Bistrot du coin 2018

Pour discuter de tout et de rien.

Le fil « bistrot du coin » permet de sortir du climat et sert de défouloir, les commentaires qui y sont envoyés ou écrits ne représentent pas la ligne éditoriale de skyfall autrement que parfois par coïncidence.
D’une manière générale les commentaires n’engagent que ceux qui les écrivent.

Suite du fil « bistrot » précédent.

3 831 Comments     Poster votre commentaire »

3801.  Icelake21 | 17/09/2019 @ 7:21 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#3798),

Il y’a eu deux volcans cet été, le Raikoke et le Uluwun qui ont projeté des quantités faramineuse de SO2, d’ailleurs ce panache à fait le tour du globe en quelques semaines. Il y’a 20 x plus de so2 dans la stratosphère que la normale. Les nuages luminescents sont liés au minimum solaire tres profond qui augmentent considérablement les rayons cosmiques et provoquent eux même la multiplication de ces nuages

3802.  Le Rouméliote | 17/09/2019 @ 10:12 Répondre à ce commentaire

JC (#3799), JC (#3800),
Le juge est-il apparenté à la famille Lepage ou autre famille de réchauffistes fanatiques ?
Enfin, quelqu’un qui ose dire que les micro États veulent du pognon au nom du gaz satanique !

3803.  Astre Noir | 17/09/2019 @ 14:31 Répondre à ce commentaire

JC (#3799),

Attention, apparemment, décrocher un portrait de Macron est un geste pour le climat. On en conclut donc que cela fait baisser la température du globe.
En admettant que chaque portrait décroché fasse baisser la température de 0.001 °C, il y a 36 000 communes en France.
Il faut s’attendre à une rude période glaciaire !

3804.  Murps | 17/09/2019 @ 15:47 Répondre à ce commentaire

Une petite information qui n’est pas passé dans les médias.

L’ESPCI (Ecole Supérieure de Physique Chimie Industrielle), établissement côté et connu dans le monde des écoles d’Ingénieurs, appelé aussi « petit x » rapport à sa banque de concours ou se trouve l’école polytechnique (aka « grand X ») a accueilli sa nouvelle promotion issue des concours de l’été dernier (un peu moins d’une centaine d’élèves).

Chaque année une grande entreprise parraine une promotion, ce sont en général de grands groupes qui apportent un financement et offrent des opportunités de stages ou de carrière.
C’est une façon pour ces entreprises de se faire connaitre et de recruter des talents.

La pérennité du programme de parrainage de promotion par une entreprise d’envergure internationale est une preuve de la relation étroite que l’ESPCI Paris entretient avec l’industrie et montre que la formation pluridisciplinaire délivrée par l’École répond aux besoins d’un éventail large et diversifié d’entreprises.
Depuis 15 ans, chacune des promotions de l’ESPCI Paris est parrainée par un industriel leader dans son domaine, que ce soit le nucléaire, les cosmétiques, l’agroalimentaire, la pharmacie, la chimie, l’électronique, le transport, les matériaux ou l’énergie : Areva, Arkema (2 fois), L’Oréal, Lundbeck, Michelin, Nestlé, Nexans, Rhodia, Saint-Gobain, Safran, Schlumberger (2 fois), Thales, Withings et Adocia ont ainsi associé leur nom aux promotions 119 à 132 de l’École, pour les 3 premières années du cursus.

La promotion qui vient de faire sa rentrée, (où j’ai quelqu’un de ma famille…) devait être parrainée par le CEA ; affaire en cours depuis des mois.
Au dernier moment tout est tombé à l’eau sous la pression de la mairie de Paris qui finance une grosse partie de l’école. D’après les bruits qui courrent, il semblerait que le CEA n’était pas assez « écolo » pour la majorité municipale.

La séance officielle, en amphi, s’est tenue hier avec les élèves de la nouvelle promotion. La responsable de la municipalité en charge du dossier a présenté le nouveau parrain : une boîte de deux cent salariés, inconnue du grand public, et qui ne proposera sans doute pas les mêmes opportunités de carrière que les grands groupes. Le tout sans commentaires et justifications.
Lorsqu’un étudiant a – poliment – posé la question pour s’enquérir des raisons qui avaient amené ce choix, l’ensemble de la délégation municipale a quitté la salle, sans un mot, laissant les responsables de l’école médusés.

Un étudiant a alors suivi la délégation à l’extérieur pour demander des explications, toujours respectueusement, il s’est vu répondre sèchement une fin de non recevoir sous prétexte d’ d’emploi du temps surbooké.

Conclusion : il est urgent pour les parisiens de dégager cette majorité municipale…

3805.  Hug | 17/09/2019 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

Murps (#3804),

Conclusion : il est urgent pour les parisiens de dégager cette majorité municipale…

C’est mal parti, selon un sondage récent L’âne Hidalgo est en tête des intentions de vote devant les candidats LREM (Griveaux et Villani).

3806.  Murps | 17/09/2019 @ 16:13 Répondre à ce commentaire

Hug (#3805), hélas…
En plus je ne suis pas certain que Griveaux soit différent d’Hidalgo. Deux écolos, deux idéologues, leurs dents raient le parquet.

3807.  Le Rouméliote | 17/09/2019 @ 17:14 Répondre à ce commentaire

Murps (#3806), Et pourquoi donc sont-ils « écolos » ? La réponse est ici : https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/climate-change/ sur le site officiel du Conseil européen. Quel que soit le dirigeant élu, il sera écolo puisque l’UE en a décidé ainsi !
Et pour se faire plaisir et rire un peu (pour anglophones) : les « libtards » (trad. : les libéraux – au sens américain – attardés) https://www.urbandictionary.com/define.php?term=libtard&=true (à partir de la page 5, c’est franchement bon !). laugh

3808.  JC | 17/09/2019 @ 20:47 Répondre à ce commentaire

Dans mon casier :
https://zupimages.net/up/19/38/c3zl.jpg

3809.  BenHague | 17/09/2019 @ 20:48 Répondre à ce commentaire

Apparemment on parle des gens fréquentant ce site :
https://www.abc.net.au/news/2019-09-17/climate-change-deniers-are-a-threat-to-our-children/11518138
Tremblez !!!!!

3810.  BenHague | 17/09/2019 @ 20:54 Répondre à ce commentaire

Murps (#3804),

Bah , j’avais eu la chance d’y passer pour une préparation aux olympiade de chimie á la grande époque de de Gennes …. Tout se perd .. Ca doit faire plaisir au Reveilleur qui a fait cette école et ne l’a pas trouvé assez « écologique »

Remarquez , il y a pire dans la soumission . Voila ce qu’ils font subir aux éléves entrant á SUPAERO :
https://fresqueduclimat.org/rentree-climat/

J’ai hésité entre rire et pleurer . J’ai opté pour la deuxiéme option …

On prépare de belles promos d’ingénieurs ….

3811.  Murps | 17/09/2019 @ 21:59 Répondre à ce commentaire

BenHague (#3809), et BenHague (#3810), je m’étrangle…

3812.  AntonioSan | 17/09/2019 @ 23:06 Répondre à ce commentaire

BenHague (#3809), Flannery l’ancien Monsieur Climat de la PM australienne Gillard, qui effrayait avec la montee du niveau marin… et qui dans le meme temps depensait plus d’$1 million AUS dans une parcelle au bord de mer, adjacent a sa propriete.
The Conversation oublie vit ce genre de detail… quand il s’agit de servir La Cause.
De son cote le Figaro continue a vendre des Rafales et a promouvoir la recherche francaise:
http://www.lefigaro.fr/science.....0-20190917
L’impossible Marc Cherki, commissaire politique des affaires climatiques au Figaro au CV scientifique invisible, enfonce le clou du premier article, lui ouvert aux non-abonnes ici

Si rien n’est fait pour limiter les émissions de CO2, la température de la planète pourrait augmenter bien plus que prévu.
Selon les deux modèles français de prévisions climatiques, qui ont mobilisé une centaine de chercheurs et d’ingénieurs, la température moyenne de la planète pourrait augmenter davantage que prévu à la fin du siècle. Elle progresserait au mieux de 2 °C et dans le pire des cas de 6,5 °C à 7 °C, par rapport à la période 1880-1919, d’après le modèle élaboré à Toulouse par le Centre national de recherches météorologiques (CNRM) et celui conçu en Île-de-France par l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL).

L’annee prochaine, une chose est sure et certaine: ce sera pire que prevu. On parie?

3813.  BenHague | 17/09/2019 @ 23:25 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#3812),

J’ai été discuter avec des lobotimisés qui se gargarisaient de la nouvelle á partir de l’article <a href="http://www.cea.fr/presse/Pages.....tions.aspx« >

Bon ils avaient « juste »oublié de lire ce paragraphe :
« Les deux nouveaux modèles français, mais également d’autres modèles étrangers déjà disponibles, simulent un réchauffement plus important à l’horizon 2100 que les versions précédentes établies en 2012, en particulier pour les scénarios les plus pessimistes en émissions. Cela pourrait s’expliquer par une réaction plus forte du climat à l’augmentation des gaz à effet de serre anthropique que dans les simulations de 2012, mais les raisons de cette sensibilité accrue et le degré de confiance à y apporter restent à évaluer »

Donc j’ai fait ma petite experience :
Entre les modéles de 2012 et ceux d’aujourd’hui qui donnent des résultats differents lesquels sont justes ?

Reponse 1 : Regarder l’article , c’est bien expliqué …
–> Ben non , ils disent bien qu’ils ne savent pas : « les raisons de cette sensibilité accrue et le degré de confiance à y apporter restent à évaluer »

Réponse 2 : Les nouveaux sont une amélioration des anciens
–> Ben non , ils chauffent plus et donnent des résultats differents en dehors de l’interval de confiance des précédents

Réponse 3 : Explication vaseuse confondant scenario RCP et modéles. Du type , les anciens sont aussi justes avec les données de l’epoque mais aujourd’hui on est plus sur un scénario RCP8.5 ….
–> Ben non .. Petit lien vers Carbon Brief expliquant les scenario RCP et comment les modeles sont construits et validé

Puis GAME OVER –> « Mon Dieu encore un …restons en lá »
Conclusion : ces gens lá sont lobotomisés et incapable de reconnaitre la moindre réalité qui ne va pas dans leur logiciel écolo …

3814.  AntonioSan | 18/09/2019 @ 3:02 Répondre à ce commentaire

BenHague (#3813),

Selon le scénario le plus « pessimiste » (SSP5 8,5 – croissance économique rapide alimentée par des énergies fossiles), l’augmentation de la température moyenne globale7 atteindrait 6 à 7 °C en 2100, soit 1 °C de plus que dans les précédentes estimations. Seul l’un des scénarios socio-économiques (SSP1 1,9 – marqué par une forte coopération internationale et donnant priorité au développement durable), permet de rester sous l’objectif des 2 °C de réchauffement, au prix d’efforts d’atténuation très importants et d’un dépassement temporaire de cet objectif au cours du siècle.

Ce sont des modeles, des projections entachees d’erreurs, d’approximations. Lancer une injonction globale la-dessus, c’est de la politique et non de la science, il n’y a pas besoin d’aller chercher le complotisme pour savoir lire leurs propres elucubrations et ce qu’elles signifient pour la populace, c’est a dire nous. Le jour ou les COPs et leurs milliers de delegues utiliseront la video conference, le jour ou l’OTAN roulera et volera au solaire, je croirais a leur sincerite. En attendant…

3815.  Marco40 | 18/09/2019 @ 6:12 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#3812), Et pas un journaliste pour se poser LA question : les modèles précédents étaient considérés comme fiable, voir quasiment fiable (plus de 80%?)…Et là, on nous sort un truc complètement hors des clous des précédents modèles!!!!!!!!
Foutage de gueule King size

3816.  Cyril | 18/09/2019 @ 8:03 Répondre à ce commentaire

BenHague (#3810),
A -t-on la réaction des étudiants ?
Ce serait intéressant de savoir s’ils adhèrent en masse à ce que je considère comme un lavage de cerveau ou s’ils ont gardé un peu d’esprit critique et scientifique comme on est censé leur enseigner depuis la prépa ?

3817.  joletaxi | 18/09/2019 @ 8:27 Répondre à ce commentaire

deux articles qui en disent long sur le côté politique de la mise en scène de Ste Greta

https://wattsupwiththat.com/2019/09/17/guardian-suggests-un-is-boosting-greta-thunberg-to-undermine-president-trumps-climate-policy/

https://www.lalibre.be/international/amerique/barack-obama-n-a-pas-tari-d-eloges-au-sujet-de-greta-thunberg-5d81bd409978e25f642e28db

frisquet ce matin, va être coton pour garder 25° dans la piscine

3818.  douar | 18/09/2019 @ 10:55 Répondre à ce commentaire

BenHague (#3810),
Bah, à Sup’aéro, effectivement, une partie on négligeable des élèves veulent « sauver la planayte et le climat ».
Peu sont intéressés à faire des avions qui consomment moins (le boulot d’un ingénieur il me semble), d’après mes sources bien placées.
Airbus et consorts iront chercher les futurs ingé ailleurs.
Et les futurs ingénieurs de Sup’aéro (pardon ISAE) iront, soit dans la finance, soit dans le dev’dur. Mais là, les places seront chères et surtout, peu rémunératrices.
Quand je vois les boulots des nouveaux sortants de mon ancienne école (Ingé en Agriculture), je crains qu’ils ne fassent de vieux os, vu les salaires proposés.
La décroissance appliquée.

3819.  micfa | 18/09/2019 @ 11:01 Répondre à ce commentaire

Tiens, les modèles n’avaient pas prévu que ce serait pire que prévu, ils ne seraient donc pas fiables? Les experts se seraient plantés dans leurs prévisions? Que vont-ils nous sortir l’année prochaine? « Toujours plus fort, toujours plus haut », ils peuvent passer à Fort Boyard pour récolter des fonds pour améliorer leurs modèles. laugh

3820.  Anecdote | 18/09/2019 @ 17:21 Répondre à ce commentaire

Marco40 (#3815),
Le facteur dopant le réchauffement modélisé est la rétroaction positive avec la teneur en vapeur d’eau qui est un gaz à effet de serre. En gros : plus chaud => plus d’évaporation => plus de vapeur d’eau => plus d’effet de serre etc. Sans cette rétroaction, le réchauffement calculé serait minime.
Mais quid de la rétroaction négative liée aux nuages (notamment les nuages bas) ? Ce n’est pas avec des mailles un peu plus fines qu’un modèle climatique va permettre d’évaluer précisément les effets de ces rétroactions…
Et quid de l’effet Iris mis en évidence par Lindzen ? (Un mécanisme de régulation thermique naturel)

3821.  Ecophob | 18/09/2019 @ 18:27 Répondre à ce commentaire

BenHague (#3810), effectivement, c’est absolument lamentable. Le directeur de Sup Aéro est probablement le signataire de la pétition des directeurs de grandes écoles dont Hug a parlé sur un autre fil.

3822.  papijo | 19/09/2019 @ 13:18 Répondre à ce commentaire

Signalé par WUWT
NBC News a ouvert un site ou vous pouvez confesser vos fautes contre Gaïa, le climat, Ste Greta, etc …, par exemple: « I just can’t get behind the « impossible » burger I’m sorry »

Pas de chance pour eux, la plupart des commentaires sont plutôt du genre:
– « I would rather the whole planet burn than give up steak »
– « I run my AC 24/7. I’m not going to sweat to appease this climate religion »
– « I like the temperature low in my home so I blast the AC in the summer. Using so little heat in the winter justifies it somehow. »
– « It’s so much easier to dump my hazardous chemicals and waste oil in the yard or down the drain than to pay for proper recycling »
– « I LOVE plastic straws & I cannot lie. As many as I can get, before I die. Suck straight soda with apple pie. Yessir, I’m the guy. »
Lien: NBC News (dépêchez vous si vous avez beaucoup péché et souhaitez vous confesser, le site risque de ne pas rester ouvert très longtemps !)

3823.  micfa | 19/09/2019 @ 17:08 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#3820), Avec un modèle logique on pourrait avoir : plus chaud => plus d’évaporation=> plus de nuages=> plus de précipitations> moins de sécheresses=> plus de récoltes=> et si plus de couverture nuageuse=> moins d’ensoleillement => moins de chaleur au sol=> refroidissement de la planète=> retour à la case départ=> et surtout moins de pognon dans nos poches par rétroaction négative. (Attention c’est pas un modèle du GIEC) . dash

3824.  AntonioSan | 19/09/2019 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

http://www.lefigaro.fr/vox/soc.....g-20190918

250.000 «éco-délégués» seront bel et bien élus fin septembre afin qu’il y en ait si possible un dans toutes les classes de nos établissements!

Le fascisme vert progreese inexorablement.

3825.  JC | 19/09/2019 @ 18:22 Répondre à ce commentaire

micfa (#3823),
Bien vu !

Micfa :
plus chaud => plus d’évaporation=> plus de nuages=> plus de précipitations> moins de sécheresses=> plus de récoltes=> et si plus de couverture nuageuse=> moins d’ensoleillement => moins de chaleur au sol=> refroidissement de la planète=> retour à la case départ

Giec :
plus chaud => plus d’évaporation=> plus de vapeur d’eau => plus d’effet de serre => plus chaud > plus de sécheresses=> moins de récoltes=> famine + migrations => guerres => destruction de l’humanité => retour à la case départ

3826.  Pigouille | 20/09/2019 @ 3:52 Répondre à ce commentaire

Saviez vous qu’aux Etats Unis les radars meteo flashaient les oiseaux dans le ciel. On connait ainsi la biomasse et la tendance sur 10 ans est à la diminution, -14% la nuit. Naturellement les scientifiques sont inquiets et la nuit ils s’enferment à double tour.

The researchers confirmed this trend with an unusual new way of monitoring birds — weather radar. Radar systems tracking the movement of clouds across the United States also register other large masses moving through the air, including flocks of migrating birds. After distinguishing these flocks from clouds, the researchers estimated the change in total biomass of birds migrating at night and found a 14 percent drop from 2007 to 2017.

3827.  micfa | 20/09/2019 @ 16:49 Répondre à ce commentaire

JC (#3825),
Attention, attention, si modèle GIEC dit:
 » plus de vapeur d’eau => plus d’effet de serre => plus chaud  »
pas forcément, car si:
plus de couverture nuageuse=>moins d’ensoleillement=> moins de chaleur au sol=> moins de rayonnement infra-rouge à piéger par effet de serre=>températures kif kif bourricot. smile

3828.  JC | 20/09/2019 @ 18:29 Répondre à ce commentaire

micfa (#3827),
C’est le scénario oublié par les modèles du giec !

3829.  scaletrans | 22/09/2019 @ 9:24 Répondre à ce commentaire

Central England Temperature: pas de changement en été dans les trois cent cinquante dernières années, et la légère augmentation en hiver pourrait bien être du à l’ICU dans cette région très fortement urbanisée.

3831.  Ecophob | 22/09/2019 @ 11:31 Répondre à ce commentaire

JC (#3830), bravo pour votre site, sa présentation, sa pertinence et votre humour.