Bulletin d’Informations N° 12

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2016 !

 



 2016-ensemble-calendrier-p-288x300-new

Continuez à nous apporter votre soutien

La liste des soutiens au Collectif des climato-réalistes comporte aujourd’hui plus de quatre cents noms. Pour continuer à la faire grossir, apportez-nous et faites-nous apporter votre soutien à collectifdesclimatorealistes@gmail.com (nom, prénom, profession, éventuellement site internet et adresse postale).

COP 21 

Les bonnes résolutions pour 2016

Rapportées par papijo sur skyfall.fr (commentaire #551)
– La GB plafonne les subventions aux renouvelables (Daily Mail).
– L’Inde prévoit un doublement de sa production de charbon d’ici 2020 (The Guardian).
– Le Japon et la Corée du Sud prévoient d’ouvrir 60 nouvelles centrales au charbon dans les 10 ans (The Japan Times)
– La Chine approuve la construction de 155 nouvelles centrales charbon (Daily Caller)
– La Californie double la pénalité que les consommateurs doivent payer quand ils passent de PG&E (l’EDF locale) à des producteurs « verts » (SF Gate)

Les climatologues ont -ils été créés pour em..bêter les économistes ?

Sur Climate Scepticism on trouve une traduction en anglais par Geo Chambers, membre du collectif d’un article du 15 décembre de Jean Tirole prix Nobel d’économie publié dans « The conversation » . Jean Tirole y regrette que la tarification du carbone ait été enterrée dans l’indifférence générale par les négociateurs de la COP21
Qui a dit « on a inventé les climatologues pour em..bêter les économistes  » ? (Réponse : sauf erreur, Serge Galam lors de la contre-COP21 du Collectif le 8 décembre.)

CLIMAT 

Au secours, le pôle Nord est en train de fondre !

Le Pôle Nord n’est plus ce qu’il était, titrait Les Echos du 31 décembre :

Douceur anormale sur le Pôle Nord où le thermomètre indiquait mercredi des températures comprises entre 0 et 2°C, supérieures d’au moins 20°C aux normales saisonnières.

Pas de doute pour Le Monde , ce sont les gaz à effet de serre qui sont à l’œuvre :

L’Arctique est la région du globe la plus affectée par le réchauffement climatique…

Explication de Bob, membre du collectif,  sur skyfall.fr (commentaire 333) :

Il y a eu, le 30/12, une remontée d’air scandinave amenant temporairement une fraction minoritaire de l’arctique à une température proche de 0°C, tout le reste est à environ -20°C.

Retour à la normale dès le lendemain (31/12). Comme le montre le site earth.nullschool.net, on est revenu aux -20°C habituels.
À Noël (soit moins d’une semaine avant que le pôle ne commence à « fondre »), l’arctique battait des records de froid comme l’indiquait Régis Crepet de la Chaîne météo dans son bulletin du 24 décembre 2015. Depuis l’automne 2015, l’Arctique battait des records de froid (passer les 5 premières minutes de la vidéo pour accéder directement à la situation en arctique).

Le froid a envahi l’Europe (mais pas la France)

Selon la chaîne météo du 04 janvier , un froid glacial sévit aux Pays Bas, en Allemagne en Scandinavie et en Europe de l’Est. 20minutes.fr montre une photo de la glace qui s’est emparée des bords du lac Balaton en Hongrie. Mais si vous voulez faire du ski, c’est en Turquie qu’il faut aller : 1,50 m de neige à Istanbul !

Les enfants ne seront tout simplement pas en mesure de savoir ce qu’est la neige

David Viner climatologue du CRU avait annoncé en l’an 2000 “Children just aren’t going to know what snow is”. Au vu de la courbe des anomalies de la couverture neigeuse de l’hémisphère nord entre 1965 et 2015 établie par le site Rutgers, on peut garder l’espoir que nos enfants et petits enfants continueront à savoir ce qu’est un ski.

Inondations en Angleterre : pas d’évolution sur la période 1883-2013

Un étude intitulée « Trends in reported flooding in the UK 1883-2013 » publiée en juillet 2013 dans Hydrological Sciences Journal, analyse une série de données à long terme sur les inondations ne montrant aucune tendance à l’augmentation des inondations (mais une importante variabilité décennale).

UN NOUVEAU CLIMATEGATE EN PERSPECTIVE ?

Suspectant une manipulation des données, la fondation Judicial Watch a engagé le 02 décembre 2015 une procédure pour avoir accès aux courriers électroniques des scientifiques de la NOAA.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

112 Comments     Poster votre commentaire »

101.  pastilleverte | 12/01/2016 @ 11:16 Répondre à ce commentaire

jdrien (#86),
Mes grands-parents avaient une maison à Préguillac, à 10 km de Saintes, vous connaissez ?

102.  de Rouvex | 12/01/2016 @ 12:09 Répondre à ce commentaire

Christial (#100), Merci, mais cette « mise en observation » de la ouate de cellulose ne dit pas grand chose, sinon que mal employée, elle peut brûler ; on peut en dire autant de tous les matériaux. Moi je parlais de la laine de bois, de chanvre ou de lin, ce qui est autre chose, car vendues en plaques et non soufflées.
Les escargots vendus en France, soit surgelés, soit en restaurant, proviennent pour la plupart de pays d’Europe centrale ou du Moyen-Orient, voire de Grèce. Ils sont dits « de Bourgogne » s’ils ont été achetés et revendus avec une sauce persillée fabriquée par des entreprises bourguignonnes. Croyez-vous que le jambon de Bayonne soit issu d’élevages de porcs basques ? Et que le pineau des Charentes et le Cognac proviennent de vignes exclusivement charentaises ? Les portables de la marque française (marseillaise je crois) Wiko sont-ils fabriqués sur la Canebière ? Etc.

103.  François Bastien | 12/01/2016 @ 15:16 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#102),

Pour les escargots, je savais, mais pour le cognac et le pineau, je tombe des nues.
Le marc de Gewurtz est fabriqué avec des raisins alsaciens exclusivement, mais peu connu en dehors de l’Alsace, certes…

104.  de Rouvex | 12/01/2016 @ 15:20 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#103),

je tombe des nues.

Chut, faut pas le dire, ce sont des fleurons de l’exportation bleu-blanc-rouge…

105.  Le Rouméliote | 12/01/2016 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

N’empêche qu’il y a plein de camions pinardiers qui partent du Vaucluse pour faire un excellent crémant d’Alsace ! Témoignage direct de viticulteur « côtes du Ventoux » !

106.  Christial | 12/01/2016 @ 19:24 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#102),

Merci, mais cette « mise en observation » de la ouate de cellulose ne dit pas grand chose, sinon que mal employée, elle peut brûler ; on peut en dire autant de tous les matériaux. Moi je parlais de la laine de bois, de chanvre ou de lin, ce qui est autre chose, car vendues en plaques et non soufflées.

J’argumentais par rapport aux propos de Istvàn Marko plutôt que par rapport aux vôtres mais vous me demandiez des sources sur la sinistrabilité incendie des isolants dits « naturels » d’où mon lien.

Une mise en observation est déclenchée par une sinistrabilité accrue et anormale signalée par les assureurs.
Pour reprendre un des exemples que j’ai cité, le plaquiste qui pose en comble perdu un isolant en laine de verre ou de roche autour d’un conduit de fumée prend peu de risque de provoquer un jour un incendie.
Par contre s’il pose un isolant combustible, type ouate soufflée en vrac mais aussi laine de bois ou de chanvre en rouleau ou panneau – le problème est exactement le même – il doit impérativement installé autour du conduit, une coque protectrice isolante et incombustible (en général en laine de roche) sur la hauteur et même un peu plus de son isolant.

Si il y a plus de sinistrabilité incendie, ce n’est pas parce que l’on pousse l’épaisseur d’isolant comme le laisse entendre Istvàn Marko mais parce que la nature des isolants changent alors que la pratique des plaquistes n’a pas évoluée en conséquence.

Si la mise en observation cible la ouate de cellulose, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un produit soufflé, c’est parce que pour une raison de prix et de facilité de pose en combles perdus (solives), cet isolant est plus déployé que les produits en rouleau type laine de bois, de chanvre ou de lin qui demandent pourtant les mêmes protections.
Produits au demeurant de qualité, je ne suis pas laine-végétalo-sceptique. 🙂

107.  de Rouvex | 12/01/2016 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

Christial (#106),

Une mise en observation est déclenchée par une sinistrabilité accrue et anormale signalée par les assureurs.

Bien noté. Merci pour ces infos et d’accord avec vous, encore.

108.  de Rouvex | 12/01/2016 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

Christial (#106),

Une mise en observation est déclenchée par une sinistrabilité accrue et anormale signalée par les assureurs.

Bien noté. Merci pour ces infos et d’accord avec vous, encore.Le Rouméliote (#105), de Rouvex (#104), ceux pour les Charentes viennent d’Espagne…

109.  de Rouvex | 12/01/2016 @ 20:38 Répondre à ce commentaire

jG2433 (#81), Le jeune Chapiteau, un membre du Collectf des climato-réalistes, en parle dans sa revue de presse : https://rcf.fr/actualite/la-revue-de-presse-de-quentin-lachese-et-luca-chapiteau. Il faut qu’il vienne plus souvent donner des infos ici ! (et en prendre !!)

110.  François Bastien | 12/01/2016 @ 21:16 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#105),

Sans compter que l’Alsace est un grand producteur de betterave (sucreries d’Erstein) dont une partie va direct dans les cuves si l’année n’a pas été assez ensoleillé: on appelle çà le soleil d’Erstein!

Bon le crémant d’alsace, bof ! par contre un gewurtz vendange tardive ou un tokay pinot gris…

111.  testut | 12/01/2016 @ 21:29 Répondre à ce commentaire

Le Rouméliote (#105),
Le Crémant d’Alsace est fait à partir du cépage pinot; il y en a aussi à partir de Chardonnay , cultivé en Alsace , mais qui n’a pas l’appellation Alsace et qui ne rentre que dans l’Edelzwicker et le Crémant
Je pense que le vin prospère très bien en Alsace , surtout depuis le déclenchement du réchauffement climatique et qu’ils n’ont pas besoin des cépages qui prospèrent dans le Ventoux
Personnellement , je préfère de loin les Côtes du Rhône blanc aux Alsace ; et puis j’avoue que mes préférés sont les Chateaux Neufs du Pape et les Gigondas rouges
Tchin

112.  Le Rouméliote | 15/01/2016 @ 23:04 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#110), C’est sûr un gewürtz vendange tardive… C’est autre chose ! Nous, dans le Vaucluse, on n’a pas grand’chose à se mettre sous le gosier, à part des rasteaux que je recommande, en syrah surtout.