Flagrants délires de médias qui trompent

Un journal, un site web, un livre peut raconter n'importe quoi. Tout le monde sait et ce n'est pas une nouvelle. Mais il peut aussi délibérément changer l'information sans qu'on le sache et il faut alors remonter à la source pour retrouver la modification qui change le sens. Deux exemples ci-dessous avec des traductions.

@@@@@@

Voici un article sur l'enseignement du RCA aux USA que j'ai pêché.

Voici la réaction de Marot, parti à la recherche de l'original, sur la traduction :

Les traductions, oubli et additions de mots qui “arrangent” :
Mot “oublié” le conseil est “élu”, pffft disparu
“balanced” fashion devient en restant “mesurés”
Les “school administrators” administrateurs élus deviennent “le chef d’établissement”.
La seule citation du créationnisme dans A la différence des enseignants de biologie, qui, depuis plus d’un siècle, sont les principales cibles des attaques sur l’évolution et le créationnisme est une invention.
L’original ne contient RIEN là dessus.

La version en français est caviardée en plus comme en moins

Des § entiers sont en français et inconnus dans la version originale.
Des § entiers sont dans la version originale et inconnus en français.

L’accusation disant que le RCA changement climatique dérèglement climatique, bref le truc vient en second comme suscitant des protestations des parents et des administrateurs provient selon le texte original d’An informal survey this spring of 800 NESTA members (see word cloud) found that climate change was second only to evolution in triggering protests from parents and school administrators.

Ce § a été supprimé dans leCouriier international.

5) Le financement de l’institut Heartland par Exxon Mobil de $676,500 en neuf ans, de 1998 à 2006, est inconnu dans la version originale.

• • • • •  
Voici un autre exemple par Bob :
Le Courrier International (9 janvier 2007) dont j’étais (autrefois) un lecteur occasionnel, rapportait sur un article paru dans le Financial Times intitulé ” L’écologie, une nouvelle religion “.
J’en ai profité pour aller voir l’article original sur le FT et je me suis aperçu, à ma grande horreur, que “l’interprétation ” du CI défigurait l’article initial afin de partisaner (je crée des néologismes comme Sego) pour l’effet de serre:

D’après l’auteur de l’article original ce sont les écolos qui sont financés par des lobbies.
D’après le “traducteur” du CI, ce sont les autres!

Bref , rien à voir !

Voici l’original :

The discovery of global warming filled a gap in the canon. That is why environmentalists attach so much importance to the assertion not just that the world is warming up, which is plainly true, but that this warming is our fault, which is less plainly true…….Most environmental initiatives that have been implemented – phasing out fluorocarbons, renewable energy and emissions trading – have significant commercial lobbies behind them.

La “traduction” /interprétation/cherry-picking du journaleux du CI dit strictement l’opposé et rajoute un commentaire partisan ! :

“Derrière cette inquiétude, l’économiste décèle l’empreinte du mythe religieux de l’Apocalypse. “C’est pourquoi les écologistes attachent autant d’importance à l’idée que non seulement le monde se réchauffe, ce qui est vrai, mais surtout que ce serait de notre faute, ce qui est discutable.” Une discussion que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a pourtant officiellement tranché en liant bel et bien réchauffement climatique et activité humaine. Les seuls scientifiques encore détracteurs de cette thèse sont presque tous liés à des entreprises ou à des lobbies qui ont intérêt à nier ce fait.”

J’ai écrit une bafouille indignée comme on dit de nos jours, à la rédaction du CI avec copie à l’auteur de l’article du FT (qui m’a
répondu que c’était “shocking “).
J’attends encore la réponse du Courrier ….et je ne le lis plus.

@@@@@@

896 Comments     Poster votre commentaire »

851.  Ecophob | 5/11/2018 @ 20:23 Répondre à ce commentaire

bastinor (#850), rien ne les arrête, et malheureusement ça fini par engluer les esprits, même ceux qui ne regardent que distraitement la télé, comme j’ai encore pu le vérifier ce weekend chez des amis, et c’est très difficile de les convaincre du hoax que constitue le RCA.

852.  jipyb | 12/11/2018 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

le fait de citer le GIEC ,dénote le peu de sérieux de votre analyse ou conclusion
car le GIEC provient de la traduction anglaise
an anglais : IPCC- Intergovernmental Panel on Climate Change)an anglais : IPCC- Intergovernmental Panel on Climate Change) aucun expert là dedans de plus les nombreux scandales révélés de cette association met fin à toutes études éculubratoires de cet office douteux.

pour mémoire;En 2006, dans son film « une vérité qui dérange », Al Gore se met en scène pour expliquer la future catastrophe planétaire liée aux activités humaines. Ce film quasi hollywoodien très médiatisé, avec ses images d’apocalypse et sa courbe impressionnante « en crosse de hockey » pour illustrer le réchauffement depuis la période industrielle, eut un retentissement international.

Mais cette courbe était fausse ! (et ce n’était pas la seule erreur). Elle avait été sciemment falsifiée. Ce mensonge scandaleux à des fins idéologiques aurait dû entraîner la dissolution du GIEC. Mais non, le GIEC admit son «erreur», la courbe disparut du rapport suivant et le film reçut 5 prix, 2 nominations et le prix Nobel de la paix fut attribué en 2007 au GIEC et à Al Gore !!

Puis il y eut en 2009, peu avant le sommet de Copenhague, la « Climategate », autre affaire très grave. Des hackers avaient diffusé plus de 5000 e-mails de hauts membres du GIEC. Dans ces échanges apparaissaient clairement les manipulations des données scientifiques pour les faire coller à leur théorie réchauffiste, ainsi que des rapports de scientifiques censurés « comme non conforme » à la version officielle du GIEC. On y vit aussi leurs méthodes d’intimidation contre ces scientifiques « dissidents ».

Le président du GIEC, Rajendra Pachauri, faisant l’objet d’une plainte pour harcèlement sexuel, dût démissionner le 24 Février 2015. Ce n’était pas le seul scandale le concernant; il était également visé par des accusations de conflits d’intérêts et d’enrichissement personnel.

Dans le 5ème et dernier rapport (2014), sans nouvelles données scientifiques, le GIEC devient plus affirmatif encore : le réchauffement du système climatique est dû aux activités humaines (probabilité de plus de 95 %) et il faut mettre fin à l’utilisation des énergies fossiles, principales responsables.

853.  the fritz | 12/11/2018 @ 22:34 Répondre à ce commentaire

jipyb (#852),
Bonjour JPB
c’est un peu du réchauffé votre post kiss

854.  the fritz | 16/11/2018 @ 19:49 Répondre à ce commentaire

https://news-w-planete.20minutes.fr/planete/2372779-20181115-ordures-menageres-taxe-incitative-adoptee-vingtaine-communes-france#xtor=EREC-182-%5Bplanete%5D

Ordures ménagères: Une taxe incitative adoptée dans une vingtaine de communes en France
Pour réduire ce poids de 5,5 % d’ici 2025, une taxe incitative, conseillée par un rapport gouvernemental, a été adoptée dans une vingtaine de communes.
Avec une possible prise en charge partielle de l’Etat pour éviter de peser sur le porte-monnaie des contribuables

Quand on en arrive là , on se dit qu’il faut mettre les conseillers gouvernementaux dans la poubelle

855.  papijo | 16/11/2018 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

the fritz (#854),
Commentaire sur cette brillante idée (qui n’est absolument pas nouvelle) par quelqu’un qui a passé les 20 dernières années de sa vie active dans le beau métier des poubelles:

Encore une idée géniale de nos zécolofonctionnaires (faire payer au pro-rata des tonnages mis dans la poubelle) !
Tu mets tes ordures dans ta poubelle et … tu payes !
Tu mets tes ordures dans le fossé et … c’est gratis, et le plus beau, c’est que la commune est obligée de payer 4 ou 5 fois plus cher pour nettoyer périodiquement tout çà !
La transformation de nos bords de route en décharge n’a certainement pas besoin de cette « subvention » !

856.  Claude C | 17/11/2018 @ 19:51 Répondre à ce commentaire

papijo (#855),

Selon les termes de la norme NF-EN-15359, (ADEME) les combustibles solides de récupération sont des combustibles solides préparés (soit traités, homogénéisés et améliorés pour atteindre une qualité pouvant faire l’objet d’échanges commerciaux entre les producteurs et les utilisateurs) à partir de déchets non dangereux, utilisés pour la valorisation énergétique dans des usines d’incinération ou de co-incinération, et conformes aux exigences de classification et de spécification de l’EN-15359.

J’aimerais comprendre…
Serait ce que que nos fameuses poubelles vertes/jaunes destinées aux présumés « recyclages » des plastiques, papiers, cartons…etc. , considérés comme « propres », partent direct en incinérateur.
Quant aux poubelles de (tout-venant) autrement dit les déchets « sales » ne suivent-ils pas le même chemin mais « peut être » dans des incinérateurs adaptés ?. Ce n’est qu’une supposition, car je ne connais pas les circuits de cette filière (Eco-emballage)
Quelqu’un peut il me fournir une explication ?
Question subsidiaire, quelle nuance entre incinération et co-incinération ?
Merci.

857.  papijo | 17/11/2018 @ 22:32 Répondre à ce commentaire

Claude C (#856),
Co-incinération: les déchets sont brûlés en même temps qu’un autre combustible. En pratique, il s’agit des cimentiers qui grâce à un lobbying efficace, ont obtenu de pouvoir brûler des déchets (pneus déchiquetés, farines animales, combustibles de récupération) avec des combustibles tels que le fuel, cela avec des normes « pas trop dures » !
La poubelle « grise » (tout venant) n’est pas triée en général et part en décharge / incinération. Des collectivités – Dunkerque notamment) avaient tenté de trier mais ont du abandonner (conditions de travail déplorables, produits récupérés sans valeur …). Toutefois, dans certaines collectivités qui avaient mis en place un compostage, ou une méthanisation, ou un « tri mécano-biologique » par exemple, on touille pendant une semaine en laissant fermenter en aérobie, puis on déferraille et on crible grossièrement. Le fin part au compostage, le gros (plastiques sales, chaussures, etc.) part le plus souvent en décharge où il sera finalement rejoint par le compost produit !
Les « Combustibles Solides de Récupération » (CSR) ne vont jamais en incinération ou en décharge(l’incinérateur / décharge prend les poubelles en vrac, pas besoin de payer un traitement supplémentaire pour fabriquer le CSR). Au contraire, si on le fabrique, c’est pour essayer de le brûler dans des installations où les règles sont plus « souples ». Il y avait (et d’après Wikipedia il y a toujours) pas mal de flou autour de tout çà: il y a le règlement et … l’application du règlement (par exemple, suivant la déchetterie où vous allez, vous mettrez vos bois peints ou panneaux de particules soit dans le conteneur « Bois » en principe destiné aux CSR, soit dans le conteneur « Tout venant » destiné à l’incinération / décharge !)

858.  Claude C | 18/11/2018 @ 18:54 Répondre à ce commentaire

papijo (#857),
Merci, c’est clair.
En ce qui concerne les sites d’enfouissement technique (bâches..) , ça se fait toujours ?
Nous avions fait stopper de haute lutte en 2009, dans mon village, le projet d’Onyx d’un site de quelques dizaines d’hectares…

859.  papijo | 18/11/2018 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

Claude C (#858),
Bien sûr !
NB: On ne dit pas « bâche », mais « membrane géotechnique », ça fait plus « haute technologie » ! Et bien sûr, on ne dit pas « décharge », mais « centre de stockage de déchets ultimes » (CSDU)

860.  Claude C | 18/11/2018 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

papijo (#859),
Merci pour ces précisions, je sais désormais à qui m’adresser sur ce sujet… yes

861.  Le Rouméliote | 21/11/2018 @ 12:53 Répondre à ce commentaire

Pour les masochistes, regardez en replay le « documentaire » d’Arte diffusé hier soir et intitulé Les damnés du climat d’un certain Thomas Anders. Tout y est : le commentaire catastrophiste sur des images de désastres météorologiques toujours qualifiés de climatiques, l’intervention de gugusses présentés comme des « scientifiques » et le plus beau les trois exemples présentés. À savoir Djakarta, le pergélisol (permafrost in french, of course !) en Yakoutie et les pourtours du lac Tchad. C’est tellement con que même le commentaire des images – et parfois les images elles-mêmes, comme le tunnel creusé dans un pergélisol bien gelé ! – donne les éléments de contradiction au discours catastropho-réchauffiste ! dash
Inutile d’envoyer un commentaire sur le site de la chaîne : il est immédiatement supprimé !

862.  Astre Noir | 21/11/2018 @ 13:35 Répondre à ce commentaire

papijo (#859),

NB: On ne dit pas « bâche », mais « membrane géotechnique », ça fait plus « haute technologie » ! Et bien sûr, on ne dit pas « décharge », mais « centre de stockage de déchets ultimes » (CSDU

)

On peut dire aussi « Installation de stockage de déchets non dangereux » (ISDND)

863.  papijo | 21/11/2018 @ 14:11 Répondre à ce commentaire

Effectivement, mais je trouve que « déchets ultimes », ça en jette beaucoup plus que « déchets non dangereux »!
NB: « Déchets ultimes », en langue vulgaire, c’est ce qu’on appelle aussi « tout-venant » ou « poubelle ordinaire » ! Il suffit qu’il y ait sur la commune une collecte séparée de « déchets récupérables » (quel que soit le taux de récupération), pour que le reste ait droit à l’appellation de « déchets ultimes » !

864.  Jojobargeot | 26/11/2018 @ 10:28 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#861), Face à l’aveuglement Allemand, il n’y a que l’aveuglement Français. Arte pue le mondialisme, l’écologisme, l’Europhilie. Cette chaîne confine dans la paranoïa collective tout ce qui fait la détestation du bobo-écolo, un con immature, forcément superstitieux car un esprit simple et manipulable et pourtant se croyant être le porte étendard du progressisme humain. Un con manipulable à l’envi car persuadé d’être dans le camp du « mieux » et comme tout le monde le sait, sauf lui, le mieux est l’ennemi du bien.

865.  scaletrans | 26/11/2018 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#864),

Très bien trouvé, je la ressortirai !

866.  Murps | 28/11/2018 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#864), analyse un peu brutale mais pertinente.
Sauf que je suis europhile…
😉

867.  scaletrans | 29/11/2018 @ 12:07 Répondre à ce commentaire

Murps (#866),

Tout le monde peut se tromper smile

868.  joletaxi | 29/11/2018 @ 13:42 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#867),

oui, mais vous vous en êtes aperçu
il y a un type à l’Elysée qui lui est accroché à ses croyances( laissons lui le doute sur ses motivations) comme une bernique à son rocher
ce qui me sidère c’est que la même manipulation marche à tous les coups
Sur base d’une courbe célèbre, Goret a pu mettre son costume de clown et figurer sur la photo à Copenhage
Dans la foulée on a , conséquence inéluctable, mis en branle un barnum carbonique, Kyoto,qui a transféré des dizaines(centaines?)de milliards d’argent gratuit, qui manque maintenant aux sans dents,principalement vers la Chine, qui s’en est servi pour construire ses barrages, et au passage des panneaux solaires et éoliennes.En ont-ils acheté à nos entreprises financées encore une fois avec l’argent gratuit des sans dents?
Non, ils ont construit des usines imbattables, qui ont ruiné nos entreprises, au moment où le délire carbonique battait son plein.
Kyoto n’a servi à rien? Ben si, les chinois sont devenus riches., et construit des centaines de centrales charbon, ajoutant à leur avantage concurrentiel salarial, celui d’une énergie peu chère.
On nous agite maintenant la fin du monde thermaguedon, dans les micro particules, pour nous tordre le bras, et vider nos dernières piécettes,mieux nous fourguer des super crédits en 10 ans, arrosés encore une fois d’argent gratuit, pour acheter des autos électriques, et changer nos chaudières que l’on avait achetées encore une fois avec un peu d’argent gratuit, pour des pompes à chaleur inopérantes à -5°,avec l’inévitable couche d’argent gratuit.
Les chinois se frottent les mains car la toto nucléaire viendra de Chine qui monopolise les indispensables ressources, et qui en vend déjà plus sur son marché intérieur que tous nos marchés réunis.
Vous avez raison, c’est sidérant d’imbécilité
mais qu’attendre d’autre quand on donne la barre à des zinzins verts
non seulement on va mettre à la casse des centaines de milliers de véhicules encore parfaitement fonctionnels, bonjour la facture carbone, mais en plus on va encore creuser un peu le trou, dans lequel vont pouvoir « s’épanouir « nos têtes blondes

869.  Jojobargeot | 29/11/2018 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

Murps (#866), Et moi, Russophile. Personne n’est parfait. 😉

870.  Le Rouméliote | 29/11/2018 @ 17:52 Répondre à ce commentaire

Murps (#866), Ah, bon ? Malgré ça : https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/climate-change/
unknw

871.  Murps | 5/12/2018 @ 22:46 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#869), j’aime bien les russes aussi. Pas de rapport avec mon europhilie.
Par contre cette europe là :
https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/climate-change/
effectivement je n’en veux pas;

872.  ardeche07 | 7/12/2018 @ 0:05 Répondre à ce commentaire

Murps,
Au sujet de l’Europe, j’aimerais bien comprendre comment un citoyen averti (non sensible à la manipulation de nos gouvernants et de leurs merdias) peut être pour :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=JnklnGk4yKM&fbclid=IwAR2DnBIXN9vXLeOV5lf5CNoFkdIQGbHAb-Dm8u4v55bvuND66HloI6yTaVg
S’il y a des mensonges dans cette vidéo, veuillez m’en faire part.
Merci

873.  douar | 7/12/2018 @ 10:29 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#872),
sur ce que j’ai vu, beaucoup de faits évoqués dans cette vidéo sont du fait de la France,et uniquement de la France.
Ainsi, le budget français n’est pas dicté par l’Europe, nous serions bien inspirés de voir ce que font nos voisins du nord.
Beaucoup d’amalgames dans cette vidéo: celafotaleurop…

874.  Araucan | 8/12/2018 @ 0:47 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#872),
Complotiste au début et totalement fausse sur l’adoption des textes ! Ensuite , j’ai arrêté…
L’adoption des textes , règlements ou directives sont adoptés conjointement par le Conseil ( les États) et le Parlement. Pour ces textes, jamais la Commission n’a le dernier mot. Pour le budget, le dernier mot est cependant au seul Conseil.
Les seuls cas où la Commission décide seule, concerne certains textes d’application ( ex : OGM, ou antidumping) pour lesquels les États n’ont pas dégagé de majorité qualifiée. Mais, c’est prévu par des textes de niveau législatif…

875.  JG2433 | 8/12/2018 @ 8:53 Répondre à ce commentaire

Araucan (#874),
Merci à vous pour ces précisions, le béotien que je suis en la matière – qui, à vrai dire n’est pas si simple – n’ayant pas, à tort ou à raison, réellement fait l’effort d’en savoir plus sur le fonctionnement des institutions européennes et sur le rôle de chaque entité Commission, Conseil, Parlement…

876.  Bernnard | 8/12/2018 @ 10:00 Répondre à ce commentaire

Araucan (#874),
À la lecture des échanges sur ce sujet (Le fonctionnement de l’Europe. Qui fait quoi et où s’arrêtent les compétences) c’est le flou pour beaucoup de monde et on ne peut pas éviter les désinformations. Dans ces conditions, c’est à chacun de s’informer. Et là encore : où être sûr d’avoir la bonne information, présentée de manière simple et compréhensible par une personne de faible niveau éducatif ?

Avec la diffusion sur Internet, si on n’est pas averti et sans avoir de bonnes bases, il convient d’être prudent.

Ce que j’expose en matière économique et sociétale est valable en matière scientifique.

877.  Araucan | 8/12/2018 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#876), JG2433 (#875),
Vous avez tout à fait raison le processus est complexe, d’autant plus que la base du fonctionnement est la négociation et l’atteinte de compromis : entre les États au sein du Conseil, entre partis au sein du Parlement puis entre Conseil et Parlement. La Commission qui a bien l’initiative de proposer des textes, ne le fait que si les États lui demandent. En préalable, elle consulte de manière à ne proposer que des textes qui auront une forte chance de passer. Il peut y avoir des modifications sensibles entre le texte initial de la Commission et le texte adopté.
Plusieurs raisons pour lesquelles le processus reste obscur :
– les journalistes s’intéressent peu aux textes mis sur la table et n’interrogent pas les États ou les parlementaires sur ce qu’ils en pensent,
– le Parlement européen fonctionne énormément en mode lobbying
– la commission consulte le public mais souvent en anglais et restitue en anglais…
– pour suivre ce qui se passe publiquement sur un texte demande de la patience, et sauf cas particulier, ne génère pas de scandale à même d’attirer les journalistes. Pour comprendre ce ce qui se passe en plus, il faut bosser un peu.
Demain, je vous ferai une liste de liens pour suivre ce qui se passe !
NB : il faut savoir aussi décrypter le langage des déclarations du Conseil !

878.  devinplombier | 8/12/2018 @ 16:12 Répondre à ce commentaire

Je rappelle juste pour tous les sécessionnistes que les fondements de l’europe c’est la réconciliation franco-allemande pour en finir avec la guerre (1870,1914,1939) . Et jusque là ça a bien marché .

879.  Le Rouméliote | 9/12/2018 @ 15:40 Répondre à ce commentaire

Araucan (#874), Sauf que la Commission a l’initiative des directives, donc le processus de co-décision ne peut s’appliquer que sur ses propositions. Enfin, c’est à la Commission de promulguer les directives et donc, d’obliger les États à les transposer dans leur droit national sous peine de sanction. cela s’appelle une dictature. On le sait depuis Montesquieu !

880.  Le Rouméliote | 9/12/2018 @ 16:05 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#878), Non, le fondement de la construction européenne est racontée par Jean Monnet dans ses Mémoires, récemment rééditées en livre de poche : c’est la volonté américaine de répartir l’aide Marshall au sein de l’OECE en 1948, puis de construire une entité supranationale à la dévotion de l’OTAN. cela a commencé avec la CECA en 1950 (discours de l’Horloge de Robert Schuman écrit par Monnet), continué avec le traité de Rome en 1957, l’Acte unique de 1986, ratifié à travers le traité de Maastricht de 1992, puis le traité de Lisbonne en 2008, lequel est la copie du traité constitutionnel refusé par les peuples français et néerlandais en 2005. Les fondements intellectuels de l’Europe plongent dans le briandisme des années 1920 relayé par la collaboration des années 1940 : lire Bernard Bruneteau, Les collabos de l’Europe nouvelle, éd. Biblis-CNRS. La réconciliation franco-allemande a été utilisée par Adenauer pour faire revenir l’Allemagne dans le concert des nations à égalité avec les autres et d’obtenir l’annulation de sa dette. ce qu’elle obtint par le protocole de Londres de 1953 ! L’UE n’a jamais favorisé la paix. Elle est née de la paix retrouvée en 1945 et la paix qui a suivi entre les Grandes Puissances est due à l’équilibre de la terreur entre USA et URSS. Depuis lors, qu’a fait l’UE en 1991 en Yougoslavie ? Rien, au contraire ! Et c’est les USA qui ont imposé les Accords de Dayton, pasl’UE ! Et pour la réunification de Chypre ? Rien non plus ! Etc. Pour la physique, je vous lis et ne dis rien. pour l’histoire, accordez-moi la réciproque ! Merci !
L’UE est une construction bureaucratique qui vise à constituer un nouvel empire dominant les nations, espaces, construits historiquement, de la démocratie : Ils ont tous mal finis ! Les derniers en date : l’Empire austro-hongrois, l’Empire ottoman, l’URSS…

881.  ardeche07 | 9/12/2018 @ 17:01 Répondre à ce commentaire

J’ai bien vu que la vidéo était partisane et que certaines choses sont biaisées ou exagérées, mais les grandes lignes y sont je pense, et je suis de l’avis de le Rouméliote.
Et puis un machin supranational qui me dit combien de litres doit faire la cuve de mes WC ça me plait pas car ça me donne une idée de ce qu’ils peuvent faire sur tout le reste.

882.  Daniel | 9/12/2018 @ 17:44 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#879),
La Commission fait une proposition par ex une modification d’une Directive
Les concernés sont consultés par ex pour l’agriculture le COPA/COGECA ( syndicats et coopératives ) ainsi que le négoce et les consommateurs.
C’est toujours les Ministres des différents pays qui décident au final après consultation et tractation des experts

883.  Araucan | 9/12/2018 @ 22:23 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#879),
Vous n’avez pas bien lu ce que j’ai écrit…
La Commission ne fait de texte que si les États lui demandent !
Et effectivement, elle propose le texte aux EM et au PE non sans avoir largement consulté auparavant ( cela dure parfois 5 ans). Elle ne publie un texte que si elle est certaine d’obtenir une majorité qualifiée dessus et l’accord de PE aux amendements près. ( certains textes peuvent être fortement remaniés…
L’entrée en vigueur d’un texte est logique s’ils ont été votés. Si les EM les ont voté, il est ensuite normal de les mettre en œuvre…
Nb : les parlements des EM donnent également leur avis .
Complément : si EM et PE ne tombent pas d’accord, le texte est abandonné.
Ce n’est pas une dictature mais ce n’est pas une démocratie directe non plus ! C’est ce qu’on accepté les États …
EM états membres
PE : parlement européen…

884.  Le Rouméliote | 10/12/2018 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

Daniel (#882), Araucan (#883), « Proposer », « consulter », c’est bien joli, mais s’est par essence facultatif. Ce qui compte, c’est qui a l’initiative, qui décide en dernier ressort après les multiples consultations et qui promulgue. Le reste, c’est de la littérature.

La Commission ne fait de texte que si les États lui demandent !
Et effectivement, elle propose le texte aux EM et au PE non sans avoir largement consulté auparavant ( cela dure parfois 5 ans). Elle ne publie un texte que si elle est certaine d’obtenir une majorité qualifiée dessus et l’accord de PE aux amendements près;
Non ! Les États représentés par le Conseil européen ne peuvent discuter que des textes initiés (et non « proposés », terme impropre, car il suppose une capacité de refus) par la Commission. Ensuite, le Parlement émet un avis, que la Commission comme le Conseil peuvent suivre ou ne pas suivre, et il a un droit d’amendement qui lui aussi ne s’impose pas aux deux autres,et s’enclenche le processus de codécision. Et à la fin, la Commission promulgue. Et ça, c’est important, parce que sans promulgation pas d’effectivité du texte adopté. Enfin, regardez comment les 3 pouvoirs démocratiques – législatif, exécutif et judiciaire – sont répartis par petits morceaux au sein de 4 institutions : la Commission, le Conseil, le Parlement et la Cour de Justice de Luxembourg. Où est la démocratie là-dedans ?
Dans la pratique, ce sont les fonctionnaires qui discutent entre eux de textes tout préparés par les lobbies pour la Commission, et qui se mettent d’accord entre eux. les politiques ne sont là que pour donner une sanction « démocratique » aux travaux des bureaucrates. La DÉMONSTRATION de ce processus dans : Yanis Varoufakis, Conversations entre adultes, Éd. Les Liens qui libèrent, 2017. C’est le verbatim de ses discussions au sein de l’Eurogroupe, la véritable instance dirigeante de l’UE.

885.  Le Rouméliote | 10/12/2018 @ 9:58 Répondre à ce commentaire

« s’est par essence facultatif. », c’est, bien sûr ! Et je me suis encore gouré avec la citation… caramba !

886.  Daniel | 10/12/2018 @ 10:14 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#884),
Pour avoir participé en tant que représentant syndical au groupe COPA/COGECA ( Miel ) a la modification de la Directive Miel je peux vous affirmer que nous avons obtenu une modification favorable aux producteurs avec le soutien des consommateurs et du Parlement Eu
Nous avons réussi à convaincre la Commission que la simplification de la Directive favorisant le négoce était mauvaise entre autre risquait d’augmenter les fraudes et qu’il était nécessaire au contraire de la renforcer ;
En amont nous avions convaincu les experts entre autre la DGCCRF avec qui nous avons travaillé pour démontrer les fraudes dans ce secteur ( adultération du miel )
Processus qui a abouti après plusieurs années de travail a une décision des Ministres des Etats membres entièrement satisfaisante pour tous les producteurs et consommateurs de miels de l’Union

887.  the fritz | 10/12/2018 @ 12:28 Répondre à ce commentaire

Araucan (#883),

EM états membres
PE : parlement européen…

Vaut mieux mettre cela au début , pas à la fin ; je pense que le commandant confirme

888.  Le Rouméliote | 10/12/2018 @ 14:08 Répondre à ce commentaire

Daniel (#886), Tout ceci est bel et bon, mais il s’agit d’une directive purement technique et vous reconnaissez vous-mêmes qu’il a fallu des années de travail. N’aurait-il pas été plus efficace d’adopter des législations nationales en la matière à partir de lobbying de la part des syndicats apicoles nationaux ? À quoi sert l’UE ici ? Est-ce utile que l’article 43 du TUE soumette notre politique étrangère à l’OTAN pour pouvoir, in fine adopter des amendements techniques dans l’apiculture ?

889.  Le Rouméliote | 10/12/2018 @ 14:12 Répondre à ce commentaire

Et pour ceux qui douteraient encore de la malfaisance de l’UE : http://www.olivier-delorme.com.....hp?2018/12
Et ne jamais oublier aussi qu’elle encourage les politiques réchauffistes !

890.  Le Rouméliote | 10/12/2018 @ 14:28 Répondre à ce commentaire

Pour ceux qui douteraient encore de la toute puissance de la Commission : https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=celex:12016M017

891.  devinplombier | 10/12/2018 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#890)

Le Parlement européen peut adopter une motion de censure de la Commission conformément à l’article 234 du traité sur le fonctionnement de l’Union

mais c’est toujours le parlement qui peut avoir le dernier mot .

892.  Cdt Michel e.r. | 10/12/2018 @ 19:49 Répondre à ce commentaire

the fritz (#887),
Tout à fait de votre avis.
En effet, pendant que je me lisais le message je me suis demandé de quoi il était question, avant de trouver la réponse à la fin.

893.  Daniel | 10/12/2018 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#888),
Non ce n’est pas uniquement une Directive technique mais bien en enjeux économique :
Les producteurs principalement du sud de l’Europe et la France avaient un intérêt commun pour que notre produit puisse être commercialisé dans toute l’UE avec les mêmes règles concernant la définition du produit , l’étiquetage , la mention de l’origine géographique ( obligatoire depuis son adoption ) l’origine florale , la composition etc
Les pays du nord ne produisant pas grand-chose mais ayant un commerce florissant ( Nestlé et autres ) avaient intérêt à une définition minimaliste avec le moins de règles à respecter.
C’est pour protéger notre production que nous avons bataillé avec l’aide des fraudes pour préserver les producteurs et les consommateurs de toute l’Union dans un marché ouvert.
Ensuite notre législation de l’Union dans la matière permet également d’avancer lors des négociation sur le Codex Alimentarus qui régit la même problématique au niveau mondial
Négocier une Directive prend du temps pour monter les dossiers , convaincre le Parlement , les experts , la Commission etc
Une vaste enquête avait été faite avec les services des fraudes montrant que du miel falsifié inondait le marché .
La Chine figurait comme accusé et nous avons même obtenu le soutien de syndicats d’apiculteurs chinois quand ce scandale a été rendu public …

894.  Araucan | 10/12/2018 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

Daniel (#893),
Exactement !

895.  Daniel | 11/12/2018 @ 7:43 Répondre à ce commentaire

Références
Directive Miel 2001/110/CE du Conseil du 20 Décembre 2001
https://www.apiservices.biz/sites/spmf/directive_miel_20_12_2001.pdf
Norme Codex Alimentarius pour le miel Février 2000
https://www.apiservices.biz/sites/spmf/norme_pour_le_miel_codex%20stan_12_1981.pdf
Décret n° 2003-587 pris pour l’application de l’article L.214-1 du code de la consommation en ce qui concerne le miel 30 Juin 2003
https://www.apiservices.biz/sites/spmf/decret_30_06_2003.pdf

896.  Le Rouméliote | 11/12/2018 @ 8:56 Répondre à ce commentaire

Daniel (#893), Je m’excuse, mais vous ne comprenez pas que l’économie fait partie de la sphère technique de la vie des sociétés. C’est la politique qui détermine les règles du jeu économique : par exemple, on ouvre ou on ferme les frontières, on subventionne ou pas, on adopte tel réglementation ou pas. Or, ce pouvoir de décision politique est confisqué par l’UE. Vous vous placez dans le cadre de l’UE, donc vous avez suivi son processus décisionnel en ce qui concerne le miel, mais vous ne savez pas si une législation nationale en la matière n’aurait pas été plus rapide et efficace. devinplombier (#891), « Si la motion de censure est adoptée à la majorité des deux tiers des suffrages exprimés et à la majorité des membres qui composent le Parlement européen » (art. 234 du TFUE) : bon courage pour obtenir une telle majorité !
Et pour terminer, celui-là : »Article 123-1. Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.
-2. Le paragraphe 1 ne s’applique pas aux établissements publics de crédit qui, dans le cadre de la mise à disposition de liquidités par les banques centrales, bénéficient, de la part des banques centrales nationales et de la Banque centrale européenne, du même traitement que les établissements privés de crédit.  » Finis les emprunts à 0% aux banques centrales, la BCE n’est plus prêteur en dernier ressort, d’où obligation d’emprunter sur les marchés, d’où le poids de la dette… Où est la liberté ?