4 549 Comments     Poster votre commentaire »

4501.  Bernnard | 8/09/2019 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

zorglub (#4497), the fritz (#4500), JC (#4498),
J’ai fait une recherche par image sur Google image, la plus ancienne courbe identique date de 2012.

4502.  Anecdote | 9/09/2019 @ 17:25 Répondre à ce commentaire

http://www.meteofrance.fr/actu.....-septembre

4503.  rpf | 9/09/2019 @ 22:42 Répondre à ce commentaire

Donna Laframboise à propos du GIEC et de l’AFP:
https://nofrakkingconsensus.com/2019/09/04/astonishing-media-misinformation-about-the-ipcc/

Conclusion de l’article

Nous avons donc ici l’Agence France Presse qui distribue un reportage qui justifie et défend activement la manipulation politique des décisions du jugement scientifique.

4504.  Cdt Michel e.r. | 10/09/2019 @ 4:41 Répondre à ce commentaire

rpf (#4503),

La traduction par DeepL Pro est légèrement différente :

C’est ainsi que l’Agence France Press diffuse un reportage qui justifie et défend activement la manipulation politique des jugements scientifiques.

Cet article est édifiant, mais il ne fait que confirmer ce que nous savons déjà.
AFP, c’est Agence France Propagande, la « Pravda » française.
En Belgique, nous avons l’agence Belga, et c’est pas mieux.

4505.  Daniel | 10/09/2019 @ 11:37 Répondre à ce commentaire

Selon un rapport, le monde doit s’adapter aux conséquences « inévitables » du changement climatique

« La Commission globale sur l’adaptation est menée par l’ancien secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, Bill Gates, fondateur de Microsoft et activiste pour le climat, et Kristalina Georgieva, pressentie pour devenir patronne du Fonds monétaire international (FMI). »
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/selon-un-rapport-le-monde-doit-sadapter-aux-conséquences-inévitables-du-changement-climatique/ar-AAH3zKi?ocid=spartandhp

4506.  Bernnard | 10/09/2019 @ 12:01 Répondre à ce commentaire

Daniel (#4505),
Faut-il un rapport pour dire qu’on doit s’adapter ? C’est ce que l’humanité a toujours fait avec plus ou moins de retard ! Maintenant nous devrions pouvoir s’adapter à temps si on est sûr des changements à venir. Et là il y a beaucoup à faire !

4507.  Boken | 10/09/2019 @ 12:46 Répondre à ce commentaire

On nous bassine avec le réchauffement qui serait une catastrophe ,ce serait plutôt une aubaine ,demandez aux Canadiens et aux Russes.
Un refroidissement serait préjudiciable.C’est le message que j’essaie de faire passer dans mon entourage, peut être vais je être mis à l’index ?

4508.  Anecdote | 10/09/2019 @ 17:41 Répondre à ce commentaire

Boken (#4507),
Peut-être pas mais sûrement fiché par Corinne Lepage !

4509.  pastilleverte | 10/09/2019 @ 18:39 Répondre à ce commentaire

Daniel (#4505), Bernnard (#4506),
Apparemment, l’adaptation (au CC ou autre) n’est pas un marché suffisamment gros, et ne justifie pas suffisamment de taxes et autres prélèvements ?

4510.  Araucan | 10/09/2019 @ 22:27 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#4509),
Pourquoi personne ne s’intéresse à l’adaptation ?
Parce que cela ne permettra pas de justifier tous les changements de société réclamés par les tenants de l’apocalypse. Si on peut s’adapter, comment justifier une révolution de nos modes de vie ?

4511.  Araucan | 10/09/2019 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#4509),
Et l’adaptation, c’est pour les pauvres, ceux qui ne peuvent jouer avec l’ETS et ne sont pas autorisés à refaire le monde !

4512.  JC | 11/09/2019 @ 5:05 Répondre à ce commentaire

Araucan (#4510),
L’adaptation c’est la transition écologique !

4513.  Marco40 | 11/09/2019 @ 5:37 Répondre à ce commentaire

Araucan (#4510), Exactement. C’est la démonstration de base que le RCA n’est qu’un masque pour de nouveau tenter de nous imposer un Etat collectiviste, aux libertés minimales.
Les néocommunistes, comme les néosocialistes, n’ont pas compris que ce n’était pas leur remède qui était faux avec la chute du mur de Berlin, mais leur diagnostic.

4514.  micfa | 11/09/2019 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

Le marché vert est juteux, les publicitaires l’ont bien compris. De plus en plus de publicités font référence à la planète, au climat, à la biodiversité, au bio, aux produits et à l’énergie décarbonés. C’est la course à celui qui sera le plus vert. Achetez braves gens, vous sauverez la planète et l’humanité. Evidemment on ne va pas vous dire que vous allez aussi remplir les poches de la grande distribution et de tous ces producteurs qui touchent des subventions de l’état (c’est à dire de vous-même), même si vous vous insurgez contre les plus gros d’entre eux et leur système. Mais attention, pour les plus démunis on aura aussi des produits étrangers moins chers parce que fabriqués dans des pays ou l’urgence est d’abord de manger et qui n’ont rien à foutre des normes environnementales. Faut pas déconner, vous voyez bien qu’on pense à tout. Les riches écolos-bobos ont du homard et comme on recycle tout, les pauvres ont même droit à des steaks farcis de peaux, de gras et de couennes et du poulet gonflé à l’eau. Et tout ça, c’est bon pour la planète, on adapte les français au changement climatique. smile

4515.  Le Rouméliote | 11/09/2019 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

JC (#4512), Marco40 (#4513), +10000000 ! good

4516.  rpf | 12/09/2019 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

rpf (#4487), La créature échappe à Frankenstein (ou l’arroseur arrosé), suite:
Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique.
Les commentaires de B. Rittaud sont ici

4517.  Ecophob | 14/09/2019 @ 11:50 Répondre à ce commentaire

rpf (#4516), n’est-ce pas plutôt la politique de l’administration Trump qui commence à porter ses fruits, surtout avec des menaces de réduction des subventions comme ici ?

4518.  rpf | 14/09/2019 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#4517),
« The Guardian » est particulièrement en pointe dans l’Eglise de Climatologie des Saints des Derniers Jours. Il est possible que ce bulletin paroissial fantasme un peu.

La sortie de Petteri Taalas (qu’il a en partie atténué par la suite) doit aussi à la prudence.
N’insultons pas l’avenir: les plus extrémistes des révolutionnaires ont fini sur l’échafaud lors de la révolution française.
Il faut être extrémiste, dans le sens du vent, mais pas trop, surtout si le vent menace de tourner…

4519.  AlterEgo | 14/09/2019 @ 13:25 Répondre à ce commentaire

+7°C, c’est maintenant !
Certes il est question de météorologie et non pas de climat mais la frontière entre les deux devient si poreuse ces derniers temps qu’on s’y croirait…

4520.  Christial | 15/09/2019 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

Une discussion passionnée sur WUWT entre 2 scientifiques climatosceptiques, Pat Franck et le célèbre Roy Spencer, dommage qu’elle ait pris au fil des échanges un ton polémique.
https://wattsupwiththat.com/2019/09/07/propagation-of-error-and-the-reliability-of-global-air-temperature-projections-mark-ii/
https://wattsupwiththat.com/2019/09/11/critique-of-propagation-of-error-and-the-reliability-of-global-air-temperature-predictions/
https://wattsupwiththat.com/2019/09/12/additional-comments-on-the-frank-2019-propagation-of-error-paper/

Pat Franck a soutenu dans une étude évaluée par des pairs et publiée dans une revue scientifique que les modèles climatiques de prévision de température globale sont entachées d’incertitudes, notre compréhension limitée sur la mesure des nuages se propagerait jusqu’au résultats finaux au point de les rendre totalement inexploitables.
Dans ce cas se serait fin de partie pour le RCA.

Roy Spencer soutient que l’étude de Pat Franck est fausse .

De ce que j’ai compris des explications de chacune des parties, je suis de l’avis de Roy Spencer.
Car, toujours si j’ai compris, les modèles ne font pas explicitement des prévisions de température mais des prévisions sur l’impact du CO2 sur les températures, soit pas effet direct, soit par rétroactions. La variabilité naturelle non comprise, est négligée.
On peut peut-être contester la théorie de l’effet des serre sur le climat et la façon dont elle est implémentée dans les modèles, on peut certainement contester les calculs de sensibilité retenue dans les modèles qui oublient les données physiques mais la question n’est pas là.
Elle porte sur la propagation des erreurs.

Les incertitudes sur les nuages sont neutralisées par construction des modèles qui sont centrés sur l’impact du CO2 sur la température globale.

4521.  Araucan | 15/09/2019 @ 21:22 Répondre à ce commentaire

Christial (#4520),
Quelle est votre définition d’un modèle faux ?

4522.  amike | 16/09/2019 @ 9:44 Répondre à ce commentaire

Christial (#4520),
Je propose une analogie à cette discussion.
Imaginons un programme informatique, dont la réalisation est découpée en 3 parties. Il est décidé de l’utiliser avant sa totale réalisation, le développement de chaque partie étant estimée à 80%.
Question: A quel niveau le programme est-il fonctionnel ?
Pat Franck dirait à 50% (80% * 80% * 80%), mais surtout que les non réalisations vont provoquer un échec de 50% par rapport aux besoins réels, qu’il est impossible d’anticiper.
Roy Spencer, 80%, car il va considérer que les 3 équipes vont forcément travailler dans le même ordre de priorité, que leurs réalisations seront compatibles, et que les non réalisations sont parfaitement distinguables des besoins réels, donc que les résultats seront vrai à une marge d’erreur prés.
AMHA, les 2 n’ont pas les mêmes préoccupations. Et je pense que RS défend son métier de climatologue…

4523.  Hug | 16/09/2019 @ 10:32 Répondre à ce commentaire

L’endoctrinement des jeunes dès l’école primaire a déjà commencé. Maintenant au niveau études supérieures que ça va se mettre en place :
https://www.lejdd.fr/Societe/exclusif-formons-tous-les-etudiants-aux-enjeux-climatiques-lappel-de-80-dirigeants-detablissements-3919612
https://www.lejdd.fr/Politique/batho-villani-et-orphelin-preparent-une-loi-pour-generaliser-lenseignement-des-enjeux-climatiques-3919704
Quels jeunes va-t-on laisser à notre planète ?…

4524.  Ecophob | 16/09/2019 @ 18:53 Répondre à ce commentaire

Hug (#4523), vous avez raison, quels jeunes va-t-on laisser à notre planète ?
En tous cas, que sont les 5 signataires français de la pétition Clintel par rapport à ces 80 ignorants, écolo, amis de Jouzel ou francs-maçons ?

4525.  Anecdote | 18/09/2019 @ 12:58 Répondre à ce commentaire

(texte dont je suis l’auteur)

C’est la fin de l’été, donc l’occasion de dresser un bref bilan météo de ces derniers mois.

Encore un été remarquablement chaud, sec et ensoleillé en France (après ceux de 2018 et 2017), avec 2 semaines de pics de chaleur extrêmes particulièrement notables et intéressants (fin juin et fin juillet). Des épisodes de ce genre sont cohérents dans un contexte climatique chaud, mais l’Europe occidentale est particulièrement concernée ces dernières années (en y incluant aussi 2015).

C’est probablement la loi des séries qui se manifeste ici, car des régions de l’hémisphère nord n’ont pas connu un été chaud, au contraire. Par exemple la partie européenne de la Russie a connu un été pourri (fraîcheur et succession de passages pluvieux), ou encore le centre de l’Amérique du nord. Notons aussi l’hiver relativement froid à l’échelle de tout l’hémisphère sud, qui fait moins parler de lui mais qui a autant d’importance que l’hémisphère nord. Au final, un indicateur de température mondiale pas très spectaculaire cet été, avec un excédent modéré et inférieur à celui de l’année dernière.

La France pense que le réchauffement s’intensifie car elle a de fait plus chaud mais elle ne regarde pas ailleurs dans le monde, et les médias n’y aident pas. Trump et beaucoup d’Américains ne croient pas au « réchauffement » mais il est vrai que le centre et l’Est des Etats-Unis se sont peu réchauffés depuis plusieurs dizaines d’années. En outre, les Américains sont habitués depuis toujours à subir des événements météorologiques extrêmes (tornades, cyclones, blizzards, brusques changements de température, etc.).

La tendance pour les années à venir en France reste donc ouverte, ainsi une série d’années moyennes voire mauvaises peut très bien succéder à une série d’années belles et chaudes. Dans un tel scénario, nul doute que nous nous plaindrions et certains se moqueraient des élites en parlant de « refroidissement » ou de « changement » climatique, mais l’écueil est toujours le même : La France ne prend aucun recul spatial et historique. Car dans le même temps, de chaudes années pourraient se succéder au Québec par exemple (les Québécois enchaînent les déficits de température ces dernières années).

Le sujet des climats se traite donc avec du recul, spatial (d’où le pluriel) et temporel. Il faut savoir que la loi des séries en météo peut opérer de façon sévère sur des durées parfois très longues à l’échelle d’une vie humaine. Quelques exemples : Au XIXe siècle, de 1846 à 1876, la France subit tant d’inondations que le pouvoir mit en place des politiques de reboisement, croyant ainsi à tort limiter les écoulements de façon significative ; A l’époque, l’historien Maurice Champion, chargé par Napoléon III de dresser l’inventaire historique des inondations connues jusqu’alors, publia un ouvrage de… 3000 pages. Puis le temps passa et le climat devint nettement plus sec. Entre 1880 et 1909, soit sur 30 ans, seulement 4 années enregistrèrent un excédent de pluie en Ile-de-France ; La fin du XIXe siècle fut marquée par de grandes sécheresses et de fortes vagues de chaleur. Comment, dans ces conditions, imaginer que la Seine allait déborder de façon considérable en janvier 1910 ? Effectuons un bond dans le temps : Après de nombreuses canicules entre 1942 et 1952, le climat se rafraîchit tant et si bien durant 30 ans qu’on eût du mal à imaginer atteindre 40°C en France (ce qui pourtant était arrivé avant) : 5 étés frais et pourris consécutifs (1977-1981) au terme de 30 ans de rafraîchissement, ajoutés aux annonces de retour à l’ère glaciaire formulées par les scientifiques de l’époque (tandis que les glaciers avançaient effectivement), mirent un terme aux espoirs d’une amélioration des conditions météorologiques. Mais contre toute attente, le climat se réchauffa nettement dans les années 80 et 90 et les beaux étés revinrent en force.

Il existe donc ainsi une superposition entre des tendances thermiques de long terme (réchauffement, refroidissement) et des séries de phénomènes météo de même nature dont la répétition sur une échelle de temps plus courte est interprétée (généralement à tort) comme une évolution climatique. La chose se complique quand on sait que les tendances de long terme ne sont pas uniformes sur la planète…

Quoi qu’il en soit, pour ce qui nous concerne, il faut apprécier de vivre une période chaude, car, comme montré historiquement, la chaleur et le soleil sont favorables aux récoltes (notamment le blé, plante d’origine asiatique – à l’opposé le maïs est beaucoup plus gourmand en eau) et à la santé (le froid même modéré tue beaucoup plus que le chaud). A ce titre, pour la France je préfère parler de radoucissement climatique, opéré essentiellement au XXe siècle et accentué en ville du fait de l’îlot de chaleur urbain : Ainsi à Paris, la température moyenne annuelle est passée de 12°C il y a 100 ans à près de 15°C au début du présent siècle. Les saisons intermédiaires ont beaucoup gagné : Les jours de chaleur précoce ont pris le pas sur les désagréables froids tardifs (sans les supprimer totalement), et les arrière-saisons sont devenues bien agréables (périodes d’été indien fréquentes). Les hivers sont devenus moins fatigants (douceur) et les étés certes imposent quelques séquences de chaleur pénible mais le nombre de jours modérément chauds a également augmenté.

Il serait donc bien d’apprécier enfin vraiment la période climatique bénie que nous vivons actuellement. D’autant qu’à nos latitudes, les événements météorologiques extrêmes, liés au gradient thermique pôle/équateur, semblent se raréfier lorsque le climat se réchauffe. A grande échelle, la montée des eaux reste lente (pas d’accélération), de l’ordre de quelques mm par an, et le recul des glaces est plus lent (notamment, stabilisation de la banquise en Arctique depuis 2007).

Des conditions similaires ont prévalu au Moyen Age, notamment au XIIIe siècle, les chroniques faisant mention de fréquentes et longues périodes de temps chaud, sec et ensoleillé, et de rares périodes rigoureuses (froid ou pluie abondante). Cet âge d’or climatique a contribué au développement du pays. Certaines années, on moissonnait en juin même dans le nord et les arbres fruitiers donnaient deux récoltes. Les vagues de chaleur parfois intense donnaient, certains jours, l’impression d’être dans un four (comme quoi les 40°C ne datent pas d’hier) y compris dans le nord. Seules quelques sécheresses sévères furent dommageables.

En revanche, par la suite, le climat s’est refroidi et dégradé, dès le début du XIVe siècle, avec un minimum au cours de la seconde partie du règne du Roi Soleil (Quelle ironie !), marquée par quelques séries d’hivers très rigoureux et/ou de fortes pluies printanières et estivales gâchant sérieusement les récoltes. Mais même au plus fort du refroidissement, la France a connu des étés brûlants (1718, 1719 par exemple). Tout est donc possible en météo… Imaginons qu’une vague de froid record s’abatte en France en décembre prochain…

Quelques exemples d’étés très chauds (extrait des chroniques) :

Il ne plut pas ou presque pas pendant les mois de février, mars et avril 1204 : de fortes chaleurs succédèrent à ces trois mois de sécheresse. L’année 1212 fut très sèche. L’extrême sécheresse de l’année 1226 entraîna la ruine de presque toutes les récoltes d’été : l’automne de cette année se montra encore chaud et sec. Cette chaleur sèche continue produisit dans toute la France une quantité prodigieuse de vin. Il ne plut pas pendant tout l’été 1287 ; les puits et les fontaines tarirent.
[…]
Les deux années de 1718 et 1719 eurent l’une et l’autre des chaleurs sèches, violentes, longues et soutenues. A Paris, le 7 août 1718, le thermomètre de Lahire, malgré son exposition défavorable, indiqua néanmoins vers trois heures de l’après-midi 35° ou 36° : il s’éleva aux mêmes chiffres le 11, le 21 et le 23. Un hiver très doux succéda à ces chaleurs. La plupart des arbres se couvrirent de fleurs dès le mois de février et de mars 1719.
Les fortes chaleurs reparurent avec le mois de juin. Plus intenses que celles de l’année précédente, elles durèrent aussi beaucoup plus longtemps. A Paris, le thermomètre de Lahire indiqua au maximum une température de 37° ; en outre, la table de Cassini attribue à cet été quarante-deux jours d’une température de 31° ; enfin, les chaleurs ont persévéré trois mois et demi, depuis le mois de juin jusqu’à la moitié du mois de septembre. L’extrême abaissement des eaux de la Seine au pont de la Tournelle, durant cette année si sèche, donna le zéro des mesures pour les hauteurs variables de ce fleuve. Le père Feuillée, cité par Maraldi, écrivait en même temps de Marseille que des chaleurs insolites y avaient fait refleurir les arbres au mois d’octobre, et qu’ils s’étaient plus tard chargés de nouveaux fruits. Les froids survenus au mois de décembre empêchèrent ces fruits de grossir comme à l’ordinaire, mais ils ne les empêchèrent pas d’aboutir à une parfaite maturité. Le père Feuillée ajoute qu’il a cueilli, le 18 décembre, des cerises et des pommes complètement mûres.
https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article644

4526.  joletaxi | 18/09/2019 @ 13:59 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#4525),

vous devriez demander à Benoit d’en faire un article

4527.  JC | 18/09/2019 @ 14:58 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#4525),
Oui très bon article.

4528.  Nicias | 18/09/2019 @ 15:22 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#4525), JC (#4527),

Anecdote me l’avais envoyé par email sans me faire une demande particulière. Je le publierai avec plaisir ici.

Cdlt

4529.  Claude C | 18/09/2019 @ 16:27 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#4525),
+1 Bien vu, bon article…! yes

4530.  Anecdote | 18/09/2019 @ 17:09 Répondre à ce commentaire

Nicias (#4528),
Merci à tous.
Pas de pb pour la publication sur ce site, signé de mon pseudo smile

4531.  rpf | 18/09/2019 @ 22:36 Répondre à ce commentaire

Marketing pour le sommet de la dernière chance à New-York fin septembre: Greta Thunberg change de sexe, de nationalité, et même de prénom.

Côme Girschig est jeune, il a une tête de vainqueur, il passe à la TV avec FM Bréon (chez Pascal Praud). Il concurrence désormais la créature de Bréon (le réveilleur) dans une autre vidéo pour « répondre à François Gervais ».

Les jeunes ouailles de Côme Thunberg s’instruisent sur la véritable science authentique, citoyenne et responsable, à partir de ce site internet.
Parmi les financeurs : un assureur militant (militant pour …)

4532.  rpf | 18/09/2019 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

à partir de ce site internet.

4533.  Claude C | 19/09/2019 @ 6:06 Répondre à ce commentaire

rpf (#4531), *

Côme Girschig est jeune, il a une tête de vainqueur, il passe à la TV avec FM Bréon (chez Pascal Praud).

C’est là à partir de 3 mn.
https://www.cnews.fr/emission/2019-09-18/lheure-des-pros-2-du-18092019-880658
FMB patauge avec les fameux + 7°C, ses arguments sont assez faibles et confus….! crazy

4534.  Claude C | 19/09/2019 @ 6:16 Répondre à ce commentaire

Claude C (#4533),
Je rajoute que l’intervention de Ivan Rioufol du Figaro a été assez déstabilisante pour FMB….qui était à deux doigts de craquer…! laugh

4535.  rpf | 19/09/2019 @ 6:25 Répondre à ce commentaire

Claude C (#4533),
Merci pour le lien de Côme Girschig avec FMB sur Cnews.
Même dans les conditions idéales de cette émission sans opposants programmés, FM Bréon réussit par son sectarisme, sa morgue et son mépris à se rendre antipathique, il suscite alors logiquement la contradiction des autres intervenants du plateau.
A l’instar de Mme Nouvian, FM Bréon est (involontairement) un atout pour les climatosceptiques.

4536.  Le Rouméliote | 19/09/2019 @ 10:26 Répondre à ce commentaire

rpf (#4531), Tout ceux qui sont assurés là devraient faire part de leur opposition à ce que l’argent de leurs cotisations ne soient pas utilisées à ces débilités ! C’est ce que je vais faire illico presto !

4537.  Marco40 | 19/09/2019 @ 10:32 Répondre à ce commentaire

Claude C (#4533), Extraordinaire de morgue!!
Et en plus, il ment sciemment!! : « Tous les climatologues sont d’accord » d’après FMB (et il insiste!)
Si quelqu’un pouvait envoyer la liste à Praud et Rioufol, ce serait pain béni pour eux!

4538.  Hug | 19/09/2019 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

rpf (#4535),
Bréon est une quiche, c’est sur. En fait l’église de rechauffologie est un truc qui permet à de médiocres scientifiques de monter en grade, les bons scientifiques se tiennent prudemment à l’écart pour ne pas foutre en l’air leur carrière ou s’attaquent au dogme quand ils sont en fin de carrière et ne risquent plus rien (Courtillot, Gervais).

4539.  rpf | 19/09/2019 @ 12:23 Répondre à ce commentaire

Hug (#4538),
Ce Bréon est parfait: dans le tsunami de propagande ininterrompue d’ici fin septembre, il sera un parfait repoussoir par sa morgue et il faut souhaiter qu’il puisse vitupérer sur toutes les chaines, surtout avec Côme Girschig/Thunberg, atteint non pas d’autisme mais du symptôme de La Tourette (rotation du crayon dans sa main droite pendant l’intégralité de l’émission de P Praud). Tels sont les ravages du RCA sur les jeunes esprits crédules.
Il faut voir sa vidéo dans laquelle il « explique » la science à F Gervais: le terme « jeune godelureau » vient immédiatement à l’esprit.

4540.  Pigouille | 19/09/2019 @ 13:39 Répondre à ce commentaire

Claude C (#4533),

Va z y Côme, dis leur que faut éradiquer le nucléaire. La France doit montrer l’exemple en renonçant aux fossiles energivores qui polluent pendant des milliards d’années. C’est une urgence que la jeunesse se mobilise et impose sa vision éclairée aux vieux croutons égoïstes. c’est à ce prix que nous éviterons la catastrophe des 7 degrés. Tous les scientifiques du Giec sont d’accord. Le sursaut de conscience doit venir de vous les jeunes et les autistes, ne réfléchissez plus, foncez.
Les éoliennes c’est bien, c’est rentable, ca plait aux chauve souris et aux poissons.
Côme, bon voyage, mets des photos sur facebook, pense à planter des arbres pour compenser l’avion.

4541.  rpf | 19/09/2019 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

Mise en condition pour le sommet de la dernière chance à New York fin septembre:

Avec un « chant communiste » des climato-terroristes interrompent les débats au Conseil national

« klimatisch über alles » chez les helvètes c’est ici

4542.  scaletrans | 20/09/2019 @ 10:00 Répondre à ce commentaire

Quant à l’assureur militant, sa façon de s’implanter sur le marché en sélectionnant la clientèle (notamment pour l’assurance auto), tournant ainsi le dos au principe de mutualisation des risques qui était la base de l’assurance bouleversa le dit marché et fit, entre autres que les jeunes conducteurs (quel que soit leur âge) ne savent plus où s’adresser pour leurs premières années. Il y aurait beaucoup à dire, mais ce n’est pas le lieu…

4543.  Ecophob | 20/09/2019 @ 17:00 Répondre à ce commentaire

Pour les franciliens, une présentation du rapport du GIEC sera faite à la Défense par Samuel MORIN, climatologue au Centre d’études de la neige de Météo-France.

Quant au rapport, il est accessible ici.

4544.  rpf | 20/09/2019 @ 23:48 Répondre à ce commentaire

L’écologie nuit gravement à la santé (mentale)
Reporterre, le quotidien de l’écologie, en apporte une démonstration (c’est involontaire) dans cet article:

Week-end féministe à Bure : « Le nucléaire est un monstre du patriarcat »

Un rassemblement en mixité choisie, « entre femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires… sans hommes cisgenres (cisgenre signifie être en accord avec le genre qui nous a été assigné à la naissance) »

Mais hélas, il est vraisemblable que des neutrons cisgenres seront présents quand même.

4545.  rpf | 21/09/2019 @ 6:17 Répondre à ce commentaire

L’écologie nuit gravement à la santé (mentale), suite:
Des députés veulent obliger les universités à enseigner les enjeux climatiques

Faut-il rendre obligatoire l’enseignement des enjeux climatiques? C’est en tout cas ce que souhaitent les 80 députés co-signataires d’une proposition de loi déposée ce jeudi 19 septembre

C’est ici.

4546.  Cdt Michel e.r. | 21/09/2019 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

rpf (#4545),

Il faut lire les commentaires de cet article délirant.

4547.  rpf | 21/09/2019 @ 12:33 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#4546),
Oui, par exemple:

Ce serait bien que les députés essayent de faire leur travail (produire des lois clairement rédigées et applicables, et surtout aiguillonner le gouvernement pour qu’il devienne plus efficace à moindre coût sur le régalien) et laissent les Universités choisir ce qui est assez scientifique pour être enseigné. Pour la propagande non démontrée, on a déjà les médias !

4548.  Claude C | 21/09/2019 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#4546), rpf (#4547),
Tous les commentaires à part deux ou trois sont politiquement incorrects…! laugh

4549.  Murps | 21/09/2019 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

Claude C (#4548), Réconfortant.
😉
Mais ça n’est pas pour cela que cette idée consternante n’aboutira pas sur une loi imbécile…