Bistrot du coin 2018

Pour discuter de tout et de rien.

Le fil « bistrot du coin » permet de sortir du climat et sert de défouloir, les commentaires qui y sont envoyés ou écrits ne représentent pas la ligne éditoriale de skyfall autrement que parfois par coïncidence.
D’une manière générale les commentaires n’engagent que ceux qui les écrivent.

Suite du fil « bistrot » précédent.

808 Comments     Poster votre commentaire »

801.  lemiere jacques | 19/05/2018 @ 8:37 Répondre à ce commentaire

https://www.2gb.com/podcast/peter-ridd/ any thing that modern men do from growing cattle to ming coal damage the coral reef..

802.  Nicias | 19/05/2018 @ 9:43 Répondre à ce commentaire

Fred Decker (#796),

Pour tout ce qui est climat ou météo, postez sur le fil de discussion info de sceptiques. Même si vous n’êtes pas « sceptique ». Le bistrot c’est pour les autres sujets qui ne sont pas en rapport avec le climat. Je ne sais pas quelle est la source exacte pour Montsouris. Il y a eut des travaux de recherche sur cette station et les données sont homogénéisées ou non avec correction de l’effet de chaleur urbain ou non. C’est bizarre d’ailleurs de corriger les données de cet IHU puisqu’il est réel. C’est (très mal) fait dans les séries de température du GISS, mais pourquoi tordre les données pour quelque chose de réel ? Ils veulent certes isoler l’effet des GES en scientifique. Mais pourquoi l’IHU en particulier ?

803.  Nicias | 19/05/2018 @ 10:01 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#794),

Oui les lièvres sont un « gros » problème pour les aéroports. Ceux là ont les voit mieux que les autres. J’ai été surpris quand même d’en voir dans la zone commerciale pas loin de chez moi. Ils sont là dans la ZAC et on ne les voit pas souvent, il faut marcher à la bonne heure.

L’année dernière j’ai vu un putois ou un truc de ce genre. Je sais pas, j’en avais jamais vu, et le truc s’est débiné en moins d’une seconde lorsqu’il m’a vu. Ils sont là, nous fuient comme la peste et on ne les voit pas. Dans le même genre je suis tombé sur des salamandres. Elles pullulaient, il y en avait des dizaines et des dizaines. Je n’en ai vu qu’une fois dans la forêt. Ce jour là il pleuvait comme vache qui pisse. C’est pas tous les jours que je me promène en forêt par un temps pareil. Si je veux voir des animaux, je sais qu’il faut que j’y ailles seul, quand l’homme n’est pas là, et à des heures ou l’homme ne va pas se promener normalement.

804.  papijo | 19/05/2018 @ 13:56 Répondre à ce commentaire


Lien: WUWT.
Il n’était pas du tout persuadé que la Grande Barrière de Corail soit en danger … et le faisait savoir. Pour certains, c’est impardonnable !

805.  Hug | 19/05/2018 @ 15:33 Répondre à ce commentaire

Nicias (#803),
Randonnée à skis en Ubaye en Janvier dernier au départ de Larche.
A la montée le matin, je vois un truc bizarre au loin sur la neige, du genre cadavre d’animal à moitié dévoré. Je remarque aussi deux quadripèdes qui se dirigent vers ce truc mais font promptement demi-tour en nous voyant approcher. Je pense que c’était des renards plutôt que des loups. On passe à côté du cadavre plutôt dévoré aux 3/4 qu’à moitié, chamois ou bouquetin, et on continue. On aperçoit aussi un ou deux chamois ou bouquetin bien vivants sur les hauteurs.
Quelques heures plus tard à la descente, repassage au même endroit. Cette fois-ci, c’était des rapaces qui se partagaient les restes de la carcasse. Notre arrivée les fait évidemment fuir, il y en avait une demi-douzaine dont deux de grande envergure (aigle et/ou gypaète à mon avis).
La faune se porte plutôt bien dans nos montagnes.

806.  Nicias | 19/05/2018 @ 17:27 Répondre à ce commentaire

Hug (#805),

Sympas la ballade !

Une fois je me baladais en foret et je vois un chat de dos qui marchait devant moi pénard à 4 ou 5 m. Au bout de quelques seconde je me rend compte que c’était un renard. J’ai eut bien le temps de l’observer cet idiot. C’est petit un renard par rapport au loup.

J’ai été voir la vallée des cèdres à Chypre. En marchant, j’ai vu des bouquetins et un tas d’autres animaux. Au retour j’étais euphorique de ce que j’avais vu en prenant un chemin au pif qui m’a mené au sommet du mont Olympe, le point culminant de l’ile. Du coup j’ai fait n’importe quoi sur le chemin au retour et je fais une sortie de route en pleine montagne. Par chance, après quelques tonneaux et des collisions contre des arbres, la voiture se « gare » sur un chemin en contre-bas. J’ai pensé à dieu une seconde puis plus longuement aux assureurs et concepteurs de la 206. Et j’ai repris ma ballade à pieds cool

807.  lemiere jacques | 19/05/2018 @ 23:26 Répondre à ce commentaire

Nicias (#806), oui…
d’un autre coté en ce moment la faune c’est une hécatombe sur les routes..je me demande si le décompte a été fait mais pour les hérissons ça doit être une quantité importante qui meurt ainsi les jeunes blaireaux paient aussi un lourd tribut..

si le but des gens étaient de conserver de la vie sauvage, idée avec laquelle on ne peut pas forcement être d’accord, il y aurait des trucs à faire, sur la distribution des zones « sauvages » par exemple, des trucs relativement simples faisables avec un peu d’argent donc si les gens mettent leur argent on accord avec leur souhait..on peut faire des trucs..
et c’est ça qui est terrible avec les écolos..on peut être en accord parfois..mais jamais avec la coercitions et les leçon de morale qu’ils ne manquent jamais de vouloir faire ..

je suis a coté d’une voie « verte »…celle ci est entretenue avec des engins de broyage ce qui fait que en quelques minutes un bord de route sauvage et fleuri accueillant des tas de papillons et insectes se transforme en un désert..

808.  Nicias | 20/05/2018 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#807),

Mais c’est comme cela qu’ils font lorsqu’on doit faire un inventaire de la « biodiversité » surtout dans un coin particulièrement urbanisé pour les animaux nocturnes. Ils comptent les cadavres sur les routes. Je l’ai lu lorsque j’ai voulu savoir la nature exacte d’un animal que j’avais vu en foret pour la première fois au bout de 45 ans. Beaucoup de cadavres –> population importante. Je ne dis pas qu’on doit ressentir du plaisir à la vue d’un cadavre mais quelque-part c’est une bonne nouvelle.

Pour les « voies vertes », c’est pareil pour les bords de rivière. Avec l’écologie vous n’avez pas le droit de pulvériser quoi que ce soit en phyto au bord d’une rivière. Concrètement, ce que je vois par chez moi c’est que les agriculteurs en ont fait des chemins : Ils ne cultivent rien et ne laissent rien pousser non plus.

Je ne dirai pas que je suis contre toute forme de coercition, c’est le résultat qui m’importe. Si le résultat est mauvais et qu’en plus on vous fait une leçon de morale, cela devient très pénible.