De la Validité des données de température globale de surface NOAA, NASA et Hadley CRU

&

De la Validité des Conclusions sur le Risque lié au CO2 par l’EPA

 Abrégé du Rapport de Recherche

Dr. James P. Wallace III, Dr. Joseph S. D’Aleo, Dr. Craig D. Idso

June 2017

SOURCE

Traduction : Scaletrans

I. RÉSUMÉ

Le but de cette recherche était d’examiner si les données de la Température Moyenne Globale de Surface (GAST) produite par la NOAA, la NASA et HADLEY, sont des estimations suffisamment crédibles des températures moyennes globales pour servir à la modélisation climatique et à l’analyse politique. La pertinence de cette recherche réside dans le fait que les trois soi-disant Chaînes d’Évidences dans les Conclusions de l’EPA sur le Risque lié au GES/CO2 se basent sur les données GAST pour être une représentation valide de la réalité.

Dans ce rapport de recherche, on a identifié les problèmes les plus importants des ajustements de données de surface, et les changements intervenus dans les historiques des données précédemment livrées sont quantifiés. On a trouvé que chaque nouvelle version GAST présente presque toujours une pente de tendance au réchauffement plus accentuée sur toute son étendue. Et c’est presque toujours réalisé en retirant systématiquement le profil cyclique de température préalablement existant. C’est le cas pour les trois entités fournissant les données GAST : NOAA, NASA et Hadley CRU.

Cette recherche a cherché à valider les estimations actuelles de GAST à l’aide des meilleures données pertinentes disponibles. Ceci comprend les meilleurs jeux de données provenant des USA et d’ailleurs de même que les données des satellites qui fournissent une couverture globale bien plus large et ne sont pas contaminées par de mauvaises localisations et des impacts urbains. L’intégrité des données satellites est renforcée par les contrôles croisés avec les données des ballons sondes.

Les résultats concluants de cette étude sont que les trois jeux de données GAST ne donnent pas une représentation valide de la réalité. En fait, l’importance de leurs ajustements des données historiques, qui gommait leurs profils cycliques de température, sont totalement incohérents avec des données crédibles publiées aux USA et ailleurs. Par conséquent, il est impossible de conclure à partir des trois jeux de données GAST que les dernières années ont été les plus chaudes de tous les temps – en dépit des affirmations actuelles d’un réchauffement record.

Enfin, la validité des jeux de données GAST étant nécessaire aux Conclusions de l’EPA sur le risque lié au GHG/CO2, ces conclusions sont également invalidées par les conclusions de cette étude.

240 Comments     Poster votre commentaire »

201.  Nanuq | 29/01/2018 @ 20:57 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#200),

Oh ! Les beaux dessins colorés et animés. On dirait du Walt Disney…

Oh! comme c’est gentil…
Et d’après vous, le bilan radiatif terrestre est calculé comment? En relation avec le thème du topic et mes derniers post? Je parle des même modèles non?

Nanuq

202.  Nanuq | 29/01/2018 @ 21:10 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#200),
Allez, un indice..

Nanuq (#199),

Comme pour les prévisions MJO, chaque modèle fait ces prévisions pour la stratosphère pour les SSW:

Pour GFS: http://weatheriscool.com/
Pour la NASA: https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/Current/antarctic/main.html
https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/ann_data.html
Pour ECMWF: http://www.geo.fu-berlin.de/en…..index.html

https://www.ecmwf.int/en/research/climate-reanalysis

Nanuq

203.  Cdt Michel e.r. | 29/01/2018 @ 22:22 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#201),

Le sujet de ce fil de discussion est « De la validité des données de température globale de surface… ».
Le pinaillage en cours sur les AMP et les modèles de circulation atmosphérique est donc complètement hors sujet.

204.  Nanuq | 29/01/2018 @ 22:32 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#200),
Je suis toujours resté dans le sujet!
Bilan radiatif terrestre selon l’IPCC=> chapitre 8 SM.8-36 https://wg1.ipcc.ch/publications/wg1-ar4/ar4-wg1-chapter8-supp-material.pdf

UMKO, c’est ECMWF =>met office (hadley crut) pour les données satellitaires.. Voir mon post Nanuq (#199),
Je ne parle pas des températures de surface passée (GHCN et ICODS) pour les réanalyses à 2m sol (Hadcrut V4) mais du bilan radiatif terrestre.
GISS, c’est la Nasa (Nasa GEOS5 sur météo ciel) et =>https://data.giss.nasa.gov/modelE/cmip3/ Voir mon post Nanuq (#199),
Etc,etc…
Pour les modèles de températures de surfaces (et non satellitaire), j’ai déjà commenté par le passé (GHCN et ICOADS pour les SST)..
Alors, simple remarque, comment voulez vous, selon mes posts passés, définir l’effet CO2 radiatif sur le climat?? QBO-MJO-PDO-AMO etc..

Sérieusement, je me demande où vous voulez en venir avec vos messages interminables, qui doivent passer au-dessus de la tête de la plupart des lecteurs de ce blog.

Selon le graphique que j’ai mis de IPCC, c’est une différence de 20W au niveau de l’équateur selon les modèles qui doit passé largement en dessus de la plupart des lecteurs de ce blog selon vos dire..
ben ma fois, tant pis!

Nanuq

Edit: un peu de lectures sur le QBO…
https://judithcurry.com/2018/01/21/nature-unbound-vii-climate-change-mechanisms/

205.  Araucan | 29/01/2018 @ 22:42 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#203),
Il s’agit là de modèles et non de données, sinon tout le monde aurait le même bilan radiatif (ou à peu près). Sauf qu’en ordonnée , il s’agit de l’erreur sur le bilan radiatif, mais de quelle erreur ?
Sinon si c’est pour nous dire que les modèles errent, on le savait déjà…

206.  AntonioSan | 29/01/2018 @ 22:56 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#202),

« De la validité des données de température globale de surface… »
Le pinaillage en cours sur les AMP et les modèles de circulation atmosphérique est donc complètement hors sujet.

Cdt, considerant la maniere dont ces donnees sont obtenues a partir d’un nombre restreint de stations (voir Climateaudit.org), la place preponderante des algorithmes dans la manufacture de la temperature globale de surface et la position de ces stations en rapport avec la circulation atmospherique de basse couche et donc les temperatures mesurees, le terme de « pinaillage » est injuste.

207.  Nanuq | 30/01/2018 @ 0:28 Répondre à ce commentaire

Araucan (#205),

Il s’agit là de modèles et non de données

Mes posts précédents font référence à la complexité de la variabilité naturelle. Les transferts radiatif (ENSO VS QBO et activité solaire pour les SSW en corrélation avec l’indice MJO ) + océan et atmosphère voir post de Camille Veyres (#286) pour les puits de carbone, par la complexité dans leurs prédictions (prévisions futur ENSO => ä savoir que les oscillation océanique PDO, IOD, AMO… sont lissée par les modèles), ne reflète absolument pas l’évolution Co2 (voir mon post sur l’holocène).
Pour lancer un nouveau débat, les rayons UV sont beaucoup plus énergique que l’irradiance solaire (TSI ou Wm2). Les UV sont corrélés avec l’ozone stratosphérique. Plusieurs études ont fait le lien entre température stratosphérique et ozone. Pour faire simple, durant l’hiver, plus la convection MJO sera forte ( non contrée), et active plusieurs fois durant l’hiver, plus il y aura d’ondes de Rossby déstructurant le vortex stratosphérique et troposphérique (SSW) réchauffant de ce fait le vortex polaire. Ces réchauffements (SSW) diminuent les températures très froides du vortex et évitent une trop grosse perte d’ozone le printemps venu. Plus le vortex est froid et concentré et plus l’ozone se fera détruire au printemps. Les Noctilucent Clouds, pour ceux qui connaisses ( http://www.spaceweather.com/ ) sont la résultantes de cette destruction d’ozone stratosphérique au printemps.
http://www.theozonehole.com/ozonehole2002.htm

Plus il y arra d’ozone stratosphérique nous protégeant des réchauffement du soleil, plus le climat se refroidira. La stratosphère se réchauffe, la troposphère se refroidit.. Ne me juger pas, là encore, c’est un très gros raccourcit ..!!

Dans le graphique que j’ai posté, le CO2 n’est qu’une variable, mise dans l’IPCC pour chaque calculateur, créant une fourchette d’approximation en Wm2. Approximation qui reflète l’incompréhension des modèles à prédire le climat actuel et futur. Ces modèles sont, ce que l’on appel, des réanalyses avec une seul variante, celle du Co2..

Nanuq

208.  nicolas d | 30/01/2018 @ 2:56 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#206),

Mes posts précédents font référence à la complexité de la variabilité naturelle.

Alors la je suis d’accord. D’ailleurs je ne comprends rien a vos posts et franchement j’essaie! Mais je ne désespère pas.

209.  Cdt Michel e.r. | 30/01/2018 @ 3:56 Répondre à ce commentaire

nicolas d (#207),

Vous avez bien du mérite à essayer de comprendre les interventions de Nanuq, qui étale sa science du climat. Ce qui est je le répète complètement hors sujet du fil de discussion.

J’insiste que les discussions sur les modèles n’ont rien à voir avec la validité des données de températures globales, quelles soient terrestre (terres et océans) ou satellitaires.
S’étendre ici sur les modèles c’est faire de l’enfumage et rend le fil du discussion complètement illisible, rébarbatif pour qui veut s’informer sur le problème de la validité des températures.
Il faut être bouché à l’émeri pour ne pas s’en rendre compte.

Ce fil de discussion compte plus de 200 messages, dont beaucoup trop hors sujet. Cela fait longtemps qu’il est parti en sucette et devrait être fermé.

210.  Nanuq | 30/01/2018 @ 8:46 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#209),

J’insiste que les discussions sur les modèles n’ont rien à voir avec la validité des données de températures globales, quelles soient terrestre (terres et océans) ou satellitaires.

Insistez, et relisez le titre de ce topic.

Nanuq

211.  Nanuq | 30/01/2018 @ 9:23 Répondre à ce commentaire

nicolas d (#208),

L’AMO devrait repassé en phase froide d’ici 2020-2025. La banquise Arctique en mer de Barrent va reprendre de l’extension durant l’hiver dans un cycle de trente ans, les eaux en mer arctique seront moins chaudes.
Le PDO est vu quant à lui repassé en phase chaude d’ici 2025, favorisant les événements El-Nino. Plus de phénomènes Nino, c’est un vortex stratosphérique moins dense et plus dérangé durant l’hiver. C’est aussi plus d’humidité atmosphérique. Un vortex polaire plus dérangé, éclaté et donc plus chaud durant l’hiver, c’est une diminution de la destruction d’ozone stratosphérique au printemps.
Ce sont les variations dans le bilan radiatif total terrestre. Vous lissez, gommer la variabilité naturelle et la remplacer par le méchant CO2, vous réajuster des données passées terrestre et océanique que vous n’avez pas en plus chaud et vous avez l’IPCC.
Plus vous comprendrez les événements météo, leurs formations, ce que sont les modèles.. plus vous deviendrez sceptique quant aux projections des modèles climatique.

Nanuq

212.  volauvent | 30/01/2018 @ 9:31 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#209),

Je ne suis pas capable de juger la littérature de Nanuq, mais il a raison sur un point: on est toujours (un peu) dans le sujet, la compréhension de la météo est indispensable pour juger de la validité (ou non) de cartographies de températures.
On pourrait ouvrir un fll « meteo et compréhension de la variabilité naturelle » mais je crains qu’il n’y ait pas beaucoup d’amateurs pour poster là dessus, vu la technicité du sujet.

213.  Cdt Michel e.r. | 30/01/2018 @ 10:33 Répondre à ce commentaire

volauvent (#212),

Continuez à discuter de tout en de rien entre spécialistes, si cela vous chante. Cela ne me dérange pas, même si cela réduit le peu d’intérêt qu’offre encore ce site.
Je ne suis pas le propriétaire du blog et s’il le laisse se déglinguer, c’est son affaire.

Je passe beaucoup de temps sur ce site, mais je zappe de plus en plus de messages et j’interviens de moins en moins.
Ce blog n’est plus épinglé sur ma barre d’adresses personnelle.

214.  Nanuq | 30/01/2018 @ 10:54 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#213),
Prenez juste un peu de temps à consulter ce site, par curiosité..
http://www.meteociel.fr/modele.....38;carte=1
Regardez GFS Europe dans la barre de gauche puis, entrer hémisphère Nord (géopotentiel à 500hpa). Ensuite, taper suite en dessous de 192h. Le modèle est réactualisé toute les 6 heures..
Reprenez mes posts sur l’interaction MJO et la « bulle » polaire. Il est très rare d’avoir une telle convection MJO, la dernière était en février 2012. C’est la seule chose que je vous demanderai. Je suis prêt à me faire plus discret quitte à ne plus posté.
Bonne journée, Nanuq

215.  Araucan | 30/01/2018 @ 14:09 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#207),
Pour fréquenter ce site depuis plus de dix ans, je pense avoir vu énormément de discussions sur les variables susceptibles d’inglu La météo et le climat. Je suis convaincu que la variabilité naturelle n’est pas assez connue. Je ne m’aventurerai toutefois pas à discuter du poids de telle ou telle variable.
La seule chose que je retire de ces discussions est que plus le nombre de variables est grand et plus le système comporte d’équatIons différetielles et plus l’on peut discuter longtemps sans aboutir …
Concernant les données, ce qui me semble être la base de toute activité scientifique portant sur la nature, on doit se poser la question de leur validité… Sinon on peut bidouiller tous les modèles ou représentations que l’on veut, il y aura toujours des problèmes à la sortie. Les équations ne corrigent pas les données insuffisantes ou biaisées.
Il est parfois nécessaire de reprendre un problème à la base.
Nb : que voulez-vous montrer dans vos posts ?
Nb2 : je crains ne pas avoir vu d’explication du graphique LW error.

216.  Nanuq | 30/01/2018 @ 16:44 Répondre à ce commentaire

Araucan (#215),

Nb : que voulez-vous montrer dans vos posts ?

Que le chemin est encore long dans la compréhension météorologique et climatique!

Nb2 : je crains ne pas avoir vu d’explication du graphique LW error.

le graphique représente le transfert radiatif atmosphérique direct et forçage CO2 ajusté  (indépendamment du chauffage de surface ). Forçage CO2 ajusté par les nombreuses variables climatiques comme par exemple l’interaction de l’ENSO à l’équateur, bien visible sur le graphique. Intéressant non? La troposphère n’est-elle pas liée par convection de surfaces? La question que l’on peut se poser est quelle est la sensibilité CO2 affectant le climat dans le bilan radiatif (ondes courtes ou ondes longues)au niveau équatorial entrevue par les modèles climatique.. La deuxième question à se poser serait, de quel ordre de grandeur le forçage CO2, dans l’incertitude des modèles, pourrait avoir comme impact au chauffage de surface océanique (l’exemple de l’équateur). Incertitudes, quant tu nous tiens..

Nanuq

217.  micfa | 30/01/2018 @ 18:11 Répondre à ce commentaire

Je suis attentivement matin et soir les prévisions de tous les modèles. Je constate qu’à partir de 4 ou 5 jours les cartes commencent à diverger, en particulier la plus importante, celle de la pression au sol et du géopotentiel à 500hpa, puisque c’est celle qui indique la circulation des masses d’air, et donc le temps qui va en découler. Pour une échéance au delà de 7 jours, les runs d’un même modèle viennent fréquemment contredire ceux de la veille, un anticyclone prévu à un endroit pour une échéance n’est plus au même endroit le lendemain. On peut donc affirmer qu’au delà de 7 jours toute prévision n’est plus fiable, et j’invite tout un chacun à le vérifier (évidemment il faut consulter les runs régulièrement et non une fois en passant). Les tendances saisonnières sont donc pure fantaisie. Je suppose que pour élaborer ces modèles de prévisions du dernier cri on a tenu compte de tous les paramètres, et pourtant ils ont une limite. Il est évident qu’on ne maîtrise pas la prévision météo à moyen terme et il en va de même pour la prévision du climat, encore plus compliquée car d’autres interactions entrent en jeu, et je doute qu’on y arrive un jour.

218.  Araucan | 30/01/2018 @ 18:26 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#216),
Je pense que c’est une opinion largement partagée ici ….
Quant au graphique je reste sur ma faim.
Tant pis !😇

219.  scaletrans | 30/01/2018 @ 22:51 Répondre à ce commentaire

micfa (#217),

il en va de même pour la prévision du climat, encore plus compliquée car d’autres interactions entrent en jeu, et je doute qu’on y arrive un jour.

Je serais plus optimiste, car les grandes tendances sont plus faciles à anticiper, à partir du moment où on aura identifié les principaux paramètres dont le principal est le Soleil.

220.  chercheur | 31/01/2018 @ 0:55 Répondre à ce commentaire

micfa (#217),

7 jours maximum? Vous ne semblez pas savoir de quoi est capable la NOAA…

http://www.noaa.gov/stories/ne.....snow-falls

Ils promettent de donner la quantité de neige qui va tomber sur une chaîne de montagne 8 mois à l’avance…

221.  Nanuq | 15/02/2018 @ 20:20 Répondre à ce commentaire

@Zimba:

Je ne vais pas en détail dans les corrections, et je ne sais pas pourquoi ils font ça. Ça peut paraître bizarre voire douteux je vous l’accorde. De là à dire qu’ils faussent les relevés pour accentuer le réchauffement, ça me semble rocambolesque mais bon chacun à le droit de penser ce qu’il veut

J’avais fait un post sur le sujet: Nanuq (#126),

https://stevengoddard.files.wordpress.com/2014/02/alicesprings.gif
https://stevengoddard.files.wordpress.com/2013/11/vestmannaeyja.gif
https://stevengoddard.files.wordpress.com/2012/05/iceland-1.gif
http://stevengoddard.files.wor.....#038;h=355
https://realclimatescience.com/wp-content/uploads/2017/08/NASASurface2001-2016.gif
https://realclimatescience.com/wp-content/uploads/2017/10/NOAAFakerySeptember2017.gif

ETC…

Pour moi, il faisait 12.5°C (MF) par an il y a 50 ans ici plus ou moins 0.2°. La moyenne est montée à 14°C , dépassés les 4 dernières année.Mes relevés perso sont assez proches des sources officielles.

Pour info mon thermo a affiché 9°C ce matin et 20°C cet AM. Je n’ai pas truqué les chiffres promis !

Dans quelle région vous trouvez-vous (climat océanique ou continental)? Il y a l’AMO qui influence la France depuis 60 ans..
Vos relevés par votre station sont-ils reconnus, êtes vous dans les normes? A quelle distance de la votre se trouve une station météo France? Etes-vous sur IC? Habitez-vous en ville?
Je dis cela parce que, selon météo France, l’écart de températures n’est que de 0.5°C en 50 ans…

Nanuq

222.  phi | 16/02/2018 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#221),
Auriez-vous la source pour le graphique de Météo France ?
Quelle saison, quelle région ?

223.  Nanuq | 16/02/2018 @ 12:48 Répondre à ce commentaire

phi (#222),

Auriez-vous la source pour le graphique de Météo France ?

Non… 😉
Je suis très occupé par l’évolution météo de la semaine prochaine..😜

Voici le lien..

http://www.meteofrance.fr/clim.....-en-france

Nanuq

Edit: De Zimba:
Pour moi, il faisait 12.5°C (MF) par an il y a 50 ans ici plus ou moins 0.2°. La moyenne est montée à 14°C , dépassés les 4 dernières année.Mes relevés perso sont assez proches des sources officielles.

Encore une autre moyenne.. 12.5°C.. Arfff!

224.  phi | 16/02/2018 @ 20:55 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#223),
Merci, ouf, c’est donc HadCRUT annuel et global. J’ai tout à coup eu un vertige, est-ce que Météo France aurait fait son coming out ?
Mais, non, pas encore, patience.

225.  Nanuq | 16/02/2018 @ 21:20 Répondre à ce commentaire

phi (#224),

Désolé, j’étais pressé et j’ai mal lu..
Mes excuses à Zimba. Merci phi..

226.  chercheur | 18/02/2018 @ 14:03 Répondre à ce commentaire

Combien d’exemples faudra-t-il pour montrer aux adeptes du RCA qu’ils admettent enfin que les températures sont manipulées.

https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/02/16/us-big-freeze-is-adjusted-out-of-existence-by-noaa/

Je pense que certains membres de la NOAA, NASA et Hadley CRU ont les preuves manifestes de cette manipulation permanente. Mais l’omerta persiste au sein de ces organismes.

Afin de délier les langues dans certaines affaires, on n’hésite pas à donner des primes à ceux qui vont donner des informations permettant de confondre les coupables de malversations.

Pourquoi ne pas faire une souscription mondiale afin de réunir des fonds qui permettraient de donner une prime substantielle à ceux donneraient des preuves incontestables des manipulations sur les températures. On pourrait réunir des millions de dollars qui en ferait certainement hésiter plus d’un. Puisqu’il ne faut pas compter sur l’honnêteté intellectuelle des membres de ces organismes, il est fort probable que l’argent pourrait être efficace.

Personnellement, je participerais volontiers à une telle souscription qui devrait être lancée aux US par les américains.

Avis à ceux qui ont des contacts aux US pour leur faire cette proposition.

227.  scaletrans | 18/02/2018 @ 16:49 Répondre à ce commentaire

chercheur (#226),

Ce serait un jeu dangereux si je puis me permettre. Même si la vérité prend l’escalier, elle finit quand même par arriver. Dans notre époque de grands mensonges institutionnels, on sent cependant un certain affolement au sein des cercles qui prétendent nous imposer leurs vues (le Ministère de la Vérité ?..)

228.  chercheur | 18/02/2018 @ 17:40 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#227),

En quoi serait-ce un jeu dangereux?

Je ne suis pas aussi optimiste que vous sur le règlement de cette affaire. En attendant, elle nous coûte rien qu’en France, des dizaines de milliards d’euros d’impôts supplémentaires.

229.  KilgoreT | 18/02/2018 @ 20:31 Répondre à ce commentaire

chercheur (#226),
Pour des fonds CF :

230.  the fritz | 18/02/2018 @ 21:17 Répondre à ce commentaire

chercheur (#228), scaletrans (#227),
tout ce qui touche le pognon, petit ou gros , est pourri ; faut pas se lancer dans ce jeu

231.  KilgoreT | 19/02/2018 @ 15:37 Répondre à ce commentaire

KilgoreT (#229),
Désolé j’avais mis un lien mais je m’y suis probablement mal pris : http://www.arnoldfoundation.or.....integrity/

232.  chercheur | 19/02/2018 @ 15:47 Répondre à ce commentaire

the fritz (#230),

Si les Français ont des problèmes avec l’argent, ce n’est pas le cas aux US où cette pratique est courante depuis plus de 150 ans.

https://www.whistleblowersinternational.com/what-is-whistleblowing/rewards/

On peut même imaginer que ce soit le gouvernement américain qui propose des primes énormes. Ce sont certainement des centaines de milliards de dollars que l’Etat Fédéral américain a perdu à cause de ces manipulations de températures.

233.  chercheur | 19/02/2018 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

KilgoreT (#231),

Je n’ai pas tout lu, mais je ne pense pas que cet organisme propose des primes pour rechercher les fraudes.

234.  M_a_n_u | 21/02/2018 @ 19:25 Répondre à ce commentaire

chercheur (#226),
En discutant des « manipulations » avec un ami, il m’a interpellé sur la justification de ces adaptations par une analogie : le calcul de la circonférence terrestre au cours des âges.
Ne serait-il pas légitime de rectifier ces mesures rétro-activement si l’on se rend compte de biais inconnus de l’époque ?
On peut donc sincèrement croire que des mesures d’époque sont falsifiées, alors qu’elles ne sont qu’ajustées au niveau de connaissance actuel.

235.  AntonioSan | 21/02/2018 @ 19:42 Répondre à ce commentaire

M_a_n_u (#234), LOL

236.  jdrien | 21/02/2018 @ 20:38 Répondre à ce commentaire

M_a_n_u (#234), sauf que l’analogie n’est pas bonne, dans le cas de la circonférence de la Terre, c’est l’amélioration des méthodes de mesure qui ont permis d’affiner la valeur d’une constante (du moins à l’échelle humaine), dans le cas des températures, il s’agit d’un signal variable dans le temps, rien ne prouve que la valeur corrigée est plus proche que la valeur brute de la valeur réelle qui est de toute façon inconnue.

237.  M_a_n_u | 21/02/2018 @ 20:41 Répondre à ce commentaire

jdrien (#236),
En fait, ma question est : les « corrections » sont-elles assorties d’une justification quelconque ?

238.  AntonioSan | 21/02/2018 @ 22:17 Répondre à ce commentaire

jdrien (#236), Et puis c’est bien connu en 2000 on ne savait pas mesurer une temperature… /sarc

239.  papijo | 21/02/2018 @ 22:38 Répondre à ce commentaire

M_a_n_u (#237),
Si vous avez du temps à perdre, vous pouvez lire cet article de « Skeptical Science » (qui malgré son nom n’a rien à voir avec le climato-scepticisme) qui vous sortira une longue suite de justifications sur le sujet. Si vous avez du mal à le suivre, et à vous laisser convaincre … vous ne serez pas le seul !

240.  M_a_n_u | 22/02/2018 @ 9:22 Répondre à ce commentaire

papijo (#239),
Merci pour le lien.