Discussions sur l’effet de serre

L’effet de Serre atmosphérique engendre d’innombrables discussions sur son interprétation et son fonctionnement. Voici une page dédiée aux commentaires le concernant.

Un peu de lecture pour le comprendre :

Taking greenhouse warming seriously par Richard Lindzen

L’effet de serre atmosphérique : plus subtil qu’on ne le croit ! par Jean-Louis Dufresne

Comprendre l’effet de serre par P. de Larminat

Les commentaires seront lourdement modérés. Pas de hors-sujet et restons courtois.

Le fil de discussion précédent est archivé ici.

 

959 Comments     Poster votre commentaire »

951.  Nico D | 29/01/2019 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

papijo (#949),

A la votre!

952.  micfa | 30/01/2019 @ 12:10 Répondre à ce commentaire

Tout ça, ça fout les boules. laugh

953.  JC | 1/02/2019 @ 9:58 Répondre à ce commentaire

Quelle principale critique apportez-vous à la théorie de Dufresne (celle expliquée par exemple ici page 25 : https://www.umr-cnrm.fr/IMG/pdf/cattiaux_ienm_climat_05_print.pdf), théorie qui est la seule à justifier le forçage radiatif des GES ?

954.  phi | 1/02/2019 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

JC (#953),
Très simple, la note en bas de page :

Le fait que ∂zT soit contrôlé par la convection est crucial.

Crucial mais éminemment faux. Le gradient de température est influencé par tous les flux de chaleur et pas seulement par la convection. C’est vraiment basique.

955.  phi | 1/02/2019 @ 14:07 Répondre à ce commentaire

phi (#954),
Deux précisions.

1. La figure de la page 25 montre bien le phénomène admis. Le déséquilibre radiatif est réduit par translation du profil thermique (le gradient n’étant pas supposé être dépendant des phénomènes radiatifs). Dans le cas général du calcul d’un système thermique, la forme de la modification du profil des températures qui va conduire à l’équilibre n’est bien entendu pas fixée a priori. Dans les cas courants simples, le profil subit une rotation. Les observations de l’évolution des profils thermiques de la troposphère montrent une évolution encore beaucoup plus complexe qui n’a absolument rien à voir avec une translation.

2. La page 24 donne également une schématisation erronée du phénomène. Dans la réalité, il n’y a pas de zone aveugle. Les IR s’échappant dans l’espace proviennent de toute la colonne atmosphérique, la part des basses couches n’est pas spécialement faible.

956.  devinplombier | 1/02/2019 @ 14:53 Répondre à ce commentaire

phi (#954),
JC (#953),

Peut-on utiliser la loi de SB pour calculer le flux évacué a deux altitudes (t°)differentes?
Ce n’est pas un corps noir ou gris.

957.  phi | 1/02/2019 @ 16:47 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#956),
Il faudrait poser la question à un spécialiste de la physique radiative. Sauf erreur, SB n’est pas valable pour un gaz isolé mais pas trop mauvais pour l’ensemble des composants de l’atmosphère. Dans tous les cas, je ne crois pas que la forme de la relation change le principe de ce qui est exposé par Dufresne.

958.  papijo | 1/02/2019 @ 17:25 Répondre à ce commentaire

phi (#957),
Comment calculait-on le rayonnement des gaz quand il n’y avait pas d’ordinateur (donc pas de RCA !): Lien (théoriciens s’abstenir !)

959.  Murps | 9/02/2019 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

papijo (#958), C’est drôlement bien !!
Je regarde en détail…