Bulletin des climato-réalistes n° 54

À LA UNE :

– Succès de la Contre-COP22

– Coup de chaud sur l’arctique et froid polaire en Russie

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

La Contre-COP22 de l’association des climato-réalistes a été un joli succès, avec de nombreuses interventions et discussions (les vidéos et les diaporamas seront mises en ligne très bientôt), mais aussi une fort belle couverture presse. Un résumé de la première et de la deuxième journée est disponible sur le blog de Benoît Rittaud, ainsi qu’un compte-rendu des réactions de la presse.

CLIMAT

Chute des températures mondiales avec l’arrivée de la Niña

Selon la NOAA, les températures marines de surface sont redevenues inférieures à la moyenne dans l’océan Pacifique central et est-central. L’agence américaine estime à 55% la probabilité de persistance d’une situation la Niña pendant l’hiver 2016-17. Le site Wattsupwiththat note que les températures terrestres répondent rapidement à l’arrivée de la Niña, mais que l’inertie est plus grande pour les températures marines, car l’océan retient la chaleur plus longtemps. Les températures de 2016 pourraient ainsi devancer celles de 1998, comme le pronostique Roy Spencer.

Chaud ici…

La presse n’a pas manqué récemment de titrer sur le « terrible réchauffement de l’arctique » en signalant, sur le ton affolé qu’on lui connaît, que le mois de novembre a enregistré dans cette région du monde des températures supérieures de 20°C à la moyenne (un chiffre issu du site danois DMI). Le site Alaskan Weather and Climate explique ce pic de chaleur par une anomalie froide d’une ampleur extrême en Sibérie ayant provoqué le transport d’air chaud en Arctique. L’événement n’a duré que quelques jours, les températures sont rapidement revenues au niveau des valeurs normales. Par ailleurs, le même site montre une autre courbe qui indique qu’il neige plus qu’il ne fond au Groenland, si bien que le bilan en masse de glace est en réalité, depuis 2012, supérieur à la moyenne 1990-2013.

Le recul historique permet lui aussi de relativiser la nouvelle : Skyfall rapporte qu’en 1922 une expédition au Spitzberg et à l’Ile aux Ours a pu naviguer jusqu’à 81°29’ de latitude Nord sans rencontrer de glace ! Ce réchauffement de l’Arctique dans la période 1920-1930 est bien documenté, notamment par une étude de Chylek et al. qui montre que ce réchauffement a été de 50% supérieur à celui de la période 1995-2005.

…et très froid là-bas !

Preuve qu’on peut toujours choisir l’information météo qu’on veut pour orienter l’opinion : la presse n’a guère parlé du communiqué officiel du Centre de recherche hydrométéorologique de Russie selon lequel le mois de novembre 2016 a été là-bas le plus froid de ces seize dernières années.

La fonte des glaciers de l’Antarctique a commencé en 1945

Le Washington Post signale une étude publiée dans Nature selon laquelle la fonte des glaciers de l’Antarctique Ouest (et notamment Pine Island) aurait commencé au milieu des années 1940 en raison d’un évènement El Niño persistant qui se serait étendu sur la période 1939-1942, affectant profondément la climat mondial.

LES NOUVELLES ORIENTATIONS AMÉRICAINES

La NASA invitée à renouer avec la conquête spatiale

Selon RTL, le président américain élu Donald Trump envisage de supprimer les crédits de la NASA destinés à la recherche sur le climat, pour privilégier la conquête spatiale. L’agence renouerait ainsi avec sa vocation initiale résumée sur une plaquette de 2002 :

To understand and protect the home planet,

To explore the universe,

To inspire the next generation of explorers, . . . as only NASA can.

Donald Trump retirera t-il les États-Unis de l’accord de Paris ?

L’entretien que Donald Trump a accordé au New York Times la semaine dernière a laissé certains perplexes quant aux intentions réelles du nouveau président en matière de lutte contre le changement climatique. Dans cet entretien, celui-ci affirme avoir un « esprit ouvert » (open mind) sur la question, tout en semblant laisser planer le doute quant au maintien des États Unis dans le dispositif prévu par l’accord de Paris. La nomination mercredi de Scott Pruitt, climatosceptique affiché, à la tête de l’agence américaine de l’environnement a toutefois dissipé les doutes : le carbocentrisme n’a décidément plus la cote outre-Atlantique.

BÊTISIER

Selon Wattsupwiththat, le gouverneur californien Jerry Brown vient de promulguer une loi exigeant des fermiers qu’ils régulent les émissions de méthane de leur bétail. Les vaches sont donc sommées de se retenir !

PUBLICATION

Le nouvel ouvrage de Samuele Furfari, La vie sans Energie : Pauvre, désagréable et brève, vient de paraître chez L’Harmattan. Samuele Furfari est expert européen auprès de la Direction Générale de l’Énergie de la Commission européenne et professeur de géopolitique de l’énergie à l’Université Libre de Bruxelles.

Présentation du livre par l’éditeur : Il y a dans le monde 1,3 milliard d’êtres humains qui n’ont aucun accès à l’électricité et plusieurs milliards qui n’y ont qu’un accès aléatoire. L’auteur dénonce l’injustice énergétique dans laquelle notre monde se complaît et il entend réveiller les consciences afin que cesse ce fléau.

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

34 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 8/12/2016 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

Bulletin n° 54 en ligne

2.  Christial | 8/12/2016 @ 21:15 Répondre à ce commentaire

Les vaches sont donc sommées de se retenir !

Si les animaux peuvent avoir des droits, ils doivent aussi avoir des devoirs. Donnant-donnant.

3.  Tamise | 8/12/2016 @ 21:28 Répondre à ce commentaire

Jerry Brown a décidé de prendre le taureau par les cornes, histoire d’être dans le vent.

4.  François | 8/12/2016 @ 21:33 Répondre à ce commentaire

Quand je clique sur les liens que vous donnez vers le blog de Benoit Rittaud, je tombe systématiquement sur un message d’erreur avec « la connexion a été réinitialisée ». Est ce pour tout le monde pareil?…

5.  Cdt Michel e.r. | 8/12/2016 @ 23:26 Répondre à ce commentaire

François (#4),

Pas de problème pour moi. Mon navigateur est Firefox sous Windows 7.

Si votre problème persiste, la page suivante pourrait vous aider :
https://support.mozilla.org/fr/kb/sites-chargent-pas-investiguer-corriger-erreur

6.  Abitbol | 9/12/2016 @ 1:26 Répondre à ce commentaire

Tamise (#3),

On peut dire que ce qu’à fait Jerry Brown est un peu vache…

7.  Phil Philippe | 9/12/2016 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

Ah oui, belle couverture de presse !
http://www.dailymotion.com/vid.....eurice_fun

Sans compter le Quotidien qui a fait ressembler Ben à une poule devant un couteau !

Ouarfff !

8.  Murps | 9/12/2016 @ 9:33 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#6), j’ai lu son rapport.
C’était guère épais….

9.  Phil Philippe | 9/12/2016 @ 9:48 Répondre à ce commentaire

Chicken Ben
http://www.tf1.fr/tmc/quotidie.....tique.html

10.  devinplombier | 9/12/2016 @ 10:12 Répondre à ce commentaire

Phil Philippe (#7), Phil Philippe (#9),

n°2 : ils nous raillent

11.  the fritz le testut | 9/12/2016 @ 12:33 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#10),
@ phil et Ben
Quel succès , félicitations à Ben, à quand Benoit Rittaud chez Canteloup ?

12.  Phil Philippe | 9/12/2016 @ 14:04 Répondre à ce commentaire

Belle couverture de presse suite:
http://www.francetvinfo.fr/pol.....48521.html
http://www.liberation.fr/plane.....nd_1532291

Pas top top pour l’obédience climato-sceptique !

Au fait, c’était qui les journalistes présents lors de cette somptueuse sauterie, qui justifient le qualificatif de « Belle couverture de presse », à part les deux amuseurs et deux journalistes ?

« Belle couverture de presse »: encore une affirmation infondée…

13.  Math | 9/12/2016 @ 16:06 Répondre à ce commentaire

Phil Philippe (#9),
Il est excellent Benoit Riteau !
Pour moi il est sorti grandi, le journaliste n’a pas réussi son opération raillerie et à même paru ridicule avec ses questions débiles.

14.  Marco40 | 9/12/2016 @ 16:36 Répondre à ce commentaire

Math (#13), je suis d’accord : Benoît est très calme, regard interloqué puis amuseur.
L’interviewer essaie de jouer un rôle de débutant. Sur le plateau, il essaie d’avoir de la consistance mais on comprend surtout qu’il n’a soit rien compris, soit ne fait que bêler bêtement.
C’est pour nous une belle preuve du niveau de l’information, bien trop grand mot pour qualifier ce spectacle permanent où la recherche du bon mot, du buzz, passe avant tout.
Certes, ils nous raillent, mais les curieux qui se demanderaient quelle bande d’hurluberlu nous sommes, verra bien vite combien la réalité a été déformée. Les petits ruisseaux font de grandes rivières…
Ils sont si suffisants, arrogants et sûrs d’eux, que leur mépris excessif est notre meilleur arme dans la durée.
Je peux comprendre que certains n’aiment pas cela, mais comme aux échecs, il faut savoir sacrifier quelques pièces pour remporter la partie. et je rejoins parfaitement devinplombier (#10), phase deux en cours…
Le temps joue en notre faveur!

15.  CK66 | 9/12/2016 @ 16:55 Répondre à ce commentaire

On en perd un et on en récupère un autre … Phil Philippe allez donc prendre un bain sur les berges ensoleillées du Groenland pour vérifier votre dogme ou bien exposez-nous vos connaissances certainement plus importantes que celles de celui que vous traitez de poule ( mouillée en filigrane ) et cessez donc ces attaques ad hominem et ad personam .

16.  BenHague | 9/12/2016 @ 17:11 Répondre à ce commentaire

Le jeune « reporter » n ‘est pas journaliste . Il a á peine 18 ans et fait une pastiche humoristique basée sur l’absurdité (un peu ä la Raphael Misrahi ou bien feu Desproges) . Bien sur l éxperience du jeune n’est pas encore lá . L’erreur est peut etre d’avoir accepter de participer á cette potacherie ou bien d’avoir été induit en erreur par la production . Benoit Rittaud s’en tire trés bien , il aurait du , une fois l’étonnement passé , entrer un peu plus dans le jeu …

17.  pastilleverte | 9/12/2016 @ 17:12 Répondre à ce commentaire

A propos de l’article de la jeune journaliste de Libé.
En toute modestie, voici des paroles en fin d’article que je me souviens lui avoir « confié », j’étais avec Jean N qui intervient parfois sur Skyfall.
Nous lui avions également posé la question/fait la remarque : « Mais qu’est-ce qu’un (vrai) « climatologue… JJouzel peut-il se targuer d’en être un (vrai) et pas Vincent Courtillot » ? (voir en début des son article. sa « réponse ».)
J’avais essayé de lui porter la « bonne nouvelle » sur les rapports du GIEC, pas vraiment scientifiques in fine, notamment dans le SPM.
Donc l’histoire de la religion qu’est devenue le XXX réchauffisme, a bien été reprise,. Yessss
Quant aux problèmes mondiaux, tout aussi (voire plus) importants pour les Hommes (à défaut de la Planète), je ne sais plus si c’est un de nous deux ou si elle l’a, de toutes façons entendu par d’autres bouches, mais je suis presque certain d’en avoir parlé (aussi).
Voici la fin de son article :

Et assimilent le fait d’être «réchauffiste» – ou «climatoalarmiste» à une religion. «Les rapports du Giec sont les dogmes, les grandes messes, les COP, et les hérétiques : c’est nous», glisse un membre de l’association.

Le problème, selon eux ? Les coûts engendrés par le développement des énergies renouvelables, des biocarburants ou de la voiture électrique. «On dépense des milliards de dollars pour arriver à quoi ? Il y a des choses plus urgentes à faire dans les domaines de l’éducation, de la santé, du développement», défend un autre. Et s’ils se trompent ? «Ça, on ne saura qu’en 2100», répondent-ils. Mais la planète, elle, n’attend pas.

Noter au passage, comme le dit Benoit, tous les poncifs et les à-peu-près, mais pardonnons-lui, car elle est sans doute en contrat précaire dans un journal avec la ligne éditoriales que l’on connait sur le sujet.
Ce qui m’agace, c’est qu’elle s’est présentée à nous en disant « Qu’elle essayait de comprendre (nos motivations) ». Certes, mais ses conclusions semblent, au vu de l’article … et de sa conclusion, avoir déjà été préparées (ou imposées ? par son/sa/ses chef(fe)(s)

18.  pastilleverte | 9/12/2016 @ 17:14 Répondre à ce commentaire

Tamise (#3),
🙂

19.  BenHague | 9/12/2016 @ 17:19 Répondre à ce commentaire

Il y a deux options pour neutraliser ce type de traquenard :

1) Soit on fait en sorte que la séquence soit mauvaise en etant le plus lisse et calme possible (sans etre agressif ou condescendant) . C’est apparemment l’option de Benoit Rittaud –> aucune rediffusion de la sequence garantie … Pas de degat sur le message

2) Soit on montre que l’on a beaucoup d ‘humour et de second degré et on entre pleinement dans le jeu de l’humoriste tout en montrant que l’on est pas dupe. On fait alors une bonne sequence humoristique , on devient un bon client . –. rediffusion garantie et potentiellement effet benefique …

20.  nivon | 9/12/2016 @ 22:36 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#17),

Estelle Pattée — charmante au demeurant, mais là n’est pas la question –, car c’est bien d’elle qu’il s’agit, devrait intervenir sur skyfall pour nous dire pourquoi sa conclusion a été à charge contre les climato-sceptiques. Et pourquoi elle a été, à mon avis, manipulée !
Elle aurait pu (du) relayé nos propos objectivement, sans prendre parti, de façon neutre ! Et conclure ainsi sur une possibilité de dialogue.
Mais ce n’est pas, apparemment, la feuille de route de nos médias, manifestement orientés !
Climatiquement vôtre. JEAN

21.  Christial | 10/12/2016 @ 11:05 Répondre à ce commentaire

Un(e) journaliste qui interviewe un climatosceptique, surtout s’il n’est pas un habitué rompu aux médias, cherche à la piéger, voire s’en moquer, dans 99 % des cas. Mon chiffre balancé au hasard vaut bien celui des réchauffistes sur la prétendue quasi unanimité à la soviétique des scientifiques aux thèses catastrophiques colportées par les medias.

Tiens, je lance une autre prédiction. Dans quelques années, quand la bulle climatique aura fait pshitttt, ces mêmes journalistes vous mangeront dans le creux de la main.

22.  scaletrans | 10/12/2016 @ 12:31 Répondre à ce commentaire

Tiens, je lance une autre prédiction. Dans quelques années, quand la bulle climatique aura fait pshitttt, ces mêmes journalistes vous mangeront dans le creux de la main.

Je vous trouve bien optimiste. La FARCE aura trouvé autre chose d’ici là.

23.  jG2433 | 10/12/2016 @ 12:50 Répondre à ce commentaire

#21 Christial,
Hum… pas si sûr !

En référence à une ancienne opposition de pensée politique entre lui-même un communiste, JF Revel avait rapporté ce que lui avait dit, des années plus tard, le dit personnage (en substance) :

– À l’époque [soutien au stalinisme], nous avions eu raison de nous tromper.
À quoi JF Revel avait rétorqué :
– Et nous, nous avions eu tort d’avoir raison…

Ces journalistes (et autres) ne voudront en l’occurrence rien admettre et vous soutiendront même que leur positionnement à l’époque avait eu toute sa légitimité.

24.  the fritz le testut | 10/12/2016 @ 12:59 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#22),
Ils nous accuserons d’avoir retardé le développement des ENR qui pour moi, tel qu’on les conçoit actuellement , est un gâchis économique et inapplicable dans le futur

25.  pastilleverte | 10/12/2016 @ 17:33 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#24),
ttt pas d’anti MarieSégolènisme primaire 🙂

26.  Christial | 10/12/2016 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

jG2433 (#23),
Des Foucard et des Huet resteront jusqu’à la fin de leur vie des réchauffistes prêchant la fin du monde. Aujourd’hui, en 2016, il y a bien encore des nostalgiques d’une idéologie pourtant passée par l’expérience d’un Staline et de la chute du mur de Berlin. Quand on a les yeux plein de m.. (auto-censuré ), rouge vif ou verte …
Mais la grande masse des journalistes n’a pas de conviction bien solide, elle vit de l’air du temps qui ne se réchauffera pas éternellement, elle cherche des sujets d’article à la mode, racoleurs et qui peuvent attirer le chaland.
Une bulle mondiale qui éclate, l’imposture du siècle mise au jour, ce sera de la régalade pour nos journaleux.

27.  Jojobargeot | 12/12/2016 @ 17:13 Répondre à ce commentaire

Christial (#26),

Une bulle mondiale qui éclate, l’imposture du siècle mise au jour

Et si cette bonne nouvelle nous venait des USA? Après les menaces de procès de Gavin Schmidt envers Trump, si il lui venait l’idée de mettre son nez dans son merdier, la réponse à été cinglante avec la mise en place à l’EPA d’un fervent anti-réchauffistes.
Mais ça ce n’est que le début. Certains démocrates, certainement possesseurs de billes dans GIM le hedge fund d’Al Gore, veulent faire traduire en justice ceux qui vont contre la thèse du réchauffement anthropique, promesse électorale de la harpie déchue qui visiblement donne des idées aux mauvais perdants. Convaincus de gagner, car sauveurs de la planète, ils faut les laisser porter cette affaire devant les tribunaux et là, face à la justice ils vont devoir s’expliquer sur les tenants et aboutissant de la « farce » et des implications financières qui lui sont liées et surtout de l’opération d’initiés mise en place par le Chicago Carbon Club. Ce procès risque bien de devenir celui du dévoiement de la science à des fins relevant de la basse escroquerie en bande organisée et, comme se passant à un niveau étatique, tout le cortège d’usage abusif de l’argent du contribuable dans le but de le tondre, ce pour enrichir une clique de politiciens et toutes les mouches susceptibles de tourner autour d’un tel tas de merde.
Quand la justice demandera une contre preuve aux assertions des catastrophistes, ils ne pourront plus malheureusement pour eux faire appel à la solution habituelle de la cacher sous le tapis. Ils seront sommés de tenir compte des exigences de la justice et ça il n’y sont pas habitués tant la pratique du tapis rouge leur a fait enfler la tête et perdre le sens des réalités. Une belle douche glaciale en perspective justifiée par la politique de Trump qui à besoin d’argent pour reconstruire son pays, voilà un bel endroit où en trouver beaucoup et qui ne sert à rien à part tuer la croissance des USA: Les subventions de la « green economy », mais pour cela, il doit tuer la poule aux oeufs d’or des démocrates. Et si par la même occasion il pouvait ajouter cette casserole aux innombrables du couple Clinton, il serait à même de tenir une autre promesse: Envoyer Hillary en taule.

http://www.wikistrike.com/2015.....rbone.html

28.  Phil Philippe | 13/12/2016 @ 18:59 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#27),
Oui, et d’ailleurs les climato-sceptiques américains commencent à s’organiser pour contrer les attaques venant de ces ignobles réchaufistes:
https://skepticalscience.com/climate-science-legal-defense-agu2016.html

29.  Gilles des Landes | 13/12/2016 @ 22:01 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#17), vous avez la réponse, elle est « jeune » donc inhibée par une conception volontairement déformée de la réalité…pas coupable, ni responsable,juste journaliste

30.  micfa | 15/12/2016 @ 11:48 Répondre à ce commentaire

Voici la traduction automatique de la page de la NOAA sur la chute actuelle des températures:
« Les températures moyennes mondiales sur la terre ont chuté de plus de 1C depuis le milieu de cette année – leur chute la plus forte et la plus abrupte jamais enregistrée. Selon les données satellitaires, les températures de la fin de 2016 sont en train de revenir à leur niveau d’après le El Niño de 1998.
Les nouvelles viennent au milieu de la preuve croissante que la récente série de records du monde est sur le point de finir. La chute, révélée par les mesures satellitaires de la Nasa, a été causée par la fin de El Nino – le réchauffement des eaux de surface dans une vaste zone du Pacifique à l’ouest de l’Amérique centrale.
Certains scientifiques, dont le Dr Gavin Schmidt, responsable de la division climatique de la Nasa, ont affirmé que les hausses récentes étaient principalement le résultat du réchauffement planétaire à long terme.
D’autres ont soutenu que les enregistrements ont été causés par El Niño, un phénomène naturel complexe qui a lieu toutes les quelques années, et n’a rien à voir avec les émissions de gaz à effet de serre par les humains.
La nouvelle baisse des températures suggère qu’ils avaient raison.
Big El Ninos ont toujours un impact immense sur le temps du monde, déclenchant des températures plus élevées que la normale sur de grandes portions du monde. L’El Nino 2015-16 était probablement le plus fort depuis que les mesures précises ont commencé, avec l’eau jusqu’à 3C plus chaud que d’habitude.
Il a maintenant été remplacé par un événement de La Nina – quand l’eau dans la même région Pacifique devient plus froide que la normale.
Cela a également des répercussions à l’échelle mondiale, conduisant les températures vers le bas plutôt que vers le haut.
Les mesures satellitaires sur terre répondent rapidement à El Nino et La Nina. Les températures sur la mer sont également en baisse, mais pas aussi vite, parce que la mer conserve la chaleur pendant plus longtemps.
Cela signifie qu’il est possible que, d’après certains critères, 2016 sera déclaré aussi chaud que 2015 ou même légèrement plus chaud – parce que El Niño n’a pas disparu jusqu’au milieu de l’année.
Mais il est presque certain que l’année prochaine, les grandes chutes seront également mesurées sur les océans et par les thermomètres de la station météorologique à la surface de la planète – exactement comme cela s’est produit après la fin de la dernière très forte El Nino en 1998. Si oui, Certains experts seront obligés de manger leurs mots.
L’année dernière, le Dr Schmidt a déclaré 2015 aurait été une année chaude record, même sans El Niño.
« La raison pour laquelle il s’agit d’une telle année record chaude est en raison de la tendance sous-jacente à long terme, l’effet cumulatif de la tendance à long terme de réchauffement de notre Terre», at-il dit. Cela a été «principalement causé» par l’émission de gaz à effet de serre par les humains.
Dr Schmidt a également nié qu’il ya eu une «pause» ou un «hiatus» dans le réchauffement climatique entre les 1998 et 2015 El Ninos.
Mais sur sa page d’accueil du site hier, la Nasa a présenté une nouvelle étude qui a dit qu’il y avait un hiatus dans le réchauffement climatique avant le récent El Nino, et a discuté pourquoi il en était ainsi. Hier soir, le Dr Schmidt n’avait pas répondu à une demande de commentaires.
Toutefois, sa propre position, et sa division Nasa, peuvent être en danger. Le président élu des États-Unis, Donald Trump, est un sceptique avoué du changement climatique, qui a déclaré que c’était un canular inventé par la Chine.
La semaine dernière, le conseiller scientifique de M. Trump, Bob Walker, a déclaré qu’il était susceptible de casser le budget de 1,9 milliard de dollars de la Nasa (environ 1,4 milliard d’euros).
D’autres experts ont également contesté les allégations du Dr Schmidt. La professeure Judith Curry, de l’Institut de technologie de Géorgie, et présidente du Climate Forecast Applications Network, a déclaré hier: «Je ne suis pas d’accord avec Gavin. Les années chaudes record de 2015 et 2016 ont été principalement causées par le super El Nino.
Le ralentissement du réchauffement était, at-elle ajouté, réel, et toutes les données suggéraient que depuis 1998, le rythme du réchauffement global a été beaucoup plus lent que prévu par les modèles informatiques – environ 1C par siècle.
David Whitehouse, un scientifique qui travaille avec le sceptique Lawson sceptique Global Warming Policy Foundation, a déclaré la chute massive des températures après la fin de El Nino signifiait que le réchauffement hiatus ou ralentissement peut-être revenir.
« Selon les satellites, les températures de la fin de 2016 sont de retour aux niveaux qu’ils étaient après le 1998 El Nino.
Les données montrent clairement El Nino pour ce qu’il était – un événement météorologique à court terme », at-il dit.

31.  Christial | 15/12/2016 @ 13:51 Répondre à ce commentaire

micfa (#30),
Faits qui n’empêche pas Sylvestre Huet de tenir ses élucubrations habituelles en toute mauvaise foi, lien déjà cité
http://huet.blog.lemonde.fr/20.....r-la-nasa/

J’aime bien sa première phrase :
« Le nouveau Président des Etats-Unis d’Amérique a un problème sérieux avec la Nasa. »
Compte tenu du rapport de force et d’une NASA qui n’est qu’une administration, j’aurais plutôt dit le contraire.

32.  Christial | 15/12/2016 @ 14:04 Répondre à ce commentaire

GISS, organisme rattaché à la NASA, veut dire Goddard Institute for Space Studies.
On sait les intentions de rendre la NASA au spatial, alors que Trump (en phase sur ce sujet avec les deux chambres législatives) « a un problème sérieux avec la NASA » ne doit pas trop l’empêcher de dormir.
Par contre, pour les dirigeants de cette officine réchauffiste, pas sûr qu’ils y restent bien au chaud grâce au CO2 satanique jusqu’à leur retraite.

33.  micfa | 15/12/2016 @ 17:20 Répondre à ce commentaire

micfa (#30), En fait c’est une page du site WUWT.

34.  jean | 15/12/2016 @ 18:26 Répondre à ce commentaire

Phil Philippe (#28),
Vous n’y comprenez pas grand chose apparemment, c’est exactement le contraire.