Renouvelables et vague de froid

Par Rémy Prud’homme, le 21 janvier 2017

Le semaine du 16 au 20 janvier a été marquée en France par une vague de froid, et donc par une augmentation de la demande d’électricité. La ministre de l’Environnement a déclaré le 18 janvier : « aujourd’hui, l’éolien et le solaire vont produire l’équivalent de 8 réacteurs nucléaires ». Elle s’appuie sur cette « constatation » pour conclure qu’il y a trop de nucléaire en France. Sa petite phrase est un gros bijou de désinformation. Elle mérite d’être analysée avec soin dans les écoles d’administration et de journalisme où l’on enseigne le mensonge (pas pour préparer nos élites à le pratiquer, bien sûr, mais pour mieux les en protéger). Cette déclaration, brève comme un tweet de Donald Trump, est en effet un bel exemple de la combinaison d’au moins trois techniques de désinformation.

La première est le mensonge simple. Un réacteur nucléaire de 1,2 GW produit en 24 heures 29 GWh. Le 18 janvier, l’éolien et le solaire ont produit 125 GWh. Chacun peut le vérifier en deux clics sur le site de RTE (qui, félicitons-le, publie la production de chaque filière pour chacune des heures de l’année). Nos renouvelables ont donc produit ce jour-là autant que 4,3 réacteurs. Transformer 4,3 en 8, ce n’est pas arrondir, c’est tricher. Mais pourquoi la ministre se gênerait-elle ? Elle sait qu’aucun média ne se donnera la peine de vérifier, et que tous reprendront son affirmation – ce qui s’est effectivement produit. Mais ceci n’est qu’un début, et l’art de la désinformation va bien au-delà du mensonge grossier.

La deuxième technique est le mensonge par sélection. Elle porte ici à la fois sur le choix du jour, et sur le choix du moment. La ministre donne un chiffre (faux, on l’a vu) pour le mercredi 18 janvier. Ce fut, du point de vue des renouvelables, le meilleur jour de la semaine. Une présentation plus honnête considérerait tous les jours de la semaine: on y verrait que la production des renouvelables a été en moyenne égale à celle de 3 réacteurs.

Surtout, le problème posé par une vague de froid est évidemment celui des pointes de la demande, et de la façon d’y faire face. Les chiffres significatifs se rapportent à la production des renouvelables à ces heures-là, pas à celle de la journée toute entière. Ils sont également disponibles sur le site de RTE. La production des renouvelables aux heures de pointes (qui ont eu lieu à 19 heures quatre des cinq jours de la semaine considérée), a été en moyenne égale à celle de 2,9 réacteurs nucléaires. Ca aurait pu être bien pire. A 19h en janvier, la production d’électricité solaire est toujours égale à zéro. En fait, nous avons eu cette semaine-la la chance d’avoir du vent, et donc une production éolienne assez soutenue.

La troisième technique de désinformation est le mensonge par omission. La ministre écarte toute référence au coût des filières qu’elle compare : cachez-moi ces euros que je ne saurais voir. Les installations solaires et éoliennes installées en France ont coûté un peu moins de 50 milliards d’euros. Selon la Cour des Comptes, les installations nucléaires ont coûté 83 milliards (en euros constants de 2010). Aux heures de pointe de la semaine les 50 milliards investis dans les renouvelables ont produit en moyenne 3,5 GWh, et les 83 milliards investis dans le nucléaire 56 GWh. Il fallait tout juste 10 fois plus d’investissement dans les renouvelables que dans le nucléaire pour produire la même quantité d’électricité.

La ministre, qui méprise sans doute les ingénieurs autant que les comptables, se garde bien de mentionner la durée de vie des investissements qu’elle compare. Celle d’un investissement éolien ou solaire est d’environ 25 ans. Celle d’un investissement nucléaire est d’au moins 50 ans. Prendre en compte ce détail divise simplement par deux l’intérêt relatif du renouvelable.

Au total, on a – au service de la bonne cause – une affirmation carrément fausse, deux choix arbitraires ou indéfendables, et deux omissions grossières. Ignorance ou cynisme ? On ne sait pas (et on ne sait d’ailleurs pas lequel des deux serait le plus déplorable). Etonnez-vous du peu de crédibilité des politiciens et des médias.

83 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Nicias | 22/01/2017 @ 8:22 Répondre à ce commentaire

On peut remercier le vent qui a eut le bon gout de souffler en semaine. Samedi à 19h, il n’y avait plus qu’1,2 GW d’éolien et toujours bien sur 0W de photo-voltaïque.

2.  Gilles des Landes | 22/01/2017 @ 8:53 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette bonne et concise synthèse sur les mensonges concernant (et consternants…) les ENR.
Une suggestion : pourquoi ne pas rédiger des communiqués de presse de l’ACR et les balancer chez les médias ? Peut-être qu’à force d’insistance il y ara un peu de retour ?

3.  Bernnard | 22/01/2017 @ 10:33 Répondre à ce commentaire

Mensonges ! Ce n’est pas par ignorance, mais par mépris de ses concitoyens. Pour elle, ce sont des moutons crédules et point barre.
Elle sait ce qu’elle fait. Les médias font leur boulot : désinformer et abrutir pour elle. Les fruits sont murs prêt à être dévoré. Il n’y a plus qu’à se servir. C’est le pouvoir (sur les autres) qui intéresse.
C’est du cinéma !
Nous sommes à un tournant de l’histoire et c’est la nature qui aura le dernier mot !
Ce n’est pas la volonté d’un homme ou d’une femme politique qui fera l’avenir, mais les lois de la physique, de la chimie, de la biologie… qui imposeront cet avenir. Le reste, c’est du vent aussi éphémère que celui qui fait tourner les éoliennes !
Au lieu de chercher à comprendre ces lois, on (se) fait du cinéma et on impose aux autres le film à voir !
Personne ne sait si demain sera plus chaud ou plus froid, si c’est de notre faute, et d’ailleurs ça n’a pas de sens de poser cette question et ça n’a pas de sens de chercher une réponse. Nous sommes complètement et durablement incapables de modifier ce qui arrive ou arrivera avec nos moyens technologique, car nous sommes incapables de comprendre le mécanisme du thermostat qui règle la planète !
On imagine que le bouton est le CO2: quelle prétention !
Et on établit le scénario du film catastrophe avec une volonté : que ça leur serve à avoir (et garder) le pouvoir !
Gilles des Landes (#2),
Oui ce serai bien mais comment faire pratiquement ? Je constate que pratiquement, tous les candidats à la présidence de notre pays ne mettent pas en cause l’influence du CO2 sur le climat ! et pour cause, ils ne sont pas capables de juger ou ferment les yeux devant cette fausse vérité qui affirme que le CO2 guide le climat ! Alors comment se faire entendre ?

4.  joletaxi | 22/01/2017 @ 11:16 Répondre à ce commentaire

une petite remarque

l’analogie avec Trump est limite injurieuse pour ce dernier, car lui est loin d’être un imbécile nourri à l’argent public, tombé à ce poste on se demande encore bien comment?

5.  Christial | 22/01/2017 @ 12:36 Répondre à ce commentaire

Bien navrant mais hélas pas une exception.
Certains politiques mentent effrontément, gaspillent l’argent public, la Madoff du Poitou en est une parfaite illustration, et les medias disent amen.
En tout cas beau travail de journaliste de Rémy Prud’homme, si la comparaison avec ce métier tombé si bas ne le vexe pas.

A propos de journalistes, un article du Monde sur l’évolution du mix énergétique en Allemagne.
http://www.lemonde.fr/les-deco.....55770.html

En gros l’abandon progressif du nucléaire chez nos voisins allemands n’a pas entraîné de compensation par le charbon mais n’a pas non plus permis la baisse de sa part de production autant qu’espérée.
Bien sûr venant du Monde n’attendons pas de référence à des études indépendants de haut niveau scientifique, les ONG c’est mieux. Pas d’aspect financier non plus.

Citant quatre ONG, je relève quand même que  »
Allemagne est également critiquée pour ses impacts écologiques et notamment sur la pollution de l’air provoquée par les émissions de particules fines.
(…) La France, quant à elle, est le pays le plus touché par la pollution provenant de l’étranger (1 200 décès annuels sur 1 380) »
, 1380 étant le nombre total de décès dû au charbon.

1200 morts en France, c’est donc la conséquence selon les ONG de la transition énergétique allemande.
Combien de morts par an à cause du nucléaire ?

6.  the fritz le testut | 22/01/2017 @ 13:08 Répondre à ce commentaire

Christial (#5),
Ce que je ne comprends pas c’est que Hollande ne se représente pas , alors que son travail contre le réchauffement climatique commence à porter ses fruits

7.  Hug | 22/01/2017 @ 14:00 Répondre à ce commentaire

La ministre, qui méprise sans doute les ingénieurs autant que les comptables

Je pense que c’est réciproque. Vivement que cette greluche narcissique disparaisse de la scène publique.

8.  Christial | 22/01/2017 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#6),

Ce que je ne comprends pas c’est que Hollande ne se représente pas , alors que son travail contre le réchauffement climatique commence à porter ses fruits

En effet, la courbe des températures s’inverse.

9.  patilleverte | 22/01/2017 @ 17:41 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#3),
+1XXXX
(je n’ai pas votre talent ni vos connaissances scientifiques)

10.  patilleverte | 22/01/2017 @ 17:42 Répondre à ce commentaire

Hug (#7),
Et dire que j’avais voté pour elle en 2007 … (en fait j’avais voté contre Nicolas, Sarko, pas Hulot) smile

11.  bruno chaumontet | 22/01/2017 @ 22:01 Répondre à ce commentaire

Merci à Rémy Prud’homme
Cette déclaration de Ségolène Royale m’avait choqué.
Je mets le lien du site de RTE

12.  ardeche07 | 22/01/2017 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

Hug (#7),
En fait Ségo ne compte pas disparaitre mais revenir sous l’aile de MACRON qui est aussi fortement courtisé par Corinne LEPAGE.
Raison pour laquelle j’ai changé d’avis pour mon futur vote, car au départ j’étais pour Marcron, mais j’ai enquêté depuis.

13.  Murps | 22/01/2017 @ 23:20 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#12), comme la reine du chabichou porte la poisse, le fait qu’elle choisisse Macron devrait automatiquement le faire perdre…
Une espèce de malédiction…

14.  Hug | 23/01/2017 @ 9:07 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#12),
Apparemment elle vise plutôt un poste à l’ONU: http://www.leparisien.fr/polit.....601107.php

15.  Cdt Michel e.r. | 23/01/2017 @ 10:01 Répondre à ce commentaire

Hug (#14),

Les commentaires valent le détour. Rien que des éloges ! :roll:

16.  scaletrans | 23/01/2017 @ 10:50 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#15),

Avec ça, elle est habillée pour l’hiver… ça tombe bien puisque nous avons une période de gel plus longue que ces dernières années.

17.  lemiere jacques | 23/01/2017 @ 10:51 Répondre à ce commentaire

mépriser les ingénieurs et les comptables c’est exactement ça..(voire les gens capables de faire une addition) .et passer sont temps à parler de gaspillage et de technologie…

18.  lemiere jacques | 23/01/2017 @ 11:06 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#17), tout bien réfléchi, n’aurait elle pas divisé la production des réacteurs nucléaire en comptant ceux à l’arrêt? si on ajoute le taux de disponibilité , il y a des moyens pour améliorer le calcul de ségolene.. la france avait produit 436TWh en un an pour 58 réacteurs ça fait 20 GWh par jour par réacteur mais…accrochez vous au pinceau….Il y en a 12 à l’arret maintenant donc…je multiplie par 46 je divise par 58 je trouve 16 GWh … et je dois être dans les clous de miss ségo….
vicieux par fou.
en gros sortez moi un calcul qui justifie le renouvelable..

19.  patilleverte | 23/01/2017 @ 11:35 Répondre à ce commentaire

Hug (#14), Cdt Michel e.r. (#15), scaletrans (#16),
En fait, querelle de femmes, (désolé pour le sexisme du propos), elle cherche à virer Laurence Tubiana qui, elle a déjà un poste à l’ONU.(après avoir été la bonne petite soldate de Laurent le maginifque COPain 21.

20.  Christial | 23/01/2017 @ 18:07 Répondre à ce commentaire

Hug (#14),
Un poste à l’ONU où l’on peut gaspiller plein d’argent public, c’est son domaine d’excellence, il en existe plein et on peut en créer de nouveaux.
L’avantage, c’est qu’il ne s’agira plus uniquement de l’argent des contribuables français.

21.  BenCaliF | 23/01/2017 @ 18:26 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je ne parviens pas à trouver les données du mois de janvier 2017 sur le site de RTE.
De mon côté, tout s’arrête en Novembre 2016.
Je ne suis pas un habitué du site, pourriez vous nous fournir le lien svp?

Merci d’avance et merci pour votre billet!

22.  lemiere jacques | 23/01/2017 @ 18:30 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#18), je pense que c’est ça.. de toutes façons, on est dans la com….si je me rappelle bien , ségolène royal avait réussi a dire , car l’important c’est de dire, quelle avait maintenu un tarif de l’électricité bas tout en faisant payer la non augmentation tarifaire l’année suivante par des gens donc qui n’avaient donc pas forcement consommé l’électricité…sans frontalement augmenter les tarifs.. personne ne ferait ça dons le monde réel sans être accusé de se foutre du monde…honte de rien…ou alors.. complètement à l’ouest.

Je propose un fil…où sont décortiqués » des concepts tels que la transition énergétique…parce que ça vaut le détour.

23.  papijo | 23/01/2017 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

BenCaliF (#21),
Pour l’avoir jour par jour: http://www.rte-france.com/fr/e.....nergetique

24.  Gilles des Landes | 23/01/2017 @ 19:52 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#19), comme on dit, quant le navire est en train de couler, les rats cherchent les meilleurs canots pour sauver leur existence…

25.  Sonis | 24/01/2017 @ 1:34 Répondre à ce commentaire

Bonsoir ,,: pour suivre la conso et la production, il y a aussi l’appli RTE sur l’app store,: c’est très bien fait et édifiant,……

26.  amike | 25/01/2017 @ 10:20 Répondre à ce commentaire

Il serait bon de reprendre les prévisions météorologiques posées avant cet hiver (et non rectifiées après coup !).
Il me semble avoir lu que l’Europe du Sud serait chaude et humide et le Nord, « incertain ».

Si les modèles météo ne sont ni fiables, ni précis, quelles crédibilités peuvent avoir les modèles climato qui se nourrissent des mêmes données ?

27.  Nicias | 25/01/2017 @ 11:12 Répondre à ce commentaire

amike (#26),
http://www.meteofrance.com/acc.....isonnieres

Ce contexte anticyclonique sur le sud du bassin Atlantique Nord devrait augmenter la probabilité d’avoir des températures plutôt supérieures à la normale sur une bonne partie de l’Europe. Cette probabilité est encore plus forte pour le bassin méditerranéen et l’extrême nord du continent européen. En revanche, plus à l’est, sur les pays d’Europe centrale et l’ouest de la Russie, il n’y a pas de scénario privilégié.

28.  micfa | 25/01/2017 @ 11:30 Répondre à ce commentaire

On voit toute la fiabilité des prévisions saisonnières. Je suis de très près les simulations de nombreux modèles météo jour après jour et je peux affirmer qu’au delà de 5 jours aucune prévision fiable n’est possible , ni une tendance. Je ne comprends pas que des météorologistes s’évertuent à nous donner des tendances saisonnières qui relèvent de la boule de cristal. Ils peuvent le faire car le jour où la prévision arrive à échéance, plus personne ne se rappelle de ce qu’ils avaient prévu un mois auparavant, et ils ne risquent pas d’être contredits et virés.

29.  Hug | 25/01/2017 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

micfa (#28),
L’astrophysicien anglais Piers Corbyn fait des prévisions à moyen terme (1 mois environ). Apparemment, ses prévisions sont meilleures que celles des météorologistes traditionnels.
Son site internet: http://www.weatheraction.com/

30.  Claude C | 25/01/2017 @ 12:16 Répondre à ce commentaire

micfa (#28), Nicias (#27),
On est toujours dans la probabilité à tous les niveaux…! sociétal, politique, environnemental…
qu’elle soit faible, moyenne, forte, privilégiée, estimée, tendancieuse…! et j’en passe…tout l’art de la pifométrie pour remplir des pages et parler pour ne rien dire…!

31.  Rémy Prud'homme | 26/01/2017 @ 8:48 Répondre à ce commentaire

BenCaliF (#21), Sur le site de RTE on trouve:
1) de jolis graphiques sur: Eco2mix;
2) des tableaux de chiffres: sur Portail client>production
pour toutes les heures et tous les jours, jusqu’à aujourd’hui.

[Ce doit être . Nicias]

32.  Jojobargeot | 26/01/2017 @ 8:51 Répondre à ce commentaire

De mémoire, le discours politique de Pierre Dac:

Gloire à ceux qui ont forgés silencieusement mais efficacement le fier levain qui, demain ou après-demain au plus tard, fera germer le grain fécond du ciment victorieux, au sein duquel, enfin, sera ficelé, entre les deux mamelles de l’harmonie universelle, la prestigieuse clé de voûte qui ouvrira à deux battants la porte cochère d’un avenir meilleure, sur le péristyle d’un monde nouveau.

C’est marrant, je ne peux plus entendre les stupidités de nos édiles politique sans penser à cet exemple de discours creux, de formules plates et péroraisons ridicules dont sont capables nos « professionnels » de la rhétorique.

On pourrait aussi paraphraser Mark Twain en affirmant que si on laisse faire les politiques, tous les mots finiront par puer.

Parler pour ne rien dire ou ne rien dire pour parler, sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir. Toujours Pierre Dac et plus que jamais d’actualité.

33.  Grangeon | 26/01/2017 @ 9:26 Répondre à ce commentaire

Excellente analyse, précise documentée pédagogique et véridique…

34.  devinplombier | 26/01/2017 @ 11:06 Répondre à ce commentaire

Jojobargeot (#32),

tous les mots finiront par puer.

heureusement l’odeur n’est pas transmise a la télé ou la radio .

35.  micfa | 26/01/2017 @ 11:45 Répondre à ce commentaire

Rémy Prud’homme (#31), Aujourd’hui 26/01, le nucléaire produit 30 fois plus que l’éolien et le photovoltaïque réunis. Si on supprime les centrales nucléaires comme le proposent les super réalistes comme De Rugy, il faudra multiplier par 30 le parc éolien et photovoltaïque, soit 15 fois plus d’éoliennes et 15 fois plus de panneaux solaires, en faisant brûler un cierge pour que le dieu Eole veuille bien souffler et que Ra veuille bien briller et sachant que plus personne ne veut des éoliennes à proximité de chez lui. Je crains qu’on soit contraints d’aller au charbon comme l’Allemagne, qui pollue à tour de bras sans que cela ne dérange nos politiques et nos médias bien pensants. Mais j’ai vu sur TF1 les Miss France pédaler sur sur des vélos pour produire du courant électrique et c’est peut-être la solution: remplacer les centrales nucléaires par des centrales cyclistes en faisant pédaler les demandeurs d’emploi, les SDF et même les retraités et les actifs volontaires, pour 600Euros par mois. En plus cela permettrait de lutter contre l’obésité, les maladies cardiovasculaires, etc… Tout bénef pour la Sécu et l’industrie de la vélo. Elle est là la transition énergétique!

36.  scaletrans | 26/01/2017 @ 11:55 Répondre à ce commentaire

micfa (#34),

On finira par pédaler dans les autobus, comme dans QRN sur Bretzelburg

37.  chercheur | 26/01/2017 @ 14:40 Répondre à ce commentaire

Nicias (#27),

Je voulais reprendre votre lien pour montrer à des amis à quel point MF pouvait se tromper dans ses prévisions trimestrielles. Et là surprise, quand on clique sur le lien, on se retrouve avec de nouvelles prévisions de février à avril. Les précédentes ne sont donc plus accessibles. Je suis allé voir l’historique des news de MF où je supposais qu’elles se trouvaient. Elles se sont envolées.

38.  jG2433 | 26/01/2017 @ 15:09 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#36),

On finira par pédaler dans les autobus

Et pourquoi pas, en cas de coupure de courant ?
Le tour dentaire à pédale (modèle James Morrison, 1871) :

39.  Murps | 26/01/2017 @ 17:15 Répondre à ce commentaire

micfa (#35), vous êtes un dangereux intellectuel.
😆

40.  patilleverte | 26/01/2017 @ 18:13 Répondre à ce commentaire

Pour rassurer tout le monde (???); il paraît que Negawatt vient de sortir son nouveau rapport.
100% électricité fournie par les EnR(i) à l’horizon 2050 c’est possible, si si messieurs dames.(on est bien d’accord que plus de nuke non plus, évidemment)
YAKA « rénover » tous les bâtiments, changer nos « comportements » (vaste programme comme disait le grand Charles), ne plus voyager, ni roter (là c’est moi qui le dit), enfin bref, grâce à un « effort collectif » et des solutions (miracle) technologiques (stockage d’électricité entre autres …), dans une société en forte décroissance… C’EST POSSIBLE !
Heureusement, j’ai, statistiquement, peu de « chance(s) » d’être encore là en 2050, quoique, on ne sait jamais…
Bonne soirée (au coin du feu de bois dans une cheminée ouverte fortement émettrice de particules fines cancéro/rigènes et polluantes)

41.  Murps | 26/01/2017 @ 23:07 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#40),

100% électricité fournie par les EnR(i) à l’horizon 2050 c’est possible,

En admettant que ce soit le cas, j’en veux pas.
Personne ne m’a demandé mon avis.
Personne ne se demande pourquoi il faudrait le faire.

42.  Cdt Michel e.r. | 27/01/2017 @ 0:28 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#40),

Pour rassurer tout le monde (???); il paraît que Negawatt vient de sortir son nouveau rapport.

Il ne paraît pas. Ils l’ont sorti. C’est un PDF de 48 pages. Que du lourd !
https://negawatt.org/IMG/pdf/synthese_scenario-negawatt_2017-2050-2.pdf

Mais je n’ai été capable que de lire quelques pages et encore, d’un derrière distrait,
tellement c’est débile.
« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »

43.  volauvent | 27/01/2017 @ 9:12 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#42),

C’est pas des cons, les vrais commanditaires, puisque avec ça ils s’en mettent plein les poches.

44.  Daniel | 27/01/2017 @ 9:18 Répondre à ce commentaire

Réseau de transport d’électricité (RTE) communique ce vendredi le bilan d’une semaine rigoureuse sur le plan climatique. L’opérateur a eu très peu de marge pour approvisionner le pays.

http://www.lefigaro.fr/societe.....-froid.php

45.  papijo | 27/01/2017 @ 11:10 Répondre à ce commentaire

Méfiez vous des éoliennes, surtout par temps froid !
Voilà ce qui risque de vous tomber sur la tête, lancé à 3 ou 400 km/h depuis une centaine de mètres de haut:

Le givrage, cela ne concerne pas que les carburateurs des vieilles voitures essence ou les avions, les éoliennes aussi y sont sujettes
Info trouvée sur StopTheseThings, pompée depuis NoTricksZone et Westfälischen Nachrichten

46.  Hug | 27/01/2017 @ 11:11 Répondre à ce commentaire

Daniel (#44),
Le site RTE/eco2mix indique que la puissance installée au 1er janvier 2016 est la suivante:
– nucléaire 63 GW
– fioul 8,6 GW
– charbon 3 GW
– gaz 11 GW
– hydraulique 25 GW
– éolien 10,3 GW
– solaire 6 GW
– bioénergie 1,7 GW

Le gaz a très souvent tourné à plus de 9 GW et le charbon à plus de 2,5 GW avec une pointe à 2,9 GW. Ils ont donc bien été sollicités à fond ou presque.
Par contre le fioul n’a été que ponctuellement sollicité et à des niveaux largement inférieurs (4,2 GW) à sa puissance installée.
Et les importations n’ont pas dépassé 6 GW alors qu’en 2012 elles avaient dépassé ce niveau à plusieurs reprises et même atteint 9 GW.
Donc il semble qu’on disposait d’une marge confortable d’au moins 5 GW pour une consommation max de 95 GW (par contre une pointe à plus de 100GW comme en 2012 aurait sans doute été impossible à couvrir).
Encore un journaleux qui cherche à faire peur pour vendre son papier et faire croire que les ENR nous ont sauvé la mise. Mwouarf.

47.  Hug | 27/01/2017 @ 11:22 Répondre à ce commentaire

Hug (#46),
Le journaliste aurait mieux fait de vanter les mérites de l’hydraulique qui permet de répondre aux fortes variations de consommation ainsi que de pallier l’intermittence subie de l’éolien et du solaire. C’est d’autant plus méritoire que nous subissons une sécheresse sévère.
C’est l’hydraulique qu’il faudrait continuer à développer (il y a encore un peu de potentiel) et non pas l’éolien et le solaire.

48.  Nicias | 27/01/2017 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

Hug (#46),

On a surement pas 8,6 GW de fioul !

La puissance installée au début 2017 est de 3,7GW et d 5,1GW en 2016. jeveux bien croire que finalement on a pas fermé ce qui était prévu fin 2016. Mais au dela de 5,1GW, c’est en train de rouiller ou démonté.

50.  volauvent | 27/01/2017 @ 13:01 Répondre à ce commentaire

Hug (#46),

Je suis en complet désaccord avec vous. Je pense que le Ministère de l’écologie (par incompétence) et l’Autorité de sûreté nucléaire (pour affirmer stupidement son indépendance) ont fait courir des risques inconsidérés à la France, je dirais même criminels, tant un black out pourrait conduire à des catastrophes.
Les chiffres de puissance installée que vous citez sont théoriques. Comme dit plus haut, une centrale à fioul arrêtée depuis longtemps, ça démarre mal, surtout en hiver. L’hydraulique est conditionnée par les réserves d’eau, pas la puissance installée…Le gaz par les stockages de gaz, et justement, il a d’énormes problèmes d’approvisionnement en gaz d’Algérie actuellement.
Nous avons démarré le mois avec 12 centrales nucléaires à l’arrêt pour contrôle ordonné par l’ASN. C’est le rôle de l’ASN d’être intransigeant sur la sécurité, mais s’agissant de contrôles métallurgiques pour vérifier la tenue à long terme, ça pouvait attendre.
Je pense que c’est le 6 janvier que la situation a été le plus tendue alors que la température n’était pas la plus basse.
A tel point qu’il y a dû avoir la panique chez RTE. La pression a été telle que miraculeusement, l’ASN a autorisé des centrales a redémarrer. Mais sur les 63 GW, nous ne pouvons fournir encore maintenant que 55 GW.

Un incident, même mineur, sur une ligne THT ou un transfo 400 KV aurait pu provoquer une catastrophe.

Entre les scénarii ADEME et Negawatt, une Transition énergétique incohérente, et une gestion au jour le jour irresponsable, tout est hors contrôle.