Flagrants délires de médias qui trompent

Un journal, un site web, un livre peut raconter n'importe quoi. Tout le monde sait et ce n'est pas une nouvelle. Mais il peut aussi délibérément changer l'information sans qu'on le sache et il faut alors remonter à la source pour retrouver la modification qui change le sens. Deux exemples ci-dessous avec des traductions.

@@@@@@

Voici un article sur l'enseignement du RCA aux USA que j'ai pêché.

Voici la réaction de Marot, parti à la recherche de l'original, sur la traduction :

Les traductions, oubli et additions de mots qui “arrangent” :
Mot “oublié” le conseil est “élu”, pffft disparu
“balanced” fashion devient en restant “mesurés”
Les “school administrators” administrateurs élus deviennent “le chef d’établissement”.
La seule citation du créationnisme dans A la différence des enseignants de biologie, qui, depuis plus d’un siècle, sont les principales cibles des attaques sur l’évolution et le créationnisme est une invention.
L’original ne contient RIEN là dessus.

La version en français est caviardée en plus comme en moins

Des § entiers sont en français et inconnus dans la version originale.
Des § entiers sont dans la version originale et inconnus en français.

L’accusation disant que le RCA changement climatique dérèglement climatique, bref le truc vient en second comme suscitant des protestations des parents et des administrateurs provient selon le texte original d’An informal survey this spring of 800 NESTA members (see word cloud) found that climate change was second only to evolution in triggering protests from parents and school administrators.

Ce § a été supprimé dans leCouriier international.

5) Le financement de l’institut Heartland par Exxon Mobil de $676,500 en neuf ans, de 1998 à 2006, est inconnu dans la version originale.

• • • • •  
Voici un autre exemple par Bob :
Le Courrier International (9 janvier 2007) dont j’étais (autrefois) un lecteur occasionnel, rapportait sur un article paru dans le Financial Times intitulé ” L’écologie, une nouvelle religion “.
J’en ai profité pour aller voir l’article original sur le FT et je me suis aperçu, à ma grande horreur, que “l’interprétation ” du CI défigurait l’article initial afin de partisaner (je crée des néologismes comme Sego) pour l’effet de serre:

D’après l’auteur de l’article original ce sont les écolos qui sont financés par des lobbies.
D’après le “traducteur” du CI, ce sont les autres!

Bref , rien à voir !

Voici l’original :

The discovery of global warming filled a gap in the canon. That is why environmentalists attach so much importance to the assertion not just that the world is warming up, which is plainly true, but that this warming is our fault, which is less plainly true…….Most environmental initiatives that have been implemented – phasing out fluorocarbons, renewable energy and emissions trading – have significant commercial lobbies behind them.

La “traduction” /interprétation/cherry-picking du journaleux du CI dit strictement l’opposé et rajoute un commentaire partisan ! :

“Derrière cette inquiétude, l’économiste décèle l’empreinte du mythe religieux de l’Apocalypse. “C’est pourquoi les écologistes attachent autant d’importance à l’idée que non seulement le monde se réchauffe, ce qui est vrai, mais surtout que ce serait de notre faute, ce qui est discutable.” Une discussion que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a pourtant officiellement tranché en liant bel et bien réchauffement climatique et activité humaine. Les seuls scientifiques encore détracteurs de cette thèse sont presque tous liés à des entreprises ou à des lobbies qui ont intérêt à nier ce fait.”

J’ai écrit une bafouille indignée comme on dit de nos jours, à la rédaction du CI avec copie à l’auteur de l’article du FT (qui m’a
répondu que c’était “shocking “).
J’attends encore la réponse du Courrier ….et je ne le lis plus.

@@@@@@

1 586 Comments     Poster votre commentaire »

1551.  the fritz | 21/09/2020 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

Hug (#1550),
Bien sur que j’ai lu JC Maurin , peut-être pas les trois
Mais pour en revenir àJoletaxi , on a déjà discuté cela chez Jacques Henry
https://jacqueshenry.wordpress.com/2020/09/08/co2-les-multiples-fraudes-de-lipcc/#comments
qui persiste et signe comme moi d’ailleurs ; l’augmentation du carbone 12 dans l’atmosphère ne peux provenir que de la biosphère ou des fossiles et pas du CO2 dissout dans l’océan : ceci dit je suis tout à fait d’accord pour admettre que lors des épisodes El Nino , l’océan peut dégager sa part qui se rajoute à celle de la combustion des fossiles

1552.  joletaxi | 21/09/2020 @ 10:05 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1551), the fritz (#1551),
ai-je dit le contraire?
que du contraire

1553.  the fritz | 21/09/2020 @ 12:44 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#1552),
J’ai très souvent du mal à vous comprendre comme par exemple quand vous dites

’un pays qui fait des funérailles nationales à un rocker, qui avalise les squats

Si vous pouvez préciser ce serait mieux ; moi les funérailles nationales les rocker et les squats cela ne m’intéresse pas ; d’ailleurs qu’est-ce que cela vient foutre sur skyfall.
Mais si vous n’êtes pas d’accord avec mes explications isotopiques , je vous donne une autre explication pour votre problème avec notre réduction d’émissions et le maintien de l’augmentation du CO2 atmosphérique
Vu notre météo du printemps été en hémisphère Nord , peut -être que la diminution de nos émissions a été compensé par une non assimilation du CO2 par la biosphère ; quand je vois l’état de ma pelouse , des champs de maïs et de la forêt , je me dis que la verdure n’a pas fait de grande réserve de CO2 cette année

1554.  the fritz | 21/09/2020 @ 14:02 Répondre à ce commentaire

Hug (#1550), Sans doute vous ne les avez pas lu sinon vous auriez vu que le premier commentaire concernant son premier article est de ma pomme

Les pires réchauffistes font des calculs sur l’effet de serre du CO2 erronnés et les évolutions des températures et leurs pronostics sont en contradiction
La clique que j’ai raccourci et qu’on pourrait grandement élargir fait les mêmes erreurs en
– refusant la notion d’effet de serre dont les effets sont bénéfiques en tempérant les variations de températures à la surface
– refusant la responsabilité anthropique de l’augmentation du CO2 atmosphérique depuis dle début de l’ère industrielle
C’est 2 buts à 1 pour les réchauffistes

1555.  joletaxi | 21/09/2020 @ 14:47 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1553),
mais oui mais oui…surtout qu’en février, mars avril,il a fait très sec?
le problème c’est que si on commence avec ce genre de considérations sur la « variabilité naturelle » on peut mettre à la poubelle toutes les « études » qui sortent par paquets de 12 tous les jours
disons plutôt que l’on a aucune explication
ce qui m’amuse c’est que les courbes d’une année sur l’autre sont absolument les mêmes, mais c’est uniquement parce que la nature fait bien les choses,
Spencer nous dit que.. à partir de 40% de réduction… enfin si la nature est consentante
on se moque de qui là?

1556.  the fritz | 21/09/2020 @ 17:42 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#1555),

Si l’on croit JC Maurin qui nous certifie que l’augmentation annuelle varie de 2 à 3 ppm et si l’on croit Fritz qui dit que

, 20% de diminution de nos émissions cela représenterait une diminution de 0,4 ppm ce qui est inférieur aux variations naturelles comme mentionnées ci dessus

on est tout a fait d’accord avec Spencer qui dit qu’il faudrait reduire nos émissions de 40% pour dépasser les variations naturelles annuelles , et cela il faudrait le faire sur une année complète ; mais je vois que vous faites des prévisions à trois mois comme les météorologues
Alors je me demande qui se moque de qui

1557.  Hug | 21/09/2020 @ 17:59 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1554),
Le régulateur thermique de la planète, ce sont les océans (cf. climat océanique vs climat continental). Ce sont aussi eux qui génèrent l’essentiel de la vapeur d’eau et son corollaire, les nuages. Vapeur d’eau et nuages sont les principaux acteurs de l’effet de serre qui joue aussi le rôle de régulateur thermique. Le CO2 est secondaire, peut-être même insignifiant ou presque. Il n’est pas certain que ceux qui pensent qu’il est insignifiant ont tort.
Pour ce qui est de l’augmentation du taux de CO2 atmosphérique, je me méfie aussi de l’argument consistant à dire que les émissions anthropiques sont la seule cause parce-que elles correspondent à une augmentation de ce taux supérieure à celle effectivement constatée (une partie étant donc absorbée par la nature). Vu la complexité du cycle du carbone et l’importance dominante des échanges naturels de CO2 entre l’atmosphère, la biosphère et les océans par rapport aux émissions anthropiques, les réflexions du type de celles de JC Maurin sur SCE (que je n’ai pas toutes lues), comme les publications de Humlum et Salby ne me paraissent pas du tout devoir être balayées et qualifiées de né…istes, du moins ici. Et quand je vois que la courbe de Mauna Loa réagit à un fort El Nino mais pas à une forte baisse de nos émissions, fut elle temporaire, je pense que c’est quand même du poil à gratter pour ceux qui disent que les émissions anthropiques sont seules en cause dans l’augmentation du CO2.

the fritz (#1556),
Roy Spencer dit qu’il suffit de réduire nos émissions de 40% pour stabiliser le CO2 dans l’atmosphère.
Donc si on les réduits de 40% pendant un an, on stabilise le CO2 sur une année complète.
Si on est les réduits de 40% pendant trois mois, on stabilisera le CO2 pendant 3 mois.
Si on ne les réduits que de 20% pendant 3 mois, à défaut de stabiliser le CO2, on ralentira sa hausse pendant 3 mois. Non ?

1558.  the fritz | 21/09/2020 @ 18:20 Répondre à ce commentaire

Hug (#1557),
Faut revoir les chiffres ; tous les climatosceptiques et autres scientifiques sont d’accord pour dire que dans le temps on avait des épisodes plus chauds que ce soit dans un passé récent ( 10 000 ans ) ou plus lointain ( 1 million d’années ) ; si vous ne faites pas confiance aux mesures de Monsieur Jouzel et autre paleo climatologue pour admettre que pendant ces périodes chaudes , les variations de CO2 atmosphériques n’avaient rien à voir avec celles de nos jours faut le dire ; si vous ne faites pas confiances aux proxies ( bulles des glaces , stomato etc…) dites le et j’arrête de vous répondre sur ce sujet; la paleo climatologie repose sur des proxies certes moins précises que les thermomètres de nos jours ; encore faut-il savoir où ils sont placés , sous le bras ou dans les fesses , dans les villes ou à la campagne blum

1559.  joletaxi | 21/09/2020 @ 18:39 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1558),

Hug rappelle que l’on voit immédiatement l’occurrence d’un ElNino sur la forme de la courbe du taux de CO2, ou du moins, on suppose, puisque l’on ne sait rien d’éventuels phénomènes naturels qui vont bien…
Et dans un passé récent, un optimum climatique n’aurait aucun effet?
ah oui, les phénomènes naturels… allez comprendre
Et Hug a raison de se poser des questions sur l’affirmation des 40 % de Spencer, le type qui voit les backradiation dans son potager
moi ce dont je suis sur,quoique finalement, c’est que ma petite plage à Nieuport….

1560.  the fritz | 22/09/2020 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#1559),
C’est pas la peine d’essayer de me titiller sur le sujet de l’origine du CO2 atmosphérique ; vous n’apportez jamais aucun arguments ; alors mettre en doute les compétences de Spencer , c’est n’importe quoi blum

1561.  joletaxi | 22/09/2020 @ 17:36 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1560),
dur dur, ils ont du mal avec cette histoire de COVID et la courbe de CO2 qui va son petit train

https://wattsupwiththat.com/2020/09/22/corona-induced-co2-emission-reductions-are-not-yet-detectable-in-the-atmosphere/
donc, ,on parle de 8% de réduction, sans dire qu’en réalité, durant 3/4 mois, c’était minimum 20 %
bah oui quoi, avec 8 % c’est un peu plus facile
et puis voyez-vous le temps de résidence…1000 ans?
pourtant on peut mesurer jusqu’à 3 décimales?
mais on voit rien,
ça doit être la variabilité naturelle?
de toute façon, on doit faire plus, beaucoup plus, et là vous verrez, enfin, si la variabilité naturelle…

le fait est qu’ils ne savent absolument pas , on croirait des vrp en aspirateurs

concernant Spencer, j’ai suivi avec « étonnement » ses expériences dans son jardin, depuis j’ai comme un doute
Déjà dans Yes Virginia, il nous avait bien eu

1562.  Murps | 22/09/2020 @ 17:57 Répondre à ce commentaire

Chers amis, je vous rappelle le sujet de ce fil :
« Flagrants délires de médias qui trompent »
Merci d’éviter trop de hors sujet.
Bien à vous.

1563.  Bernnard | 22/09/2020 @ 18:06 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#1561),
Bah ! Je ne pense pas qu’un jour on puisse y voir quoi que ce soit. Il faudrait faire un traitement mathématique sur 3 ans d’interruption totale avec un lissage et des dérivés ! Les variations saisonnières à elles seules amènent une bonne variabilité.
Cette interruption, si totale qu’elle ait été, n’a simplement pas duré assez longtemps. Je n’aimerais pas qu’on tente une longue expérimentation pour un problème académique.

1564.  amike | 22/09/2020 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#1563), Moins 8%, c’est 1% (RCP 2.6) en moins pendant 4ans d’émissions de CO2. Un% cela n’a pas l’air grand chose – d’où les campagnes médiatiques des écolos. Mais maintenant, ou du moins pour le public averti, c’est par exemple passer d’un tourisme mondial au tourisme local, le télétravail qui met les bureaux citadins en crise et le petit commerce en situation de stress et d’incertitude. Alors imaginez X * 4ans de plus…

1565.  joletaxi | 23/09/2020 @ 16:11 Répondre à ce commentaire

amike (#1564),

ouf, je ne suis pas seul à avoir « comme un doute, suffit de jeter un oeil aux commentaires

https://wattsupwiththat.com/2020/09/22/corona-induced-co2-emission-reductions-are-not-yet-detectable-in-the-atmosphere/

houston, wz have a problem

1566.  the fritz | 23/09/2020 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

amike (#1564), joletaxi (#1565), faut lire les commentaires de Javier , entre autre celui-là

Javier September 22, 2020 at 3:19 am
Of course is not detectable. We emit about 5 ppm of CO2 every year and the atmosphere increases on average about 2.5 ppm its CO2 level (it varies from year to year). An 8 % reduction of 5 is 4.6 ppm. A 50 % of that is 2.3 ppm, so the difference due to the coronavirus is expected to be just a 0.2 ppm reduction in the 2020 expected increase of 2.5 ppm. The annual variability in CO2 levels between October and June is of 10 ppm.
https://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/weekly.htm

Try to detect a 0.2 ppm reduction in a 10 ppm yearly noise. Thinking that it should be detectable is nuts.

We would need corona lockdowns every year for 10 years to start detecting a reduction in the increase in CO2.

Et puis je ne comprends pas que personne ne parle d ‘évolution des isotopes dans les divers réservoirs: atmosphère , biosphère depuis l’avènement de l’ère industrielle , ce qui lève définitivement le voile sur l’origine du CO2 additionnel

1567.  the fritz | 23/09/2020 @ 19:38 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1566),
Sinon vous pouvez relire Engelbeen
https://www.skyfall.fr/2016/07/06/origine-de-recente-augmentation-co2-latmosphere/
et vous apesantir sur la figure tirée de Boehm et al
[7] Evidence for preindustrial variations in the marine surface water carbonate system from coralline sponges, Böhm ea., GEOCHEMISTRY GEOPHYSICS GEOSYSTEMS, 2002.
http://www.agu.org/pubs/crossr.....0264.shtml

2 Conclusion

D’après les preuves disponibles il est assez clair que les émissions anthropiques sont la cause principale de l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère.

Ce message vaut aussi pour Joletaxi

1568.  joletaxi | 23/09/2020 @ 22:14 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1567),

oui oui, ils calculent …à décimales les échanges.
Herbert nous donne un rappel de la position officielle sur leur vision du cycle du carbone
Regarding the many posts here debating the anthropogenic contribution since 1950 or indeed since pre- industrial times, here is the official position of mainstream scientists explained by Stefan Rahmstorf at Real Climate on 25 January 2018, “The Global CO2 rise: the facts, Exxon and the favourite denial tricks”.
Here are his points:
1.Since the beginning of industrialisation, the CO2 concentration has risen from 280 ppm ( the value of the previous millennia of the Holocene) to now 405 ppm ( presently ~ 418 ppm).
2. This increase by 45% (or 125 ppm) is completely caused by humans.
3.The CO2 concentration is thus now already higher than it has been for several million years.
4.The additional 125 ppm CO2 has a heating effect of 2 watts per square metre of earth surface, due to the well known greenhouse effect- enough to raise the global temperature by around 1 C until the present.
He then attacks the “myth” of denialists as again reported in Die Welt a German newspaper.
This myth is that human contribution to atmospheric CO2 is only 5%.
He follows with 5 Figures detailing (1) Mauna Loa,
(2) CO2 concentration during the Holocene ( from Scripps Institute,
(3) Scheme of the Global Carbon Cycle,
(4) CO2 budget for period 2007-2016,
(5) Annual émissions from fossil fuels,deforestation, the biosphere, atmosphere and ocean (“ the latter are negative meaning net uptake”).
He then states the climate sceptics have, as it were, confused turnover and profit, in economic terms.
He states didactically and confidently that “ if one takes in Figure (3)as the total emissions a natural part ( 60 GT C from soils+ 60 Gt C from land plants ) and the 7 Gt C fossil emissions as anthropogenic, the anthropogenic part is about 5% as stated by Die Welt.
The percentage is highly misleading however since it ignores that the land biosphere does not only release 120 Gt C but also absorbs 122 Gt C by photosynthesis which means that net 2 GtC is removed from the atmosphere.Likewise the Ocean removes around 2 Gt C……it becomes plain wrong when that 5% number is then understood.”
QED.
Or is it?
In discussing the Figure 5, annual emissions of Carbon etc. he shows a large grey shaded area described as “ Total estimated sources do not match total estimated sinks. This imbalance reflects the gap in our understanding.”
In Friedlingstein et al 2019 “ Global Carbon Budget 2019,” there also appears to be a significant degree of uncertainty of S Land , S Ocean etc in arriving at a reconciliation of the Carbon Budget.
In 2007, Tim Ball did an estimate of human production of CO 2 as being more than 4 times less than the combined error on the estimated production of CO2 from all other sources.
Even if human emissions were reduced to zero, the difference would be lost among other uncertainties in the global carbon budget.
While it may well be that annual human emissions are more than twice the total increase shown at Mauna Loa, the actions of the remainder of the climate system parts seem far from settled and this is before we examine the question of residence time.

il y a des trous dans la raquette, non?
moi je trouve qu’il y a comme un petit problème?
et arrêtez l’enfumage avec les 8%
ça c’est la réduction étalée sur l’année( du moins,on l’espère car comme ça tourne en c…) mais d’après ce que j’ai lu un peu partout , c’est 20 % ces 4/5 derniers mois, d’un gaz qui se mélange parfaitement dans l’atmosphère et se répand rapidement.
Ce serait tout de même extraordinaire que des phénomènes naturels( c’est quoi d’ailleurs ces phénomènes naturels?) rétablissent avec une précision milimètrique le profil de la courbe?
Et bien sur que nos émissions modifient la répartition naturelle anthropique du CO2, mais il se peut tout aussi bien quer nos émissions se substituent aux émissions naturelles pour diverses raisons

1569.  the fritz | 24/09/2020 @ 9:47 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#1568),
Merci de montrer que vous ne comprenez rien et que vous êtes un sceptique qui remet tout en cause (j’appelle cela autrement d’habitude) juste pour contenter vos certitudes profondes

1570.  the fritz | 26/09/2020 @ 18:02 Répondre à ce commentaire

Echange de mails entre VMD et ma pomme qui devrait mettre un point final à cette non diminution du taux de CO2 atmosphérique suite au COVID

Merci pour le lien ; donc on est d’accord : les feux de forêts qui contribuent à l’augmentation du CO2 et la sécheresse qui diminue le prélèvement sont parfaitement capables de compenser la diminution des émissions humaines

Cordialement

Frederic Sommer

> Message du 25/09/20 14:49
> De : « Valérie Masson-Delmotte »
>
Bonjour,
>

>
Concernant l’effet de baisses temporaires d’émissions de CO2 du fait des mesures de confinement, une analyse a été conduite dans le rapport « united in science » rendu le 9 septembre :
>
Résumé https://public.wmo.int/en/resources/united_in_science
>
Rapport complet :https://trello-attachments.s3.amazonaws.com/5f560af19197118edf74cf93/5f59f8b11a9063544de4bf39/cdb10977949b38128408f5322f9f676d/United_In_Science_2020_8_Sep_FINAL_LowResBetterQuality.pdf
>
(voir pages 7 et 8)
Je traduis rapidement l’estimation qui y est faite :

>
Le Global Carbon Project (Friedlingsteinet al., 2019) a estimé que les émissions totales étaient réparties entre l’atmosphère (44 %), les océans (23 %) et la terre (29 %), avec un déséquilibre budgétaire non attribué (4 %) sur la décennie 2009-2018. Alors que l’augmentation des concentrations de GES dans l’atmosphère est due aux émissions humaines, les changements interannuels des taux d’augmentation du CO2 atmosphérique sont modulés par la variabilité des puits, et en particulier de la biosphère terrestre. Le taux de croissance du CO2 s’est situé entre 2 et 3 ppm par an au cours des dix dernières années, le taux d’augmentation le plus élevé de 3,2 ppm ayant été observé en 2016, lors du dernier El Niño (OMM, 2016). El Niño réduit généralement l’absorption de CO2 de l’atmosphère par la végétation, en raison de l’étendue accrue des sécheresses sur les surfaces terrestres. La baisse estimée pour 2020 due à l’arrêt de COVID-19 (4 à 7 % par rapport aux niveaux de 2019, selon le Global Carbon Project) entraînerait une modification finale de 0,08 ppm à 0,23 ppm du taux de croissance annuel, bien en deçà de la variabilité interannuelle naturelle de 1 ppm

>
Je n’ai pas connaissance d’estimation des émissions de CO2 liées aux feux récents mais d’analyses en temps réel qui montrent leur importance; par ex : https://earthobservatory.nasa.gov/images/147277/historic-fires-devastate-the-us-pacific-coast
>

>
Valérie
>
>
>

>
>
De: « Frederic SOMMER »
>

>
> Pourriez vous nous faire un petit résumé de 10 lignes ?

> Ces feux , ne seraient-ils pas la cause du fait que les analyses de CO2 atmosphériques de Mauna Loa n’ont pas enregistré une baisse de 8%suite aux émissions humaines dues à l’epidémie du covid ?

> Bonjour

> Frederic

>

>

>

>

> > De : « Valérie Masson-Delmotte »
> > A : groupe-dchanges-climat@googlegroups.com
> > Copie à :
> > Objet : [groupe-échanges-climat]
> >
> >
Bonjour,
> >
Certains sur ce groupe s’étaient interrogés sur l’état des lieux entre changement climatique et feux de forêts.
Voici une analyse produite par des chercheurs britanniques, sur la base de l’analyse d’une centaine de publications scientifiques depuis 2013.
https://news.sciencebrief.org/wildfires-sep2020-update/
>
Cordialement, Valérie.

> >

1571.  the fritz | 26/09/2020 @ 18:56 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1570),
Ce qui est quand même gros dans cette affaire, c’est qu’il y a des gens qui pensent que l’homme n’est pour rien dans l’augmentation du CO2 atmosphérique et qui s’étonnent qu’on ne voit pas de diminution suite à la catastrophe économique covidienne et la réduction de nos émissions

1572.  Murps | 26/09/2020 @ 23:25 Répondre à ce commentaire

Certains sur ce groupe s’étaient interrogés sur l’état des lieux entre changement climatique et feux de forêts.

J’ai beaucoup de mal avec cette comparaison.
Trop vague, trop subjectif.
Rien que la manière de poser le problème est une porte ouverte à toutes les exégèses.
Est-ce une question que l’on peut traiter scientifiquement ? J’en doute, elle ne semble même pas réfutable.

1573.  joletaxi | 27/09/2020 @ 10:42 Répondre à ce commentaire

the fritz (#1570),

ouf,, science is settled

ce qui me fait « rire » ce sont les estimations des échanges… dont ils ne savent rien , sinon, au moyen de la technique bien éprouvée du « doigt mouillé »
et bien entendu, nous injectons selon les calculs, au millième , 2/3 ppm par an, alors que l’on ne connait rien de précis sur le bilan des échanges ,dont on a « perdu » 4%,

l’atmosphère (44 %), les océans (23 %) et la terre (29 %), avec un déséquilibre budgétaire non attribué (4 %)

dès lors, un rapide calcul permet d’affirmer que 20 % de 2.3 ppm, cela fait 0.08 ppm
la foi du charbonnier
si je veux avoir une analyse fiable sur le climat, il est bien évident que je m’adresse en priorité à VDM, à Van Yperzeel du striou,ou à … Greta, qui a des connaissances approfondies sur le sujet, et qui correspond régulièrement avec le chef de gare

une fois pour toutes, 20 % de moins d’émissions, c’est…petit joueur, c’est rien, ..concernant le taux de CO2, par contre c’est une catastrophe économique, et ça, finalement, c’est le but non?

1574.  Cdt Michel e.r. | 11/10/2020 @ 13:25 Répondre à ce commentaire

Lu sur LaLibre.be
Faut-il faire une croix sur le béton, le deuxième matériau le plus utilisé au monde ?

Environnement
Aurélie Demesse – Publié le 11-10-20

Très polluant, y compris à cause de son procédé de fabrication, le béton reste essentiel lors de la construction de nouvelles infrastructures. De plus en plus de nouveaux matériaux visant à en limiter l’utilisation font leur apparition. L’ère du béton touche-t-elle bientôt à sa fin ?

La suite est réservée aux abonnés.

1575.  ppm451 | 11/10/2020 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

Bonjour Cdt Michel !
en effet, dans la mesure où le ciment demande une débauche d’énergie pour sa fabrication, tout en relachant un max du gaz satanique CO2, il était inévitable que les écolos -suivis des journaleux- se penchent sur la question ! bon, on leur demandera par quoi remplacer le béton, et si notre avenir doit se limiter aux cabanes en bottes de pailles avec les toilettes sèches à l’extérieur.

Non mais n’importe quoi, le béton coûte en CO2, oui, mais le gain de nos avancées techniques, une fois qu’on est abrité dans des bâtiments solides et fonctionnels, se traduit en bien-être, en possibilités de formations, de découvertes tout azimuts, foisonnement de l’art, explosion des l’édition des livres, beauté des architectures, travail pour les bâtisseurs, et tutti quanti…

Donc il FAUT relacher du CO2, c’est la condition pour évoluer, et on est fait pour évoluer. Ça tombe bien, le CO2 est indispensable à la vie.

1576.  Murps | 11/10/2020 @ 15:21 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1575), le béton, après les avions, les voitures, le sapin de Noël, le Tour de France, les chaudières au fioul, les ampoules à incandescence, les centrales nucléaires, les centrales au charbon, les centrales à gaz, les barrages, les produits phytosanitaires, les espèces végétales génétiquement modifiées (sic!), l’élevage, la chasse, la pêche, les enfants, les allocations familiales, les achats par correspondance…

En clair tout ce qui représente au sens large,
– le logement
– l’énergie
– la nourriture
– les déplacements
– le commerce
– la liberté
– …

Excusez moi d’être un homo sapiens et d’habiter la planète terre.
Pardon.
Pardon d’exister,
Pardon de m’être reproduit…

1577.  shayabe | 11/10/2020 @ 16:34 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#1574), ppm451 (#1575), Murps (#1576), Sur quoi va-t-on implanter les éoliennes chères aux écolos ? De la boue séchée ?

1578.  Hug | 11/10/2020 @ 18:15 Répondre à ce commentaire

shayabe (#1577),
Le béton ne sera plus autorisé que pour les massifs d’ancrage des éoliennes.

1579.  micfa | 12/10/2020 @ 10:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#1576),
« Pardon d’exister »
L’existence de l’homme serait-elle un péché? un péché originel? Tiens on a déjà vu ça dans une autre religion. Il va falloir se faire baptiser, mais ce sera un baptême vert (avec de la menthe à l’eau) . laugh

1580.  JG2433 | 12/10/2020 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

micfa (#1579),

L’existence de l’homme serait-elle un péché ?

Pour sa part, Susan Sontag, essayiste et romancière américaine (1933-2004), avait écrit (en 1967) :
« La race blanche est le cancer de l’Histoire humaine. » cool
[C’est moi qui souligne.]

1581.  scaletrans | 12/10/2020 @ 11:48 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#1580),
Et elle a mis fin à ses jours je suppose, pour donner l’exemple dash

1582.  the fritz | 12/10/2020 @ 12:40 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#1581),
Lesbienne , elle a quand même réussi à faire un fils

1583.  JG2433 | 12/10/2020 @ 14:07 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#1581),

Et elle a mis fin à ses jours je suppose, pour donner l’exemple

Non… Elle est morte d’une… leucémie ! sad

1584.  Cdt Michel e.r. | 12/10/2020 @ 14:23 Répondre à ce commentaire

Est-il besoin de rappeler que les religions ne sont que des sectes qui ont réussi à s’imposer?
La Bible, base des trois religions du livre, date de moins de 1000 ans avant notre ère. Et c’est celle-ci qui a inventé le péché originel.

La véritable origine des Hébreux
Publié dans le magazine Books n° 65, mai 2015. Par Matthias Schulz.

1585.  scaletrans | 13/10/2020 @ 10:36 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#1584),
C’est votre opinion, mais nous n’allons pas nous lancer ici dans l’apologétique, ce n’est pas le lieu.

1586.  Murps | 13/10/2020 @ 17:03 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#1585), tout à fait, il vaut mieux lancer ces polémiques dans le fil « bistrot », sans vouloir déconsidérer le sujet.