Bulletin des climato-réalistes n° 45

À LA UNE :

– L’Accord de Paris peut entrer en vigueur 

– François Hollande fustige les « charlatans » qui « mettent en péril les connaissances les plus sûres »

L’ACCORD DE PARIS PEUT ENTRER EN VIGUEUR

L’Inde a ratifié dimanche 2 octobre l’Accord de Paris. Conjuguée à celle de l’Union Européenne, cette ratification va permettre l’entrée en vigueur du texte. Le site NovEthic note que malgré ce geste fort la position indienne sur la question climatique reste ambigüe : 60% de sa production électrique est issue du charbon et aucun plan de sortie n’a été annoncé à ce jour, comme l’explique Joydeep Gupta, directeur du site The Third Pole. De plus, sa consommation de houille devrait même doubler au cours des 15 prochaines années. «Au Maroc, l’Inde demandera une feuille de route concrète pour les pays développés», a déclaré de façon sibylline le ministère indien de l’Environnement dans un communiqué diffusé par l’agence Reuter. On le comprend : selon Le Monde, l’Inde évalue à 2 500 milliards de dollars (2 200 milliards d’euros) l’ensemble des actions qui doivent être engagées en matière de climat.

PROPAGANDE CLIMATIQUE

Pour soutenir le processus de ratification la presse (notamment française) s’est livrée à une vigoureuse campagne de propagande.

Climat : les « mauvaises nouvelles » s’accumulent

C’est du moins le titre que Stéphane Foucart, du Monde, a donné à son article du 27 septembre. Il y commente une étude publiée dans Nature Climate Change  selon laquelle les températures terrestres des deux derniers millions d’années augurent une augmentation de l’ordre de 9°C (pour un doublement des niveaux préindustriels de CO2). Deux millions d’années ce n’est pas précisément une nouvelle, fût elle mauvaise. Stéphane Foucart justifie son titre un rien racoleur en écrivant : «Comme souvent en matière climatique, les mauvaises nouvelles viennent aussi de l’étude des climats du passé». Même Gavin Schmidt, directeur de l’Institut Goddard de la NASA et carbocentriste majeur, a accueilli l’étude avec scepticisme. Pas les médias français.

L’accélération du réchauffement dépasse toutes les prévisions

Cette fois c’est Le Figaro qui s’y colle, Libération se contentant d’un sobre «Le réchauffement, c’est maintenant». Les deux quotidiens commentent un texte de sept pages baptisé «la vérité sur le changement climatique» publiée par une obscure ONG argentine (Universal Ecological Fund), dans lequel six climatologues dissertent sur l’adéquation de l’accord de Paris avec l’objectif des  2°C. Nulle mention d’un  «réchauffement qui dépasserait toutes les prévisions» dans ce document.

Record de température battu à La Nouvelle-Orléans

Selon le Washinghton post, La Nouvelle-Orléans aurait pendant l’été 2016 battu un époustouflant record de températures : sur 43 nuits, la température n’aurait pas baissé en dessous de 80°F (26°C). Absurdité totale selon realclimatescience.com, qui montre, courbes de la NOAA à l’appui, qu’en 1980 la Nouvelle-Orléans a connu 53 nuits au-dessus de 80°F, comparativement à seulement 17 jours cette année.

FAUT-IL CONFIER L’AVENIR DU MONDE A DES MODÈLES ?

L’art et la science des réglages des modèles du climat

L’incapacité des modélisateurs du climat à documenter correctement le tuning (règlage) des modèles a fait l’objet d’une étude publiée par  l’AMS (American Meteorological Society). Rappelons que le tuning consiste à ajuster les valeurs des paramètres prenant en compte les processus non modélisables pour amener le modèle à s’aligner sur le climat observé. Le commentaire de  Judith Curry sur cet article a été traduit en français par Skyfall.

Le battement d’aile d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?

Des scientifiques de l’Université du Colorado ont reconstruit la température de l’air en Amérique du Nord au cours des 50 dernières années (1963-2012) à l’aide de 30 simulations soumises à des conditions de forçage radiatif historique identiques, mais commençant à partir d’états de l’atmosphère légèrement différents. Il en résulte une diversité des résultats  qualifiée d’ «incroyable» par les chercheurs. Cette étude confirme le principe fondateur de la théorie du chaos (théorisée par C. Lorentz) : «une infime variation de paramètre d’un phénomène chaotique à un moment donné peut faire varier énormément le résultat final». De façon métaphorique, on dit parfois quelque chose comme «Le battement d’aile d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? ». Même le GIEC admet dans son 4ème rapport que «le climat est un système chaotique non linéaire, et que par conséquent les prédictions à long terme du climat futur n’est pas possible» (IPCC Working Group I: The Scientific Basis §14.2.2.2 -2007).

LE CLIMAT, LA FRANCE ET SES INSTITUTIONS

L’Académie des sciences Française fête ses 350 ans  

Ouest France rapporte que, lors de la célébration de cet anniversaire, François Hollande face aux représentants d’une soixantaine d’académies des sciences du monde a fustigé les «charlatans» qui «mettent en péril les connaissances les plus sûres, celles sur lesquelles toute la communauté scientifique s’accorde», allusion à la récente prise de position de Nicolas Sarkozy. Dans le discours d’ouverture de cette cérémonie, Catherine Brechignac Secrétaire perpétuelle de l’Académie des sciences (et notoirement climato-sceptique) a utilement rappelé que  «la Science n’est pas démocratique ; nul ne songerait à voter pour déterminer si un théorème est juste ou faux» (allusion au fonctionnement du GIEC ?) et que «Le politique subit une injonction sociétale de décider au sujet d’enjeux d’un rare degré de complexité où l’état de la connaissance reste souvent incertain».

Le Conseil Economique Social et Environnemental a rendu son avis sur la justice climatique

Rapporté par Jean Jouzel et Agnès Michelot, l’avis du CESE vise à promouvoir  «des politiques publiques qui permettront à l’échelle nationale de limiter et si possible de réduire les inégalités sociales et économiques générées par le réchauffement planétaire». L’avis a été adopté par 151 voix (sur un total de 181). Il s’est donc quand même trouvé 30 conseillers pour douter que les inégalités sociales soient produites par le réchauffement climatique. «L’action climatique n’est pas un choix, la justice en est un» ont commenté de façon énigmatique les deux rapporteurs.

BÊTISIER

La mairie de Paris va offrir des arbres à ses citoyens

Le Figaro nous informe que la mairie de Paris, toujours soucieuse du bien-être de ses administrés, a prévu de planter 5000 arbres d’ici l’hiver 2019-2020. Les livraisons doivent débuter au début de l’année 2017. Coût du projet: 920.000 euros. Allez, un petit calcul : 920.000/5000 = 184 € par arbre !

Les frères Bogdanov ont une solution au réchauffement climatique

Invités d’Anne Roumanoff mercredi, Igor et Grichka Bogdanov ont expliqué qu’une solution scientifique devrait bientôt voir le jour pour refroidir l’atmosphère. La solution serait applicable à très grande échelle,…on peut faire des stations de refroidissement pour des quartiers, des villes entières, des continents ! » s’enthousiasment ils.

ACTIVITÉS DE L’ASSOCIATION

Deux conférences de François Gervais

Samedi 5 novembre (14h30) à Livry-Gargan :

« Changement climatique : l’innocence du carbone »
Château de la Forêt, salle du conseil municipal
62 avenue du Consul-Général-Nordling, 93190 Livry-Gargan

• Vendredi 11 novembre (16h45) à Berlin :

« Tiny CO2 Warming challenged by Earth greening »
Europäisches Institut für Klima und Energie

Les vidéos de Londres sont en ligne

Elles sont en accès libre ici. On peut notamment voir celles de François Gervais et de Benoît Rittaud, qui ont tous deux présenté un exposé à la conférence « New Dawn of Truth ».

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

88 Comments     Poster votre commentaire »

51.  the fritz le testut | 11/10/2016 @ 14:03 Répondre à ce commentaire

jG2433 (#49), scaletrans (#50), delperbe (#48),
C’est inquiétant quand même ; et si Bob ne s’inquiète pas de nos inquiétudes , c’est inquiétant aussi; que deviendra le climato scepticisme en France sans Pensée Unique , avec seulement une jeunesse formatée par Huet et Foucart ; sans Allègre qui n’a toujours pas récupéré sa forme physique et sans Courtillot qui , on le comprend , ne se mêle plus de problèmes qui n’en sont pas
La climato mania serait elle entrain de dépérir avec la prise de conscience des peuples que le développement durable est synonyme de récession durable , que la survie de l’humanité ne passe pas par l’adoration du Dieu Soleil ou d’Eole , qu’il faut se retrousser les manches plutôt que de pédaler dans la choucroute et inventer la survie et le confort de demain , fut-il moins futile que de nos jours

52.  Bernnard | 11/10/2016 @ 14:24 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#51),
J’ai essayé de mon côté d’avoir des nouvelles mais sans succès.
Ça devient inquiétant maintenant.

53.  Murps | 11/10/2016 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#52), il a peut-être d’autres occupations. Familiales, associatives…

54.  the fritz le testut | 11/10/2016 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

Murps (#53),
Comme nous tous

55.  Murps | 11/10/2016 @ 22:19 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#54), donc ca n’est pas inquiétant…

56.  the fritz le testut | 11/10/2016 @ 22:42 Répondre à ce commentaire

Murps (#55),
comprends pas bien ta logique

57.  Bernnard | 11/10/2016 @ 23:07 Répondre à ce commentaire

Murps (#55), the fritz le testut (#56),
On peut toujours penser que tout va bien.
Cependant, il faut reconnaitre que nous sommes sans nouvelle aucune depuis environ deux mois et que ce n’est pas habituel surtout qu’on peut se connecter de pratiquement n’importe où . À un moment, il devient légitime de se poser des questions à défaut de s’inquiéter.
Si dans un mois il n’y a pas d’évolution alors il nous faudra bien envisager d’autres raisons que des préoccupations familiales associatives… mêmes si celles-ci peuvent être prenantes… Stay tuned !

58.  ADB | 12/10/2016 @ 1:01 Répondre à ce commentaire

En attendant de revoir M. Duran, dépêchez vous de vous procurer le dernier livre de Kervasdoué, cela vous aidera à patienter ….

59.  Murps | 12/10/2016 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#56), il n’y a pas de logique, je suis optimiste voila tout : pas de nouvelle = bonne nouvelle.

😉

J’ajoute qu’on est pas obligé de produire un billet régulièrement comme un blog ou une chaine d’information continue.

60.  the fritz le testut | 12/10/2016 @ 12:32 Répondre à ce commentaire

Murps (#59),

il n’y a pas de logique, je suis optimiste voila tout : pas de nouvelle = bonne nouvelle.

Je reconnais là tout l’esprit des climato sceptiques 😉 😉 😉

61.  JC | 12/10/2016 @ 16:42 Répondre à ce commentaire

« Le Conseil Economique Social et Environnemental a rendu son avis sur la justice climatique
Rapporté par Jean Jouzel et Agnès Michelot, l’avis du CESE vise à promouvoir «des politiques publiques qui permettront à l’échelle nationale de limiter et si possible de réduire les inégalités sociales et économiques générées par le réchauffement planétaire». L’avis a été adopté par 151 voix (sur un total de 181). Il s’est donc quand même trouvé 30 conseillers pour douter que les inégalités sociales soient produites par le réchauffement climatique. «L’action climatique n’est pas un choix, la justice en est un» ont commenté de façon énigmatique les deux rapporteurs. »

Je n’en reviens pas de cette nouvelle.
Je travaille en éducation prioritaire où ça bouge pas mal en ce moment (grèves…) car le ministère de l’EN a carrément supprimé les lycées de son plan « éducation prioritaire ».
Il y a qques jours est sorti un rapport du cnesco sur la justice scolaire qui tend à montrer que l’école amplifie les inégalités sociales (rien que ça).
http://www.cnesco.fr/inegalites-sociales/

Ainsi Les inégalités sociales seraient donc générées soit par le réchauffement climatique soit par l’école selon le rapport qu’on lit !
Mais alors ? Quels experts croire ? les 40 du cnesco ou ceux du cese ?

“Inégalités sociales” et “justice” ne seraient-ils pas les nouveaux concepts à utiliser dans tous les rapports quelque soit le sujet ?
Après le concept de “l’autonomie” mis à toute les sauces, nous semblons entrer dans une nouvelle ère de “justice” pour lutter contre “les inégalités sociales”.

62.  BD | 14/10/2016 @ 16:41 Répondre à ce commentaire

Bonjour, j’aimerais savoir si les offres dites « vertes » des fournisseurs d’énergie sont vraiment vertes. Ce que j’aimerais savoir, c’est la portée environnementale court-termiste et long-termistes d’une souscription à une offre d’énergie verte. Si je demande par exemple l’offre d’énergie verte de EDF, es-ce que j’ai la garantie que le surplus d’argent payé ira dans les bonnes caisses, et non dans les mauvaises poches ? Si quelqu’un a déjà expérimenté l’une des offres renouvelable ou énergies vertes en énergie ou en gaz, n’hésitez pas à me donner un retour.

Bien cordialement, B.D.

63.  Lucille | 14/10/2016 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

Bonjour BD, je suis pour ma part chez Enercoop depuis deux ans, et pour l’instant je n’ai rien à redire de ce fournisseur, à part éventuellement les prix qui ne sont pas les plus bas du marché (mais pas les plus élevés, loin de là). Mais si tu veux contrôler la qualité des énergies « vertes » que tu consommes, c’est (de loin) Enercoop que je te conseille. C’est le seul fournisseur je crois qui propose des offres d’énergie d’une telle qualité. (même EDF n’a pas cette exigence)

64.  yvesdemars | 14/10/2016 @ 18:56 Répondre à ce commentaire

la vente d’énergies vertes est fictive sinon vous seriez coupés les soirs sans vent et/ou vous paieriez deux à trois fois plux cher

65.  TL | 14/10/2016 @ 19:24 Répondre à ce commentaire

L’électricité dite verte l’est éventuellement 20% du temps pour l’éolien terrestre, moins de 15% du temps pour le solaire en France. Nous raconter que c’est vert 100% du temps est une arnaque à moins d’accepter que le nucléaire, qui n’émet pratiquement pas de CO2, compense (heureusement) l’intermittence volontairement cachée des EnR. Mais ça nos écolos, Greenpeace , les Amis de la Terre, etc, ne veulent pas l’admettre. Donc imaginer contrôler la « verdure » de l’électricité fournie par Enercoop, c’est accepter de « bénéficier » d’électricité moins de 20% du temps… Moi ça me branche pas trop.

66.  volauvent | 14/10/2016 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

D’ailleurs, lorsqu’on fait un bilan environnemental, du type analyse de cycle de vie ou même limité à un calcul d’émission de CO2, les normes en vigueur imposent de prendre les valeurs moyennes du réseau sur lequel est connecté l’installation dont on fait le bilan.
La norme autorise à prendre autre chose (par exemple des valeurs calculées uniquement à partir d’ENR) que si l’installation n’est jamais connectée au réseau.

67.  Nicias | 14/10/2016 @ 20:25 Répondre à ce commentaire

BD (#62),

Le seul moyen de faire de l’électricité « verte » tout le temps est de faire de l’hydraulique au fil de l’eau (turbine que fait tourner le débit d’une rivière) et bruler de la biomasse ou des déchets (y compris du biogaz).

Ce que j’aimerais savoir, c’est la portée environnementale court-termiste et long-termistes d’une souscription à une offre d’énergie verte.

Quasi nulle. Le niveau de production des filières citées plus haut est une fonction du montant des tarif d’achat garantis votés par notre parlement (et contraints par des limites physiques, économiques et environnementales). Si on supprimait ces subventions, cela aurait un petit effet mais vous y réfléchiriez à deux fois devant la douloureuse….

Si je demande par exemple l’offre d’énergie verte de EDF, es-ce que j’ai la garantie que le surplus d’argent payé ira dans les bonnes caisses, et non dans les mauvaises poches ?

Je ne vois pas pourquoi ils se priveraient. EdF a un portefeuille assez diversifié (et augmenté de ses obligation d’achat d’EnR) pour vous fournir de l’électricité verte tout le temps pour autant que les clients demandeurs ne soient pas trop nombreux.
Son intérêt est de faire une séparation comptable* entre le « vert » pas cher (hydraulique au fil de l’eau) et le reste. Le premier vous étant facturé plus cher et coutant peu, le second étant soumis à des tarifs réglementé indexés sur les couts du EdF « non vert ». Ils gagnent sur tous les tableaux. Vous payez cher pour quelque chose qui coute peu et moi (tarif réglementé) je payerai plus cher pour quelque chose diminué de ce qui coute peu**.

*Physiquement, tout ceux qui sont raccordés au réseau consomment la même chose : Entre 75 et 80 % de nucléaire, 10% d’hydroélectrique; un peu de fossile et un reliquat de renouvelable autre qu’hydro. Ce que vous et moi pouvons faire pour changer cela par notre comportement individuel est de plusieurs ordres de grandeur inférieur aux effets de la charité sur la réduction de la pauvreté. C’est pas nul rassurez vous.

**Je ne sais pas si c’est vraiment comme cela que ça se passe. L’intérêt d’EdF n’est en tous cas pas de vous tromper systématiquement dans le sens ou vous le croyez.

68.  Murps | 14/10/2016 @ 20:43 Répondre à ce commentaire

Lucille (#63), c’est amusant cette réponse. Vous êtes représentant enermachin ou simplement fermement convaincu ?
😆

69.  Araucan | 15/10/2016 @ 1:01 Répondre à ce commentaire

JC (#61),
A priori le cnesco que je ne connais pas. Le CESE sert de placard doré à nombre de méritants du système, qu’on ne veut plus trop voir dans le circuit mais qui veulent continuer à exister, et donc sautent sur les idées à la mode.

70.  lemiere jacques | 15/10/2016 @ 9:24 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#64), on pourrait commencer par définir un peu plus précisement energie verte. les emissions de CO2 fossiles associées semblent etre un moyen mais il faut aussi éviter bien sur de ne pas utiliser de nucleaire car ce n’est pas « vert »..mais pas le même vert…

donc pour définir la verditure vous devez normaliser le nucelaire + fossile… arbitraire ça, à moins de me donner Un truc à optimiser…

n’oubliez pas qu’une éolienne, un panneau solaire, une turbine ont demandé des émissions de CO2 fossiles pour être fabriqués la ligne eletrique, et plus généralement la gestion du réseau et de la production itou donc les émissions, de CO2 fossiles sont INEVITABLES …le type qui se pointe en camion pour reparer le bidule…etc etc…

bon pour ne s’en tenir qu’au nucleaire et aux fossiles quel est le moyende normaliser pour juger de la verditude?
ce qui est rigolo c’est que je me permets de croire que si réellement les fournisseurs le faisaient soit arriveait à vous vendre de la verditude individuelle, , à consommation constante, ça conduirait sans doute à creer deux réseaux et à sans doute diminuer la verditude générale par rapport à une situation où les clients ne se soucieraient pas de leur verdtude individuelle et des sources non fossiles et nucleaire seraient utilisées…autrement dit que pouvoir attribuer la verditude à certains diminue la verditude générale….
comment croire une seconde que n’importe qu,i n’importe où, par exemple très loins d’éoliennes et de panneaux solaires, puisse par la magie d’un signature en bas d’un contrat obtenir de l’energie sans nuke et sans CO2 sent un petit peu l’arnaque ou la vente d’indulgence…
je n’en ai pas la certitude…mais je vous en prie….
dites moi d’abord c’est quoi le taux de verditude????
et si il s’agit juste de maximaliser lesWh renouvelables pour une personne donnée c’est pas mieux…

71.  Christial | 15/10/2016 @ 12:05 Répondre à ce commentaire

Araucan (#69),

qui veulent continuer à exister,

Exister, parfois. Toucher une rente conséquente, toujours.

72.  Araucan | 15/10/2016 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

Christial (#71),
Oui

73.  papijo | 16/10/2016 @ 18:14 Répondre à ce commentaire

Lucille (#63),
Si vous voulez maximiser votre consommation d’énergie verte, il ne sert à rien d’acheter son électricité chez X ou Y, elle provient toute du même réseau.

Par contre je vous propose une solution plus judicieuse. Admettons que vous souhaitez un minimum de 25% de renouvelables (mieux vaut ne pas être trop exigeant !). Vous allez sur le site de RTE. Ce site vous donne en temps réel la répartition des productions d’électricité par énergie primaire. Par exemple, à cette heure-ci, le dernier relevé RTE (17 h 45) donne 11,6% de renouvelables … même pas 50% de votre objectif … !
Pas d’hésitation, coupez le compteur ! Vous n’allez tout de même pas tolérer chez vous de l’électricité nucléaro-fossile à près de 90% !

Ce serait gentil de votre part de revenir nous voir dans 6 mois pour nous raconter votre expérience qui nous passionne tous !

74.  Christial | 16/10/2016 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

Chez Enercop on cherche à tromper le chaland vert mais sans jamais mentir expressément, on fait croire au gogo qu’il va consommer de l’électricité verte alors que seul l’achat est vert :
« Une offre 100% renouvelable : hydraulique, éolien, photovoltaïque et biomasse »;
« Notre vision : une société dans laquelle chacun-e peut accéder à une énergie 100 % renouvelable »

La réalité est caché dans ces termes :
« Nous nous approvisionnons en énergie renouvelable directement auprès de nos producteurs et nous l’injectons dans le réseau commun de transport et de distribution »
en sa gardant de révéler que dans le réseau commun tout est mélangé, le propre et le sale (le nucléaire, beurk !).

75.  the fritz le testut | 16/10/2016 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

papijo (#73),
faudra apprendre à parler aux femmes si vous voulez faire passer un message

76.  papijo | 16/10/2016 @ 22:41 Répondre à ce commentaire

Voyons, the Fritz,n’essayez de dénigrer mes bons conseils ! Je voulais juste indiquer à Lucille comment ne pas se faire rouler par ceux qui prétendent faussement que le courant acheté cher chez son fournisseur vert et qui sort de sa prise de courant à 22 h ne contient absolument aucune trace du joli courant photovoltaïque promis par la pub ! Et je vous assure que ma méthode est bien meilleure que celle de Enercoop ou similaire pour maximiser sa consommation d’électricité renouvelable, ce qui semblait la préoccuper grandement !

77.  tsih | 17/10/2016 @ 9:32 Répondre à ce commentaire

papijo (#73),

Oui excellent. C’est exactement ce que j’explique toujours aux donneurs de leçons ou rêveurs à propos des ENR qui « pourraient facilement » remplacer les fossiles.

Mais je n’en ai pas vu un seul, pas un, relever le défi. Bien au contraire ils trouvent vite fait une bonne raison (la plus courante: vous comprenez il y a les enfants..) pour mettre en route leur machine à laver tout de suite plutôt que d’attendre que le soleil veuille bien se montrer.

Too funny.

78.  amike | 17/10/2016 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

tsih (#77), C’est surtout vrai pour le « facilement », et qui dit facilement devrait aussi penser a « possiblement » pour une partie de la population.

79.  Christial | 18/10/2016 @ 8:07 Répondre à ce commentaire

La DGCCRF devrait regarder de plus près l’attrape couillon qu’est ENERCOP. Sans mentir expressément sa Com’, pour ne pas dire son objet, cherche à tromper le gogo vert (excusez la redondance).

80.  Herté07 | 18/10/2016 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

Vous êtes tous bien critique sur ENERCOP, si toute les publicités plus mensongères que celle d’ENERCOP étaient interdites il n’en resterait pas beaucoup!
Enercop affirme :

Je fais le choix d’un modèle énergétique responsable, qui repose sur un approvisionnement 100% renouvelable et une implication des citoyens au niveau local. À travers ma facture, j’agis concrètement sur le paysage énergétique de mon territoire.

On peut juste discuter du « modèle énergétique responsable » car il est souhaité 100% renouvelable mais sans prévoir ce qui est indispensable pour y arriver : régulation optimisé et stockage.

81.  Christial | 18/10/2016 @ 11:22 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#80),
Lucille a écrit : Mais si tu veux contrôler la qualité des énergies « vertes » que tu consommes, c’est (de loin) Enercoop que je te conseille.

C’est pas juste discuter du terme « modèle énergétique responsable », ENERCOP trompe son public pour faire de l’argent.

82.  Herté07 | 18/10/2016 @ 11:27 Répondre à ce commentaire

Sur le sujet, France Inter

83.  Herté07 | 18/10/2016 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

Christial (#81),
Je suis d’accord avec ce qu’écrit Lucille, Enercop est le seul fournisseur qui permet à ses clients d’intervenir sur la production.

84.  Christial | 18/10/2016 @ 11:43 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#83),
Oui, en sautant une phrase sur deux, on peut être d’accord.

85.  pastilleverte | 18/10/2016 @ 19:33 Répondre à ce commentaire

A propos de la ratification « accord de Paris » :
Si l’Inde l’a fait, c’est (aussi), amha, qu’ils ont en tête de devenir leaders dans la construction d’éoliennes et/ou de PV et autres « solairitudes ».
C’est les chinois qui vot pas être contents !

86.  pastilleverte | 18/10/2016 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#85),
« qui vont » et pas »qui vot »

87.  Murps | 18/10/2016 @ 22:53 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#85), ça m’étonnerait que la classe politique indienne soit spectaculairement plus futée que la classe politique gauloise…
AMHA ils tombent dans le même travers que nos politiques : ignorance, aveuglement et idéologie…

88.  pastilleverte | 20/10/2016 @ 10:23 Répondre à ce commentaire

Murps (#87),
Sans doute, mais certains et au plus haut niveau sont des ingénieurs (et pas que dans les chemins de fer 🙂 )
Et puis business business, de ce côté les indiens valent les chinois, et réciproquement…