué plus haut.

C’est tout le problème de cette histoire de RCA, une théorie trop vague, donc improuvable et non réfutable.

2444.  Nicias | 27/09/2017 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

amike (#2435),

+100% pour le Nickel, +2000% pour le Cobalt (un sous produit de l’extraction du Nickel), Vous pouvez aussi acheter de l’Eramet et toute action de mines en Nouvelle Calédonie.

2445.  Hug | 27/09/2017 @ 17:35 Répondre à ce commentaire

Hug (#2442),
Oups, ce commentaire aurait plutôt sa place sur le fil info des sceptiques. Désolé, mais j’étais dans la continuité de la discussion sur les étés normaux/pluvieux/pourris.

2446.  Marco40 | 27/09/2017 @ 18:20 Répondre à ce commentaire

Murps (#2443), Dans le Sud-Ouest, l’été n’a pas été super-super… L’aérodrome a côté de chez moi est resté vert tout l’été et on battu notre record de « non-plage » cette année…. et presque de jours avec couette au plumard. Les 2 épisodes « caniculaires » n’étaient en rien exceptionnels et le deuxième très court.
Quand nous avons entendu que l’été 2017 avait été nommé un été « Lucifer » à la radio en voiture (co-voiturage) tout à l’heure, nous avons explosé de rires en traitant les animateurs de charlots.

2447.  Murps | 27/09/2017 @ 21:33 Répondre à ce commentaire

Marco40 (#2446), Ce ne sont pas des charlots mais des activistes qui savent parfaitement ce qu’ils font.
🙁