Bulletin des climato-réalistes n° 49

À LA UNE :

– Publication du décret PPE (programmation pluri-annuelle de l’Energie)

– La contre-COP22 des climato-réalistes

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

Un an après le succès de sa Contre-COP21, l’association des climato-réalistes organise un nouveau rassemblement pour porter un message différent sur la question climatique. L’événement se tiendra

jeudi 1er décembre 2016 de 14h à 18h30 

ET

vendredi 2 décembre de 9h à 17h

A

PARIS

ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent  (75007).

Claude ALLÈGRE, ancien ministre de l’Éducation nationale et membre de l’Académie des sciences, a accepté de nous faire l’honneur d’une présentation.

Parmi les intervenants aujourd’hui confirmés : Vincent COURTILLOT, Reynald DU BERGER, Christian GÉRONDEAU, François GERVAIS, Sebastian LÜNING, Rémy PRUD’HOMME, Henri MASSON et Drieu GODEFRIDI.

D’autres informations suivront sur les intervenants et les ateliers thématiques.
L’entrée aux deux journées sera libre et gratuite. Pour nous permettre de tout préparer au mieux, merci à ceux qui souhaitent venir de nous l’indiquer dès que possible en adressant un mail à collectifdesclimatorealistes@gmail.com

Au plaisir de se retrouver nombreux très bientôt !

LA SCIENCE EST ELLE ETABLIE ? PAS VRAIMENT

Selon la pensée « mainstream » la science étant maintenant établie, il ne s’agit plus que de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et de dépenser de l’argent dans une mythique économie verte annonciatrice du meilleur des mondes. En réalité de nombreux travaux scientifiques explorent d’autres pistes que l’effet de serre, notamment les variations de l’activité solaire et de la couverture nuageuse.

Expérience CLOUD : des résultats plus solides sur la formation des nuages

Grâce aux résultats de l’expérience CLOUD menée au CERN  des chercheurs de l’Université de Leeds (RU) ont pu construire un modèle global de formation des aérosols : «Il est vital que nous construisions des modèles climatiques basés sur des mesures  expérimentales…sinon nous ne pouvons pas compter sur eux pour prédire l’avenir» a déclaré l’auteur principal de l’étude publiée dans Sciences. Les résultats montrent aussi que l’ionisation de l’atmosphère par les rayons cosmiques sont responsables de près d’un tiers de toutes les particules formées, validant l’hypothèse émise par le climatologue danois Henri Svensmark dès 2006.

Reconstitution des conditions de la formation des nuages pendant l’ère préindustrielle

Un article récemment publié dans Nature décrit l’expérience de scientifiques qui ont analysé les aérosols présents au dessus de l’Amazone responsables de la formation de nuages. Ils ont ainsi pu reconstituer les conditions préindustrielles de la formation des nuages. «Avec cette étude, nous disposons maintenant de mesures que nous qui nous aideront à comprendre les effets de l’industrialisation». Une présentation didactique de cette expérience est donnée par la revue Phys.org.

Réévaluation de la TCR (Transient Climate Response)

Judith Curry rapporte dans son blog les résultats d’une étude ayant procédé à un ajustement des températures (entre 1951 et août 2016) pour neutraliser les influences de l’ENSO, des variations de l’irradiance solaire et des activités volcaniques . Il en ressort une valeur médiane de la TCR (augmentation de températures induite par un doublement de la concentration de CO2) de 1,35 K.

Cycle de 65 ans

Une étude publiée dans le journal de l’American Meteorological Society a mis en évidence une évolution des températures de surface de la mer et de la circulation atmosphérique dominée par un cycle dont la périodicité est de 65 ans.

Recensement des études portant sur le rôle de l’activité solaire et celui des nuages sur l’évolution du climat 

Le site Notrickzone récapitule l’ensemble des études (dissidentes) portant sur les conséquences d’une variation de la couverture nuageuse (et/ou) de l’activité solaire sur le bilan radiatif de la planète.

L’ECONOMIE DU NOUVEAU MONDE

Dans son rapport « L’économie du nouveau Monde« , Corinne Lepage présentait sa vision irénique d’un marché de l’énergie régulé par un Etat stratège qui « pourrait à nouveau faire rêver les Français » (Sic). Préfiguration de ce meilleur des mondes voulu par Madame Lepage.

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) : de la pensée magique selon l’économiste Remy Prud’homme

Un décret du 27 octobre 2016 appelé Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe la trajectoire d’évolution du mix énergétique de la France d’ici à 2023. Commentaire de l’économiste Rémy Prud’homme : «confiance naïve placée par ce décret dans des objectifs de moyen/long terme. On proclame, et ça suffit. Fiat lux ! Même le Gosplan se préoccupait des moyens».

Vingt réacteurs nucléaires français sur 58 sont actuellement à l’arrêt pour maintenance.

Nous pouvons nous faire une idée de ce qu’impliquerait l’objectif de ramener à 50% la part du nucléaire qui selon le site Global Chance supposerait la fermeture d’une vingtaine de réacteurs d’ici 2025 : il se trouve que 20 Réacteurs sur 58 sont aujourd’hui à l’arrêt pour maintenance si bien qu’en septembre la production d’électricité d’origine Nucléaire a atteint un « plus Bas » historique ! Lors de l’émission de France Inter « Le téléphone sonne » du 2 novembre, les intervenants ont évoqué la possibilité d’importer de l’électricité en hiver…qui serait alors d’origine thermique ! «Va t-on bientôt manquer d’électricité ? » s’interroge Libération.

Les 7000 éoliennes de France ont produit 3,99 % de l’électricité française  au 1er semestre  2016.

Sous le titre « Vents mauvais et coûteuses subventions« , le site Economiematin  rapporte que les 7000 éoliennes françaises ont produit  3,99% de l’électricité pendant le premier semestre 2016, chiffres  disponibles sur l’European Network of Transmission System Operators for Electricity. Les 7 000 éoliennes auraient coûté plus de 20 milliards d’euros, dont 75% correspondent à des importations du Danemark ou d’Allemagne. Selon la Commission de régulation de l’Energie la facture d’électricité s’est alourdie de  5,6 milliards d’euros en liaison avec le tarif d’achat des énergies renouvelables de source éolienne ou solaire.

Le Crédit agricole et la Société générale n’iront plus au charbon

Le Monde du 28 octobre nous fait savoir que le Crédit agricole et la Société générale renoncent à financer de nouvelles centrales à charbon. Pour Stanislas Pottier, le directeur du développement durable du Crédit agricole, «C’est un renoncement important, notamment dans les pays en développement : on refuse des clients, des projets». On est émerveillé pas autant d’hypocrisie de vertu. Ne viendrait-il pas à l’idée des banquiers qu’il pourrait y avoir du sens à investir dans la modernisation des centrales thermiques que de toutes façons la Chine et l’Inde continueront à utiliser massivement comme l’expliquait en janvier 2016 Contrepoints ? (sans parler des pays d’Europe de l’Est et des Balkans comme le relève le site « Dans les Balkans une vie sous le charbon » )

Le Tadjikistan commence la construction du barrage le plus haut du monde

Le charbon est diabolisé, en revanche nulle protestation ne s’élève contre la décision du Tadjikistan de construire un gigantesque barrage hydroélectrique selon des plans imaginés par l’Union soviétique dans les années 1970, comme nous l’apprend par Rtbf.be. Et pourtant l’hydraulique est  tout sauf une énergie propre comme l’analyse le site Ecowatch, sans compter les risques de priver d’eau les pays voisins.

COLLOQUE « WEEK END DE LA LIBERTE »

Lors d’un colloque qui a eu lieu à St Paul les Dax du 23 au 25 septembre 2016, notre ami Gilles Granereau s’est exprimé sur  l’affaire climatique : les vidéos ont été publiées sur son blog L’Affaire Climatique.

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

176 Comments     Poster votre commentaire »

151.  Nicias | 17/11/2016 @ 7:24 Répondre à ce commentaire

Géd (#150),

Et la courbe en crosse de hockey figure toujours dans le dernier rapport du GIEC, l’avez-vous seulement lu ?

Ou avez vous vu la courbe en crosse de hockey (MBH 98 et 99) dans le dernier rapport du GIEC ?
Vous n’avez pas lu ce rapport.

152.  micfa | 17/11/2016 @ 10:22 Répondre à ce commentaire

chercheur (#147), Sur ces sites de météo, il y a des relevés horaires mis en ligne toutes les heures et je pense qu’ils sont transmis directement par les stations sans être trafiqués, mais je ne peux pas l’affirmer. Les T° données quotidiennes ainsi mises en ligne restent en l’état par la suite, donc on peut penser que ce sont des données brutes non trafiquées, c’est pourquoi il est précisé qu’elles ne sont pas officielles et c’est d’ailleurs pour cela que je leur fais confiance.

153.  Christial | 17/11/2016 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

Géd fait parti de la catégorie des réchauffistes bornés.
Il nous chante « moi j’ai 5 études qui confirment la crosse de hockey de Mann, vous zéro, nanana-nanère …
Je lui donne un lien pour qu’il constate son erreur, non il en rajoute une couche.
Je suis donc obligé de mettre son nez dans le caca en affichant la balance avec une centaine d’études infirmant Mann contre 5, en effet, qui vont dans sons sens. Mais non, Géd se complait dans la bouse, il insiste, sa nature écolo proche de la nature, peut-être ?

Comme j’ai pitié de lui, je lui donne ce petit conseil, qu’il arrête de nous chercher des crosses avec Mann, les réchauffistes moins bas du front l’ont compris.
Un Jouzel, par exemple, soutient (sans devoir se référer à Mann) que jamais la montée en température n’a été aussi rapide qu’au 20è siècle. Du velours, car invérifiable avec les proxys, comme l’a cité Imaz-Aizpurua, post 119,
« les dossiers de paléotempérature utilisés dans notre étude ont une résolution temporelle de ~ 120 ans en moyenne, ce qui nous empêche d’examiner les variations des taux de changement survenant dans un siècle ».

Une autre ligne de défense réchauffiste est de se cacher derrière les modèles et les prévisions à long terme, comme Le Treut le fait. Si ça ne marche pas maintenant, ça marchera plus tard, tranquille normalement jusqu’à la retraite. Il nous dit que les modèles c’est de la physique de base, donc du sûr de chez sûr, patience, avec juste un peu de variabilité naturelle et de rétroactions écologiques non encore maitrisées pour brouiller un peu et momentanément les pistes.
Au fait, c’est combien la sensibilité de la température au CO2 ?

154.  chercheur | 17/11/2016 @ 14:06 Répondre à ce commentaire

micfa (#152),

Mon commentaire faisait surtout référence aux températures passées du XXème siècle quand ces sites n’existaient pas encore.

Une info étonnante d’après Météo France. Sur la première quinzaine de novembre en France, la température est cette année inférieure de 5° par rapport à celle de l’année dernière…

http://www.meteofrance.fr/actu.....ne-fraiche

155.  Curieux | 17/11/2016 @ 17:50 Répondre à ce commentaire

Christial (#153),

Au fait, c’est combien la sensibilité de la température au CO2 ?

Oh là, mon brave c’est comme la météo, ça change tout le temps !

156.  volauvent | 17/11/2016 @ 18:33 Répondre à ce commentaire

Curieux (#155),

ça change mais à la baisse .

157.  Araucan | 17/11/2016 @ 21:56 Répondre à ce commentaire

Nicias (#151),
Merci !

158.  Araucan | 17/11/2016 @ 22:00 Répondre à ce commentaire

chercheur (#154),
Pas 5°, 1,3° sous la normale !

159.  Hug | 17/11/2016 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

Araucan (#158),
1,3 degré sous la moyenne mais 5 degrés sous la temperature de 2015…
La variabilité climatique naturelle quoi.

160.  JC | 17/11/2016 @ 23:08 Répondre à ce commentaire

« Une info étonnante d’après Météo France. Sur la première quinzaine de novembre en France, la température est cette année inférieure de 5° par rapport à celle de l’année dernière… »

Tu as oublié de dire que : à cause du réchauffement climatique, les années sont de plus en plus froides !

161.  Gilles des Landes | 18/11/2016 @ 6:59 Répondre à ce commentaire

JC (#160),

à cause du réchauffement climatique, les années sont de plus en plus froides !

à formuler différemment : « s’il n’y avait pas de RC(A), les températures auraient été plus froides encore »
Ne l’ébruitez pas trop…

162.  micfa | 18/11/2016 @ 10:59 Répondre à ce commentaire

C’est un réchauffement qui jette un froid: ce matin, il fait -48,7 à Summit au Groenland, – 45 en Sibérie, -45,8 en Antarctique et il neige en Angleterre.

163.  pastilleverte | 18/11/2016 @ 11:40 Répondre à ce commentaire

micfa (#162),
Vouiii et +45°C quelque part en Afrique méridionale et au cœur de l’Australie…
Comme déjà dit le site auquel vous bous référez est un vrai bonheur.
On y constate en temps quasi réel des écarts de T° worlwide allant de 80°C à parfois plus de 100°C (par exemple -65 et +45)
Euhhh c’est de la météo ou de la climato ? 🙂

164.  micfa | 18/11/2016 @ 16:05 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#163), Le site eldoradocountyweather.com donne tous les jours les 15 températures extrêmes du monde, des deux hémisphères, de l’Europe, du Canada, des E-U. Même si parfois on peut déceler une erreur ou incohérence. L’écart entre les extrêmes peut atteindre 130° lors de l’hiver austral (+50 au Koweit et -80° au pôle sud). Au risque de déclencher une polémique et de me faire ficher R (réaliste), j’ai du mal à croire qu’un misérable degré de plus (ou de moins) pourrait perturber cette formidable machine au point d’entraîner un changement climatique.

165.  pastilleverte | 18/11/2016 @ 17:03 Répondre à ce commentaire

micfa (#164),
Merci pour le site, que je mets de ce pas (mais avec mes petits doigts agiles) en favoris.
Oui, j’avais noté un écart de 120°, mais pas de 130, on va pas chipoter.
pour répondre à votre commentaire, simple, on parle là d’une MOYENNE…
(Non, moi non plus je je comprends pas, mais c’est pas grave, restons « réaliste »)

166.  Géd | 19/11/2016 @ 12:16 Répondre à ce commentaire

Nicias (#151),

Ou avez vous vu la courbe en crosse de hockey (MBH 98 et 99) dans le dernier rapport du GIEC ?

D’abord je ne parle pas de MBH 98 et 99, je parle de la courbe en crosse de hockey qui a été confirmée par de nombreuses études depuis MBH 98 et 99.

Alors comme je suis sympa je vous donne une piste de recherche : WG1 chapitre 5, figure 5-07.

Si vous ne voyez toujours pas de crosse de hockey il va falloir changer de lunettes.

167.  Christial | 19/11/2016 @ 12:42 Répondre à ce commentaire

Géd (#166),
Moi qui vous croyais, sous le poids de la honte, définitivement coupé du monde et cloitré dans un monastère vert du côté du Larzac.
Vous me rappelez un chewing-gum vert, à la chlorophylle sans OGM, particulièrement tenace. Collé sous ma chaussure, impossible de m’en débarrasser.

168.  Nicias | 19/11/2016 @ 12:44 Répondre à ce commentaire

Géd (#166),

je parle de la courbe en crosse de hockey

La* courbe en crosse de hockey, c’est MBH. Elle est surnommée ainsi parce-que le manche d’une crosse de hockey est droit comme la partie de MBH avant le 20ème siècle qui est peu variable avec une descente faible et très régulière des températures. Il n’y a pas de courbe en forme de crosse de hockey sur votre graphique du GIEC.

*Vous maitrisez le français ? Pas les courbes, pas des courbes, hein ? La : une, et unique.

169.  Curieux | 19/11/2016 @ 14:31 Répondre à ce commentaire

Nicias (#168),
A mon sens Ged est payé au post et Noël approche.

170.  Murps | 19/11/2016 @ 14:37 Répondre à ce commentaire

Curieux (#169), y en a qui paient pour du vide ?
Drôle d’époque…

171.  Géd | 19/11/2016 @ 19:17 Répondre à ce commentaire

Nicias (#168),

Elle est surnommée ainsi parce-que le manche d’une crosse de hockey est droit

Non, elle est surnommée ainsi à cause de la partie droite (la palette de la crosse) qui montre une pente quasi verticale.

C’est bien d’essayer par tous les moyens de trouver des astuces pour nier la hausse brutale des températures que montre la courbe de Mann ainsi que les courbes suivantes qui l’ont confirmée, mais répéter mille fois qu’elle n’existe pas ne la fera pas pour autant disparaitre.

Vous remarquerez par ailleurs que la température actuelle est plus élevée que lors de l’OM, ce que vous passez sous silence puisque cela va contre vos croyances.

Je vous ferai également remarquer que la courbe originale a été produite en 1999 et que nous sommes en 2016, il n’est pas interdit d’évoluer en science et d’améliorer des études anciennes, à moins que vous ne préfériez revenir carrément à la courbe de Lamb de 1965, après tout c’est davantage de votre époque et ça devrait mieux vous convenir.

172.  Roby Walrus | 19/11/2016 @ 19:33 Répondre à ce commentaire

Géd (#171), je fais référence à votre présence sur ce forum dans un commentaire : http://www.skyfall.fr/2016/11/.....ent-178537.

Puisque vous avez l’esprit de contradiction, je vous invite à analyser et à « écarter » un papier qui ne me semble pas scientifique, bien qu’il soit climato sceptique. Une occasion en or (non omne quod nitet aurum est).

Chiche ?

173.  Curieux | 19/11/2016 @ 20:33 Répondre à ce commentaire

Murps (#170),
Ben, vu ce qu’on me prélève sur mes revenus, à mon avis le « y’en a » c’est nous 😭

174.  Géd | 21/11/2016 @ 3:48 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#172), il me semble que vous avez déjà fait le travail, je ne vois pas pourquoi je me fatiguerais à « analyser » un papier que j’ai de toute façon directement balancé à la poubelle (cité chez Curry et chez Skyfall, pour moi c’est la double peine, c’est comme vous quand je cite realclimate ou skepticalscience)

175.  Roby Walrus | 21/11/2016 @ 7:23 Répondre à ce commentaire

Géd (#174), vous êtes donc dans une démarche d’opinion, pas d’analyse.

CQFD

176.  scaletrans | 21/11/2016 @ 10:59 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#175),

Démonstration « en bonne et due forme » comme dirait le Capitaine Crochet.