Collectif des Climato-réalistes : lettre d’Informations N° 18

À LA UNE :

– Constitution d’une Task Force

– Fabius renonce à la présidence de la COP21


Constitution d’une Task Force

Comme déjà annoncé lundi sur Skyfall, le Collectif souhaite constituer une « task force » qui réponde de façon rapide et argumentée aux lieux communs et aux exagérations climatiques un peu trop généreusement dispensés par nos grands médias. Si vous pensez pouvoir répondre positivement à cette attente, adressez nous un courrier à collectifdesclimatorealistes@gmail.com

CLIMAT

Records de froid (à l’Est) et de chaleur (à l’Ouest) des États-Unis

Informations fournies par le site de Guillaume Séchet Meteo-paris.com : dimanche 14 février, on a relevé jusqu’à -17,2°C à New-York (valeur la plus basse depuis janvier 1994), -22,8°C à Boston (valeur la plus basse depuis janvier 1957) et -23,3°C à Portland. Le même jour, la température a atteint 30,6°C à Phoenix et, plus globalement, des records journaliers de chaleur ont été battus sur le Sud-Ouest du Pays. Décidément, « y’a plus de saison » !

Tempêtes du début de l’année 2016 : risque de submersion

Depuis le début de l’année 2016, les alertes météo se succèdent rapporte notre-planete.info. Nulle mention du réchauffement climatique dans l’article : voilà qui repose ! L’article rappelle que le risque de submersion marine résulte de la conjonction d’un fort coefficient de marée et de vents tempétueux qui produisent une surélévation du niveau marin. Ces phénomènes naturels peuvent être aggravés par l’urbanisation du littoral. Ainsi de la tempête Xynthia qui, en février 2010, a provoqué la mort de 50 personnes.

Hiver 1956

L’Europe a connu une vague de froid historique (les oliviers ont gelé en Provence). C’était il y a 60 ans, avant que les Gaz à effet de serre n’aient eu le temps de transformer la planète en poêle à frire. Météo France nous rappelle que des vagues de froid ont plus récemment touché la France : du 12 janvier au 6 février 1963, du 3 au 17 janvier 1985, du 1er au 13 février 2012 : durant cette dernier épisode , des températures très basses (entre -10 °C et -14 °C) ont été atteintes. La neige est tombée en basse altitude, n’épargnant pas même les régions méditerranéennes . Qui s’en souvient ? Comme le dit Emmanuel Garnier historien du climat, en matière de climat « la mémoire des hommes est courte et relative ».

Rétrospective des hivers doux

Une archive sur les hivers doux de l’an 584 à l’année 1821 exhumée par le Conservatoire numérique des Arts et Métiers.

SCIENCE

Les glaces de l’intérieur de la calotte glaciaire du Groenland fondent moins vite 

L’université d’Austin (Texas) fait état de travaux de chercheurs américains qui a permis d’établir une carte retraçant l’évolution de la calotte glaciaire du Groenland. Celle-ci montre que la glace de l’intérieur se déplace aujourd’hui plus lentement vers les extrémités qu’au cours des 9000 dernières années.

L’intensité du champ magnétique terrestre a décru de 10% depuis 1840

Selon planete.info, l’intensité du champ magnétique terrestre a décru de 10% depuis 1840. Yves Gallet, directeur de recherches au CNRS et spécialiste des variations temporelles du champ magnétique terrestre, indiquait dans La Recherche en 2006 :

Nous pensons que les fluctuations du champ magnétique terrestre, produites par le noyau de la Terre, seraient à l’origine de certaines variations climatiques, comme le Petit Âge glaciaire survenu entre les XIVe et XIXe siècles.

Le stockage des eaux souterraines atténue l’élévation du niveau de la mer

Une récente étude publiée dans Science (Reager et al) a utilisé les mesures effectuées par les satellites du système GRACE de la NASA entre 2002 et 2014 pour montrer que l’augmentation du stockage des eaux souterraines compense partiellement la perte de masse des glaciers. Cela atténue la vitesse d’élévation du niveau de la mer d’environ 15%.

La Société de Calcul Mathématique ouvre un site d’information sur le climat

Ce site (données-climat.info) est destiné à rassembler  des données brutes et des observations mais ne proposera pas de théorie. L’objectif est ici que chacun puisse se faire sa propre idée, sans se réfugier derrière des arguments d’autorité.

PROPAGANDE CLIMATIQUE 

La science progresse mais les idées reçues demeurent et les polémiques font rage

Dans un article du 10 Février 2016 de son blog pensee-unique.fr, Jacques  Duran livre l’épisode II de « Mythes et légendes », avec un florilège de citations récentes de personnalités (françaises, mais pas seulement) :

Mais ça n’est pas ça que ça fait, le changement climatique. Ça multiplie ce qu’on appelle les événements climatiques extrêmes, c’est-à-dire que là où il y a du désert, ça va être toujours plus sec, et là où il y a des problèmes d’ouragan, il va y en avoir toujours plus …

Soyons prudents, mais il me semble assez manifeste que le changement climatique et les phénomènes climatiques extrêmes qui se multiplient jouent au minimum un facteur aggravant et parfois déclencheur de conflits…

Mais le fait qu’on ait des pluies, des typhons, des phénomènes de plus en plus lourds et de plus en plus nombreux, tout ceci est en lien avec le dérèglement climatique…

Sous l’effet des GES issus pour l’essentiel de la combustion d’énergies fossiles, la planète se réchauffe à une vitesse inédite, générant des événements météorologiques extrêmes, la fonte accélérée des glaciers ou encore la montée du niveau des océans…

Il est en outre difficile de ne pas mettre le changement climatique en relation avec l’augmentation d’événements météorologiques extrêmes..

Jacques Duran ne livre pas le nom des personnalités, mais grâce à Google nous les avons identifiées et vous les donnons dans le désordre : le pape François, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Hulot, Laurent Fabius, Laurence Tubiana. À vous de trouver qui a dit quoi !

Dix conséquences concrètes du réchauffement climatique

En référence aux dix plaies d’Égypte, Direct Matin a établi la liste de dix conséquences du réchauffement climatique. Conséquence n°2 : Miami, Tokyo, Amsterdam et New-York risquent d’être recouvertes par les eaux. Il serait même déjà  trop tard pour Miami, et si rien n’est fait pour réduire la consommation d’énergies fossiles, New York pourrait devenir inhabitable dès 2085.

Zika  : la faute au réchauffement climatique

On s’attendait à ce que l’épidémie de Zika soit attribuée au réchauffement climatique : c’est fait. Selon le Guardian (15 février), « les événements météorologiques extrêmes, les pénuries d’eau et la propagation des maladies transmises par les moustiques comme Zika sont tous reliés au réchauffement climatique« .

L’OMS  nous avait déjà fait savoir  (comme le rapporte Libération)  qu’il fallait s’attendre à « une prolifération des moustiques à la suite du nombre croissant de gîtes larvaires favorables», conséquence cette fois du phénomène El Niño en cours…

150 000 manchots morts de faim à cause d’un iceberg

Le numéro du 12 février de Courrier international nous apprend qu’en 2010, une colonie de sphéniscidés  a été privée de son accès habituel à la mer à cause d’un  immense iceberg à la dérive qui, s’étant rattaché au continent, a obligé les manchots à faire un détour de  60 km pour aller se nourrir.  La taille de la colonie serait ainsi passée de 160 000 individus en 2011 à 10 000 aujourd’hui.

Selon les scientifiques les manchots de cette colonie, devraient “disparaître dans les vingt prochaines années, à moins que la glace du gigantesque iceberg ne vienne à rompre”. Si on comprend bien, seul un réchauffement climatique pourrait sauver cette colonie d’une totale extinction.

POLITIQUE

« Clean Power Act » : le décès du juge Scalia change la donne

Selon le site Slate, conséquence du décès du juge Antonin Scalia, le camp conservateur de la cour suprême ne peut plus obtenir de majorité sur le sujet du « Clean Power Act », qui doit mettre en actes les promesses américaines faites à la COP21. La décision finale devrait donc revenir à la Cour d’appel des États-Unis, composée à majorité de juges nommés par les Démocrates.

Fabius renonce à la présidence de la COP21

Dans une lettre à François Hollande du 15 février, Laurent Fabius a écrit  : « compte tenu du début de polémique interne sur ce sujet, je juge préférable de vous remettre mon mandat de président de la COP« . Ségolène Royal, qui, à la faveur du remaniement gouvernemental, a repris l’ensemble du dossier climatique qui relevait jusqu’à présent des Affaires Etrangères, avait appelé dans Challenges à une « clarification des règles du jeu ».

Cette renonciation fera t-elle obstacle à la réception du prix Nobel de la paix qu’il espère ? Quoi qu’il en soit, la page du ministère sur les entretiens de Laurent Fabius avec les laureats du prix Nobel de la paix a été supprimée.

La curieuse déclaration de Jean-Luc Mélenchon

Candidat aux élections présidentielles de 2017, le fondateur du Parti de gauche a mis en ligne une vidéo sur son site JLM2017, dans laquelle il s’exprime à propos du climat en ces termes :

Vous le savez : le changement climatique est commencé. Il faut donc changer notre façon de produire et de consommer. Maintenant, pas après-demain : maintenant ! Parce que c’est maintenant que le péril s’avance.

Benoît Rittaud a commenté cette annonce sur son blog.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

42 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 18/02/2016 @ 9:26 Répondre à ce commentaire

La lettre d’Infos n° 18 est publiée

2.  papijo | 18/02/2016 @ 10:50 Répondre à ce commentaire

Les hivers doux: Rendons à César ce qui appartient à … Gloubik-Sciences !

Cet article n’a pas été exhumé par le Conservatoire Numérique des Arts et Métiers (CNUM) comme indiqué, mais par Denis Blaizot qui l’a trouvé sur une ancienne revue de 1932 « La Nature » (version papier ou internet: je n’en sais rien) et l’a publié sur son site internet: Gloubik Sciences (il est encore affiché dans la colonne de droite à la date du 7/02/16) où je l’ai découvert.

Pensant utiliser cet article sur des forums où un article de « Gloubik » aurait pu paraître suspect, j’ai recherché une version « originale incontestable » de l’article sur internet, et via Google et la BNF (Gallica), j’en ai retrouvé une version qui dormait dans les archives du CNUM. Je l’ai alors diffusée sur Skyfall (je ne sais plus où), et l’info a été reprise par Pensée-Unique.

La rédaction correcte serait donc:
« Une archive sur les hivers doux de l’an 584 à l’année 1821 exhumée par Gloubik Sciences (dont on peut donner l’URL) et disponible dans les archives du Conservatoire Numérique des Arts et Métiers. »

Et toujours à propos de corrections, dans le paragraphe « hiver 1956 », prévoir une petite correction de cette expression: « … durant cette dernier épisode … »

3.  Christial | 18/02/2016 @ 11:38 Répondre à ce commentaire

« Miami, Tokyo, Amsterdam et New-York risquent d’être recouvertes par les eaux », à cause du CO2 anthropique et de la folie de l’homme moderne, mince alors.
Pure délire catastrophiste mais quand même, une petite page d’histoire.

Au début du XXè siècle, les néerlandais lancent les travaux du Zuiderzee, une immense digue qui fermera la mer et permettra la création de polders. Grâce au génie de l’homme moderne, la mer a rendu ce qu’elle avait pris, autrefois, à la terre.

Remontons plus loin dans le temps.
Avant l’empire romain, cette même zone était constituée de multiples petits lacs fermés dénommés, sans distinction, « lac Flevo ». La montée progressive de la mer noiera petit à petit cette zone en un vaste golfe marin qui chassera ses habitants, un redoutable peuple guerrier germanique. Ce peuple envahira la Gaule romaine et donnera son nom à un pays.
Ce peuple c’était les Francs.

4.  Bob | 18/02/2016 @ 13:48 Répondre à ce commentaire

papijo (#2),

et l’info a été reprise par Pensée-Unique.

…qui a fait un hat tip (h/t) à Skyfall.
C’était une bonne trouvaille qui connaît un certain succès…

5.  François | 18/02/2016 @ 14:24 Répondre à ce commentaire

« …le risque de submersion marine résulte de la conjonction d’un fort coefficient de marée et de vents tempétueux qui produisent une surélévation du niveau marin. Ces phénomènes naturels peuvent être aggravés par l’urbanisation du littoral. Ainsi de la tempête Xynthia qui, en février 2010, a provoqué la mort de 50 personnes ».
Je ne crois pas que « l’urbanisation » puisse « aggraver ce phénomène naturel ». Elle peut seulement en aggraver les conséquences…

6.  jG2433 | 18/02/2016 @ 15:28 Répondre à ce commentaire

Hiver 1956.
J’étais en 6e au Lycée de Grand-Air d’Arcachon.
J’ai donc connu cet épisode :
http://www.meteopassion.com/ar.....-.php#1123

7.  jdrien | 18/02/2016 @ 15:41 Répondre à ce commentaire

François (#5), et dans le cas de Xyanthia, le mauvais entretien des digues et un habitat inadapté à une zone potentiellement inondable (maisons sans étage pour respecter un style local)

8.  devinplombier | 18/02/2016 @ 19:14 Répondre à ce commentaire

150 000 manchots morts de faim à cause d’un iceberg

c’est pas l’avis de tout le monde

9.  Christial | 18/02/2016 @ 20:17 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#8),

Lire en particulier le commentaire/témoignage de papiertigre February 13, 2016 at 11:18 pm
et sa remarque indirecte sur le « sérieux » du travail du Dr Chris Turney.

http://wattsupwiththat.com/201.....yre-dying/

10.  de Rouvex | 18/02/2016 @ 23:27 Répondre à ce commentaire

papijo (#2), site intéressant. On y trouve les ancêtres des éoliennes actuelles et ne comportant que deux pales : http://sciences.gloubik.info/spip.php?article1481
Quant à l’énergie solaire, il n’y est pas encore question de panneaux PV : http://sciences.gloubik.info/spip.php?rubrique83

11.  André | 19/02/2016 @ 1:25 Répondre à ce commentaire

L’un d’entre vous connait-il une certaine Francelyne Marano, qui serait professeur émérite de biologie, et qui aurait participé au COP21, avec pour thème la pollution ? Si oui, merci d’avance pour m’en dire un peu plus, car je crois qu’elle occupe ses loisirs pour défendre la pensée unique …..

12.  AntonioSan | 19/02/2016 @ 3:35 Répondre à ce commentaire

Pour ceux qui avait suivi la video de Lord Monckton datant de Mai 2014, annoncant comment Sir David King expliquait au Comite Environemental de la Chambre des Deputes britannique que les gouvernments d’Australie et du Canada etaient les seuls problemes a un accord COP 21 de Paris. Mais ils seraient remis au pas, d’une maniere ou d’une autre. Prescient Monckton a parfaitement vu comment les deux pays seraient vendus aux interets carbones.

On a vu que Abbott a ete demis de ses fonctions par un coup d’etat orchestre par Turnbull, un ancien Glodman-Sachs favorable aux marches carbone -ca ne’sinvente pas!- et bien sur les elections canadiennes ont vu la victoire des Liberaux apres des campagnes de demonisation des conservateurs.

Voila maintenant une preuve que le Canada sous tutelle carbocentriste ne perd pas de temps a mettre en place un regime harmonise d’audit de GHGs et prepare des structures totalitaires afin de soumettre sa population au diktat COP 21.

Les soutiens du fils Trudeau sont bien sur lies au climatisme – de Reuters et son fameux Sir Crispin Tickell aux agents de Soros infiltres dans des instituts divers et varies- ce qui explique que partout, dans la presse occidentale, on lui tresse des lauriers et qu’on le presente comme la reincarnation du Sauveur…

13.  AntonioSan | 19/02/2016 @ 3:43 Répondre à ce commentaire

André (#11),
Voila quelques precisions sur la scientifique

14.  AntonioSan | 19/02/2016 @ 4:13 Répondre à ce commentaire

Le CNRS fait toujours plus fort…
http://www.insu.cnrs.fr/node/5686

Les activités humaines altèrent depuis longtemps de nombreux processus géologiques terrestres. Quelles sont les données stratigraphiques qui permettraient de distinguer officiellement cette nouvelle époque géologique dominée par l’Homme, et nommée Anthropocène, de la précédente dite Holocène ? Une équipe internationale comprenant des chercheurs du laboratoire Morphodynamique continentale et côtière (M2C, CNRS / Université de Caen Normandie / Université de Rouen) et du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UPS / CNRS / CNES / IRD) ont réalisé une synthèse bibliographique des signatures climatiques, biologiques et géochimiques des activités humaines enregistrées dans les sédiments et les carottes de glace. Ils ont ainsi pu montrer que, d’un point de vue stratigraphique, l’Anthropocène se distingue clairement comme une nouvelle époque, initiée durant de la seconde moitié du XXe siècle et caractérisée par l’apparition de nouveaux géo-matériaux et radionucléides, par l’augmentation des concentrations atmosphériques en gaz à effet de serre, ainsi que par la dissémination globale d’espèces non-indigènes.

Le beton… et les clowns en question deciderent de faire peur et d’expliquer qu’ils avaient calcule que chaque m2 de la planete recevait 1 kg de beton, ce qui fait 0,41 mm non compacte de pourde de beton… et c’est suppose etre un marqueur stratigraphique…

15.  AntonioSan | 19/02/2016 @ 4:51 Répondre à ce commentaire

Toujours la propagande CNRS

La calotte polaire Antarctique est entourée de plateformes de glace, la plus grande d’entre elles, la plateforme de Ross (secteur Pacifique de l’Antarctique), ayant une superficie comparable à celle de la France. Ces plateformes, épaisses de plusieurs centaines de mètres et flottant sur l’eau, sont le prolongement aval de glaciers dits émissaires. Elles remplissent naturellement les baies et se fragmentent à leur front en formant des icebergs. Cette perte de glace dû au vêlage d’icebergs est généralement compensée par l’écoulement des glaciers émissaires, si bien que le front des plateformes s’est maintenu peu ou prou au même endroit au cours des derniers millénaires.
Cependant, les scientifiques observent, de manière récurrente depuis 20 ans, des démantèlements de ces plateformes. Les plateformes du Larsen A et du Larsen B en Antarctique de l’Ouest, d’une superficie égale respectivement à environ 10 et 30 fois celle de Paris, se sont ainsi entièrement désintégrées en 1995 et 2002 respectivement (actualité du 25 juillet 2011).

On avait eu l’energie exprimee en bombes atomiques et maintenant, c’est en surface de Paris… On veut nous faire croire que tout etait stable depuis des millenaires et que badaboum, depuis 20 ans… mais voila nos chercheurs passent sous silence que le plus grand iceberg tabulaire fruit de desintegration d’une plateforme pres de Scott Island fut observe par le USS Glacier lors de l’annee polaire internationale le 12 novembre 1956 et qu’il mesurait 31 000 km2 soit 335 km x 97 km, compare a Ross Shelf B-15 qui ne faisait que 295 km par 37 km en 2000.

On se doute, qu’avant l’ere satellitaire, d’autres ont du jouer la fille de l’air…
On rigolera aussi du soin que les redacteurs apportent a eviter de preciser ce qui proche de la peninsule… en utilisant les cotes Indien, Pacifique etc…

16.  AntonioSan | 19/02/2016 @ 6:05 Répondre à ce commentaire

Dans la serie, on regarde la temperature, on fait des statistiques et on en deduit le climat global…

Les chercheurs du laboratoire Climat, environnement, couplages et incertitudes (CECI, CNRS / CERFACS) ont analysé les projections pour le XXIe siècle de l’évolution des records de température estivale en Europe à partir d’un ensemble de simulations climatiques contraintes sur le XXIe siècle par le scénario d’évolution des émissions de gaz à effet de serre et des aérosols dit du laisser-faire. Selon ce scénario, l’occurrence des records de chaleur durant l’été en Europe à la fin du XXIe siècle serait multipliée par dix par rapport à celle attendue en l’absence d’influence humaine alors que celle des records froids deviendrait quasi nulle. Les chercheurs ont également estimé à partir de quand il leur serait possible de détecter l’influence anthropique sur l’évolution des records de température estivale en Europe : dès 2020 pour les records froids et dès 2030 pour les records chauds.

GIGO!

17.  Bernnard | 19/02/2016 @ 7:49 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#16),
C’est la réalité… virtuelle !

18.  Jojobargeot | 19/02/2016 @ 8:56 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#16),

dès 2020 pour les records froids et dès 2030 pour les records chauds.

Ou comment récupérer ce qu’affirme le Pr. Akasofu depuis près de 10 ans selon sa déduction à partir des fluctuations de la PDO. http://www.pensee-unique.fr/froid.html#akaso En tout cas c’est le recyclage et l’enfumage qui prime sur la science en ce moment dans le milieu très fermé, à toute bonnes nouvelles ou à la moindre trace de variabilité naturelle, des climastrologues mainstream. Quand on en est à devoir compter sur un phénomène naturel, pas de bol c’en est un, comme El Niño pour brandir des températures soit-disant records et alimenter la paranoïa collective, c’est révélateur que les arguments scientifiquement valables manquent cruellement pour expliquer « l’Hypothèse à la con » de la pensée unique onusienne. Chaque jour voit son lot d’articles pathétiques réchauffistes, financés à perte par l’argent du con-tribuable, publiés dans des torchons faisant propagande de post-science à la solde du lobby du greenwashing et c’est ces innombrables publications qui sont mise en avant quantitativement par les assommés de camphre de l’église escrolo, normal car qualitativement pas une ne respecte la méthode scientifique, si c’était le cas elle ne seraient jamais publiées et ne passeraient pas la revue par les pairs, c’est donc bien ces derniers qui sont totalement corrompus et pourrissent le débat.
Si on les laisse faire, tous les mots finiront par puer. C’ est à Mark Twain me semble-t-il, qu’on doit cette maxime sur le journalisme.
Ce n’est pas « tripes et volailles » qui le contrediront.

19.  Christial | 19/02/2016 @ 9:15 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#16),

Les trucs et astuces de modélisation de Cassou font école au CNRS.
Faire très peur mais aucune projection ou prévision vérifiable à court ou moyen terme. De quoi tenir jusqu’à la retraite, même si elle est repoussée à 80 ans !

Par ailleurs, otons (ôtons?) l’emballage de rigueur apparente de la méthode mise en œuvre par le CNRS, que reste-t-il ?
Le CNRS utilise des simulations climatiques (53, bigre c’est du sérieux) « contraintes par le même scénario d’émission des gaz à effet de serre et des aérosols ».
A partir des canicules récentes provoquées par El Nino, phénomène qui reste largement incompris dans ses causes comme dans sa périodicité et son intensité, il en déduit les canicules futures.
Canicules qu’il pourra ou non attribuer à l’effet de serre à partir de 2030+- 20ans.
Ce me semble être un bel exemple des possibilités prodigieuses des modélisations qui projettent sans comprendre.
Science sans comprendre n’est que ruine de l’âme.

http://www.insu.cnrs.fr/node/5684

20.  Christial | 19/02/2016 @ 9:21 Répondre à ce commentaire

Le « qu’à partir de 2030 ± 20 ans (2020 ± 20 ans)  » est assez cocasse. Toujours l’habillage de rigueur.

21.  pastilleverte | 19/02/2016 @ 11:13 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#8),
Leur drame c’est qu’ils (le pingouins) sont moins photogéniques que les ours polaires, surtout dans la version « cubs » (oursons) …

22.  pastilleverte | 19/02/2016 @ 11:21 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#13),
Extrait de sa bio :
« Au-delà d’une température extérieure de 20/25°C (sic), la morbidité et la mortalité augmentent en France (‘re sic) »
Damned, on va tous y passer !

23.  Scaletrans | 19/02/2016 @ 12:07 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#22),

Faut avoir été opéré de la honte pour écrire des stupidités pareilles. C’est l’inverse qui est vrai !

24.  Christial | 19/02/2016 @ 12:26 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#22),

L’homme, produit de l’évolution, est naturellement adapté à une température de confort autour de 25°C.

25.  Nicias | 19/02/2016 @ 12:43 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#22),

C’est parfaitement exact. Il y a une température optimale pour l’homme au delà de laquelle on a une hausse de la mortalité. Le corolaire est bien sur que en dessous de cette température la mortalité augmente aussi. La température moyenne en France est de 12°C, je vous laisse méditer sur le vrai problème.

Le réchauffement climatique rend idiot, particulièrement les démographes qui veulent leur part du gâteau.

La fourchette de 20 à 25°C vient du fait que l’on s’adapte, et plus il fait chaud (par exemple dans le sud de la France), plus l’optimum est élevé. Cela signifie aussi que dans un monde plus chaud, vous êtes moins bien adapté au froid.

Si vous comparez la mortalité en Espagne et en Italie à celle de l’Allemagne ou l’Angleterre, et bien le fait dominant est que la surmortalité hivernale est beaucoup plus élevée dans les deux premiers pays que dans les deux seconds. Autrement dit il est beaucoup plus probable que dans un monde qui se réchauffe ce soit les vagues de froid qui tuent et non les canicules. Mais ça c’est impensable pour un réchauffiste pour qui c’est le chaud qui est le mal incarné. C’est dommage car AMHA on à la une mine d’or potentielle pour tout chercheur qui veut se faire du blé.

26.  lemiere jacques | 19/02/2016 @ 22:13 Répondre à ce commentaire

Christial (#19), bof on a surtout des « scientifiques » qui veulent justifier leur paie, ce matin à la radio , interviouvé, en tant qu’expert un professeur émérite explique qu’il faut favoriser les bonnes bactéries digestives en mangeant des aliments qui leur sont favorables dans des quantités adéquates….et tout un baratin du même tonneau..le pire est que les journalistes commentent ça d’e propos maquant leur admiration pour cet étalage de science.

27.  Araucan | 19/02/2016 @ 23:23 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#21),
Non, ce sont des manchots, les pingouins sont en Arctique …

28.  André | 20/02/2016 @ 1:11 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#13), Merci beaucoup à Antonio San !

Et il m’apparait qu’il faut s’en méfier, elle est en son genre aussi inféodée à la pensée unique que les Fabius et Ségolène … et en piste pour crier Haro sur le Diesel qui nous fait tous mourir très rapidement.

29.  Polaris | 20/02/2016 @ 11:00 Répondre à ce commentaire

André (#28),
Je ne comprend plus ces gens qui accusent les humains de tous les défauts. Ils devraient promouvoir le diesel afin d’éliminer un maximum le plus vite possible.
Seulement ils ont oublié eux même!

30.  de Rouvex | 20/02/2016 @ 15:57 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#26), et alors, ça vous titille ou ça vous gratouille ?

31.  de Rouvex | 20/02/2016 @ 16:01 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#18), Ouf ! Vous vous sentez mieux, après ? Allez-vous faire partie de la Task Force ?

32.  de Rouvex | 20/02/2016 @ 16:10 Répondre à ce commentaire

Christial (#20), amusant en effet. ça aurait été encore plus cocasse si la marge d’erreur avait dépassé les 20 ans en négatif.

33.  de Rouvex | 20/02/2016 @ 16:11 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#22), les Japonais sont moins frileux que les Français, probablement.

34.  de Rouvex | 20/02/2016 @ 16:12 Répondre à ce commentaire

André (#28), ça s’appelle une niche ! Ouaf ! Ouaf !!

35.  Pastilleverte | 20/02/2016 @ 16:35 Répondre à ce commentaire

Araucan (#27),
oups, sorry, bad science…

36.  CK66 | 20/02/2016 @ 17:31 Répondre à ce commentaire

Christial (#20),
Donc 2000 ou 2010 pour la frange basse ??? euh , quelqu’un leur a-t-il dit que nous étions en 2016 ??

37.  Christial | 20/02/2016 @ 18:14 Répondre à ce commentaire

CK66 (#36),

Je crains que « les chercheurs du laboratoire Climat, environnement, couplages et incertitudes (CECI, CNRS / CERFACS) » (ouf !) ne soient aussi douteux dans leurs projections vers le futur que dans leurs projections vers le … passé.

38.  CK66 | 21/02/2016 @ 15:22 Répondre à ce commentaire

Si vous voulez de l’étrange , voici une curiosité pour le moins … curieuse , une référence climatique à géométrie variable . En un mot la TMG ( température globale moyenne ) du XX ième siècle varie selon les mois analysés !!! Si , si ..
http://www.laterredufutur.com/.....-variable/

A titre d’exemple , extrait de l’article ci-dessus , soyez attentif à la base référente et sa valeur ( lien originaux de la NOAA ) .
Janvier 2016 .

The January 2016 globally-averaged temperature across land and ocean surfaces was 1.04°C (1.87°F) above the 20th century average of 12.0°C (53.6°F)

https://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/201601
Décembre 2015 .

The December 2015 globally-averaged temperature across land and ocean surfaces was 1.11°C (2.00°F) above the 20th century average of 12.2°C (54.0°F)

https://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/201512

39.  nivon | 21/02/2016 @ 17:05 Répondre à ce commentaire

 » records de froid à l’est et de chaleur à l’ouest  »
Ce sont précisément ces records de chaleur, de froid, de changements rapides de temps, de différences importantes d’évènements météo d’une région à l’autre qui prouvent, selon les réchauffistes, que le climat se dérègle (?), se réchauffe (?), change (?).
Remarquez, le contraire prouve exactement la même chose !
Ils auront toujours raisons !
Dans le registre des citations, si l’on considère que le climat est une science, NKM, avec son ( modeste ) bagage scientifique, serait la moins ignorante à parler climat. Mais quelque soit la citation qui peut lui être attribuée, et vu le gentil qualificatif qu’elle emploie à propos des climato-sceptiques, ça ne relève pas le niveau !
Si l’on considère que le climat est une religion, il faut lire l’encyclique du Pape :  » l’audato’si  » ( loué sois-tu ), pour parfaire vos connaissances en la matière !
Climatiquement sois-tu. JEAN

40.  MichelLN35 | 22/02/2016 @ 19:08 Répondre à ce commentaire

CK66 (#38),

Je me trompe peut être mais il s’agit pour chaque mois d’une référence à la moyenne du même mois au cours du 20e siècle c’est-à-dire des 100 mois de janvier du 20e s. Puis des 100 mois de déc., de nov., d’oct., etc. sinon, cela n’a aucun sens.

41.  Usbek | 23/02/2016 @ 9:31 Répondre à ce commentaire

CK66 (#38),

Je crois comprendre que ce sont les températures mensuelles moyennes du mois pendant la période de référence qui sont données, par exemples la moyenne des températures de janvier a été de 12°C, décembre 12,2°, etc.
Donc peut-on parler de références à géométrie variable ?

42.  testut | 23/02/2016 @ 14:21 Répondre à ce commentaire

CK66 (#38),
Il me semble logique de comparer mois par mois vu que , suite à la répartition terre/ mer la température moyenne annuelle globale de la Terre change d’une façon drastique entre juillet août et janvier février
Si quelqu’un trouve un graph pour illustrer , d’avance merci