Le discours de Philippe Verdier à la Contre-COP21

Philippe Verdier était en pensée avec nous mardi et avait fait parvenir un texte que j’ai lu en son nom. Beaucoup de gens ont ensuite demandé la version écrite que l’auteur a acceptée que nous publiions. La voici in extenso. B.R.

Mesdames, Messieurs,

Vous avez mille fois raison de vous réunir et d’organiser une contre COP 21.

Tout le monde sait que ce type de conférence ne sert pas à grand chose. Le bruit énorme fait autour de cet événement est inapproprié après les attentats de Paris et décalé au regard de la réalité climatique.

Mon livre Climat Investigation a fait scandale car s’indigner ou critiquer les Nations Unies est devenu une offense inacceptable. En réalité c’est l’offense à la liberté qui est intolérable. Elle peut provoquer un licenciement, un ostracisme.

Je ne suis ni climatosceptique ni réchauffiste ! Ces termes sont désuets, inutiles et clivants. Le vocable « climatoréaliste » souligne le fait que le climat est devenu un thème artificiel destiné à servir des intérêts politiques et économiques. Notre planète est peuplée de 7 milliards d’humains bientôt neuf ou dix, cela pèse sur les ressources et l’environnement. C’est là le vrai problème dénoncé par le GIEC, l’explosion démographique, sujet tabou de la COP21.

Le tropisme sur le CO2 présenté comme l’unique régulateur d’un thermostat imaginaire et planétaire est une supercherie.

Chercheurs, analystes, scientifiques, journalistes, citoyens vous pouvez oser dire haut et fort que vous ne cautionnez pas cette COP, vaste comédie diplomatique.

Même le philosophe et humaniste Pierre Rabhi tranche. Il a déclaré ce week-end : « La COP21 manipule l’opinion« .

La COP21 nous coûte aussi beaucoup plus cher que ses frais d’organisation. Les décisions du Président Hollande engagent avant tout l’effort fiscal des français puisque notre pays verra sa contribution au fond vert passer de trois à cinq milliards par an dès 2020. Un effort démesuré par rapport à nos moyens et ceux des autres pays.

L’écologie et le climat doivent cesser d’être récupérés par les politiques. La nature appartient à tous. Les ambassadeurs du climat sont des imposteurs car ils ne respectent pas la biodiversité des idées et de nos libertés.

Le climat est complexe et mystérieux.

Que l’humilité face à la nature prime sur ce spectacle insoutenable qui cessera dans 3 jours.

Philippe Verdier.

72 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Ben | 10/12/2015 @ 10:59 Répondre à ce commentaire

.

2.  Jojobargeot | 10/12/2015 @ 11:33 Répondre à ce commentaire

Bravo !!!! Rien à dire de plus, tout est dit.

3.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 11:34 Répondre à ce commentaire

Notre planète est peuplée de 7 milliards d’humains bientôt neuf ou dix, cela pèse sur les ressources et l’environnement. C’est là le vrai problème dénoncé par le GIEC, l’explosion démographique, sujet tabou de la COP21.

Qu’on me permette de ne pas partager cette inquiétude que je taxerais volontiers de malthusienne car que signifie « peser sur les ressources » ? Tout dépend de notre capacité et de notre volonté pour accroître en conséquence ces ressources, mais surtout pour améliorer leur partage et leur disponibilité à des coûts abordables pour chacun : c’est une question qualitative, politique, sociale plus que quantitative, à mon humble avis. Rien n’indique quelle est la quantité de population optimal pour la terre, et avec plus de technologie on produit plus, pour nourrir plus de gens. Encore faut-il qu’ils disposent, là où ils vivent, de cette technologie. Si la Chine aide l’Afrique à se développer, ce continent sera capable de nourrir ses futurs nombreux habitants, à condition que leurs élites politiques cesser d’accaparer la richesse et que les élites intellectuelles restent sur le continent. Il y a encore de nombreuses parties du monde où vivent peu de gens qui pourront à l’avenir devenir des lieux de vie pour les multitudes, sans que cela effraie les autres, à condition que leurs conditions de vie soient décentes, tout est là.

4.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 11:38 Répondre à ce commentaire

optimale Quand je veux mettre un mot ou une lettre en gras, le logiciel me donne le nom d’un célèbre escroc tout juste décédé, ce qui me chiffonne !

5.  mosca | 10/12/2015 @ 11:44 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#3), si on s’inquiete vraiment du sort de l’humanité on doit mettre du fric et des efforts dans la colonisation des océans et/ou les programme spatiaux

6.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 11:48 Répondre à ce commentaire

Chaque époque a pu croire le nombre d’habitants suffisant voire trop important, mais qui sait si la terre n’est pas destinée (déterminisme créationniste ?) ou simplement capable (nos descendants le sauront) à accueillir dix fois ou trente fois plus d’habitants humains qu’aujourd’hui ? La surpopulation n’est qu’un terme relatif : il ne devient objectif que quand une ressource est absolument et définitivement insuffisante. Or l’air se raréfie-t-il ? L’eau diminue-t-elle en quantité totale ? Non. la question est leur gestion, la pureté , la qualité sont les critères à prendre en compte et donc ce sont les questions de pollution qui sont au coeur du problème ainsi que les questions d’approvisionnement et de répartition. Si le GIEC est vraiment préoccupé par la démographie, alors qu’il abandonne tout de suite ses présupposés carbonistes et qu’il se ré-intitule « Groupement intergouvernemental pour l’amélioration des conditions d’accès aux ressources pour l’humanité en développement »

7.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 11:55 Répondre à ce commentaire

mosca (#5), bien sûr, dans le développement de la ressource halieutique et le développement de l’aquaculture, et dans l’irrigation des zones désertiques, dans l’amélioration de l’approvisionnement en eau douce, dans l’amélioration de la potabilisation et de la sanitarisation, dans la lutte contre les pathogènes, dans le développement des voies et canaux à l’échelle inter-états, des énergies de hautes technologies propres et non intermittentes, etc.

8.  miniTAX | 10/12/2015 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#3), tout à fait. Verdier fait partie de la classe parlante. Comme souvent chez ceux qui n’ont jamais créé de la richesse concrète, il a une vision totalement fausse voire dangereusement simpliste de la notion de « ressources », ce qui entretient des théories malthusiennes idiotes comme la surpopulation, le peak-étain, peak-nourriture, peak-uranium, peak-gaz, peak-oil…

Les ressources n’existent que parce qu’il y a des hommes !!! C’est grâce aux hommes que le sable devient semi-conducteur ou fibre de verre, que la suie devient fibre de carbone, qu’un liquide visqueux et malodorant devient pétrole, qu’un soleil brûlant devient électricité, qu’un marécage devient forêt, qu’un désert devient verger, etc càd des ressources qui autrement ne seraient que des tas stériles voire toxiques.

C’est quand même ahurissant qu’il ne voie pas que plus il y a d’hommes, plus il y a de ressources et non pas plus « ça pèse sur les ressources » ! Verrait-il une baleine s’il la croisait dans un couloir ?

9.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 12:14 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#8), 😛 J’ai remarqué que les gens sans enfants sont plus volontiers malthusiens, comme pour justifier leur état (et surtout s’auto-justifier) : peut-être que si Philippe Verdier s’était marié avec une femme, il aurait eu une autre approche de la question ? (Je pose la question mais me garde bien d’y répondre…)

10.  Bernnard | 10/12/2015 @ 12:19 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#3),
Je suis assez confiant que la population mondiale arrivera à une limite raisonnable.
Il y a maintenant un moment qu’on a observé un point d’inflexion de la courbe de croissance que personnellement, j’attribue d’abord à l’éducation. En Afrique, il y a encore beaucoup de croissance, mais le taux d’enfants par femme diminue régulièrement. Voici quelques projections tirées de ce site.

Ce ne sont que des projections mais contrairement aux températures elles sont, je le pense, plus réalistes.

11.  mosca | 10/12/2015 @ 12:20 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#9), et c’est bien le discours du mouvement « childfree » on retrouve souvent des vegan et des écolo radicaux la dedans.

12.  Christial | 10/12/2015 @ 12:43 Répondre à ce commentaire

L’approche malthusienne de Verdier rejoint finalement celle des Verts qui ont pour réponse la décroissance. Ceux-là mêmes qui ont utilisé la théorie du RCA pour déployer l’idéologie qu’il combat.

Au delà de la finitude ou pas des ressources terrestres, je ne souscris pas davantage à sa vision malthusienne pour d’autres motifs: le développement des sociétés s’accompagne d’une forte baisse de la natalité. Si des familles ont encore 7 enfants dans certains pays les plus pauvres d’Afrique ou d’Asie, les pays les plus riches, eux, souffrent de dénatalité.

La maitrise de la natalité mondiale passe par le développement des pays les moins avancés.
Le rattrapage de ces économies passent par plus d’échange commerciaux, l’accès au savoir, aux technologies et aux capitaux. Pas par le gaspillage de nos ressources financières par dizaine de milliards de $ dans les chimères vertes.

13.  mosca | 10/12/2015 @ 12:53 Répondre à ce commentaire

Christial (#12), oui le taux de fécondité est directement conditionné par le niveau d’education des populations , entre autre facteurs.

14.  Arcandier | 10/12/2015 @ 13:24 Répondre à ce commentaire

« le philosophe et humaniste Pierre Rabhi ».

En ce qui me concerne, je dénie les deux termes pour Rabhi. C’est l’idole des décroissants (en privé, je l’appelle le chef des « euh…, le mot que NKM emploie pour nous qualifier »), et les idées (si ce terme est exact) que cet homme propage sont un malthusianisme sacrificiel et une haine du progrès (pas au sens marxiste).

Je pense que Verdier a encore du chemin à faire avant d’arriver à des positions correctes.

15.  mosca | 10/12/2015 @ 14:14 Répondre à ce commentaire

faut pas oublier qu’on est dans la génération « AVATAR » ce superbe film qui esthétiquement ressemble plus à un (long) spot publicitaire Samsung TV qu’à une oeuvre originale. Coté scenario c’est l’eternel bouh-les-mechants-blancs-y-zeterminent-les-indiens-les-bisons (ressources). Sauf que les indiens sont bleus et connectés à leurs chevaux par une sorte de symbiose bio-cosmique et les bisons remplacés par les fleurs qui communiquent entre elles par un réseau de synapses qui quand il s’active ressemble à un sapin de Noel fuorescent dans lequel parle la voix des Sages (animisme). Le sapin de Noel étant l’Arbre Maison, allégorie de Gaïa la Bienfaitrice.
Faudrait l’interdire ce film de propagande , il a suffisamment lavé les cerveaux, bcp plus que celui du Goret !

16.  Jojobargeot | 10/12/2015 @ 14:36 Répondre à ce commentaire

Christial (#12),

Pas par le gaspillage de nos ressources financières par dizaine de milliards de $ dans les chimères vertes.

Entièrement d’accord avec vous, seul problème c’est que les élites des pays en développement y voient le moyen, une fois de plus d’y ponctionner leurs pots de vins et nos élites de faire payer au contribuable la participation à un système corrupteur qui était assuré par le passé par des entreprises privées, avec l’accord ou l’injonction des gouvernements. Non seulement dans le système libéral actuel on privatise les bénéfices et on socialise les pertes, mais on en rajoute une couche à l’obliger à socialiser la corruption.
A tous ceux qui affirment que pour nous en sortir rien ne vaudrait une bonne guerre, ce qui est une hérésie en soit, sachez que le plus inquiétant c’est qu’elle risque bien au final d’être civile, tant nos gouvernants se payent nos têtes, d’où la logique de la suppression de la conscription militaire pour la remplacer par une armée professionnelle aux ordres de ceux qui la paient et qui n’hésitera pas à tirer sur les citoyens car ce ne sont plus eux qui la compose.

17.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 14:41 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#16), Ozâr-meuscitoi yens !!

18.  Mon Oncle | 10/12/2015 @ 16:29 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

La surpopulation est le leitmotiv…
Je rejoins MiniTax dans sa façon de lire le concept de ressources.
D’autre part les démographes ne prévoient pas une croissance éternelle de la population.
La population augmente fortement pendant la transition démographique qui correspond à l’ajustement fécondité/développement puis se stabilise, voir décroit.
Les rendements agricoles progressent aussi avec le développement. Il est d’ailleurs indispensable aux décroissants de vouer aux gémonies les OGM et autres progrès agronomiques, sans quoi leurs discours ne tiennent plus.
Enfin, il est vrai que parler d’humanisme pour le discours de Rabhi est un peu… bizarre, voilà on va dire bizarre…

19.  François Bastien | 10/12/2015 @ 17:12 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#3), miniTAX (#8), Christial (#12),

Bienvenue sur Skyfall à tous les nouveaux venus

20.  lemiere jacques | 10/12/2015 @ 17:56 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#10),
on peut regarder les vidéos du fondateur de gapminder là dessus, grosso modo le nombre d’enfants pas femme est 2 soit la population mondiale augmente car on meurt plus tard….signe qu’on a atteint un enfer vert , mais ne me demandez pas pourquoi…
bien sur grâce aux énergies fossile et à la technologie…

Hans Rosling n’hésite pas à assimiler les deep écologistes qui prônent la limitation de population aux émules du lebensraum.;et je suis d’accord…

Le plus difficile c’est de ne pas rejeter par principe tout ce que raconte une personne qui se prétend écologiste.

ouh la vilaine pollution qui nous enlève 1 ans d’espérance de vie ( après nous en avoir donnée 50)..

21.  scaletrans | 10/12/2015 @ 18:00 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#4),

Pourtant, gras en anglais s’écrit bold, pas strong. Marrant, il y a un bug quelque part ?

22.  lemiere jacques | 10/12/2015 @ 18:05 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#20),
et les écologistes il faut les contredire dès le départ , ils ne sont pas de gentils rêveurs, ils mentent tout simplement; dans une discussion avec un écolo on doit se farcir et rectifier une quantité énorme de mensonges..et je peux vous assurer qu’ils détestent cela…
je vais encore radoter..mais quand vous avez parlé avec un écologistes le lundi, que vous lui avez fait admettre les faits et donc qu’il se trompe sur tel ou tel point et que le mardi vous l’entendez répéter les dites conneries…vous vous sentez complètement désespéré de la nature humaine…et je parle de gens  » éduqués »…
rhabi…c’est ça…

mais qu’est ce que vous avez avec verdier à skyfall?????

23.  Polaris | 10/12/2015 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

Depuis que je lis vos commentaires mon moral remonte. J’étais déjà désespéré de l’humanité en lisant la presse et à regarder les journaux télévisés. Je me rends compte maintenant qu’il y a encore des gens qui ont la tête bien à leur place. Fière d’appartenir à ce groupe.

24.  lemiere jacques | 10/12/2015 @ 18:11 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#22),
et tiens dans le registre on essaye de convaincre des cons, regardez cette vidéo sur wuwt https://www.youtube.com/watch?v=Oh6zDbWMuP0
un gentil sénateur qui ne comprend pas que de dire que des choses changent n’explique en quelque façon que ce soit pourquoi elles changent…

25.  lemiere jacques | 10/12/2015 @ 18:11 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#24), et surtout regardez son air de type certain de ce qu’il raconte…sûr de lui…et de ses arguments…
ça me dépasse…

26.  mosca | 10/12/2015 @ 18:17 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#25), il a juste rien compris au film. C’est à ceux qui proposent une thése de la démontrer, pas à ceux qui la mettent en doute.

27.  Bernnard | 10/12/2015 @ 18:31 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#20),
Sur mon post # 10, il est remarquable de constater que le taux de croissance de la population mondiale décroit de manière presque linéaire de 1965 à 2015 (50ans) et c’est facile d’extrapoler. En 2080, le taux de croissance devrait être aux environs de 0 % sur cette trajectoire.
Bien sûr il peut se passer pas mal de choses d’ici là !

28.  François | 10/12/2015 @ 20:55 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#20),
« ouh la vilaine pollution qui nous enlève 1 ans d’espérance de vie ( après nous en avoir donnée 50).. »
C’est exactement ça!

29.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#19), Ouiiii ?

30.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 21:25 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#22), c’est leur chouchou-doudou ! regardez les petits enfants, même quand leur doudou est vieux et sale ils le sucent quand même … alors lui, qui n’est ni vieux ni sale…

31.  Jopechacabri | 10/12/2015 @ 21:41 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#3), miniTAX (#8), Christial (#12),
C’est peut-être un peu simpliste de catégoriser, Malthusiens, Club-Rome, Kénesien…
Le Climat est un faut débat, il est basé sur une bourde grossière, un alarmisme démagogue, et une sacrée masse de pognon en guise de condiments.
Mais il est un fait que si on veut développer ça ne peut passer que par un apport d’énergie (et oui depuis déjà pas mal de temps on a pris pour habitude de faire travailler des machines plutôt que des esclaves ou des bêtes ; et les machines ça mange quoi ? De l’énergie).
Donc il va bien falloir mettre de l’argent dans la recherche nucléaire civile, dans les productions marines, la répartition démographique, de nouveaux systèmes de transport… etc…
Et ce n’est pas forcément du malthusianisme que de considérer que l’empreinte de l’humanité sur son habitat, pour l’instant clos, est trop lourde, mal gérée, destructrice et contre productive.
Évidemment le climato-casse-*** est l’exemple même de ce qui va à contre-sens, mais l’ultra libéralisme n’est pas non plus la panacée.
Les grandes évolutions qui permettent d’appliquer les découvertes scientifiques ne peuvent se déployer qu’avec des investissements très lourds qui réclament des coopérations publiques et privées et des groupes de gens novateurs qui s’engagent ensembles sur de tels défis.
Alors Philippe n’est peut-être pas à jeter avec l’eau du bain !

32.  miniTAX | 10/12/2015 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

Sur mon post # 10, il est remarquable de constater que le taux de croissance de la population mondiale décroit de manière presque linéaire de 1965 à 2015 (50ans) et c’est facile d’extrapoler. En 2080, le taux de croissance devrait être aux environs de 0 % sur cette trajectoire.

Bernnard (#27),
La taux de fécondité de l’immense majorité des pays riches et même de la Chine est passé depuis longtemps sous 2 enfants par femme. Ce qui veut dire que si la population dans ces pays augmente encore, ce n’est pas parce qu’on fait des enfants comme des lapins mais parce qu’on ne meurt plus comme des mouches.
Mais il s’agit juste d’une chance de cocu, qui ne dure pas indéfiniment (sauf si on arrive un jour à supprimer le mécanisme du vieillissement, pour vivre indéfiniment comme un chêne, ce dont je ne doute pas une seconde). Il y a encore peu, l’hystérie était sur la « désertification des campagnes », « l’exode rurale ». Ce n’est plus dans l’air du temps pour les merdias et les potitichiens mais ce n’est pas pour autant que le problème ait disparu, bien au contraire ! On en a un premier aperçu avec les « déserts médicaux » mais le problème démographique est d’une ampleur inouïe (sans même parler du double effet kisscool d’une population d’immigrés inassimilables, à forte fécondité et qui vote à 95% à gauche, mais bon, n’en parlons pas, comme ça, le problème disparaîtra tout seul).

L’ironie dans l’histoire, ce qui a un peu sauvé les villages et campagnes promises à la ruine par la fuite de leurs habitants, c’est le retour des citadins (les fameux rurbains), retour qui n’a été possible que grâce à… l’automobile et le pétrole. Oui, le même citadin, qui veut « se mettre au vert » grâce à la liberté que lui donne la voiture et l’énergie fossile qu’il déteste avec passion.

33.  Laurent Berthod | 10/12/2015 @ 21:53 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#3),

+1000

Quelques réflexions personnelles.

1. Le désastre qui guette à court ou moyen terme l’humanité, ce n’est pas la surpopulation mais la faillite des régimes de retraite.

2. Si dans quelques régions d’Afrique on fait encore beaucoup d’enfants pour assurer ses vieux jours, cela se raréfie avec l’enrichissement des populations.

3. Bien que les mâles puissent avoir de très nombreux descendants, le facteur limitant de la croissance démographique n’est pas le nombre d’hommes mais le nombre de femmes. Or il y a deux pays, qui ont un poids énorme dans la population mondiale, l’Inde et la Chine, qui connaissent un déficit croissant du nombre de filles. Le premier parce que la dote y coûte la peau des fesses, Le second parce que la fille quittant sa famille pour celle de son mari, seuls les garçons peuvent assurer la perpétuation du culte des ancêtres.

34.  miniTAX | 10/12/2015 @ 21:57 Répondre à ce commentaire

Et ce n’est pas forcément du malthusianisme que de considérer que l’empreinte de l’humanité sur son habitat, pour l’instant clos, est trop lourde, mal gérée, destructrice et contre productive.

Jopechacabri (#31), c’est pas très clair votre formulation vague qui fleure bon la novlangue escrolo mais je soupçonne que vous accusez 1) la richesse 2) la surpopulation d’être « destructrice » (de quoi d’ailleurs ?).
Or aucun des deux ne tient la route. C’est dans les pays riches et les plus densément peuplés que l’habitat est le plus désirable. Les gens veulent aller vivre aux endroits les plus densément peuplés, à Monaco, à Singapour, en Suisse, à Dubaï ou au Pays-Bas, pas au Mali ou au Congo, des déserts démographiques.
La première cause de pollution et destruction de l’environnement, c’est la pauvreté, pas la richesse, pas la surpopulation ! C’est un fait, massif et incontestable qu’aucune propagande ne peut faire disparaître.

Quant à parler de l’ultra-libéralisme, c’est une vaste blague ! L’Etat français ponctionne 55% de la richesse produite par ses citoyens, si vous appelez ça de « l’ultra-libéralisme », c’est que les mots ne veulent plus rien dire.

35.  Laurent Berthod | 10/12/2015 @ 22:01 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#32),

Je ne crois pas que le rurbain habite les villages ou la campagne d’abord pour se mettre au vert mais d’abord parce que l’immobilier y est beaucoup moins coûteux. Tiré de l’expérience de mon voisinage dans un village du Midi.

Pour le reste de votre post, aucun désaccord.

36.  de Rouvex | 10/12/2015 @ 22:04 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#32), Laurent Berthod (#33), OK mais moi je pense que ces diminutions de population et cette peut-être pause dans la progression démographique n’est pas forcément le signe que ça va forcément se stabiliser, voire régresser, ça peut très bien repartir à la hausse, comme le réchauffement, on en sait rien et ça n’est pas forcément négatif ou impossible à gérer demain avec les moyens d’approvisionnement qu’on aura trouvés et développés.

Les grandes évolutions qui permettent d’appliquer les découvertes scientifiques ne peuvent se déployer qu’avec des investissements très lourds qui réclament des coopérations publiques et privées et des groupes de gens novateurs qui s’engagent ensembles sur de tels défis.
Alors Philippe n’est peut-être pas à jeter avec l’eau du bain !

Relation de cause à effet ?

37.  Claude Guyot-Sionnest | 11/12/2015 @ 0:10 Répondre à ce commentaire

En regard de la croissnce de la population du monde, l’important est d’analiser le taux de fécondité des femmes et, celui-ci, baisse partout dans le monde de façon très significative y compris en Afrique dont le mouvement a débuté seulement au début des années 60 : Après un pic proche de 7 enfants par femme ce nombre va passer sous la barre de 4 enfants en 2016-17. évidemment la population d’Afrique continuera de croitre de façon accélérée à cause de tous ces adultes en devenir. C’est le phénomène inverse pour l’Europe et le Japon qui luttent pour maintenir leurs populations.
Lien pour le grahique des taux de fécondité par continent :
http://mktg.factosoft.com/cons.....ondite.JPG

38.  Christial | 11/12/2015 @ 0:41 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#36),

moi je pense que ces diminutions de population et cette peut-être pause dans la progression démographique n’est pas forcément le signe que ça va forcément se stabiliser, voire régresser, ça peut très bien repartir à la hausse, comme le réchauffement

Vous ne lisez donc pas Libé et les disciples de Huet ?

http://www.liberation.fr/socie.....se_1341691

39.  rageous | 11/12/2015 @ 1:00 Répondre à ce commentaire

Mon Oncle (#18),
Aaahah, Rabhi a quand même pondu 5 mômes!

Enfin, il est vrai que parler d’humanisme pour le discours de Rabhi est un peu… bizarre, voilà on va dire bizarre…

Pour les bizarreries, Yann Kindo sur Médiapart avait fouillé son parcours, ça vaut le détour!
https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/120714/contre-pierre-rabhi-et-qualthusser-repose-en-paix

Sinon pour la petite histoire ce fait divers assez pitoyable…
http://www.liberation.fr/socie.....lle_538151
NB: Ça n’a pas empêché Sophie une des filles du gourou de parvenir à créer son école type Montessori…
http://www.la-ferme-des-enfant.....rique.html

40.  comzast | 11/12/2015 @ 3:29 Répondre à ce commentaire

Très lyrique,mais visitez le Bangladesh,les Philippines,l’Inde,et les trois quart de la planète et dites moi si vous voulez y vivre.

41.  rageous | 11/12/2015 @ 8:31 Répondre à ce commentaire

comzast (#40),
La plupart ont été colonisés, ça n’avait pas l’air « invivable » avec un minimum d’infrastructures et de confort…
Comme à chaque fois qu’une politique de développement agricole est mise en place, la misère recule.
Ce qui est invivable c’est la misère et plus encore lors d’exode rural de masse, sécheresse ou froid intense qui s’imposent dans la durée (Mongolie) qui viennent augmenter les populations déjà nombreuses en métropole sans le minimum vital, accès à l’eau potable et aux aménagements sanitaires!
miniTax a raison d’évoquer la ruralité en France et l’abandon en campagne de bon nombre d’exploitations. Paradoxalement ce n’est pas seulement du à des aléas climatiques mais en partie aux freins administratifs du monde agricole, ajoutez les 400 suicidés annuel passés sous silence des merdias et le nombre d’installations, loin de couvrir le renouvellement. Le déclin de l’agriculture française devient chronique et fait le bonheur d’escrolos en mal d’ensauvagement de Sainte Nature !

42.  Roby W | 11/12/2015 @ 8:35 Répondre à ce commentaire

@mosca sur « Avatar » : bonne synthèse.

43.  mosca | 11/12/2015 @ 8:37 Répondre à ce commentaire

comzast (#40),

les trois quart de la planète

c’est de l’eau

44.  Jopechacabri | 11/12/2015 @ 8:38 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#34),
Quand je parle de destruction ou de conditions déplorable je pensais plus à Bombay, Lagos, ou Jakarta. Quand à l’ultra libéralisme c’est quelque chose qui n’existe pas dans la réalité des différentes politiques socialistes que l’on trouve dans l’Europe en particulier. je pensais plutôt à un concept dont nombreuses personnes se targuent pour expliquer que tout ce qui est étatique est négatif. Hors je crois que la liberté économique est la meilleure solution pour tout…. sauf quelques exceptions et notamment l’énergie. C’est le seul domaine ou paradoxalement la loi naturelle de l’offre et la demande ne s’applique pas. En 2009, juste après la crise le baril était à son cours le plus haut, alors qu’aujourd’hui il est au plus bas malgré les quelques timides reprises dont nous ne faisons d’ailleurs pas partie.
Et quant à mon côté « escrolo », j’ai souvent mis des posts assez clairs pourtant (ici depuis peu, mais chez H16, ou mon blog).
Mon dada c’est la gabegie énergétique : en particulier les moulins à vent et le photovoltaïque, et l’exemple Allemand de la « Energiewende » (transition énergétique) qui représente très très largement les orientations qu’il ne faut pas prendre, et l’échec cuisant de ce genre d’hystérie collective et collectiviste.
http://jopechacabri.blog4ever......nouvelable

45.  mosca | 11/12/2015 @ 8:58 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#35),

Je ne crois pas que le rurbain habite les villages ou la campagne d’abord pour se mettre au vert mais d’abord parce que l’immobilier y est beaucoup moins coûteux

oui , mais aussi pour réduire les temps de trajet domicile-travail ou en réduire le stress, en général on supporte mieux 1h00 de route fluide que 45 mn de bouchons….
et aussi pour des questions d’insécurité, d’incivilités etc… Une meilleure qualité de vie sociale et familiale plutot qu’écologique – sauf cas particuliers

46.  rageous | 11/12/2015 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

rageous (#41),
Suite sur les suicides, causes multiples, une liste non exhaustive d’un internaute :

« – surmenage pour certains, manque de temps pour sortir la tête de l’eau et faire les bons choix (ou les moins mauvais)
– pb fréquent de rémunération (rentabilité)
– pb d’affectation du résultat (faibles prélèvements perso, forte affectation à l’outil de travail)
– barre quelque fois fois mise trop haute en terme d’objectif, et impossibilité de l’atteindre.
– Isolement
– Pour certains, métier fait par « non choix » (tradition familiale, volontaire-désigné pour prendre la succession)
– difficulté à accepter l’échec et changer d’orientation (le paysan est généralement courageux, orgueilleux, mais obstiné)
– difficulté à accepter et comprendre le changement (la mondialisation, la volatilité des cours et les contraintes reglementaires)
– manque de considération par le monde extérieur à l’agriculture
– et enfin, je rajouterais le « mimétisme » (puisque c’est assez courant chez les agriculteurs, celà risque d’apparaitre comme étant « la solution ». »

Liste à laquelle je rajouterai les aléas meteo et les pathologies animales en élevage, les contraintes et échéances administratives, la crainte des contrôles…
La police de l’eau entre autres qui déboule armée pour te coller une prune en cas d’anomalie phyto ou d’avoir curé un fossé sans autorisation préalable.
Chaque jour à sa problématique quand ce n’est pas son imprévu, il faut être sans cesse sur le pont, c’est chouette quand tu les surmonte, c’est usant quand tu fatigue déjà par ailleurs…
Le drame c’est qu’ils en entrainent d’autres et pas des moindres au sein de la famille, dernier rempart au lâcher prise, avec la rupture de la communication, du partage des emmerdes, de la prise de recul des situations difficiles, même avec des tiers, des amis qui pensent tous naïvement que… ça ne va pas si mal…
Fin de la parenthèse…

47.  de Rouvex | 11/12/2015 @ 10:52 Répondre à ce commentaire

rageous (#46), Tiens, se dit François Hollande, et si on donnait des millions d’euros pour aider et soutenir ceux qui en manquent ? Les agric (le bouton barrer n’est pas réapparu !) chefs d’etats africains qui ont bien voulu faire le déplacement au Bourget… oh, et ceux-là, ils sont si rigolos avec leurs plumes sur la tête et leurs colliers en os de colibri, je vais les aider aussi… oh, le directeur de Greenpeace, il faut que je lui fasse un chèque au fait, je lui ai promis… Ah ! Hulot, mon ami ! Combien puis-je retirer du remboursement de la dette pour améliorer le bilan de votre si belle Fondation ?

48.  mosca | 11/12/2015 @ 10:55 Répondre à ce commentaire

il disait quoi Audiard déjà au sujet de ceux qui osent tout ?

49.  de Rouvex | 11/12/2015 @ 10:57 Répondre à ce commentaire

(suite, après un petit verre de jus de chanvre) Ah ! Rabhi, et votre potager avec la Princesse de Polignac, ça avance ? J’ai toujours été sensible à l’agriculture, la vraie, comme à Versailles du temps de la Reine, pas à ces rustauds d’ « exploitants agricoles » en colère qui ne savent que déverser des poulets sur mes chaussures, des exploiteurs de la misère aviaire ! Vous voulez pas une petite subvention pour vos colibris qui transportent un petit fétu tout mignon ? Profitez-en, c’est Noël !!

50.  jG2433 | 11/12/2015 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#47),
Utilisez le cas échéant les codes HTML que nous avez fournis Bernnard.
Ci-dessous, une copie au format png :