COP21, un #?*!$ en vue

Par Nicias

Les négociations progressent au Bourget tout en buttant toujours sur des questions de vocabulaire. Les parties prenantes soumettront ainsi des ### concernant la mitigation du réchauffement. Le texte est long et toujours difficilement lisible.

Ce qui a émergé à mon sens est la responsabilité différenciée des pays. On a les pays développés d’un côté qui « s’engagent » à faire quelque chose sans condition et de l’autre côté le monde en développement (2/3 des émissions de GES).

Pour ces derniers, il n’est pas question de s’engager à diminuer de façon absolue leurs émissions. De plus ils ne feront quelque chose que si les pays développés payent et font des transferts de technologie. Comme ces engagements financiers ne sont pas quantifiés, les pays en développement ne s’engagent à rien. Bref l’accord universel ressemblera beaucoup au protocole de Kyoto.

La dure réalité d’un monde ou l’immense majorité de la population reste pauvre rattrape les négociations sur le climat. Une section de l’article 3 est particulièrement révélatrice. Les mesures prises par les PVD en vue de la mitigation doivent tenir compte du fait que :

L’éradication de la pauvreté et le développement social et économique sont les priorités premières et prépondérantes (« overriding »)  des pays en développement

NB : Les ### sont issus du brouillon d’accord. Ils signifient INDC ou propositions de contributions à la lutte contre le réchauffement des « parties prenantes » ou quoi que ce soit sur lequel les diplomates se mettront d’accord.

Maj : Merci à Bernnard pour la version française.

Pour mon court extrait cité plus haut cela donne : « l’élimination de la pauvreté et le développement social et économique sont la priorité première et absolue des pays en développement parties. »

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

306 Comments     Poster votre commentaire »

301.  Curieux | 19/12/2015 @ 15:34 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#300),
Évidement, mais dans un monde avec travail et salaire !!!

302.  lemiere jacques | 19/12/2015 @ 16:34 Répondre à ce commentaire

Curieux (#301), sauf que ce qui compte est le revenu pas tant les travail qu’on effectue pour le percevoir n .et il s’avère que la quantité de richesse , dont découle la quantité de revenu perçu…est fortement lié au prix de l’énergie… les gens s’accommodent très bien d’une situation de « rente ».

le « chômage », en fait le taux de chômage est un problème social .. le moment où vous oubliez ça vous finissez par forcer le partage du travail… chose tolérable jusqu »à un certain point mais qui ne correspond pas à une valeur sur laquelle on puisse construisr un monde prospère.
du moins c’est mon point de vue..

M^me si en fait ce n’est pas tant le prix de l’énergie qui devrait être au centre car le prix de l’énergie n’est pas le même pour celui qui extraie le pétrole et celui à laquelle il le vend , mais la quantité d’energie « disponible »…

plus généralement le prix de toute chose dans notre société est fortement lié au prix de l’énergie au point que parfois j’en arrive à penser qu’il vaut mieux réfléchir en terme d’energie qu’en terme d’argent pour concevoir penser richesse.
Jouer avec le prix de l’energie est de la part d’un gouvernement une des choses les plus risquée qui soi …
mais réflechissez que veut dire pour un gouvernement augmenter le prix de l’energie puiqu’il n’en fxie pas vraiment le prix??? ça veut dire en général taxer ce qui n’est pas augmenter le prix de l’énergie mais augmenter les dépenses publiques…

303.  lemiere jacques | 19/12/2015 @ 16:35 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#302), extrait soient

304.  lemiere jacques | 19/12/2015 @ 16:40 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#302), bon ça mériterait un développement ( ou plutôt une réflexion ) plus approfondi mais…je tends à partager mon point de vue…je veux dire par là que ceux qui vous expliquent que taxer plus l’énergie serit une « bonne chose » ( pour qui?) sont des professionnels de l’enfumage tandis q ue je ne suis q’un pauvre amateur.

305.  Gilles des Landes | 19/12/2015 @ 18:37 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#302), Lorsque vous parlez d’énergie, évoquez-vous celle déployée par les réchauffistes pour sauver la Planète ? Cette énergie coûte cher (déjà 200 millions d’euros pour la COP21), mais crée un grand nombre d’emplois inutiles… financés par les taxes à tout-va

306.  lemiere jacques | 19/12/2015 @ 21:02 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#305), ah mais ça c’est une stratégie qui sied aux verts durs ..éviter d’utiliser l’énergie( richesse) à investir intelligemment, à bas la capital, à bas investissement judicieux .. les verts tendres sont justes absolument certains que les investissements verts sont judicieux ou au moins pas trop cons…peut être pas plus riche mais pas moins riches …
là encore c’est ma façon de voir les choses, j’ai sans doute tort…